MALIMALI
ENJEUX DE LA FORMATION DESENJEUX DE LA FORMATION DES
RESSOURCES HUMAINES DANSRESSOURCES HUMAINES DANS
LA COMPETIT...
Plan de la présentation
1 Historique
2 Singularité des Politiques Éducatives
3 Présentation du Système Educatif
4 Enseigne...
« Si vous trouvez que« Si vous trouvez que
l’éducation coûte chère,l’éducation coûte chère,
essayez l’ignorance »essayez l...
1 Historique
• Bâti sur le système colonial français
• Réforme de 1962 transformant tous les ordres
d’enseignement
• Dével...
1 Historique
• Décennie 80
– Crise économique entraînant un début de chômage des
jeunes diplômés (croissance démographique...
2 Singularité des Politiques Educatives
• Enseignement secondaire
– Création d’écoles professionnelles (Lycée technique, C...
2 Singularité des Politiques Educatives
• Recherche scientifique
– Premiers étudiants des grandes écoles ont permis la cré...
2 Singularité des Politiques Educatives
• Création d’une université classique au même titre que
tous ses voisins avec l’in...
2 Singularité des Politiques Educatives
• Effets négatifs d’une politique de salaire peu
motivante
– des milliers de cadre...
3 Présentation du Système Educatif
• 3 ordres d’enseignement
1 L’enseignement fondamental
–1er
cycle de l’enseignement fon...
4 Enseignement Supérieur Malien
• Peu de structures d’enseignement supérieur à
l’indépendance en 1960 (Ecole de médecine c...
4 Enseignement Supérieur Malien
• 1963-1975
– Création de grandes écoles (ENSup, ENA, ENI ex Ecole TP,
ENPT, IPR) surtout ...
4 Enseignement Supérieur Malien
• Décennie 1980
– Elan stoppé avec la crise économique mondiale
– Taux de croissance en ch...
4 Enseignement Supérieur Malien
• Décennie 2000
– Massification des effectifs en accélération sous la poussée
démographiqu...
4 Enseignement Supérieur Malien
• Nombre d’étudiants pour 100,000 habitants (2008-2010)
15
PAYS 2007/2008 2008/2009 2009/2...
4 Enseignement Supérieur Malien
• Réponse de l’Etat
– Libéralisation massive
– Multiplication des institutions privées
• 2...
5 Investissements dans
l’Enseignement Supérieur
17
• Contribution de l’Etat Malien en Baisse
• 2007-2009
• Réduction de pr...
5 Investissements dans
l’Enseignement Supérieur
18
Lignes budgétaires 2007 2008 2009
Budget de l’enseignement
supérieur vo...
5 Investissements dans
l’Enseignement Supérieur
19
Pays
Dépenses publiques exécutées dans
l’Enseignement Supérieur (en % d...
5 Investissements dans
l’Enseignement Supérieur
20
Pays
Dépenses de l’enseignement supérieur en %
des dépenses de l’éducat...
5 Investissements dans
l’Enseignement Supérieur
• Niveau de dépenses publiques dans l’enseignement
supérieur au Mali parmi...
5 Investissements dans
l’Enseignement Supérieur
22
Pays
Dépenses moyennes de l’Etat par étudiant
dans l’enseignement supér...
6 Situation de la Formation
Professionnelle
• 13 établissements publics avec 12 917 apprenants (2006-07)
• 134 établisseme...
6 Situation de la Formation
Professionnelle
24
Pays
Structures de
gestion
Ressources
disponibles
Besoins de
financement
Bé...
6 Situation de la Formation
Professionnelle
25
Métiers et filières du système ETP public du Mali
METIERS FILIÈRES DIPLÔMES...
6 Situation de la Formation
Professionnelle
26
Métiers et filières du système ETP public du Mali
METIERS FILIÈRES DIPLÔMES...
6 Situation de la Formation
Professionnelle
27
METIERS FILIÈRES DIPLÔMES
Electricité et
Electronique
Réseau CAP
Transmissi...
6 Situation de la Formation
Professionnelle
28
METIERS FILIÈRES DIPLÔMES
Mécanique Machinisme agricole CAP
Mécanique génér...
7 Défis et Enjeux
• Compétition Régionale
– Concurrence importante entre les institutions liée aux exigences
de qualité de...
7 Défis et Enjeux
• Contribution la diaspora
– Contexte
• Contribution des ménages limitée
• Budget de l’Etat limité
• PTF...
