Présentation ferme chantrud

144 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
144
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation ferme chantrud

  1. 1. 02350 - Grandlup-et-Fay 03.23.22.13.88 contact@chantrud.com Ferme du Bois de Chantrud L’exploitation agricole L’exploitation agricole de l’EARL « Les Chêneaux » se situe à la ferme de Chantrud, sur la commune de Grandlup-et-Faÿ dans la plaine du Laonnois (12 km de Laon), traversée par un vallon boisé qui entoure le ru de Sambrécourt. La conversion à l’agriculture biologique a débuté en 2001 et sera achevée en 2014. Les productions en agriculture biologique sont principalement des céréales (blé, orge, avoine, épeautre, seigle), des protéagineux (féveroles, lentilles, luzerne), et des oléagineux (caméline). Une partie de la production est transformée ensuite en farine et en huile, puis conditionnée, sur place. La ferme est ainsi équipée d’un moulin à farine et d’une presse à huile. 1
  2. 2. Equipements agricoles et moyens humains Avec la conversion à l'agriculture biologique, la ferme de Chantrud a dû s'équiper pour entreposer les céréales car il n'y a pas de lieu de livraison à proximité. Une première cellule a été installée en 2001, puis un boisseau d'expédition en 2008, et en 2009 une trémie de réception couplée à un élévateur qui envoie le grain dans un trieur-séparateur permettant de nettoyer les récoltes en enlevant notamment les graines d'herbes qui poussent en mélange dans la culture. Une deuxième cellule est installée en 2011, une troisième en 2012, la quatrième en 2013, accompagnant l'augmentation des surfaces converties à l'agriculture biologique. Chaque cellule est équipée d'un système de ventilation qui permet de refroidir le grain. Ainsi la conservation est meilleure pour préserver la qualité. La diversification de la ferme permet l'emploi d'un salarié à temps complet et un à temps partiel. Débouchés locaux Jusqu'en 2009, les produits d’épicerie de l'exploitation étaient vendus sur place ou sur les marchés, mais depuis juin 2009, plus de 70 "paniers" d'œufs sont servis 45 semaines par an dans trois AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) sur Reims et Laon. La production en chiffres Pour la saison 2013, la production certifiée en culture biologique est de 16 ha de blé dont 7 ha en contrat de semence, 10 ha de seigle en contrat de semence 6 ha d'avoine de printemps et 10 ha en luzerne. Moins d'1 ha sont plantés en divers légumes dont des haricots de Soissons, des courges à huile, des oignons et des pommes de terre. 9 ha de lentilles vertes sont semés en mélange avec de la caméline dont nous utilisons la fine graine orange pour produire de l'huile. 0 ha 60 sont consacrés à une bande enherbée anti-érosion en bordure de marais, 1 ha de noyers à fruits commence à produire. 36 hectares sont en conversion ; soit 9,5 ha d'orge de printemps, 8,5 ha de luzerne, 7 ha de féverole et 11 ha de blé semé en mélange avec des pois pour mieux valoriser l'azote de l'air. 45 hectares seront convertis en 2014 et la ferme sera ainsi entièrement dédiée à l’agriculture biologique. Les céréales Le blé, le seigle et l’épeautre sont semés à l’automne, de préférence en novembre, pour éviter la pousse des mauvaises herbes du début de l’automne (les adventices). Aucun produit chimique n’est utilisé lors de la culture. Pour limiter l’envahissement des adventices, plusieurs outils sont utilisés au cours de la croissance des céréales : - la herse-étrille, en début de saison, qui permet d’enlever les herbes nouvellement germées qui poussent entre les plants, - la bineuse, un peu plus tard dans la saison, qui nettoie entre les lignes de plants, 2
  3. 3. - en fin de saison, l’écimeuse, qui coupe les plantes (chardons, oseille, folle-avoine…) dont la taille dépasse celle des épis. Afin de tenir compte de la structure de la terre, l’utilisation des engins mécanisés est limitée et n’a lieu que dans de bonnes conditions météorologiques. La fertilisation est assurée par l’apport de fumier bio (issu du poulailler de la ferme d’une part, et d’un élevage bovin de Thiérache d’autre part, qui récupère en échange du fourrage). Des cultures intermédiaires, non récoltées, permettent de valoriser l’azote présent dans les sols après la moisson et d’enrichir la terre. Passée la moisson, le grain est stocké à la ferme, et en partie transformé en farine depuis 2007. En effet, pour compléter la gamme, la ferme du Bois de Chantrud s'est équipée d'un moulin à céréales à meule de pierre