Maya 2009

1 106 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 106
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
260
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Maya 2009

  1. 1. Le point sur MAYA :  une recherche participative sur la qualité de vie  des personnes vivant avec le VIH. GODIN, Gaston 1, 2, Otis, Joanne 3, 4, et le groupe d’étude MAA 1 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 2 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé 3 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 4 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé
  2. 2. GROUPE D’ÉTUDE MAA  Gaston Godin, chercheur principal désigné, Faculté des sciences infirmières, Université Laval  Joanne Otis, chercheure principale, Département de sexologie, UQAM  José Côté, co‐chercheure, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal  Maria Victoria Zunzunegui, co‐chercheure, Département de médecine sociale et préventive,  Université de Montréal  Michel Alary, co‐chercheur, Unité de recherche sur la santé des populations, Hôpital du Saint‐ Sacrement du CHA  Eduard Beck, co‐chercheur, Direction de santé publique Montréal‐Centre  Pierre Côté, co‐chercheur, Clinique médicale du Quartier Latin  Joseph J. Cox, co‐chercheur, Centre de traitement de l’immunodéficience, Hôpital général de  Montréal  André Dascal, co‐chercheur, Maladies infectieuses et microbiologie, Hôpital général Juif SMBD  Neil Gaul, collaborateur, Département de médecine familiale, Hôpital Maisonneuve‐Rosemont   Richard Lalonde, collaborateur, Institut thoracique de Montréal  Normand Lapointe, co‐chercheur, Centre maternel et infantile sur le sida,Hôpital Sainte‐Justine  René Lavoie, co‐chercheur, COCQ‐sida
  3. 3. OBJECTIFS  Décrire chez les PVVIH, l’évolution sur une période de deux ans : a) de leur état de santé, de leur qualité de vie et de bien‐être b) de leur maintien, jour après jour, de leur traitement sans interruption (sauf  sous supervision médicale) c) de leur usage constant du condom avec tout partenaire séronégatif ou de  statut sérologique VIH inconnu  Identifier les facteurs cognitifs, sociaux et socio‐structurels associés,  dans le temps, a) au maintien ou à l’amélioration de leur état de santé, de leur qualité de vie et  de bien‐être b) au maintien, jour après jour, de leur traitement sans interruption (sauf sous  supervision médicale) c) au maintien de l’usage constant du condom avec tout partenaire séronégatif  ou de statut sérologique VIH inconnu
  4. 4. CADRE CONCEPTUEL MACRO MÉSO MICRO Santé/Bien‐être Conditions  Environnement  Zones d’impact sur  socio‐ social la santé et le bien‐ structurelles Facteurs cognitifs et  être comportementaux Réseau social Facteurs  (ampleur et  Observance démographiques  État  /socio‐ diversité) Poursuite du traitement  immunologique et  économiques sans interruption  volontaire virologique (discrimination, Soutien social inégalité,  Stratégies d’ajustement  pauvreté, (coping) et autres  Relation avec  caractéristiques  Qualité de vie violence, le médecin individuelles victimisation) Facteurs  Usage constant du condom culturels
  5. 5. HYPOTHÈSES  Les indicateurs de bien‐être (qualité de vie) seront associés à des variables :  de conditions socio‐structurelles;  de l’environnement social.  Les indicateurs de bien‐être (qualité de vie) et de santé (charge virale et CD4)  seront associés à des variables comportementales.  Les comportements à l’égard de la poursuite du traitement sans interruption  délibérée et à l’égard de l’usage constant du condom seront associés aux  caractéristiques de l’environnement social des PVVIH.  Les stratégies d’ajustement adoptées à l’égard de ces deux comportements  seront associées aux caractéristiques de l’environnement social des PVVIH.   Les comportements étudiés (poursuite du traitement sans interruption délibérée  et usage constant du condom) seront prédits par leurs intentions, normes  perçues, contrôle perçu et attitude respectifs.  Les stratégies d’ajustement adoptées par la PVVIH face à l’un ou l’autre des deux  comportements étudiés ajouteront à la prédiction de ce même comportement.  Les indicateurs de la santé et de la qualité de vie seront prédits par un ensemble  de variables issues des trois niveaux (MICRO, MÉSO, MACRO).
