• Télécharger
Conception d'une station d'epuration
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Conception d'une station d'epuration

on

  • 14,486 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
14,486
Vues sur SlideShare
14,484
Vues externes
2

Actions

J'aime
6
Téléchargements
0
Commentaires
4

1 intégré 2

http://192.168.6.184 2

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • je veux le téléchargé svp
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • merci
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • very useful
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
  • merice
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire
  • La station reçoit les eaux usées des villages Jmaijme, Baraachit et Chaqra. La Population servie est estimée à 23000 en 2015 et à 34500 en 2025.
  • DBO : la Demande Biochimique en oxygène.DCO : La demande chimique en Oxygène.TSS ou MEST : Matière en suspension total.NTK total : Azote Total Kjeldhal Ce paramètre quantifie la fraction réduite de la pollution azotée : c'est la somme de l'azote organique (protéines par exemple) et de l'azote ammoniacal.
  • Figure 2-Plan général de station d'épurationAdministration : c’est le bâtiment ou il ya les bureaux des employés.Sources d’électricité ou on place les générateurs et les transformateurs d’électricité de Liban (EDL).Unités de Dégrillage, tamisage, Poste de relevage ,Dessablage et dégraissageUnités de traitement des odeurs.Unités de désodorisationUnités de traitement des bouesDécanteur Bassin d'aérationClarificateurStation de pompage de boueBassin et unités des chloration
  • Le but du dessablage est d’éliminer les matières anorganiques lourdes, qui se décantent facilement, des eaux usées afin de prévenir des dégâts à l’installation mécanique ou une sédimentation dans les installations en aval. Le flux à travers le séparateur de sable est orienté de manière à faire décanter le sable anorganique lourd et de garder les matières organiques légères en suspension. Dans le cas du dessablage aéré, cet effet est créé par une aération à grosses bulles d’air.Parfois, le dessablage et le dégraissage sont combinés. Ainsi, la graisse non émulsifiée flottera à la surface.Le sable est enlevé continuellement à moyen de racleurs et émulseurs à l’air ou bien périodiquement en pelletant le sable manuellement. La graisse est évacuée par un racleur de surface.Une installation de lavage du sable racle le sable et le dépose dans un conteneur. Le lavage du sable réduit d’éventuelles mauvaises odeurs émises par le matériel organique.
  • Le processus de décantation réside dans l'utilisation des forces de gravité pour séparer uneparticule de densité supérieure à celle du liquide jusqu'à une surface ou une zone de stockage.

Conception d'une station d'epuration Presentation Transcript

  • 1. Diplôme d’Ingénieur en Energétique Option Froid et Climatisation Préparé par :Chanel El HifnawyProfesseur tuteur du projet : Dr. Mohammed Hazim, Soutenu en juillet 2012
  • 2. Plan1. Introduction2. Cahier de charge3. Sources et caractéristiques des eaux usées.4. Chaine d’épuration 1 a) Traitements Préliminaires b) Traitements Primaire c) Traitements Secondaire d) Traitements Tertiaire e) Traitements des boues f) Traitements de lair5. Evaluation des impacts Environnementaux6. Etude Economique7. Conclusion
  • 3. Résumé A l’échelle mondiale, le traitement des eaux usées constitue le premier enjeu de santé publique. Au Liban le problème d’eau usée est devenue très répandue et très graves c’est pourquoi le ministère d’eau a lancé une série des projets qui servent à traiter l’eau résidentielle et industrielle dans plusieurs régions au Liban La plupart des stations existant au Liban sont limites au traitement préliminaire. Selon la nature ou l’importance de la pollution, différents procédés peuvent être mises en œuvre pour l’épuration des rejets résidentiels et industriels en fonction des caractéristiques spécifiques de ces derniers et de degré d’épuration désiré. Le choix de celles { retenir doit faire intervenir non seulement des considérations d’ordre technique, liées par exemple { l’efficacité relative des divers procédés possibles, mais aussi au point de vue économique portant sur l’estimation des frais d’investissement de fonctionnement et d’exploitation. Enfin la solution choisie doit être suffisamment souple pour permettre des aménagements ultérieurs qui tiendront compte de l’évolution rapide de technique de dépollution et d’une réglementation plus sévère.