Ergothérapeute et Chef de département d’ergothérapie
A l’hôpital psychiatrique de la croix

Entre créativité et soin psych...
fait des orthèses –sorte de contentions en thermoformable,plastique qui se moule lorsqu'il est à
une certaine température–...
Le rôle de l’ergothérapeute en psychiatrie est d’aider la personne à mieux se connaître et
s’accepter, à développer des re...
Les activités portant sur l’image du corps : ces activités permettentl’expression du corps
imaginaire et permettent aux pe...
relationnel et de faire rupture avec l’isolement , a lui donner un sentiment
d’appartenance à un groupe et a susciter un m...
Article : la place de l'ergotéhrapie entre créativité et soin psychique
Article : la place de l'ergotéhrapie entre créativité et soin psychique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Article : la place de l'ergotéhrapie entre créativité et soin psychique

301 vues

Publié le

Le malade psychiatrique, trop souvent privé du « faire » par la pathologie, peut être petit à petit ramené à cette notion importante pour sa guérison qu’est la reprise d’activité.
Voici mon article publié dans la revue de l’hopital psychiatrique de la croix , revue ALSSABIL numéro d’édition 72 /année 2011 .

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
301
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
30
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Article : la place de l'ergotéhrapie entre créativité et soin psychique

  1. 1. Ergothérapeute et Chef de département d’ergothérapie A l’hôpital psychiatrique de la croix Entre créativité et soin psychique : La place de l’ergothérapie à l’Hôpital Psychiatrique De La Croix Le malade psychiatrique, trop souvent privé du « faire » par la pathologie, peut être petit à petit ramené à cette notion importante pour sa guérison qu’est la reprise d’activité. L’unité d’ergothérapie de l’hôpital psychiatrique de la croix (HPC) propose aux patients différentes situations d’activités s’inscrivant dans leur processus de soins. Les stratégies rééducatives spécifiques à l’ergothérapie vont s’inscrire dans un processus plus global défini au sein du service dont dépend le patient. APERCU GENERAL DE L’ERGOTHERAPIE Souvent, lorsque je me présente à une personne, elle me demande ce que je fais dans la vie : « je fais des études d'ergothérapie ». C'est alors que je me lance dans une phrase devenue quasiment automatique et instinctuelle depuis que je veux exercer ce métier : « L'ergothérapie, c'est une discipline paramédicale qui aide à maintenir ou àfavoriser un maximum d’indépendance et d'autonomie à des personnes en situation de handicap physique, psychique ou sensoriel et ce, - en utilisant comme médiation des activités manuelles, artisanales ou ludiques. » Il est vrai que cette phrase ne couvre pas totalement tous les champs d'activité et les compétences professionnelles de l'ergothérapeute, mais elle en donne l'essentiel. Ensuite, je peux m'aventurer à continuer : « C'est aussi lui qui, sur prescription médicale, peuts'occuper de l’aménagement d’un logement –pour une personne en fauteuil roulant ou endéambulateur par exemple– ou alors
  2. 2. fait des orthèses –sorte de contentions en thermoformable,plastique qui se moule lorsqu'il est à une certaine température– ou encore aide auchoix d'un fauteuil roulant, ». Pour une description plus formelle et précise, je préfère m'appuyer sur le livre « Ergothérapie : Guide des pratiques », qui définit l'ergothérapie comme suit : « L'ergothérapie est une thérapie par l'activité. Elle s'adresse à des personnes atteintes de maladies ou de déficiencesde nature somatique, psychique ou intellectuelle, à des personnes qui présentent des incapacités ou à des personnes en situation de handicap temporaire ou définitive. Le but de l'ergothérapie est de permettre à ces personnes de maintenir ou développer leur potentiel d'indépendance et d'autonomie personnelle, sociale, scolaire ou professionnelle. L'ergothérapie est une profession de santé qui intervient dans le domaine de larééducation, de la réadaptation, de l'insertion. Elle se réfère aux sciences humaines, médicales, psychologiques, sociales et techniques. » L'ERGOTHÉRAPEUTE EN PSYCHIATRIE ET SES RÔLESA L’HOPITAL PSYCHIATRIQUE DE LA