1
PROJET PÉDAGOGIQUE
“LES SAVEURS MUSICALES”
© DR © Marif Deruffi
2
“L’art est un transmetteur de valeurs essentielles”
Je n’ai de cesse de repousser les frontières des Théâtres car nous d...
3
UN PROJET PÉDAGOGIQUE INÉDIT ET ORIGINAL :
LES SAVEURS MUSICALES
L’Eveil des sens, la rencontre de la musique et de la g...
4
MENU MUSICAL
L’élaboration du menu a été pensée en accordant réciproquement pièces culinaires et œuvres musi-
cales. Les...
5
LES ACTEURS DU PROJET TÉMOIGNENT
La musique et la gastronomie ont beaucoup de choses à se dire !
C’est en partant de cet...
6
La curiosité s’aiguise, puis l’idée de “goûter” à de la musique me passionne et trouver
comment donner du goût aux notes...
7
LE CAFÉ ZIMMERMANN ET LE GRAND THÉÂTRE DE
PROVENCE
En résidence au Grand Théâtre de Provence depuis 2011, le Café Zimmer...
8
ASSAMI ET NEUROSERVICE, MÉCÈNES DU PROJET
Assami c’est en moyenne de chaque saison 50 actions de médiation, 5 000 person...
9
LYCÉE HÔTELIER DE MARSEILLE
Le lycée hôtelier de Marseille est un acteur très dynamique au niveau local, ses élèves part...
ASSAMI
Association d’amis et mécènes du spectacle vivant
380, av Max Juvénal-
13100 Aix-en-Provence
Contact
Karen Nielsen
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier presse

435 vues

Publié le

Dossier de presse : Projet pédagogique "Saveurs musicales". Lycée Hôtelier de Marseille/Grand théâtre de Provence/Café Zimmermann

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
435
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
127
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier presse

  1. 1. 1 PROJET PÉDAGOGIQUE “LES SAVEURS MUSICALES” © DR © Marif Deruffi
  2. 2. 2 “L’art est un transmetteur de valeurs essentielles” Je n’ai de cesse de repousser les frontières des Théâtres car nous devons être des militants de ce ter- ritoire, aujourd’hui plus que jamais, afin que l’art s’adresse à tous. Si nous ne nous servons pas de l’art en ce sens, il est bien possible que demain, nous nous trouvions exclus par la nouvelle génération ; car nous n’aurons plus rien de commun à partager. Si nous voulons continuer à avoir un “vivre ensemble” qui nous ressemble, nous devons l’enseigner à nos enfants. Le projet des Saveurs Musicales me tient particulièrement à cœur car il se place précisément à cet en- droit du “vivre ensemble”. Nous accueillons en résidence le prestigieux ensemble Café Zimmermann aussi pour permettre ce genre d’aventure insolite qui fait se rencontrer la musique et la gastronomie. Comment impliquer la jeune génération ? Comment la sensibiliser à la musique classique, cet univers si loin d’elle ? Et comment faire pour qu’elle s’en empare ? Nous avons souhaité réunir autour d’un chef étoilé et des musiciens de tout premier ordre des élèves cuisiniers. Les Saveurs Musicales font le pari de leur faire découvrir la musique, par le biais de leur formation, de leurs connaissances, de leur savoir-faire, mais aussi de mettre en valeur leurs compétences. Marier les univers, les généra- tions, créer des passerelles entres les arts sont des idées qui me semblent essentielles. J’aimerais qu’à la fin de ce projet les 24 élèves ainsi que leurs professeurs reviennent au Grand Théâtre de Provence écouter un concert et les entendre dire qu’ils s’y sentent chez eux. Mais avant cela, je suis impatient de déguster leur travail ! Dominique Bluzet Directeur des Théâtres du Jeu de Paume, du Gymnase et du Grand Théâtre de Provence Membre fondateur d’Assami Le projet Saveurs Musicales nous a tout de suite séduits parce qu’il impliquait un ensemble muscal prestigieux, le Café Zimmermann et une école de formation professionnelle, l’école hôtelière de Mar- seille, qui partagent des objectifs