et transforme son blé en farine. Le moulin à farine Grains de blé et d’épeautre Les lentilles vertes et la caméline Les lentilles vertes et la caméline sont semées ensemble au mois de mars, en culture dite « associée ». En effet, la caméline, petite plante de la famille du colza riche en huile, accompagne la lentille, de la famille des légumineux, lors de sa croissance. Les pousses de caméline favorisent le gainage des lentilles, plantes discrètes qui renferment un ou deux petits grains dans leurs gousses. La caméline évite également la concurrence de mauvaises herbes. Les deux peuplements trouvent leur équilibre et sont fauchés en même temps. Les installations de la ferme permettent de séparer les lentilles de la caméline. Pour affiner cependant le tri des lentilles, des installations spécifiques et coûteuses sont nécessaires. Afin de pouvoir vendre nos lentilles au détail, nous effectuons ce tri d’affinage avec d’autres producteurs situés dans la Marne. Une partie de la production de caméline et de lentilles est réservée pour les semences de l’année suivante. L’affinage du tri des lentilles constitue une étape importante pour la préparation des semences. 3
  4. 4. En 2012, la ferme s'est équipée d'une presse à huile pour produire, en partenariat avec Jean-Marc Gumiaux, huilier passionné, des huiles fraîches de grande qualité alimentaire à partir de la caméline, et de la noix. La presse à huile Le poulailler La ferme produit également des pommes de terres et des oignons bio, vendus à la ferme ou sur les marchés. Production d’œufs bio Depuis juin 2003, un atelier artisanal de production d'œufs bio est en place. 220 poules pondeuses sont abritées dans un poulailler mobile de 60 m² et peuvent courir en liberté dans un parcours enherbé de 24 ares qui leur est réservé. Les œufs sont uniquement vendus au détail (AMAP, marchés). 4
  5. 5. Une ferme également liée à la valorisation des bois de pays La ferme de Chantrud est aussi le siège d’une entreprise de sylviculture durable, gérée, comme l’exploitation agricole, par Yves Vuilliot. Celui-ci est un spécialiste de la sylviculture continue et irrégulière. Les locaux de la ferme accueillent également un atelier d’ébénisterie. L’activité développée a pour objectif de valoriser les bois de pays, et en premier lieu la forêt alluviale de la ferme de Chantrud qui borde les terres de l’exploitation agricole. La préservation et le développement d’un environnement varié et propice à l’équilibre de l’écosystème agricole et forestier sont au cœur des préoccupations des habitants du lieu. Une haie de 500 mètres a par exemple été plantée dès 1998, entre deux champs cultivés afin de créer des espaces propices à la biodiversité. Un arboretum planté d’essences variées, situé derrière la ferme dans une ancienne prairie en reboisement, se visite en parcourant un labyrinthe de découverte des arbres. Enfin, les bâtiments de la ferme ont une ossature en bois (maison à colombages). Pour accueillir les groupes et recevoir des expositions, un local à colombages en bois et torchis de chanvre et chaux a été construit par des artisans en employant des techniques traditionnelles. Achevé en 1999, il s'appelle la "maison du bois". L’esprit de l’accueil Une ferme du réseau « Bienvenue à la ferme », agréée ferme pédagogique La ferme de Chantrud fait partie du réseau de producteurs « Bienvenue à la ferme » qui constitue une offre diversifiée en produits du terroir et découverte du milieu rural. Agréée « ferme pédagogique », la ferme reçoit des groupes scolaires de la maternelle au collège. La démarche est de mettre les enfants en situation de découverte, de questionnements et d’investigations, par exemple sur les thèmes suivants : • Connaissance des arbres : reconnaissance par la feuille (formes), par l'écorce, éventuellement par les fleurs et les fruits, • Apprentissage des métiers de la forêt selon la saison : planter un arbre, tailler, élaguer, découvrir l'exploitation et le débardage des bois, • Découverte de la transformation du bois : banc de scie, atelier d'ébénisterie, • Thème lié à l'alimentation : de la terre à la crêpe, sortie dans les champs à la découverte des cultures de céréales, apprentissage de leur cycle de vie, leur récolte, visite de l'atelier de transformation en farine, préparation d'une pâte à crêpes et cuisson. Faire vivre le milieu rural Nous tenons beaucoup à ce que le milieu rural reste un milieu vivant qui procure du travail et qui participe à la qualité de vie. 5
  6. 6. Plan d’accès 6

×