Réaménagement du CRIJ Rhône-Alpes - Carnet de préconisation

1 192 vues

Publié le

Carnet de préconisation - Étude réalisé par Léo Maligorne et Vincent Guilhermond.

Publié dans : Design
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 192
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
225
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réaménagement du CRIJ Rhône-Alpes - Carnet de préconisation

  1. 1. RÉAMÉNAGEMENT DU CRIJ RHÔNE-ALPES 9 FÉVRIER 2016 CARNET DE PRÉCONISATION
  2. 2. SOMMAIRE AXES D’INTERVENTION 6 ATELIERS DE CO-CRÉATION 8 PRÉCONISATION 20 L’INFOLAB 22 ZONING 24 LE POINT RENCONTRE 26 L’INCUBATEUR 30 LE PERCHOIR 34 LA VITRINE 38 L’INFOTHÈQUE 44 LA FABRIQUE 50 L’ERMITAGE 54 L’ÎLOT CONNECTÉ 58 ANNEXES 69
  3. 3. 7 AXES D’INTERVENTION L’enjeu du projet de réaménagement de l’accueil du CRIJ est de proposer des réponses aux différents besoins selon trois axes d’intervention : l’identité, le confort et la polyvalence du lieu. Ce projet suggère un espace organisé en différents îlots où chacun remplit des fonctions claires et identifiées. L’espace global est pensé comme un terrain d’interactions entre : les acteurs qui le fréquentent, les fonctions qu’il abrite et les îlots qui le composent. Lieu de réponse possible pour les jeunes, il doit apparaître comme un espace leur étant dédié et offrant des réponses pertinentes et adaptées à leurs profils. Ils y identifient différents espaces qui répondront à leurs attentes dans les meilleures conditions. En s’inspirant de leurs pratiques, qu’elles soient sociales, cultu- relles ou numériques, le lieu doit être composé d’espaces et d’outils qu’ils s’approprie- ront aisément. Le lieu doit donc communiquer avec des outils en phase avec le monde contemporain que les jeunes pourront exploiter aux côtés des membres du CRIJ. 1. IDENTITÉ L’identité du lieu permet de comprendre les services qui seront délivrés au sein de l’es- pace, mais elle induit aussi des postures. L’identité passe par la communication du lieu depuis l’extérieur et par l’identification de zones d’activités distinctes. Elle permet de localiser des espaces et les services acces- sibles. 2. POLYVALENCE La polyvalence du lieu se défi- nit par la capacité de l’espace à s’adapter aux différentes temporalités. L’enjeu est de proposer un espace qui puisse permettre aux usagers, ou aux utilisateurs, d’adapter leurs espaces à leurs besoins et non l’inverse. 3. CONFORT Enfin le confort s’inscrit dans ces deux axes, identité et po- lyvalence, car il garantit une posture agréable et la pérennité du bien-être des usagers et des utilisateurs. AXES D’INTERVENTION IDENTITÉ CONFORTPOLYVALENCE
  4. 4. ATELIERS DE CO-CRÉATION Afin d’explorer les différentes formes que pourrait prendre le futur Centre Régional d’Information Jeunesse, une démarche de co-création intitulée #DESIGN TON CRIJ a été mise en place. Dans le but d’explorer les besoins et les attentes des parties prenantes du futur espace d’accueil, des visiteurs du lieu (en tant qu’usagers potentiels) ainsi que des professionnels du CRIJ (Direction, Accueil, Production infos et communication, services généraux ainsi qu’un éducateur spécialisé) ont été invités à participer à plusieurs activités. DU DIAGNOSTIC AU RÉAMÉNAGEMENT Le diagnostic est un point essentiel pour toute action d’aménagement d’un espace. Cette étape permet de détailler, par l’analyse et l’observation quels sont les points de forces et les les axes d’amélioration de l’espace actuel. Il propose également un certain nombre de suggestions et de points d’intervention. Dans le cadre du diagnostic de l’espace CRIJ, il a été mis en exergue trois axes d’intervention : l’identité, la polyvalence et le confort. CONTEXTE DE LA DÉMARCHE DE CO-CRÉATION Le terme de co-création peut couvrir une multitude de pra- tiques. Il fait notamment ré- férence à un processus où les usagers et les utilisateurs jouent un rôle actif dans la concep- tion et le développement d’un projet à titre de contributeurs. La collaboration entre les de- signers et les personnes ne disposant pas de formation en design dans un processus tel que celui du réaménagement du CRIJ permet d’impliquer un maximum de personnes dans la concrétisation du projet. L’adoption d’une démarche de co-création dans la conception d’un projet, comporte plusieurs avantages : - Générer des observations et des idées ancrées dans une réalité qui dépasse souvent celle issue d’une consultation traditionnelle. - Mettre en place le dialogue au sein de l’équipe profes- sionnelle. - Établir un constat des pra- tiques actuelles du lieu, ainsi que de la représentation des services existants. - Déterminer les besoins et les désirs des utilisateurs et des usagers. - Dresser une liste non exhaus- tive de problèmes existants et de potentielles solutions pour y remédier. LES SÉANCES La démarche de co-création s’est échelonnée sur deux séances. Ces deux ateliers ont été organisés afin de faire participer les professionnels le vendredi 30 octobre 2015 et les visiteurs le samedi 7 novembre 2015.
