Réseaux Vétérinaires_Vetlife50

1 103 vues

Publié le

Le 

11 décembre 

2012, le 

décret relatif 

aux 

sociétés 

de 

participations 

financières 

de profession libérale de vétérinaires (SPFPLV) est paru. En quelques mots, il annonce que seuls les vétérinaires peuvent détenir des parts de sociétés d’exercice libéral vétérinaire (SEL) ou de groupements de droit étranger ayant pour objet l’exercice de la médecine et de la chirurgie des animaux. L’objet de cet article est de faire le point sur les regroupements existant à l’étranger, leurs avantages et leurs inconvénients.
Contactez-nous par retour d'email christelle@myinnerme.me, au 06 12 55 67 99.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 103
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réseaux Vétérinaires_Vetlife50

  1. 1. VIE DE CLINIQ UE GESTION KO SZ IVU /FO TO LIA Se regrouper : l’avenir des vétérinaires français ? Le
  2. 2. 

11
  3. 3. 

décembre
  4. 4. 

2012,
  5. 5. 

le
  6. 6. 

décret
  7. 7. 

relatif
  8. 8. 

aux
  9. 9. 

sociétés
  10. 10. 

de
  11. 11. 

participations
  12. 12. 

financières
  13. 13. 

de
  14. 14. 

profession
  15. 15. 

li- bérale de vétérinaires (SPFPLV) est paru. En quelques mots, il annonce que seuls les vétérinaires peuvent détenir des parts de sociétés d’exercice libéral vétérinaire (SEL) ou de groupements de droit étranger ayant pour objet l’exercice de la médecine et de la chirurgie des animaux. L’objet de cet article est de faire le point sur les regroupements existant à l’étranger, leurs avantages et leurs inconvénients. Dr Christelle Fournel, docteur vétérinaire (A01), praticienne MBTI, European Executive Master in Business Administration (ESCP Europe 2012), Présidente de VetCoach, société spécialisée en communication, marketing et stratégie en santé animale quoi ressemblera l’univers suisses ou belges ressemble as- anglaises ? Peut-on connaître le À des cliniques vétérinaires françaises dans quelques années ? Que se passe-t-il dans sez à celui des structures françai- ses : une réglementation stricte interdisant les regroupements de même raz-de-marée en France ? AU ROYAUME-UNI, UN GROUPE d’autres pays ? Devrions-nous structure et la multipropriété. En UNIQUEMENT DÉTENU PAR avoir peur des franchises et autres revanche, il n’en va pas de même DES FONDS D’INVESTISSEMENT réseaux ? En quoi ces regroupe- Outre-Manche… En une dizaine Tout d’abord, il faut souligner ments sont-ils pertinents ? d’années, les chaînes de clini- qu’au Royaume-Uni, le numéro 1 Le paysage des cliniques vété- ques ont pris 25 % de part de du réseau de cliniques vétérinai- rinaires allemandes, italiennes, marché. Qui détient ces chaînes res est CVS avec 40 % des struc-32 VETLIFE N°50 - MARS 2013
  16. 16. CVS, créé en 1999 détient 233 structures au Royaume-Uni. Présentation aux investisseurs - CVS Group plc - Résultats annuels - 30 juin 2012 tures franchisées détenues sur un marché dominé par 6 mar- ques principales (CVS, Médivet,250 Goddards Veterinary Group, In- dependent VetCare, Companion Care, Vets4Pets). Ce groupe est détenu par des200 fonds d’investissement ( JP Mor- gan Asset Management, Artemis Investment Management, Oc-150 topus Investments, Aviva Inves- tors). Avec un revenu annuel de 108,7 millions de Livres Sterling (+7,1 % en 2012) et une dette100 nette de 30,9 millions de Livres Sterling (en nette diminution cha- que année), le groupe poursuit 50 ses investissements et multiplie le nombre de structures de soins dans tout le pays. Il emploie 2 317 Vets4Pets mpanion personnes et 545 vétérinaires. endent Co are 0 Goddards Indep re C Le nombre de propriétaires adhé- Medivet Vetca CVS rents au programme de fidélisa- tion est passé de 28 000 à 65 000 Source : Individual business websites (September 2012). en 2012. Voila donc leur stratégie : développer des activités complé- mentaires tout en augmentant le Crematorium maillage des cliniques afin d’inter- naliser la marge et de maximiser Locum agency E-commerce les revenus. Par la suite, CVS en- visage de développer une activité d’assurance, toilettage, des che- nils et des centres de référés, une Loyalty gamme de produits en leur nom Laboratories schemes propre et un Club Vétérinaires. En revanche, le marketing et l’identité Veterinary visuelle du groupe semblent quel- practices que peu négligés. Vet Club Own brand products Insurance Referrals Grooming, Cattery/ En plus des cliniques, kennels le
  17. 17. 

groupe
  18. 18. 

