• TRAUMATOLOGIE APPLIQUEE EN  GRÈCE ANTIQUE
Objectif: étude de latraumatologie dans lantiquitépréclassique et classique, commeelle se présente à travers lestextes sur...
Matériel-Méthode: On aanalysé des épopées homériques, lesœuvres provenant de trois tragiques,les paroles, les comédiesdAri...
RAPPORTS TRAUMATOLOGIQUES• 6 par le sanctuaire d’Esculape à Epidavros• 156 à partir des épopées homériques• 2 des poètes l...
•   Le principe des    substances    médicamenteuses et des    moyens de contention    utilisés était la douceur de    leu...
• “πολλάκι δ εξ ολίγης οδύνης μέγα γίγνεται άλγος, κουκ  αν τις λύσαιτ ήπια φάρμακα δους”• « souvent par la douleur petite...
• Le sang était reconnu  comme tissu vital et sa  perte massive de  conduire à la mort• Le pouls cardiaque et la  coagulat...
• Le cerveau et la moelle  épinière ont été reconnus  comme des tissus vitaux• Observations importantes  sur lanatomie et ...
“τον δ ιθύς μεμαώτα μετώπιονοξέϊ δουρί νυξ, ουδέ στεφάνηδότυ οι σχέθε χαλκοβάρεια,αλλάδι αυτής ήλθε και οστέου,εγκέφαλος δ...
RecommandationsLe traitement de la plaie commence par le mécanisme.-ablation de corps étranger (facteur nuisible),-nettoya...
Le nettoyage de la plaie avec deleau chaude est nécessaire chezHomère, par opposition àHippocrate, qui recommandait un lav...
“ένθα μιν εκτανύσας εκ μηρού τάμνε μαχαίρη    οξύ βέλος περιπευκές, απ αυτού δ αίμα κελαινόν         νιζ ύδατι λιαρώ, επί ...
• Aux fractures et luxations, l’application des  attelles par divers matériaux disponibles suivait  leur réduction
“Ώ δμώες οι κατ` οίκόν εστε Λαμάχου,          ύδωρ, ύδωρ εν χυτριδίω θερμαίνετε,            οθόνια, κηρωτήν παρασκευάζετε,...
Conclusions• Le développement de la médecine était fondée sur la  traumatologie qui donnait accès au corps humain, vue  qu...
Hippocrate• Hippocrate de Cos a vécu  durant «lâge dor de  Périclès», qui représente  lapogée de la civilisation  grecque ...
•   Réduction presque des tous les    os, pas seulement des extrémités    mais de la clavicule, de la    mâchoire et du cr...
Fractures-traumas crâniens• ‘SUR LES  TRAUMATISMES DE LA  TETE’,• Décrit lanatomie du  crâne, les différents types  de tra...
• Hippocrate décrit cinq types  principaux de traumatismes  crâniens et recommande leur  gestion appropriée• -‘‘Contusion ...
Colonne vertébrale•   Dans l’œuvre « sur la nature des os », Hippocrate décrit la fonction des os    et en particulier de ...
Traitement des difformités vertébrales• Les méthodes présentées dans ses livres sappliquent à  presque tous les types de d...
Fractures d’extrémités•   À Corpus Hippocraticum, ‘‘sur les articulations’’,il décrit la luxation    de lépaule, avec les ...
La traumatologie appliquee dans la grece antique (2)
La traumatologie appliquee dans la grece antique (2)
La traumatologie appliquee dans la grece antique (2)
La traumatologie appliquee dans la grece antique (2)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La traumatologie appliquee dans la grece antique (2)

478 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
478
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La traumatologie appliquee dans la grece antique (2)

  1. 1. • TRAUMATOLOGIE APPLIQUEE EN GRÈCE ANTIQUE
  2. 2. Objectif: étude de latraumatologie dans lantiquitépréclassique et classique, commeelle se présente à travers lestextes survivants de la littératuregrecque antique et pas commeelle est exprimée par les auteursmédicaux de lépoque
  3. 3. Matériel-Méthode: On aanalysé des épopées homériques, lesœuvres provenant de trois tragiques,les paroles, les comédiesdAristophane et les œuvres deThucydide et Xénophon et on a trouvéenviron 200 rapports de traumatismes
  4. 4. RAPPORTS TRAUMATOLOGIQUES• 6 par le sanctuaire d’Esculape à Epidavros• 156 à partir des épopées homériques• 2 des poètes lyriques• 7 par Aristophane• 14 par Sophocle• 7 par Eschyle• 9 par Euripide• 3 par Xénophon• 1 par Thucydides
  5. 5. • Le principe des substances médicamenteuses et des moyens de contention utilisés était la douceur de leur action• Le dieu Asclépios fut appelé plutôt Doux et sa femme s’appelait Épione• “On doit éviter tout ce qui provoque une irritation sévère et utiliser ce qui peut soulager de manière douce”
  6. 6. • “πολλάκι δ εξ ολίγης οδύνης μέγα γίγνεται άλγος, κουκ αν τις λύσαιτ ήπια φάρμακα δους”• « souvent par la douleur petite une grande douleur est née et on ne peut guérir que par ladministration de médicaments palliatifs »• “Αποδοκιμαστέον παν το δριμύ και αμυκτικόν, παραληπτέον δε το παρηγορικώς ανιέναι δυνάμενον”• « Nous devrions éviter tout ce qui provoque une grave irritation et utiliser ce qui peux soulager doucement »
  7. 7. • Le sang était reconnu comme tissu vital et sa perte massive de conduire à la mort• Le pouls cardiaque et la coagulation du sang sont mentionnés• ‘Mais tandis que les pupilles sanglantes mouillaient sa barbe, non seulement gouttes de sang humides coulaient , mais aussi pluie noire et de la grêle peinte dans le sang.’
