page 1 - apartés - n°62 - mai 2014 
N°62 
mai 
2014 
M a g a z i n e d ’ i n f o r m a t i o n i n t e r n e d e l a V i l...
La continuité 
du service public 
Le 23 mars, les électeurs niortais ont décidé de renouveler en 
profondeur la compositio...
Niort, 
évolutions 
dynamiques 
« La proximité et l’écoute 
comme principes de 
mon action » 
Jérôme Baloge, 
Maire de Nio...
Jérôme Baloge, Maire de Niort a proposé de fixer le nombre d’adjoints à 13 
dans un premier temps. Le conseil municipal a ...
Dossier 
L’étude de lectorat Apartés / LIRH 
Les résultats de 
la grande enquête 
Apartés et la lettre d’infos RH ont mené...
Une 
direction 
à la loupe 
La réorganisation 
de la direction de 
la Réglementation 
Le 6 janvier, une note de service ad...
Un service 
à la loupe 
1 Direction de Prévention des risques majeurs 
2 
Qui est où ? 
Péristyle 
Annexe 
rue du Musée 
T...
Un service 
à la loupe 
Philippe Cardot – Organisation du domaine public 
« Le service Organisation du domaine public est ...
1 journée 
avec... 
... les agents du CRC de Noron 
Des rencontres 
au « dôme » 
Le CRC – Centre de Rencontres et de Commu...
vie 
interne 
Audit 
Faisons 
bonne 
impression 
Le panneau de commande des 
imprimantes permet de paramétrer 
en noir et ...
Niort, 
évolutions 
dynamiques 
initiatives 
Comité partenarial de l’Agenda 21 
« À plusieurs 
(dans la voiture), 
on va p...
Niort, 
évolutions 
dynamiques 
Niort, 
évolutions 
dynamiques 
Comité partenarial : 
les achats responsables 
autour de l...
Ressources 
humaines 
Ressources 
humaines 
Mobilité professionnelle 
Un nouveau poste 
pour rebondir 
Des accidents de la...
Mars 2014 
mouvement 
Bienvenue… 
vie 
interne 
1 - Thierry 
Blethon, Agent de 
la Surveillance de 
la Voie publique 
(ASV...
ça 
Après le marathon de Berlin, Rome, 
Marrakech, il était nécessaire de faire une 
réunion ! C’est parce que j’aime le d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Magazine interne de la ville de Niort, 1er Prix Cap'com en 2012

3 389 vues

Publié le

Le magazine interne "Apartés" a obtenu en 2012, le 1er Prix cap'com.

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 389
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
27
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Magazine interne de la ville de Niort, 1er Prix Cap'com en 2012

  1. 1. page 1 - apartés - n°62 - mai 2014 N°62 mai 2014 M a g a z i n e d ’ i n f o r m a t i o n i n t e r n e d e l a V i l l e d e N i o r t , d u C C A S e t d u S E V La nouvelle équipe municipale pages 4 à 7
  2. 2. La continuité du service public Le 23 mars, les électeurs niortais ont décidé de renouveler en profondeur la composition du Conseil municipal. M. Jérôme Baloge a été élu maire de Niort le 28 mars, lors de la séance d’installation du nouveau Conseil municipal. Le nouveau maire a également été élu Président de la Communauté d’agglomération du Niortais, désormais composée de 45 communes, le 14 avril. Ce sont beaucoup de changements importants en peu de temps au niveau politique, à un moment où les difficultés financières sont de taille et vont sérieusement peser sur les choix. Chacun à son poste, il nous appartient en toutes circonstances d’assurer la continuité du service public et de nous adapter aux changements. Nous disposons ensemble de beaucoup de ressources professionnelles, nous l’avons démontré. Nous avons progressé dans de très nombreux domaines ces dernières années. A nous d’être à l’écoute des nouveaux élus et de leurs choix, de renforcer ce qui fonctionne le mieux et de corriger ce qui le nécessite. Les habitants et le territoire niortais ont besoin d’un service public efficace et fier de son action parce que conscient de ses responsabilités. Edito Bruno Paulmier Directeur général des services apartés / n°62 / mai 2014 Niort évolutions dynamiques / La nouvelle municipalité - Interview de Monsieur le Maire Présentation des adjoints p. 4 Dossier thématique / Enquête Apartés / LIRH p. 8 Une direction à la loupe / Réorganisation de la direction de la Réglementation p. 10 Une journée avec / Les agents du Centre de rencontre de Noron p. 16 Vie interne / L’audit d’impression p. 18 Initiative / Comité partenarial Agenda 21 p. 20 Ressources humaines / Mobilité professionnelle p. 24 Mouvements et carnet rose p. 26 Aparça / Vincent Berthon : la diagonale des fous p. 28 « Nos collègues de la voirie à la bourre ? Un Drive aux Halles de Niort ? Non, rassurez-vous, nous sommes loin d’ici, dans le Delta du Mekong, au Vietnam – Photos Laurence Faucon. Cette rubrique est consacrée à vos photographies. Alors n’hésitez pas à envoyer par mail vos plus belles images (2 Mo minimum) à peter.mauduit@mairie-niort.fr - Chaque mois nous publierons la plus belle. apartés / n°62 / mai 2014 Directeur de la publication : Jérôme Baloge, Maire de Niort Directeur de la publication : Bruno Paulmier, Directeur général des services Directrice de la rédaction : Laurence Faucon Rédacteur en chef : Daniel Manier Rédaction : Anne-Claire Boutet, Daniel Manier Photos : Peter Mauduit (direction des Vies participatives), Alexandre Giraud Romuald Goudeau, Fotolia, Bruno Derbord (direction de la Communication) Relecture : Bénédicte Gabriel Maquette : RC2C - Impression : Raynaud - tirage : 1 400 exemplaires La photo du mois ! MAGAZINE D ’ INFORMATION INTERNE DE LA VILLE DE NIORT , DU CCAS ET DU SEV page 1 - apartés - n°62 - mai 2014 N°62 mai 2014 La nouvelle équipe municipale pages 4 à 7 LOGO N°:Mise en page 1 17/09/08 12:40 PEFC/10-31-1240 PEFC/10-31-1336 PROMOUVOIR LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT page 2 - apartés - n°62 - mai 2014 page 3 - apartés - n°62 - mai 2014
