Explorer Lire Comprendre
Un texte, c’est
 Trouver du plaisir à la lecture
 S'imprégner de la langue
 Saisir l'essentiel pour arriver aux détails
 E...
Les instruments de l’analyse
                     La mise en page

                                                      L...
La mise en page
            Le paratexte et le péritexte complétent et
            illustrent le texte. Ils donnent du sen...
Les illustrations
  L'image-signe : les aspects sémiologiques
  de l'image concernent les codes sociaux,
  les connotation...
La ponctuation
 La ponctuation sert à rendre le texte plus
 compréhensible pour le lecteur en lui
 indiquant où s'arrêter ...
Mots-outils
 Les mots-outils ( aussi appelés
 articulateurs, connecteurs, indicateurs,
 signaux) sont des mots ou des grou...
Relations                temporalité                       série
chronologiques

                         preuve, cause   ...
Relations chronologiques
 Les signaux de temporalité situent un
 énoncé ou une partie d'énoncé dans le
 temps.
 Les indica...
Relations logiques – 1
 Les signaux de preuve ou de cause
 servent à établir qu'une chose est vraie.
 Les signaux de consé...
Relations logiques – 2
 Les signaux d'addition expriment un
 accroissement ou un développement.
 Les signaux de condition,...
Relations logiques – 3
 Les signaux de comparaison-antithèse
 (opposition) introduisent une modification
 radicale dans la...
Relations énonciatives
 Les signaux d'explication annoncent un
 éclaircissement, une reformulation.
 Les signaux de citati...
Les procédés
 grammaticaux : longueur et structure des
 phrases.
 lexicaux : champ lexical, registres de
 langue.
 La musi...
Hexamètre de Quintilien


 Le Q.Q.O.Q.C.P. (Qui, ? Quand ? Où ?
 Quoi ? Comment ? Pourquoi ?) outil de
 mesure des informa...
Type de texte
 Narratif
 Argumentatif
 Explicatif (et informatif)
 Descriptif
 Incitatif (prescriptif ou injonctif)
 Dialo...
Stratégies à mettre en œuvre

                       morphologiques




  syntaxiques                                     ...
FORMULER des hypothèses
  repérer la forme du document (dialogue,
  article de presse, extrait de roman,
  publicité…)
  r...
DÉFINIR des concepts
 conceptualiser les informations contenues
 sous forme de graphes, tableaux, plans
 etc.
 surligner l...
ÉCLAIRER en hiérarchisant
 trouver à qui se rapportent les pronoms
 personnels, les adjectifs possessifs
 relever les chif...
Un exemple concret
 Texte : « FRRITT – FLACC » de Jules Verne
 (nouvelle de genre fantastique publiée en 1884).
 Site : te...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ecritech

837 vues

Publié le

Séminaire Srinakharin Wiroj
Techniques de compréhension de l'écrit.

Publié dans : Formation, Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
837
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
121
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ecritech

