Rechercher  des financements privés par Clarisse Vermès Université Montpellier III,  Laboratoire O.R.H.A.
<ul><li>Clarisse Vermès </li></ul><ul><ul><li>Chercheur  à l’Université de Montpellier, Laboratoire ORHA - Spécialiste en ...
Programme <ul><li>Comprendre  les caractéristiques du  don et du mécénat </li></ul><ul><li>Convaincre   des  partenaires  ...
Rechercher des fonds privés <ul><li>Lever des fonds  </li></ul><ul><ul><li>C’est quoi?  </li></ul></ul><ul><ul><li>Suscite...
<ul><li>Comprendre les caractéristiques  du  don et du mécénat  pour pourvoir les  utiliser </li></ul>
<ul><li>“ Pour influencer le comportement </li></ul><ul><li>des hommes, il faut comprendre </li></ul><ul><li>ce qu’ils ché...
Cadre général du don <ul><li>Le  symbolique </li></ul><ul><li>L’ homologie structurale des champs </li></ul><ul><li>Lutte ...
Que signifie « Donner » ? <ul><li>Acquisition de «  mana  »  </li></ul><ul><li>Tabou  de l’intérêt </li></ul><ul><ul><li>I...
Principes du don conséquences pratiques <ul><li>Principe de  désir </li></ul><ul><li>Principe  d’inégalité  (contre-don > ...
Le mécénat <ul><li>Définition du  Mécénat </li></ul><ul><li>Définition de  L’intérêt général </li></ul><ul><li>Le lien qui...
Les 3 formes du Mécénat  <ul><li>Le mécénat financier  </li></ul><ul><li>Le mécénat en nature  </li></ul><ul><li>Le mécéna...
Flux financiers : Dons, Subventions et mécénat  Institutions Sans But  Lucratif   Société civile  Associations et Fondatio...
Spécificité du mécénat <ul><li>Le mécénat est  différent du parrainage </li></ul><ul><li>Multiplicité des cibles </li></ul...
Fiscalité du mécénat Cas général <ul><li>Pour les  entreprises </li></ul><ul><li>Pour les  particuliers  </li></ul><ul><li...
Fiscalité du mécénat Cas particuliers <ul><li>L’achat d’œuvres d’artistes vivants  </li></ul><ul><li>Les instrument de mus...
Le mécénat d’entreprise en France (Enquête ADMICAL/CSA -   Juin 2008) Culture 39% solidarité 32% environnement 15% recherc...
2.  Convaincre   des  partenaires   financiers  privés
Trouver le bon interlocuteur <ul><li>Identifier au plus vite les interlocuteurs légitimes,  </li></ul><ul><li>L’entreprise...
Les 5 écueils <ul><li>Avoir pour seul objectif la recherche de fonds </li></ul><ul><li>N’avoir rien à proposer </li></ul><...
Le projet idéal  !! du point de vue de l’entreprise !! <ul><li>Simple  </li></ul><ul><li>Original </li></ul><ul><li>Quanti...
Pourquoi un « Business Plan » <ul><li>Une présentation dont l’entreprise à l’habitude </li></ul><ul><li>L’ objectif :  </l...
Le « business Plan » <ul><li>Contrat moral  </li></ul><ul><li>Cadre d’analyse </li></ul><ul><li>Outil de communication </l...
Que contient un Business Plan ? <ul><li>Il  répond  aux questions de bases (pas de règle) </li></ul><ul><li>Exemple  :  </...
Les 5 Clés de succès pour un bon BP <ul><li>Le BP n'est pas LE projet  </li></ul><ul><li>Résumer le projet en quelques phr...
Clés de succès pour un bon BP les 5 suivantes <ul><li>Identifier les risques internes et externes </li></ul><ul><li>Veille...
Clés de succès pour un bon BP les 5 dernières <ul><li>Chiffrer la totalité des moyens mis en œuvre </li></ul><ul><li>Montr...
Avantages fiscaux et R&D un argument à double tranchant <ul><li>Les donations aux fondations </li></ul><ul><ul><li>Pour le...
Fondation  vs  investissement industriel  comparaison des coûts nets L’intérêt financier du mécénat est bien plus faible a...
3.  Choisir   la meilleure  structure porteuse
Rôle d’une structure porteuse <ul><li>Sur la forme </li></ul><ul><ul><li>Créer une  personnalité morale   </li></ul></ul><...
La structure porteuse  <ul><li>Un  cadre social  pour les particuliers </li></ul><ul><li>en permettant :  </li></ul><ul><u...
La structure porteuse  <ul><li>Une  intermédiation  pour les entreprises </li></ul>
Les différentes structures porteuses  <ul><li>Club d’entreprise </li></ul><ul><ul><li>initié par  un organisme bénéficiair...
Définitions <ul><li>Don </li></ul><ul><ul><li>Geste désintéressé, sans contrepartie, qui n'affecte pas de façon significat...
Les structures du mécénat (1/2) <ul><li>Les associations </li></ul><ul><li>Les fonds de dotation </li></ul>
fonds de dotation opérationnels et Relais
Les structures du mécénat (2/2) <ul><li>Les fondations </li></ul><ul><ul><li>Fondation abritée (« sous égide ») </li></ul>...
Autres types de fondations <ul><li>La fondation de coopération scientifiques,  </li></ul><ul><li>La fondation universitair...
Exemple d’organisation d’une structure <ul><li>Un Conseil d’Administration </li></ul><ul><li>Un Conseil Scientifique </li>...
4.  Concevoir  une  stratégie opérationnelle efficace  pour lever des fonds privés
La « campagne » de levée de fonds   Spécificités <ul><li>Effet direct / induit </li></ul><ul><li>Une démarche globale </li...
Objectif n°1 : rentabilité <ul><li>L’appel au don  dans la logique d’une  levée de fond  </li></ul><ul><li>doit être  rent...
Analyser l’existant <ul><li>Forces / faiblesses de la structure </li></ul><ul><li>Opportunités /menaces de l’environnement...
Qualifier les cibles visées <ul><li>Types de cibles </li></ul><ul><ul><li>Entreprises </li></ul></ul><ul><ul><li>Particuli...
Définir les contreparties directes ou symboliques <ul><li>Identité de la structure  </li></ul><ul><li>Produits et services...
Présenter le projet <ul><li>Le contenu des documents </li></ul><ul><li>Contraintes liées aux dons  </li></ul>
Métaphore  vs . Métonymie <ul><li>La métaphore </li></ul><ul><li>La Métamorphose du roi Louis-Philippe en poire , de Charl...