7 Défis et Enjeux
• Contribution la diaspora
– Opportunités
• Diaspora malienne considérée comme une des plus
dynamiques a...
7 Défis et Enjeux
• Développement de la Formation Professionnelle
comme alternative au chômage des diplômés
universitaires...
7 Défis et Enjeux
– Enjeux
• Améliorer la qualité des systèmes d’enseignement
technique et professionnel comme alternative...
8 Conclusion
 Un exemple de coopération à méditer !
 Coopération Cuba / Venezuela
 Venezuela
 1er
producteur de pétrol...
35
Je vous remercieJe vous remercie
36
QuestionsQuestions??
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mali: ENJEUX DE LA FORMATION DES RESSOURCES HUMAINES DANS LA COMPETITION REGIONALE

335 vues

Publié le

ENJEUX DE LA FORMATION DES RESSOURCES HUMAINES DANS LA COMPETITION REGIONALE

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
335
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Comité technique multidisciplinaire d’analyse des projets: Commission, BOAD, BCEAO, CEDEAO, OIG clés, États
  • Mali: ENJEUX DE LA FORMATION DES RESSOURCES HUMAINES DANS LA COMPETITION REGIONALE

    1. 1. MALIMALI ENJEUX DE LA FORMATION DESENJEUX DE LA FORMATION DES RESSOURCES HUMAINES DANSRESSOURCES HUMAINES DANS LA COMPETITION REGIONALELA COMPETITION REGIONALE Par Seydou SISSOUMA Commissaire chargé du Département du Développement Humain Commission de l’UEMOA Lyon, Mars 2014 1 CERCLE DECERCLE DE REFLEXIONREFLEXION KANKOU MOUSSAKANKOU MOUSSA (CKM)(CKM)
    2. 2. Plan de la présentation 1 Historique 2 Singularité des Politiques Éducatives 3 Présentation du Système Educatif 4 Enseignement Supérieur Malien 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur 6 Situation de la Formation Professionnelle 7 Défis et Enjeux 8 Conclusion 2
    3. 3. « Si vous trouvez que« Si vous trouvez que l’éducation coûte chère,l’éducation coûte chère, essayez l’ignorance »essayez l’ignorance » Abraham Lincoln 3
    4. 4. 1 Historique • Bâti sur le système colonial français • Réforme de 1962 transformant tous les ordres d’enseignement • Développement fulgurant pendant les premières années après l’indépendance de l’éducation en vue de remplacer les cadres français par des maliens • Reconnaissance et qualité avérées des formations • Après 1962: Education tournée vers l’enseignement de masse et de qualité • Années 70: Baisse des ressources publiques et du pouvoir d’achat des populations  Ralentissement de l’accroissement de la demande sociale pour l’enseignement supérieur 4
    5. 5. 1 Historique • Décennie 80 – Crise économique entraînant un début de chômage des jeunes diplômés (croissance démographique, fermeture ou privatisation, urbanisation) – 1983: 1er concours d’entrée à la Fonction Publique • 1990 à 2000 : Crise sociopolitique affectant durablement le système éducatif – Grèves à répétition – Massification des effectifs – Baisse de la qualité – Taux de redoublement et de déperdition importants – Baisse de l’attractivité des formations offertes par le système public – Développement accéléré du privé à tous les niveaux – Multiplication des écoles coraniques et medersa 5
    6. 6. 2 Singularité des Politiques Educatives • Enseignement secondaire – Création d’écoles professionnelles (Lycée technique, Centre de Formation Professionnelle, Ecole Centrale pour l’Industrie, le Commerce et l’Administration) avec une qualité avérée – Multiplication des lycées d’enseignement général avec toutes les filières (scientifique, littéraire et technique) • Enseignement supérieur – Singularité positive dans les 1ères années d’indépendance avec le développement des grandes écoles (Ecole Normale Supérieure, Ecole Nationale d’Administration, Institut Polytechnique Rural, Ecole Nationale des Ingénieurs) accueillant des étudiants ressortissants de toute l’Afrique – Création au sein des départements des grandes écoles, de Centres Pédagogiques Spécialisés (CPS) transformés plus tard en Institut Supérieur de Formation et de Recherche Appliquée (ISFRA) 6
