Étude de cas                                                                               Intel® PRO Network Connections ...
Enjeu : un réseau rapide,                                          « Notre objectif final est l’accessibilité permanente d...
Solution : GED dopée par une                                        Gary Kilvington précise que les gains de performances ...
Perspectives :                                                                               dont la surveillance par camé...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exeter City Council Case Study

607 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
607
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
33
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exeter City Council Case Study

  1. 1. Étude de cas Intel® PRO Network Connections Municipalité d’Exeter (GB)Les performances Gigabitpermettent à la municipalité d’Exeterde proposer des téléservices publicsaccessibles en permanenceLa rapidité et la fiabilité des cartes réseau Gigabit d’Intel permettront à Exeter d’atteindre l’objectif nationalqui est l’accessibilité de tous les services publics par voie électronique d’ici à 2005. En optimisantles performances de son infrastructure réseau, les solutions d’Architecture Intel® aident aussi cettemunicipalité à améliorer globalement la qualité de service aux administrés.En bref…Structure Municipalité d’Exeter (Grande-Bretagne)Enjeu Pour se conformer aux objectifs nationaux d’une accessibilité des services publics permanente et par l’intermédiaire de circuits multiples, fixés pour 2005, la municipalité devait moderniser son réseau.Solution Remplacement de son réseau ATM vieillissant par une infrastructure rapide, robuste et durable, articulée sur des équipements Gigabit Intel®.Avantages La bande passante, la robustesse et la fiabilité de la technologie Gigabit Ethernet d’Intel rendent les services publics des collectivités locales plus aisément accessibles aux administrés, et en permanence. La solution choisie par la municipalité d’Exeter autorise la mise en place de nombreuses applications nouvelles, renforce considérablement la résistance aux défaillances de l’infrastructure et lui assure une évolutivité qui lui permettra de dépasser les objectifs 2005 d’e-gouvernement. Les gains de productivité importants qu’elle induit pour le personnel informatique favorisent par ailleurs la rationalisation et la centralisation de l’administration réseau.SynthèseCapitale du Sud-Ouest de la Grande-Bretagne et chef-lieu du Devon, la ville d’Exeter est devenue,ces dernières années, un pôle d’attraction tant économique que touristique. La municipalitépropose à une population de quelque 114 000 habitants toute une palette de services publics,dont la collecte des ordures ménagères et un office du tourisme. Le personnel concerné estd’environ huit cents personnes, réparties entre une dizaine de points d’accueil.Grâce à une démarche qui privilégie les supports électroniques et les technologies decommunications, Exeter est devenue l’une des villes les plus « branchées » de Grande-Bretagne.Elle est même en passe de se hisser au rang de « capitale informatique » du pays, à tel point queplusieurs organismes nationaux, dont le Met Office (météorologie nationale), l’ont préférée auSud-Est pour y déménager leur siège.Fervent partisan de services accessibles par les administrés 24 heures sur 24 et par le biaisde différents circuits, le conseil municipal d’Exeter a la certitude que l’informatisation dela fonction publique va jouer un rôle essentiel pour atteindre rentablement les objectifs fixéspar le gouvernement à l’horizon 2005, qui portent précisément sur l’accès par voie électroniqueà tous les services publics.Ces nouveaux « téléservices publics » se traduisant cependant par une sollicitation accruede l’infrastructure réseau, aussi bien en termes de performances que de stabilité, la structureinformatique de la municipalité s’est tournée vers la technologie Gigabit d’Intel. La municipalitédispose ainsi à présent d’une infrastructure rapide, évolutive et à forte continuité de service,qui assure la conformité des services municipaux avec les objectifs nationaux.