  3. 3. Niort, évolutions dynamiques « La proximité et l’écoute comme principes de mon action » Jérôme Baloge, Maire de Niort Interview Apartés a rencontré Jérôme Baloge, Maire de Niort depuis le 28 mars dernier et élu Président de la CAN le 14 avril. Il évoque son attachement à Niort, ses premiers contacts avec le personnel et les premières actions qui auront un impact sur le quotidien des agents. Mon attachement à Niort - Ma famille est niortaise depuis la génération de mes grands-parents. J’ai grandi à Souché et fréquenté l’école Edmond- Proust. J’y ai posé mes rêves d’enfant et d’adolescent. Je n’imaginais pas en être un jour le Maire mais j’ai très tôt voulu m’engager dans la vie de la cité. Ma présence au Conseil municipal depuis 2008 m’a permis de conforter cette implication et le lien avec les Niortais. » Mon contact avec les agents - J’ai apprécié l’accueil que m’ont réservé les agents. J’ai remarqué beaucoup de fierté pour leur travail, beaucoup d’implication. J’ai entrepris d’aller à leur rencontre sur leur lieu de travail. Avec plus de 1 200 agents, cela prendra du temps mais je crois que la demande est importante. Ce serait facile de réunir tout le personnel dans une grande salle, mais ce n’est pas ce que je veux. Je souhaite les voir dans leur environnement de travail, me rendre compte des conditions dans lesquelles ils exercent leur mission. » Ce que j’attends d’eux - Je suis attaché au renforcement du lien entre les services et la population, que leur action contribue à faciliter la vie des citoyens. Dans l’immédiat, j’attends des agents qu’ils assurent la continuité du service public. Les élus connaissent l’alternance, les agents publics sont là pour garantir la permanence de l’action municipale auprès de la population. C’est la noblesse de leur fonction. Dans un contexte budgétaire difficile et très contraint, c’est par eux et avec eux que notre mission de service public pourra être assurée et renforcée. » Mes priorités - Après un temps consacré à la nécessaire immersion dans les dossiers et à la réflexion, viendra celui de la mise en oeuvre de nos orientations politiques. Je souhaite que la Ville réinvestisse ses missions fondamentales. Je pense notamment à l’action sociale, aux écoles, à la sécurité, à la propreté, à la voirie, aux espaces verts, etc. Si les contraintes budgétaires sont réelles et doivent être prises en compte, elles ne doivent pas fermer la porte aux investissements. » Age : 41 ans Profession : directeur territorial d’ErDF mis en disponibilité. Enseigne parallèlement la géopolitique à l’Ecole des hautes études internationales et politiques. Carrière politique : Conseiller municipal depuis 2008. Elu Maire de Niort en mars 2014 et Président de la Communauté d’agglomération du Niortais en avril de la même année. page 4 - apartés - n°62 - mai 2014 page 5 - apartés - n°62 - mai 2014
  4. 4. Jérôme Baloge, Maire de Niort a proposé de fixer le nombre d’adjoints à 13 dans un premier temps. Le conseil municipal a adopté cette proposition. L’élection s’est déroulée au scrutin de liste. Ont été élus : Marc Thébault 1er adjoint > Urbanisme, renouvellement urbain > Patrimoine histo-rique, AVAP (Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine) > Affaires générales, état-civil, élections Jacqueline Lefebvre 6e adjointe > Affaires sociales, familiales > Personnes âgées et handicapées Lucien-Jean Lahousse 11e adjoint > Ressources humaines et relation avec les organisations syndicales Rose-Marie Nieto 2e adjointe > Vie scolaire, Affaires périscolaires > Petite enfance > Jeunesse / lien avec les collèges et lycées Michel Pailley 7e adjoint > Environnement, Espaces verts, Agenda 21 > Risques majeurs > Bâtiments > Moyens généraux Jeanine Barbotin 12e adjointe > Commerce, Tourisme Alain Baudin 3e adjoint > Sports > Vie associative Dominique Jeuffrault 8e adjointe > Economie sociale et solidaire > Formation Dominique Six 13e adjoint > Voirie, Propreté, réglementation commission de sécurité des ERP > Stationnement, mobilité urbaine Jérôme Baloge, Maire de Niort Christelle Chassagne 4e adjointe > Culture Luc Delagarde 9e adjoint > Partenariat économique et économie mixte > Logement, lutte contre l’habitat indigne Alain Grippon 5e adjoint > Finances, budget Anne-Lydie Holtz 10e adjointe > Quartiers et vie participative > Médiation sociale Interview >>> suite Les premières actions qui auront un impact sur la vie des agents - Elles concerneront notamment le rétablissement de la cantine le mercredi dans les écoles. C’est un enjeu pour les familles, c’est un aussi un enjeu de lutte contre la précarité du travail pour les agents affectés à ces missions et qui n’ont pas fait le choix du temps non-complet. Il y a aussi un enjeu de propreté des voies dans le respect des exigences écologiques. Dans le domaine des carrières, je crois que les rapprochements que nous allons engager avec la Communauté d’agglomération ouvriront aux agents de plus larges perspectives d’évolutions et de mobilités. Enfin, nous devons nous donner les moyens de redessiner le contour du service rendu à la population à l’échelle des quartiers. » Ma vision de Niort - Je vais tout faire pour que notre gestion soit à la fois exemplaire et innovante. Innovante aussi dans les domaines du social et de la santé. Nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur le tissu des mutuelles qui sont déjà actives dans le domaine de la prévention. Je souhaite que la ville et son agglomération s’engagent dans une vraie politique de développement économique pourvoyeuse d’emplois et de recettes nouvelles. Je souhaite aussi que Niort se réapproprie son identité et son histoire pour se projeter vers l’avenir, qu’elle soit mieux connue et porte l’image positive d’une ville accueillante et où il fait bon vivre, ce qu’elle est. Je compte sur les Niortais, mais aussi sur les agents municipaux, pour être les premiers ambassadeurs de cette ambition. » Bientôt la présentation de l’ensemble des élus municipaux page 6 - apartés - n°62 - mai 2014 page 7 - apartés - n°62 - mai 2014