  8. 8. • Le cerveau et la moelle épinière ont été reconnus comme des tissus vitaux• Observations importantes sur lanatomie et la physiologie navaient pas été faites• Par exemple, le scénario le plus évident est que la terme ‘veine’ se réfère à la moelle épinière.• Le plus probable est qu’il s’agit de la croyance ancienne que les veines partent de la tête, parcourent le corps et se terminent aux membres inferieurs.
  9. 9. “τον δ ιθύς μεμαώτα μετώπιονοξέϊ δουρί νυξ, ουδέ στεφάνηδότυ οι σχέθε χαλκοβάρεια,αλλάδι αυτής ήλθε και οστέου,εγκέφαλος δε ένδον άπαςπεπάλακτο, σάμασσε δε μινμεμαώτα”«Au front avec couteau pointu ille tape, et la casque a bronzen’a pas supporte le coup, lacasque et l’os se pénètrent et lecerveau se fonds, il se couchepar terre…”
  10. 10. RecommandationsLe traitement de la plaie commence par le mécanisme.-ablation de corps étranger (facteur nuisible),-nettoyage chirurgical- pansement avec application des substancesanalgésiques, cicatrisantes et probablement(involontairement) antiseptiques
  11. 11. Le nettoyage de la plaie avec deleau chaude est nécessaire chezHomère, par opposition àHippocrate, qui recommandait un lavage avec du vin et interditlutilisation de leau.La racine « amère »mentionnépar Hippocrate aurait eu d’actionanalgésique, hémostatique etcicatrisante, mais n’a pas étédéfini et des hypothèsesdifférentes ont été formulées.
  12. 12. “ένθα μιν εκτανύσας εκ μηρού τάμνε μαχαίρη οξύ βέλος περιπευκές, απ αυτού δ αίμα κελαινόν νιζ ύδατι λιαρώ, επί δε ρίζαν βάλε πικρήν χερσί διατρίψας, οδυνήφατον, ή οι απάσας εσχ οδύνας, το μεν έλκος ετέρσετο, παύσατο δ αίμα.” « et tout suite Patrocle enlève la flèche de la côte avec son couteau, il lave le sang noir avec de leau chaude, et applique sur la plaie de l’ amère âpres l’avoir frotter, racine qui fait la douleur dormir, la plaie s’est rapidement calmée, et le saignement a arrêté »(par Iliade d’Homère)
  13. 13. • Aux fractures et luxations, l’application des attelles par divers matériaux disponibles suivait leur réduction
  14. 14. “Ώ δμώες οι κατ` οίκόν εστε Λαμάχου, ύδωρ, ύδωρ εν χυτριδίω θερμαίνετε, οθόνια, κηρωτήν παρασκευάζετε, έρι` οισυπηρά, λαμπάδιον περί το σφυρόν. Ανήρ τέτρωται χάρακι διαπηδών τάφρον, και το σφυρόν παλίνορρον εξεκόκκισεν”« esclaves de la maison de Lamachos, chauffez l’eau aux casseroles, préparez des pansements et des attelles, des platres pour l’astragale, l’ héro a été blessé en sautant au dessus d’un ruisseau , et sa cheville est partie comme si c’était de pois chiches »
  15. 15. Conclusions• Le développement de la médecine était fondée sur la traumatologie qui donnait accès au corps humain, vue que lautopsie était interdite• Les traitements doivent être caractérisés par douceur pour atteindre un résultat optimal• La médecine grecque antique nest pas synonyme dHippocrate, vue qu’un pourcentage de ses idées n’étaient pas appliquées ni en son temps et des techniques opposées , mentionnées dans la littérature grecque sont encore à jour• Probablement, il y avais de progrès, lequel a été perdu soit à cause de la rivalité entre les médecins de l’époque, soit par la manque de littérature
  16. 16. Hippocrate• Hippocrate de Cos a vécu durant «lâge dor de Périclès», qui représente lapogée de la civilisation grecque antique• Il est reconnu comme le «père de la médecine».• Il a révolutionné la médecine dans la Grèce antique et, en utilisant les principes de lobservation et lexamen clinique, établie la médecine comme une discipline distincte de la théologie et de la mystique.
