Joao pedro

552 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
552
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
283
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Joao pedro

  1. 1. A l’origine, le carnaval vient du calendrier religieux. Il commence le jour de l’Epiphanie et se termine le Mercredi des Cendres. Et se termine à Mardi Gras. Ce jour est dailleurs le plus important de cette période. Sa date change tous les ans car elle dépend de la date de Pâques (qui varie en fonction du cycle de la lune). Il y a exactement 40 jours entre la fin du carnaval et le jour de Pâques ; ce sont les 40 jours de carême.
  2. 2. Par opposition au carême, le carnavalest donc une période de joie et deliberté où les règles de vie normalessont suspendues et où chacun fait unpeu comme il lui plaît. C’est un monde àl’envers en quelque sorte : on sedéguise, on mange tout ce qu’onveut, on sort chanter dans les rues.Certaines villes ont des carnavalsspectaculaires !Pour Mardi Gras, un certain nombre degens se déguisent, souvent enpersonnage connu et caractéristiquepour être reconnu de tous. Beaucoupd’entre eux choisissent d’être unpersonnage de la Comedia dell’Arte telque Pierrot, Arlequin ou Polichinelle.
  3. 3. • Les pays européens ont exporté leurs traditions et leur culture dans les divers pays qu’ils ont colonisés. Ainsi les portugais ont introduit le carnaval au Brésil.• A l’origine, les gens faisaient la fête, appelée "entudo" ; ils se jetaient de l’eau ou de la farine à la figure.• En 1940, une femme fait prendre un virage au Carnaval qui sera complètement transformé. D’origine italienne, épouse d’un propriétaire d’hôtel, elle décida de louer des musiciens, d’importer des confettis et des serpentins et organisa ainsi un grand bal masqué.• En quelques années, les grands bals masqués devinrent la seule façon de célébrer le Carnaval.
  4. 4. Le plus connu des carnavals français est celui de Nice, avec sacélèbre bataille de fleurs.Crée en 1830, il a lieu sur la promenade des Anglais depuis 1876.On peut y voir des oeillets, des roses, des glaïeuls, des gerberas,des mimosas, des dalhias, des liliums… Les carnavaliers prennenten charge la réalisation des fameuses grosses têtes, sujets et charsen carton pâte. Ils font d’abord dessiner et peindre le sujet, charou grosses têtes, par un maquettiste. Puis, le sculpteur modèle lesvisages avec de largile. Ensuite, il fabrique le moule de plâtre quele carnavalier recouvre de plusieurs couches de papier découpéesen petits morceaux. Collés avec un mélange de farine et deauchaude, cela donner a le modèle définitif, en carton pâte quilfaudra alors peindre et habiller.Les couleurs utilisées sont éclatantes : rouge, vert, jaune, et desdégradés à linfini. La mécanisation des chars est ingénieuse :cordes, ficelles, mais aussi des vérins hydrauliques sont utiliséspour animer les personnages.Des formations musicales françaises et étrangères se joignent audéfilé et créent lambiance. Un char fleuri mesure 6 m de haut, 7 m de long, 2m de large. Ladécoration est faite à la main, à laide de pétales de milliers defleurs, collés un à un, dans la nuit et la matinée qui précèdentchaque "bataille".
  5. 5. Travail réalisé par:João pedro Teixeira da rochaN-3

×