  5. 5. 11 SUPPORT DE COMMUNICATION 7NOVEMBRE2015 ATELIER DE CO-CRÉATION DESIGN TON CRIJ O U V E R T À T O U S 13H30-17H0066 COURS CHARLEMAGNE I N F O R M A T I O N S À L ’ A C C U e I L VIENS NOUS AIDER À IMAGINER LE CRIJ DE DEMAIN. AU PROGRAMME DE LA JOURNÉE : CRÉATION, PROTOTYPAGE ET ÉCHANGE SUR LES ENJEUX DU CRIJ. ATELIERS DE CO-CRÉATION RECRUTEMENT DES PARTICIPANTS 1. LES PROFESSIONNELS Pour la première séance avec les professionnels, il a été choisi de faire participer un maximum de personnes aux profils variés dans le but de constituer deux équipes de travail les plus représentatives du service. Cette donnée a permis l’échange au sein des équipes, mais aussi de confron- ter les différents points de vue variables selon les besoins et désirs respectifs des partici- pants. La participation des profes- sionnels s’est faite sur le vo- lontariat et la disponibilité du personnel du CRIJ. 2. LES VISITEURS Pour l’atelier de co-création, il a été décidé de faire participer 8 à 15 usagers (ou potentiels usa- gers) du CRIJ. Nous avons choi- si de diversifier au maximum les profils selon plusieurs entrées (sexe, âge, communauté cultu- relle, situation géographique et niveau socio-économique). Nous avons obtenu huit ré- ponses positives (six jeunes et deux professionnels externes intéressés par la démarche de création collaborative). Malgré un nombre de participants réduit, chaque personne a su apporter un regard critique et pertinent lors du processus créatif. Le recrutement et la promo- tion de l’événement #DESIGN TON CRIJ ont été partagés sur divers médias : affiches, Event- Brite, Twitter, Facebook, ainsi que sur le site du CRIJ. Pour finir, les professionnels travail- lant à l’accueil ont informé les jeunes de l’événement pour solliciter leur participation.
  6. 6. 13 DÉROULEMENT ET CAPTATION DES RENCONTRES Chaque rencontre de trois heures était divisée en cinq activités créatives, soit in- dividuelles, soit en groupe. Une activité d’accueil et de présentation des participants introduisait les deux séances, et une pause était prévue au milieu des rencontres. L’animation des activités était assurée par les deux designers de service. Différents formats de restitution ont permis de documenter les interactions et la dynamique des groupes au fur et à mesure de l’avancée de la séance. Chacune des productions visuelles ou textuelles des prototypes a été prise en note (photographie ou restitution papier) afin de gar- der une trace des suggestions proposées par les participants. Les deux rencontres ont été filmées et photographiées. Les prises de vue ont été assurées par les designers et deux jeunes travaillant pour le CRIJ dans le cadre d’un service civique. Enfin, Pierre Guyomar (référent web et réseaux sociaux du CRIJ) a pu intervenir en tant que représentant du CRIJ pour pré- senter les propositions réalisées par les professionnels durant le deuxième atelier co-créatif. Il a aussi communiqué sur l’atelier par le biais de l’application Periscope. ATELIERS DE CO-CRÉATION ACTIVITÉS RÉALISÉES PROFESSIONNELS 30 octobre 2015 VISITEURS 7 novembre 2015 1. Temps de présentation et d’échanges 2. Mur d’idées 3. Jeux de cartes sur plateaux 4. Prototypages du CRIJ idéal 5. Présentation du projet devant l’autre équipe 1. Temps de présentation et d’échanges 2. Mur d’idées 3. Espace de mes rêves (poster flou) 4. Prototypages du CRIJ idéal + retour sur les propositions des pros 5. Présentation du projet devant l’aut équipe
  7. 7. 15 ANALYSE DES DONNÉES ET DES PRODUCTIONS À la suite des deux rencontres, les artefacts documentaires, les prises de notes et les réponses proposées par les participants ont été analysées par les designers. Les grands thèmes, les idées récurrentes ou percutantes, les besoins et désirs exprimés ainsi que certaines « notions-clés » parti- culièrement représentatives de l’esprit général de ces ateliers ont été extraits afin d’en faire une base de travail pour l’étape de préconisation. PREMIÈRE PARTIE DES ATELIERS Lors de ces ateliers de co-créa- tion, deux temps de dialogues ont été mis en place. Le pre- mier avec les professionnels avait pour but de comprendre comment le projet de réamé- nagement était perçu par les professionnels dans leurs pratiques quotidiennes et d’arriver à mettre des mots sur les convictions personnelles et collectives. À la suite des premiers échanges avec ces professionnels lors de l’atelier, il a pu être identifié que le projet de réaménagement du CRIJ était un moyen d’anticiper les besoins à venir et un moyen de faire évoluer les services de manière progressive en obser- vant et conservant ce qui fonc- tionne aujourd’hui. Enfin, c’est une opportunité pour penser un nouvel espace de dialogues et d’échanges qui permettra de faciliter les initiatives des jeunes. Ce projet, au-delà du fait de proposer une refonte de l’équipement présent au sein du CRIJ se doit, selon les professionnels, d’être centré sur l’humain et de rester avant tout une porte ouverte pour la jeunesse. LE RÉAMÉNAGEMENT DU CRIJ POUR MOI C’EST... « Un espace qui doit donner envie de rester, qui doit être convivial et permettre d’échan- ger, de dialoguer. » « Un outil pour améliorer les projets, donner un élan, aller vers de la nouveauté sans changer les bases solides déjà en place. » Lors de l’atelier de co-création, les professionnels ont eu pour exercice de donner une défini- tion des trois points d’interven- tions que sont « l’identité », « le confort » et « la polyvalence ». ATELIERS DE CO-CRÉATION Il ressort de cet exercice qu’il était nécessaire pour le CRIJ de communiquer sur sa volonté de moderniser son image, ses services et ses méthodologies. Il est évident que le désir d’améliorer le confort de ses utilisateurs et des usagers pas- sera par l’acquisition de nou- veaux matériels. Cependant, les professionnels ont orienté leur choix sur de vrais besoins d’équipement en réponse à des situations existantes ou en devenir. Enfin, l’ouverture à d’autres espaces ou structures est une idée qui a suscité un vif inté- rêt lors des échanges. L’envie d’orienter le CRIJ à être plus mobile et moins figé dans un espace physique, le conduirait à partager ses compétences et son savoir-faire (partenariats, ateliers en extérieur, accueil d’intervenants extérieurs, etc.). Pour les visiteurs, le CRIJ est avant tout perçu comme un service « humain » plutôt qu’une mise à disposition de ressources (matériel ou contenu). Les visiteurs désirent conserver, mais aussi améliorer ce qui fait selon eux la force du lieu : l’écoute, l’accompa- gnement et l’échange avec des professionnels. Il existe une réelle volonté de voir se mettre en place de nouveaux services tout en valorisant les projets et les services existants qui ne sont pas toujours bien identifiés selon eux. Enfin, les participants du deu- xième atelier ont eux aussi mis en avant un désir d’étendre le CRIJ à d’autres espaces, soit par le biais d’une communauté jeunesse, d’un CRIJ mobile, d’ateliers en extérieur, soit par la conception et l’amélio- ration de services présents sur internet.
