Mieux comprendre la e-santé pour mieux agir et interagir - Louise BEAUCHESNE
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Mieux comprendre la e-santé pour mieux agir et interagir - Louise BEAUCHESNE

le

  • 718 vues

Présentation réalisée par Louise BEAUCHESNE dans le cadre du colloque "La communication au coeur de la e-santé. Opportunités et enjeux pour les patients, les professionnels de la santé et les ...

Présentation réalisée par Louise BEAUCHESNE dans le cadre du colloque "La communication au coeur de la e-santé. Opportunités et enjeux pour les patients, les professionnels de la santé et les organisations" qui s'est déroulé les 3 et 4 octobre 2013 à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Statistiques

Vues

Total des vues
718
Vues sur SlideShare
688
Vues externes
30

Actions

J'aime
0
Téléchargements
11
Commentaires
0

1 intégré 30

http://www.scoop.it 30

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Mieux comprendre la e-santé pour mieux agir et interagir - Louise BEAUCHESNE Presentation Transcript

  • 1. Inforoute Santé du Canada Colloque francophone international, le 3 octobre 2013 Louise Beauchesne, Directrice exécutive régionale, Québec, Inforoute Santé du Canada
  • 2. Inforoute Santé du Canada •  Créée en 2001 •  Société indépendante à but non lucratif •  Également responsable devant les 14 gouvernements FPT, ses membres •  Conseil d’administration indépendant nommé par les membres •  Depuis 2001 le gouvernement fédéral a fourni un financement de 2,1 milliards $ •  •  •  •  •  •  500 600 100 400 500 M$ M$ M$ M$ M$ : : : : : Dossiers de santé électroniques (2001) DSE et télésanté (2003) Systèmes de surveillance de la santé (2004) DSE et systèmes de temps d’attente (2007) DSE, DME, Santé grand public (2010) Les provinces et les territoires ont versé en contrepartie la somme investie; les dépenses à ce jour s’élèvent donc à plus de 3 G$ Valeur créée – Un modèle de gouvernance partagée dans le cadre d’une entente et d’une collaboration continues entre les 14 gouvernements 2
  • 3. La vision d’Inforoute •  Des Canadiens en meilleure santé grâce à des solutions de santé électronique novatrices
  • 4. Un rôle unique d’investisseur stratégique
  • 5. Stratégies opérationnelles d’Inforoute •  Collaborer avec les ministères de la Santé et autres partenaires •  Investir conjointement avec des partenaires du secteur public (75/25) •  Optimiser les investissements •  Faire participer les cliniciens •  Former des alliances stratégiques avec le secteur privé •  Gérer les risques et assurer la qualité des solutions •  Évaluer les avantages et faire les ajustements •  Investir stratégiquement •  Protéger la confidentialité
  • 6. Investissement d’Inforoute •  ~ 2,1 G$ dans 12 programmes d’investissement •  Investissement conjoint avec les provinces/territoires, donc ~3-4 G$ de dépenses en cours •  98 % des fonds approuvés et ~70 % dépensés en mars 2013 Établissement de l’orientation future Applications de soins de santé Le dossier de santé électronique Architecture et normes Innovation et Adoption 105 M$ DME et Intégration 340 M$ Accès des patients à des soins de qualité 50 M$ Solutions de santé Surveillance de la grand public santé publique 45 M$ 150 M$ Télésanté 110 M$ Dossiers de santé électroniques interopérables 365 M$ Registres 134 M$ SIM 250 M$ SIL 170 M$ Imagerie diagnostique 365 M$ Infostructure – 52 M$ Remarque : D’importantes dépenses additionnelles en santé électronique sont en cours localement (p. ex. nouveaux systèmes d’information hospitaliers ou mis à niveau); elles ne sont pas comptabilisées ici, mais font partie du déploiement 6
  • 7. Dans le cadre d’une architecture technologique Données démographiques Données des dossiers de santé électroniques Données médicales personnelles data exchange and data sharing Radiologiste Médecin/clinicien (hôpital) Médecin/clinicien (cabinet) Pharmacien Clinicien en santé publique Consommateur
  • 8. Normes Assurer la confidentialité, la sécurité et l’interopérabilité •  L’Unité collaborative de normalisation d’Inforoute; une entité nationale unique pour l’élaboration, le soutien et la maintenance en matière de normes •  Les normes essentielles à l’échange d’informations et de documents – notamment HL7 CCOW, HL7 v2.4, HL7 v3, HL7 CDA •  La propagation internationale des normes élaborées au Canada •  Les investissements d’Inforoute exigent la conformité aux normes Messagerie HL7 et DICOM principales normes pour l’échange électronique des données cliniques et administratives Terminologies Profils d’interopérabilité LOINC et SNOMED CT principales terminologies pour le codage de l’information clinique Définissent les comportements fonctionnels des composantes du système de DSE ... le regroupement des normes en santé électronique sous une même organisation, à laquelle participent tous les intervenants, a contribué à en accélérer le déploiement. 8