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 4. Introduction Définition : La station d’épuration est une installation qui sert { dépolluer l’eau usée pour éviter la destruction totale des écosystèmes aquatiques et naturelles due aux effluents pollués. Donc une station d’épuration a plusieurs objectifs :  Protection de santé public  Protection des sources naturelle d’eau potable  Protection de system aquatique  Protection des terrains adjacents.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 5. Introduction L’épuration sera faite en plusieurs phases. Chaque phase peut être accomplit par plusieurs procédures ou types des équipements. Les phases principales de traitement sont :  Traitements préliminaires : élimine les matériels qui endommagent les équipements sans être traites.  Traitement primaire : élimine les solides décantables ou flottables.  Traitement secondaire : élimine le DBO et les matières dissous et suspendues { l’aide des réactions biologiques.  Traitement tertiaire : utilise le traitement physique et chimique pour éliminer le reste de DBO, le solide et matières organiques restants.  Désinfection : élimine tous les microorganismes et les pathogènes qui peuvent provoquer des maladies ou infecter le système naturelle  Traitement des Boues : stabilise les solides retirés durant le traitement des eaux usées, désactive les organismes pathogènes et réduit leur volume en éliminant l’eau.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 6. Phase d’épurationConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 7. IntroductionCadre d’étude Mon projet consiste { concevoir une station d’épuration qui traite l’eau usée des villages Tibnine, Jmaijme, Baraachit, Chaqra. dans la région de Liban Sud. Le projet sera une solution pour le problème d’eaux usées jetées dans les rivières ou dans de Puits septiques qui pollue l’eau potable et cause de maladies graves. Aussi il permet d’assurer l’eau pour l’irrigation et les engrais pour l’agriculture.Objectif et démarche d’étude Le but de cette étude est de vérifier et de convaincre le consultant par le dimensionnement et les raisons de choix des procèdes d’épuration non seulement sur le niveau technique mais aussi au niveau économique et environnemental. En premier lieu, une étude détaillée consiste à dimensionner et à sélectionner les composants de chaque phase de chaine d’épuration. Et puis on fera une analyse fonctionnelle du système avec une Etude de faisabilité économique en prenant en considération l’impact environnemental des différentes technologies utilisées.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 8. Cahier de charge Conception général La station est localisé à Tibnine (Liban sud) dans une vallée plane entre deux montagnes. le largeur de site varie entre 43.0 m et 83.0 m. Ce vallée forme un courant d’eau en hiver. Le site de projet est a la forme dun courbe composé de 2 niveaux dont la différence est un 1 m. Le niveau de sol varie est entre 513.0 m et 517.0 m au- dessus de la mer.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 9. Cahier de chargeCaractéristiques Hydrauliques et organiques des effluents. Paramètres Unités 2015 2025 Débit journalier moyenne m3/jour 3220 4830 Débit moyenne par heur m3/hr 134 201 Débit de point à temps sec m3/hr 397 555 DBO Kg/jour 1265 1952 DCO Kg/jour 2530 3804 TSS ou MEST Kg/jour 1495 2242 NTK total Kg/jour 193 289Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 10. Cahier de chargePerformance attendue Afin de préserver l’environnement, le Gouvernement Libanais et le Ministère de l’Environnement ont préparé plusieurs lois et décrets relatifs { la préservation de la qualité de la mer. La décision n°8/1 en 2001 détermine les normes des paramètres de qualité des eaux usées rejetées en mer.  DBO5 ≤ 25 mg/l  DCO ≤ 125 mg/l  MES ≤ 25 mg/l  NTK ≤ 30 mg/l  PH =6-9  Désinfection 8-10 mg/L Cl2Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 11. Plan de site 11 9 8 7 6 10 5 4 3 2 1Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 12. Sources des eaux usées Les eaux usées sont en général résidentielle, industrielle, pluie durant l’hiver et déchet d’origine animal.  Déchets dorigine humaine .  Fuite et déversement de fosse septique.  Evacuation dinstallation de traitement deaux dégout.  Eau de lavage.  Eaux souterraines infiltrées dans le réseau dégout.  