  8. 8. 17 SECONDE PARTIE DES ATELIERS Il a été ensuite proposé aux professionnels d’évoquer les différents axes d’amélioration possible au sein de leur struc- ture en dialoguant autour de différents contextes et actions en lien direct avec les services du CRIJ. Par exemple : la participation et l’expression des usagers, l’intimité lors d’un rendez-vous ou encore la compréhension des missions du CRIJ. Les participants étaient invités à pointer les éléments ne fa- cilitant pas certaines actions. Bien souvent, le problème cerné renvoyait à un questionnement plus global et à des pratiques déjà admises par habitude. Le fait d’aborder ces points a permis à chacun de prendre conscience de l’importance de l’organisation de l’espace, de l’acquisition de matériel adapté ou encore de l’identification des services proposés. Le format de restitution condui- sait les participants profession- nels à proposer des solutions d’améliorations immédiates autour de trois entrées : L’Infolab pour intégrer les nou- veaux usages et pratiques nu- mériques et pour une approche pédagogique permettant de comprendre, dialoguer, explo- rer l’information et les données avec les visiteurs. Un service (ou un type d’ac- compagnement) pour penser les pratiques des accueillants du CRIJ et les services proposés déjà existants. Un produit pour aider le CRIJ à choisir des équipements plus proches des pratiques de leurs usagers et de leurs utilisateurs. ATELIERS DE CO-CRÉATION Pour les visiteurs, la mission était un peu différente. Il leur a été demandé d’imaginer sur des temps très courts (quatre minutes) un espace rêvé selon différentes actions tirées au hasard. Par exemple : « se détendre », « consulter des documents » ou encore « écrire son CV ». Ces temps courts ont obligé les participants à faire des choix pragmatiques pour décrire des besoins réels et imaginer des solutions évidentes sous la forme d’un poster flou. Le poster flou correspond à la représentation visuelle d’un concept ou d’une idée. Il permet de donner une dé- finition par attributs grâce à des éléments physiques (par exemple images ou dessins) sans avoir à les contextualiser ou les spatialiser de manière précise. Par exemple : un espace pour « être écouté » peut se matérialiser par des photos d’objets qui évoquent l’idée de l’accompagnement ou par des outils d’expression (mur ardoise, boite à idées, etc).
  9. 9. 19 PROTOTYPAGE Pour finir, une activité de pro- totypage a été mise en place. L’objectif était d’inviter les par- ticipants à synthétiser la séance de co-création en matérialisant toutes les idées, solutions évo- quées durant la séance. Pour cela, ils disposaient de divers matériel (Playmobil, Lego, pâte à modeler, images, feutres, etc.). En travaillant sur un fond de carte reprenant les éléments spatiaux du CRIJ (cloisons, murs porteurs, etc.), les participants ont dû adapter leurs concepts aux contraintes du lieu. En agençant le mobilier et en plaçant des personnages dans l’espace, les participants ont fait naître des zones d’activités très distinctes les unes des autres. Ils ont pu prendre conscience de l’importance de l’identification des services proposés pour un visiteur lambda. La notion de confort a pu être matérialisée par le choix d’équipements placés sur le fond de carte. Ces choix leur ont permis d’induire des postures aussi bien pour l’usager que pour l’utilisateur dans de nouveaux contextes relationnels et spatiaux. Enfin, l’optimisation de l’espace et les choix d’implantation ont permis de penser un CRIJ polyvalent dans son organisation et dans son fonctionnement. Lors de la séance avec les visi- teurs, nous avons présenté les prototypes imaginés par les professionnels. Nous leur avons demandé de réagir et de voir comment ils pouvaient s’inspirer de leur vision plus réaliste et plus ancrée dans une pratique fonctionnelle. Cet exercice a permis aux visiteurs de réajuster leurs propositions et surtout de donner leur avis sur les sugges- tions des professionnels. ATELIERS DE CO-CRÉATION SYNTHÈSE Lors de ces ateliers, que ce soit pour les professionnels ou les visiteurs, il a été observé une réelle prise de recul de chacun sur ses pratiques respectives. Tous les participants se sont impliqués dans les différentes activités proposées. Ils ont su travailler en équipe afin de proposer des solutions pour pallier les problèmes abordés. Pour finir, leur travail témoigne d’une volonté d’intégrer ces évolutions dans l’usage et les services de demain. Les ateliers de co-création avec les participants nous ont permis de formuler quelques notions indispensables à l’égard de la conception de ce nouvel espace : 1. Rester centré sur les be- soins de ses visiteurs 2. Développer le CRIJ en mode « bêta perpétuel » 3. Développer un réseau de partenaires actifs autour du CRIJ pour mettre en place des activités et des rencontres 4. Faire participer les visiteurs et les rendre acteurs de leur espace information jeunesse 5. Documenter et partager le processus de conception du CRIJ pour avoir des retours et améliorer leurs pratiques