CVS
  19. 19. 

possède
  20. 20. 

 Page d’accueil 6 laboratoires diagnostic, 1 crématorium du site CVS : et
  21. 21. 

cimetière,
  22. 22. 

1
  23. 23. 

site
  24. 24. 

marchand
  25. 25. 

en
  26. 26. 

ligne. la charte Présentation aux investisseurs graphique - CVS Group plc - Résultats annuels - apparaît 30 juin 2012 très
  27. 27. 

sobre. VETLIFE N°50 - MARS 2013 33
  28. 28. GESTIONVIE DE CLINIQ UE Les autres chaînes anglaises rance, des offres promotionnelles, ont été fondées et sont encore des packs (packs antiparasitaires, détenues par des vétérinaires. pack primovaccination), prise de C’est sans doute ce qui expli- rendez-vous directement sur le site que l’importante différence de internet. Ce réseau se différencie taille entre CVS et les autres par l’identité visuelle forte et com- structures. Prenons l’exemple mune à toutes les structures. de Vets4Pets, créé en 2001. QUELLE EST LA LOGIQUE Vets4Pets, un groupe unique- DES CHAÎNES, RÉSEAUX ment détenu par des vétéri- ET AUTRES HOLDINGS ? naires Toute entreprise, quelle que Ce groupe représente 87 structu- soit sa taille, qu’elle vende res, réparties dans tous le pays et des produits ou des servi- Au contraire de CVS, l’identité visuelle de avec lesquelles il forme une Joint- ces, possède une chaîne de Vets4Pets est forte comme le montre le Venture. Les vétérinaires intègrent valeur. site internet. le groupe moyennant un apport Conceptualisée par Michael Porter, personnel de 18 500 € minimum la chaîne de valeur décrit un en- l’animal, de la prise de rendez-vous et perçoivent un salaire d’environ semble d’activités interdépendantes jusqu’à la sortie de l’animal de la 50 000 € par an. Vets4Pets fournit la dont la poursuite permet de créer structure, voire son suivi à distance structure clé en main, aide au choix de la valeur identifiable et, si pos- par téléphone ou internet. L’effica- du lieu d’implantation, recrute et sible, mesurable. Elle intègre donc cité de ces activités primaires forme le personnel. Le vétérinaire toutes les étapes de la production est largement optimisée par la responsable est libre de diriger d’un produit ou d’un service, de structuration des activités de sa structure comme il l’entend. Il l’approvisionnement en matières support, c’est-à-dire des acti- bénéficie d’un soutien en finance, premières à la consommation fi- vités qui ne font pas partie du comptabilité, systèmes d’informa- nale (voire au service après-vente cœur de métier du vétérinaire. tion, ressources humaines, gestion si nécessaire) : ce sont les activités Ces activités de support sont la d’entreprise, achats et marketing. primaires. Dans le cas d’une struc- comptabilité, la gestion, la finance, De nombreux services sont égale- ture vétérinaire, les activités primai- les ressources humaines, le service ment apportés aux clients : l’assu- res sont la gestion du client et de formation, le service achats et la communication sur les services proposés par la clinique. Représentation de la chaîne de valeur d’une structure vétérinaire. S’ORGANISER POUR MIEUX GRANDIR Plus la structure grandit, plus les différentes activités doi- MA Finance - Stratégie d’investissement vent être séparées et spéciali- RGE Activités Gestion des ressources humaines sées. Les activités de support =CR de support permettent la réduction des ÉAT Achats de médicaments / Autres biens et services coûts, mais aussi l’amélio- ION E VA Marketing - Communication clients ration de la marge issue des D Prise de Vente de Facturation activités primaires, donc la LEU rendez- Actes médicaments et création de davantage de va- R AJ vous et médicaux et accueil chirurgicaux et autres paiement leur ajoutée. Ainsi, une bonne O produits gestion des coûts peut permettre UTÉ clients leur réduction de 30 %. Aux États- E Unis par exemple, les vétérinai- res ne sont présents que sur un Activités primaires maillon de la chaîne de valeur : Source : Vetcoach « Actes médicaux et chirurgicaux »34 VETLIFE N°50 - MARS 2013
  29. 29. Le scénario anglais « homme » de confiance et ami- reproductible en France ? qui suit les animaux de la famille depuis leur naissance. Dès lors, Dans notre pays, tant que les fonds d’investissement n’ont pas la possibi- on comprend mal comment lité d’intégrer le capital de sociétés libérales vétérinaires, on peut penser des structures dépersonnali- que les groupes de cliniques grandiront moins rapidement et le nombre de sées, embauchant un person- cliniques par groupe restera limité : peut-être 500 structures, regroupées nel éphémère peuvent avoir en 5 à 10 holdings sous 10 à 15 ans. du succès en France. Quatre-vingt dix pour cent de ces structures ne seraient donc pas impac- tés par ces regroupements… Parallèlement, on ne peut pas ignorer la féminisation de la Toutefois, la mutualisation de services support se structure. profession, la tendance à pré- Les groupements d’achats existent déjà. Malgré tout l’organisation est encore férer le salariat, la volonté pour floue
  30. 30. 

