Approche agro-anthropologique et marges de manœuvres des exploitations : 2008-2011 Shantala Morlans et Yves Michelin, Véta...
Objectif : pérenniser une gestion raisonnée et collective du territoire agricole afin d’augmenter sa capacité de résilienc...
La pullulation  se manifeste à différents niveaux spatiaux  La parcelle Unité paysagère Exploitation agricole
Qui mettent en jeu des processus différents sur lesquels l’agriculteur peut agir … ou pas ! Lutte collective Manifestation...
Cadre général de la recherche Pullulations cycliques de campagnols en Franche-Comté et en Auvergne  Des modifications des ...
<ul><li>Car la façon dont ils conçoivent le phénomène est complexe et ne mobilise pas que des registres techniques </li></...
Le cadre de travail <ul><li>La finalité : rechercher des solutions aux questions posées par les agriculteurs </li></ul><ul...
La pullulation est un phénomène spatial
Etude de l’aspect naturel et humain de la surface de la terre ... L’approche géographique Population élémentaire et son bi...
La pullulation affecte le fonctionnement des exploitations agricoles
« La science du champ » … et l’étude de l ’ensemble des composantes de la production agricole L’approche agronomique Pour ...
Elle concerne l’agriculteur au delà du simple cadre de l’entreprise agricole
Etude des pensées, des actes  et des comportements des hommes  dans leur société L’approche   anthropologique Ce que l’on ...
Ces trois entrées sont en interaction <ul><li>Pour les combiner : </li></ul><ul><li>Réduire le territoire d’étude  </li></...
Mise en oeuvre <ul><li>Un binôme constitué d’une agronome et d’une anthropologue </li></ul><ul><li>Un comité de pilotage i...
L’approche agro-anthropologique de l’étude
Mise en oeuvre de l’interdisciplinarité <ul><li>Un binôme constitué d’une agronome et d’une anthropologue </li></ul><ul><l...
 
Bo îte à outils de l’entretien <ul><li>Une grille d’entretien flexible </li></ul><ul><ul><li>   Pour mettre en place une ...
 
L’approche agronomique de l’étude
Méthode d’analyse agronomique <ul><li>Analyse agronomique  </li></ul><ul><ul><li>Construction de fiches synthétiques à 6 t...
Un thème :  Raisonnement du système fourrager Une fiche synthétique = 6 thèmes Variables initiales Chargement Objectif dan...
Méthode d’analyse agronomique <ul><li>Analyse agronomique  </li></ul><ul><ul><li>Construction de fiches synthétiques à 6 t...
<ul><li>Axe synthétique  : </li></ul><ul><li>Défini par le positionnement des exploitations selon un  thème  issu de la fi...
Exemple : axe par rapport aux  caractéristiques structurelles de l’exploitation   Axe «  Organisation de l’activité sur l’...
Méthode d’analyse agronomique <ul><li>Analyse agronomique  </li></ul><ul><ul><li>Construction de fiches synthétiques à 6 t...
La dimension anthropologique de l’étude
1 . L’échelle individuelle : analyse des  actions,  p erceptions et représentations de l’individu <ul><li>Entretien semi-d...
Concernant les éleveurs <ul><ul><li>La lutte contre le campagnol terrestre découle à la fois de la perception que se fait ...
Mais l’analyse anthropologique nécessite de croiser d’autres dimensions qui interagissent de manière très étroite avec les...
2. L’échelle du groupe avec l’analyse de la structure des réseaux sociaux <ul><li>Analyse des réseaux sociaux et des  « ch...
Concernant les groupes <ul><li>Groupe d’éleveurs </li></ul><ul><ul><li>Le collectif peut renforcer la demande d’usage de p...
3. Analyse des  controverses à l’intérieur de chaque groupe et entre eux. <ul><li>Les processus d’échanges sociaux qui en ...
Exemple d’analyse des controverses : le tableau croisé de représentations d’éleveurs et de chercheurs concernant les pullu...