  5. 5. Dossier L’étude de lectorat Apartés / LIRH Les résultats de la grande enquête Apartés et la lettre d’infos RH ont mené l’enquête. Vous avez été nombreux à répondre aux questionnaires insérés dans ces supports. Il est temps de vous faire part des résultats et de vous dire comment ils vont être pris en compte. Nom : Apartés Format : 22 x 16 cm Genre : « magazine » et pas simple « journal ». En effet les lecteurs le consultent comme une revue. Ils apprécient les différentes rubriques et épluchent les sujets qui les intéressent. Audience : 17% des agents de la ville et du CCAS. 235 agents ont répondu à l’enquête, parmi eux 210 lisent le magazine, soit 17%. Lecteurs types : Agent de catégorie C de la filière administrative. Top 3 des rubriques les plus consultées : les grands projets, les initiatives et les nouveaux. Ses points forts : Informer, mieux connaître et partager avec de l’allure. Plus de 80% des lecteurs pensent qu’Apartés permet une meilleure connaissance des autres directions et services et une meilleure information sur les projets grâce à une mise en page agréable. Des idées pour l’améliorer : élargir et affiner les sujets. Des suggestions sur le lien avec Intraniort, la possibilité d’aller plus loin sur les métiers présentés dans la rubrique « une journée avec », de traiter des informations en Bref ou le fait d’abandonner la page Agenda ont été formulées. Les résultats des enquêtes format évolutions Vous vous êtes exprimés. Grâce à vous, des changements vont être effectués. La lettre d’infos RH va être abandonnée dans sa version papier pour rejoindre Intraniort et Apartés. La rubrique Ressources humaines d’Apartés va être repensée pour intégrer de l’actualité « en Bref ». La nouvelle rubrique « Aparça » fait son entrée dans ce numéro en page 28…. La page d’accueil, la rubrique Infos RH et l’espace dédié aux cadres et encadrants vont être repensés sur Intraniort… Affaire à suivre dans les prochains numéros. Les résultats de l’enquête Lettre d’Infos RH format court Vous n’avez été que 59 (sur 1250 agents) à répondre au questionnaire adressé dans la lettre d’infos RH de février 2014. 59 réponses c’est peu, mais des idées et des pistes d’amélioration ont émergé. Certains ont notamment évoqué que : l la Lettre d’infos RH vient en doublon d’Apartés et d’Intraniort, l les sujets sont techniques et éloignés de la réalité terrain, l les informations sont trop nombreuses, l la mise en page rend la lecture difficile. Numéro 14 février 2014 RH lettre d’information Les taux de cotisation retraite augmentent cDans le cadre de la réforme des retraites, les taux de cotisation aux caisses de retraite augmentent. Cela va bien sûr impacter vos rémunérations. A partir de janvier 2014, les taux de cotisations seront : CNRACL : 9,14 % sur la part salariale IRCANTEC - Tranche A : 2,54% (jusqu’au plafond de la sécurité sociale) - Tranche B : 6,38 % (au-delà du plafond de la sécurité sociale) Sécurité sociale : - Vieillesse sur la totalité du salaire : 6,80% - Vieillesse jusqu’au plafond de la sécurité sociale : 0,25 % humaines et des Vies participatives Tirage : 1 300 exemplaires page 8 - apartés - n°62 - mai 2014 page 9 - apartés - n°62 - mai 2014 Ressources niort à destination des Personnels de la Ville de niort et du Centre Communal d’aCtion soCiale Bruno Paulmier Directeur général des Services Éditorial Les avancées de notre PACT social c’est leur assurer de bonnes conditions disposent d’un service social composé de deux binôme a pour vocation d’aider et de impact sur leur vie professionnelle. En répondre aux demandes des agents. Juliette « Effectivement en cas de séparation ou de les gens peuvent se retrouver avec des contraintes sont plus compatibles avec l’organisation de leur travail. Nous étudions leur situation et leur donnons des renseignements administratifs par rapport aux aides de CAF, à la garde des enfants… Nous les aidons pour les démarches administratives. » Quelles sont les spécificités de votre métier ? Danièle « Nous sommes tenues au secret professionnel, ne sommes pas là pour juger ou prendre parti mais aider et conseiller. » Juliette « Nous facilitons l’accès aux droits et aux soins. Il important de nous associer le plus en amont possible que notre action soit la plus efficace possible. » Gardez le fil de l’info RH sur Intraniort ! Notre plan d’amélioration des conditions de travail (PACT) a un an. En un an est-il possible de tout changer ? En un an, peut-être pas « tout », mais certaines choses oui. En effet, des actions voient le jour et se concrétisent. Au fil des numéros de la Lettre d’infos RH, nous vous démontrons que vos préconisations ne sont pas vaines. Elles sont prises en compte et nourrissent les réflexions des professionnels pour permettre une mise en oeuvre effective. Notre fil rouge étant vos conditions de travail, votre mobilité profession-nelle et l’égalité des chances, nous avons à coeur de vous accompa-gner au niveau de vos conditions matérielles de travail mais pas uni-quement. Le volet social est aussi un engagement fort. Le travail du binôme du service social en est un bel exemple (voir page 4). Formation CNFPT : le remboursement des frais Pour les frais d’hébergement Lorsque vous partez en formation, les frais de repas et d’hébergement vous sont remboursés par la collectivité dans la limite des plafonds réglementaires. Pour les repas, 15,25 € vous sont remboursés et 60 € pour les frais d’hébergement. Depuis mi-décembre 2013, si vous ne trouvez pas de logement inférieur à 60 € la nuit, il vous est possible de faire une demande de dérogation de remboursement avant votre départ en formation. Pour les formations CNFPT Lorsque vous partez en formation avec le CNFPT, celui-ci vous rembourse vos frais de déplacement selon certaines conditions et selon certains montants. Si jamais ces remboursements sont inférieurs à 15,25 € par repas et 60 € (95 € en cas de dérogation) par nuit d’hébergement, la Ville ou le CCAS vous rembourse la différence. Contactez vos référents RH pour connaître les procédures. Gourlaouen sociale Chiffres du mois sur les prestations sociales Depuis fin 2013 il est possible de recevoir une aide pour la complémentaire santé. En janvier 2014 15% des agents de la Ville et 14% des agents du CCAS bénéficient de cette prestation. Renseignez-vous. Le 19 février : avant-dernière séance de théâtre-forum sur le handicap au travail cLe 16 décembre, 80 collègues ont pris le temps d’une demi-journée pour être sensibilisés au sujet et s’essayer au théâtre-forum. succès. Les participants Résultat : un unanimes : « bonne formule », sont « théâtre-forum formation positive », « outil »… Si vous n’avez : bon pas encore participé, inscrivez-vous à la séance du 19 février auprès de la cellule formation (75 68) ou en ligne sur Intraniort > Infos RH. Grande enquête LIRH Lectrice, lecteur, assidu ou pas du tout, prenez 5 minutes pour remplir le questionnaire joint dans ce numéro et donnez-nous votre avis sur la Lettre d’infos RH. missions. Plus d’infos sur : > Infos RH > Mes prestations et mes aides. Cité Gourlaouen Musée, 12h30 13h45 à 17h 12h30 et de Les résultats de l’enquête Apartés format fiche d’identité page 1 - apartés - n°62 - mai 2014 N°62 mai 2014 MAGAZINE D’ INFORMATION INTERNE DE LA VILLE DE NIORT, DU C CAS ET DU SEV La nouvelle équipe municipale pages 4 à 7
