RRAPPORTAPPORT DEDE LALA RÉUNIONRÉUNION COMENIUSCOMENIUS DEDE BBRUGESRUGES - B- BELGIQUEELGIQUE
Date de la réunion : mardi...
Les séances de travail nous ont permis de visionner les présentations de chaque pays.
Le thème de la rencontre était " A l...
Ce n'est la participation que d'un nombre réduit d'élèves mais largement compensé par
la motivation et la satisfaction qu'...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport des enseignants sur la mobilité à Bruges (Belgique)

126 vues

Publié le

La rencontre en Belgique, en octobre 2014, a réuni seulement des enseignants. L'âge des enfants de l'école De Komme de Bruges, ne permettait pas accueillir des lycéens dans les familles.
Les enseignants français présents ont fait le bilan de la semaine passée entre collègues et amis.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
126
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport des enseignants sur la mobilité à Bruges (Belgique)

  1. 1. RRAPPORTAPPORT DEDE LALA RÉUNIONRÉUNION COMENIUSCOMENIUS DEDE BBRUGESRUGES - B- BELGIQUEELGIQUE Date de la réunion : mardi 21 et mercredi 22 octobre 2014 Lieu : De Komme Basisschool - Bruges ( Belgique ) Projet : Jeunes citoyens à la recherche des trésors européens ( Thesaurus Europae ) N° de projet : 2013-1-GR1-COM06-15166 4 ___________________________________________________________________________ Bruges a été notre 2ème rencontre de l'année scolaire 2014/2015 et la 7ème du projet sans compter la réunion préparatoire qui s'est tenue à Istanbul en janvier 2013. Nous nous connaissons donc tous et avons un immense plaisir à nous retrouver afin de suivre une sorte de fil conducteur qui nous guide à travers les richesses de l'Europe. Cette nouvelle rencontre s'est déroulée du 20 au 24 octobre 2014 dans l'école primaire Basisschool De Komme à Bruges. Les diverses délégations sont arrivées les 19 et 20 octobre pour repartir les 24 et 25 octobre. Malheureusement tous les partenaires n'ont pu se déplacer à Bruges. La Hongrie et l'Allemagne n'ont pu nous rejoindre pour des raisons d'organisation internes à leur établissement scolaire. Tristan Defebere , le directeur de l'école belge et coordinateur des activités européennes dans son école , avait mis à notre disposition une grande salle de réunion où il nous a accueillis avec son équipe d'enseignants. C'est là que nous nous sommes retrouvés pour échanger, discuter, débattre mais aussi pour nous restaurer le midi et prendre un café à 10h , cette salle juxtaposant la cantine où Dimitri , le cuisinier de l'école nous a particulièrement soignés. Aucun élève n'était présent à cette rencontre. Ils nous ont manqué mais c'était le souhait de l'école belge de ne pas déplacer leurs élèves pendant les mobilités depuis le début du projet. Cela a d'ailleurs été un sujet de débat entre la Belgique et l'Italie. Comment sélectionner de très jeunes enfants sans être injuste ? Le directeur de l'école a choisi de ne pas déplacer les siens mais il les a impliqués très activement dans toutes les activités liées au projet. Nous avons pu vivre en effet cet enthousiasme de la part de ses élèves dès le premier jour. A notre arrivée à l'école tous les élèves de maternelle nous attendaient dans le hall. Ils nous ont fait une haie d'honneur et nous ont accueillis en chanson. Chaque enfant nous a offert un présent qu'il avait confectionné et nous a guidés jusqu'au gymnase où nous attendaient tous les autres enfants, leurs enseignants et des parents. Après le discours d'accueil du directeur et en la présence de Passe-partout ( la mascotte vivante du projet ) nous avons pu assister à un spectacle donné par les élèves , percussions et chants. Nous avons ensuite commencé notre séance de travail.
