Creation dun lieu de fabrication numerique en bibliothèque

6 411 vues

Publié le

Qu'est ce que FABLAB et bibliothèque "fabriquent" ensemble ? (en s'appuyant sur la notion HOMAGO )

Publié dans : Formation
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 411
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 435
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Je me présente : Responsable de la médiation numérique et du projet FAbLAb - Bibliothécaire responsable de la médiation numérique réseau des bibliothèques d’Aulnay-sous-Bois -
    Membre de la commission LabenBib à l’ABF,
  • Le modèle de la bibliothèque traditionnelle est ébranlé par le numérique mais ses missions restent pertinentes et évoluent.
    On a d’un côté un constat de baisse des prêts, la collection = stockage & rareté et de l’autre des pratiques culturelles et des comportements en évolution =
    des flux (streaming, téléchargement): désintermédiation, infobésité.
    L’enjeu = l’adaptation de la bibliothèque aux défis imposés par le numérique.
  • Les missions semblent toujours pertinentes mais l’outil (la bibliothèque) doit évoluer.
    Les bibliothèques sont en perte de vitesse face à son concurrent : Internet, au moment même où émergent des nouveaux phénomènes d’accès aux savoirs.
    Regardons ce que peuvent apporter des phénomènes émergents extérieurs aux bibliothèques comme les fablab .
    Aujourd’hui l’enjeu est moins l’accès aux ordinateurs que de savoir s’en servir vraiment et de trouver la bonne info : la Litteratie numérique.
    Exemple : Le mythe du Digital native, la génération Y : Oui elle se sert des TIC mais sait-elle trouver la bonne info ?
  • KEZAKO? : Une Prolifération de différents modèles d’ateliers, d’outils et de mode de création numérique ! Un nouveau monde, quelles clefs ?
    Comment intégrer cette culture numérique à nos missions pour s’adapter aux nouveaux modes d’accès aux savoirs.
    Que nous apprennent ces nouveaux lieux de création numérique
    Pour apprendre il vaut mieux être acteur que spectateur,
    il faut mutualiser, les échanges sont verticaux,
    La bibliothèque “Tiers lieux” est le lieu idéal pour accueillir les nouvelles missions d’atelier de fabrication numérique et faire de la bibliothèque un lieu inclusif
  • Comme le dit le créateur du concept Neil Gershenfeld, prof au MIT. Il permet de fabriquer (presque) tout.
    En Parallèle se développe partout un retour sur le DIY « Faire soi-même » qui a certes toujours exister (tricot) mais nous constatons que cette culture du bricolage s’accapare le champ de la technologie à travers la culture « Maker »
  • S’inspirer des Fablab pour interroger nos propres missions autour de l’idée de création d’un lieu de fabrication numérique.
  • Concept developpé par Mizuko Ito universitaire. Particulièrement adapter au concept de tiers lieu en bibliothèque.
    Favorisons l’apprentissage dans un contexte collectif : expérimentation et correction d’erreurs par un tiers, conseils, échanges entre pairs (DIWO)…
    Idée de « Connected Learning » : Apprendre en réseau en ligne mais aussi avec d’autres
  • ARGUMENT CENTRAL DE MA PRÉSENTATION :
    Dans une ère où le progrès s’accélère toujours, où ce qu’on apprend à l’école
    est déjà désuet quand on en sort... quel est la plus importante des compétences à acquérir?
    APPRENDRE À APPRENDRE c’est ce que ce type de lieu inclusif encourage
  • Quel lieu sur le territoire pour incarner, rematérialiser le numérique pour le rendre tangible ?
    Notons que Le rôle du bibliothécaire change : un curateur, un gestionnaire de flux pour trouver la bonne ressource ou la bonne info pour l’usager (Littératie numérique)
    Toujours le même métier : être médiateur de contenus, seule la posture change. Le bib est un facilitateur,
    La bibliothèque se doit de devenir sur le territoire LE lieu d’expression de cette culture numérique,
    D’une certaine verticalité des échanges prescriptifs traditionnels, arrive une culture du partage, horizontale dans la construction des savoirs.
    On s’éloigne ici du modèle prescriptif traditionnel de la bibliothèque : UNE REVOLUTION de la culture professionnelle
  • Pourquoi la bibliothèque Apollinaire :
    Sa position sur le territoire : proche centre, transport, proche Bibliothèque Dumont
    Intergénérationnel de par sa position
    Le foyer club 3ème âge
    Le nouveau collège Simone Veil
    Un lieu convivial mais à redynamiser
    Des services en plus : Ce que l’on sait faire, ce que l’on veut faire et ce que l’on peut faire
    Des partenaires locaux et institutionnels : Le Carrefour Numérique, La Fonderie, la Drac….
  • Même si l’espace FABLAB a vocation à rayonner sur l’ensemble du territoire aulnaysien la bib apo restera une bibliothèque de prêt de proximité
    Innovations sur la méthode aussi
    Création d’un lieu agile et évolutif en fonction des projets , des partenaires, des publics
  • Dispositif de lecture numérique innovant
  • Makey Makey et Mindstorms
  • <number>
    http://nelaconf11.blogspot.fr/2011/10/keynote-killing-librarianship-r-david.html « David Lankes warned that what will kill our profession is not ebooks, Amazon or Google, but a lack of imagination ».
  • Creation dun lieu de fabrication numerique en bibliothèque