  6. 6. Une direction à la loupe La réorganisation de la direction de la Réglementation Le 6 janvier, une note de service adressée aux directeurs et responsables de services annonçait la réorganisation de la direction de la Réglementation et de la Sécurité (DRS). Désormais, nous ne parlons plus de la DRS, mais de la DGURP, de l’ODP, de la Police municipale, de la Prévention urbaine… Autant de sigles et missions qu’il est nécessaire de préciser. Qui va où ? Qui fait quoi ? Tout d’abord, revenons sur ce qui a amené notre organisation à penser ces évolutions. Comment… 1 2 3 4 Les missions de la direction de la Règlementation et de la Sécurité du pôle Ressources se sont réparties dans les différents pôles … Le pôle Cadre de vie et Aménagement urbain l La direction Gestion urbaine réglementaire l L’organisation du Domaine public au sein de la direction des Espaces publics Le pôle Ressources l La Police municipale l La Prévention urbaine et le suivi du Conseil local de Sécurité et de Prévention de la délinquance l La mission auprès de la directrice de la direction des Ressources humaines Le pôle Vie de la Cité l Le service Cimetières et Crématorium au sein de la direction Accueil et Formalités citoyennes Le pôle Développement durable et Évaluation des politiques publiques l Les installations classées, défense incendie de la direction de la prévention des Risques majeurs et sanitaires Christophe Baron Jean Taillade Christophe Baron : « Les réorganisations sont toujours complexes à traiter. Elles ont des répercussions sur le personnel, les méthodes de travail et les locaux. C’est pourquoi nous nous attachons toujours à anticiper les impacts au regard des objectifs. Dans le cas de la DRS, nous avons travaillé à la diminution du nombre de décisionnaires pour les missions de proximité, comme la Police municipale et la prévention urbaine. Nous avons également travaillé à une meilleure réponse aux usagers, en regroupant toutes les missions liées à l’espace public dans le même pôle. Tout ceci pour aboutir à une meilleure coordination entre les services. Enfin nous avons apporté de la cohérence par le rattachement ou la création de services dans les autres directions. » Jean Taillade : « La DRS assumait des missions très hétérogènes dont beaucoup étaient liées à la gestion du domaine public, de la mobilité et des déplacements. Des connexions fortes s’opéraient avec le pôle Cadre de vie et Aménagement urbain. Nous avons constaté à partir de cas pratiques que cette organisation pouvait être améliorée. Par exemple : si un commerçant voulait faire des aménagements, il pouvait être amené à faire des demandes auprès de l’urbanisme, de la DRS et de la direction des Espaces publics. Après analyse nous avons décidé de regrouper toutes ces fonctions au sein du même pôle pour centraliser les demandes des usagers et apporter une réponse cohérente. Un autre enjeu consiste également à partager les mêmes méthodes et outils de gestion. » Des compétences redéployées pour… 1 - faire cohabiter les travaux et les usagers dans l’espace public… 2 - assurer une présence de proximité avec les usagers… 3 - sensibiliser et mieux intégrer le handicap en milieu professionnel… 4 - offrir un service public en cohérence avec le cycle de vie… 5 - garantir la sécurité des installations pour lutter contre les incendies… 5 page 10 - apartés - n°62 - mai 2014 page 11 - apartés - n°62 - mai 2014
  7. 7. Un service à la loupe 1 Direction de Prévention des risques majeurs 2 Qui est où ? Péristyle Annexe rue du Musée Triangle Hôtel de Ville et sanitaires – Installations classées défense incendie Liliane Villeger La police municipale Franck Lansoy Sébastien Guéret Tony Rousselot Sandrine Marechaux Christelle Brunet Laure Castillo Jérémy Chasserieau Johnny Brangier Isabelle Favreau Pascal Lambert Anaïs Llibanez Thierry Begouin Stéphane Petit Christelle Caillaud Nadège Groleau Olivier Flore Mario Ayrault Emmanuel Jean Fabienne Joyeux Stéphanie Meo Nicolas Coiffard Thierry Blethon Jean-Marie Guittard Isabelle Michaud Jérôme Bouillaud Pascal Boussion Tony Gisson Jacky Forage Gérard Gautier Bruno Bougraud Catherine Pailler Katia Ferre Véronique Moreau Prévention urbaine et Conseil local de Sécurité 3 et de Prévention de la délinquance Djamel Khali 4 Direction des Ressources humaines - Mission auprès de la DRH Jean-Louis Le Huerou 5 Direction des Espaces publics - Organisation du Domaine public Philippe Cardot Christine Arnault Claudie Sarraud Morgane Devos Vincent Villemot Santina Chamard Stéphane Dreillard Joël Delouvée Maryvonne Guillemain Corinne Roy Sonia Baudry Direction des Espaces publics - Organisation du Domaine public 1 2 3 4 5 6 7 Direction Accueil et Formalités citoyennes Service Cimetières et Crématorium (rue de Bellune) 6 Dominique Bodin Jean-Jacques Rousseau Véronique Jean Marjorie Gueffier Bruno Boulay Jean-Pierre Brossard Christophe Gris Pascal Jollit Christian Legallou Stanislas Legrand Pascal Magneron Michel Maynard Alain Mercier Claude Pain 7 Direction Gestion urbaine réglementaire Direction des Espaces publics - Organisation du Domaine public Jean-Louis Bussonnais Guy Alleaud Alain Ardilley Dorick Barillot Philippe Bregeon Annick Carre Vincent Charbonnier Sylvain Coulay Marie-José David Béatrice Gadreau Jany Gibault Christophe Gilbert Mireille Jean-Pierre Thierry Le Net Thony Quinard Alain Randonnet Elodie Rempault Mireille Renaudet Patricia Theillac Annexe de l’Hôtel de Ville rue de Bellune ( hors plan) page 12 - apartés - n°62 - mai 2014 page 13 - apartés - n°62 - mai 2014