  2. 2. Les séances de travail nous ont permis de visionner les présentations de chaque pays. Le thème de la rencontre était " A la recherche des trésors scientifiques de notre pays ". Nos élèves se sont fortement impliqués dans ce travail. Ils avaient préparé des diaporamas et des power-points sur les grands hommes et inventions de leur pays. Nos lycéens français avaient choisi de faire cette présentation sous 2 formes différentes : une découverte des grands inventeurs français et leurs travaux en image au fil des siècles et la rédaction d'un mini- journal composé d'articles sur les inventions qui ont marqué notre pays comme support à ce power-point. Un exemplaire a été distribué à chaque participant. Ce dernier a été fort apprécié. Ces réunions nous ont aussi permis de fixer et confirmer les dates des 3 prochaines mobilités en Allemagne ( nous avons communiqué avec la responsable du projet en Allemagne par mail ) , en Turquie et la rencontre finale en Roumanie. Chaque partenaire nous a proposé son programme. Nous leur avons fait part de nos souhaits en ce qui concerne les élèves. Tristan ( le directeur de l'école ) et Georgia ( la coordinatrice du projet ) ont su animer ces séances de travail dans une atmosphère détendue et agréable. Le temps que nous avons passé dans l'établissement nous a permis d'apprécier la vie dans cette charmante école primaire. Nous avons rendu visite aux élèves dans leur classe. Nous les avons vus au travail. Nous avons échangé avec les enseignants, découvert des méthodes de travail variées, des outils pédagogiques innovants , chaque classe étant équipée d'un tableau numérique interactif. Nous avons découvert une école chaleureuse, vivante et très active et très investie dans l'Europe. Le programme de la semaine, orchestré de main de maître par une équipe motivée et attentive, nous a fait découvrir une ville attachante, Bruges, et ses alentours riches en histoire, culture et traditions. Le directeur de l'école nous avait organisé une visite à la mairie de Bruges où l'adjoint au maire nous a reçus et nous a parlé du passé historique et artistique de la salle des mariages où nous nous trouvions. Cette visite a été médiatisée, la presse étant présente. Un article est paru le 31 octobre dans la presse locale. La visite du musée de la premiere guerre mondiale à Zonnebeke et de Hill 60 près de Ypres et le cimetière Tyne Cot nous ont transportés 100 ans en arrière et nous ont permis d'appréhender de façon plus concrète cette période de notre histoire qui a marqué la mémoire. BILAN DES ENSEIGNANTS Nous avons tous ressenti cette richesse d'échange et nous connaissant tous beaucoup mieux, nous avons pu dialoguer et débattre en toute liberté et amitié. Il est à noter qu'au bout de plus d'un an les liens se sont fortement resserrés. ÉCHANGES D'ÉLÈVES Comme nous l'avons précisé précédemment nous n'avions pas d'élèves avec nous lors de cette mobilité mais nous poursuivons activement nos échanges individuels d'élèves et cette rencontre a de nouveau permis d'organiser les futures mobilités. En 2014, 3 lycéens français ont bénéficié de ce programme , 2 sont partis en Hongrie et 1 en Turquie. 1 élève turque et 3 élèves polonais sont venus dans notre lycée. Prévisions pour 2015 : 2 élèves françaises partiront en Espagne, 2 en Hongrie. 1 élève allemand doit venir en janvier et 3 lycéens hongrois en avril.
  3. 3. Ce n'est la participation que d'un nombre réduit d'élèves mais largement compensé par la motivation et la satisfaction qu'ils éprouvent lors de ces échanges. Nous avons pu noter au sein de notre établissement, pendant le club Europe que nous animons une fois par semaine que les élèves viennent plus nombreux et plus motivés, plus actifs, dynamiques et entreprenants. La relève est maintenant assurée par une affluence d'élèves de seconde et de premiere. Beaucoup ont compris l'importance du multiculturalisme, des principes de tolérance et d'intégration des différences culturelles propres à chaque pays. Nos deux dernières rencontres ont été particulièrement riches en émotions avec la visite des camps d'Auschwitz et de Birkenau en Pologne et les visites des sites de la Grande Guerre. Cela a mis en relief l'importance du devoir de mémoire que certains de nos jeunes ont tendance à oublier. Il est de notre devoir de leur transmettre cette mémoire et le projet COMENIUS en permet l'avènement. Fait à Monistrol sur Loire le 16 novembre 2014 Isabelle Bénézeth Membre actif du projet COMENIUS au Lycée Européen Notre Dame du Château

×