  6. 6. FONCTIONNEMENT  Recrutement dans les cliniques et organismes  communautaires  Formulaire de consentement avec interviewer/ infirmier/ère  de recherche  4 Entrevues sur une période de 2 ans avec:  Questionnaires administré par interviewer/ infirmier/ère  de recherche  L’interviewer/infirmier/ère de recherche inscrit au  questionnaire les valeurs de la charge virale et les CD4 du  patients tels qu’ils étaient lors du dernier test fait ou selon  les résultats des tests les plus récents
  7. 7. POPULATION À L’ÉTUDE  Personnes vivant avec le VIH  Critères d’inclusion  Avoir au moins 18 ans  Vivre avec le VIH  Capacité de s’exprimer en français et/ou en anglais  Critères d’exclusion  Troubles de santé mentale de nature psychotique ou  déficience intellectuelle empêchant de donner un  consentement éclairé
  8. 8. RECRUTEMENT  De la publicité a été placée dans  différents médias.  Une affiche et un dépliant ont  été conçus pour donner de  l’information concernant l’étude  aux participants potentiels.  904 personnes vivant avec le  VIH ont été recrutées sur une  période de 2 ans :  N= 904 (T0)  N= 809 (T1)  N= 746 (T2)  N= 668 (T3)
  9. 9. Caractéristiques sociodémographiques Variable T0 (n = 904) T3 (n = 668) Age 43,9 ± 9,5 45,9 ± 9,7 Homme 726 (80%) 540 (81%) Niveau d’éducation: ≤ secondaire 471 (52%) 325 (48%) Revenu : Moins de 15000 457 (52%) ‐‐‐‐ Occupation : sans emploi rémunéré 441 (49%) 337 (51%) Langue parle : français  750 (83%) ‐‐‐‐‐ Pays de naissance: Canada  722 (80%) 534 (80%) Orientation sexuelle: Hétérosexuelle 374 (41%) 235 (35%)
  10. 10. Trajectoire avec le VIH et son traitement  Nombre d’années avec infection 11,83 ± 6,31  Nombre d’années depuis  le premier résultat : 9,63 ± 5,8  Médicaments antiréroviraux prescrits  807   (89%)  Nombre d’années de prise  de médicaments 7,39 ± 4,44
  11. 11. Mode de transmission  Transmission sexuelle  717 (79%)  Injection de drogues  202 (22%)  Transmission + Injection de drogues 46   (5%)  Autres (périnatale, transfusion, etc.) 32 (3,5%)  Note: Catégories non mutuellement exclusives
  12. 12. Comportement sexuel des participants  Relation sexuelle avec pénétration      489 (54%)  Type de partenaire   Seulement partenaire masculin  380 (78%)  Seulement partenaire féminin  87 (18%)  Partenaires masculin  et  féminin   22   (4%)
  13. 13. LA QUALITÉ DE VIE  DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH:  UN CONCEPT, DE MULTIPLES FACETTES Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  14. 14. OBJECTIFS  Décrire la qualité de vie selon les spécificités des  personnes vivant avec le VIH rejointes par MAYA  Sexe  Orientation sexuelle  UDI  Origine socioculturelle  Identifier les facteurs qui modulent leur qualité de vie
  15. 15. Description de l'échantillon par sous‐groupe et  selon l'origine socioculturelle 100 100 100 93,2 90 83,2 84,7 80 70 60 54,3 51,7 % 50 40 30 23,9 20 19,8 22,7 12 11,2 9,9 10 4 5,9 ,4 6 0 1,9 3,7 000 1,913,9 000 1,7 2,9 Hommes Hommes HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Total hétérosexuels hétéro‐UDI Total Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/Amérisque du sud
  16. 16. Scores des dimensions de la qualité de vie 6 5,8 5,64 5,63 5,6 5,44 5,4 5,34 5,27 5,2 5,18 Moyennes 5,07 4,99 5 4,8 4,71 4,6 4,5 4,4 4,36 4,2 4 Qualité de vie globale Soins médicaux Fonct. Physique Intimité au partenaire Fonct. Cognitif Santé psychique Statut financier Soutien social Fonct. Social Fonct. Sexuel Santé mentale Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée)
  17. 17. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon les sous‐groupes 6 5,85 5,8 5,6 5,52 5,42 5,37 5,41 5,4 5,2 5,18 5,23 5,2 5,17 Moyennes 5,03 5 4,93 4,8 4,75 4,6 4,61 4,61 4,43 4,4 4,2 4 MQoL global* Fonctionnement physique* Santé physique* Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  18. 18. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon les sous‐groupes (suite) 6 5,82 5,8 5,6 5,52 5,43 5,41 5,4 5,29 5,3 5,2 5,11 Moyennes 5,07 5 4,8 4,64 4,6 4,4 4,2 4,13 4 Soins médicaux* Statut financier* Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  19. 19. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon les sous‐groupes (suite) 5,9 5,7 5,5 5,3 5,12 5,1 4,99 Moyennes 4,9 4,85 4,85 4,83 4,7 4,64 4,68 4,5 4,33 4,3 4,1 4,04 3,96 3,9 3,7 3,5 Soutien social* Fonctionnement social* Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  20. 20. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon les sous‐groupes (suite) 5,9 5,7 5,62 5,5 5,38 5,43 5,3 5,21 5,22 5,1 Moyennes 4,9 4,7 4,58 4,5 4,45 4,3 4,16 4,1 3,99 4,03 3,9 3,7 3,5 Intimité au partenaire Fonctionnement sexuel* Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  21. 21. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon les sous‐groupes (suite) 5,9 5,7 5,52 5,5 5,43 5,3 5,27 5,1 4,89 Moyennes 4,9 4,7 4,59 4,61 4,5 4,38 4,39 4,3 4,1 3,97 3,9 3,69 3,7 3,5 Santé mentale* Fonctionnement cognitif* Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  22. 22. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon l'origine socioculturelle 5,97 5,9 5,84 5,7 5,63 5,62 5,55 5,5 5,49 Moyennes 5,31 5,3 5,22 5,16 5,15 5,17 5,1 5,06 4,9 4,7 4,5 Qualité de vie globale Fonctionnement physique Santé physique Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/Amérique du Sud Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée)