d’excellence reposant sur l’utilisation de nos 5 sens et à travers des pratiques manuelles et intellectuelles très exigeantes.Ce projet était aussi l’occasion de nouer des liens entre des générations et des milieux qui ne se seraient pas nécessairement rencontrés. La richesse nait parfois de rencontres incongrues ou inopinées. Le chef étoilé Jean-Marc Banzo a accepté d’ap- porter son expérience unique pour que ce projet ait encore plus de saveur ! Le résultat promet d’être un feu d’artifice exceptionnel pour nos sens et pour tous les jeunes qui se sont investis sans compter dans ce magnifique projet ! Bruno Buisson et Olivier Toury Neuroservice, entreprise mécène du projet © DR
  3. 3. 3 UN PROJET PÉDAGOGIQUE INÉDIT ET ORIGINAL : LES SAVEURS MUSICALES L’Eveil des sens, la rencontre de la musique et de la gastronomie Initier des futurs cuisiniers à la musique et plus spécifiquement à la musique baroque, c’est le projet ambitieux porté cette saison par Assami, le Grand Théâtre de Provence et l’ensemble Café Zimmer- mann. Le projet est simple : mettre en relation des œuvres musicales en les traduisant en cuisine dans l’élaboration et la conception d’un menu spécifique. Côté cuisine, les 24 élèves du lycée hôtelier de Mar- seille seront les maîtres d’œuvre de ce “Concert gastronomique”, sous le parrainage du prestigieux chef étoilé Jean-Marc Banzo et de leur professeur Xavier Laquièze. Coté musique, c’est le trio de Café Zim- mermann qui interprètera en direct les œuvres choisies pour l’occasion. Une soirée totalement inédite qui se déroulera le 12 mars 2015 au Teddy Bar. Un programme à déguster sans modération. L’Art de transmettre Plusieurs ateliers et rencontres ont permis de créer des passerelles entre ces deux univers : celui de la mu- sique et celui de la cuisine. L’équipe pédagogique du Grand de Théâtre de Provence et les musiciens de l’ensemble Café Zimmermann ont œuvré, grâce à un important travail de médiation, à la découverte et la compréhension de la musique. Les Saveurs Musicales permettent également des échanges avec le mi- lieu hôtelier, l’hôtel Renaissance participe à ce projet en accueillant gracieusement les élèves au sein de son établissement. DÉCOUVERTE DU MILIEU MUSICAL, Depuis octobre 2014, les 24 élèves de la classe de MAN (Mise à niveau) du lycée hôtelier de Marseille, accompagnés de leurs professeurs Xavier Laquièze et Yvon Gary, ont pu découvrir les coulisses du Grand Théâtre de Provence et le fonctionnement d’une maison de musique. En assistant à des répéti- tions de l’ensemble Café Zimmermann, ils ont pu ainsi se familiariser avec l univers de la musique ba- roque. Céline Frisch et Pablo Valetti, directeurs associés de Café Zimmermann ont également, lors d’ateliers musicaux, présenté leurs métiers et interprété certaines œuvres afin que les élèves s’en im- prègnent. LA MUSIQUE S’INVITE EN CUISINE, Le musicien pédagogue Etienne Mangot, également professeur au conservatoire de Nice, intervient en classe à plusieurs reprises pour une introduction générale à la musique baroque. Puis dans un se- cond temps, le musicien accompagné des élèves abordent les liens qui peuvent exister entre la mu- sique et la cuisine : une technique équivalente, un vocabulaire commun, une organisation similaire, une recherche d’interprétation permanente. DE LA CUISINE AU CONCERT Accompagnés du chef Jean-Marc Banzo, d’Etienne Mangot et de l’équipe enseignante, les élèves vont composer leurs recettes pour proposer un menu qui sera en adéquation avec un programme musical mais surtout avec l’interprétation qu’ils en feront. Une série de répétitions en cuisine se déroulent de- puis ce début d’année 2015 pour mettre en saveur ce grand rendu final.
