Fonctionnement manuel
MONTPELLIER, « la surdouée », Préfecture et Capitale Régionale. Place de la Comédie:théâtre, Galeries La Fayette et la 1èr...
L’Hôtel de Région -comme uneimmense porte ouverte sur la ville-installé au port Juvénal avec reflets leprolongeant sur les...
« Antigone », la Cité Nouvelle (1980) a vu le jour sous la férule de Georges Frêche, Maire, et les crayons del’architecte ...
Toujours dans le somptuaire: la Place du Nombre d’Or etsa porte monumentale. A droite sa fontaine trèsappréciée les jours ...
L’Allée Delos, la piscine Olympique (en bas), et lafontaine de la Place de Thessalie ci-contre.Antigone a été conçue comme...
La statue équestre du Roi Soleil fut fondue à la Révolution (celle-ci, plus petite, date de 1838). Ellevous accueille à l’...
Le Château d’Eau du Peyrou, œuvre de l’architecte montpelliérain Jean-Antoine Giral. Ici fut pris en1939 le portrait de Je...
La Place de la Canourgue fut le cœur de l’Ecusson jusqu’au 17esiècle. Les seigneurs de Guilhemfondèrent au 10es Montpellie...
Place St-Roch avec trompe l’œil mural de Vincent Ducaroy, de l’atelier montpelliérain « 7eSens »,spécialisé depuis 20 ans ...
L’Hôtel du marquis de Montcalm.A remarquer: la colonne centrale évidéede l’escalier en colimaçon à balustres quisert aussi...
Quartier de l’Ancien Courrier: on accèdeà la ruelle du « Bras-de-Fer » par un bel arcgothique. On en trouve aussi rues Vol...
La venelle du Petit Scel (ancien termesignifiant sceau) bordée de beaux immeubles,débouche sur l’église Ste- Annetransform...
L’OCCITANE INSOUMISELe Pont-Vieux qui enjambe l’Orb fut le témoin du « Grand Mazel », massacre d’environ7000 biterrois « h...
Le nom de BEZIERS évoque les corridasde la Féria d’Août, les années champion derugby et les grandes pages de l’histoirevig...
Si l’on grimpe en haut des tours de la cathédrale fortifiée Saint Nazaire on peut profiter d’une vueprodigieuse sur les to...
Rue caractéristique du sud de France avec sesdescentes d’eaux pluviales, ses balcons enfonte coulée et ses noirs lampadair...
La fontaine gothique de la Place de la Révolution se trouvait à l’origine place de la Mairie. Après unséjour au cloître Sa...
Le Moulin de BagnolsNombre d’ingénieurs en hydraulique firentdes propositions au 19es pour alimenterBéziers en eau potable...
L’ORBL’ORB qui a des eaux de bonne qualité dans soncours supérieur est très fréquenté l’été par lesbaigneurs et les amateu...
Le pont romain de St Thibéry qui franchit l’Hérault a perdu 5 de ses 9 arches en voûtes. Consolidéau Moyen Age, il a été d...
Vieussan, près de l’Orb, un villagetypiquement méditerranéen aux piedsde la barre rocheuse du Caroux (diteaussi « la femme...
La ville qui révéla Molière a repris debonnes couleurs. Les vieilles demeuresont retrouvé leur lustre d’antan. Lesartisans...
Dans la ville médiévale, la porte duGhetto rappelle que les juifs « étaientdifférents »Place Gambetta, la fontaine abreuvo...
L’Hôtel de Peyrat (17es) avec sa belle tour rectangulaire à mâchicoulis abritel’Office de Tourisme de Pézenas.
L’Oppidum d’Ensérune (Nissan-lez-Ensérune) est un site archéologique découvert par l’Abbé JosephGIRY qui fut occupé depuis...
VIA DOMITIA: Les romains l’ontconstruite en 118 –JC pourpermettre la circulation desgarnisons de centurionspendant la conq...