  23. 23. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon l'origine socioculturelle (suite) 5,97 5,9 5,82 5,71 5,7 5,61 5,6 5,54 5,5 5,45 5,46 Moyennes 5,3 5,23 5,23 5,27 5,1 4,9 4,73 4,7 4,5 Soins médicaux* Intimité au partenaire Fonctionnement cognitif* Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/Amérique du Sud Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  24. 24. Variations des dimensions de la qualité de vie  selon l'origine socioculturelle 5,9 5,7 5,5 5,3 5,32 5,24 5,1 5,05 5,02 5,05 5,05 5,1 5,01 4,95 Moyennes 4,9 4,85 4,75 4,8 4,7 4,61 4,66 4,64 4,57 4,53 4,5 4,47 4,3 4,32 4,1 3,96 3,9 3,7 3,5 Statut financier* Soutien social Fonctionnement Fonctionnement Santé mentale social sexuel* Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/Amérique du Sud Échelle variant de 1(faible qualité de vie) à 7(qualité de vie élevée) *p0,05
  25. 25. FACTEURS MODULANT LA QUALITÉ DE VIE Qualité de vie Facteurs cognitifs, psychosociaux et comportementaux Environnement social Conditions macrostructurelles
  26. 26. FACTEURS COMPORTEMENTAUX Activités sexuelles +  (p<0,05) Sexualité à risque (ns) Observance  aux médicaments + (p<0,05) Prise de médicaments actuelle + (p<0,05)
  27. 27. FACTEURS COGNITIFS ET PSYCHOSOCIAUX Croyances condom (r=.16) Stratégies d’ajustement : Acceptation (r=.31) Déni (r=‐.32) Image corporelle (r=.36) Croyances comportementales poursuite ARV (r=.37) Perception de contrôle poursuite ARV (r=.36) Nombre de symtômes ressentis (r=‐.62) Nombre de symptômes incommodant (r=‐.61) Détresse psychologique (r=‐.71) ; Estime de soi (r=.43) Nombre d’événements stressants (r=‐.36) Capacité à gérer sa vie (r=.44) Stigmatisation anticipée (r=‐.38) r= Corrélation de Pearson; p<0,05
  28. 28. ENVIRONNEMENT SOCIAL Intimité amoureuse (r=‐.26) Satisfaction face au  médecin (r=.28) Soutien social et intégration :  Engagement avec la famille (r=.32) Engagement avec les amis (r=.27) Engagement avec le conjoint (r=.26) Diversité du réseau social (r=.35) Accès aux soins et services: Barrières liées aux ressources (r=‐.38) r= Corrélation de Pearson; p<0,05
  29. 29. CONDITIONS MACROSTRUCTURELLES Accès aux soins et services: Barrières reliées à la  stigmatisation (r=‐.20) Accès aux soins et services: Barrières géographiques (r=‐.24) Facteurs démographiques et socio‐économiques (p<0,05): Âge‐ scolarité+ revenu+ statut d’emploi + orientation sexuelle (homo +) r= Corrélation de Pearson; p<0,05
  30. 30. RÉSOUDRE DES PROBLÈMES ET S’AJUSTER Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  31. 31. OBJECTIFS  Décrire les stratégies d’ajustement des personnes vivant  avec le VIH rejointes par MAYA  Décrire ces stratégies en fonction de leurs spécificités  Sexe  Orientation sexuelle  UDI  Origine socioculturelle
  32. 32. STRATÉGIES D’AJUSTEMENT POSITIVES Souvent  Spécificités surtout  % chez… ACCEPTATION* « Vous apprenez à vivre avec votre situation » 91,5 % HARSAH « Vous acceptez le fait que ce soit arrivé » 72,9 % AJUSTEMENT ACTIF* Femmes « Vous agissez concrètement pour améliorer votre situation » 76,8 % Hommes hétérosexuels « Pour améliorer votre situation, vous concentrez vos efforts sur une activité concrète » 47,6 % RÉENCADREMENT POSITIF* « Vous essayez de voir votre situation sous un angle différent, de façon positive » 71,8 % HARSAH « Vous cherchez les aspects positifs reliés à votre situation » 61,9 % PLANIFICATION Femmes « Vous réfléchissez fort sur les étapes à franchir » 64,2 % Hommes hétérosexuels « Vous cherchez des solutions et vous faites des plans d’action » 59,7 % * p<0,05
  33. 33. STRATÉGIES D’AJUSTEMENT POSITIVES Souvent  Spécificités surtout  % chez… SOUTIEN DU CONJOINT « Vous recherchez du réconfort et de la compréhension auprès de votre conjoint (e) » 50,4 % ‐ « Afin de mieux vous sentir, vous parlez avec votre conjoint (e) » 48,4 % RELIGION ET SPIRITUALITÉ « Vous priez ou vous méditez » 46,2 % Femmes « Vous essayez de trouver du réconfort dans vos activités religieuses et vos croyances  39,0 % Caraïbes et Afrique spirituelles » VENTILATION « Vous exprimez les sentiments négatifs que vous ressentez » 44,6 % ‐ « Vous parlez pour laisser sortir vos sentiments négatifs » 43,2 % HUMOUR HARSAH « Vous faites des blagues à ce sujet » 35,4 % Occidentaux « Vous vous amusez et vous rigolez de la situation » 31,1 % SOUTIEN DES AMIS « Afin de mieux vous sentir, vous parlez avec vos ami(e)s » 38,9% ‐ « Vous recherchez du réconfort et de la compréhension auprès de vos ami(e)s» 31,3% * p<0,05