Écoulement urbain des précipitationsConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 13. Caractéristiques des eaux usées Les eaux usées possèdent des caractéristiques physiques, chimiques et biologiques. Constituants physiques  Température  Couleur  Odeur  La concentration en matières solides en suspension (MES) Constituants chimiques  Demande biochimique en oxygène  La demande chimique en oxygène  PH  Huiles et graisses  Matières phosphatés  Matières azotés Constituants biologiques La charge infectieuse présente dans les eaux se répartit en trois grandes familles soit, les bactéries, les virus, les parasites.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 14. Traitements Préliminaires Définition Le prétraitement consiste en trois étapes principales qui permettent de supprimer de leau les éléments qui gêneraient les phases suivantes de traitement. Toutes les stations dépuration ne sont pas forcément équipées des trois, seul le dégrillage est généralisé, les autres sont le dessablage et le dégraissage. Poste de Dessablage et Dégrillage Tamisage relevage dégraissageConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 15. Traitements Préliminaires- Dégrillage Le dégrillage permet dextraire de leau, les gros déchets, tels que : les feuilles darbres, les branches, les objets métalliques etc. Il assure la protection des équipements électromécaniques et réduise-les risques de colmatage des conduites mises en place dans la station d’épuration. On distingue plusieurs types de dégrilleur:  Dégrilleur courbé (a)  Tamis autonettoyant (b, c, d)  Tamis rotatifConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 16. Traitements Préliminaires- DégrillageConception La performance d’un dégrilleur (manuel ou autonettoyant) se caractérise par son espacement entre barreaux. L’écartement des barreaux de la grille est défini par le choix de la taille et de la nature des objets acceptés par la station. On cherche aussi un compromis entre espacement des barreaux et quantité des déchets à évacuer (nettoyage fréquent de la grille). Voici une table de valeur typique pour la sélection d’un dégrilleur manuel ou automatique. Modes de nettoyage Paramètres unités Manuel Automatique Taille de la Barre Largeur ou épaisseur mm 5-15 5-15 Profondeur mm 25-38 25-38 Enterfer mm 25-50 15-75 Pente dinclinaison ° 30-45 0-30 Vitesse Maximal m/s 0.3-0.6 0.6-1.0 Minimal m/s 0.3-0.5 Pertes de charges acceptables mm 150 150-600Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 17. Traitements Préliminaires- Dégrillage Dimensionnement : • Calculons lentrefer et les dimensions de dégrilleur. • Entrefer=50mm H=0.85 cm η=76.4% Etape 1 • Calculons les pertes de charge à travers le dégrilleur Etape 2 • H=49.4 mm • Calculons les pertes de charge à travers le dégrilleur dans le cas ou il est 50% bouche. • H=329 mm Etape 3 • On remarque que la vitesse sera deux fois plus grande et la perte sera 6 fois plus importante. • Calculons la volume de résidu Etape 4 • V=0.18 m3/jConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 18. Traitements Préliminaires- DégrillageSélection En se référant au catalogue de constructeur (Eau claire) pour choisir le dégrilleur le plus proche a notre calcule on choisira le série « EC 10.02 C / B » dont les caractéristiques sont les suivant :  Débit : 397 ~ 400 m3/h  Entrefer : 50 mm  Hauteur de grille : 850 mm  Puissance de Moteur = 2.7 KWConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 19. Traitements Préliminaires- Poste de relevage Principe Après le dégrillage l’eau est dirigée vers un post de relevage ou il ya des pompes submersible qui relève l’eau vers le tamis rotatif. Critère de dimensionnement  Nombre de démarrage par heur 10 fois  Volume utile  Perte de chargeConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 20. Traitements Préliminaires- Poste de relevage Dimensionnement : • Calcule du tuyau de refoulement • Dr=300 mm Pour V=1.5 m/sEtape 1 • Dimensionnement de la cuve • Vu=12.4 m³ Ht=7m L=7.2m l=4.3mEtape 2 • Calcule de Hauteur manométrique • H.M.T=10mEtape 3Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 21. Traitements Préliminaires- Poste de relevage Sélection Soit la pompe PX3-150.0-6 CHANNEL 1, Q=134 m3/h, H=10 m, Pabsorbé=6.3 kW.Rendement Hydraulique =70.4%, le moteur est M3.1- 6,6/ 6, 3 Phase, 380 VAC, P=6.6 KW, Rendement de moteur=82%, I=14.8A (voire Annexe III).Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 22. Traitements Préliminaires- Tamisage Principe : Le tamisage permet un prétraitement encore plus précis en retenant les particules fibreuses (cheveux par exemple)et les éléments les plus fins. Après leur relèvement, les effluents sont tamisés par une grille inclinée dentrefer 3 mm.Les refus de tamisage sont déversés automatiquement dans un convoyeur compacteur à vis.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 23. Traitements Préliminaires- Tamisage Sélection: En se référant au catalogue de constructeur (Eau claire) pour choisir le dégrilleur le plus proche a notre calcule on choisira le série « EC 10.05 R & RC» dont les caractéristiques sont les suivant :  Débit : de 10 à 450 m3/h  Entrefer : de 500 µm à 3 mm  Diamètre : 620 mm  Largeur: de 500 µm à 3000 mmConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 24. Le dessablage et le dégraissage Principe :  Le but du dessablage est d’éliminer les matières anorganiques lourdes, qui se décantent facilement, des eaux usées afin de prévenir des dégâts à l’installation mécanique ou une sédimentation dans les installations en aval.  Le dégraissage est une opération de séparation liquide-solide réalisant un compromis entre une rétention maximale de graisses et un dépôt minimal de boues. Cette préparation des effluents facilitera l’épuration des effluents en aval, en réduisant le colmatage et en évitant une certaine inhibition des processus biologiques.  Le sable est enlevé continuellement à moyen de racleurs et émulseurs { l’air ou bien périodiquement en pelletant le sable manuellement. La graisse est évacuée par un racleur de surfaceConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 25. Le dessablage et le dégraissage Dimensionnement  Critères :  Temps de séjour hydraulique = 5 min  Qair débit dair nécessaire est de 4.6 a 7.7 l/s par mètre de longueur .  Quantité de Boue 0.015 l/PE/J et la quantité de graisse 0.1kg/1000 PE/J • Calculons le volume de bassin.Etape 1 • V=33 m³ • Calculons les dimensions de bassinEtape 2 • Ht=3m L=5.5 m l=3m • Calculons la quantité d’air nécessaire.Etape 3 • Qair=25.3 l/s • Calculons quantité récupéré des boues.Etape 4 • V de boue=8.28 m3 Masse de graisse=55.2 kgConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 26. Le dessablage et le dégraissage Sélection Soit la pompe PX1-65.0-2 VORTEX 1, Q=10 m3/h, H=10 m, Pabsorbe=1.1 kW. Rendement Hydraulique =24.3%, le moteur est 3 Phase, 380 VAC, P=1.85 KW, Rendement de moteur=81%, I=4A (voire Annex V).Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 27. Traitements Primaire Principe Les traitements primaires visent à éliminer les matières minérales et organiques en suspension par une décantation. Il fait appel à différents procédés physiques ou chimiques. Lorsqu’un effluent contient des toxiques, il ne doit pas être introduit dans un traitement biologique car il en détruirait les micro-organismes. Les réactifs utilisés sont adaptés à la nature de chaque substance toxique à neutraliser. Par l’ajout de réactifs coagulants et de poly électrolytes, on provoque une action ionique qui favorise la floculation. Les précipités sont recueillis par décantation sous forme de boues.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 28. La neutralisation Principe De nombreux rejets industriels contiennent des matières alcalines ou acides qui nécessitent une neutralisation avant rejet dans un réseau dégouts urbain ou dans les cours deau ou avant un traitement ultérieur chimique ou biologique . La première opération effectuée au cours dun traitement physico-chimique est la mise au pH. La neutralisation est importante car : - un pH < 5,5 stoppe le développement de la microfaune, - un pH > 8.5 provoque la désagrégation de lépiderme des organismes vivants, le pH joue un rôle important dans lactivité bactérienne, sur la dispersion ou la précipitation des colloïdes. La neutralisation de leffluent à traiter se fait par utilisation de soude, de chaux, dacide sulfurique ou dacide chlorhydrique. le pH doit avoir une valeur proche de léquilibre calco-carbonique pour protéger les matériaux contre la corrosion et contre lentartrage (calcaire).Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 29. Coagulation /floculation Introduction La coagulation a pour but principal de déstabiliser les particules colloïdales en suspension, cest-à-dire de faciliter leur agglomération. En pratique, ce procédé est caractérisé par linjection et la dispersion de produits chimiques. La floculation a pour but de favoriser, à laide dun mélange lent, les contacts entre les particules déstabilisées. Ces particules sagglutinent pour former un floc quon pourra facilement éliminer par décantation.