  • 9. Où en sommes-nous aujourd’hui? … au Canada
  • 10. Sommaire des activités de programmes (31 mars 2013) Légende Legend Registres Registries Imagerie diagnostique Diagnostic Imaging Systèmes d’info sur les médicaments Drug Info Systems Systèmes d’info de laboratoire Lab Info Systems Télésanté Telehealth DSE interopérable Interoperable EHR Surveillance de la santé publique Health Surveillance Innovation et adoption Innovation & Adoption Accés desAccessaux soins Patient patiens to Quality Care Dossiers médicaux électronique et Electronic Medical Record Intégration and Integration Solutions de santé grand public Consumer Health Solutions 387 projets en cours ou terminés d’une valeur estimée à 2,10 milliards $ au 31 mars 2013
  • 11. D’importants progrès à ce jour •  D’importants progrès dans tous les programmes et dans l’ensemble des provinces et des territoires •  La progression ne se fait pas au même rythme et dans les mêmes secteurs partout au pays •  Le programme des registres des clients et des prestateurs et celui de l’imagerie diagnostique sont presque entièrement réalisés e •  Toutes les collectivités au nord du 60 parallèle ont accès aux services de télésanté •  Une progression plus lente des SIM et des SIL dans quelques provinces et territoires •  L’Alberta et l’Île-du-Prince-Édouard sont les plus en avance •  Les provinces les plus populeuses (Ontario et Québec) sont celles qui présentent les plus grands défis
  • 12. Utilisation Avantages Disponibilité 12
  • 13. État actuel − estimation des avantages Retombées  depuis  2004   (adaptées  selon  la  valeur  du  dollar  en  2011)   2  000  $   1  800  $   1  698  M$   1  600  $   1  424  M$   Millions   1  400  $   1  501  M$   1  253  M$   1  200  $   1  000  $   933  M$   778  M$    800  $   595  M$   614  M$   2004    600  $   1  786  M$   2005    400  $    200  $    0  $   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012   Plus de 10 G$ de retombées depuis 2004 Source : Benefits Evaluation Data, 2013. 13
  • 14. Progression de l’imagerie diagnostique Tous les hôpitaux du Canada sont maintenant dotés du PACS et les dépôts détiennent plus de 70 % des images diagnostiques des établissements publics Plus de 43 000 utilisateurs (cliniciens / personnel de soutien) au Canada Des retombées économiques entre 800 M$ et 1 G$ par an Les cliniciens des régions urbaines peuvent voir les images de patients des régions rurales, réduisant ainsi les déplacements et les retards dans l’établissement du diagnostic 14
  • 15. Progression de l’information sur les médicaments Plus de 30 000 utilisateurs dans les hôpitaux, les pharmacies et les cabinets de médecins >430 M$ en retombées annuelles (Gen 2); et plus à venir Intégration des pharmacies communautaires bien amorcée Début de l’ordonnance électronique et de l’intégration des DME Moyenne de 10 à 13 % de gain de productivité chez les pharmaciens qui utilsent un système d’information sur les médicaments mature Productivité accrue des cliniciens Réduction des événements iatrogènes médicamenteux Meilleure observance des traitements par les patients Meilleure gestion des coûts des médicaments Réduction de l’usage abusif des médicaments 15
  • 16. Progression de l’information de laboratoire La distribution des résultats de laboratoire se fait à grande échelle dans la plupart des provinces – divers mécanismes variant selon la province. Un ensemble de données de laboratoire regroupées et normalisées est accessible dans 8 provinces; à venir dans les 2 autres. L’intégration d’un historique des résultats de laboratoire dans les DME est prévue dans la feuille de route de toutes les provinces au cours des 3 prochaines années. L’analyse de rentabilité pour les résultats de laboratoire (réduction des examens en double, p. ex.) n’est pas aussi révélatrice que dans le cas de l’imagerie diagnostique ou de la gestion des médicaments. Toutefois, les résultats d’examen de laboratoire font partie des priorités pour les cabinets de médecins et les cliniques. 16
  • 17. 17 État actuel – Utilisation de la télésanté •  7 297 sites de télésanté, une augmentation de 13% depuis 2010 •  En 2012, il y a eu plus de 350 000 recours à la télésanté au Canada Nombre de séances au cours des 12 derniers mois Nombre total de séances de télésanté en 2012 300000 47 289 7 250000 200000 150000 100000 50000 43 39 9 39* 27 5 0 Clinique Formation Administration Source(s): *Sondage pancanadien 2012 sur la télésanté. Sondage pancanadien 2012 sur la télésanté du Forum canadien de la télésanté.
