Note conjoncture n°1 été 2010

695 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
695
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Note conjoncture n°1 été 2010

  1. 1. Les perspectives de l’été 2010 en Provence Alpes Côte d’Azur Résultats de la 1 ère vague de l’enquête de conjoncture été 2010 (période de mai à mi-juin) Juin 2010
  2. 2. Annexe : méthodologie Origines de clientèle et évolution Les perspectives Fréquentation de la période et évolution Sommaire Page 6 Page 12 Page 14 Page 18 1 2 3 4
  3. 3. Un démarrage de saison en douceur …mais de bonnes perspectives pour cet été 2010 : confiance des professionnels et bon niveau des réservations La période de mai à juin est satisfaisante pour eux (71% d’opinions positives) mais peut-être un peu en retrait par rapport à leurs espérances, au regard d’un bon mois d’avril, avec les vacances de Pâques. Ce « timide » démarrage de saison (tendance « stable voire à la baisse » par rapport à 2009) est notamment lié à des facteurs conjoncturels tels que la météo, un calendrier des ponts du mois de mai peu favorable, sur un fond de crise économique qui perdure. La fréquentation française de cette période est principalement le fait d’une forte présence de la clientèle régionale (46%), mais les professionnels constatent globalement une légère tendance à la baisse par rapport à la même période 2009, en relation avec les raisons évoquées précédemment. La clientèle étrangère présente dans notre région à cette période est principalement de nationalité allemande (50%), en relation avec leurs vacances de printemps, puis viennent les clientèles des Pays Bas et de Belgique, les Anglais étant plus en retrait cette année. La confiance des professionnels pour la suite de la saison ( 71% de confiants ) s’appuie sur un niveau de réservation « assez bon à bon » (70% d’opinions positives) à peu près comparable à celui de l’année dernière à la même époque, et intègre également des éléments tels qu’un frémissement de reprise du tourisme étranger (stabilité et arrêt de la baisse) ainsi qu’un niveau de dépenses moins souvent à la baisse. En résumé … Les professionnels de la région abordent ce début de saison estivale avec confiance mais réalisme face à une crise économique qui continue d’impacter sur leur activité .
  4. 4. En bref ce que pensent nos professionnels … Les professionnels argumentent leurs appréciations à travers une mosaïque de témoignages qui reflètent bien la diversité des situations selon les activités, au sein d’une région avec des espaces géographiques contrastées (balnéaire-littoral vs montagne). En résumé … L’optimisme des professionnels « confiants » s’appuie sur… … une destination touristique qui attire toujours : « c’est un région qui marche bien, ensoleillé » (OT – Arrière pays) … un niveau de réservation déjà très élevé pour certains : « nous avons vendu 100% de nos séjours jusqu’à fin septembre (Hébergement collectif – Balnéaire) … un optimise conjoncturel : «  finalement, il y a toujours la clientèle de dernière minute » (OT – Arrière pays) « les gens ont envie de se faire plaisir » (restaurant – Balnéaire) … et des actions ciblées pour leur activité : « la création de nouvelles activités peut drainer du monde » OT - urbain
  5. 5. En résumé … L’inquiétude des professionnels « peu confiants » reposent sur… … un sentiment de morosité en relation avec la crise économique qui perdure : « la crise est loin d’être finie, et les gens dépensent moins » (Festival/Musée – Urbain) … des réservations qui tardent à rentrer pour certains : « très peu de réservation et des séjours très courts » (Hôtel – Montagne) «  moins de réservation » (camping – Arrière pays ») … un contexte concurrentiel de plus en plus exigent : « il n’y a pas beaucoup de monde, et d’autres établissement s’ouvrent » (Services – Arrière pays) … et la crainte d’un impact négatif de la coupe du monde : « les réservations s’annoncent plutôt calme en raison de la coupe du monde » (OT – Urbain)