  34. 34. STRATÉGIES D’AJUSTEMENT MOINS POSITIVES Souvent  Spécificités surtout  % chez… DISTRACTION* « Vous vous occupez afin de moins y penser : vous allez au cinéma, vous regardez la  51,8 % Femmes télévision, etc. » Hommes hétérosexuels « Afin de ne pas penser à votre situation, vous vous distrayez par votre travail ou par  44,4 % Caraïbes et Afrique d’autres activités » CONSOMMATION DE DROGUES OU D’ALCOOL* HARSAH‐UDI « Afin de mieux vous sentir, vous consommez de l’alcool ou autre type de drogues » 20,5 % Hommes hétéro‐UDI « Vous prenez de l’alcool, des médicaments ou d’autres types de drogues pour vous  18,0 % aider à passer au travers » Occidentaux DÉNI Femmes « Vous vous dites : c’est pas possible » 16,0 % Hommes hétérosexuels « Vous refusez de croire que cela vous est réellement arrivé » 12,9 % Caraïbes et Afrique DÉSENGAGEMENT* HARSAH‐UDI « Vous abandonnez, vous renoncez à chercher des solutions » 9,6 % Hommes hétéro‐UDI « Vous renoncez à vous adapter » 6,2 % Occidentaux * p<0,05
  35. 35. Atelier:  mise en situation et résolution de problème • En sous‐groupe • Choisir une mise en situation • Résoudre le problème • Le définir • L’analyser • Trouver des alternatives, en analyser les pour et contre • Faire un choix • Planifier • Évaluer
  36. 36. Apprivoiser son traitement Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  37. 37. OBJECTIFS  Décrire le rapport qu’entretiennent les personnes vivant  avec le VIH rejointes par MAYA avec leur traitement  Décrire ce rapport en tenant compte de leurs spécificités:  Sexe  Orientation sexuelle  UDI  Origine socioculturelle
  38. 38. Proportion de personnes pour lesquelles un traitement  antirétroviral a déjà été prescrit selon les différents sous‐ groupes 100 91,7 93,3 90 89,3 87 87,5 88,4 80 70 60 % 50 40 30 20 10,7 13 12,5 11,6 10 8,3 6,7 0 Total Hommes Hommes HARSAH HARSAH‐UDI Femmes hétérosexuels hétéro‐UDI Non Oui
  39. 39. Nombre d'années de prise de médicaments selon les  différents sous‐groupes 70 69,9 68,8 69,7 64,5 62,2 60 50 50,3 40 % 33,7 30 25,7 22,9 20 19,9 18,2 17,2 16 12,6 12,9 12,2 11,3 12,1 10 0 Total Hommes Hommes HARSAH* HARSAH‐UDI Femmes* hétérosexuels hétéro‐UDI Moins d'un an 1‐5 ans Plus de 5 ans
  40. 40. Statut actuel quant à la prise d'antirétroviraux selon  les différents sous‐groupes 80 78,9 74,8 73,1 74,2 70 61,4 60 55,6 50 % 40 36,1 30 26,1 20 19,1 14,5 13,913 12,5 10,7 11,6 9,5 10 8,3 6,7 0 Total Hommes Hommes HARSAH* HARSAH‐UDI* Femmes hétérosexuels hétéro‐UDI Oui, actuellement Arrêt de traitement actuellement Jamais pris
  41. 41. RAISONS DE L’ARRÊT DU TRAITEMENT Total (n=131) Spécificités surtout chez… “Vous vous sentiez bien, en forme” 50,4% Femmes “Vous vous sentiez en très bonne santé ” 47,3% Femmes “Décision du médecin sans que vous fassiez d’un protocole 42,7% Femmes de recherche” “Vous vous sentiez tanné(e)/fatigué(e) de prendre des  41,2% médicaments” “Vous aviez trop d’effets secondaires” 35,9% “Vous aviez la certitude que l’arrêt ne détériorerait pas  34,4% Femmes votre santé” “Vous aviez peur des effets à long terme” 33,6% “Vous vous sentiez très déprimé(e)” 29,0% “Vous vouliez purifier votre corps des médicaments” 26,0% “Vous vous sentiez en moins bonne santé qu’avant de  23,7% commencer”
  42. 42. Observance au traitement selon les différents sous‐ groupes 90 88,5 82,5 85,1 80 78,9 70 68,5 70 60 50 % 40 31,5 30 30 21,1 20 17,5 14,9 11,5 10 0 Total Hommes Hommes HARSAH* HARSAH‐UDI Femmes hétérosexuels hétéro‐UDI* Non Oui
  43. 43. CONSÉQUENCES NÉGATIVES PERCUES* ENVERS  LA POURSUITE DU TRAITEMENT Au cours des six prochains mois, si vous continuez à prendre vos médicaments Fortement en accord  antirétroviraux, jour après jour, sans interruption volontaire… % “Vous ferez de la lipodystrophie” 26,6% “Vous ne pourrez pas offrir un repos, un nettoyage à votre organisme”  26,2% “Vous aurez le sentiment d’être esclave de ces médicaments” 23,7% “Vous aurez l’impression d’être intoxiqué(e) aux médicaments” 17,9% “Voter libido et votre désir sexuel seront moins élevés” 14,5% “Votre qualité de vie sera diminuée” 9,5% * Croyances comportementales à l’égard de la poursuite du traitement