  2. 2. Enjeu : un réseau rapide, « Notre objectif final est l’accessibilité permanente des services. L’étape suivante consiste donc à installer unévolutif et fiable commutateur secondaire, doté d’un grand nombre de cartesLes services informatiques de la municipalité savaient depuis Gigabit, pour diviser le trafic entre les deux commutateurs.quelques années déjà qu’il leur faudrait un jour revoir la Ainsi, dans l’hypothèse où le premier tomberait en panne,configuration du réseau et sa maintenance ainsi que relever le second prendrait automatiquement le relais en évitantson débit et sa fiabilité, l’avènement des téléservices toute interruption de service. »publics ne venant que précipiter cette réorganisationet ces améliorations. La municipalité dispose de dix-sept serveurs d’Architecture Intel dans son centre culturel et administratif ainsi que de troisLa municipalité visait donc une solution qui lui procurerait une autres dans des antennes de la mairie. Actuellement, certainsmarge d’évolution face au développement futur et à l’arrivée sites municipaux sont desservis par liaisons Gigabit Ethernetd’applications nouvelles, tout en assurant la confidentialité et d’autres par liaisons commutées à 33,6 Kbit/s viades données nominatives. Il s’agissait par exemple de autocommutateur virtuel, par lignes spécialisées (LS)remplacer la gestion obsolète sur papier par un système de British Telecom* ou bien par liaisons sur fibre optiquenumérisation et de gestion électronique des documents (GED) Eurobell* à 10 Mbit/s.capable de fonctionner aussi bien dans le cadre d’un guichet,d’un contact téléphonique que sur l’Internet. Or le réseau Après avoir relié chaque étage du centre culturel eten place ne disposait pas des capacités suffisantes pour administratif à une dorsale Gigabit Ethernet, l’équiperépondre à ces impératifs. d’administrateurs réseau de la municipalité équipe à présent de cette nouvelle technologie les antennes municipales.Gary Kilvington, responsable du service des Études Gary Kilvington prévoit également d’installer des pointsinformatiques dExeter : « Nous avions tout à fait conscience d’accès Gigabit dans plusieurs bâtiments, pour ménager laqu’il nous serait impossible de continuer à travailler avec possibilité de desservir ultérieurement en Gigabit les six centsun réseau ATM à 10 Mbit/s, surtout pour gérer la montée micro-ordinateurs Dell* de la mairie, dont chacun sera équipéen charge qu’implique la prestation par voie électronique de d’origine d’une carte réseau Intel PRO/1000 MT.l’ensemble des services publics d’une mairie. Parallèlement,il nous fallait poser les bases de notre nouveau de centre « Nos PC sont déjà très rapides, explique-t-il, parce quede contact ultra-réactif et axé sur le public, et nous doter nous avons mis en place un programme performant deégalement de moyens modernes de GED. Nous avons remplacement de nos serveurs et de renouvellement de nosdonc vu dans la spécification Gigabit Ethernet la seule équipements réseau. À mon avis, c’est par le renforcementoption raisonnable pour y parvenir. » de la stabilité de notre centre de contact que notre structure profitera vraiment, à l’avenir, de liaisons Gigabit jusqu’aux PCProcessus : l’équilibrage de bureau. Il faut savoir, en effet, que les agents municipauxdynamique de la charge favorise chargés de ce service d’assistance téléphonique sont souvent amenés, pour répondre aux administrés, à faireun débit « vertigineux » appel simultanément à plusieurs applications. »C’est pourquoi la municipalité a décidé en 2001 de remplacerson infrastructure ATM vieillissante par un réseau Nortel La politique de Gary Kilvington consiste à conserverNetworks* et de relier par des liaisons Gigabit Ethernet en permanence une longueur d’avance, afin que lechacun des étages du centre culturel et administratif de la remplacement de tel ou tel équipement d’infrastructure neville. En doublant la liaison Gigabit de chaque segment du soit pas dicté par la nécessité : « Par exemple, nous nousréseau, l’équipe d’administrateurs a pu renforcer la rapidité et refusons à pousser nos serveurs jusque dans leurs derniersl’adaptabilité de l’infrastructure. Le commutateur central étant retranchements. Nous préférons au contraire prendre leséquipé de ports Gigabit sur cuivre (catégorie 5), il a suffi de devants et les remplacer avant que cela ne deviennele brancher directement sur les vingt serveurs d’Architecture indispensable. Ces remplacements sont d’ailleursIntel® de la municipalité, chacun doté d’une solution de programmés. Nous sommes passés sur serveursconnectivité réseau biport. d’Architecture Intel voici deux ans et c’est alors que nous avons opté pour une connectivité Gigabit Ethernet, car elleGary Kilvington est enthousiaste : « Cette configuration nous est standard sur ces machines. C’est également la solutiona permis de réaliser l’équilibrage dynamique de la charge. Intel qui promettait d’être la plus économique. »Le débit des serveurs a été d’emblée vertigineux. Grâce àla bande passante Gigabit que nous avons obtenue, il estd’ailleurs tout à fait possible que nous n’ayons pas besoin,concrètement, de cette fonction de répartition du trafic.2