Exemples <ul><li>Métaphores </li></ul><ul><li>Métonymies </li></ul>
Exemple d’intérêt du mécénat <ul><ul><li>Dans le cas d’une  résidence d’artiste en entreprise </li></ul></ul><ul><ul><li>D...
Faire connaître la structure / la campagne Canaux de distribution, promotions <ul><ul><li>Publicité  </li></ul></ul><ul><u...
Marketing relationnel en ligne  <ul><li>Les 3 caractéristiques </li></ul><ul><li>Les 5 avantages </li></ul>
Caractéristiques des dons en ligne  <ul><li>Les 3 caractéristiques </li></ul><ul><li>Les 5 clés de succès </li></ul>
Un site web au service du mécénat <ul><li>10 règles :  </li></ul><ul><ul><li>Faites connaître le site web </li></ul></ul><...
le prix contre valeur monétaire ou en temps à l’offre symbolique <ul><li>Les bénévoles </li></ul><ul><li>Offrir des servic...
Inscrire la campagne de levée de fonds  dans une  stratégie globale <ul><li>Définir les  objectifs   </li></ul><ul><li>Ela...
Exemple d’un déroulement complet  pour une fondation d’université <ul><li>Phase 1 :  comprendre  l’existant </li></ul><ul>...
Pérennité = fidélisation <ul><li>Ciblage </li></ul><ul><li>Logique de don </li></ul><ul><li>Cadre contractuel  </li></ul><...
5. exemple de  mise en œuvre  concrète   de stratégies de levée de fonds
Merci de votre attention et de votre participation CONTACT Courriel : Clarisse.vermes@gmail.com
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Chercher des financements privés - stratégie, communication, marketing - Campagne de levée de fonds

11 471 vues

Publié le

2 commentaires
13 j’aime
Statistiques
Remarques
  • bonjour,
    je cherche des financement pour créer un boite de location de bateau
    sur l'iles de la réunion
    déja passé par des centres de gestions et refusé par les banques
    je suis au rsa et j'ai peu de moyens
    cordialement
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Bonjour,

    Je cherche un financement pour pouvoir reprendre un restaurant, comme j'ai divorcé il y quelque temps je n'ai pas de moyen et donc il me faut un financement. pouvez vous me donner des conseils pour commencer mon projet de recherche de fonds.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 471
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
486
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
2
J’aime
13
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • P41 : Ce qui circule entre les hommes, ce ne sont pas seulement des objets, ce sont avant tout des symboles : « la relation de l&apos;homme à l&apos;homme, du soi à l&apos;autre est médiatisée par un symbole. Elle n&apos;est jamais immédiate, directe, sans intermédiaire (sauf pour l&apos;enfant avant l&apos;accès au symbolique. au moment de la relation duelle) » (GAULEJAC (de) V., « L&apos;héritage », in Connexion ,,°41, Analyse de groupe formation et psychothérapie, p. 129. ) P39 : « L&apos;homologie structurale des champs » implique que les dominants dans un champ vont conserver leur place dominante dans les autres champs. Le capital économique va donc au capital symbolique, car l&apos;accumulation du capital symbolique peut être rendue possible par des conduites ruineuses sur le plan économique (donc désintétessées sur le plan économique mais intéressées sur le plan symbolique). Par sa seule activité spécifique, l&apos;agent d’un champ va confirmer, conforter telle classe ou telle fraction ou telle catégorie sociale dans son être social, dans l&apos;affirmation de son identité, de ses aspirations Il s’agit d’une lutte pour la hiérarchisation légitime des diverses pratiques (ou variantes d&apos;une même pratique), c&apos;est-à-dire de la lutte pour les classements sociaux . Lutte inégale que les dominants ont d&apos;autant plus de chances de remporter que ses enjeux sont moins évidemment et explicitement en rapport avec leurs intérêts spécifiques et qu&apos;ils se présentent davantage sous la forme d&apos;un intérêt général et de valeurs universelles auxquels les dominés ne peuvent faire sérieusement objection sans insulte au «bon sens», au «bon goût» et au «bon droit». Comme tous les dominés n&apos;ont pas les moyens de payer le coût de l&apos;appropriation de tous les biens qui sont des marqueurs sociaux de l&apos;appartenance à la classe ou aux fractions dominantes, ils sont contraints de rabattre de leurs prétentions et de se rabattre sur des succédanés, des ersatz. Cette inadéquation entre le coût réel de l&apos;appropriation et les moyens réels d&apos;y faire face est à l&apos;origine du développement du marché du simili, c&apos;est-à-dire du marché des produits de faux luxe donnant l&apos;illusion du vrai luxe (faux bois, faux cuir, fausse fourrure, fausse croisière, fausse culture légitime, etc.)
  • Distinction : la distinction serait une forme symbolique (parmi d&apos;autres) visant à abolir la distance entre le Moi et l&apos;Idéal du Moi, tout comme gagner de l&apos;argent (ou le mépriser), posséder un appartement somptueux (ou afficher une vie de bohème), s&apos;habiller de façon plaisante ou originale, avoir de beaux enfants, etc… &apos; peuvent constituer des tentatives diverses de réduire l&apos;écart entre le Moi et l&apos;Idéal du Moi» (CHASSEGUET -SMIRGEL J&amp;quot;, La maladie d&apos;idéalité, essai psychanalytique sur l&apos;idéal du moi, Paris, L&apos;Harmattan, 1999, p. 14.) l&apos;Idéal du Moi « apparaît comme le substitut de la perfection narcissique primaire, mais un substitut séparé du Moi par un écart, une déchirure que l&apos;homme cherche toujours à abolir» (CHASSEGUET -SMIRGEL J&amp;quot;, La maladie d&apos;idéalité, essai psychanalytique sur l&apos;idéal du moi, Paris, L&apos;Harmattan, 1999, p. 12.) Intérêt (Bourdieu) s’oppose à pulsion (Caillé du Mauss) Sauver enfants dans pays pauvre &gt; pays riche Cf aussi : banalisation et une minimalisation du cout économique du don - en évoquant le soutien moral, « il est normal de donner », je suis soutien des amis ou je suis supporter P.73 : Les dîners, érigés en autant de « petites cérémonies », sont des opérations qui agissent par analogie avec le processus plus général de la perte mécènale transformée en gain symbolique en rapport avec le sacré et son caractère fascinant: «il ne suffit pas que les bijoux soient beaux et éblouissants, ce qui ndrait possible la substitution des faux: le sacrifice d&apos;une fortune à laquelle on a préféré une rivière de diamants est nécessaire à la constitution du caractère fascinant de cette rivière. [ ... ] Les cultes exigent un gaspillage sanglant d&apos;hommes et d&apos;animaux de sacrifice. Le sacrifice n&apos;est autre, au sens étymologique du 1 )t, que la production de choses sacrées. Dès . .ès l&apos;abord, il apparaît que les choses sacrées sont constituées par une opération de perte» (BATAILLE, op. cit., p. 29. ) P68 : Si le sujet« détruisait l&apos;objet dans la solitude, en silence, nulle sorte de pouvoir n&apos;en résulterait, il n&apos;y aurait dans le sujet, sans contrepartie, que détachement du pouvoir. Mais s&apos;il détruit l&apos;objet devant un autre, ou s&apos;il le donne, celui qui donne a pris effectivement aux yeux de l&apos;autre le pouvoir de donner ou de détruire. Il est riche désormais d&apos;avoir fait de la richesse l&apos;usage voulu dans l&apos;essence de la richesse: il est riche d&apos;avoir ostensiblement consumé ce qui n&apos;est richesse que consumée» (BATAILLE G., op. cit., 1967, p. 107.)
