Ecosystème des legal 
hackers à l’international 
Des « gisements » de 
« legal hackers » 
Où sont-ils ? 
Qui sont-ils ? 
Q...
Code is law 
Law is code
La fabrique de la loi
Les pionniers en France
Les LII Legal Information Institutes (worldlii.org) 
Le FALM Free Access to Law Movement (falm.info)
La recherche / les recherches
La veille : @richards1000
Google Group Legal Inf. Res. Network
La 
prospective 
Les cliniques 
du droit
http://legalhackers.org/
Les "gisements" de "legal hackers" dans le monde
Les "gisements" de "legal hackers" dans le monde
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les "gisements" de "legal hackers" dans le monde

747 vues

Publié le

Rapide historique, tentatives de définition(s) des rôles et des lieux de rencontres des communautés de "legal hackers"

Publié dans : Droit
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
747
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Il me revient de vous présenter la brève mais déjà riche histoire des "legal hackers", ainsi que la géographie de leurs écosystèmes. C'est ainsi qu'ils se dénomment volontiers, il n'y a aucun a priori négatif à se qualifier de hacker, que ce soit dans son acception de pirate (on dira plutôt flibustier) ou de bidouilleur (le "cracker " n'est parfois pas loin) : je ne pense pas dénaturer la définition qu'ils voudraient bien se donner, si tant est qu'ils veuillent s'enfermer dans derrière des étiquettes vite dépassées.
  • Le droit est fait pour s'adapter (à défaut être adapté) à toutes les situations de la vie en société. Il est donc tout à fait naturel que, dans le milieu des technologies de l'information et de la communication, dont les évolutions sont relativement  récentes et objectivement très rapides, la rencontre entre les juristes et les génies de la programmation se soit faite si vite et de manière si fusionnelle. L'aphorisme du Professeur Lawrence Lessig "Code is Law" exprimant le fait que le code (informatique) est du droit, se retourne tout aussi naturellement : "Law is Code" le droit, c'est de la programmation informatique.
  • Cela a été d'ailleurs naturellement et brillamment exposé il y a quelques mois à Paris à l'occasion des conclusions du picri (programme innovant du Conseil Régional d'Ile-de-France) qui a donné lieu à l'exposition de l'expérience "la fabrique de la loi", notamment par l'équipe de Regards Citoyens, avec l'aide d'autres camarades de jeu d'horizons divers.
  • Les rencontres entre les technologies informatiques et le droit sont anciennes (relativement parlant au vu du caractère récent de ces technologies) et profondes. Il est d'ailleurs difficile de faire la part des chose entre le droit des technologies et les technologies pour le droit. Certains n'ont pas choisi, avec bonheur. Ces terrains encore vierges pour les explorateurs des deux bords sont autant de terra incognita, de champs de recherche à défricher, à cartographier, à urbaniser ,... autant pour les juristes que pour les informaticiens. Encore faut-il qu'ils aient le courage de s'aventurer sur ces mers parfois dangereuses et ces routes non balisées.

    Présenter cette histoire depuis son origine et sur l'ensemble de ses composantes géographiques et thématiques est une gageure impossible à tenir. Je qualifierai, sauf le respect que je leur dois, mes maîtres Pierre Catala, Lucien Mehl, Jean-Paul Buffelan-Lanore, volontiers de Legal Hackers ces pionniers des bases de données juridiques des années 50 à 70, tant leurs travaux et innovations nourrissent encore les bases que nous utilisons quotidiennement.
  • De l'autre côté de l'Atlantique, d'autres pionniers à Cornell, pour les Legal Information Institutes, avec des Tom Bruce, Claire Germain, et très vite les canadiens de Canlii (Daniel Poulain) et les australiens d'Austlii montraient la voie  (ou plutôt les voies) de part et d'autres de la planète. Le mouvement de l'accès libre au droit (falm) nourrit toujours les travaux des LII.
  • Il est aussi impossible de passer sous silence les réflexions sur l'intelligence artificielle et le droit, rencontres improbables entre des logiques pratiques et théoriques. Les travaux de l'icail, des jurix, et de tous les colloques et summer schools sont autant de trésors à (re)découvrir et à approfondir pour les jeunes chercheurs.
  • Assurer une veille et connaître l'actualité sur ce monde foisonnant est finalement relativement aisé. Il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir comprendre tout ce qui se passe, mais il y a bien un endroit où tout est analysé, commenté, annoncé depuis des années : les blogs et autres services web de Richard Roberts. Ce dernier permet à l'ensemble de ces groupes épars de se rencontrer au moins virtuellement, de suivre les actualités de chacun, d'analyser et d'anticiper les signaux faibles comme les signaux forts.
  • http://legalinformatics.wordpress.com/legal-informatics-research-network-google-group/
    An online discussion group called Legal Informatics Research Network, on Google Groups, is associated with this blog.
    Discussions on Legal Informatics Research Network concern the development of legal information systems and the study of legal information or legal information systems.
    Legal information systems developers and administrators, and scholars and researchers who study legal information or legal information systems, are welcome to join the Legal Informatics Research Network.
  • Parmi ces derniers, et plus fort que le phénomène des legal hackers se retrouve la montée en puissance des cliniques du droit, lieux virtuels de d'expériences et de terrains de jeu de ces geeks du droit (là aussi sans aucun caractère péjoratif). Parmi ces cliniques, celle du Professeur Jonathan Askin fait figure de pionnière à la Brooklin University.
  • Les "gisements" de "legal hackers" dans le monde

    1. 1. Ecosystème des legal hackers à l’international Des « gisements » de « legal hackers » Où sont-ils ? Qui sont-ils ? Que font-ils ? Avec @richards1000 et @jaskin Robert Richards legalinformatics.wordpress.com Jonathan Askin brooklaw.edu/blip Stéphane Cottin @cottinstef 30 oct. 2014
    2. 2. Code is law Law is code
    3. 3. La fabrique de la loi
    4. 4. Les pionniers en France
    5. 5. Les LII Legal Information Institutes (worldlii.org) Le FALM Free Access to Law Movement (falm.info)
    6. 6. La recherche / les recherches
    7. 7. La veille : @richards1000
    8. 8. Google Group Legal Inf. Res. Network
    9. 9. La prospective Les cliniques du droit
    10. 10. http://legalhackers.org/

    ×