  6. 6. Fréquentation de la période et évolution La tendance pour le démarrage de saison (début mai à mi-juin) est «  assez bonne à bonne  » : ainsi 71% des professionnels affichent une relative satisfaction, en déclarant avoir connu un bon niveau de fréquentation touristique (de assez bon à très bon). On note cependant que cette appréciation est le reflet d’un « recentrage » des appréciations sur les tendances plus modérées, notamment les « assez bonne », avec seulement 5% d’appréciation « très bonne » (il y en avait 10% l’année dernière à cette période). Cette perception est de fait globalement un peu moins bonne à celle qu’espéraient les professionnels interrogés (sur un échantillon réduit) après les vacances de Paques pour la période mai-juin : elle présente un peu moins d’enthousiasme puisqu’ils sont 34% à avoir une appréciation « bonne ou très bonne » alors qu’ils étaient 51% à se prononcer sur cette tendance. C’est dans les espaces «  urbain  » et «  balnéaire-littoral  » que la tendance est la plus conforme à l’opinion globale de la région, l’arrière-pays affichant une tendance seulement « assez bonne » et la montagne présentant une opinion mitigée sur la fréquentation de son espace géographique (autant de bonnes appréciations que de mauvaises). 1 Urbain AB/B Balnéaire Littoral AB/B Arrière Pays AB Montagne Mitigé
  7. 7. Fréquentation de la période et évolution Comparativement à l’année dernière, on perçoit donc un léger fléchissement des appréciations positives, sans pour autant revenir au niveau plus modéré observé en 2008 (67%). 1
  8. 8. Fréquentation de la période et évolution Parallèlement à l’appréciation qu’ils portent sur la fréquentation de cette période pré-estivale, un peu plus de 4 professionnels sur 10 ressentent une tendance à la baisse de cette fréquentation comparativement à la même période de l’année dernière et 3 sur 10 la jugent stable. La tendance pour cette période est donc «  stable voire à la baisse  », comme elle l’avait été qualifiée l’année dernière à la même époque. Mise en relation avec la tendance qu’ils prévoyaient après les vacances de Pâques (stabilité) les professionnels ont finalement ressenti aussi une tendance à la baisse, qui est encore plus prononcée dans l’arrière pays et l’espace montagne. 1 Urbain = Balnéaire Littoral = Arrière Pays Montagne
  9. 9. Fréquentation de la période et évolution De l’avis des professionnels, ce sont la météo peu clémente et la crise économique qui perdure, les principales responsables de cette tendance à la baisse, auxquelles s’ajoutent un calendrier de ponts en mai , mal placés. Ces raisons sont partagées par tous, (départements ou espaces géographiques), avec quelques spécificités selon certaines activités. Ainsi, les services et commerces divers incriminent également le fait qu’il y ait moins d’étrangers, et une concurrence accrue, les hébergements collectifs et les festivals/musées invoquent « moins de groupe » et les centrales de réservation de gîtes évoquent, encore plus que les autres, le calendrier défavorable des ponts du mois de mai. On remarque également qu’aucun professionnel n’a évoqué spontanément un impact négatif en raison de la période de grève de la SNCF ou des perturbations du trafic aérien lié au nuage du volcan islandais. Lorsqu’ils perçoivent une hausse de la fréquentation pour cette période, on constate que les professionnels ont tenté des efforts diversifiés pour faire face à la crise : ils donnent des explications très diverses, relevant principalement de leur situation personnelle. On retiendra que cette tendance à la hausse de la fréquentation pour certains professionnels est liée aux efforts de communication/publicité qu’ils ont fait, effort sur les prix, à la présence d’événements ponctuels proches de leur établissement, ou encore le développement de nouvelles activités. Les raisons de la hausse La météo : 15% A fait de la publicité / communication : 17% Evénements ponctuels : 9% Effort sur les prix : 8% A développé de nouvelles activités : 7% Impact positif de la crise : 7% Les raisons de la baisse La météo : 65% La crise économique : 42% Ponts et jours fériés mai mal placés : 11% 1
  10. 10. La perception qu’ont les professionnels sur l’évolution des dépenses des touristes pour cette période pré-estivale, est plutôt «  stable, avec une tendance à la baisse  ». Ce résultat, encore en demi-teinte, présente toutefois une amélioration notable par rapport à la perception que les professionnels avaient l’année dernière à la même époque, avec une nette diminution de la perception à la baisse de ces dépenses . Evolution des dépenses sur la période Fréquentation de la période et évolution 1 Urbain = Balnéaire Littoral = Arrière Pays = Montagne =