4. L’approche systémique et inter-disciplinaire Croisement des typologies de pratiques avec les différents « modes de pens...
4. L’approche systémique et inter-disciplinaire De quelle manière cette problématique est perçue par les différents cherch...
Quelques enseignements pour l’action
Résumons De quoi avons-nous besoin pour atteindre notre objectif, soit apporter aux techniciens un appui pour la mise en p...
Nous avons de ce fait mobilisé <ul><li>3 piliers articulés </li></ul><ul><li>Écologie et dynamique des populations </li></...
On a ainsi appréhendé Chez les éleveurs Chez les techniciens/conseillers de la lutte contre le campagnol Agronomie :  Conn...
En résumé (non exhaustif) Le campagnol terrestre est : On lutte chimiquement parce que cet « objet » est perçu comme : On ...
Le transfert nécessite un accompagnement adapté <ul><li>Repenser le conseil pour mieux répondre aux besoins des éleveurs <...
Vers une stratégie combinatoire Formations à destination des conseillers agricoles (techniciens de la lutte contre les inv...
Comment te quitter, ô produit mon amour ? > En changeant les postures, les relations sociales, les types et les statuts de...
 
Typologie des systèmes de production Groupes Caractéristiques S1 (n=5) : « parcellaire bien structuré mais dépendance four...
Les différentes manières de se positionner vis-à-vis du campagnol terrestre Groupes Caractéristiques P1 Perception du camp...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rmt prairies, présentation yves et shantala, 11 octobre 2011

746 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
746
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Objectif formulé par les commanditaires initiaux de l’enquête agro-anthropologique, les techniciens du conseil à la lutte contre le campagnol terrestre, qui souhaitaient bénéficier d’outils leur permettant de mettre en place une gestion raisonnée et collective de lutte contre le campagnol terrestre en mobilisant les éleveurs et en leur proposant des solutions adaptables à chacune de leurs attentes et besoins.
  • Gaëlle
  • Gaëlle
  • Gaëlle ?
  • Gaëlle ?
  • Gaëlle ?
  • Gaëlle
  • Gaëlle
  • Gaëlle
  • Gaëlle
  • Gaëlle
  • Gaëlle
  • Rmt prairies, présentation yves et shantala, 11 octobre 2011

    1. 1. Approche agro-anthropologique et marges de manœuvres des exploitations : 2008-2011 Shantala Morlans et Yves Michelin, Vétagro-Sup, UMR Métafort 11 octobre 2O11, RMT prairies, Morteau
    2. 2. Objectif : pérenniser une gestion raisonnée et collective du territoire agricole afin d’augmenter sa capacité de résilience à l’aléa « campagnol terrestre » Photo de taupinière, source : Fredon FC
    3. 3. La pullulation se manifeste à différents niveaux spatiaux La parcelle Unité paysagère Exploitation agricole
    4. 4. Qui mettent en jeu des processus différents sur lesquels l’agriculteur peut agir … ou pas ! Lutte collective Manifestations Plantation de haies Chasse du renard Laisser-faire… Fauche/pâture Mise en culture Arrêt du lait… piégeage Traitement chimique fertilisation… Unité paysagèr e Exploitation agricole Parcelle agricole Territoire &quot;petite région&quot; cadre socio-économique  Parcelle/animal Logique agro-écologique Exploitation agricole/troupeaux dimension technico-économique
    5. 5. Cadre général de la recherche Pullulations cycliques de campagnols en Franche-Comté et en Auvergne Des modifications des pratiques agricoles et d’aménagement du paysage devraient permettre de limiter les pullulations. Ces solutions demandent des remises en cause des systèmes de production => mais les agriculteurs ne font pas toujours ce qu’ils auraient économiquement intérêt à faire => certaines de leurs décisions ne s’expliquent pas par des critères technico-économiques
    6. 6. <ul><li>Car la façon dont ils conçoivent le phénomène est complexe et ne mobilise pas que des registres techniques </li></ul>La désolation Tsunami Invasion Alarmant Fausses promesses