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 30. Coagulation/Floculation Dimensionnement  Choix de coagulant Les critères de choix dun coagulant sont nombreux. Son efficacité à réduire la couleur, la turbidité et les matières organiques dune eau est essentielle. Nom Formule Phase quantité (g/m3) Remarques Sulfate d 10 à 150 pour les eaux de surface obtention dune eau de très faible turbidité Al2(SO4)3, 18 H2O solide poudre irritante, corrode les métaux ferreux Aluminium 50 à 300 pour les eaux résiduaires Aluminate irritant pour les yeux et les muqueuses NaAlO2 ? 5 à 50 pour les eaux de surface corrode les métaux ferreux de Sodium Chlorure 5 à 150 pour les eaux de surface pour les eaux chargées en matière organique FeCl3, 6 H2O solide réactif acide, oxydant corrosif, dissolution ferrique 50 à 300 pour les eaux résiduaires exothermique Sulfate oxydant corrosif Fe(SO4)3, 9 H2O solide 10 à 250 pour les eaux de surface produit tachant ferrique 5 à 150 pour les eaux de surface Sulfate corrode les métaux ferreux, produit tachant FeSO4, 7 H2O solide 100 à 400 pour les eaux conservation à T > 10°C ferreux résiduaires Le coagulant le plus utilisé dans le monde est le sulfate daluminium puisque cest le moins cher.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 31. Coagulation/Floculation Dimensionnement  Dimensionnement du mélangeur • calculons le volume de mélangeur rapide Etape 1 • V=1.65 m3 • Calculons la puissance de mélangeur Etape 2 • P=2.2 Kw • calculons le volume de bassin de floculation Etape 3 • V=53 m3 • Calculons la puissance de Floculateur Etape 4 • P=0.45 KwConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 32. Coagulation/Floculation Sélection de Floculateur on choisit série FAV dont les caractéristiques sont les suivants:  Floculateur à vitesse variable  Moteurs de 0,25 à 4 Kw  Vitesses variables de 1,5 à 80 tr/min  Hélice type pale mince T25 à fort débit  Arbres et hélices en inox 316 ou acier revêtu  Dans notre cas le mélangeur doit être 0.45 KW  pour réservoirs de 53 m 3Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 33. Coagulation/Floculation Sélection de mélangeur on choisit série HDSP et HD dont les caractéristiques sont les suivants:  Agitateurs à vitesse rapide avec accouplement direct  Fixation par bride ou par pince  Double roulement de guidage  Arbres et hélices en inox 316 ou revêtus  Moteurs de 0,18 à 1,5 kw pour réservoirs de 0,5 à 3 m3  Dans notre cas le mélangeur doit être 2.2 KW pour réservoirs de 1.65 m3Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 34. Le décanteur Principe La décantation consiste à faire traverser un bassin préalablement conditionné avec les réactifs par leffluent à faible vitesse, de façon à ce que les matières en suspension et les flocs puissent sédimenter. Le profil du fond de ce bassin permet le rassemblement et la reprise de la suspension obtenue et les boues déposées sont récupérées par raclage permanent et pompage. Le pompage des boues vers lépaississeur ou le digesteur doit être fréquent, préférablement toutes les 4 heures, afin déviter les fermentations.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 35. Le décanteur Paramètre de dimensionnement Valeur typique pour le dimensionnement de décanteur primaire Unité SI Paramètre Unité gamme valeur typique Temps de séjour hydraulique H 1.5-2.5 2 Taux de débordement Débit deffluent moyen m³/m².J 30-50 40 Débit de point m³/m².J 80-120 100 Taux de seuil noyé m³/m².J 125-500 250 Valeur dimensionnel typique de décanteur primaire Unité SI Paramètre Unité gamme valeur typique Bassin Rectangulaire Profondeur M 3-4.9 4.3 Longueur M 15-90 24-40 Largeur M 3-24 4.9-9.8 Vitesse découlement m/min 0.6-1.2 0.9 Bassin Circulaire Profondeur M 3-4.9 4.3 Diamètre M 3-60 12-45 Inclinaison de base mm/mm 1/16-1/6 1/12 Vitesse découlement r/min 0.02-0.05 0.03Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 36. Le décanteur Dimensionnement • Calcule de surface pour le débit moyenne. • A=80.4 m2 Etape 1 • Calcule de dimension de bassin • L= 13.3 m l=3 m H=4m Etape 2 • Calcule de temps de séjour hydraulique et taux de débordement pour le débit moyenne . Etape 3 • Tda=41.2 m3/m2.J t=2.84 heur • Calcule de temps de séjour hydraulique et taux de débordement pour le débit de pointe Etape 4 • Tda=122 m3/m2.J t=0.78 heurConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 37. Le décanteur Dimensionnement • Calcule de la vitesse de re-suspension (scour velocity).. • Vh=0.063 m/s Etape 5 •Comparer la vitesse de re-suspension avec la vitesse horizontale au moment de pointe. •V=0.0045m/s la vitesse horizontale est plus petit que la vitesse de re-suspension donc les particule sédimenter ne sassemble pas de nouveau. Etape 6 • Calcule de la performance de décanteur. • Taux d’enlevement prevu de DBO=36.28% (debit journalier moyenne) • Taux d’enlevement prevu de DCO=58% (debit journalier moyenne) Etape 7 • Taux d’enlevement prevu de DBO=23.21% (debit de pointe) • Taux d’enlevement prevu de DCO=42% (debit de pointe)Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 38. Traitement Secondaire Le traitement secondaire est essentiellement une oxydation biologique des matières dissoutes. Les agents de cette oxydation sont des microorganismes, en particulier des bactéries aérobies, susceptibles de se nourrir des matières organiques présentes dans les eaux usées. Les installations de traitement secondaires se présentent donc comme des bassins de culture où lon met en contact une population bactérienne et leffluent à traiter en présence doxygène. Deux familles de procédés sont utilisés pour ce type de traitement : lune dite lit bactérienne et lautre Boue activée.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 39. Lit bactérienne Cette technique consiste à faire supporter les micro-organismes épurateurs par des matériaux poreux ou caverneux. Leau à traiter est dispersée en tête de réacteur et traverse le garnissage et peut être reprise pour une recirculation. La surface dencombrement au sol est limitée, et le coût en énergie peu élevé. Néanmoins, elle nécessite des volumes réactionnels importants et entraîne lémanation dodeurs.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 40. Boue activée Définition Ces bassins appelés aussi bassins doxydation mettent en œuvre une biomasse bactérienne libre associée en flocs. Ces flocons de boues comprennent des microorganismes hétérotrophes et autotrophes nitrifiants lorsque le temps de séjour de la boue est suffisant pour que leur multiplication produise une biomasse active dans le traitement.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 41. Boue activée Un procédé à boues activées visant à éliminer les matières organiques (pollution carbonée, parfois azotée et/ou phosphaté) comprend les éléments suivants :  bassin daération, une à quatre phases sont réalisées dans ce bassin, selon le type et le niveau de traitement souhaité.  Dans tous les cas, un bassin avec apport dair (turbine ou diffusion de micro bulles) de manière à obtenir une teneur en oxygène dissous suffisante pour lactivité biologique afin de permettre lélimination du carbone et, si besoin, la nitrification des composés azotés.  Dans le cas du traitement de lazote, une ou deux étapes anoxiques permettant de dénitrifier les composés azotés.  Dans le cas du traitement du phosphore par voie biologique, une étape anaérobique (généralement en amont de tous les autres bassins).  Dans le cas du traitement de lazote, une recirculation des boues mixtes du bassin aéré vers le 1er bassin anoxique.  bassin de décantation secondaire (dit aussi clarificateur)Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 42. Boue activée Dimensionnement de bassin daération • Calcule de Masse Biologique • M=12650 kg Etape 1 • c.a.d quand on est besoin de 12650 kg de biomasse dans le bassin daération • Calcule de la volume de bassin daération Etape 2 • V=3160 m3 (2 bassin) • Temps hydraulique de séjour Etape 3 • T=23.5 heur acceptable 15<t<30 • Dimension de bassin Etape 4 • L=22 m l=14.5 H=5 mConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 43. Boue activée Dimensionnement de bassin daération • Calcule de besoin dair • Qair=3762 m3/hr Etape 5 • Calcule de diffuseur Etape 6 • N=502 unités • Perte de charge total • H=0.6 bar Etape 7Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 44. Boue activée Sélection de diffuseurConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 45. Boue activée Sélection de SuppresseurConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 46. Le Clarificateur Le mélange « eau-boue » issu du bassin daération est mis au repos dans le clarificateur. Les boues, plus lourdes que leau, se déposent au fond du bassin par décantation et sont aspirées par un pont tournant, pour être envoyées vers un réservoir spécifique. Les éventuels surnageant sont raclés en surface, par le même pont tournant, et renvoyés en tête de station. Une partie des boues retourne vers le bassin d’aération, afin de maintenir en quantité suffisante la masse bactérienne active. Un collecteur achemine le reste vers les ouvrages de traitement des boues. Leau « claire » de surface est récupérée par débordement dans les déversoirs périphériques du bassin. Elle rejoint le bassin de chloration.