L'exploitation céréalières au Burkina Faso
Diaporama de ce procédé
Le Faso, comme les autres pays du Sahel, n'est pas autosuffisant en matière
alimentaire. Or, l'essentiel de l'alimentation...
Le culture céréalière a une importance capitale dans l'alimentation : 90% des besoins
calorifiques de la population vient ...
Photo ci-dessus : rizières au bord de la route dans la localité de Bama (photo
Christian COSTEAUX).
Avec l'association Lyonnaise Aminata, leur but est de soutenir les initiatives des
femmes africaines dans les domaines san...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'exploitation céréalière au Burkina Faso

442 vues

Publié le

Voici un diaporama sous forme de power point traitant de l'exploitation céréalière au Burkina Faso et du soutient de la ville de Lyon.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
442
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
198
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'exploitation céréalière au Burkina Faso

  1. 1. L'exploitation céréalières au Burkina Faso
  2. 2. Diaporama de ce procédé
  3. 3. Le Faso, comme les autres pays du Sahel, n'est pas autosuffisant en matière alimentaire. Or, l'essentiel de l'alimentation du Burkinabè est composé de céréales. Traditionnellement, il s'agit du mil et du sorgho. D'autres céréales comme le maïs, le riz ou le sésame voient leurs proportions augmenter.
La zone de production à dominante céréalière s'étant sur la majeure partie sud du pays (à l'exception de la zone frontalière avec la Côte d'Ivoiwe qui connait une dominante agricole de racines et tubercules - manioc, ignames, patates douces). Le Nord du pays est à dominante agropastorale avec quelques cultures localisées de millet et de sorgho.
  4. 4. Le culture céréalière a une importance capitale dans l'alimentation : 90% des besoins calorifiques de la population vient de l'apport céréalier avec en moyenne 180kg consommés par personne et par an (141kg en ville, 186kg à la campagne). Mais outre le travail agricole, la culture des céréales est également synonyme de travail domestique pour les femmes. Le pilage au mortier et au pilon occupe encore une part importante des tâches fatiguantes dévolues aux femmes. Certaines céréales dures, comme le maïs, sont en outre une source supplémentaire de travail. Une heure de pilage par deux femmes est nécessaire pour transformer en farine 4kg de maïs. Le nombre de moulins villageois est cependant en nette augmentation et permet de s'affranchir de ce type de travaux.
  5. 5. Photo ci-dessus : rizières au bord de la route dans la localité de Bama (photo Christian COSTEAUX).
  6. 6. Avec l'association Lyonnaise Aminata, leur but est de soutenir les initiatives des femmes africaines dans les domaines sanitaires, sociaux, économiques, éducatifs, culturels, et surtout agricoles en aidant au financement de machines(photos ci dessus) pouvant remplacer le pilage manuel des céréales, tâche harassante pour les femmes du Burkina Faso. Contact : Association Aminata CCP 14 256 09 Y Lyon 5 impasse Bazat 69OO8 LYON -Email: aminatalyon@voila.fr

×