  44. 44. CONSÉQUENCES POSITIVES PERCUES* ENVERS  LA POURSUITE DU TRAITEMENT Au cours des six prochains mois, si vous continuez à prendre vos médicaments Fortement en accord  antirétroviraux, jour après jour, sans interruption volontaire… % “Il y a plus de chances que les résultats de vos examens soient bons” 73,7% “Vous aurez le sentiment d’être plus en contrôle sur le virus” 59,6% “Vous aurez la conscience plus tranquille” 58,4% “Vous aurez moins peur de tomber malade” 57,4% “Votre santé en général sera améliorée” 52,4% “Il y aura moins de risques que le virus devienne résistant aux médicaments” 50,1% “Vous serez plus en forme pour vous occuper de vos proches” 45,4% “Vous ressentirez moins de culpabilité” 35,4% “Vous aurez moins peur de mourir” 32,7% “Il y aura moins de risques d’infection pour votre partenaire” 22,9% * Croyances comportementales à l’égard de la poursuite du traitement
  45. 45. CAPACITÉ DE SURMONTER LES OBSTACLES* À  LA POURSUITE DU TRAITEMENT Au cours des six prochains mois, croyez‐vous pouvoir continuer à  Certain(e) que oui prendre vos médicaments antirétroviraux, jour après jour, sans  % interruption volontaire, même… “si vous rencontrez quelqu’un qui a cessé son traitement sans avoir de  71,4% problèmes” “s’il est compliqué pour vous de transporter vos médicaments lorsque 69,5% vous voyagez à l’extérieur” “si vous prenez des médicaments naturels qui vous font du bien” 66,4% “si vous êtes tanné(e)/fatigué(e) de prendre des médicaments” 61,8% “si vous avez l’impression de consommer de façon excessive des  60,9% médicaments” * Croyances de contrôle à l’égard de la poursuite du traitement
  46. 46. CAPACITÉ DE SURMONTER LES OBSTACLES* À  LA POURSUITE DU TRAITEMENT Au cours des six prochains mois, croyez‐vous pouvoir continuer à  Certain(e) que oui prendre vos médicaments antirétroviraux, jour après jour, sans  % interruption volontaire, même… “si votre apparence physique se détériore” 43,8% “si votre médecin vous dit que vous n’en avez pas pour longtemps à  36,7% vivre” “si votre médecin semble avoir une attitude favorable à l’égard de l’arrêt 22,8% de traitement” “si votre médecin vous assure que l’arrêt de votre traitement ne  17,6% détériorera pas votre santé” * Croyances de contrôle à l’égard de la poursuite du traitement
  47. 47. ATELIER: OBSERVER SON OBSERVANCE  En dyade  Jeu de rôle  En conservant le personnage de la mise en situation précédente, A joue ce personnage, B joue l’intervenant  Procédez à l’entretien à l’aide de la grille Observer son observance
  48. 48. Interagir avec son médecin Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  49. 49. OBJECTIFS  Décrire la relation que les personnes vivant avec le VIH rejointes par  MAYA entretiennent avec leur médecin selon leurs spécificités:  Sexe   Orientation sexuelle  UDI  Origine ethnoculturelle
  50. 50. Satisfaction face au médecin selon les sous‐groupes 4,3 4,23 4,2 4,17 4,14 4,1 4,06 4 Moyennes 4 3,9 3,87 3,8 3,7 3,6 Satisfaction face au médecin Total Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(satisfaction faible) à 5(satisfaction élevée)
  51. 51. Satisfaction face au médecin selon l'origine  socioculturelle 4,3 4,28 4,3 4,2 4,14 4,13 4,1 Moyennes 4 3,87 3,9 3,8 3,7 3,6 Satisfaction face au médecin Total Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/Amérique du sud Échelle variant de 1(satisfaction faible) à 5(satisfaction élevée)
  52. 52. Appropriation de son traitement selon les sous‐ groupes 37,9 38 37,5 37,3 37,1 37 36,5 36,6 Moyennes 36,5 36 35,8 35,5 35 34,5 Appropriation de son traitement Total Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI HARSAH HARSAH‐UDI Femmes Échelle variant de 1(appropriation faible) à 49(appropriation élevée)
  53. 53. Appropriation de son traitement  selon l'origine socioculturelle 38 37,6 37,3 37,4 37,5 37 36,4 36,5 36 Moyennes 35,5 35 34,6 34,5 34 33,5 33 Appropriation de son traitement Total Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/Amérique du sud Échelle variant de 1(appropriation faible) à 49(appropriation élevée)
  54. 54. Atelier: questionnaire  Quel Type de patient êtes‐vous?  En dyade  Jeu de rôle  A répond au questionnaire  B le questionne en fonction de sa position sur l’échelle
  55. 55. RESSOURCE  Comment parler avec son médecin http://www.catie.ca/pdf/psspringtwo_f/lespatients.pdf
  56. 56. Une santé psychologique éprouvée Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  57. 57. OBJECTIFS  Décrire la santé psychologique des personnes vivant avec le VIH  selon divers indicateurs  Dégager leurs spécificités à l’égard de leur santé psychologique  selon le:  Sexe  Orientation sexuelle  UDI  Origine socioculturelle
  58. 58. NIVEAU DE DÉPRESSION Variations du niveau de dépression  Variations du niveau de dépression  selon les sous‐groupes selon l'origine socioculturelle 8 7,76 7 6,23 7,19 6 7 5,13 6 5 4,54 Moyennes 5,08 4,83 5,1 Moyennes 5 4 3,82 4,49 4 3 3 2 2 1 1 0 0 Dépression* Dépression* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud Échelle variant de 0(dépression faible) à 21 (dépression sévère) ; *p<0,05
