crise

324 vues

Publié le

emballage et conditionnement

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
324
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

crise

  1. 1. Maxime a six ans. Il demande à sa mère s’il peut avoir des biscuits. Celle-ci refuse. Devant ce refus, Maxime fait une crise. Exaspérée, la mère de Maxime l’autorise à manger des biscuits. Selon vous, que va faire Maxime la prochaine fois qu’il va vouloir manger des biscuits? UNE CRISE! Son comportement (crise) a été renforcé par une conséquence agréable pour lui (biscuits).
  2. 2. C’est une théorie de l’apprentissage développé par Skinner dans le milieu du siècle dernier. Il est reconnu pour ses expériences avec les rats et les pigeons. Il y a une modification de comportement qui résulte d’une association en contingence d’un comportement et d’un stimulus. Un comportement est suivi d’un événement. R → S
  3. 3. Opération qui consiste à ajouter ou retrancher un stimulus comme conséquence à un comportement, tout en visant à augmenter (renforcer) la probabilité que ce comportement apparaisse à nouveau en des circonstances similaires. Il existe deux types de renforcement :
  4. 4. Le comportement est suivi de la présentation (addition) d’un stimulus. Exemple: Maxime reçoit 5 cents chaque fois qu’il fait son lit. Autres exemples:  argent  nourriture  attention  affection  approbation sociale  bonne note  sortie entre amis  encouragements  applaudissements  trophée
  5. 5. Le comportement est suivi du retrait ou de l’interruption (soustraction) d’un stimulus. Exemple: Maxime a très peur des chiens. Lorsqu’il en aperçoit un au loin, il insiste auprès de sa mère pour changer de rue. Autres exemples:  ne pas faire la vaisselle  disparition d’une douleur  arrêt d’un bruit insupportable  drogue qui empêche les effets d’un sevrage L’objectif du renforcement est toujours de faire augmenter un comportement.
  6. 6. Opération qui consiste à ajouter ou retrancher un stimulus comme conséquence à un comportement, tout en visant à diminuer la probabilité que ce comportement apparaisse à nouveau en des circonstances similaires. Il existe deux types de punitions :
  7. 7. Le comportement est suivi de la présentation (l’addition) d’un stimulus. Exemple: La mère de Maxime donne la fessée à ce dernier puisqu’il a été impoli avec elle. Autres exemples:  faire vaisselle  douleur  violence verbale ou physique
  8. 8. Le comportement est suivi du retrait ou de l’interruption (soustraction) d’un stimulus. Exemple: Maxime est privé de dessert parce qu’il n’a pas ramassé ses jouets. Autres exemples:  être privé de sortie, de télévision L’objectif de la punition est toujours de faire diminuer un comportement.
  9. 9. Addition d’un événement Soustraction d’un événement Augmentation de la probabilité de réapparition du comportement Renforcement positif Renforcement négatif Diminution de la probabilité de réapparition du comportement Punition positive Punition négative
  10. 10. Important de ne pas faire équivaloir :  Renforcement à « récompense » (agréable)  Punition à « infliger de la douleur » (désagréable) On ne peut pas qualifier un stimulus d’agréable ou de désagréable avant d’avoir vu son effet sur un comportement. Exemple : Les effets multiples des réprimandes.
  11. 11. La valeur ou fonction de renforcement ne se retrouve pas dans l’événement lui-même, mais se détermine par son effet sur un comportement donné, à un moment donné, d’un individu donné. Exemple : L’effet renforçant d’un verre de limonade sur le comportement de Maxime selon qu’il est assoiffé ou rassasié.
  12. 12. Maxime agresse verbalement et physiquement les autres enfants de la garderie pour obtenir des jouets et c’est ainsi qu’il les obtient. Il s’agit de… a) renforcement positif b) renforcement négatif c) punition positive d) punition négative
  13. 13. Production UQAM Réalisation: Geneviève Huppé EDU 7492 (groupe 30) Programme court de deuxième cycle en pédagogie de l’enseignement supérieur Professeures: Monique Dugal, Suzanne Roy et Isabelle Roy Automne 2003

×