    7. 7. Le cadre de travail <ul><li>La finalité : rechercher des solutions aux questions posées par les agriculteurs </li></ul><ul><li>Notre postulat : changer d’attitude / pullulation </li></ul><ul><ul><li>De la « lutte contre » en période de crise à l’intégration du processus dans le fonctionnement de l’EA </li></ul></ul><ul><li>Les lacunes à combler </li></ul><ul><ul><li>- En quoi les pullulations affectent le fonctionnent des EA? </li></ul></ul><ul><ul><li>- De quelles marges de manœuvre disposent-elles? </li></ul></ul><ul><ul><li>- A quelles conditions peut-on les mettre en œuvre? </li></ul></ul><ul><li>3 dimensions à prendre en compte </li></ul><ul><ul><li>Le spatial, le fonctionnel et le décisionnel </li></ul></ul>
    8. 8. La pullulation est un phénomène spatial
    9. 9. Etude de l’aspect naturel et humain de la surface de la terre ... L’approche géographique Population élémentaire et son biotope portion d’espace +/- envahie Paysage et méta population Pour nous... Paysage : Assemblage d’objets élémentaires +/- habités de CT sur lesquels l’agriculteur peut agir Relief Végétation Structures humaines
    10. 10. La pullulation affecte le fonctionnement des exploitations agricoles
    11. 11. « La science du champ » … et l’étude de l ’ensemble des composantes de la production agricole L’approche agronomique Pour nous... Agriculteur = individu qui pilote un système d’exploitation où sont en étroite relation : éléments paysage, pratiques, représentations, territoire local... Plante Parcelle Système d’exploitation Collectif d’agri. Potentialités agronomiques Moyens de production Productions Techniques
    12. 12. Elle concerne l’agriculteur au delà du simple cadre de l’entreprise agricole
    13. 13. Etude des pensées, des actes et des comportements des hommes dans leur société L’approche anthropologique Ce que l’on veut savoir Qu’est ce qu’il fait Où et sur quoi il le fait Comment il le fait Pourquoi il le fait De son propre point de vue Discours Représentations Individu Groupe local Société
    14. 14. Ces trois entrées sont en interaction <ul><li>Pour les combiner : </li></ul><ul><li>Réduire le territoire d’étude </li></ul><ul><li>Chercher les dénominateurs communs </li></ul><ul><li>- L’agriculteur, le technicien et le campagnol </li></ul><ul><li>Partir du point de vue de l’agri sur le CT </li></ul><ul><li>- À partir de supports qui facilitent l’expression </li></ul><ul><li>- Mais que l’on peut ensuite analyser dans chaque champ disciplinaire </li></ul><ul><li>Reconstruire les façons de produire et les façons de penser / pullulations de campagnols exprimées par les agri </li></ul>
    15. 15. Mise en oeuvre <ul><li>Un binôme constitué d’une agronome et d’une anthropologue </li></ul><ul><li>Un comité de pilotage interdisciplinaire, pour un croisement des regards non seulement entre disciplines de recherche mais aussi entre chercheurs et techniciens </li></ul><ul><li>Un calendrier de travail favorisant les temps de rencontre entre les disciplines et entre les acteurs impliqués dans la démarche pour réellement co-construire </li></ul>
    16. 16. L’approche agro-anthropologique de l’étude
    17. 17. Mise en oeuvre de l’interdisciplinarité <ul><li>Un binôme constitué d’une agronome et d’une anthropologue </li></ul><ul><li>Un comité de pilotage interdisciplinaire, pour un croisement des regards non seulement entre disciplines de recherche mais aussi entre chercheurs et techniciens </li></ul><ul><li>Un calendrier de travail favorisant les temps de rencontre entre les disciplines pour réellement co-construire </li></ul>Bo îte à outils de l’entretien <ul><li>Une grille d’entretien flexible </li></ul><ul><ul><li> Pour mettre en place une discussion ouverte </li></ul></ul><ul><li>Une feuille