C’est au creux du cirque del’Infernet, dans les gorges del’Hérault, qu’en 804 Guilhem leguerrier, cousin de Charlemagne,se...
Ci-contre: La vue arrière de l’église permet demieux découvrir les harmonieusesproportions du chevet, l’élégance des pente...
Une paisible rue de St Guilhem –avantl’arrivée des touristes-Dans la réserve lapidaire, une des piècesrécupérées – l’abbay...
On trouve autour du Lac du Salagou des terres rougeâtres teintées par des oxydes de fer -en langued’Oc « le rougeas »- qui...
Au 17es. Colbert, Surintendant des Finances de Louis XIV, crée la petite cité ouvrière de Villeneuvette.Son activité consi...
Dans les Cévennes méridionales, après avoir creusé pendant des siècles le Causse du Blandas, la Vis aabandonné son méandre...
Bâti en 1204 Montségur a été rasé lors de la Croisade dite des Albigeois -menée en Languedoc par Simon de Montfort-comme l...
Voulue par Colbert, construite par les Italiens, la ville de Paul Valéry etGeorges Brassens s’est posée entre la méditerra...
On a depuis le Mont Saint-Clair -qui domine le fort St Pierre où est installé le Théâtre de la Mer, lieude spectacles d’ét...
Le cimetière marin « ce toit tranquille ou marchent les colombes et … picorent les focs » abrite les tombes de JeanVilar, ...
Pour la Saint-Louis, en plein mois d’Août, les sétois se retrouvent en nombre sur les berges du Canal etsurtout entre le p...
La lutte paraît simple. En pratique, jouter est un art qui demande force, mais surtout ruse et habileté. L’expérience de t...
Sur le môle on peut pêcher tout en jouantaux cartes sous un parasol ou même enfaisant un brin de sieste.Dans le quartier h...
Ci-dessous: Les huîtres de BOUZIGUES de l’étang de Thau -toujours immergées- grandissent très vite. Ellessont mises sur le...
L’empereur Auguste voulait en faire une 2èmeRome (en raison peut-être des 7collines qui entourent la ville. Aujourd’hui so...
Le boulevard Victor Hugo relie les arènes à la MaisonCarrée. Il marque la lisière avec l’écusson que forme leCentre Ancien...
A l’Ouest, les 15 hectares de fraîches verdures des Jardins de La Fontaine, la source et lesstatues à la gloire de Nemausu...
Le pont du Gard franchit le Gardon jusqu’à une hauteur de 48 mètres. Construit par les romains probablement dans la premiè...
L’imposant château Ducal (ou le Duché) est un édifice du Moyen-Age modifié à la Renaissance et à l’époquecontemporaine. Au...
Uzès, belle ville languedocienne a lecharme des villes italiennes.Premier duché de France sauvé de laruine par André Malra...
Une ruelle d’Uzès près du Jardin Médiéval.Beaucoup sont bordées d’hôtels particuliers quirévèlent la richesse de l’époque ...
A une vingtaine de km d’Uzès, perché sur unebutte en grès calcaire, le charmant village deCastillon du Gard domine l’extré...
Les capitelles ou vieilles cabanes en « bonnetpointu », typiques des abris en pierre sèche duLanguedoc. Elles servaient de...
1.- Figues biologiques de Soliès2.- Fougasse d’Aigues Mortes3.- Muscat de Rivesaltes4.- Huîtres de Bouzigues5.- Boutifar d...