  10. 10. 21 PRÉCONISATION Pour le projet de réaménagement du CRIJ, l’espace global a été pensé comme une composition d’une multitude d’îlots ayant chacun leurs fonctions. La conception de ces îlots s’appuie sur la première phase d’analyse effectuée en amont et s’inspire des besoins des usagers et des utilisateurs émis lors des ateliers de co-création. La description de ces îlots permet de donner dans le détail les éléments que les usagers ou les utilisateurs retrouveront dans leur espace d’accueil. Ce document détaille les postures, les ambiances, les services ainsi que les outils mis à la disposition des usagers. Il permettra alors aux membres de l’équipe du CRIJ de comprendre la perti- nence de cette préconisation et surtout d’être force de proposi- tions sur les acquisitions à venir une fois le document délivré. Ils pourront alors émettre des priorités dans l’aménagement et dans l’acquisition du matériel. Dans le cadre de l’étape d’analyse de l’accueil, ainsi que des ateliers co-création, différentes questions et notions ont été abordées. Ces questionnements ont pu nourrir les différentes approches possibles pour délivrer des réponses adaptées aux besoins des usagers et des utilisateurs. Comment proposer aux usagers un lieu appropriable par tous ? De quelle manière délivre-t-on une information ? Comment laisser les usagers autonomes tout en leur signifiant une aide possible dans leur recherches ? Quelles postures adopter face à des usa- gers tous très différents par leurs parcours, leurs besoins et leurs pratiques ? Comment accéder simplement à l’information ? Quel lieu pour les jeunes et leurs pratiques aujourd’hui ? Comment accompagner le mieux possible les jeunes ? Comment proposer un espace qui soit à la fois polyvalent et à la fois pourvu de repères ? PRÉCONISATION
  11. 11. 23 L’INFOLAB Dans le cadre de ce projet de réaménagement de l’accueil du CRIJ, il est important de noter que cette préconisation tend à aller vers un espace se reposant sur les valeurs d’un Infolab. Si cette préconisation s’oriente vers une refonte de l’espace actuel du CRIJ, il se base avant tout sur une volonté de faire de cet accueil un espace de vie et d’échange. Les différents espaces imaginés ont pour principal objectif de valoriser un « esprit Infolab » qui prendra vie par la synergie mise en place entre les membres du CRIJ et les visiteurs. Le fer de lance du CRIJ doit dé- sormais être de rendre acteurs les visiteurs de leur espace Information Jeunesse. Pour cela il est indispensable de favoriser les temps de travail en groupe et l’implication de chacun dans des projets communs. Bien que l’Infolab s’oriente vers la notion de donnée, l’Infolab est avant tout un laboratoire. C e l a i m p li q u e u n b e s o i n d’orienter l’accompagnement des jeunes vers une expérimen- tation constante de nouvelles méthodologies de transmission et de partage des informations. Chaque espace amène ici les visiteurs à être confrontés aux autres, à dialoguer et à parler de leurs expériences. Si l’espace induit de nouvelles postures collaboratives, il doit avant tout amener les membres du CRIJ à repenser leur manière de travailler, non pas pour les jeunes, mais avec les jeunes. Pour cela, les méthodologies doivent suivre un axe de tra- vail transversal impliquant les jeunes dans le questionnement des modalités de discussion et de travail existant. Si notre pré- conisation apporte un point de vue extérieur à ce que pourrait être l’espace du CRIJ, il va de soi que l’espace doit muter et évoluer sans cesse par l’obser- vation et l’auto-évaluation. PRÉCONISATION
  12. 12. 25 ZONING 1LE POINT RENCONTRE 2L’INCUBATEUR 3LE PERCHOIR 4LA VITRINE 5L’INFOTHÈQUE 6LA FABRIQUE 8L’ÎLOT CONNECTÉ 7L’ERMITAGE 9RÉSERVE/TOILETTES PRÉCONISATION 1 2 4 6 8 95 3 7
  13. 13. 27 LE POINT RENCONTRE Le Point Rencontre marque le lieu de la première rencontre entre l’usager et le conseiller. Cet îlot est complètement intégré à l’espace global. Il ne marque pas une frontière entre l’utilisateur et l’usager qui entre dans le lieu. Les responsables de l’accueil ne sont plus appelés « chargés de l’accueil », mais Facilitateurs. Intégrés à l’environnement, ils ne sont pas dans une posture frontale au visiteur. Ils ne sont plus vus comme des conseillers, mais bien comme des Facilitateurs actifs dans les projets de chacun. Ils sont ici pour nourrir les recherches et les réflexions grâce à l’information environnante. BÉNÉFICES USAGER Par ce type de posture, l’usager n’identifie pas le CRIJ comme une structure d’insertion, mais bien comme un lieu d’infor- mation qui lui est dédié et qui est à son écoute. Il est alors autonome et libre d’investir les différents espaces pour s’in- former. Un point d’attente