blanche </li></ul><ul><ul><li> Pour faire dessiner à l’agriculteur sa perception de l’exploitation </li></ul></ul><ul><li>Des cartes et des photos aériennes </li></ul><ul><ul><li> Pour redéployer le territoire de l’exploitation sur l’espace physique </li></ul></ul><ul><li>Des photographies de parcelles « touchées » par le campagnol ou la taupe, à divers stades </li></ul><ul><ul><li> Pour discuter des seuils d’acceptation de l’ « invasion », pour parler des paysages </li></ul></ul><ul><li>Un appareil photo </li></ul><ul><ul><li> Pour photographier l’agriculteur à l’endroit qui lui semble le mieux représenter son exploitation </li></ul></ul>
    18. 19. Bo îte à outils de l’entretien <ul><li>Une grille d’entretien flexible </li></ul><ul><ul><li> Pour mettre en place une discussion ouverte </li></ul></ul><ul><li>Une feuille blanche </li></ul><ul><ul><li> Pour faire dessiner à l’agriculteur sa perception de l’exploitation </li></ul></ul><ul><li>Des cartes et des photos aériennes </li></ul><ul><ul><li> Pour redéployer le territoire de l’exploitation sur l’espace physique </li></ul></ul><ul><li>Des photographies de parcelles « touchées » par le campagnol ou la taupe, à divers stades </li></ul><ul><ul><li> Pour discuter des seuils d’acceptation de l’ « invasion », pour parler des paysages </li></ul></ul><ul><li>Un appareil photo </li></ul><ul><ul><li> Pour photographier l’agriculteur à l’endroit qui lui semble le mieux représenter son exploitation </li></ul></ul>
    19. 21. L’approche agronomique de l’étude
    20. 22. Méthode d’analyse agronomique <ul><li>Analyse agronomique </li></ul><ul><ul><li>Construction de fiches synthétiques à 6 thèmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Comparaison des exploitations selon ces 6 thèmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en évidence statistique d’une typologie des exploitations selon ces 6 thèmes </li></ul></ul>
    21. 23. Un thème : Raisonnement du système fourrager Une fiche synthétique = 6 thèmes Variables initiales Chargement Objectif dans la gestion du pâturage
    22. 24. Méthode d’analyse agronomique <ul><li>Analyse agronomique </li></ul><ul><ul><li>Construction de fiches synthétiques à 6 thèmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Comparaison des exploitations selon ces 6 thèmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en évidence statistique d’une typologie des exploitations selon ces 6 thèmes </li></ul></ul>
    23. 25. <ul><li>Axe synthétique  : </li></ul><ul><li>Défini par le positionnement des exploitations selon un thème issu de la fiche synthétique et constitué de plusieurs variables initiales . </li></ul><ul><li>- Caractérise un potentiel d’évolution . </li></ul>Classement relatif entre 2 attitudes extrêmes + Gradient principal - Gradient secondaire + -
    24. 26. Exemple : axe par rapport aux caractéristiques structurelles de l’exploitation Axe «  Organisation de l’activité sur l’exploitation  » Variables initiales : - Chargement et fertilisation (intensif – extensif) - Main d’œuvre - Revenu extérieur - Importance de l’objectif de performance - Motivation par l’activité agricole 1 = Exploitations très intensives avec peu de main d’œuvre, démotivées par l’activité agricole, et qui ont souvent une autre activité 10 = Exploitations très extensives, avec beaucoup de main d’œuvre, performantes et dynamiques Organisation plus souple
    25. 27. Méthode d’analyse agronomique <ul><li>Analyse agronomique </li></ul><ul><ul><li>Construction de fiches synthétiques à 6 thèmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Comparaison des exploitations selon ces 6 thèmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en évidence statistique d’une typologie des exploitations selon ces 6 thèmes </li></ul></ul>
    26. 28. La dimension anthropologique de l’étude