  • 18. Progression des DME en soins primaires Source: Commonwealth Fund International Health Policy Survey of Primary Care Physicians 2000, 2006, 2009, 2012; 2013 data based on Infoway analysis •  •  •  Un meilleur déroulement du travail en cabinet est évalué à 800 M$ (2006 à 2012). Une réduction des effets indésirables à un médicament et du nombre de tests redondants est évaluée à 584M$ (2006 à 2012). L’utilisation des fonctions spécialisées du DME peut améliorer les soins préventifs et la gestion des maladies chroniques mais elle varie selon les régions au Canada. 18
  • 19. L'interopérabilité entre le DME et le DSE : le travail se poursuit COMMANDE   Transmission     des  résultats   Requête   •  Même si nous constatons une hausse de l’adoption du DME, le processus visant à assurer l'interopérabilité entre le DME et le DSE pour accroître son utilisation en milieu clinique est lent. Analyses  de  laboratoire   antérieures     Profil  pharmacologique     Rapports  cliniques     Rapports  d’ID     Résultats  de  laboratoire     Rapports  d’ID     Rapports  cliniques     AdministraMons  où  la  foncMon  est  enMèrement  accessible   AdministraMons  où  la  foncMon  est  parMellement  accessible   AdministraMons  où  la  foncMon  est  en  cours  d’élaboraMon   AdministraMons  où  la  foncMon  est  en  cours  de  planificaMon   AdministraMons  où  la  foncMon  n’a  pas  encore  été  déterminée   Ordonnances   électroniques   •  En mettant en œuvre des approches évoluées d’intégration et d’interopérabilité DME-DSE, nous favoriserons l’adoption du DME chez les cliniciens et ferons en sorte que le Canada ait une longueur d’avance sur les autres pays de l’OCDE.
  • 20. La voie à suivre...  nombre  de      un  plus  grand ganismes               Rejoindre liniciens,  d’or rs,  de  c teurs   consommateu t  d’administra taux  e gouvernemen niquer  et   eVre  de  commu Leur  perm aMon          l’aide  de  l’inform t   de  collaborer  à antes  qui  aiden s  données  prob et  de ns  éclairées    prise  de  décisio à  la ateurs  à   er  les  consomm …et  aid ,  permeVre   éliorer  leur  santé am ir  de  meilleurs   niciens  de  fourn aux  cli té  du                         nforcer  la  capaci   soins  et  re administrateurs rnement  et  des   gouve u  de  santé   sformer  le  résea            à    tran 20
  • 21. Possibilités d’action Appuyer  les  nouveaux     modèles  de  soins   Faciliter  l’accès   Amener  les  soins  plus  près  du  domicile   Améliorer  la  sécurité    des  paHents   Se  doter  d’un  réseau  de  santé     à  haut  rendement  
  • 22. Possibilités d’action Amener les soins plus près du domicile •  •  Surveillance des patients Dossier de santé personnel Faciliter l’accès •  •  •  •  Renouvellement électronique des ordonnances Consultations électroniques Prise de rendez-vous en ligne Navigation électronique Améliorer la sécurité des patients •  •  •  Gestion des médicaments à l’hôpital Bilan comparatif des médicaments Ordonnance électronique Se doter d’un réseau de santé à haut rendement •  •  •  •  Analyse clinique Analyse du réseau de la santé Surveillance de la santé publique Rationalisation Systèmes cliniques fondamentaux Appuyer les nouveaux modèles de soins •  •  •  •  •  •  •  •  DME ambulatoire DME en cabinet Dossier de santé électronique Sommaire de congé Gestion des demandes de consultation Gestion des maladies chroniques Transition entre milieux de soins Télépathologie •  •  Systèmes d’information des hôpitaux Systèmes des réseaux de soins à domicile/de longue durée 22
  • 23. 3   État de préparation des administrations et complexité des projets Faible   FACILE   Sommaire  hospitalier   Dossier  de  santé  personnel   Moyenne   Complexité  du  projet   Monitorage  des  paMents   Analyse  du  réseau  de  santé   incl.  le  renouvellement  électronique  des   ordonnances,  la  prise  de  rendez-­‐vous  en   ligne  et  les  consultaMons  électroniques   Analyse  clinique     Surveillance  de  la  santé  publique   TransiMon  entre     milieux  de  soins   Télépathologie   GesMon  des  demandes   de  consultaMon   Élevée   LEAN   NavigaMon  électronique   GesMon  de  la  médicaMon     hospitalière   GesMon  des  maladies  chroniques   DIFFICILE   DÉBUT   DME  en  cabinet   Faible   Moyenne   DCI  ambulatoire     DSE   Ordonnance  électronique   Bilan  comparaMf  des     médicaments   Élevée   RécepMvité  à  l'invesMssement  de  l’administraMon     PRÊTE  
  • 24. Louise Beauchesne lbeauchesne@infoway-inforoute.ca www.infoway-inforoute.ca Merci