    7. 7. 2 Singularité des Politiques Educatives • Recherche scientifique – Premiers étudiants des grandes écoles ont permis la création de pôles de chercheurs renommés (ex. le Pr. Ogobara DOUMBO avec le Malaria Training center mondialement reconnu ou Pr. Bretaudeau qui a reçu de nombreux prix dans la recherche agronomique) – Avancées importantes dans la recherche agronomique, de la Médecine Traditionnelle, laboratoires et centres nationaux de recherche reconnus mondialement • Rôle pionnier joué par le Mali se transformant en handicap puisque les bonnes initiatives citées initiatives sont demeurées isolées et léthargiques, au moment où les pays voisins ont accéléré la création d’écoles doctorales dans tous les domaines • Singularité mise à dure épreuve suite à une démographie scolaire galopante due aux avancées de l’EPT concomitantes avec le désengagement prolongé de l’Etat 7
    8. 8. 2 Singularité des Politiques Educatives • Création d’une université classique au même titre que tous ses voisins avec l’inconvénient d’accuser un retard important sur ces derniers (Réforme de 1962 ayant prévu l’ouverture de l’Université) • Système éducatif malien aujourd’hui perçu comme de mauvaise qualité – épiphénomène des fautes commises par les étudiants et les diplômés de l’université quand ils s’expriment dans les médias – avec plus de 1 000 de candidats au concours de l’ENA, l’objectif des 100 retenus fut difficilement atteint – Les évaluations de la CONFEMEN ont souvent attiré l’attention sur la proportion importante d’élèves maliens qui en fin du primaire, ne savent ni lire écrire. 8
    9. 9. 2 Singularité des Politiques Educatives • Effets négatifs d’une politique de salaire peu motivante – des milliers de cadres maliens notamment des enseignants s’exilant dans les pays voisins • 1968-1990 – Régime politique répressif débouchant sur une confrontation permanente entre le pouvoir militaire et les enseignants et étudiants – Entre 1968 et 1989, le taux de scolarisation passe de 29 % en à 22 % (source: SALL Alioune, Quelle école au Mali ?, Textes fondamentaux 1962-1994, Bamako, SODIFI) 9
    10. 10. 3 Présentation du Système Educatif • 3 ordres d’enseignement 1 L’enseignement fondamental –1er cycle de l’enseignement fondamental (6 ans d’études sanctionnés par le Certificat de Fin d’Etudes du Premier Cycle (CFEPC) –2nd cycle de l’enseignement fondamental (3 ans d’études sanctionnés par le Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF) 2 L’enseignement secondaire –3 ans après le DEF sanctionné par le Baccalauréat 3 L’enseignement supérieur –3 à 8 ans selon le format (LMD) sanctionnés par une Licence (3 ans), un Master (5 ans) et un Doctorat (8 ans) 10
    11. 11. 4 Enseignement Supérieur Malien • Peu de structures d’enseignement supérieur à l’indépendance en 1960 (Ecole de médecine créée en 1968) • Enseignement de qualité et professionnalisé dispensé avec l’appui de coopérants notamment soviétiques au sein d’instituts professionnels • Réforme de 1962 pose les bases de la stratégie de développement de l’enseignement supérieur au Mali • Objectif: Doter le Mali de cadres supérieurs et de techniciens moyens en nombre suffisant en appui aux usines et entreprises en forte demande de main d’œuvre qualifiée • Mise en œuvre tardive de la réforme (Loi de 1986 portant création de l’Université du Mali mais mise en application 11
    12. 12. 4 Enseignement Supérieur Malien • 1963-1975 – Création de grandes écoles (ENSup, ENA, ENI ex Ecole TP, ENPT, IPR) surtout à Bamako accueillant, en 1975, près de 2 500 étudiants – Forte demande avec des effectifs doublés en moins de 10 ans (près de 5 000 étudiants en 1983) – Diplômés systématiquement recrutés par l’Etat • 1962-1986 – Poursuite de la politique de remplacement des coopérants techniques par des compétences nationales formées sur le territoire ou à l’extérieur – Chômage inconnu chez les diplômés de l’enseignement supérieur jusqu’en 1983 – Ecole perçue comme principal ascenseur social pour certaines classes sociales (agriculteurs, éleveurs, artisans, etc.) 12