    1. 1. Projet de création d’un lieu numérique : Qu’est ce que Fablab et Bibliothèque « fabriquent » ensemble ? Cyrille JAOUAN Réseau des Bibliothèques Aulnay-sous-Bois
    2. 2. Le modèle traditionnel de la bibliothèque est ébranlé…
    3. 3. Mais des missions toujours pertinentes sur son territoire… • Accès à l’information, à la formation, à l’éducation et à la culture • Autoformation tout au long de la vie • Vulgarisation de la culture scientifique • Lutte contre la fracture numérique • Faciliter le développement des compétences pour trouver, utiliser l’information : La littératie numérique – Adaptons nos services, comment faire ? Manifeste sur les bibliothèques publiques de l’UNESCO Nov. 1994
    4. 4. Qu’est ce qu’un FABLAB ? • Un FABLAB est un laboratoire qui stimule la créativité en donnant accès à des outils de fabrication numérique. Exemple : le Carrefour Numérique² de la Cité des sciences de la Villette
    5. 5. Croisons nos objectifs ! – Education à l’usage des TIC – Appropriation active et collaborative – Inclusion numérique – Développement d’une culture scientifique – Partage d’une culture numérique commune – Construction et animation d’une communauté d’intérêt – Partage de la connaissance
    6. 6. Comment ? HOMAGO • Hanging Out : Se relaxer ensemble (dans un tiers lieu) • Messing Around : Bidouiller (proposer des ateliers d’initiation) • Geeking out : Approfondir (développer son propre projet)
    7. 7. Apprendre à Apprendre • On apprend mieux quand : – Le contenu est au cœur de mes centres d’intérêt – J’interagis avec mes pairs – J’ai le droit de me tromper – Le lieu est convivial
    8. 8. Quel lieu de création numérique pour Aulnay ?
    9. 9. Le projet numérique des bibliothèques • Des Plus : – 40 postes Internet public (Label Net public) – Des ressources numériques et des ateliers – Des projets innovants : Bibliobox, Prêt numérique, robotique, programmation… • Des Moins : – Pas de lieu dédié, le manque de M² – La formation du personnel, la culture numérique, l’image des lieux Un constat : UN USAGE CHASSE L’AUTRE
    10. 10. Nom de code : LABAPO – Où ? Bibliothèque Guillaume Apollinaire – Quoi ? Impression 3d, robotique, programmation… – Qui ? Un comité de pilotage et un groupe projet numérique élargi. – Comment ? Redéfinition de l’espace, des collections et des nouveaux partenaires – Un budget subventionné sur trois ans – Une présence en ligne redéfinie – Une Méthode : Faire, documenter, partager : un cercle vertueux
    11. 11. Précisions • La bibliothèque Apollinaire reste une bibliothèque de prêt de proximité • L’ambition finale du projet est de redéfinir la gouvernance du lieu (foyer et bibliothèque) : – Co-construction avec les personnels, les partenaires et les usagers
    12. 12. Tablettes XXL
    13. 13. Imprimante 3D
    14. 14. Programmation et robotique
    15. 15. Programmation et électronique
    16. 16. « Le plus grand danger pour les bibliothèques, ce ne sont pas  les GAFAM, C’est le manque d’imagination ! » David Lankes David Darts

    ×