    27. 29. 1 . L’échelle individuelle : analyse des actions, p erceptions et représentations de l’individu <ul><li>Entretien semi-directif + observation participante, but = récolter les manières de penser et de faire, en contexte et hors contexte </li></ul><ul><li>Ce que fait la personne, pourquoi elle le fait, comment elle le fait, ce qu’elle pense de ce qu’elle fait, … </li></ul>
    28. 30. Concernant les éleveurs <ul><ul><li>La lutte contre le campagnol terrestre découle à la fois de la perception que se fait l’éleveur de faits tangibles et de leur représentation, qui s’articule autour de dimensions morales, affectives, esthétiques, éthiques et ethniques, … </li></ul></ul><ul><ul><li>L’éleveur a toujours des raisons même si elles ne sont pas considérées comme raisonnables/rationnelles du point de vue des techniciens et/ou des chercheurs (ex. de la controverse autour du rodenator) </li></ul></ul><ul><ul><li>Le territoire de l’exploitation est la signature sociale de l’éleveur, il va donc notamment mettre ou non en place des méthodes de luttes selon son rapport au propre et au sale et sa posture active ou passive vis-à-vis des éléments porteurs de stress </li></ul></ul>
    29. 31. Mais l’analyse anthropologique nécessite de croiser d’autres dimensions qui interagissent de manière très étroite avec les perceptions, les représentations et les actions de chaque individu
    30. 32. 2. L’échelle du groupe avec l’analyse de la structure des réseaux sociaux <ul><li>Analyse des réseaux sociaux et des « chaînes » à travers lesquelles s’articulent les processus décisionnels (avec la mise en lumière d’acteurs clés ayant un poids dans la prise de décision individuelle et collective) </li></ul><ul><li>Qui est d’accord avec qui, ou pas, dans quel(s) groupe(s) s’inscrit telle ou telle personne, … </li></ul>
    31. 33. Concernant les groupes <ul><li>Groupe d’éleveurs </li></ul><ul><ul><li>Le collectif peut renforcer la demande d’usage de pesticides ou s’y opposer, et empêcher les individus de s’adapter à des alternatives </li></ul></ul><ul><ul><li>Exemple de la Zélac et de Nozeroy </li></ul></ul><ul><li>Connexion avec d’autres groupes sociaux </li></ul><ul><ul><li>Renforcement de l’usage de la Bromadiolone par le préfet et les élus d’Auvergne cette année </li></ul></ul><ul><ul><li>Arrêt de la Bromadiolone sur pression sociale dans l’Ain vers 2000 </li></ul></ul>
    32. 34. 3. Analyse des controverses à l’intérieur de chaque groupe et entre eux. <ul><li>Les processus d’échanges sociaux qui en découlent s’actualisent bien sûr constamment, à la fois sur le local mais aussi entre les différents lieux géographiques, connectés par la rencontre d’une problématique commune (ici, les pullulations de campagnols terrestres) </li></ul><ul><li>Comme ce processus est multifactoriel, comment s’emboîtent les idées  ? </li></ul><ul><li>Socio-anthropologie des controverses </li></ul>
    33. 35. Exemple d’analyse des controverses : le tableau croisé de représentations d’éleveurs et de chercheurs concernant les pullulations de campagnols terrestres Socialement admis et scientifiquement admis La bromadiolone a un effet à court terme sur les pullulations de CT Socialement rejeté et scientifiquement rejeté La taupe est une espèce pullulante Socialement admis et scientifiquement rejeté Les campagnols terrestres ont été lâchés par les écologistes (rumeurs) Socialement rejeté et scientifiquement admis Les rapaces et les renards ont un impact considérable sur les pullulations de CT