  17. 17. • Réduction presque des tous les os, pas seulement des extrémités mais de la clavicule, de la mâchoire et du crâne aussi, soit simples soit compliquées.• Machines de son invention pour la réduction des fractures et des dislocations difficiles.• Immobilisation des fractures osseuses, consolidation attendue autour du jour 30• Drainage thoracique des empyèmes et exsudats, ponctions d’ascite, ouverture des abcès• Craniectomies et trépanations en utilisant des scies et instruments qui sont encore irremplaçables• Amputations de membres, si nécessaire• Il trempait les sutures qu’il utilisait dans lhuile chaude, en effectuant leur stérilisation complète.• Il a décrit la commotion cérébrale.
  18. 18. Fractures-traumas crâniens• ‘SUR LES TRAUMATISMES DE LA TETE’,• Décrit lanatomie du crâne, les différents types de traumatismes crâniens et des fractures, lévaluation du patient avec un trauma cranio- cerebral, et sa prise en charge, tant opératoire et conservatrice.
  19. 19. • Hippocrate décrit cinq types principaux de traumatismes crâniens et recommande leur gestion appropriée• -‘‘Contusion osseuse avec une fracture fissurée’’ -"Contusion osseuse simple sans fracture’’ -« Fractures du crâne déprimées » -« Fractures bosselées » - »Blessures au sites lointaines »• Les recommandations dHippocrate pour la prise en charge chirurgicale des traumatismes crâniens comprennent lincision et l’exploration de la blessure et la trépanation.
  20. 20. Colonne vertébrale• Dans l’œuvre « sur la nature des os », Hippocrate décrit la fonction des os et en particulier de la colonne vertébrale.• Dans l’œuvre « sur les articulations » et «Mochlikon », Hippocrate décrit les courbes normales de la colonne vertébrale, la structure des vertèbres, les tendons qui sy attachent, lapprovisionnement en sang à la colonne vertébrale, les relations anatomiques aux vaisseaux adjacents• Il classait les vertèbres en trois groupes. Le premier groupe comprenait des vertèbres situés au-dessus de la clavicule. Le C2 et la vertèbre grande (ce qui correspond à lun de C1 ou C7) étaient dans ce groupe. Le deuxième groupe est inclus dans la région thoracique de la colonne vertébrale et le troisième groupe se composait des cinq vertèbres entre le thorax et le bassin.• Dans l’œuvre ‘‘sur les articulations’’,Hippocrate classifie les maladies de la colonne vertébrale dans cinq groupes et présente létiologie, les manifestations cliniques et la gestion de ces maladies.• a) la cyphose en raison soit dune maladie (non traumatique) ou dune blessure médullaire (traumatique), b) la scoliose, c) commotion vertébrale ‘‘seisis’’ qui signifie les fractures d’éclatement, d) les dislocations des vertèbres et e) les fractures des processus épineux.
  21. 21. Traitement des difformités vertébrales• Les méthodes présentées dans ses livres sappliquent à presque tous les types de difformités de la colonne vertébrale.• Hippocrate recommandait la bonne nutrition-alimentation et lextension pour le traitement de la scoliose. La manipulation vertébrale était également largement pratiquée a l’époque d’Hippocrate.• Il a inventé des dispositifs basés sur des principes de la traction axiale et les trois points de correction pour la correction des courbures de la colonne vertébrale et ses maladies.• Les appareils utilisés par Hippocrate, étaient léchelle dHippocrate, la table dHippocrate et le banc dHippocrate ou "scamnum".
  22. 22. Fractures d’extrémités• À Corpus Hippocraticum, ‘‘sur les articulations’’,il décrit la luxation de lépaule, avec les diverses méthodes de réduction utilisées, la réduction des dislocations acromio-claviculaires, temporo- mandibulaires, du genou, de la hanche et de coude et d’ humérus.• Il connaissait les principes de la traction et de contre-traction et développé des attelles spéciales pour les fractures du tibia, similaire à la fixation externe.• Le problème de linfection après fracture compliquée a été décrit et traité.• Il a classé la luxation de la hanche. Il a décrit dislocations de la tête du fémur dedans, dehors, en arrière et en avant de la cotyle et conçu stratégies de réduction, soulignant limportance dune technique specifique pour chaque type de luxation.

×