CROIX L’ergothérapie, l'ergothérapeute d’accord…. Mais plus spécifiquement en psychiatrie et a l’hôpital psychiatrique de la croix ? « C’est en jouant, et seulement en jouant que l’individu, enfant ou adulte, est capable d’êtrecréatif et d’utiliser sa personnalité tout entière. C’est seulement en étantcréatif que l’individu découvre le soi » [Winnicott, 1975, 76]. L'ergothérapeuteà l’hôpital psychiatrique de la croix a pour rôle d'aider le patient à mobiliser et faire émerger sesCapacités créatives. Il le confronte à la réalité par la matérialité du médiateur et des objets ainsi qu'à des contraintes sociales. Il définit aussi un cadre et des limites qui déterminent les champs de possibilités du patient et offre à lui un espace pour tenter en se concentrantsur une activité de canaliser son attention sur un support qui sert de vecteur à lacommunicationet l’échange. « La créativité fait partie de la vie , c’est-à-dire qu’a moins de ne pas bouger du tout , l’individu , d’une façon ou d’une autre , fait un mouvement pour chercher à atteindre de sorte que s’il rencontre un objet ,une relation peut s’établir. »D.W.Winnicott[1986, 46].
  3. 3. Le rôle de l’ergothérapeute en psychiatrie est d’aider la personne à mieux se connaître et s’accepter, à développer des ressources et connaître ses limites, à augmenter ses facultés d’adaptation, améliorer ou restaurer ses capacités relationnelles et bien sûr, avoir un gain d’autonomie. L’ergothérapeute a l’hôpital psychiatrique de la croix dispose trois types d’ateliers, l’atelier d’ergothérapie, l’atelier protégé et l’atelier occupationnel. - Dans l’atelier d’ergothérapie, l’ergothérapeute évalue : Les déficiences, les incapacités ou leurs conséquences somatiques, psychiques, intellectuelles ; Les éléments significatifs de l'environnement humain et matériel; Les situations de handicap lors de la réalisation des activités de la personne dans le domaine familial, scolaire, professionnel, socioculturel. Il utilise des activités thérapeutiques spécifiquement choisies et des mises en situation de vie quotidienne pour : Favoriser l'amélioration des fonctions déficitaires et réduire les limitations fonctionnelles ; pour développer les capacités résiduelles, solliciter les ressources d'adaptation et d'évolution ; pour réduire ou supprimer les situations de handicap compte tenu des habitudes de vie, de l'environnement de la personne ; pour permettre à la personne de conserver son potentiel physique, cognitif, sensoriel, psychique ou relationnel. Il accompagne la personne dans sa thérapie en proposant un cadre de prise en charge repéré dans le temps et l'espace .Il accompagne la personne dans l'élaboration de son projet de vie.Dans cet atelier l’ergothérapeutedécrit un plan de traitement personnalisé aux besoins de la personne ainsi que la fréquence de la prise en charge afin d’aboutir à planifier avec la personne la finalité et le projet de vie de la prise en charge en favorisant son intégration soit dans l’atelier protégé ou soit dans l’atelier occupationnel. L’ergothérapeute adopte dans ce type d’atelier : Les activités impressives : ce sont des activités s’adressant au vécu corporel,aux différents sens. Exemples : l’écoute de musique. Les techniques régressives : par son aspect ludique, l’ergothérapie estsouvent vécue comme maternelle et enfantine et peut entraîner des situationsrégressives, archaïques ou infantiles. Exemples : l’argile, la peinture au doigt Les activités corporelles : elles visent essentiellement à retrouver un vécucorporel plus riche et un sentiment d'existence plus concret. Exemples : larelaxation, l’expression corporelle.