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 47. Le Clarificateur Dimensionnement • Calcule Dimension clarificateur • R=3 m H=3m Etape 1 • Calcule de Quantité de Produit de boue • P=644 Kg/hr Etape 2 • Calcule de Quantité de Produit de boue par unité Etape 3 • PS=2.6 Kg/hr/m2 <3 acceptableConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 48. Traitement tertiaire On entend par "traitement tertiaire", tout traitement physique, chimique ou biologique qui vient suppléer les traitements primaire et secondaire. Les traitements tertiaires possibles sont nombreux et peuvent, dans certains cas, constituer une chaîne plus ou moins complexe; tout dépend de lusage quon fera de leau traitée. Dans le cas des rejets en rivière, ils se limitent, au plus, à la désinfection, à la dé phosphatation et à la dénitrification; en revanche, quand il sagit de recycler leau, on fait appel aux diverses chaînes de traitement conçues pour préparer les eaux de consommation: coagulation, adsorption sur charbon actif, échange ionique, oxydation, désinfection et autres.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 49. Chloration Le chlore est un agent oxydant fort qui réagit facilement avec plusieurs substances organiques et inorganiques trouvées dans les eaux usées. Il est particulièrement efficace pour détruire les bactéries, mais moins efficace contre les virus. Aux fins de désinfection, le chlore est utilisé sous les formes suivantes : chlore gazeux, hypochlorite de sodium (eau de javel) et bioxyde de chlore. Au plan économique, il sagit dune technologie dont les coûts sont bien connus et les plus faibles parmi toutes les techniques éprouvées. Au plan de la sécurité, la manipulation du chlore, notamment sous forme gazeuse, nécessite dimportantes mesures de protection pour le personnel de la station dépuration et constitue un risque pour la sécurité publique lors du transport. Enfin, au plan environnemental, la désinfection des eaux usées au chlore peut avoir un impact significatif sur la vie aquatique à cause de la toxicité, aiguë et chronique, du chlore résiduel. De plus, le chlore réagit avec certaines matières organiques contenues dans les eaux usées, même traitées, pour former des sous- produits organochlorés, dont certains sont potentiellement cancérigènes. Selon la norme le d’epurationConception d’une station taux de desinfection par chlore 8-10 mg/L Cl2 CNAM-2012
  • 50. Traitement de boue Type de boue  Les boues primaires  Les boues physico-chimiques  Les boues biologiques le traitement de boues se fait par plusieurs technologie :  Méthanisation  incinération  Pyrolyse  GazéificationConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 51. Méthanisation Définition La méthanisation ou digestion anaérobie est un processus de minéralisation de la matière organique par une microflore spécialisée. C’est un moyen efficace d’abattement de charge de la matière organique biodégradable. La digestion anaérobie conduit { la formation d’un biogaz riche en méthane et dioxyde de carbone et d’un résidu liquide, le digestat. La digestion des boues comporte quatre phases de fermentation qui se déroulent simultanément dans le bioréacteurConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 52. MéthanisationDimensionnement • La production initiale de boues Pi • Pi=1117 kg/j Etape 1 • Le volume de boues produites Vi et le débit journalier Q • Vi =44.69 m3 Etape 2 • Q = 44.69 m3/j • Calcul du volume nécessaire Etape 3 • Ve=1564.15 m3 • Géométrie du digesteur Etape 4 • H = d = 13 mConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 53. MéthanisationDimensionnement • Production de méthane Etape 5 • P CH4 = 547.45 m3 CH4/J • Energie totale Et disponible annuellement Etape 2 • Et = 3.536 MWh/J • Energie valorisable Ev annuellement Etape 3 • Ev = 3.359 MWh/J • Echauffage=Echauff = 0.56 MWh/J (30%) • Eelectrique=1.235 MWh/J Etape 4 • Perte=Perte=0.204 MWh/JConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 