  59. 59. NIVEAU D’ANXIÉTÉ Variations du niveau d'anxiété  Variations du niveau d'anxiété  selon les sous‐groupes selon l'origine socioculturelle 8 7,6 7,68 12 7 6,69 10,17 6,32 10 9,25 6 Moyennes 8 7,51 7,1 7,51 5 Moyennes 7,09 4 6 3 4 2 2 1 0 0 Anxiété Anxiété* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud Échelle variant de 0(anxiété faible) à 21 (anxiété élevée) ; *p<0,05
  60. 60. ESTIME DE SOI Variations du niveau d'estime de  Variations du niveau d'estime de  soi selon les sous‐groupes soi selon l'origine socioculturelle 34 33,4 33,3 32,9 33,2 33,2 33 33 32,4 32,9 Moyennes 32 32,8 Moyennes 31,2 31 32,6 30,3 32,4 32,4 32,3 30 29,7 32,2 29 32 28 31,8 27 Estime de soi Estime de soi* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud Échelle variant de 10(estime de soi faible) à 40 (estime de soi élevée) ; *p<0,05
  61. 61. NOMBRE D’ÉVÉNEMENTS STRESSANTS Variations du nombre  Variations du nombre  d'événements stressants selon les  d'événements stressants selon  sous‐groupes l'origine socioculturelle 10 9,72 8 7,5 7 6,8 7 8 7,55 6 5,7 Moyennes 6,95 6,83 6,84 Moyennes 6,31 5 6 4 3 4 2 2 1 0 0 Nombre d'événements Nombre d'événements stressants stressants* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud *p<0,05
  62. 62. STIGMATISATION ANTICIPÉE Variations de la stigmatisation  Variations de la stigmatisation  anticipée selon les sous‐groupes anticipée selon l'origine  socioculturelle 40 38,9 37,4 39,9 40 39 36,2 35,4 35 34,4 38 32,4 Moyennes Moyennes 36 30 34,5 34 33,8 25 32 30 20 Stigmatisation anticipée* Stigmatisation anticipée* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud Échelle variant de 16(faible stigmatisation anticipée) à 64(forte stigmatisation anticipée) ;  *p<0,05
  63. 63. ORIENTATION FACE À LA VIE Variations de l'orientation face à la  Variations de l'orientation face à la  vie selon les sous‐groupes vie selon l'origine socioculturelle 22 22 21,8 21,4 20,3 20,5 21,5 20 19,6 18,5 21 20,9 Moyennes 18 17,4 Moyennes 20,5 20,2 16 20 19,7 14 19,5 19 12 18,5 10 Donner un sens à sa vie Donner un sens à sa vie* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud Échelle variant de 7(faible sens à la vie) à 28(sens à la vie élevée) ; *p<0,05
  64. 64. Usage d’antidépresseurs  Dans l’ensemble de l’échantillon, 23, 6% des participants rapportaient avoir fait usage d’antidépresseurs dans les six derniers mois:  38,9% HARSAH-UDI  31,8% Hétéros-UDU  28,7% Hommes hétéros  23,0% HARSAH  15,2% Femmes
  65. 65. Atelier thématique  Évaluer la santé psychologique à l’aide du questionnaire Ma santé psychologique  Selon le score obtenu, quelles seraient vos stratégies d’interventions?
  66. 66. L’IMPORTANCE DES  SYMPTÔMES ET DE LA SANTÉ PHYSIQUE Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  67. 67. OBJECTIFS  Décrire l’importance des symptômes sur la  santé physique et la  qualité de vie des personnes vivant avec le VIH   Dégager les spécificités sur ces aspects selon le:  Sexe  Orientation sexuelle  UDI  Origine socioculturelle
  68. 68. Catégories de symptômes  Les symptômes ressentis semblent se regrouper selon 4 configurations  reliés à l’humeur  d’ordre neuro-musculaire  affectant le bien-être physique  gastro-intestinaux
  69. 69. NOMBRE DE SYMPTÔMES  RESSENTIS Variations du nombre de  Variations du nombre de  symptômes ressentis selon les sous‐ symptômes ressentis selon  groupes l'origine socioculturelle 11,7 10 9,6 12 10,9 8 7,9 7,65 10 9,3 9 9,1 6,95 8,8 Moyennes Moyennes 8 6 6 4 4 2 2 0 0 Nombre de symptômes ressentis Nombre de symptômes ressentis* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud *p<0,05
  70. 70. NOMBRE DE SYMPTÔMES  INCOMMODANTS Variations du nombre de  Variations du nombre de  symptômes incommodants selon  symptômes incommodants selon  les sous‐groupes l'origine socioculturelle 12 10 9,1 11,4 10,5 10 9,1 9,2 8 9 Moyennes 8,2 6,25 Moyennes 8 6 5,6 5,7 6 4 4 2 2 0 0 Nombre de symptômes  Nombre de symptômes  incommodants incommodants* Pays occidentaux Total Hommes hétérosexuels Afrique Hommes hétéro‐UDI HARSAH Caraïbes HARSAH‐UDI Femmes Amérique Centrale/Amériques du Sud *p<0,05
  71. 71. Ressources  CATIE: http://www.catie.ca/sideeffects_f.nsf  Guide accessible sur internet directement ou peut être téléchargé en format PDF  Un guide pratique des effets secondaires des médicaments anti-VIH  http://www.i- base.info/guides/fr/side/index.html  Éviter et mieux gérer les effets secondaires
  72. 72. Gestion du risque Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  73. 73. Objectifs  Décrire la gestion de risque des PVVIH  Identifier les spécificités des PVVIH à l’égard leur  gestion du risque Sexe Orientation sexuelle UDI Origine socioculturelle 