  4. 4. Les activités portant sur l’image du corps : ces activités permettentl’expression du corps imaginaire et permettent aux personnes de s’identifier oude se différencier ; de jouer un rôle, de parler d’elles à travers un personnage. Les activités de la vie quotidienne : elles ont une visée d’intégration, debilans d’évaluation, de réinsertion. Exemple : préparation d’un menu et ensuiteprise du repas ensemble Activités sociales, associatives, sorties, sports : ces activités se centrentsur la socialisation et la réinsertion, l'adaptation à la réalité, la possibilité deretrouver du plaisir dans un loisir déjà expérimenté auprès de thérapeutes. Activités ludiques : les jeux de société confrontent aux règles, aux limites et àl’organisation. Certains jeux vont plus être liés au hasard (gênant les sentimentsde toute-puissance des personnes psychotiques), d’autres plus centrés sur lesfonctions cognitives (fonctions exécutives, mémoire, attention, recherche demots) ou les deux. Exemples : jeux graphiques, jeux de connaissance. Activités manuelles : les critères de réalité et d’apprentissage y sontimportants et parfois contraignants. Elles peuvent être très structurées, faireappel à la logique, l’esprit de synthèse ou encore à des connaissancestechniques préalables ou acquises lors de la thérapie. Exemple : la poterie, lapeinture sur soie, la vannerie. Activités créatives et projectives : elles favorisent l'expression personnelle etne demandent pas trop d’apprentissage technique. Exemples : l’expressiongraphique, la peinture, le collage. - Les ateliers protégés sont des cellules de production à caractère artisanal ou industriel qui sont tournées vers le rendement. Fait bénéficier des personnes atteintes d'un handicap psycho-social de mesures générales de réhabilitation .Il dispose d'une offre d'activités variées de production, d'occupation, de loisirs et d'artisanat variés, permettant une mobilité interne dans la structure. Il vise le plus possible les travaux dans lesquels les usagers peuvent atteindre un bon degré d'autonomie et, dans la mesure du possible, participer à leur mise en place. Les productions des patients seront visibles à l’exposition et la vente des œuvres réalisées en atelier d’ergothérapiefaite par l’hôpital psychiatrique de la croix .Les activitésréalisées dans ce type d’atelier sont : la broderie, le crochet, le tricot, la couture, le lavande… Ce qui permet au patient la restauration d’un réseau
  5. 5. relationnel et de faire rupture avec l’isolement , a lui donner un sentiment d’appartenance à un groupe et a susciter un minimum de dynamisme vital , un désir de vie ainsi maintenir les fonctions cognitives ( perception visuelle , la stratégie , la discrimination visuelle , l’orientation spatiale ) , les fonctions supérieurs ( la mémoire , la concentration et l’attention ) et les fonctions motrices (la dissociation des gestes préhensiles fines et grossières , la coordination oculo-manuelle et bi manuelle...) . Dans cet atelier l’ergothérapeute adopte un suivi thérapeutique du patient a raison de maintenir ses capacités cognitives, motrices, relationnelles, manuelles et productives. - L’atelieroccupationnelLes ateliers d'occupation sont assimilés aux ateliers protégés. Toutefois, ils ne doivent pasêtre tournés vers le rendement, car ils occupent surtout des personnes souffrant d'unhandicap plus sévère et qui ne peuvent être réadaptées sur le plan professionnel, mais qui, enrevanche, peuvent exercer une activité sans ou avec une modeste utilité économique. Ilpermet aussi aux patients de changer d'environnement, ce qui, comme la frustration, peut avoir des retentissements favorables ou non. Qu’importe que pour le patient, l’activité qui lui est proposée ne soit qu’un moyen de ne pas errer dans les couloirs des services ou bien tourner en rond dans sa chambre, qu’importe que l’activité soit vécue comme occupationnelle. L’important, c’est que le patient soit motivé, qu’il vienne de bon cœur à l’atelier, qu’il y trouve un espace où il va pouvoir s’exprimer et peut être s’épanouir. Pour conclure « L’Ergothérapie est un lieu de rencontre ou se vit la dialectique du toi et du moi, ou les projets pédagogiques de réadaptation, réinsertion ‘guérison’ seront s’ils surviennent, donnes en quelques sorte comme de surcroit. Les ateliers d’ergothérapie sont des lieux d’accueil ou sont avant tout offertes des possibilitésexpressives. C’est pourquoi, s’il est souvent important, il est parfois indispensable de passer par l’intermédiaire d’objets fabriqués ,mais cela n’est pas toujours nécessaire et c’est même parfois contraignant .Le plus important c’est ,dans la parole avec autrui , de faciliter , amplifier , magnifier le pouvoir créateur que chacun porte en soi , qui est habituellement bloqué par le train-train quotidien ou par les angoisses pathologiques »[Achaintre, 1974, 944].

×