sur cet îlot permet à l’usager de signaler sa présence lorsque les Facili- tateurs sont en entretien avec d’autres usagers. Ce point d’at- tente centrale se matérialise par la colonne visible dès l’entrée dans l’accueil En se tenant au centre de l’espace et à proximité de ce point, les usagers dans l’attente d’un conseil sont facilement identifiés par les Faciliteurs et cela même lorsqu’ils sont en entretien sur un autre îlot. Les usagers ne dérangent pas les échanges en cours car le Faci- litateur vient à leur rencontre et non l’inverse. Le point de ren- contre est un carrefour autour duquel les flux s’organisent et se répartissent. PRÉCONISATION BÉNÉFICES UTILISATEUR L’espace de travail des Facilita- teurs est central à la pièce ce qui leur offre une vue globale sur l’ensemble des îlots. Ils ont la liberté de choisir l’îlot sur lequel ils vont accompagner l’usager. Ils peuvent donc dé- livrer une réponse adaptée à son besoin aussi bien en terme de contenu que de posture. Ils lui laissent aussi une plus grande autonomie dans sa re- cherche d’information une fois que celui-ci se sera approprié le contenu. Il s’agit d’inciter la curiosité de l’usager pour qu’il devienne actif dans sa recherche d’information. Bien sûr, les Facilitateurs restent attentifs à l’usager et ils n’hésitent pas à lui demander si celui-ci a besoin d’informations plus complètes. DÉTAILS Les Facilitateurs disposent de compartiments pour stocker leur matériel en dessous de leurs plans de travail. L’extrémité du plan de travail permet au visiteur de poser des documents pour échanger sur les contenus et sur le sujet de sa demande (formulaire, plan...). On y trouve : 1 ordinateur portable / 1 plan de travail / 1 caissons de rangement / 1 chaise à roulette.
  14. 14. 29PRÉCONISATION
  15. 15. 31 L’INCUBATEUR L’incubateur est à la fois un lieu de détente et de vie dédié à la discussion et à l’interactivité entre les personnes. Il permet à tous les usagers et utilisateurs de s’installer confortablement pour dialoguer. Il favorise l’entraide, la curiosité et la sociabilisation de tous. Les usagers peuvent s’y installer pour parler de leurs besoins et de leurs attentes aussi bien avec les Facilitateurs qu’avec d’autres usagers. Il permet de se retrouver en groupe pour débattre autour de différents projets ou sujets. C’est un espace de vie collective et de création qui permet avant tout de faire les choses ensemble. BÉNÉFICES USAGER L’Incubateur permet aux usagers de consulter des documents et de dialoguer dans un en- vironnement détendu et où la posture permise et admise n’évoque pas celle des lieux plus institutionnels. Ils peuvent donc facilement s’y approprier les contenus qui les concernent. Par cette posture ils sont aussi plus ouverts à la discussion et à l’échange avec les autres usagers. Ils peuvent donc s’en- traider autour de compétences complémentaires. Avec cet espace à leur dispo- sition, les groupes d’usager peuvent se retrouver pour or- ganiser des réunions abordant les projets soutenus par le CRIJ. BÉNÉFICES UTILISATEUR L’incubateur permet aux Facili- tateurs de mettre facilement à l’aise les usagers. Ici, ils peuvent dépasser la simple fonction de prescripteurs d’information pour y adopter une posture de co-créateurs d’information. Cette posture offre la possi- bilité d’ouvrir le dialogue et de comprendre plus aisément les demandes. C’est aussi un espace où il est facile pour les utilisateurs de solliciter d’autres usagers présents dans le lieu qui seraient sensibles aux mêmes thématiques. Ils apportent alors un soutien à l’accompagnement du Facilitateur en transmettant leurs expériences. Cet espace peut être investi lors d’événements moins conven- tionnels comme les rencontres métiers. PRÉCONISATION DÉTAILS Des magazines (musique, in- formation, cinéma, culture…) en libre-service peuvent être consultés par les visiteurs. Cette offre permet de stimuler leur curiosité et c’est un moyen de favoriser les échanges. Un mur d’expression permet d’afficher ou d’écrire des in- formations. Ici le CRIJ dispose d’un espace de communication avec le public qu’il reçoit. Les visiteurs peuvent poster des annonces pour diverses activités (sport entre amis / rencontre dans un bar...). C’est aussi un outil pouvant être utili- sé lors des discussions entre les usagers ou par les membres du CRIJ voulant animer un atelier. Le mot de passe WiFi y est ins- crit, ce qui permet aux usagers d’accéder à internet sur leur propre matériel (smartphone / tablette / PC portable) et ainsi d’être plus autonomes. Une paire d’enceinte reliée au poste des Facilitateurs de l’ac- cueil diffuse de la musique. La musique offre une atmosphère accueillante et décontractée pour les personnes qui arrivent. On y trouve : des plantes vertes / 1 canapé / 6 assises modu- lables / 1 table basse/ 1 meuble de rangement / 2 enceintes sans fil / 2 murs d’expression.