  8. 8. Un service à la loupe Philippe Cardot – Organisation du domaine public « Le service Organisation du domaine public est né du rapprochement des cellules Demandes citoyennes et Suivi des travaux des concessionnaires de la direction des Espaces publics, du service Réglementation de l’ancienne DRS et de la cellule Information de proximité de la direction des Vies participatives. Aujourd’hui nous sommes à même de répondre aux demandes des citoyens, des associations et des professionnels pour toute question concernant l’espace public depuis la réception jusqu’à l’information sur site en passant par l’organisation des interventions des prestataires et la partie réglementaire avec la gestion des arrêtés d’occupation. Cette centralisation permet un regard global sur les demandes et une meilleure cohérence de leur traitement. » Jean-Louis Le Huerou – Chargé de mission à la direction des Ressources humaines « Je vais travailler sur le conventionnement avec le FIPHFP. Un sigle compliqué qui désigne le fond d’insertion pour l’emploi des personnels handicapés dans la fonction publique. Il finance les actions de sensibilisation, de communication, de maintien des agents sur leur poste en cas de problème de santé et d’accompagnement lorsqu’ils doivent se reconvertir. Je vais également m’occuper de l’organisation des élections professionnelles qui se dérouleront fin 2014. » Djamel Khali – Prévention urbaine, suivi du Conseil local de Sécurité et de Prévention de la délinquance « Je conserve les missions en lien avec la Prévention et la veille urbaines. J’anime le Conseil local de Sécurité de la Prévention et de la délinquance piloté par le Maire. Il s’agit d’informer sur le climat et l’ambiance générale, puis de proposer des actions. Je m’occupe également de la dimension animalière avec les volets « chiens » et « chats ». Il s’agit principalement de promouvoir les bons comportements et, pour le volet chat, de mettre en place des actions favorisant le lien social. Je suis par ailleurs référent technique pour le schéma départemental de la sécurité routière. Je m’occupe également de l’intégration des personnes en TIG (travail d’intérêt général) et TNR (travail non rémunéré) et des mesures de réparation, en lien avec les services de l’Etat et de la Ville. » Qui fait quoi … Liliane Villeger – Installations classées, défense incendie « Je vais m’occuper du suivi et de la gestion du plan communal de défense incendie. À la suite d’un état des lieux précis des installations, un renforcement va être nécessaire sur certains secteurs. Je vais coordonner les travaux en lien avec la direction de l’Urbanisme et Action foncière, le SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) et le SEV. Je vais également assurer le recensement des établissements à risques sur le territoire de la commune ainsi que le descriptif de leurs activités. » Dominique Bodin – Cimetières et Crématorium « Nos activités ne changent pas, mais notre affectation évolue. Nous rejoignons la direction Accueil et Formalités citoyennes. Cela permet d’avoir une continuité dans les prestations liées à la gestion de l’état civil de nos concitoyens. C’est un changement logique, nous rejoignons le pôle Vie de la Cité, celui de la citoyenneté. Un changement synonyme d’émulation, avec de nouvelles perspectives. » Jean-Louis Bussonnais – Gestion urbaine réglementaire « Cette direction traite des activités de stationnement et des activités liées au commerce : suivi de la SEM des Halles et des commerçants non sédentaires, occupation du domaine public à des fins commerciales telles que les terrasses de café ainsi que les taxes de la publicité dans la Ville (taxe sur les enseignes de publicité). Nous traitons la gestion des contrats d’assurance de la Ville pour ses bâtiments, ses véhicules et sa responsabilité civile, les questions liées à la sécurité et l’accessibilité des établissements recevant du public. Nous gérons également le recensement de la population. Le refuge pour animaux est quant à lui en attente d’une affectation définitive. » Franck Lansoy – Police municipale « Nos missions ne changent pas. En revanche nous sommes désormais directement rattachés au directeur général adjoint des Ressources. Nous représentons le Maire dans l’exercice de ses pouvoirs de Police liés à la prévention et la surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publique. Nous sommes sur des métiers de proximité, pour lequel il faut des réponses individuelles et réactives. Cette nouvelle organisation nous permet de relayer rapidement les informations de terrain et de mettre en place des actions adaptées en lien avec tous les partenaires avec lesquels nous travaillons. Nous gagnons également du temps pour le traitement des demandes écrites. » Liliane Villeger Philippe Cardot Dominique Bodin Jean-Louis Bussonnais Jean-Louis Le Huerou Djamel Khali Franck Lansoy « Enfin quelqu’un qui pense vraiment à moi » page 14 - apartés - n°62 - mai 2014 page 15 - apartés - n°62 - mai 2014
  9. 9. 1 journée avec... ... les agents du CRC de Noron Des rencontres au « dôme » Le CRC – Centre de Rencontres et de Communication, ou le Dôme comme on le surnomme, est un équipement municipal qui a de nombreuses « rencontres » à son actif. Au Dôme sont proposées des prestations allant de la mise à disposition des salles, au montage et démontage des éléments scénographiques (tables, chaises, scènes, éclairages, enceintes…), à la prise de son, à la vidéo… Tout ceci auprès d’entreprises, d’associations ou d’administrations départementales, régionales ou nationales. Autant dire qu’il faut être polyvalent voire « caméléon » pour répondre aux différentes demandes. Surtout lorsque l’on traite des dossiers aussi différents que l’organisation de concours, de salons professionnels ou de dîners dansants… Apartés a sélectionné quelques instants choisis pour vous faire découvrir une partie du quotidien de Jean-Charles Oudinet, Gwénaël Dupont, Chadia Rhamoune et Yoanne Gally. 