54. Devenir de boueConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 55. Impact environnementauxProtège l’ écosystémeSource d’eau renouvelable pour l’irrigationAméliore la fertilité du solSource d’ énergie renouvelableConception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 56. Etude économiqueConsommation d’ énergie Unités de station Puissance demande (KW) Bâtiment dadministration 48.26 Bâtiment de gardien 15.6 bâtiment de puissance 4.89 bâtiment de dégrillage, poste de lavage, Tamisage, dessablage et 75.3 dégraissage bâtiment de désodorisation 30.35 bâtiment de ventilateur 505.3 laboratoire 10.78 Décanteur primaire 17.84 bassin daération 22.15 le clarificateur 61.6 Bâtiment de chloration 6.82 Bâtiment de traitement de boue 143.77 Digesteur Anaérobique 300 Totale 1242.66 le besoin en énergie électrique pour une nombre moyenne dheur de fonctionnement égale à 13 heur est 16154 KWh/J.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 57. Etude économiqueConsommation d’ énergie Cout total dénergie électrique sans cogénération = 13x16154=2100$/J=766500$/an Cout total dénergie électrique avec cogénération = 13x(16154-1253) =1937$/J=707052$/an Gain en facture délectricité = 766500-707052=59448$/an % Gain en facture délectricité = (59448$/an*100)/766500=7.75% an. On conclut que dans cette station lutilisation de Biogaz pour produire lélectricité nest pas rentable.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 58. Etude économique Formule Valeur Débit Journalier moyenne Q=3220 m³/J 3,220 CC=674Q^0.611 $ 93,747.53 bâtiment de dégrillage, poste de lavage, Tamisage, dessablage et dégraissage O&M=0.96Q + 25,038 $ 28,129.20 CC = −0.00002Q^2 +19.29Q + 220,389 $ 282,502.67 Décanteur Primaire O & M = 1.69Q +11,37 $ 6,578.80 CC=72Q + 368,043 $ 599,883.00 Bassin daération O&M=4.58Q + 36,295 $ 51,042.60 CC = 2941Q^0.609 $ 17,725.47 le Clarification O & M = 3.32Q + 5,842 $ 16,532.40 CC = 795Q^0.598 Chloration $ 99,555.43 O & M = −0.000001Q^2 + 2.36Q + 24,813 $ 32,401.83 Digesteur Anaérobique CC = −0.00002Q^2 + 23.7Q + 208,627 $ 284,733.63 O &M = 8.54Q^0.91 $ 13,292.50 Main-dœuvre administratif O&M = 8.31Q^0.717 $ 2,721.03 Cout Total de construction et dinstallation des équipement et les instrumentations $ 1,378,147.73 Cout Total dopération et de maintenance $ 147,977.33 la sélection dun processus de traitement est base sur deux élément technique et financier. Dapres ce table on constate que le cout détablissement dun station dépuration est 428$/m3. et le cout doperation et de maintenance 46$/m3Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 59. Conclusion L’importance de la pollution des eaux exige de nos jours une épuration pour éviter que les effluents pollués ne provoquent une destruction totale de l‘écosystème. Surtout au sud du Liban ou les village utilises les puits septiques très proches des puits deau potable se qui risque la sante dhomme. leau usée est une source d’eau toujours disponible étant donné que la consommation d’eau propre ne s’arrête pas. en effet, les eaux usées traitées peuvent assurer l’équilibre du cycle naturel d’eau et préserver les ressources en réduisant les rejets néfastes dans le milieu naturel. Comment peut on utiliser leau usées comme source dénergie renouvelable cest une question primordiale dans le future proche.Conception d’une station d’epuration CNAM-2012
  • 60. Bibliographie1)TCHOBANOGLOUS.G. ; BURTON.F.L.; STENSEL.H.D. ; 2004; Inwastewater engineering treatment and reuse; METCALF &EDDY, Inc.; theMcGraw-Hill Eds., edition international.2) LIN.D.L; 2007; In water and wastewater calculations manual; C.C.LEE, Eds;the McGraw-Hill, New York.3) KODAVASAL.A.;2011.;The STP Guide Design, Operation andMaintenance.; Nagesh.; Eds; Karnataka State Pollution Control Board ,India4) SPELLMAN.F;2004; Mathematics manual for water and wastewatertreatement planr operators; Eds;CRC Press; New York5) Etats Unis; 2003; Economic and Social commission for western asia wastewater treatement technologies a general review;6) Dossier technique : station depuration de saint-avold; ACADEMIE DE NANCYMETZ7) Pierre F. Lemieux, ing., Ph. D.Professeur titulaire;Département de génie civil;Note de cours Ecoulement en charge ;8) J.POULLEAU;2002; Caractérisation des biogaz; INERIS.Site Internet1) http://www2.ademe.fr/2) www.oieau.org3) http://www.riaed.net/?-Le-Riaed- (Réseau international d’accès aux énergiesdurables)Conception d’une station d’epuration CNAM-2012