  74. 74. Proportion des participants ayant eu une relation Proportion des participants ayant eu une relation sexuelle avec pénétration selon les sous-groupes sexuelle avec pénétration en fonction de leur origine socioculturelle 80 80 73,1 69,8 70 70 64,6 60 55,8 60 54,2 52,6 52,2 50 50 43,2 44,4 41,7 40 40 30 30 20 20 10 10 0 0 Hommes Hommes HARSAH HARSAH- Femmes* Total Pays occidentaux Afrique* Caraïbes Amérique centrale/du hétérosexuels hétéro-UDI UDI Sud*
  75. 75. Proportion des participants ayant eu une relation Proportion des participants ayant eu une relation sexuelle à risque avec un partenaire régulier de sexuelle à risque avec un partenaire régulier de statut inconnu ou séronégatif en fonction de leur statut inconnu ou séronégatif selon les sous-groupes origine socioculturelle 20 20 18,9 18 18 16 16 15,4 14,6 13,9 14 14 12,3 12 12 10 9,3 10 8,7 8,3 8 8 6 5,7 6 4,6 4 4 2 2 0 0 Pays occidentaux Afrique* Caraïbes Amérique centrale/du Hommes Hommes HARSAH HARSAH- Femmes* Total Sud hétérosexuels hétéro-UDI UDI
  76. 76. Proportion des participants ayant eu une relation Proportion des participants ayant eu une relation sexuelle à risque avec un partenaire régulier sexuelle à risque avec un partenaire régulier séropositif selon les sous-groupes séropositif en fonction de leur origine socioculturelle 20 20 18 18 16,7 16 16 14 14 12 12 12 11,3 9,6 9,9 10,2 10 10 8 8 7,7 6 6 5,3 4 3,7 3,4 4 2 2 0 0 Hommes Hommes HARSAH* HARSAH- Femmes Total Pays occidentaux Afrique Caraïbes Amérique centrale/du hétérosexuels hétéro-UDI UDI Sud
  77. 77. Proportion des participants ayant eu une relation Proportion des participants ayant eu une relation sexuelle à risque avec un partenaire occasionnel sexuelle à risque avec un partenaire occasionnel en selon les sous-groupes fonction de leur origine socioculturelle 20 20 19,2 18,3 18 18 16 16 13,9 14 14 12 11,3 11,9 12 10 10 8 8 6 6 4 4 3,5 2,8 2,3 1,9 2 1,1 2 0 0 Pays occidentaux* Afrique Caraïbes Amérique centrale/du Hommes Hommes HARSAH* HARSAH- Femmes Total Sud hétérosexuels hétéro-UDI UDI
  78. 78. Sexualité,  zones de perte de contrôle et de résilience Otis, Joanne 1, 2, GODIN, Gaston 3, 4 et le groupe d’étude MAA 1 Département de sexologie, Université du Québec à Montréal 2 Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé 3 Faculté des sciences infirmières, Université Laval 4 Chaire de recherche du Canada sur les comportements et la santé
  79. 79. OBJECTIFS  Décrire les stratégies de réduction des risques adoptées par les personnes vivant avec le VIH, incluant l’usage du condom  Dégager leurs spécificités sur ces aspects selon: Sexe Orientation sexuelle UDI Origine socioculturelle 
  80. 80. STRATÉGIES DE RÉDUCTION DES RISQUES  RAPPORTÉES Oui Spécificités surtout chez… % Utilisation du condom avec partenaire VIH‐ ou VIH? 72,5% HARSAH Occidentaux Amériques Centrale/sud Toujours utiliser le condom  peu importe le partenaire 71,1% ‐ Éviter la pénétration 47,2% HARSAH  Avoir un seul partenaire 44,9% Femmes Afrique Éviter l’éjaculation à l’intérieur du vagin ou de l’anus 37,1% HARSAH Occidentaux Ne pas avoir de partenaire sexuel 32,4% Hommes hétérosexuels Hommes hétéro‐UDI Caraïbes Éviter la pénétration avec partenaire VIH‐ ou VIH? 30,8% HARSAH Sexe oral seulement 24,4% HARSAH et HARSAH‐UDI Occidentaux Amériques Centrale/sud Pénétrer seulement si charge virale indétectable 6,4% ‐
  81. 81. Proportion des participants ayant eu au moins une  Proportion des participants ayant eu au moins une  relation sexuelle avec pénétration dans les six derniers  relation sexuelle avec pénétration dans les six derniers  mois en fonction de leur origine socioculturelle mois en fonction des sous‐groupes 80 80 73,1 69,8 70 70 64,6 60 55,8 60 54,2 52,2 52,6 50 43,2 44,4 50 41,7 40 40 30 20 30 10 20 0 I H D I * t al 10 ls UD R SA ‐U es To ue o‐ HA AH em m ex ér RS F os t HA té r   hé s  hé mes 0 me H om Pays occidentaux Afrique* Caraïbes Amérique m Ho centrale/du Sud*
  82. 82. Proportion des participants ayant eu une relation  Proportion des participants ayant eu une relation  sexuelle non protégée avec un partenaire régulier de  sexuelle non protégée avec un partenaire régulier de  statut inconnu ou séronégatif en fonction de leur  statut inconnu ou séronégatif selon les sous‐groupes  origine socioculturelle 40 30 27 35 31,3 25 30 23,3 21,1 25 22,6 20 20 17,2 15,6 15,9 15 13,2 15 11,1 10 5 10 0 5 l AH ta * DI es To RS DI ‐U mm els ‐U HA AH xu ro Fe RS se té HA ro  h é 0 té es  h é mm Pa ys  occi denta ux Afri que* Ca ra ïbes Améri que es Ho mm centra l e/du Sud Chez les actifs sexuellement seulement Ho