  11. 11. Origine de clientèles et évolution Origine des clientèles françaises Origine des clientèles étrangères Comme chaque année à cette période, la principale origine de la clientèle française provient de la clientèle intra régionale , pour près de la moitié. L’Ile de France est le deuxième bassin émetteur, notamment dans les Alpes Maritimes et le Vaucluse pour lesquels cette région est la principale clientèle, devant les habitants de la région. On retrouve également cette plus forte affluence de la région « capitale » dans l’espace urbain. Les clientèles en augmentation : Les clientèles en diminution : Allemagne Grande Bretagne et Italie L’Allemagne est, comme les années précédentes, la principale nationalité étrangère présente dans notre région à cette période. En effet, cela correspond à leur période de vacances de printemps. On trouve ensuite à des niveaux comparables les belges et les néerlandais, puis les italiens et les britanniques. On remarque que cette année, ces 2 nationalités sont perçues comme en légère baisse de fréquentation par les professionnels. 2 Total des citations : <ul><li>Paca </li></ul>46% <ul><li>Ile de France </li></ul>35% <ul><li>Rhône Alpes </li></ul>29% <ul><li>Nord Pas de Calais </li></ul>16% Total des citations : <ul><li>Allemagne </li></ul>50% <ul><li>Belgique </li></ul>34% <ul><li>Pays Bas </li></ul>36% <ul><li>Italie </li></ul>31% <ul><li>Grande Bretagne </li></ul>32%
  12. 12. Globalement, les professionnels perçoivent un certain tassement de la fréquentation par la clientèle française , en constatant une tendance « stable voire à la baisse  ». Même si la stabilité reste prépondérante, elle affiche un léger recul par rapport à 2009, et le solde « augmentation – diminution » est moins favorable que l’année dernière ( -22% pour -10% en 2009). Pour la clientèle étrangère , la tendance à la baisse affichée par 56% des professionnels l’année dernière semble être «  enrayée  » avec seulement 29% de tendance à la baisse et 41% de stabilité. A défaut d’un vrai retour des étrangers, on constate un arrêt de leur diminution : on peut donc parler d’une tendance « stable  » pour l’évolution de la fréquentation de la clientèle étrangère de cette avant saison. Origine de clientèles et évolution Evolution clientèle française Evolution clientèle étrangère Urbain = Balnéaire Littoral = Arrière Pays = Montagne = 2 Urbain = Balnéaire Littoral = Arrière Pays = Montagne =
  13. 13. Perspectives pour la suite de la saison Du point de vue des professionnels concernés , le niveau actuel des réservations est «  assez bon à bon  ». La situation est relativement comparable à celle de l’année dernière à la même période, pour 43% d’entre eux, mais un peu à la baisse pour 32%. Avec un peu plus de 10% de professionnels qui ne se prononcent pas, il semble que ce soit encore un peu tôt pour afficher une tendance claire du niveau de réservation, surtout lorsque les professionnels font de plus en plus état de réservations de dernière minute. Le niveau des réservations 3 Evolution du niveau des réservations pour juillet-août 2010 vs 2009 12% 43% 28% 3% 13% Très supérieure Supérieure Equivalente Inférieure Très inférieure nsp 32% Tendance = Stable voire en Baisse
  14. 14. Perspectives pour la suite de la saison Le niveau de confiance des professionnels pour la suite de la saison est relativement bon, mais sans enthousiasme : 71% son confiants (assez à très), avec une forte majorité de « assez confiant ». Comparativement à l’année dernière, on observe donc un léger tassement de la confiance . La confiance est toutefois plus manifeste pour l’espace littoral- balnéaire et plus modérée dans les autres espaces géographiques. 3 Urbain Assez confiant Balnéaire Littoral Confiant Arrière Pays Assez Confiant Montagne Assez confiant