Languedoc
Languedoc
Languedoc
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Languedoc

206 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
206
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Languedoc

  1. 1. Fonctionnement manuel
  2. 2. MONTPELLIER, « la surdouée », Préfecture et Capitale Régionale. Place de la Comédie:théâtre, Galeries La Fayette et la 1èrerame de tramway décorée d’hirondelles -toujoursprintanières- sur fond bleu …
  3. 3. L’Hôtel de Région -comme uneimmense porte ouverte sur la ville-installé au port Juvénal avec reflets leprolongeant sur les eaux du Lez
  4. 4. « Antigone », la Cité Nouvelle (1980) a vu le jour sous la férule de Georges Frêche, Maire, et les crayons del’architecte catalan Ricardo Bofill. Style monumental classique (sans doute un peu lourd) en référence à la Grèceantique: rues de Thèbes, Acropole, Place de Sparte, Marathon, Thessalie). Ici le « Nombre d’Or », allusion aux calculsde sa conception: sa longueur de base -48 mètres- a servi de référence pour tout le quartier d’Antigone.
  5. 5. Toujours dans le somptuaire: la Place du Nombre d’Or etsa porte monumentale. A droite sa fontaine trèsappréciée les jours caniculaires …
  6. 6. L’Allée Delos, la piscine Olympique (en bas), et lafontaine de la Place de Thessalie ci-contre.Antigone a été conçue comme « un quartier d’habitationintégré au centre ville » en rupture avec les années1960 et leurs ZUP à vocation de ghetto.
  7. 7. La statue équestre du Roi Soleil fut fondue à la Révolution (celle-ci, plus petite, date de 1838). Ellevous accueille à l’entrée de la Promenade du Peyrou et fait face à l’Arc de Triomphe -érigé à la placede l’ancienne porte médiévale- (qui masque le Palais de Justice)
  8. 8. Le Château d’Eau du Peyrou, œuvre de l’architecte montpelliérain Jean-Antoine Giral. Ici fut pris en1939 le portrait de Jean Moulin avec son chapeau feutre par son ami photographe Marcel Bernard.
  9. 9. La Place de la Canourgue fut le cœur de l’Ecusson jusqu’au 17esiècle. Les seigneurs de Guilhemfondèrent au 10es Montpellier qui fut rattachée à la couronne en 1349. Au 17eet 18es les Hôtelsparticuliers se multiplient dont ceux de Richer de Belleval, splendide, de Cambacérès ou Sarret dit «maison de la Coquille ». La fontaine des Licornes est dédiée au Maréchal de Castries. A l’arrière unedes tours de la Cathédrale St Pierre.
  10. 10. Place St-Roch avec trompe l’œil mural de Vincent Ducaroy, de l’atelier montpelliérain « 7eSens »,spécialisé depuis 20 ans dans les fresques et décorations murales.
  11. 11. L’Hôtel du marquis de Montcalm.A remarquer: la colonne centrale évidéede l’escalier en colimaçon à balustres quisert aussi de monte-charge.La faculté de médecine créée au 14esoccupe un ancien monastère bénédictin.
  12. 12. Quartier de l’Ancien Courrier: on accèdeà la ruelle du « Bras-de-Fer » par un bel arcgothique. On en trouve aussi rues Voltaireet Jacques-Cœur.
  13. 13. La venelle du Petit Scel (ancien termesignifiant sceau) bordée de beaux immeubles,débouche sur l’église Ste- Annetransformée en lieu d’expositions.
  14. 14. L’OCCITANE INSOUMISELe Pont-Vieux qui enjambe l’Orb fut le témoin du « Grand Mazel », massacre d’environ7000 biterrois « hérétiques » par Simon de Montfort en 1209. Il a vu aussi la constructionde la cathédrale St Nazaire qui a remplacé l’Eglise romane La Madeleine brûlée lors dusac. Certaines de ses piles gallo-romaines ont vu passer les légionnaires qui empruntaientla « Via Domitia » lors de la conquête des Gaules par Jules César.