  • P39 : L&apos;exhibition du capital symbolique (toujours fort coûteuse sur le plan économique) est un des mécanismes qui font (sans doute universellement) que le capital va au capital» (BOURDIEU P., op. ciL, 1980, p. 204). Bourdieu définit le capital symbolique comme « ce capital dénié, reconnu comme légitime, c&apos;est-à-dire méconnu comme capital». L&apos;accumulation de capital symbolique, comme capital économique dénié, [mais] reconnu […] légitime, [est un] véritable crédit capable d&apos;assurer, sous certaines conditions et à long tenue, des profits économiques » (BOURDIEU P.,op. cit., 1992,p. 202.) qui seront réinvestis pour gagner du capital symbolique. L&apos;intérêt du don mécénal n’apparaît cependant pas en première instance comme la quête d&apos;un intérêt économique, (notamment s&apos;il s&apos;actualise dans le champ artistique qui ne reconnaît aucune valeur à l&apos;économique). Peut être plus direct dans le mécénat d’entreprise.
  • « Les être humain ne font pas que résoudre les problèmes ils commence par les créer » (Michel serre)
  • L&apos;instruction fiscale du 13 juillet 2004 stipule que les « dons effectués par une entreprise à une collectivité publique, telle que l&apos;Etat ou une collectivité territoriale, peuvent ouvrir droit à la réduction d&apos;impôt prévue à l&apos;article 238 bis à condition que les dons soient affectés à une activité d&apos;intérêt général ». C &apos;est donc la nature (d&apos;intérêt général) du projet, et non la nature du porteur de projet, qui compte pour bénéficier des avantages fiscaux. Quant aux dons des particuliers, rien ne l&apos;autorise mais rien ne l&apos;interdit non plus. Les particuliers, au même titre que les entreprises, pourraient onc bénéficier des réductions fiscales pour un don réalisé à leur commune, ,à France Télévisions, ou à leur Hôpital.
  • Exemple de l’influence de la TVA sur un mécénat en nature : une entreprise consent un don en nature à un organisme d&apos;intérêt général. Elle l&apos;évalue à 10.000 € hors taxes. Elle devra verser au fisc une TVA collectée de 1.960 € ; Elle comptabilisera dans ses charges comptables un don au titre du mécénat pour 11.960 € (non déductible fiscalement) ; Elle bénéficiera d&apos;une réduction d&apos;impôt de 6.000 € (10.000 € x 60 0/0) ; L&apos;avantage net financier au titre du mécénat ne représente que: 6.000 € - 1.960 € = 4.040 €* exceptions : Les biens de faible valeur dont le montant n&apos;excède pas 60 € par bénéficiaire et par an ; Les biens offerts aux organismes d&apos;intérêt général qui les expédient à l&apos;étranger dans le cadre de leur mission humanitaire, éducative ou caritative* ; Les dons faits en France à des fondations et associations reconnues d&apos;utilité publique présentant un intérêt général de caractère humanitaire, éducatif, social ou charitable. Celles-ci doivent délivrer une attestation à l&apos;entreprise mécène. Loi de finances pour 2009 N° 2008-1425 du 27 décembre 2008 Les dispositions ayant une incidence pour le secteur associatif sont les suivantes: Eligibilité du dispositif des dons ISF (art. 885-0 V bis A du CGI) au profit des groupements d&apos;employeurs régis par les articles L. 1253-1 et suivants du code du travail qui bénéficient du label GEIQ délivré par le Comité national de coordination et d&apos;évaluation des groupements d&apos;employeurs pour l&apos;insertion et la qualification, et qui organisent des parcours d&apos;insertion et de qualification dans les conditions mentionnées à l&apos;article L. 6325-17 du même code. (à compter du 01/01/2010) ; Dons des particuliers effectués à partir du 1 er janvier 2009 au profit d&apos;organismes qui procèdent à la fourniture gratuite de repas à des personnes en difficulté, qui contribuent à favoriser leur logement ou qui leur dispensent des soins médicaux. Ces dons ouvrent droit à une réduction d&apos;impôt de 75% du montant des versements dans la limite de 510 € (contre 495 € antérieurement) ; Frais kilométriques des bénévoles. Actualisation du barème des dépenses supportées au titre de l&apos;année 2008 par les bénévoles et abandonnées à titre de don au bénéfice de l&apos;association. Véhicules automobiles: 0,292 € au lieu de 0,288 € Vélomoteurs et cyclomoteurs: 0,112 € au lieu de 0,111 € (Une instruction fiscale à paraÎtre doit confirmer ces données)
  • Exemple de l’influence de la TVA sur un mécénat en nature : une entreprise consent un don en nature à un organisme d&apos;intérêt général. Elle l&apos;évalue à 10.000 € hors taxes. Elle devra verser au fisc une TVA collectée de 1.960 € ; Elle comptabilisera dans ses charges comptables un don au titre du mécénat pour 11.960 € (non déductible fiscalement) ; Elle bénéficiera d&apos;une réduction d&apos;impôt de 6.000 € (10.000 € x 60 0/0) ; L&apos;avantage net financier au titre du mécénat ne représente que: 6.000 € - 1.960 € = 4.040 €* exceptions : Les biens de faible valeur dont le montant n&apos;excède pas 60 € par bénéficiaire et par an ; Les biens offerts aux organismes d&apos;intérêt général qui les expédient à l&apos;étranger dans le cadre de leur mission humanitaire, éducative ou caritative* ; Les dons faits en France à des fondations et associations reconnues d&apos;utilité publique présentant un intérêt général de caractère humanitaire, éducatif, social ou charitable. Celles-ci doivent délivrer une attestation à l&apos;entreprise mécène. Loi de finances pour 2009 N° 2008-1425 du 27 décembre 2008 Les dispositions ayant une incidence pour le secteur associatif sont les suivantes: Eligibilité du dispositif des dons ISF (art. 885-0 V bis A du CGI) au profit des groupements d&apos;employeurs régis par les articles L. 1253-1 et suivants du code du travail qui bénéficient du label GEIQ délivré par le Comité national de coordination et d&apos;évaluation des groupements d&apos;employeurs pour l&apos;insertion et la qualification, et qui organisent des parcours d&apos;insertion et de qualification dans les conditions mentionnées à l&apos;article L. 6325-17 du même code. (à compter du 01/01/2010) ; Dons des particuliers effectués à partir du 1 er janvier 2009 au profit d&apos;organismes qui procèdent à la fourniture gratuite de repas à des personnes en difficulté, qui contribuent à favoriser leur logement ou qui leur dispensent des soins médicaux. Ces dons ouvrent droit à une réduction d&apos;impôt de 75% du montant des versements dans la limite de 510 € (contre 495 € antérieurement) ; Frais kilométriques des bénévoles. Actualisation du barème des dépenses supportées au titre de l&apos;année 2008 par les bénévoles et abandonnées à titre de don au bénéfice de l&apos;association. Véhicules automobiles: 0,292 € au lieu de 0,288 € Vélomoteurs et cyclomoteurs: 0,112 € au lieu de 0,111 € (Une instruction fiscale à paraÎtre doit confirmer ces données)