  83. 83. Proportion des participants ayant eu une relation  Proportion des participants ayant eu une relation  sexuelle non protégée avec un partenaire  sexuelle non protégée avec un partenaire régulier  régulier séropositif selon les sous‐groupes  séropositif en fonction de leur origine socioculturelle 40 37,5 40 35 35 30 30 25 21,5 20 25 18,2 15 14,8 20 19,5 16,2 10 8,9 7,9 15 5 10 10,5 10 0 * 5 DI al es DI AH ls ‐U t ‐U mm e To RS AH xu ro HA se Fe té RS ro é HA s  h té 0 é me s  h Pa ys  occi denta ux Afri que Ca ra ïbes Améri que m me Ho centra l e/du Sud m Ho Chez les actifs sexuellement seulement
  84. 84. Proportion des participants ayant eu une relation  Proportion des participants ayant eu une relation  sexuelle non protégée avec un partenaire occasionnel  sexuelle non protégée avec un partenaire occasionnel  selon les sous‐groupes  en fonction de leur origine socioculturelle 40 40 35 32,7 35 31,3 30 30 25 26,3 20,9 25 20 22,8 15 20 10 15 6,7 5,3 5 1,7 10 0 6,7 5 l * ta es DI AH 2,7 To mm DI ‐U RS els ‐U AH Fe HA xu ro RS se té HA ro  h é 0 té es  h é mm Pa ys Afri que Ca ra ïbes Améri que es Ho mm occi denta ux* central e/du Sud Ho Chez les actifs sexuellement seulement
  85. 85. CONSÉQUENCES NÉGATIVES LIÉES À L’USAGE  DU CONDOM Fortement en accord  % Femmes  % HARSAH “Ça diminuera le plaisir” 5,8% 9,8% “Ça coupera la spontanéité” 7,8% 7,2% “Ça causera des problèmes d’érection” 5,9% 7,7% “Ce sera une barrière à l’intimié et à l’amour” 5,8% 5,1% “Ce sera inconfortable pour celui qui le porte” 8,9% 6,0% “La relation sera moins naturelle” 11,0% 10,0% “Ça interrompra le déroulement de la relation” 3,9% 5,9% “Ça brisera la confiance entre votre partenaire et vous” 1,3% 3,0%
  86. 86. CONSÉQUENCES POSITIVES LIÉES À L’USAGE DU  CONDOM Fortement en accord  % Femmes  % HARSAH “Ça évitera que vous transmettiez la maladie à votre 94,8% 82,4% partenaire “Ça vous protégera d’une ITS autre que le VIH” 94,8% 79,9% “Ça évitera que vous vous infectiez à nouveau” 89,0% 72,9% “Ça vous permettra de continuer à avoir des relations  87,7% 65,0% sexuelles” “Ça évitera que vous vous sentiez coupable après” 77,1% 60,5%
  87. 87. CAPACITÉ DE SURMONTER LES BARRIÈRES À  L’USAGE DU CONDOM Croyez‐vous pouvoir utiliser le condom à toute les fois que vous aurez Certain(e) que oui une relation sexuelle avec vos partenaires VIH‐ ou VIH? % Femmes  % HARSAH “Même si votre partenaire résiste à l’utiliser” 71,4% 55,0% “Même s’il vous est difficile d’en obtenir gratuitement ou à peu de  85,7% 71,0% frais” “Malgré la pression que votre partenaire pourrait exercer sur vous” 77,3% 57,4% “Même si vous devez convaincre votre partenaire de l’utiliser” 77,3% 60,6% “Malgré une forte excitation sexuelle” 77,9% 55,9% “Même si vous vous sentez très en amour” 83,8% 69,5% “Même si vous êtes sous l’effet de l’alcool” 60,6% 49,9% “Même si vous êtes sous l’effet de drogues” 56,4% 44,9% “Même si vous avez peur de décevoir votre partenaire” 79,9% 63,1% “Même si vous avez peur de perdre votre partenaire” 77,3% 64,6% “Même si vous devez diriger la relation pour qu’elle reste sécuritaire” 81,8% 66,3%
  88. 88. La situation... L’interprétation... L’émotion... La décision Comprendre que le risque est une chaîne, un enchaînement de situations, interprétations, émotions et décision/comportements
  89. 89. Définition des étapes de la chaîne  Situation/Contexte : La situation est un élément extérieur, un événement, une circonstance. Ex. : Luc a rencontré un gars il y a quelques jours et ils se sont échangé leur numéro de téléphone. Luc lui a laissé un message hier et il n’a pas encore eu de retour d’appel.  Interprétation : Il s’agit de la lecture d’une situation, de la façon de percevoir la situation. Cette lecture peut être positive ou négative. Ex : Luc n’a pas reçu de retour d’appel d’un gars qui lui plaît beaucoup (situation). Son interprétation : je ne suis pas assez beau pour lui, je ne l’intéresse pas.  Émotion : Il s’agit de la réaction émotive créée par l’interprétation, non par la situation. Les émotions peuvent avoir divers degrés d’intensité et indiquent à quel point nous sommes atteints par l’interprétation. Ex. : Luc croit qu’il n’est pas assez beau pour le gars (interprétation). Son émotion : il se sent triste et rejeté.  Décision/Comportement : Le comportement est l’action qui suit l’émotion. Ex : Luc se sent triste (émotion), car il n’a pas eu de retour d’appel du beau gars qu’il a rencontré il y a quelques jours (situation) et pense qu’il n’est pas assez beau pour lui (interprétation). Il décide d’aller au sauna afin de baiser un gars qui lui fera sentir qu’il est désirable (décision/ comportement).  Cette décision ou ce comportement le place dans une nouvelle situation, elle-même sujette à une nouvelle interprétation et ainsi de suite.
  90. 90. Atelier thématique: Analyse des chaînes de Jules et Marie En sous-groupe Contraster la chaîne d’une relation sexuelle sans condom et avec condom Identifier les zones de pertes de contrôle ou de résilience (situation, interprétation, émotion ou décision différente???)

×