  15. 15. Le nom de BEZIERS évoque les corridasde la Féria d’Août, les années champion derugby et les grandes pages de l’histoirevigneronne (1907). C’est aussi une citéantique, un cœur de ville acropole dominépar la fière cathédrale perché sur l’Orb et leCanal du Midi et riche en surprisesarchitecturales. En cours de réhabilitation,Béziers va sans nul doute marquer l’essai.L’Hôtel de Ville -construit au 18es- mais dontl’emplacement est resté le même depuis1228 domine la place Gabriel Péri de l’anciencoeur de ville (en cours de rénovation en 2012)
  16. 16. Si l’on grimpe en haut des tours de la cathédrale fortifiée Saint Nazaire on peut profiter d’une vueprodigieuse sur les toits de la ville, le moulin de Bagnols qui alimenta la ville en eau grâce à l’ingénieurCordier, la vallée de l’Orb, les massifs du Caroux et de l’Espinouse.
  17. 17. Rue caractéristique du sud de France avec sesdescentes d’eaux pluviales, ses balcons enfonte coulée et ses noirs lampadaires, la Ruedes Anciennes Arènes mène à l’Eglise SaintJacques ... et aux anciennes arènes romaines.Ci-dessous: la rue du Chapeau-Rouge présenteau bas du 1erétage des personnages sculptésgrimaçants aux rires diaboliques …
  18. 18. La fontaine gothique de la Place de la Révolution se trouvait à l’origine place de la Mairie. Après unséjour au cloître Saint-Nazaire, elle a été installée près de la cathédrale en 1978.
  19. 19. Le Moulin de BagnolsNombre d’ingénieurs en hydraulique firentdes propositions au 19es pour alimenterBéziers en eau potable à l’aide d’unemachine à vapeur. Ces projets furentrejetés parce qu’imparfaits ou tropdispendieux.Grâce à M. le comte de Neffiés, maire, età lhabileté dun ingénieur, né dans nosmurs, M. Jean-Marie Cordier (1785-1859), la population de Béziers vit leseaux de lOrb couler dans ses rues.Le 13 août 1826, entre la ville et Cordieron établit un traité par lequel celui-cisobligeait, pour 60.000 francs, àconstruire une machine à vapeur élevant12 litres 1/3 deau pour chaque habitant àraison dune population de 16.000 âmes;de donner deux ou trois fois plus en casdincendie et 1/3 en sus pendant lesgrandes chaleurs.Le 23 septembre 1827, leau de lOrb coula pour la première fois dans nos rues à la grande joie des habitants. J-MarieCordier fut bien entendu le héros de cette fête.Depuis cette époque, nos vieilles fontaines ont toutes disparu.Sources : Extrait de Pages dhistoire biterroise, Raymond ROS, 1941Béziers fut lune des toutes premières villes de la région et de France à avoir dès lors une eau abondante et dexcellentequalité à une époque où leau potable manquait cruellement.
  20. 20. L’ORBL’ORB qui a des eaux de bonne qualité dans soncours supérieur est très fréquenté l’été par lesbaigneurs et les amateurs de canoë kayaksimple ou bi-places.Au milieu: Près de Mons-la-Trivalle - Lesvasques ou les « marmites de géants » desGorges d’Héric offrent des baignoires naturellesde choix …
  21. 21. Le pont romain de St Thibéry qui franchit l’Hérault a perdu 5 de ses 9 arches en voûtes. Consolidéau Moyen Age, il a été détruit en grande partie par les crues sans doute en 1678.L’HERAULT
  22. 22. Vieussan, près de l’Orb, un villagetypiquement méditerranéen aux piedsde la barre rocheuse du Caroux (diteaussi « la femme allongée »)Le jardin méditerranéen dominel’Orb à Roquebrun et offre auxamoureux des plantes un sentier debotanique riche de plus de 4000espèces.