1 - 8h00 Arrivée au bureau. Chadia et Gwénaël traitent les demandes. Ils contactent les personnes pour des compléments, réalisent des plans d’installation et font le point avec les services Ville et/ou les prestataires devant intervenir. 2 - 10h00 Chadia, Yoanne et Gwénaëlle sont en plein montage. Ils préparent la salle pour la conférence à venir. Les cloisons s’érigent, les sièges prennent place. 3 - 14h00 Réunion d’équipe : Jean- Charles, Chadia, Gwenaël et Yoanne se répartissent les interventions en fonction des plannings. Un point est fait avec Luc Tibaud pour le lien avec les équipes techniques de la Foire Exposition. 4 - 15h00 Chadia et Gwénaël passent par le commissariat de la Foire Exposition pour récupérer du matériel. 5 - 16h30 Répétition générale. Jean- Charles teste la vidéo et s’assure que la captation sera de qualité. 6 - 18h00 Gwénaël est à la régie son et éclairage, il règle tous les détails. Tout doit être prêt pour la manifestation. 7 - 8h00 - 22h00 Le jour de la manifestation : L’équipe veille au bon déroulement des rencontres et gère les demandes de dernière minute. 8 - 9h00 Le lendemain de la manifestation : L’heure est au rangement. Tout doit être démonté, stocké et prêt à être utilisé pour les rencontres à venir. 1 2 3 4 5 6 7 8 Le Dôme peut être ouvert 24h sur 24h en fonction des manifestations (une centaine par an) et ce du lundi au dimanche. Pour l’équipe l’essentiel c’est que chaque usager « se sente comme chez lui » et dispose d’une prestation de qualité. page 16 - apartés - n°62 - mai 2014 page 17 - apartés - n°62 - mai 2014
  10. 10. vie interne Audit Faisons bonne impression Le panneau de commande des imprimantes permet de paramétrer en noir et blanc ou en couleur… Alors n’hésitez pas à prendre les commandes. La direction des Systèmes d’Information vient de réaliser un état des lieux. Il ne s’agissait pas de recueillir votre avis sur tel ou tel sujet, mais de mesurer nos consommations d’impressions noir et blanc et couleur. Les trois témoignages pour agir Cédric Jannière – Responsable moyens technologiques « Nous n’avons pas envie de pénaliser les agents et d’arriver à une technique de quotas par machines. C’est pour cette raison que nous avons associé la Vie participative interne pour communiquer sur les chiffres de notre consommation d’impressions couleur. L’idée c’est d’étudier les consommations machine par machine puis d’aller sur site pour échanger avec les utilisateurs et sensibiliser sur les usages de la couleur. La vie participative interne va donc se déplacer pour aller à la rencontre des collègues. » Yannick Corniguel – Cellule Reprographie « Nous sommes équipés pour répondre aux travaux de grande quantité mais également aux travaux en couleur. Les agents ne doivent pas hésiter à nous solliciter dès qu’ils ont des impressions couleur à faire, nos délais sont courts et nos machines dédiées à ce type de demandes. Par ailleurs nous pouvons les conseiller dans l’élaboration de leur document et étudier avec eux la pertinence de la couleur. » Simon Rouanet – direction des Vies participatives « Certains documents sortent par défaut en couleur. J’ai contacté le service Moyens technologiques pour qu’il paramètre la machine. Par défaut, tous les types de documents doivent sortir en noir et blanc. En effet si je souhaite de la couleur je peux cocher l’option Auto (couleur/NB13) sur mon ordinateur et sur le panneau de commande de l’imprimante. » Les trucs et astuces pour limiter la couleur l Concevez vos documents en noir et blanc : utilisez des tailles de typo différentes, le gras, le souligné et les puces. Un bel exemple le guide de la reprographie. l Imprimez en noir et blanc, c’est élégant et lisible. En effet la couleur est pertinente pour les photos, les cartes et les graphiques, mais elle est superflue pour le reste. l Sollicitez le service Reprographie pour les travaux de copies ou d’impressions en grand nombre ou en couleur. l Contactez le service Moyens technologiques de la DSIT si vous repérez une sortie couleur « non autorisée ». Le paramétrage de certaines machines peut être amélioré. Le constat est sans appel, depuis 2011 nous voyons « les impressions » en couleur… et cela n’induit pas que des côtés positifs. Les deux enseignements de l’audit d’impression Un bilan qui aurait pu être positif si nos envies de couleur n’avaient pas pris le dessus… Cédric Jannière Yannick Corniguel Simon Rouanet Pour en savoir plus Assistez aux journées portes-ouvertes de la cellule Reprographie les 20 et 22 mai de 10h à 11h00. Découvrez comment les solliciter et pour quel type de travaux ? Participation sur inscription en ligne sur Intraniort en page d’accueil, rubrique Actualités des directions. 1Une bonne gestion du parc des machines avec un ratio de 5,3 utilisateurs par machine. Une diminution globale de toutes nos impressions (couleur et noir et blanc). Des impressions couleur qui ont doublé. Nous atteignons les 1 034 200 impressions couleurs soit 20% de la totalité de nos impressions. Théoriquement, celles-ci ne devraient pas dépasser les 15% soit 775 000. 2 page 18 - apartés - n°62 - mai 2014 page 19 - apartés - n°62 - mai 2014
  11. 11. Niort, évolutions dynamiques initiatives Comité partenarial de l’Agenda 21 « À plusieurs (dans la voiture), on va plus loin ! » Grâce au covoiturage, Sandrine est le nouveau chauffeur de notre collègue Eric. On a beau être adepte des transports en commun et fervent défenseur de la planète, parfois, pour aller travailler, il faut sortir la voiture. Mais pourquoi ne pas monter à plusieurs dedans ? À Niort, le covoiturage trace son sillon. Il suffit pour s’en convaincre de se connecter au site dédié du Conseil régional. Les voitures se partagent et sont donc moins nombreuses sur les routes. Sachez que notre Agenda 21 n’est pas étranger à cette (r)évolution des pratiques… Sandrine A habite chez ses parents à Mauzé-sur-le-Mignon. En septembre 2013, elle entame des études à l’IRIAF, au pôle universitaire de Noron. Elle se dit qu’elle ne doit pas être la seule à emprunter cet itinéraire. Accompagnée, elle se sentirait moins seule, pourrait partager les frais – elle n’a pas beaucoup de moyens – et réduirait la pollution. Alors elle a l’idée de se connecter au site de