  16. 16. 33PRÉCONISATION
  17. 17. 35 LE PERCHOIR Le Perchoir est un espace dynamique où les offres peuvent être facilement consultées et récoltées. Il permet aux usagers de rester dans une posture dynamique dans leurs recherches d’informations. Il permet à 3 personnes de s’asseoir pour consulter les informations glanées. Les usagers ne restent généralement pas plus de 30min sur cet espace pour les consulter. BÉNÉFICES USAGER Les usagers sont plus auto- nomes sur cet îlot. Il permet aux visiteurs de consulter rapidement des informations de type flyers, offre d’emploi, logement, etc. C’est aussi un espace sur lequel il est possible d’attendre pour un rendez-vous. En donnant visibilité sur la rue et ses pas- sants, le CRIJ devient un point de repère où la jeunesse peut patienter et se documenter en attendant un entretien dans le quartier, le tram, etc. BÉNÉFICES UTILISATEUR Le Perchoir étant en vis à vis avec l’extérieur, il communique aux passants un lieu ouvert et fréquenté par la jeunesse. Il atteste aussi d’une posture dynamique dans la recherche d’information et invite le pu- blic à entrer pour découvrir les services proposés. DÉTAILS L’éclairage directionnel éclaire le plan de travail et met en avant un lieu actif visible de- puis la rue. On y trouve : 3 assises de bar / 1 mange-debout. PRÉCONISATION
  18. 18. 37PRÉCONISATION
  19. 19. 39 LA VITRINE. La vitrine n’est pas un îlot en soi, mais c’est un élément essentiel qui favorise la compréhension du lieu pour les individus se trouvant à l’extérieur. C’est grâce à cette « ouverture » que les passants peuvent avoir une première idée du lieu. Ils doivent pouvoir y comprendre le service global délivré. En donnant une grande visibilité sur l’espace intérieur, le CRIJ devient un espace remarqué par les passants et il se démarque des commerces du cours Charlemagne. Il communique alors sur la mission : un espace d’information et d’échange pour la jeunesse. BÉNÉFICES USAGER Ce traitement de l’espace vitré permet aux usagers de comprendre les différentes postures et services d’informa- tion fournis par le CRIJ. C’est un véritable bénéfice pour eux car ils peuvent identifier le lieu et donc communiquer à leurs amis ce que l’on peut y trouver. C’est aussi un lieu qui se dé- marque des commerces de la rue, il suscite donc leur curiosité. Le banc offre la possibilité de changer d’environnement un instant tout en restant à proxi- mité du CRIJ. BÉNÉFICES UTILISATEUR La visibilité de l’espace depuis l’extérieur permet aux passants de savoir si l’espace est ouvert ou fermé au public. Un espace éclairé avec des visiteurs à l’in- térieur et en autonomie signale- ra un espace ouvert tandis qu’un espace vide et peu lumineux signalera que le lieu est fermé. L’éclairage de l’Incubateur et du Perchoir sera allumé seulement lors des horaires d’ouverture. Les utilisateurs du CRIJ ne sont donc plus dérangés lors des heures de fermeture. PRÉCONISATION DÉTAILS Aucun affichage n’est apposé sur la surface vitrée, ce qui permet d’observer clairement ce qu’il se passe à l’intérieur. Le passant est ensuite invité à entrer dans le lieu s’il souhaite obtenir plus d’informations. Un espace d’affichage est placé à l’extérieur pour les événements à venir. Sur la surface de gauche, les passants ont vue sur le point de consultation. Ils peuvent donc y voir des visiteurs actifs en train de consulter la documentation. Ils peuvent aussi voir les offres défiler sans avoir à rentrer. Ils peuvent donc se tenir informé de nouveautés sans avoir à rentrer dans l’espace. Sur la surface de droite, ils peuvent voir l’Incubateur. Ils y voient des usagers en train de discuter et d’échanger autour de différents supports. Le long de la vitrine donnant sur l’incubateur, un banc per- met de créer un espace exté- rieur dédié aux échanges et aux rencontres devant le CRIJ. C’est aussi un moyen d’investir la rue et de montrer que le CRIJ n’est pas dans une posture institutionnelle classique. Il est mis à disposition lors des horaires d’ouverture. On y trouve : 1 banc / 1 cadre d’affichage A2.
  20. 20. 41PRÉCONISATION
  21. 21. 43 L’IDENTITÉ DEPUIS L’EXTÉRIEUR L’identité visuelle de l’extérieur est repensée et épurée pour faciliter l’identification du CRIJ. L’enseigne est sans acronyme et sans image ce qui rend com- préhensible immédiatement la mission du lieu. L’information est hiérarchisée pour le visiteur : « Information Jeunesse » est le premier élément identifié. « Centre Régional » intervient à un deuxième niveau de lecture. L’identité visuelle devrait-être une base commune témoignant d’une synergie entre les diffé- rents acteurs de l’information jeunesse de la région Rhô- ne-Alpes. PRÉCONISATION
  22. 22. 45 L’INFOTHÈQUE L’Infothèque rassemble le long du mur tous les documents en libre accès et les offres actuelles. C’est un espace de glanage où chaque usager peut récolter les informations qui lui seront utiles. Chaque information est organisée par thématique, ce qui facilite leur consultation. Le mur rassemble la documentation décrivant les services du CRIJ, des informations sur les formations, les offres culturelles de la ville, les événements à venir, etc. Les offres logement et emploi sont accessibles depuis un écran tactile. BÉNÉFICES USAGER Les usagers identifient rapi- dement les documents qui peuvent leur être utiles car ils sont organisés par thématique. Les usagers ont une vision globale sur les informations disponibles. Cette organisation facilite la recherche et l’identi- fication des réponses. Les offres d’emploi et de lo- gement sont disponibles sur l’écran tactile et elles peuvent être transféré sur une boîte mail directement depuis l’écran de consultation. De plus, l’écran diffuse en continue les dernières offres postées ce qui permet de prendre des références sur les offres d’emploi même lorsque le CRIJ est fermé. BÉNÉFICES UTILISATEUR Les utilisateurs peuvent facile- ment mettre à jour les docu- ments d’information grâce à des bacs amovibles. Les documents peuvent être facilement dispo- sés. Chaque bac amovible peut être déplacé pour être « chargé ». Les actualités et les informa- tions externes au réseau du CRIJ peuvent être déposées de manière autonome par les coursiers dans les meubles de rengement. Le service logement et emploi peut directement mettre à jour les offres sur l’écran tactile de- puis un logiciel de mise en ligne. L’utilisation du numérique pour les offres permet de réduire le nombre d’impressions et facilite la mise à jour en temps réel. Les propriétaires de logements destinés à la location disposent d’un espace en ligne pour dépo- PRÉCONISATION ser directement les annonces depuis chez eux. Ils peuvent y ajouter des photos pour présenter leurs offres. DÉTAILS Les documents sont stockés dans des bacs amovibles de différentes tailles. Le range- ment sur la longueur permet de gagner de l’espace et de hié- rarchiser les ressources mises à disposition. Les documents du CRIJ (comme les classeurs des 9 secteurs) sont en accès libre. Ils sont stockés sur les caissons de rangement. Les offres sont mises à jour de- puis le serveur par la personne en charge du service. Ces offres sont aussi dispo- nibles depuis une application accessible sur tous les postes informatiques et les tablettes. Les prospectus sont stockés dans les meubles de range- ment juste en dessous. On y trouve : 5 meubles de rangement / une cinquantaine de casiers en plexi / 1 cloison à rainure / 1 écran tactile.