  • Attention à l’abus de Bien social ;: Les dépenses de parrainage sont déductibles des résultats imposables de l&apos;entreprise qui les engage lorsqu&apos;elles sont exposées dans l&apos;intérêt direct de l&apos;exploitation. Cette condition est considérée comme remplie lorsque : - l&apos;identification de l&apos;entreprise qui entend promouvoir son image de marque est assurée quelque soit le support utilisé (affiches, annonces de presse, effets médiatiques, etc. ) ; - les dépenses engagées sont en rapport avec l&apos;avantage attendu par l&apos;entreprise. Celleci doit être en mesure de justifier que les charges supportées à l&apos;occasion d&apos;une action de parrainage ne sont pas excessives eu égard à l&apos;importance de la contrepartie attendue. Les dépenses engagées doivent satisfaire les conditions générales des charges au même titre que les autres frais généraux.
  • Pourquoi les anciens ne reviennent pas sur les bancs de leur école ? Quel est le montant de la taxe d’apprentissage reçu? Qui la reçoit (c’est en général pour un professeur d’un master qui s’est bougé) c’est dispersé, et uniquement des petits montants Une des prlus grosse TA reçu par une université de province c’est 1M€ : ridicule Quels sont les objectifs financiers. Combien de sous et quand ils doivent être là. Il faut savoir recadrer plus petit si c’est trop long à trouver. Time to market. Les fondations étrangères n’attendent que la fin de la territorialité pour chasser sur nos territoire.
  • Pourquoi les anciens ne reviennent pas sur les bancs de leur école ? Quel est le montant de la taxe d’apprentissage reçu? Qui la reçoit (c’est en général pour un professeur d’un master qui s’est bougé) c’est dispersé, et uniquement des petits montants Une des prlus grosse TA reçu par une université de province c’est 1M€ : ridicule Quels sont les objectifs financiers. Combien de sous et quand ils doivent être là. Il faut savoir recadrer plus petit si c’est trop long à trouver. Time to market. Les fondations étrangères n’attendent que la fin de la territorialité pour chasser sur nos territoire.
  • Le symbole n&apos;est efficace que s&apos;il est reconnu, la valeur de la perte économique et la valeur du gain symbolique ne peuvent être entendues et reconnues que par des sujets partageant un même systeme symbolique, c&apos;est-à-dire les mêmes catégories de classement des choses et des êtres.
  • La recherche d’un arrangement (relation mécénat) ou d’un accord (mécénat stratégique des grands groupes) nécessite de viser un bien commun supérieur (un monde tiers) consolidé par des dispositifs (ex. : le salarié bénévole, le produit partage) Ce monde de références commun peut être : Le monde de l’opinion : ex : l’entreprise organisant la notoriété de leur action de mécénat permet de trouver un arrangement ou un accord avec le monde de la culture et de la solidarité (monde civique et de l’inspiration ) Le monde domestique (entreprise mécène impliquée dans le champs du devoir, tradition, règles du milieu, comme les assurances, les artisans par ex.…) permet d’atteindre le domaine de la solidarité (monde civique)
  • Fonds de dotation - Le décret d&apos;application du 11 février 2009, le décret d&apos;application détermine les modalités de gestion financière des fonds de dotation ainsi que leurs règles de fonctionnement. Le Fonds de dotation Opérationnel Il doit avoir les caractéristiques d&apos;un organisme d&apos;intérêt général tel que défini à l&apos;article 200 du CGI : gestion désintéressée; domaines exclusivement réservé aux activités philanthropiques, éducatives, scientifiques, sociales , humanitaires, sportives, familiales, culturelles, concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l&apos;environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises. Il réalise ainsi en direct les missions et la gestion de l&apos;œuvre pour laquelle il a été créé. Son mode de fonctionnement et son régime fiscal seront analogue à ceux d&apos;une fondation reconnue d&apos;utilité publique avec distinction selon que, dans ses statuts, il sera prévu que sa dotation sera consomptible ou non. Le Fonds de dotation « Relais » Il doit avoir une gestion désintéressée. Le fonds de dotation « Relais » correspond plus au caractère original de cette forme juridique voulue par le législateur. Le fonds doit reverser les revenus tirés des libéralités qu&apos;il a perçues: à des organismes d&apos;intérêt général remplissant eux-mêmes les conditions énumérées à l&apos;article 200 du CGI, associations simplement déclarées, associations et fondations RUP, fondations universitaires et partenariales, établissements d&apos;enseignement supérieur ou d&apos;enseignement artistique présentant un caractère d&apos;intérêt général; à des associations cultuelles et de bienfaisance; à des organismes agréés de soutien à la création d&apos;entreprise, au financement d&apos;entreprises en difficulté ou de PME; à des organismes privés ou publics de production de spectacles vivants dont la gestion est désintéressée; à la fondation du patrimoine au fondations ou associations RUP agréées dont l&apos;objet est de subventionner la réalisation de travaux de conservation, de restauration ou d&apos;accessibilité de monuments historiques classés ou inscrits. La notion de cercle restreint est aménagée pour la circonstance puisque l&apos;administration fiscale admet qu&apos;un fonds de dotation soit créé pour soutenir un seul organisme d&apos;intérêt général, comme une association par exemple. Les fonds « Relais » devront s&apos;assurer de l&apos;éligibilité au mécénat des organismes auxquels ils reversent leurs revenus puisque ceux-ci devront leur délivrer une attestation fiscale justifiant: de leur qualité d&apos;intérêt général, du montant et de l&apos;affectation des versements effectués à leur profit. Ce que ne précise pas l&apos;instruction fiscale: le cas des dotations partiellement consomptibles (comment traite-t-on la taxation des revenus patrimoniaux ?) ; un même fonds de dotation peut-il être « opérationnel» et « de relais» ? peut-on rémunérer certains dirigeants sans remettre en cause la gestion désintéressée d&apos;un fonds de dotation (art. 2617-1 °d du CGI)?; un fonds de dotation peut-il recevoir des donations temporaires d&apos;usufruit?