  4. 4. 4 MENU MUSICAL L’élaboration du menu a été pensée en accordant réciproquement pièces culinaires et œuvres musi- cales. Les mets sont travaillés en fonction du programme musical choisi, tandis que certains mor- ceaux viennent illustrer les plats. Les Saveurs Musicales, ainsi créées, montreront le lien intime qui unit cuisine et musique. OUVERTURE ACTE I : LES GOÛTS RÉUNIS Couperin, Les goûts réunis ***** Ardoise Terre & Mer ACTE II : SUITE RELEVÉE Marais, Pièces de viole de gambe ***** Découverte de la Strate ACTE III : MUSIQUE ET TABLE DU ROI Telemann, Tafelmusik **** Le Miroir de la haute ACTE IV : SUITE SUCRÉE / SALÉE Marais (père & fils), Pièces de caractère Caix d’Hervelois ***** Douceurs en symphonie ACTE V: BAS LES MASQUES © DR
  5. 5. 5 LES ACTEURS DU PROJET TÉMOIGNENT La musique et la gastronomie ont beaucoup de choses à se dire ! C’est en partant de cette idée que nous avons conçu ce projet avec les équipes du Grand Théâtre. Pour nous musiciens, il s’agit de transmettre notre amour et notre connaissance de la musique, avec l’éclairage très particulier que suscite le rapprochement avec l’art culinaire. Pour les élèves, il s’agit de découvrir un univers artistique qui fait appel au sens le moins sollicité de leur discipline. Nous nous réjouissons de l’excellente collaboration avec les enseignants du lycée hôtelier de Marseille, ainsi que des échanges fructueux avec le chef Jean-Marc Banzo qui parraine le projet : un enrichissement pour tous. Enfin, nous nous joignons au souhait de Dominique Bluzet que cette belle aventure suscite des vocations de mélomanes. Céline Frisch et Pablo Valetti Café Zimmermann Quel beau projet que celui des Saveurs Musicales ! Relier la table à l’harmonie, les re- cettes au contrepoint, les muses de la bouche aux cuisiniers des notes. Je suis très heureux de commencer ce travail avec des étudiants du lycée hôtelier de Marseille et honoré de “faire équipe” avec leurs professeurs et le chef étoilé Jean-Marc Banzo. La rencontre, l’échange et le travail avec ce plateau d’intervenants pour aboutir à ce “Concert gas- tronomique” est passionnant et je n’imaginais pas tous les points communs entre ces deux arts, la cui- sine et la musique, qui nécessitent le travail et la connaissance, à la fois préparés et immédiats, éphémères puis souvenirs… Rendez-vous le 12 mars 2015 avec nos 5 sens aiguisés. Etienne Mangot Musicien et enseignant (violoncelle et viole de Gambe)
  6. 6. 6 La curiosité s’aiguise, puis l’idée de “goûter” à de la musique me passionne et trouver comment donner du goût aux notes, “cuisiner” croches, dièses et bémols me tenaille ! Assami et le Grand Théâtre de Provence sont venus me proposer d’intégrer le projet de Saveurs Mu- sicales ! A l’évocation de ces mots majeurs, le cuisinier cherche à comprendre où se trouve l’équilibre d’une telle définition. Saveur, pris au sens de la physiologie, soulignerait alors une perception de den- sité, d’épaisseur et d’onctuosité des notes afin d’ exprimer le sucré, le salé, l’acide et l’amer qui pro- pulserait l’esprit vers la notion d’un goût musical. La curiosité s’aiguise, puis l’idée de “goûter” à de la musique me passionne et trouver comment don- ner du goût aux notes, “cuisiner” croches, dièses et bémols me tenaille ! La réponse est donnée à l’écoute des musiciens virtuoses du Café Zimmermann, qui démontrent l’usage d’une liberté artis- tique en jouant des pièces au nom culinaires soulignant ainsi les similitudes entre l’orchestre et la bri- gade, qui deviennent alors une évidence. Pour apporter le geste artisan à ce projet, me voilà animé d’un intérêt de transmission auprès des jeunes élèves de l’école hôtelière de Marseille, accompagnés de Xavier Laquièze leur professeur pas- sionné, afin de créer une jolie recette pour ce “concert gastronomique” qu’il me plairait de réussir… Jean-Marc Banzo Chef cuisinier étoilé, parrain du projet J'ai accepté cette mission car il s'agissait d'un véritable challenge à relever avec mes élèves de la section “mise à niveau” : unir l'art culinaire et la musique baroque. Le projet des Saveurs Musicales, à l'initiative d’Assami et du Grand Théâtre de Provence, sous la bienveillance de M. Didier Leder, proviseur du lycée, représente