  23. 23. 47PRÉCONISATION
  24. 24. 49 INTERFACE OFFRES L’interface tactile de l’écran offre deux entrées pour la consultation : logement et emploi. La simplicité d’accès à l’informa- tion rend son utilisation intuitive et rapide pour qui souhaite récolter des offres. Les offres sont géolocalisées dès leur saisie, ce qui permet de pouvoir voir où se situent les postes à pourvoir, les lieux où déposer les CV ou encore la localisation d’un appartement à louer. Les usagers peuvent s’envoyer les différentes offres directe- ment depuis l’écran tactile en saisissant leurs adresses mail. Il est aussi possible pour eux d’accéder à ces offres depuis les postes fixes et de récupérer les offres via une clé USB ou simplement en les prenant en photo avec leur smartphone. L’interface permet aussi d’autres services qui enrichissent les offres. Il est par exemple pos- sible de voir quelles sont les personnes intéressées pour créer une colocation. PRÉCONISATION L o g e m e n t E m p l o i T1 234€ 23 rue Pinel Lyon 6 T2 300€ 3 rue Zola Lyon 2 T1 203€ 4 rue Tarne Lyon 3 T3 444€ 23 rue Rachais Lyon 6 T1 210€ 23 rue Lévy T2 290€ 1rue St-georges Lyon 5 T3 231€ 6 rue Granges Lyon 6 23 rue Lévy Offres Logement Colocation T3 234€ 23 rue Pinel Lyon 6 Localisation Profils Colloc Tito Aline Fred pierrick_marchand@ I Partager
  25. 25. 51 LA FABRIQUE La Fabrique est un lieu essentiel à chaque visiteur pour rédiger, travailler ou consulter de l’information en toute tranquillité. Cet espace est pensé comme le lieu dédié à la conception des projets de chacun, qu’ils soient réalisés seul ou en groupe. Lumineux et légèrement en retrait, La Fabrique est propice à la collaboration et au travail à plusieurs. Une grande table composée de plusieurs tables amovibles accueille 8 à 10 personnes en simultané. Ils peuvent utiliser leurs outils informatiques personnels ou bien emprunter des ordinateurs portables auprès des Facilitateurs. BÉNÉFICES USAGER Les usagers ont à leur disposi- tion un lieu propice au travail. Ils peuvent s’y rendre pour s’im- merger dans un environnement calme et convivial où l’entraide est de mise. En plus de cet espace, ils savent qu’ils ont à leur disposition les Facilitateurs compétents qui pourront les guider dans leurs recherches d’information ou leur travail en cours. BÉNÉFICES UTILISATEUR Les membres du CRIJ disposent d’un espace de réunion situé au centre de l’espace d’accueil. Il permet donc d’aborder des sujets en lien direct avec la jeu- nesse sans être « déconnecté » de leur espace d’accueil, espace qui est un lieu reflet de leurs pratiques. Cet espace est aussi propice aux suivis en groupe. Les Facili- tateurs peuvent réunir plusieurs usagers désirant obtenir le même type de conseil. Cette approche permet à tous les usa- gers de pouvoir s’entraider et de témoigner de leurs expériences. Il est par exemple possible de réaliser des ateliers de création de CV où chaque jeune trouve une place autour de la table. PRÉCONISATION DÉTAILS Dans cet espace, les usagers et utilisateurs disposent d’une télévision à roulette qui sert de support aux présentations. L’écran TV permet de diffuser les présentations, les docu- ments vidéos ou sonores. Un mur à craie permet d’anno- ter des informations lors des réunions. Les utilisateurs peuvent créer des « micro-espaces » de tra- vail individuel ou pour deux et s’isoler visuellement de la surface de travail globale. On y trouve : une table compo- sée de plusieurs tables mobiles / des luminaires / 1 écran TV sur roulette / 1 mur d’écriture à craie aimanté.