    13. 13. 4 Enseignement Supérieur Malien • Décennie 1980 – Elan stoppé avec la crise économique mondiale – Taux de croissance en chute drastique – Dette publique en explosion – Retour dans la zone Franc – Premiers retards de salaires des fonctionnaires jusqu’à 4 mois • Décennie 1990 – Mesures drastiques prises avec les politiques d’ajustement structurels – Réduction de l’intervention de l’Etat dans tous les secteurs – Impacts négatifs directs sur les budgets de l’enseignement supérieur – Ecart croissant entre des ressources plus limitées et une demande pour l’enseignement supérieur en croissance créant un décalage important entre l’offre et la demande 13
    14. 14. 4 Enseignement Supérieur Malien • Décennie 2000 – Massification des effectifs en accélération sous la poussée démographique malgré une baisse observée du taux d’accès à l’enseignement supérieur – 2008-2010 : Augmentation des effectifs d’étudiants de +4,7% Tendance similaire à celle observée dans l’UEMOATendance similaire à celle observée dans l’UEMOA – Situation des effectifs durant l’année académique 2009-10 • 71 282 étudiants • 88,7% à l’Université de Bamako (29,1% de femmes) • 0,3% dans les universités privées (47,2% de femmes) • 5,3% dans les grandes écoles publiques hors universités (15,1% de femmes) • 5,8% dans les grandes écoles privées (39,8% de femmes) • Ratio étudiants/lit à l’Université de Bamako : 33 14
    15. 15. 4 Enseignement Supérieur Malien • Nombre d’étudiants pour 100,000 habitants (2008-2010) 15 PAYS 2007/2008 2008/2009 2009/2010 MALI 647 487 551551 BURKINA FASO 303 317 323323 COTE D’IVOIRE 719 712 732732 SENEGAL 766 734 768768 UEMOA 556 563 628628 Moyenne OCDE entre 3 500 et 6 000 Norme UNESCO 2,000 étudiants pour 100,000 habitants (2% de la population) Sources :  - UEMOA, Suivi des indicateurs de l’enseignement supérieur dans les pays de l’UEMOA, Octobre 2012. - Souleymane GOMIS, analyse Sociale de l’Enseignement Supérieur au Sénégal, 2013.
    16. 16. 4 Enseignement Supérieur Malien • Réponse de l’Etat – Libéralisation massive – Multiplication des institutions privées • 2007-2010 : Nombre d’établissements passant de 52 à 66 (augmentation de près de 30%, soit en moyenne de 5% par an) • Toutefois,Toutefois, persistance de causes systémiques profondes : – Relations conflictuelles entre l’Etat et les universitaires – Politisation de l’université – Insuffisance des investissements pendant des décennies – Inadaptation des offres de formation aux besoins du marché – Dévalorisation sociale de l’activité intellectuelle 16
    17. 17. 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur 17 • Contribution de l’Etat Malien en Baisse • 2007-2009 • Réduction de près de la moitié du Budget, de 79 544 millions à 43 059 millions de F CFA • Contribution de l’Etat aux dépenses stable autour de 1% du PIB malgré un PIB en croissance de 22% • Part du budget de l’enseignement supérieur en pourcentage du budget total de l’éducation stable à 17,8% • Priorités affichées dans les orientations stratégiques peu concrétisées dans les allocations budgétaires aux institutions publiques d’enseignement supérieur • Renforcement de facto la place du secteur privé
    18. 18. 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur 18 Lignes budgétaires 2007 2008 2009 Budget de l’enseignement supérieur voté 79 544 38 520 43 059 Budget de l’enseignement supérieur exécuté 50 551 36 872 41 688 Budget National voté 994 400 1 055 680 n/d Budget National exécuté 882 147 705 724 n/d Produit Intérieur Brut (PIB) 3 479 800 3 912 000 4 232 100 Evolution du budget de l’enseignement supérieur (en millions de F CFA) Source : UEMOA, Annuaires Statistiques de l’Enseignement Supérieur.
    19. 19. 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur 19 Pays Dépenses publiques exécutées dans l’Enseignement Supérieur (en % du PIB) 2007-2008 2008-2009 2009-2010 Bénin 1,9 2 0,8 Burkina Faso 0,6 0,5 0,5 Côte d’Ivoire 1,0 0,9 1,0 Guinée-Bissau n/d n/d n/d Mali 0,90,9 1,01,0 1,01,0 Niger 0,6 1,3 1,3 Sénégal 1,3 1,5 1,5 Togo 0,5 0,6 0,7 Afrique n/d n/d 0,47 OCDEOCDE 1,61,6 1,51,5 1,61,6 [1] Le lecteur doit présenter ces informations comme des données provenant de sources différentes et qui peuvent entraîner des biais d’analyse en raison des mécanismes différents de collecte des informations.