covoiturage du Conseil régional et de rédiger une annonce. Départ à 7h45, OK pour un (petit) détour jusqu’au domicile de ses passagers. Elle leur demandera 2 euros par trajet. En revanche, pas question de fumer dans sa voiture ou d’embarquer le Doberman ! Elle précise même qu’elle discute un peu et écoute de la musique. Depuis, chaque matin, Sandrine partage 20 minutes de sa vie avec Eric B, agent de la Ville et Agnès R, salariée de la MAIF. Une formule bien pratique et même agréable si l’on en croit les commentaires élogieux rédigés sur le site par ses passagers : « De très bons moments passés avec Sandrine !... Ponctuelle… agréable… et même… drôle ! » Combien sont-ils sur le territoire niortais à avoir adopté la « covoiturage attitude » ? Pas facile de le savoir mais une chose est sûre, le chiffre est en constante augmentation. Une formule qui marche à condition que l’offre soit généreuse et l’organisation fiable. A Niort le Comité partenarial créé dans la mouvance de l’Agenda 21 agit en ce sens. Le « Copart », comme on l’appelle, réunit 19 organismes, institutions, entreprises et associations du territoire niortais engagées en faveur du développement durable. En juin 2013, quatre nouveaux partenaires les rejoignent. Ces vingt-trois signataires pèsent lourd, très lourd même en termes de nombre de salariés (1), de volonté et de capacité à agir. « Les déplacements domicile/travail représentent 19 % de notre bilan carbone, explique Marie Lapalle, de la MAIF. Développer le covoiturage nous permettrait, outre la réduction des gaz à effet de serre, de régler le problème de stationnement et de congestion automobile aux heures de pointe. Et elle ajoute : l’engagement pour le développement durable s’inscrit dans nos valeurs mutualistes. » On imagine facilement combien l’organisation du covoiturage peut être profitable à cette échelle. Les membres de ce groupe de travail peuvent réellement prétendre réduire la part de la voiture et donc l’émission de gaz à effet de serre. Mais pas seulement : covoiturer c’est aussi créer du lien social – un des piliers du développement durable. C’est encore, comme pour Sandrine, faire des économies. Au-delà de cette petite révolution culturelle - selon l’ADEME, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, 80 % des conducteurs français roulent seuls dans leur voiture – il convient d’être pratique : identifier des zones pertinentes – là où il y a de nombreux employeurs. Le Comité partenarial en a proposé 7 (lire par ailleurs) désormais accessibles sur la plateforme de covoiturage du Conseil régional. La communication sur ce dispositif est déjà active chez certains partenaires. Chez nous par exemple, elle a commencé à l’occasion de la Semaine de la mobilité en septembre dernier, s’affiche près des badgeuses et en bonne place dans la rubrique « Mobilité » d’Intraniort. Autant d’outils qui font la lumière non seulement sur le covoiturage, mais aussi sur tous les moyens de transport qui permettent d’éviter le recours à la voiture. Parlez-en autour de vous et surtout, testez ! © Thinkstock page 20 - apartés - n°62 - mai 2014 page 21 - apartés - n°62 - mai 2014
  12. 12. Niort, évolutions dynamiques Niort, évolutions dynamiques Comité partenarial : les achats responsables autour de la table Et vous ? Le « Copart », c’est aussi vous, agents de la Ville. Si vous souhaitez partager vos expériences et élargir vos réflexions, n’hésitez pas à le contacter à la direction de projet Agenda 21 Les 7 zones de covoiturage 1 - Centre-ville de Niort 2 - Technopôle de Noron 3 - Parc d’activités de Chauray 4 - Parc d’activités de Mendès-France Bougez avec Intraniort Pour vos trajets domicile/travail et vos déplacements professionnels une seule adresse : https://intraniort.niort.local/web/ direction-de-projet-agenda-21/deplacez-vous Tout y est réuni depuis peu pour croiser les infos sur les modes de déplacement alternatifs et collectifs à notre disposition, et comment (bien) les utiliser. Ainsi, en un seul clic, vous pouvez mettre au point vos déplacements, en combinant au besoin plusieurs moyens de transport. Des infos, des liens vers des sites partenaires notamment de co-voiturage, les horaires, les adresses, les tarifs et les aides financières que l’employeur consent pour vous encourager à laisser la voiture au garage. Achats responsables, semaine DD… Outre les déplacements - électro mobilité, itinéraires cyclables, covoiturage -, 3 axes de travail ont été privilégiés par le Comité partenarial : l’organisation au niveau local de la Semaine du développement durable ; les achats responsables ; les outils de communication – notamment une plateforme collaborative afin de communiquer entre partenaires.… Michel Poirier, de la SMACL, l’un des signataires, explique ainsi que « la SMACL s’est engagée dans une démarche de certification visant à prendre en compte l’impact environnemental de ses activités, à l’évaluer et la réduire. Nous intégrer dans la démarche Agenda 21 animée par la Ville et la CAN allait de soi. » Pour les achats responsables, la logique est la même que pour le covoiturage : à plusieurs, on est plus forts ! Surtout si vous réunissez autour de la même table les acheteurs de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de la MAIF, de la SMACL, du Centre hospitalier, de la Direction départementale des Territoires (DDT), de La Poste, de MANUTAN (ex Camif-Collectivités) et bien sûr de la Ville et de l’Agglo. En résultera un référentiel partagé de préconisations pour la famille d’achats Impression/reprographie. Les partenaires du Comité partenarial (1) On y trouve des institutionnels – la Ville et la CAN, pilotes du Comité partenarial mais aussi l’Etat, des établissements publics comme la CCI, le SDIS ou l’Hôpital, des entreprises– ECE Zodiac Aérospace, Camif Collectivités, Chorus Consultants, SODIP, – des grands groupes - ERDF-GrDF, GDF-Suez, La Poste, des associations – EI2S, IPSO2, CAUE, Deux-Sèvres Nature Environnement, des mutuelles bien sûr : MAAF, MAIF, SMACL, IMA, MACIF et aussi l’Université de Poitiers. Communiquer entre nous C’est notre Intraniort qui va servir de support aux échanges entre les partenaires du Comité partenarial. Un espace dédié leur a été ouvert et les membres ont été formés au logiciel. 5 - Parc d’activités Portes du Marais 6 - Pôle Santé 7 - Saint-Liguaire/Clou-Bouchet L’information passe aussi par l’externe et ce dès le plus jeune âge. Un adage bien compris de nos collègues du SEV qui ont animé des ateliers autour de l’eau le 5 avril lors des journées du développement durable. page 22 - apartés - n°62 - mai 2014 page 23 - apartés - n°62 - mai 2014
