Radiothérapie Amiens Rapidarc

2 022 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 022
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
601
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Radiothérapie Amiens Rapidarc

  1. 1. NOUVELLES TECHNIQUESNOUVELLES TECHNIQUES D’IRRADIATIOND’IRRADIATION SERVICE DE RADIOTHERAPIESERVICE DE RADIOTHERAPIESERVICE DE RADIOTHERAPIESERVICE DE RADIOTHERAPIE CHU AMIENS SUDCHU AMIENS SUD Dr Alexandre COUTTE 3C 03/09/2013
  2. 2. SITUATION EN FRANCESITUATION EN FRANCE • Radiothérapie : 150 000 patients, 50 % des patients cancéreux
  3. 3. SITUATION AU CHU D’AMIENSSITUATION AU CHU D’AMIENS • 3 accélérateurs : – 2 CLINAC (VARIAN) option IMRT RapidArc, – 1 PRIMUS (SIEMENS) qui sera changé en 2014 pour accélérateur dédié RapidArc + StéréotaxieRapidArc + Stéréotaxie • 4 médecins • 4 physiciens • 20 manipulateurs …
  4. 4. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES • Les champs ne sont pas fixes • Pendant toute la durée de la séance : – les lames du MLC bougent – le débit de dose varie– le débit de dose varie – le bras de l’accélérateur linéaire décrit un ou plusieurs arcs – pendant que le faisceau est émis • Ce qui filtre le faisceau de manière complexe • Tout se passe comme si le patient était traité par une infinité de petits faisceaux élémentaires.
  5. 5. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  6. 6. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  7. 7. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  8. 8. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  9. 9. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  10. 10. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  11. 11. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  12. 12. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  13. 13. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  14. 14. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  15. 15. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  16. 16. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  17. 17. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  18. 18. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  19. 19. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  20. 20. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  21. 21. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  22. 22. ASPECTS TECHNIQUESASPECTS TECHNIQUES
  23. 23. AVANTAGESAVANTAGES • Meilleure conformation de dose au sein des volumes tumoraux • Meilleure épargne des organes à risque : diminution des toxicités aigues et tardives, amélioration de la qualité de vie
  24. 24. RISQUESRISQUES • Qui dit répartition de dose de haute précision dit : – Délimitation des volumes cibles et des organes à– Délimitation des volumes cibles et des organes à risque de haute précision contourage + guidelines – Repositionnement avant traitement de haute précision contentions + imageries de contrôle (champs orthogonaux et/ou CBCT) quotidiens
  25. 25. RISQUESRISQUES PTV = Volume cible Répartition de dose Moelle = OAR
  26. 26. EXEMPLE (1)EXEMPLE (1) exemple de traitement d’un méningiome de la base du crâne
  27. 27. EXEMPLE (2)EXEMPLE (2) répartition de dose comparative entre un traitement conventionnel (GAUCHE) et un traitement en mode RapidArc (DROITE) pour un lymphome de haut grade réfractaire à la chimiothérapie
  28. 28. EXEMPLE (3)EXEMPLE (3) répartition de dose comparative entre un traitement conventionnel (GAUCHE) et un traitement en mode RapidArc (DROITE) pour une RT préopératoire d’un cancer du rectum
  29. 29. EXEMPLE (4)EXEMPLE (4) Technique conformationnelle RapidArc
  30. 30. CONCLUSIONCONCLUSION • Investissements / CHU 2011-2013 • Progrès technologique nécessaire • Amélioration clinique attendue• Amélioration clinique attendue • Mise en route routinière depuis mi juillet 2013 • ORL > Encéphale > Pelvis > Prostate • Extension des indications ensuite

×