  • « adhérents », est un peu démodé
  • Plus de 6 millions de foyers fiscaux ont déclaré un don (+ 3 % par rapport à 2006), pour des montants de l&apos;ordre de 1,7 milliard d&apos;euros (+ 6 % en euros constants). Le don moyen séclaré est d&apos;environ 280 euros par foyer fiscal. Les foyers déclarant les revenus les plus faibles( revenu compris entre 12 000 et 15 000 euros nets annuels) ont déclaré des dons correspondant à 0,85 % de leurs revenus. Les foyers dont les revenus se situent dans les plus hautes tranches déclarent un don inférieur à 0,7 % d le leurs revenus. S&apos;ils donnaient dans les mêmes proportions que les Français plus modestes, le produit serait augmenté de l&apos;ordre de 200 millions chaque année au profit des associations. Les plus de 60 ans sont proportionnellement les plus nombreux (30 % environ) à déclarer un don, mais les jeunes générations sont également au rendez-vous: 14 % des 30-40 ans et 20 % des 40-50 ans ont inscrit un don dans leur déclaration de revenus. Pour la première fois en 2007, une inflexion en faveur des moins de 40 ans déclarant des montants de dons correspondant à 9,4 % du total (9,1 % en 2006), et en défaveur des plus de 70 ans 37,2 % en 2007 contre 38,4 % en dl 2006). Près de la moitié des donateurs (45 %) reconduisent systématiquement leurs Ions. 15 % agissent avant tout par coup de cœur.
  • Ces deux figures, bien qu’étant des tropes , sont néanmoins de mécanismes différents [3] . En effet la métaphore repose sur un rapport de ressemblance entre deux réalités, or la métonymie se fonde sur un rapport de voisinage et sur un rapport de relation logique entre ces deux réalités. 80’s : L’entreprise est perçue comme une métaphore de la société : c’est un rapprochement elliptique. Se différencier c’est alors renforcer les frontières des territoires qu’on occupe. 90’s : La métonymie au contraire renvoie dans le monde de l’entreprise à une conception de la frontière comme lieu de contact, ou comme espace privilégié d’échange. Les frontières persistent mais ici c’est pour mieux les traverser et que les territoires puisent se contaminer. Il s’agit de brouiller les territoires et communiquer par contamination. Def : la métaphore recouvre par sa forme raccourcie tous les usages de l&apos;image en se différenciant de la comparaison (entendue au sens stylistique) par l&apos;absence d&apos;outil de rapprochement (« comme, ressembler à, pareil à... » La PNL (programmation neuro linguistique) utilise aussi beaucoup les métaphores à visée de prise de conscience. Le langage métaphorique est un langage imagé. L’idée est que la métaphore a un sens apparent et un sens caché. C’est le sens caché qui aurait toute sa force. Milton Erickson utilise la métaphore thérapeutique. Def La métonymie est une figure très peu courante, qui consiste à remplacer le terme propre par un autre qui lui est proche ou qui en représente une qualité (cause, possession, partie…) et qui a avec lui une relation logique . La métonymie permet une expression courte et frappante. Elle permet aux mot de prendre de nouveaux sens. Lorsque la figure se banalise on emploie le terme de catachrèse , perçue comme un abus de langage, néanmoins à l’origine de la formation de nouveaux mots comme dans l’expression « On boit un verre » Pour Umberto Eco , écrivain et linguiste de renom : « Les métaphores sont des métonymies qui s’ignorent et qui un jour le deviendront » [7] .
  • Le partenariat institutionnel  : l’entreprise associe son image à la philosophie de la structure dont elle se sent proche. Le mécénat fait alors partie intégrale de l’image de la société et relève de la politique de Communication externe et/ou interne . L’entreprise veut faire preuve de son réel esprit citoyen en participant à des actions favorisant le développement économique régional ou national, en finançant la recherche française, en contribuant à lutter contre un fléau de santé publique… L’entreprise a un intérêt direct pour un ou plusieurs thèmes de recherche et/ou de prévention qui viennent compléter ses propres actions R&amp;D. La Fondation est alors perçu comme un outil fiscal pour financer une partie de la R&amp;D de la société. L’entreprise veut accéder au réseaux et compétences scientifiques et médicales (nationaux ou internationaux) de la Fondation. L’entreprise veut valoriser ses marques et ses produits . L’entreprise veut valoriser sa propre recherche et son innovation. La Fondation est perçue comme un outil de lobbying auprès des ministères. L’entreprise y trouve un pôle d’échange et de concertation (agro-pharma, industriels-chercheurs-gouvernement…) qui exprime un équilibre entre les positions extrêmes. Les groupes internationaux y regarderont les possibilités de déclinaisons internationales . « L’objectif des entreprises est d’avoir une politique pérenne et volontariste, en réponse aux attentes des consommateurs . » Bruno Luisetti – Pdt Kraft Ethique : une fondation ne sera jamais la caution d’un produit.