    34. 36. 4. L’approche systémique et inter-disciplinaire Croisement des typologies de pratiques avec les différents « modes de pensées » (reconstruites à posteriori) = aucune entrée ne permet de classifier les individus dans des « types » de postures <ul><li>On ne peut pas cibler une stratégie de lutte par type de système de production. </li></ul><ul><li>Un système de production ne détermine pas un système de pensée ; un système de pensée ne prédétermine pas un type de système de production. </li></ul><ul><li>Un système de pensée n’explique pas à lui seul un mode de lutte. </li></ul><ul><li>Le gradient de couleurs indique le nombre d’exploitations présentes à chaque intersection de types. </li></ul>S1 S2 S3 S4 L1 L2 L3 S1 S2 S3 S4 P1 P2 P3 P4 P1 P2 P3 P4 L1 L2 L3 0 1 4 2 3
    35. 37. 4. L’approche systémique et inter-disciplinaire De quelle manière cette problématique est perçue par les différents chercheurs, et en quoi les informations qu’ils apportent peuvent-ils collaborer à l’élargissement de la compréhension des phénomènes décisionnels d’usage d’un pesticide ? Hybrider les méthodes anthropologiques aux approches agronomiques, écologiques, techniques permet d’aller au-delà de ce que les agriculteurs disent
    36. 38. Quelques enseignements pour l’action
    37. 39. Résumons De quoi avons-nous besoin pour atteindre notre objectif, soit apporter aux techniciens un appui pour la mise en place des méthodes de lutte intégrée de manière concertée et collective ? Cela nécessite : 1) D’analyser les fonctionnements des territoires et des acteurs qui les composent, leurs pratiques et leurs motivations à mener ces pratiques 2) De développer des formations destinées aux techniciens afin de diffuser une nouvelle approche du conseil plus adaptée aux besoins et aux attentes des éleveurs 3) De développer des réseaux d’éleveurs mobilisés et motivés, qui sont les meilleurs relais locaux
    38. 40. Nous avons de ce fait mobilisé <ul><li>3 piliers articulés </li></ul><ul><li>Écologie et dynamique des populations </li></ul><ul><li>Agronomie des territoires et des exploitations agricoles </li></ul><ul><li>Anthropologie des pratiques, des perceptions, des représentations, des relations, des réseaux sociaux et des controverses </li></ul><ul><li>3 niveaux : </li></ul><ul><li>l’exploitation agricole/l’éleveur </li></ul><ul><li>le groupe d’éleveur/le territoire de proximité </li></ul><ul><li>les différents groupes concernés par le campagnol terrestre /les territoire d’actions de ces groupes </li></ul><ul><li>Analyse des différents contextes (locaux spécifique/globaux) afin d’intégrer les différentes problématiques actuelles impactant sur le fonctionnement des individus // nécessite étude sur le long terme </li></ul>
    39. 41. On a ainsi appréhendé Chez les éleveurs Chez les techniciens/conseillers de la lutte contre le campagnol Agronomie : Connaissance technique des pratiques agricoles mises en place par chaque exploitant sur son territoire, pour identifier les marges de manœuvres permettant d’augmenter sa résilience aux pullulations Anthropologie : Connaissance du fonctionnement du conseil technique et des postures mobilisées par les techniciens lors du conseil Anthropologie : Connaissance des motivations et raisons à mettre en place ces pratiques agricoles, des représentations associées au campagnol terrestre et aux méthodes de luttes proposées Anthropologie : Connaissance des motivations personnelles des techniciens et le lien avec le discours tenu lors du conseil aux éleveurs
    40. 42. En résumé (non exhaustif) Le campagnol terrestre est : On lutte chimiquement parce que cet « objet » est perçu comme : On n’utilise pas la lutte chimique car : Un animal Une maladie On ne peut rien faire Une motte de terre Un intrus dans sa sphère personnelle (territoire) Ça ne marche pas Une population Un perturbateur d’un système homogène et productiviste On est en opposition avec les porteurs de solutions chimiques aux pullulations Un concept Un symptôme de la dérégulation de l’écosystème Il existe des alternatives qui fonctionnent Une maladie Un facteur parmi d’autres On ne veut pas «  semer la mort dans la nature  »