  23. 23. La ville qui révéla Molière a repris debonnes couleurs. Les vieilles demeuresont retrouvé leur lustre d’antan. Lesartisans d’art redonnent vie aux petiteséchoppes de la cité du Prince de Contiet de … Boby Lapointe.Enfant déjà, Boby excelle en jeux demots et en maths. Il fera Centrale etSup’ Aéro. Le STO l’oblige à « seplanquer » comme scaphandrier à laCiotat. Monté à Paris, il devient alorschanteur malgré lui…Accompagné par C. Aznavour sous le regard éberlué de F.Truffaut. Les cabarets le propulsent vers l’Alhambraet l’Olympia. Il fait même la première de Johnny Hallyday. Cependant, malgré le « système Bibi » il attrape unméchant cancer. Mais « il n’en fait pas une maladie »… Il s’éteint cependant en juin 1972 à Pézenas. « Cassersa pipe à 50 ans, c’est vraiment trop con! tagada tsoin-tsoin » … - Musée: Pézenas 1, Place Gambetta
  24. 24. Dans la ville médiévale, la porte duGhetto rappelle que les juifs « étaientdifférents »Place Gambetta, la fontaine abreuvoir del’ancien Hôtel de Ville – MaisonConsulaire du 18es.
  25. 25. L’Hôtel de Peyrat (17es) avec sa belle tour rectangulaire à mâchicoulis abritel’Office de Tourisme de Pézenas.
  26. 26. L’Oppidum d’Ensérune (Nissan-lez-Ensérune) est un site archéologique découvert par l’Abbé JosephGIRY qui fut occupé depuis l’âge du bronze, ensuite sans doute par les Grecs (on a des preuves del’occupation de Béziers 600 a –JC) ensuite par les Gaulois jusqu’à la conquête romaine. C’est de cetteépoque que datent les « dolias », grandes jarres de terre cuite enfouies dans le sol des maisons pourentreposer les céréales dont une partie était exportée par le port voisin. A l’extrémité du site se trouvela nécropole qui contient plus de 500 sépultures et atteste donc d’une occupation importante.
  27. 27. VIA DOMITIA: Les romains l’ontconstruite en 118 –JC pourpermettre la circulation desgarnisons de centurionspendant la conquête desGaules.Cette « autoroute » antique aservi ensuite à assurer leséchanges commerciaux etprovoqué ainsi ledéveloppement des cités de larégion dite « Narbonnaise »
  28. 28. C’est au creux du cirque del’Infernet, dans les gorges del’Hérault, qu’en 804 Guilhem leguerrier, cousin de Charlemagne,se retire du monde pour créerl’abbaye de Gellone qui est unchef-d’œuvre de l’art roman.Note: Le site reçoit 700 000visiteurs par an. C’est loin d’êtreun désert pour le recueillement !
  29. 29. Ci-contre: La vue arrière de l’église permet demieux découvrir les harmonieusesproportions du chevet, l’élégance des pentesde toitures et ses massifs renfortslanguedociensLe cloître. L’abbaye est inscrite au patrimoinemondial de l’UNESCO au titre des chemins deSaint Jacques de Compostelle depuis 1998
  30. 30. Une paisible rue de St Guilhem –avantl’arrivée des touristes-Dans la réserve lapidaire, une des piècesrécupérées – l’abbaye de Gellone a étépillée au 19es-.
  31. 31. On trouve autour du Lac du Salagou des terres rougeâtres teintées par des oxydes de fer -en langued’Oc « le rougeas »- qui évoquent les terres de Nouvelle Calédonie. Ce lac de 750 Ha s’est formé par unbarrage régulant les eaux du Salagou, affluent de la Lergue.
  32. 32. Au 17es. Colbert, Surintendant des Finances de Louis XIV, crée la petite cité ouvrière de Villeneuvette.Son activité consistait à travailler les laines des moutons des Causses. On en faisait des draps fins dontl’essentiel partait vers le Moyen-Orient. Elle a fonctionné jusqu’en 1954. Elle est assez bien conservée.De nos jours les cellules ouvrières ont été transformées en chambres d’hôtes.
  33. 33. Dans les Cévennes méridionales, après avoir creusé pendant des siècles le Causse du Blandas, la Vis aabandonné son méandre en laissant un immense trou de 300 mètres de profondeur. Le minuscule village deNavacelles qui vécut longtemps de l’élevage des vers à soie comme beaucoup de villages des Hauts-Cantons,bénéficie en son cœur d’une petite cascade
  34. 34. Bâti en 1204 Montségur a été rasé lors de la Croisade dite des Albigeois -menée en Languedoc par Simon de Montfort-comme les autres châteaux cathares. A leur place ont été édifiées des forteresses royales pour garder les frontières.