  • Street marketing : privilégier les prélévements automatiques qui évite les relances. Entendu de l’assoc de lutte contre la myopathie : « Mieux vaut donner 5€ euros par mois que Une fois de temps en tant 60€ » Internet : Obama à collecter 500M$ via sa camapgne onligne Les papy boomers sont devenu en masse internaut à partir de 2008 Aux USA en 2009, 74% des « charities » sont sur Facebook Facebook Causes à parmis de collecter 2,5 M$ ont été collecté en 2 ans pour 20 000 organisations américaines, dont 2 ont réussi à collecter plus de 100k$ (« Nature conservancy » et « Students for a free Tibet »). En 1 anle don moyen est passé de 30 à 40$. Tweetsgiving : 10K$ en 48 heures pour une école en tanzanie
  • Personnalisation de l’«espace donateur» : grille de dons proposé en fonction des dons précédent, information affichées selon le donateur, choisir la périodicité des sollicitation s de l’association, info sur les moyens utilisés pour dépenser son argent … Segmentation : Avec 10 éléments de contenus différents on peut créer 80 newsletter différentes et toucher de façon personnalisée 120 000 personne
  • Le montant des dons en ligne est 2 fois supérieur au don off-line : 100€ en moyenne La croix roge collecte 2% de ses dons par le net serious gaming (quizz, = 6000 nouveaux email en mai 2009 pour MSF), Marketing relationnel : 3000 nouveaux adhérents recrutés en ligne en 2008 chez greenpeace (10% de leur nouvelles adhésions)
  • Le point G des femmes et la dernière lettre du mot shopping
  • Chercher des financements privés - stratégie, communication, marketing - Campagne de levée de fonds

    1. 1. Rechercher des financements privés par Clarisse Vermès Université Montpellier III, Laboratoire O.R.H.A.
    2. 2. <ul><li>Clarisse Vermès </li></ul><ul><ul><li>Chercheur à l’Université de Montpellier, Laboratoire ORHA - Spécialiste en stratégies mécénat </li></ul></ul><ul><ul><li>Accompagnement de structures culturelles et d’artistes pour la recherche de mécénat </li></ul></ul><ul><ul><li>Auparavant : 10 ans à des postes opérationnels en industrie liés à la recherche de financement </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Recherche de capital pour des sociétés, membre de fcpi </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Recherche de financements pour des start-up, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>financement de projets industriels. </li></ul></ul></ul>Animatrice
    3. 3. Programme <ul><li>Comprendre les caractéristiques du don et du mécénat </li></ul><ul><li>Convaincre des partenaires financiers privés </li></ul><ul><li>Choisir la meilleure structure porteuse </li></ul><ul><li>Concevoir une stratégie opérationnelle efficace pour lever des fonds privés </li></ul><ul><li>Exemple de mise en œuvre concrète de stratégies de levée de fonds </li></ul>Thèmes
    4. 4. Rechercher des fonds privés <ul><li>Lever des fonds </li></ul><ul><ul><li>C’est quoi? </li></ul></ul><ul><ul><li>Susciter les dons des particuliers et le mécénat d’entreprise </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour quels projets ? Auprès de qui ? Contre quels services / Contrepartie ? </li></ul></ul><ul><li>Elaborer une stratégie </li></ul><ul><ul><li>C’est quoi? : </li></ul></ul><ul><ul><li>planifier et coordonner des actions pour atteindre un objectif. </li></ul></ul><ul><ul><li>Comment définir un objectif? Comment planifier et coordonner? </li></ul></ul>
    5. 5. <ul><li>Comprendre les caractéristiques du don et du mécénat pour pourvoir les utiliser </li></ul>
    6. 6. <ul><li>“ Pour influencer le comportement </li></ul><ul><li>des hommes, il faut comprendre </li></ul><ul><li>ce qu’ils chérissent.” </li></ul><ul><li>Benjamin Franklin </li></ul>
    7. 7. Cadre général du don <ul><li>Le symbolique </li></ul><ul><li>L’ homologie structurale des champs </li></ul><ul><li>Lutte des placements </li></ul>
    8. 8. Que signifie « Donner » ? <ul><li>Acquisition de « mana » </li></ul><ul><li>Tabou de l’intérêt </li></ul><ul><ul><li>Il est généralement admis qu’il existe un intérêt au don. </li></ul></ul><ul><ul><li>Le vrai intérêt est souvent caché par des contre-dons alibi (avantages fiscaux …) </li></ul></ul>Politique (contrainte et pouvoir), Systèmes de circulation marché (intérêt) don (échange)
    9. 9. Principes du don conséquences pratiques <ul><li>Principe de désir </li></ul><ul><li>Principe d’inégalité (contre-don > don) </li></ul><ul><li>Principe de la succession dans le temps : </li></ul><ul><li>Principe de crédit </li></ul>
    10. 10. Le mécénat <ul><li>Définition du Mécénat </li></ul><ul><li>Définition de L’intérêt général </li></ul><ul><li>Le lien qui lie le mécène à la structure est basé sur la certitude de contribuer à une œuvre DURABLE et de VALEUR </li></ul>
    11. 11. Les 3 formes du Mécénat <ul><li>Le mécénat financier </li></ul><ul><li>Le mécénat en nature </li></ul><ul><li>Le mécénat de compétence </li></ul>
    12. 12. Flux financiers : Dons, Subventions et mécénat Institutions Sans But Lucratif Société civile  Associations et Fondations Etat Autorités Publiques Mécénat Dons/Dotations Cotisations Recettes Subventions Impôts Salaires Entreprises
    13. 13. Spécificité du mécénat <ul><li>Le mécénat est différent du parrainage </li></ul><ul><li>Multiplicité des cibles </li></ul><ul><li>Contreparties INDIRECTES </li></ul>
    14. 14. Fiscalité du mécénat Cas général <ul><li>Pour les entreprises </li></ul><ul><li>Pour les particuliers </li></ul><ul><li>Cas des Redevables à l’ ISF </li></ul>
    15. 15. Fiscalité du mécénat Cas particuliers <ul><li>L’achat d’œuvres d’artistes vivants </li></ul><ul><li>Les instrument de musique </li></ul><ul><li>Le spectacle vivant </li></ul><ul><li>Les lieux de représentation musicale </li></ul><ul><li>Le soutien à des causes sociales </li></ul><ul><li>Les versements à l’étranger </li></ul><ul><li>Les trésors nationaux </li></ul><ul><li>Le financement de la vie politique </li></ul>