  3. 3. Solution : GED dopée par une Gary Kilvington précise que les gains de performances les plus importants constatés par son équipe et lui-même depuisoptimisation des performances la mise en œuvre de la technologie Gigabit Ethernet d’IntelGary Kilvington estime que c’est la technologie Gigabit sont intervenus dans le domaine de la GED. En effet, laEthernet d’Intel qui confère ses qualités saillantes à majorité des dossiers sont dorénavant numérisés et gérésl’infrastructure réseau de la Ville, à savoir large bande dans une base de données, ce qui permet aux agentspassante, évolutivité et fiabilité : « Le Gigabit nous procure municipaux de consulter les documents voulus, par exempletoute la bande passante qu’il nous faut, mais si, un jour, cela les plans correspondant à une demande de permis dene suffisait plus, il nous suffirait d’équiper un serveur d’une construire, lorsque le demandeur appelle au téléphone,carte réseau supplémentaire. La mise en place d’un réseau en l’occurrence pour savoir si le permis va lui être accordé.dont chaque segment correspond à un étage nous procure larobustesse et la fiabilité nécessaires : en cas d’indisponibilité « Comme on peut l’imaginer, la transmission des images .tifd’un lien, un autre prend simplement le relais. » correspondantes, très volumineuses, nécessite un réseau musclé, souligne Gary Kilvington. Les transmissions vers etAuparavant, la municipalité faisait appel à un intervenant à partir du serveur de GED sont beaucoup plus rapides enextérieur pour la maintenance de ses serveurs et l’assistance. Gigabit qu’elles ne l’étaient lorsque nous utilisions des cartesLors du passage à la technologie Intel, elle a préféré assurer réseau à 10/100 Mbit/s. Jusqu’à présent, cette rapidité nousces fonctions en interne, ce qui, selon Gary Kilvington, n’a a dispensés de l’investissement que représente une solutionété possible que grâce à la simplicité de configuration des de stockage SAN [Storage Area Network], encore chère. »modules Intel. La municipalité a en outre pu restreindreson parc de serveurs à trois modèles seulement, tous Il ajoute qu’il n’a eu à faire face à aucun problème ded’Architecture Intel, le choix s’effectuant en fonction compatibilité : « [la technologie Intel] est sûre, fiable et nedu champ d’application de chacun. pose aucun problème de fonctionnement. Lorsqu’on prend en compte toutes les difficultés auxquelles on se heurte« C’est parce que nous n’avons plus à nous occuper que de quand on opte pour une solution d’infogérance, s’apercevoirserveurs de même architecture que nous pouvons assurer le que vos serveurs sont équipés d’origine de deux cartessupport en interne, explique-t-il. Nous avons en effet constaté réseau Gigabit chacun est une agréable surprise. Grâce auxqu’il était plus rentable d’obtenir les pièces détachées et possibilités offertes par l’équilibrage dynamique de la charge,d’assurer le support par nous-mêmes que de sous-traiter ces cette particularité autorise la mise en place de différentesfonctions. En pratique, à une extrémité de la gamme, nous parades aux défaillances. »choisissons en général des serveurs en tourelle, en châssisIntel SC5250, et, pour le haut de gamme, des configurationsen châssis SC5200, qu’on peut équiper de dix disques dursde 72 Go — soit près de 0,75 téraoctets de capacité enmémoire de masse — et de plusieurs cartes réseau Intel. » 3
  4. 4. Perspectives : dont la surveillance par caméras vidéo. Il nous permettra d’installer un serveur miroir sur un autre site.les performances Gigabit sont Or cette configuration n’est possible que grâce aux cartesessentielles aux applications réseau Gigabit d’Intel, parce les liaisons que nous possédionsstratégiques de demain précédemment, plus lentes, nous l’auraient interdite. »Lorsqu’il considère l’avenir, Gary Kilvington annonce que Gary Kilvington souligne l’importance que revêtent lesla municipalité d’Exeter a en chantier plusieurs projets où performances et la continuité de service du réseau dans lesles technologies Intel joueront un rôle déterminant. projets de la municipalité : « Dans une structure fortementLe plus avancé porte sur la mise en place d’un site sollicitée comme la nôtre, qui dispense toute une panoplieinformatique de reprise sur sinistre, destiné, en cas de services auprès d’un public très diversifié, la transmissionde panne, à prendre le relais des serveurs du centre rapide et fiable des données est essentielle. Grâce à unculturel et administratif de la ville. réseau plus performant, les habitants d’Exeter bénéficieront« Nous avons la chance, à Exeter, de disposer de fibre à l’avenir d’un accès à des informations plus riches ainsioptique “noire”, c’est-à-dire qui n’est branchée à aucun qu’à des applications nouvelles, comme la vidéoconférenceéquipement et qui n’a pas encore de fonction déterminée. et le télétravail, qui nécessitent une infrastructure stratégique.C’est un réseau souterrain que le ministère de l’Intérieur a mis Or la technologie Gigabit d’Intel est l’un des principauxen place en prévision de diverses utilisations éventuelles, vecteurs de cette évolution. » Renseignez-vous sur les solutions professionnelles adaptées à votre entreprise en consultant le site Internet d’Intel à l’adresse intel.fr ou directement sa rubrique consacrée au Gigabit : www.intel.com/network/connectivity/emea/fra/solutions/gigabit.htm © 2004, Intel Corporation. Tous droits réservés. Intel et le logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux États-Unis et dans d’autres pays. * Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers. RCS Nanterre B 302 456 199

×