pour
  31. 31. 

les
  32. 32. 

autres
  33. 33. 

activités,
  34. 34. 

même
  35. 35. 

si
  36. 36. 

une
  37. 37. 

étude
  38. 38. 

menée
  39. 39. 

en
  40. 40. 

2008-2009
  41. 41. 

par
  42. 42. 

 les jeunes générations de préser- D. Béchu montre que plus de la moitié des vétérinaires français sont favora- ver loisirs et vie de famille et la bles à la création de postes de Practice Managers au sein des cliniques. Les modes de structuration des services support dépendront donc de peur voire l’impossibilité d’in- l’évolution de la population vétérinaire et de la législation. vestir, notamment suite à la crise économique. Concernant lescar ils délèguent toutes les tâches possibilité pour un vétérinaire de vétérinaires étrangers venantqui ne correspondent pas à leur posséder plusieurs cliniques (en- travailler en France, leur situa-cœur de métier, c’est-à-dire celles quête de branche I+C, novem- tion est identique et le salariatqui ne créent pas autant de valeur bre 2009). Rappelons également serait sans doute privilégié.que leur domaine de spécialisa- qu’un tiers des vétérinaires prati- D’autres paramètres comme l’ave-tion. Or le développement de ces que seul. Ces chiffres montrent la nir du circuit du médicament,services transverses nécessite un volonté farouche de la profes- l’évolution des canaux de dis-investissement conséquent. sion de rester indépendante. tribution des aliments et autresAinsi, dans un pays ultralibé- produits d’hygiène, l’applica-ral comme le Royaume-Uni, en tion de la Directive Services12 ans, les groupes vétérinaires 70 % des vétérinaires pour sa partie Publicité, inter-représentent 20 % des structu- français ne sont pas féreront dans la structuration desres (canines essentiellement). La favorables à groupes ou réseaux de cliniques.moitié est détenue par des fondsd’investissement, qui peuvent l’ouverture du En guise de conclusion, citonsengager beaucoup de capital et capital des structures le Pacte pour la compétitivité depermettre au groupe de croître à d’autres professions l’industrie française de Louis Gal-rapidement. Quand Vets4Pets in- lois (5 novembre 2012) :tègre environ 8 structures par an, que les vétérinaires « Jouer l’innovation et laCVS en intègre 18. En d’autres qualité, l’esprit d’entreprisetermes, plus les actionnaires 63 % se sentent et la prise du risque, romprepeuvent investir de liquidités menacés par les barrières et travaillerdans de nouvelles structures, la possibilité pour ensemble, mettre en valeurplus la société grandit vite et les compétences et (re)donnerdevient rentable pour les ac- un vétérinaire de le goût du progrès technique,tionnaires. posséder plusieurs ouvrir de nouveaux espa- cliniques ces de dialogue et stimulerL’ENVIRONNEMENT l’intelligence collective. Il y aCHANGE RAPIDEMENT. là tous les ingrédients pourÀ ce jour, 70 % des vétérinaires Un rôle social du vétérinaire mobiliser les forces vives dufrançais ne sont pas favorables à Par ailleurs, les vétérinaires pays et, en particulier, lal’ouverture du capital des structu- en exercice ont pleinement jeunesse.res à d’autres professions que les conscience de leur importance C’est de là que viendrontvétérinaires. Soixante-trois pour dans le cercle familial de leurs la confiance, l’optimisme etcent se sentent menacés par la clients : le vétérinaire traitant, donc le succès. » VETLIFE N°50 - MARS 2013 35

×