pour moi une première dans ma car- rière professionnelle. J'ai accepté cette mission car il s'agissait d'un véritable challenge à relever avec mes élèves de la section “mise à niveau”, MAN : unir l'art culinaire et la musique baroque avec la col- laboration de grands noms tels que Messieurs Banzo et Mangot. La réussite de ce projet est basée sur un travail d'équipe, d'échange entre nos deux univers, si différents et si proches à la fois car ils éveil- lent tous deux nos sens. Par ailleurs, il est à noter l'implication active des élèves, non négligeable dans l'accomplissement de ce beau projet. L'expérience qu'ils vivent actuellement sera pour eux, je pense, une belle carte de visite pour leur futur professionnel. Xavier Laquieze Professeur certifié en cuisine et pâtisserie Une belle expérience pour aborder et faire découvrir à nos élèves un monde jusqu'alors inconnu. Des échanges, une collaboration en perspective, une ouverture d'esprit qui me plait. Yvon Gary Professeur certifié maître d’hôtel
  7. 7. 7 LE CAFÉ ZIMMERMANN ET LE GRAND THÉÂTRE DE PROVENCE En résidence au Grand Théâtre de Provence depuis 2011, le Café Zimmermann développe dans la com- munauté du Pays d’Aix ses activités autour de deux concerts par an au Grand Théâtre, d’actions pédago- giques au sein d’établissements scolaires et de concerts hors les murs dans toute la CPA. Cette résidence est une véritable ressource pour la création de projets orchestraux. Grâce au soutien d’As- sami, elle permet de développer des projets de sensibilisation à la musique baroque. Des ateliers sco- laires permettent chaque année à une centaine d’élèves de découvrir les instruments, le métier de musicien et d’apprendre à écouter et à comprendre la musique. Des concerts pédagogiques sont propo- sés au Grand Théâtre pour les familles; petits et grands sont ainsi initiés à la musique baroque par un conférencier qui leur donne les clés du concert. D’autres sont organisés dans des lieux atypiques, comme La Maison de Gardanne ou le Centre hospitalier de Montperrin d’Aix-en-Provence. Café Zimmermann se produit, régulièrement lors de tournées internationales, dans des salles de concert et festivals parmi les plus renommés; des Etats-Unis, au Japon ou encore en Chine en passant par l’Amé- rique du Sud et l’Europe. Il a notamment fait un passage remarqué à Cité de la Musique, au Festival d'Innsbruck, Festival Bach de Leipzig, Salle Gaveau, Théâtre de la Ville, Librairie du Congrès à Wash- ington. L’Ensemble Zimmermann s'efforce également de promouvoir la musique du XVIIIème siècle au- près d'un public élargi, par des actions de sensibilisation inventives. © Marif Deruffi
  8. 8. 8 ASSAMI ET NEUROSERVICE, MÉCÈNES DU PROJET Assami c’est en moyenne de chaque saison 50 actions de médiation, 5 000 personnes touchées dans 3 département et 30 communes. Assami fait appel au mécénat d’entreprises et de particuliers ainsi qu’aux subventions publiques afin de mettre en oeuvre autour du spectacle vivant des actions visant à développer sur notre territoire une vie culturelle riche et variée, ouverte à tous, porteuse de valeurs et d’innovation sociale. Créée en 2008 par deux entreprises et les trois Théâtres, Assami est plus qu’un club de mécènes : c’est un opérateur culturel d’un nouveau genre, qui réunit acteurs économiques et acteurs culturels pour ex- plorer ensemble les perspectives d’un devenir commun autour du spectacle vivant. La participation des membres fondateurs de l’association Assami vise à répondre au mieux aux ambi- tions culturelles et économiques du territoire : figurer parmi les vingt premières métropoles européennes mais aussi agir concrètement en faveur de leur environnement culturel et social afin d’y élaborer les conditions d’un mieux vivre ensemble. Parce que nous avons la conviction que la culture est au coeur du développement durable, Assami a choisi d’orienter une grande partie de ses actions sur les publics. Aller au spectacle est une ac- tivité éminemment sociale, du domaine de l’expérience qui se partage et de l’attention à l’autre. Offrir aux plus fragiles d’entre nous la perspective d’un devenir commun par la pratique culturelle Assami se donne ainsi pour objectif de favoriser l’ouverture et