    20. 20. 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur 20 Pays Dépenses de l’enseignement supérieur en % des dépenses de l’éducation 2007-2008 2008-2009 2009-2010 Bénin n/d 19,3% 18,7%18,7% Burkina Faso n/d 2,3% 2,3% Côte d’Ivoire 21,7% 18,9% n/d Guinée-Bissau n/d n/d 8,1% MaliMali 16%16% 17,3%17,3% 17,8%17,8% Niger n/d 23,2% 31,6%31,6% Sénégal 21,3% 19,8% 21,2%21,2% Togo 19,5% n/d 16,4% FranceFrance 21,9%21,9% 22,2%22,2% 22,7%22,7%
    21. 21. 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur • Niveau de dépenses publiques dans l’enseignement supérieur au Mali parmi la moyenne faible de l’espace UEMOA (Mali 4ème position sur 8) • Comparaison avec les pays de l’OCDE montrant que le niveau de dépenses publiques moyen par étudiant dans l’enseignement supérieur 10 fois plus élevé à celui des pays de l’UEMOA et du Mali • Ecart important entre les pays du Sud et ceux du Nord qui ne tend pas à se résorber • Tendance largement confirmée dans le cas du Mali 21
    22. 22. 5 Investissements dans l’Enseignement Supérieur 22 Pays Dépenses moyennes de l’Etat par étudiant dans l’enseignement supérieur en FCFA (secteur public uniquement) 2007-2008 2008-2009 2009-2010 Bénin 347 020 431 254 331 054 Burkina Faso 489 797 527 196 527 196 Côte d’Ivoire 695 935 616 065 n/d Guinée-Bissau 343 028 n/d 109 689 MaliMali 571 508571 508 627 808627 808 n/dn/d Niger 960 343 710 000 n/d Sénégal 849 648 990 710 n/d Togo 144 892 204 760 229 069 OCDEOCDE 6 858 5006 858 500 8 997 7628 997 762 9 001 6989 001 698 [1] Les montants exprimés en dollars ont été actualisés pour tenir compte de l’inflation (5%) puis convertis au taux de change nominal (450) pour éliminer l’effet de la fluctuation de la monnaie et tenir compte de la dimension temporelle.
    23. 23. 6 Situation de la Formation Professionnelle • 13 établissements publics avec 12 917 apprenants (2006-07) • 134 établissements privés accueillant 41 776 apprenants (2006- 07) • 33 filières de formation • En moyenne 12% des ressources budgétaires de l’Etat allouées à l’ETFP entre 2001 et 2004 (taxes à la formation prélevées auprès des entreprises sans réelle allocation à la formation) 23 Eléments des dépenses éducatives (millions FCFA) 2001 2002 2003 2004 Préscolaire 452 517 473 585 Enseignement fondamental 1er cycle 18 750 21 902 22 564 28 576 Enseignement fondamental 2ème cycle 11 002 12 595 12 312 14 466 Enseignement secondaire général 8 107 9 280 11 486 13 095 Enseignement normal 2 895 3 314 3 432 3 254 Enseignement non formel 486 557 344 559 Enseignement technique et professionnel 5 791 6 629 9 337 7 880 TOTAL 47 483 54 794 59 948 68 415 Poids de l’ETFP dans les dépenses éducativesPoids de l’ETFP dans les dépenses éducatives 12,2%12,2% 12,1%12,1% 15,6%15,6% 11,5%11,5%
    24. 24. 6 Situation de la Formation Professionnelle 24 Pays Structures de gestion Ressources disponibles Besoins de financement Bénin FODEFCA 1 446 000 000 2 500 000 000 Burkina Faso FAFPA 400 000 000 2 700 000 000 Côte d'Ivoire FDFP 9 000 000 000 N/D Guinée-Bissau Pas de structure Pas de ressources N/D MaliMali FAFPAFAFPA 680 000 000680 000 000 1 800 000 0001 800 000 000 Niger ONAFOP 418 000 000 2 552 946 166 Sénégal FONDEF 450 000 000 N/D ONFP 365 000 000 N/D Togo FNAFPP 800 000 000 2 000 000 000 Comparaison des ressources allouées à l’ETFP dans l’UEMOA Source : Etude sur les Systèmes d’Enseignement Technique et Professionnel dans les pays membres de l’UEMOA, 2010.