    16. 16. Le mécénat d’entreprise en France (Enquête ADMICAL/CSA - Juin 2008) Culture 39% solidarité 32% environnement 15% recherche 9% sport 5%, TOTAL 2,6 milliards € Culture 39% Solidarité 32% Environnement 15% Recherche 9% Sport 5% La répartition des budgets par domaine TOTAL 2,6 milliards €
    17. 17. 2. Convaincre des partenaires financiers privés
    18. 18. Trouver le bon interlocuteur <ul><li>Identifier au plus vite les interlocuteurs légitimes, </li></ul><ul><li>L’entreprise doit confirmer formellement QUI est le point focal (cela l’oblige à en décider) </li></ul>
    19. 19. Les 5 écueils <ul><li>Avoir pour seul objectif la recherche de fonds </li></ul><ul><li>N’avoir rien à proposer </li></ul><ul><li>Ne pas avoir de responsabilités suffisante </li></ul><ul><li>Mal formaliser ses relations </li></ul><ul><li>Avoir une gouvernance trop peu impliquée </li></ul>
    20. 20. Le projet idéal !! du point de vue de l’entreprise !! <ul><li>Simple </li></ul><ul><li>Original </li></ul><ul><li>Quantifié </li></ul><ul><li>Délimité </li></ul><ul><li>Intéressant </li></ul><ul><li>Pérenne </li></ul><ul><ul><li> Business Plan </li></ul></ul>
    21. 21. Pourquoi un « Business Plan » <ul><li>Une présentation dont l’entreprise à l’habitude </li></ul><ul><li>L’ objectif : </li></ul><ul><ul><li>formuler un projet stratégique clair, différenciateur, mobilisateur pour l’ensemble des parties prenantes </li></ul></ul><ul><ul><li>Donner confiance </li></ul></ul><ul><ul><li>Créer le désir, l’envie, </li></ul></ul><ul><ul><li>Créer l’implication et l’engagement </li></ul></ul><ul><ul><li>Aboutir à la formalisation d’un partenariat et à une participation financière </li></ul></ul>
    22. 22. Le « business Plan » <ul><li>Contrat moral </li></ul><ul><li>Cadre d’analyse </li></ul><ul><li>Outil de communication </li></ul>
    23. 23. Que contient un Business Plan ? <ul><li>Il répond aux questions de bases (pas de règle) </li></ul><ul><li>Exemple : </li></ul><ul><li>Forme statutaire (avec présentation créateurs ou du CA) </li></ul><ul><li>Mission, </li></ul><ul><li>Périmètre, </li></ul><ul><li>Objectifs : buts , projets et actions </li></ul><ul><li>Identification visuelle (nom, logo) </li></ul><ul><li>Gouvernance </li></ul><ul><li>Organisation, </li></ul><ul><li>Partenaires et Fondateurs , </li></ul><ul><li>Stratégie et plan de communication et de développement </li></ul><ul><li>Objectifs financiers (dotation, ressources complémentaires ) </li></ul><ul><li>Budget et plan de financement (emplois /ressources ) </li></ul>
    24. 24. Les 5 Clés de succès pour un bon BP <ul><li>Le BP n'est pas LE projet </li></ul><ul><li>Résumer le projet en quelques phrases </li></ul><ul><li>Définir clairement les périmètres </li></ul><ul><li>Donner une vision qui rassure sur la pérennité. </li></ul><ul><li>Adapter le BP aux différentes cibles concernées </li></ul>
    25. 25. Clés de succès pour un bon BP les 5 suivantes <ul><li>Identifier les risques internes et externes </li></ul><ul><li>Veiller à la légitimité du porteur de projet </li></ul><ul><li>Aborder clairement le sujet du model économique </li></ul><ul><li>Montrer qu’on a des réponses aux besoins financiers futurs </li></ul><ul><li>Montrer qu’on sait ce que font les concurrents </li></ul>
    26. 26. Clés de succès pour un bon BP les 5 dernières <ul><li>Chiffrer la totalité des moyens mis en œuvre </li></ul><ul><li>Montrer comment la structure assure son autonomie </li></ul><ul><li>Construire le business plan avec ses futurs partenaires </li></ul><ul><li>Tester le business plan </li></ul><ul><li>15ème clés de succès : Faire évoluer le business plan </li></ul>
    27. 27. Avantages fiscaux et R&D un argument à double tranchant <ul><li>Les donations aux fondations </li></ul><ul><ul><li>Pour les entreprises </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour les particuliers </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour les redevables de l'ISF </li></ul></ul><ul><li>Le crédit d’impôt recherche </li></ul><ul><ul><li>Depuis le 1er janvier 2008, le crédit impôt représente 30 % des dépenses de R&D jusqu'à 100 millions d'euros et 5% au-delà de ce montant. </li></ul></ul><ul><ul><li>Exemple </li></ul></ul>
    28. 28. Fondation vs investissement industriel comparaison des coûts nets L’intérêt financier du mécénat est bien plus faible au final que ne le croient la plupart des acteurs
    29. 29. 3. Choisir la meilleure structure porteuse
    30. 30. Rôle d’une structure porteuse <ul><li>Sur la forme </li></ul><ul><ul><li>Créer une personnalité morale </li></ul></ul><ul><ul><li>Développer une marque </li></ul></ul><ul><li>Sur le fond </li></ul><ul><ul><li>Fournir un cadre social </li></ul></ul><ul><ul><li>Fournir une intermédiation </li></ul></ul>
    31. 31. La structure porteuse <ul><li>Un cadre social pour les particuliers </li></ul><ul><li>en permettant : </li></ul><ul><ul><li>Intermédiaires « champs dans le champs » </li></ul></ul><ul><ul><li>Agir sur l’attrait </li></ul></ul><ul><ul><li>Permettre la mise en reconnaissance </li></ul></ul><ul><ul><li>Consolider et renforcer la satisfaction </li></ul></ul><ul><ul><li>Répondre à des besoins de « rendre ce que l’on a reçu » </li></ul></ul><ul><ul><li>Organiser les contre-dons alibis </li></ul></ul>
    32. 32. La structure porteuse <ul><li>Une intermédiation pour les entreprises </li></ul>
    33. 33. Les différentes structures porteuses <ul><li>Club d’entreprise </li></ul><ul><ul><li>initié par un organisme bénéficiaire de mécénat </li></ul></ul><ul><ul><li>initié par des entreprises </li></ul></ul><ul><li>Association, fond de dotation et fondation </li></ul><ul><ul><li>Associations </li></ul></ul><ul><ul><li>Fondations </li></ul></ul><ul><ul><li>Fonds de dotation </li></ul></ul>