l’accessibilité de la culture pour tous, en expérimentant de nouveaux projets en faveur des publics non traditionnels. Concerts et représentations “hors les murs”, dans les maisons de retraite, les hôpitaux et les prisons, places offertes à nos relais as- sociatifs et accompagnement de jeunes en grande difficulté scolaire sont autant de projets que nous dé- veloppons afin de renforcer le lien social à travers la pratique culturelle. Former le jeune public Création et programmation de spectacles dédiés aux plus jeunes, soutien à une politique tarifaire adap- tée et déclinaison de la saison en rencontres et ateliers pédagogiques, sont des actions menées afin de per- mettre à nos enfants de découvrir les théâtres et d’en faire des lieux d’éveil et de transmission. NEUROSERVICE Neuroservice est une société qui aide les grands groupes pharmaceutiques et les sociétés biotechnolo- giques à développer mieux et plus vite de nouveaux médicaments pour traiter les maladies du Système Nerveux (Alzheimer, Parkinson, Epilepsie, Dépression, Anxiété, etc) et la douleur. Elle utilise pour cela des techniques très sophistiquées qui permettent d’évaluer les effets positifs et négatifs des molécules sur le fonctionnement des neurones et des réseaux de neurones jusqu’à l’échelle moléculaire. Toute la stra- tégie de la société est orientée vers une meilleure prise en charge thérapeutique de patients souffrants de pathologies pouvant être très invalidantes. Neuroservice a une politique de gestion des ressources hu- maines centrée sur les hommes et les femmes. L’écoute attentive des clients pour répondre au plus juste à leurs besoins est un premier axe. Neuroservice est aussi convaincu qu’un travail et des études de qua- lité ne peuvent être réalisés que si les salariés travaillent dans des conditions optimales, pour avoir des performances optimales ; c’est notre deuxième axe. Ainsi, et depuis 5 ans, la société investit et déploie de nombreuses actions en Ressources Humaines, pour accroitre le bien être de ses salariés et leur efficience au service des clients. Neuroservice a aussi la volonté de s’investir dans des actions de mécénat à forte composante humaine et Assami lui en a offert l’opportunité. Comme Assami, Neuroservice est convaincu du fait que le partage et la diffusion de la culture vers le plus large public est le meilleur investissement qui puisse être fait pour rendre notre monde un peu meilleur.
  9. 9. 9 LYCÉE HÔTELIER DE MARSEILLE Le lycée hôtelier de Marseille est un acteur très dynamique au niveau local, ses élèves participent à de nombreux projets à travers la région. Les Saveurs Musicales impliquent 24 élèves de la classe “Mise à ni- veau” (MAN) du lycée Hôtelier de Marseille. Ce sont des jeunes issus de cursus généraux, ayant entre 17 et 22 ans, qui se réorientent dans le secteur de l'hôtellerie - restauration. La tâche est ardue puisqu’ils doi- vent, en un an au lieu de trois, acquérir le geste culinaire et saisir l’environnement économique et juri- dique de l’entreprise hôtellière. C’est leur ouverture d’esprit et leur dynamisme qui les ont poussés à se lancer dans ce challenge et à relever ce défi culinaire. Ce projet des Saveurs Musicales est un formidable catalyseur d'énergie et de motivation. En imaginant les recettes pour la soirée du 12 mars, les élèves ont l'occasion de découvrir de nouvelles techniques, de proposer des mariages de goûts, de couleurs. C'est aussi l'occasion de valoriser leur travail, leur poten- tiel, tout en leur apportant une expérience hors du commun. Lors de la soirée du 12 mars 2015, douze de ces jeunes seront en cuisine et douze en salle. Les élèves sont accompagnés de leurs professeurs : Monsieur Xavier Laquièze (cuisine) et Monsieur Yvon Gary (service). Cette opération réalisée en partenariat avec la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur dans le cadre des Conventions de Vie Lycéenne et Apprentie. © DR
  10. 10. ASSAMI Association d’amis et mécènes du spectacle vivant 380, av Max Juvénal- 13100 Aix-en-Provence Contact Karen Nielsen 06 15 78 61 08 nielsenk@free.fr Contact Presse Grand Théâtre de Provence Marie Lanzafame 04 42 91 69 51 marielanzafame@legrandtheatre.net www.assami.fr ILS SOUTIENNENT CE PROJET

×