  26. 26. 53PRÉCONISATION
  27. 27. 55 L’ERMITAGE L’ Ermitage permet de s’isoler pour un rendez-vous ou lors d’entretiens en visioconférence. Deux assises à cloison donnent la possibilité à deux personnes d’échanger en toute tranquillité au sein de l’espace d’accueil. Même si cet espace ne garantit pas la confidentialité, il permet de mettre la plupart des usagers dans une situation de confort et de confiance. BÉNÉFICES USAGER Les usagers ont à leur disposi- tion un espace isolé pour passer des entretiens téléphoniques ou en visio-conférence. Ils peuvent donc s’ils le souhaitent, venir recevoir un appel pour un em- ploi ou autre dans ces assises. L’arrière plan neutre et l’isola- tion phonique donne l’image d’une personne sérieuse à l’auditeur qui s’entretient avec l’usager. BÉNÉFICES UTILISATEUR Les Facilitateurs ont a leur dis- position un espace confiné dans lequel ils peuvent s’entretenir de manière intime avec leurs usagers. L’espace apporte un réconfort à l’usager et le met en confiance. DÉTAILS Les cloisons montent à 1m20 ce qui permet aux usagers assis de ne pas être à la vue de tous. Ils ont à leur disposition une pe- tite table basse permettant de poser un ordinateur pour leurs entretiens vidéo. On y trouve : 2 fauteuils à cloi- son / 1 table basse. PRÉCONISATION
  28. 28. 57PRÉCONISATION
  29. 29. 59 L’ÎLOT CONNECTÉ L’Îlot Connecté incarne l’accessibilité aux outils informatiques. Il se compose de quatre postes informatiques en libre accès, une imprimante / scanner en réseau, mais aussi d’ordinateurs portables / tablettes qui peuvent être empruntés. Les visiteurs ont aussi accès à une Bibliobox pour pouvoir télécharger ou déposer du contenu libre de droit. Le plan de travail situé entre les deux colonnes s’inscrit dans la continuité du Point de Rencontre, il permet d’étendre la visibilité au-delà l’écran pour les usagers qui ne tournent pas le dos à l’espace. Les ordinateurs portables en libre accès peuvent être utilisés sur les autres îlots sur demande des visiteurs. Les visiteurs doivent laisser une pièce d’identité en consigne aux Facilitateurs. BÉNÉFICES USAGER La disposition de l’îlot permet aux usagers de se sentir au centre de l’espace et de rester ouverts aux autres ressources environnantes. Il leur est possible d’occuper un même poste informatique à deux lorsqu’ils ont besoin de travailler à plusieurs où lorsqu’un Facilitateur les ac- compagne. Ils ont à leur disposition une imprimante / scanner en réseau libre d’accès. Les impressions fonctionnent sur un principe d’unité. Le CRIJ met à disposi- tion de ses visiteurs des unités d’impression journalières déli- vrées à la création d’un compte avec un Facilitateur. La Bibliobox permet à tout les usagers d’accéder librement aux ressources numériques téléchargeables du CRIJ de- puis les postes informatiques ou depuis leur propre matériel nomade (smartphone, tablette, ordinateur portable). PRÉCONISATION BÉNÉFICES UTILISATEUR Les visiteurs étant autonomes pour leurs impressions, les Faciliteurs n’ont plus à lancer chacune des impressions. Cela leur permet de rester attentifs aux autres besoins des usagers. Les impressions régulées par système d’unité permettent aussi de respecter plus facile- ment les quotas d’impression par visiteur. La proximité entre le Point Rencontre et les postes infor- matiques permet aux Facilita- teurs de garder un oeil sur les contenus que consultent les usagers. DÉTAILS Les postes informatiques sont agencés en quinconce ce qui permet de préserver une cer- taine confidentialité entre les usagers. Les postes informatiques sont des ordinateurs tout-en-un. Tout le système est condensé dans l’écran, ce qui permet de les déplacer facilement pour libérer de l’espace lors des événements. Les visiteurs disposent d’un quota d’impressions pour im- primer de manière autonome. On y trouve : 1 plan de travail / 4 postes informatiques / des tablettes et PC portable en prêt / 1 étagère / 1 imprimante / 6 chaises à roulettes.
  30. 30. 61PRÉCONISATION
  31. 31. 63 BIBLIOBOX Le CRIJ met à disposition des usagers un dispositif biblio- box. La BiblioBox génère un réseau auquel les usagers se connectent en WiFi via un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable pour accéder à des res sources numériques partagées (livres électroniques, vidéos, musique, logiciels, photos). Ces contenus sont le plus généralement des œuvres appartenant au domaine public ou bien des documents mis en libre accès par le CRIJ (formulaire, plaquette numé- rique…). De manière générale, la BiblioBox est un moyen de diffuser et de s’approprier des contenus de connaissance. PRÉCONISATION bibliobox supports
  32. 32. 65 RÉSERVE / TOILETTES BÉNÉFICES USAGER La réser ve est un local de 6m2 qui permet de ranger les ressource du CRIJ ainsi que le matériel de prêt. L’accès à la réserve se fait par l’arrière ce qui permet de limiter son accès au public. Les utilisa- teurs disposent d’un espace ex- clusivement dédié au stockage. Les flux ne s’organisent pas devant l’entrée de cette pièce. La réserve est isolée de l’espace globale. L’accueil du CRIJ met à disposi- tion de ses usagers un sanitaire accessible aux PMR. Situé derrière la réserve, il n’est pas visible depuis l’entrée ce qui limite son utilisation. DÉTAILS Des étagères, disposées sur toutes les cloisons de la réserve, permettent de déposer les documents à stocker. La faible profondeur de ces étagères garantit un accès facile et rapide aux documents. Un meuble à clé permet de stoc- ker les ordinateurs portables et les tablettes. PRÉCONISATION
  33. 33. PLAN
  34. 34. Étude réalisée par : Vincent Guilhermond & Léo Maligorne Ce document est soumis aux licences Creative Commons (BY-SA)

×