  15. 15. Le sentiment des professionnels pour la suite de la saison : en positif Une destination touristique qui attire toujours « région qui marche bien et ensoleillée » - OT – Arrière pays « destination touristique qui fonctionne bien, avec des habitudes » - Services – Arrière Pays « cela reste une région très connue, donc malgré la crise il y a toujours du monde » - OT – Balnéaire « belle région avec une bonne météo » - Restaurant - Balnéaire Un optimisme conjoncturel « Le temps, on travaille généralement bien en été » Restaurant – urbain « on a une clientèle fidèle » Restaurant / service – Urbain « bonne reprise pour les étrangers en juin » - OT – Arrière pays « finalement, il y a toujours la clientèle de dernière minute » - OT – Urbain « si la météo est normale, cà ira  » - Festival – Balnéaire « les gens ont envie de se faire plaisir » – Restaurant - Balnéaire-littoral Un niveau de réservation déjà très élevé pour certains « le taux de réservation est au maximum » - Camping - Balnéaire « nous avons vendu 100% de nos séjours jusqu’à fin septembre » Hébergement collectif - Balnéaire « Le planning est quasi complet » Hôtel – Arrière pays « On a bien rempli les réservations pour juillet – Hôtel – Urbain «  Tendance à la hausse depuis 3 mois » Hôtel - Urbain Des professionnels en action pour leur activité «  la création de nouvelles activités peut drainer du monde » - OT- Urbain « nos prix sont attractifs, nous mettons tout en œuvre pour satisfaire et attirer le client » Camping – Arrière pays « on a un nouveau jardin, on va s’agrandir » Festival / – Urbain « De nouvelles animations qui se mettent en place – OT – Arrière pays 3
  16. 16. Le sentiment des professionnels pour la suite de la saison : en négatif Un sentiment de morosité en relation avec une perception de crise qui perdure encore « la morosité des gens qui sont hésitants et qui réservent à la dernière minute » - Camping – Balnéaire/littoral « moins de pouvoir d’achat de la part des clients » - Services – Montagne « à cause de la conjoncture générale, les réservations rentrent doucement » - Hôtel – Arrière pays « la crise est loin d’être finie, et les gens dépensent moins » « on voit que les gens achètent des choses basiques et non des choses de meilleures qualité » Festival/musée – Urbain Des réservations qui tardent à rentrer pour d’autres … « moins de réservations » - Camping – Arrière pays / Hôtel - Urbain « Au niveau des réservations hébergement c’est en baisse actuellement, bien qu’ils réservent au dernier moment » - OT – Arrière pays « manque de visibilité par raport à ce qui va se passer et à la fréquentation sur les campings et maison d’hôtes – Festival – Arrière pays «  très peu de réservation et des séjours très courts » - Hôtel – Montagne « le mois de juillet est calme pour les réservations » - Camping - Balnéaire La crainte d’un impact négatif de la coupe du monde (*) « les réservations s’annoncent plutôt calmes, en raison de la coupe du monde  » - OT – Urbain « l’effet coupe de monde de foot  » - Activités sportives – Montagne (*) Enquête réalisée avant le match France – Mexique qui a engendrée la polémique actuelle 3 Un contexte concurrentiel de plus en plus exigent « les gens se méfient de plus en plus, à savoir ils réclament la qualité tout en ayant le meilleur prix » - Hébergement collectif – Arrière pays « il n’y a pas beaucoup de monde et d’autres établissements qui s’ouvrent  » - Services – Arrière pays
  17. 17. Méthodologie Enquête menée par l’Institut Carniel auprès d’un panel d’environ (450 professionnels du tourisme de la région, interrogé mensuellement pendant les 4 mois d’été avec un questionnaire permettant de connaître pour chacune des 4 périodes étudiées : leur perception sur la fréquentation de leur établissement, l’évolution de cette fréquentation comparativement à l’année précédente, les origines de clientèles françaises et étrangères et leur évolution, et leur sentiment sur les perspectives pour la période à venir . Le panel est réparti sur les 6 départements de la région. L’échantillon est représentatif pour les 4 espaces géographiques de la région : - Urbain - Balnéaire Littoral - Arrière pays - Montagne L’échantillon des professionnels repose sur une diversité des activités représentées : Offices du tourisme, hébergements (hôtels, camping, résidences hôtelière, hébergements collectif, centrales de réservation des gîtes, etc…), festivals, musées et activités culturelles, activités sportives et de loisirs, restaurants, commerces et services divers. Cette 1 ère vague d’enquête a été réalisée du 14 au 16 juin 2010 auprès d’un panel de 472 professionnels 4
  18. 18. Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur Maison de la Région, 61 la Canebière- CS 10009 13232- Marseille cedex 01 Tél. : 04 91 56 47 34 Fax : 04 91 56 47 02 Contact observatoire CRT PACA Marc BONNEFOY Saoussen BOUSSAHEL [email_address]

×