  35. 35. Voulue par Colbert, construite par les Italiens, la ville de Paul Valéry etGeorges Brassens s’est posée entre la méditerranée et l’étang deThau en les dominant avec le Mont Saint-Clair.
  36. 36. On a depuis le Mont Saint-Clair -qui domine le fort St Pierre où est installé le Théâtre de la Mer, lieude spectacles d’été- un panorama unique sur « l’île singulière », l’étang de Thau, les installationsportuaires et le Pic Saint Loup (183 m)
  37. 37. Le cimetière marin « ce toit tranquille ou marchent les colombes et … picorent les focs » abrite les tombes de JeanVilar, père du théâtre populaire, de l’écrivain et philosophe Paul Valéry. Ne cherchez pas la tombe de G. Brassens: ilrepose avec Pupchen au cimetière du Py, non loin du Canal des Quilles.
  38. 38. Pour la Saint-Louis, en plein mois d’Août, les sétois se retrouvent en nombre sur les berges du Canal etsurtout entre le pont de la Civette et celui de la Savonnerie (nommé le cadre Royal) pour le Grand Tournoisde Joutes. C’est ici que se joue la réputation des champions, grands héros du jour.
  39. 39. La lutte paraît simple. En pratique, jouter est un art qui demande force, mais surtout ruse et habileté. L’expérience de toutl’équipage (rameurs et barreur) sont essentielles pour maîtriser la vitesse, l’angle des coups. Le reste n’est que «couionnades ou couiandres sans importance »
  40. 40. Sur le môle on peut pêcher tout en jouantaux cartes sous un parasol ou même enfaisant un brin de sieste.Dans le quartier haut près de l’EgliseSaint-Louis, on « taquine le bouchon »de pétanque sous l’œil de laplantureuse « mamma » du sculpteursétois Richard Di Rosa. L’équipe quiembrasse « Fanny » paie sa tournéeau Bar Social ou offre la«macaronnade maison»
  41. 41. Ci-dessous: Les huîtres de BOUZIGUES de l’étang de Thau -toujours immergées- grandissent très vite. Ellessont mises sur les étals au bout de 15 mois seulement.1erport en Méditerranée, Sète possèdeune flottille de chalutiers pour pêchersurtout l’anchois et le thon (dont laressource est protégée et réglementée).Le débarquement de la pêche fait le soirle spectacle sur le Grand Canal.
  42. 42. L’empereur Auguste voulait en faire une 2èmeRome (en raison peut-être des 7collines qui entourent la ville. Aujourd’hui son cœur de ville a été réhabilité :dans l’antique « Nemausus », l’ancien et le contemporain se marient trèsbien. Le crocodile figure sur les armes de la ville.Devant les imposantes arènes romaines, une statue en bronze de Christian Montcouquiol (1958-1991), dit «Nimeño II ». Il réalisa en 1989 l’exploit d’affronter seul 6 taureaux. En septembre de la même année, un taureaule projeta en l’air. Paralysé, il lui fut dès lors impossible de renouer avec sa passion. Il se pendit en 1991.
  43. 43. Le boulevard Victor Hugo relie les arènes à la MaisonCarrée. Il marque la lisière avec l’écusson que forme leCentre Ancien. Là se trouve le grand Lycée AlphonseDaudet. La tour d’angle est du 18es. Au 16es. c’étaitun hospice.