    25. 25. 6 Situation de la Formation Professionnelle 25 Métiers et filières du système ETP public du Mali METIERS FILIÈRES DIPLÔMES Bâtiment Bâtiment CAP, BT Dessin bâtiment CAP, BT Maçonnerie CAP Plomberie sanitaire CAP Electricité bâtiment CAP Géomètre BT Travaux Publics BT Bois Menuiserie CAP
    26. 26. 6 Situation de la Formation Professionnelle 26 Métiers et filières du système ETP public du Mali METIERS FILIÈRES DIPLÔMES Bureautique et Gestion Aide Comptable CAP Comptabilité BT Employé de bureau CAP Employé de banque CAP Employé de commerce CAP Commerce et distribution BT Marketing BT Secrétariat de direction BT
    27. 27. 6 Situation de la Formation Professionnelle 27 METIERS FILIÈRES DIPLÔMES Electricité et Electronique Réseau CAP Transmission CAP Opérateur, télex radio, télégraphique et téléphonique CAP Communication CAP Froid Climatisation BT Electro – mécanique BT Electronique audio audiovisuelle BT Electronique industrielle BT Qualité et Transformation Chimie BT Soudure Construction métallique CAP, BT Pêche RAS Métiers et filières du système ETP public du Mali
    28. 28. 6 Situation de la Formation Professionnelle 28 METIERS FILIÈRES DIPLÔMES Mécanique Machinisme agricole CAP Mécanique générale adaptée CAP Maintenance BT Mécanique Automobile CAP, BT Hydraulique BT Agriculture, Forêt, Elevage Agropastoral BT Géologie BT Métiers et filières du système ETP public du Mali Source : Etude sur les systèmes d’enseignement technique et professionnel dans les Pays membres de l’UEMOA, 2010.
    29. 29. 7 Défis et Enjeux • Compétition Régionale – Concurrence importante entre les institutions liée aux exigences de qualité de la Directive n° 03/2007/CM/UEMOA portant adoption du système LMD : Toutes les institutions devront se conformer aux même règles de pertinence et de qualité – Commission appuie 20 « Centres d’excellence de l’UEMOA » (2 au Mali dont 1 réseau de chercheurs) : Universités et Ecoles de haut niveau offrant des formations de qualité attirant de plus en plus de ressortissants de l’espace communautaire – Multiplication des institutions privées d’enseignement supérieur contribuant significativement à l’amélioration de l’offre en accueillant 6,1% des étudiants – Cohabitation avec des écoles privées dont certaines sont de qualité douteuse (avec des cas de publicité mensongère et de faux diplômes) – Campagnes de marketing dans les pays voisins 29
    30. 30. 7 Défis et Enjeux • Contribution la diaspora – Contexte • Contribution des ménages limitée • Budget de l’Etat limité • PTF institutionnels investissant peu dans l’enseignement supérieur • Secteur privé peu présent 30
    31. 31. 7 Défis et Enjeux • Contribution la diaspora – Opportunités • Diaspora malienne considérée comme une des plus dynamiques au monde • Programme TOKTEN initié au Mali • Possibilités à travers des réseaux d’alumni ou les maliens résidant à l’étranger, de mobiliser des ressources qui, mises ensemble pourraient combler une part non négligeable des besoins non couverts par le budget de l’Etat et des autres partenaires 31
    32. 32. 7 Défis et Enjeux • Développement de la Formation Professionnelle comme alternative au chômage des diplômés universitaires – Constats • Inadéquation entre la formation et l’emploi • Systèmes de formation ignorant les besoins des secteurs professionnels et de la société • Formation orientés par l’offre et non par la demande • Cursus universitaires classiques offrant peu de débouchés en matière d’emploi • Part des ressources allouées à l’ETFP incohérente avec le consensus sur l’importance grandissante de l’ETFP 32
    33. 33. 7 Défis et Enjeux – Enjeux • Améliorer la qualité des systèmes d’enseignement technique et professionnel comme alternative • Affecter la totalité des taxes d’apprentissage collectées auprès des entreprises à la formation des ressources humaines • Appuyer les collectivités à développer des initiatives porteuse d’employabilité pour les jeunes • Expérimenter des initiatives réussies dans les pays de l’UEMOA et les mettre à l’échelle pour atteindre une masse critique • Promouvoir des dispositifs régionaux de formation des formateurs de l’EFTP 33
    34. 34. 8 Conclusion  Un exemple de coopération à méditer !  Coopération Cuba / Venezuela  Venezuela  1er producteur de pétrole sud américain  Mise à disposition de Cuba de 100.000 barils de brut par jour  Cuba  Main d’œuvre qualifiée disponible  Mise à disposition de 40.000 coopérants (médecins, infirmiers, professeurs, techniciens agricoles) 34
    35. 35. 35 Je vous remercieJe vous remercie
    36. 36. 36 QuestionsQuestions??

    ×