  1. 1. Explorer Lire Comprendre
  2. 2. Un texte, c’est Trouver du plaisir à la lecture S'imprégner de la langue Saisir l'essentiel pour arriver aux détails Enrichir le lexique repérer et élargir des champs lexicaux repérer et élargir des registres de langue repérer et élargir des réseaux de mots courriel : bruno@tu.ac.th
  3. 3. Les instruments de l’analyse La mise en page La ponctuation Les illustrations L’énonciation Les mots-outils Les procédés courriel : bruno@tu.ac.th
  4. 4. La mise en page Le paratexte et le péritexte complétent et illustrent le texte. Ils donnent du sens à la lecture. De même, le titrage, le découpage en parties, les chapitres, les actes, les scènes, les séquences, les paragraphes hiérarchisent de manière plutôt visuelle les ensembles d'informations. NOTE : le paratexte est l'ensemble des discours de commentaire ou de présentation qui accompagnent une œuvre. Autrement dit, il s'agit d'un message scripto-visuel (photos, schémas, tableaux, etc.) qui peut être donné soit par l'auteur de l'œuvre, soit par d'autres écrivains ou non-écrivains. Le paratexte contient aussi le péritexte qui est constitué du titre, du sous-titre, de la préface, des épigraphes, des notes en bas de page, des phrases en marge, des informations périphériques, de la dédicace, des renvois et de la quatrième de couverture. courriel : bruno@tu.ac.th
  5. 5. Les illustrations L'image-signe : les aspects sémiologiques de l'image concernent les codes sociaux, les connotations, les références culturelles et symboliques, la rhétorique des signes. L'image-communication : objet et signe, l'image ne prend son sens que par l'œil d'un regardant. Entre eux une relation particulière s'établit. courriel : bruno@tu.ac.th
  6. 6. La ponctuation La ponctuation sert à rendre le texte plus compréhensible pour le lecteur en lui indiquant où s'arrêter lorsqu'il parcourt le texte, où faire des pauses. C'est donc un moyen de plus pour clarifier sa pensée et transmettre ses émotions. D’où l’importance de la lecture à voix haute. courriel : bruno@tu.ac.th
  7. 7. Mots-outils Les mots-outils ( aussi appelés articulateurs, connecteurs, indicateurs, signaux) sont des mots ou des groupes de mots qui relient des énoncés. Ils sont ici groupés par catégories ce qui permet de préciser davantage telle ou telle articulation. Attention : la valeur de ces mots n'est pas fixe. Un même mot peut introduire des relations fort différentes. courriel : bruno@tu.ac.th
  8. 8. Relations temporalité série chronologiques preuve, cause but conséquence et alternative conclusion restriction (concession) comparaison-similitude Relations logiques addition comparaison-différence condition, hypothèse comparaison- (opposition) explication reformulation Relations énonciatives citation illustration courriel : bruno@tu.ac.th
  9. 9. Relations chronologiques Les signaux de temporalité situent un énoncé ou une partie d'énoncé dans le temps. Les indicateurs de série classent les parties du texte et en font apparaître les étapes successives. courriel : bruno@tu.ac.th
  10. 10. Relations logiques – 1 Les signaux de preuve ou de cause servent à établir qu'une chose est vraie. Les signaux de conséquence et de conclusion montrent les effets de l'action ou du choix des principales alternatives. Les signaux de restriction (concession) indiquent une limite au développement ou à une idée. courriel : bruno@tu.ac.th
  11. 11. Relations logiques – 2 Les signaux d'addition expriment un accroissement ou un développement. Les signaux de condition, d'hypothèse indiquent que l'existence d'un état, d'une situation ou d'un fait est indispensable pour qu'un autre existe. Les signaux de but annoncent un objectif que l'on se propose d'atteindre ou d'éviter. Les signaux d'alternative annoncent un choix à opérer. courriel : bruno@tu.ac.th
  12. 12. Relations logiques – 3 Les signaux de comparaison-antithèse (opposition) introduisent une modification radicale dans la ligne générale de la pensée. Les signaux de comparaison-similitude indiquent un rapport d'équivalence ou de similarité. Les signaux de comparaison-différence indiquent un rapport de supériorité, d'infériorité. courriel : bruno@tu.ac.th
  13. 13. Relations énonciatives Les signaux d'explication annoncent un éclaircissement, une reformulation. Les signaux de citation annoncent que l'énoncé n'est pas attribué à l'auteur du texte. Les signaux de reformulation introduisent une paraphrase, un énoncé semblable formulé en d'autres mots. Les signaux d'illustration introduisent un cas particulier, un exemple. courriel : bruno@tu.ac.th
  14. 14. Les procédés grammaticaux : longueur et structure des phrases. lexicaux : champ lexical, registres de langue. La musicalité : rythme et sonorité. Les figures de style : opposition, exagération, atténuation, insistance etc. Les écarts de construction : suppression, substitution etc. La tonalité : ironique, lyrique, tragique etc.
  15. 15. Hexamètre de Quintilien Le Q.Q.O.Q.C.P. (Qui, ? Quand ? Où ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ?) outil de mesure des informations données dans un texte, notamment dans l’introduction.
  16. 16. Type de texte Narratif Argumentatif Explicatif (et informatif) Descriptif Incitatif (prescriptif ou injonctif) Dialogique (dialogal) Poétique (rhétorique) courriel : bruno@tu.ac.th
  17. 17. Stratégies à mettre en œuvre morphologiques syntaxiques culturels Repérer des éléments graphiques lexicaux
  18. 18. FORMULER des hypothèses repérer la forme du document (dialogue, article de presse, extrait de roman, publicité…) repérer les indices typographiques (guillemets, polices différentes…) réfléchir aux indications données par le titre, l'auteur, la date, les dessins…) lire une 1ère fois sans chercher à tout comprendre ni à traduire mot à mot trouver le thème principal et ensuite les sujets secondaires
  19. 19. DÉFINIR des concepts conceptualiser les informations contenues sous forme de graphes, tableaux, plans etc. surligner les mots transparents : les noms géographiques, les noms propres, mots connus… essayer de comprendre des mots inconnus en les décomposant, en s'aidant de leur ressemblance avec d’autres mots connus lister les personnages.
  20. 20. ÉCLAIRER en hiérarchisant trouver à qui se rapportent les pronoms personnels, les adjectifs possessifs relever les chiffres relever les dates, la succession chronologique repérer les verbes, leurs compléments repérer les articulations (mots de liaison, adverbes de temps…)
  21. 21. Un exemple concret Texte : « FRRITT – FLACC » de Jules Verne (nouvelle de genre fantastique publiée en 1884). Site : texte intégral sur http://www.scribd.com/doc/2075406/FrrittFlacc Site : http://www.jesuismort.com/index.php [biographie et possibilité d’écrire une lettre posthume à l’auteur] Site : http://www.curiosphere.tv/julesverne/ de France 5 [complet, clair et animé, notamment grâce à des vidéos] Site : http://www.nantes.fr/julesverne/acc_3.htm musée J.V. musée Jules Verne de Nantes

×