    41. 43. Le transfert nécessite un accompagnement adapté <ul><li>Repenser le conseil pour mieux répondre aux besoins des éleveurs </li></ul><ul><li>Chaque groupe gère/se représente la problématique spécifiquement </li></ul><ul><li>Eleveurs, techniciens et scientifique : diversité des « mondes » </li></ul><ul><li>Une cible = un discours = une solution : ça ne marche pas. </li></ul><ul><ul><li>La démarche de conseil ne peut pas consister à proposer des « recettes ». </li></ul></ul><ul><li>Il y a interconnexion de plusieurs systèmes de pensées . </li></ul><ul><ul><li>Le conseiller doit rechercher la prise en compte de l’ensemble des représentations </li></ul></ul><ul><ul><li>Changement de posture par un effort de compréhension des autres acteurs </li></ul></ul><ul><li>Les solutions sont à co-construire. </li></ul><ul><ul><li>Considérer les différentes approches du phénomène </li></ul></ul><ul><ul><li>Resituer la problématique dans son champ d’investigation (contexte global) </li></ul></ul><ul><ul><li>Cela nécessite une connaissance des autres « mondes » </li></ul></ul>
    42. 44. Vers une stratégie combinatoire Formations à destination des conseillers agricoles (techniciens de la lutte contre les invasifs) > 3 volets Sur le terrain Cela nécessite 1) Technique : apprentissage des méthodes de luttes alternatives à la lutte chimique (concept de lutte raisonnée) Information des autres acteurs locaux concernant la gestion du campagnol terrestre (but : intégrer les habitants au processus) Co-construction de la gestion territorialisée du phénomène (éleveurs, techniciens, chercheurs, autres acteurs) 2) Non-technique : approche réflexive sur sa pratique de travail Suivis des populations (mise en place du réseau de surveillance) et expérimentations de nouvelles méthodes de lutte Présence sur le terrain de médiateurs neutres politiquement et crédibles socialement, pour observer les pullulations, analyser les controverses sociales alimentées par le campagnol et négocier les luttes intégrées auprès d’une pluralité d’acteurs 3) Non-technique : gestion des groupes, animation d’une approche concertée et co-construite de gestion des territoires
    43. 45. Comment te quitter, ô produit mon amour ? > En changeant les postures, les relations sociales, les types et les statuts des connaissances > Ne peut se faire qu’en connaissant chaque contexte + à plusieurs en couplant disciplines SHS & biotechniques et autres acteurs concernés/motivés > En co-construisant les solutions localement avec tous les acteurs concernés > En prenant en compte le cadre global d’incertitude dans les logiques et les actions de chaque acteur social (chercheurs et techniciens inclus)
    44. 47. Typologie des systèmes de production Groupes Caractéristiques S1 (n=5) : « parcellaire bien structuré mais dépendance fourragère totale » Parcellaire sans contrainte majeure Forte dépendance fourragère Faible mobilité des surfaces fauchées S2 (n=6) : « optimisés de la gestion de l’herbe » Conduite du pâturage privilégiant la gestion de la ressource en herbe Peu de souplesse d’adaptation S3 (n=5) : « intensifs qui maîtrisent leur système » Structure contraignante (notamment chargement élevé) Gestion assez souple des surfaces S4 (n=6) : «  volonté d’autonomie pour les fourrages » Autonomie fourragère Exploitations extensives
    45. 48. Les différentes manières de se positionner vis-à-vis du campagnol terrestre Groupes Caractéristiques P1 Perception du campagnol terrestre comme une figure anxiogène Réaction par l’expérimentation de nouvelles méthodes Volonté d’éliminer le campagnol terrestre quel qu’en soit le coût P2 Résignation Les pullulations sont subies Pas de lutte, pas de modification des pratiques P3 Réactions duales Plusieurs stratégies d’adaptation concomitantes, complémentaires ou contradictoires P4 Pragmatisme Adaptation de l’ensemble des pratiques afin de réduire l’impact des pullulations

    ×