    34. 34. Définitions <ul><li>Don </li></ul><ul><ul><li>Geste désintéressé, sans contrepartie, qui n'affecte pas de façon significative le patrimoine du donateur . On parle de mécénat pour les entreprises </li></ul></ul><ul><li>Donation </li></ul><ul><ul><li>C’est un don qui affecte de façon significative le patrimoine du donateur. Nécessite un acte authentique </li></ul></ul><ul><li>Legs </li></ul><ul><ul><li>C’est un don qui affecte la transmission de tout ou partie du patrimoine du donateur après son décès. Nécessite un acte authentique </li></ul></ul>
    35. 35. Les structures du mécénat (1/2) <ul><li>Les associations </li></ul><ul><li>Les fonds de dotation </li></ul>
    36. 36. fonds de dotation opérationnels et Relais
    37. 37. Les structures du mécénat (2/2) <ul><li>Les fondations </li></ul><ul><ul><li>Fondation abritée (« sous égide ») </li></ul></ul><ul><ul><li>Fondation reconnue d’utilité publique </li></ul></ul><ul><ul><li>Fondation d’entreprise </li></ul></ul>
    38. 38. Autres types de fondations <ul><li>La fondation de coopération scientifiques, </li></ul><ul><li>La fondation universitaire </li></ul><ul><li>La fondation de recherche </li></ul><ul><li>La fondation partenariale </li></ul><ul><li>La fondation hospitalière </li></ul>
    39. 39. Exemple d’organisation d’une structure <ul><li>Un Conseil d’Administration </li></ul><ul><li>Un Conseil Scientifique </li></ul><ul><li>Un Comité des industriels </li></ul><ul><li>Une direction </li></ul><ul><li>Une équipe opérationnelle </li></ul>
    40. 40. 4. Concevoir une stratégie opérationnelle efficace pour lever des fonds privés
    41. 41. La « campagne » de levée de fonds Spécificités <ul><li>Effet direct / induit </li></ul><ul><li>Une démarche globale </li></ul><ul><li>Un début et une fin </li></ul>
    42. 42. Objectif n°1 : rentabilité <ul><li>L’appel au don dans la logique d’une levée de fond </li></ul><ul><li>doit être rentable </li></ul><ul><li>2 sous objectifs : </li></ul><ul><ul><li>dégager une marge </li></ul></ul><ul><ul><li>être pérenne </li></ul></ul>
    43. 43. Analyser l’existant <ul><li>Forces / faiblesses de la structure </li></ul><ul><li>Opportunités /menaces de l’environnement </li></ul><ul><li>Benchmark </li></ul><ul><li>Formations </li></ul>
    44. 44. Qualifier les cibles visées <ul><li>Types de cibles </li></ul><ul><ul><li>Entreprises </li></ul></ul><ul><ul><li>Particuliers </li></ul></ul><ul><ul><li>Autres </li></ul></ul><ul><li>Définir des cibles </li></ul><ul><ul><li>qui ont de l’argent </li></ul></ul><ul><ul><li>ciblées par études </li></ul></ul><ul><ul><li>qui ont un intérêt </li></ul></ul><ul><li>Suspect / prospects </li></ul>
    45. 45. Définir les contreparties directes ou symboliques <ul><li>Identité de la structure </li></ul><ul><li>Produits et services </li></ul><ul><li>Valeurs symboliques </li></ul>
    46. 46. Présenter le projet <ul><li>Le contenu des documents </li></ul><ul><li>Contraintes liées aux dons </li></ul>
    47. 47. Métaphore vs . Métonymie <ul><li>La métaphore </li></ul><ul><li>La Métamorphose du roi Louis-Philippe en poire , de Charles Philipon (circa 1831) </li></ul><ul><li>La métonymie : </li></ul><ul><li>Les nénuphars désignent l’étang dans Les Nymphéas de Claude Monet </li></ul>
    48. 48. Exemples <ul><li>Métaphores </li></ul><ul><li>Métonymies </li></ul>
    49. 49. Exemple d’intérêt du mécénat <ul><ul><li>Dans le cas d’une résidence d’artiste en entreprise </li></ul></ul><ul><ul><li>Dans le cadre d’une fondation universitaire </li></ul></ul><ul><ul><li>Autres exemples </li></ul></ul>
    50. 50. Faire connaître la structure / la campagne Canaux de distribution, promotions <ul><ul><li>Publicité </li></ul></ul><ul><ul><li>Street marketing </li></ul></ul><ul><ul><li>Phoning, Mailing, e-Mailing </li></ul></ul><ul><ul><li>Internet </li></ul></ul><ul><ul><li>Évènementiels </li></ul></ul><ul><ul><li>Club, fondations, </li></ul></ul>Personnalisation
    51. 51. Marketing relationnel en ligne <ul><li>Les 3 caractéristiques </li></ul><ul><li>Les 5 avantages </li></ul>
    52. 52. Caractéristiques des dons en ligne <ul><li>Les 3 caractéristiques </li></ul><ul><li>Les 5 clés de succès </li></ul>
    53. 53. Un site web au service du mécénat <ul><li>10 règles : </li></ul><ul><ul><li>Faites connaître le site web </li></ul></ul><ul><ul><li>Gérez votre site comme un outil marketing </li></ul></ul><ul><ul><li>Mettez les donateurs en avant </li></ul></ul><ul><ul><li>Facilitez le don en ligne </li></ul></ul><ul><ul><li>Intégrez et relayez vos activités </li></ul></ul><ul><ul><li>Anticipez une stratégie sur les réseaux sociaux en ligne </li></ul></ul><ul><ul><li>Améliorez le feedback </li></ul></ul><ul><ul><li>Créez une communauté de donateurs </li></ul></ul><ul><ul><li>Accompagnez vos internautes </li></ul></ul><ul><ul><li>Ne pas se concentrer sur la rentabilité immédiate </li></ul></ul>
    54. 54. le prix contre valeur monétaire ou en temps à l’offre symbolique <ul><li>Les bénévoles </li></ul><ul><li>Offrir des services financiers adaptés </li></ul><ul><li>Négocier </li></ul>
    55. 55. Inscrire la campagne de levée de fonds dans une stratégie globale <ul><li>Définir les objectifs </li></ul><ul><li>Elaborer une stratégie de communication </li></ul><ul><li>Garantir l’implication de la gouvernance </li></ul><ul><li>Trouver l’équilibre indispensable entre les acteurs </li></ul><ul><li>Assurer la transparence des comptes et des procédures </li></ul>
    56. 56. Exemple d’un déroulement complet pour une fondation d’université <ul><li>Phase 1 : comprendre l’existant </li></ul><ul><li>Phase 2 : concevoir & valider le projet </li></ul><ul><li>Phase 3 : s’ organiser en pré-campagne </li></ul><ul><li>Phase 4 : mettre en œuvre la campagne </li></ul><ul><li>Phase 5 : capitaliser : l’après-campagne </li></ul>
    57. 57. Pérennité = fidélisation <ul><li>Ciblage </li></ul><ul><li>Logique de don </li></ul><ul><li>Cadre contractuel </li></ul><ul><li>Suivi </li></ul><ul><li>Reconnaissance </li></ul>Vous êtes en campagne de levée de fonds permanente!
    58. 58. 5. exemple de mise en œuvre concrète de stratégies de levée de fonds
    59. 59. Merci de votre attention et de votre participation CONTACT Courriel : Clarisse.vermes@gmail.com

    ×