  44. 44. A l’Ouest, les 15 hectares de fraîches verdures des Jardins de La Fontaine, la source et lesstatues à la gloire de Nemausus (depuis 1745)
  45. 45. Le pont du Gard franchit le Gardon jusqu’à une hauteur de 48 mètres. Construit par les romains probablement dans la premièremoitié du 1ers, il conduisait l’eau d’Uzès à Nîmes. Au Moyen Âge, les piles du second étage furent échancrées et louvrage fut utilisécomme pont routier. Larchitecture exceptionnelle du pont du Gard attira lattention dès le 16es. Dès lors il bénéficia de restaurationsrégulières. Un pont routier lui fut accolé en 1743-1747. Plus haut pont-aqueduc connu du monde romain, il a été classé monumenthistorique en 1840 et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l‘Unesco en décembre 1985. Le site a fait lobjet dimportantsaménagements en l’an 2000.
  46. 46. L’imposant château Ducal (ou le Duché) est un édifice du Moyen-Age modifié à la Renaissance et à l’époquecontemporaine. Au centre, la Tour Bermonde, surmontée de tourelles, est la plus ancienne. Des combats lui ont faitsubir de grands dommages que la marquise de Crussol avec l’aide d’André Malraux, s’est employée à effacer.
  47. 47. Uzès, belle ville languedocienne a lecharme des villes italiennes.Premier duché de France sauvé de laruine par André Malraux, il séduit parses places à arcades et ses hôtelsparticuliers témoins de la splendeur dela ville.Les truffes du Gard : au 19es. la truffe d’Uzèsétait très réputée. Alexandre Dumas lamentionne dans son « Grand dictionnaire de laCuisine ».Le Gard est un gros producteur detruffes cultivées comme le Vaucluse et la Drôme.Michel Tournayre, Président des trufficulteurs duL-R possède 15 ha de truffières. Les truffescultivées représentent à présent 80% de laproduction totale. Aujourd’hui les conditionsatmosphériques ne permettent plus uneproduction suffisante de truffes.
  48. 48. Une ruelle d’Uzès près du Jardin Médiéval.Beaucoup sont bordées d’hôtels particuliers quirévèlent la richesse de l’époque où Uzès et sesalentours comptaient de nombreux moulins,aujourdhui en ruines qui depuis le XVe siècleservaient aux fabriques des serges et des draps delaine, des cuirs et de la soie. Mais la maladie desvers à soie provoqua le déclin de la sériciculturequi occupait près de 2 000 personnes jusquà la findu XIXe siècle.Les arcades du XVesiècle de la Place Dampmartin
  49. 49. A une vingtaine de km d’Uzès, perché sur unebutte en grès calcaire, le charmant village deCastillon du Gard domine l’extrémité Sud desgorges du Gardon.Le site connaît une occupation humaine depuis laPréhistoire. Il ne reste de l’agglomération primitiveque quelques éléments d’architecture. Au XVIèmesiècle, les Guerres de Religions auront desrépercussions désastreuses sur le village.Quelques monuments sont restés et ont étérestaurés à la fin des années 1970.Le village présente plusieurs aspectsarchitecturaux: des rues pavées et de curieusesgargouilles, la maison des remparts, etc …Castillon du Gard est marqué par une activitétouristique importante toute l’année.
  50. 50. Les capitelles ou vieilles cabanes en « bonnetpointu », typiques des abris en pierre sèche duLanguedoc. Elles servaient de refuge aux paysanslors des intempéries. Certaines sont millésimées.Sur celle-ci au lieu dit « la Banque », près de Saint-Quentin-la-Poterie est gravée la date de 1774.Collias, en amont du Pont du Gard. Sur leGardon on pratique aussi l’été la baignade et lecanoë kayak.
  51. 51. 1.- Figues biologiques de Soliès2.- Fougasse d’Aigues Mortes3.- Muscat de Rivesaltes4.- Huîtres de Bouzigues5.- Boutifar de Serralongue6.- Riz de Camargue7.- Anchois de Collioure8.- Bouillabaisse- Brandade de Morue de Nîmes- Cassoulet de Castelnaudary- Huile d’olives de St Gilles- Petits pâtés de Pézenas-- etc…, etc…

×