  13. 13. Ressources humaines Ressources humaines Mobilité professionnelle Un nouveau poste pour rebondir Des accidents de la vie ou des problèmes de santé, une organisation qui bouge beaucoup, et puis des envies bien légitimes de changer ou de faire évaluer sa carrière. Voilà le « cocktail » qui amène la DRH à gérer de plus en plus de dossiers de mobilité. La direction s’est adaptée en conséquence. Aujourd’hui c’est toute la cellule Recrutement qui s’investit sur cette mission. Pas question de traiter les demandes à la légère surtout lorsque cette mobilité n’est pas choisie mais contrainte1. Quelques chiffres suffisent à décrire l’ampleur de la tâche : la DRH a traité 25 dossiers de mobilité contrainte en 2013, pour 5 en 2010 ! Point positifs : les passerelles sont nombreuses grâce au vivier de 1200 agents occupant 230 métiers différents, et aux 120 à 130 recrutements par an, dont un tiers sont finalement pourvus en interne. Il y a du mouvement ! Mobilité contrainte : à 56 ans, Alain Randonnet trouve sa voie « J’étais jardinier au stade René-Gaillard quand, en 2004, j’ai été pris de douleurs au dos. J’ai été opéré en 2007 et après 9 mois d’arrêt, j’ai repris le boulot. Mon poste a été aménagé et malgré la bienveillance de mes collègues, qui faisaient tout pour m’épargner les tâches les plus dures, ça n’allait pas. Le travail était trop physique. J’étais arrêté entre deux et quatre mois par an, ça ne pouvait plus durer. Après deux échecs de reconversion, la DRH m’a informé qu’un poste d’enquêteur se libérait à la DGUR et m’a convaincu de saisir ma chance. Je n’étais pas fier quand j’ai poussé la porte en septembre 2012. La peur du changement et je ne connaissais rien au métier qui m’attendait. Mais les collègues, les cadres, tout le monde m’a accueilli sans réserve. J’ai constitué un binôme avec Jany (Gibault), qui m’a tout appris du métier. Le 1er janvier 2013, j’étais affecté sur le poste ! Aujourd’hui, je m’épanouis totalement et ne souffre plus du dos. Cette opportunité a changé ma vie, y compris personnelle. Si j’avais un message à transmettre à celles et ceux qui sont contraints de changer de métier, c’est d’oser, de faire des essais. Tout le monde a sa place dans la collectivité. Aujourd’hui, je viens travailler avec le sourire ! » Nicolas Geng : bientôt une charte de la mobilité. « Nous mettons la dernière main à la rédaction d’une charte de la mobilité. L’enjeu est d’anticiper les phénomènes d’usure professionnelle par de la mobilité préventive. C’est aussi fidéliser les agents en leur proposant des outils qui leur permettront de réussir leur reconversion au sein même de la collectivité, notamment en termes de formations : bilans de compétence, validation des acquis de l’expérience, certifications, formations diplômantes. Une reconversion réussie est souvent le fruit du travail combiné de trois acteurs : la DRH, l’agent lui-même mais aussi l’encadrant, qui doit être attentif aux besoins d’évolution professionnelle de son agent et le cas échéant l’accompagner dans sa démarche. » Mobilité choisie : Dominique Billet à l’assaut de Du Guesclin « Recruté comme emploi jeune en 1999, j’ai intégré le service Voirie de la Ville en 2002. Très vite, j’ai souhaité changer de branche et me diriger vers les métiers du bâtiment. Après une rencontre avec Nicolas Geng à la DRH, j’ai pris mon projet en main. J’ai sollicité un congé individuel de formation et ai obtenu en mars 2011 mon examen d’agent de maîtrise. En février 2012, j’étais prêt à me lancer sur le marché du travail, en interne et en externe. Les membres de la DRH m’ont beaucoup aidé. J’ai fini par décrocher trois entretiens dans le même mois, dont deux… à la Ville. Me voilà au Centre Du Guesclin depuis septembre 2012, je m’y épanouis. Cet itinéraire m’a enseigné la patience et la conviction qu’un projet de reconversion s’apparente à un combat auquel il faut bien se préparer. Je m’appuie sur cette expérience pour encadrer mon équipe de six agents. Je leur laisse de l’initiative et les rends acteurs de leurs missions. Pour ce qui est de ma carrière, je ne compte pas en rester là. Je prépare le concours de technicien et me donne deux ans pour l’obtenir. Ensuite, je ferai jouer la mobilité s’il le faut ! Si j’ai un message à transmettre à celles et ceux qui doivent ou veulent bouger, c’est d’être tenace, savoir se remettre en question et faire les bons choix de formation. Quand j’étais à l’AFPA (2), j’ai choisi de faire mon stage au sein des services municipaux. Ainsi je me suis fait un relationnel auprès de tous les corps de métier du bâtiment. Cela m’est très utile aujourd’hui ! » 1 - il existe deux scénarios de mobilité : la mobilité choisie qui répond à un souhait de l’agent de faire évoluer sa carrière ou de changer de métier ; la mobilité contrainte qui résulte d’une nécessité de service (restructuration, redéploiement) ou d’un reclassement pour raison de santé. 2 - Association de formation professionnelle pour adultes page 24 - apartés - n°62 - mai 2014 page 25 - apartés - n°62 - mai 2014
  14. 14. Mars 2014 mouvement Bienvenue… vie interne 1 - Thierry Blethon, Agent de la Surveillance de la Voie publique (ASVP) à la Police municipale. 2 - Fabio Bassoli, Chef d’équipe d’agents polyvalents du spectacle vivant au service Parc Exposition- Foire Exposition. 3 - Alexandre Dieumegard, Jardinier aux espaces verts et sportifs à la direction des Espaces ludiques et sportifs 1. 4 - Franck Dufau, Responsable de la cellule Urbanisme opérationnel et prévisionnel à la direction Urbanisme et Action foncière. 5 - Claude Garault, Magasinier à la Direction de l’Education. 6 - Aurélie Hervé, Assistante juridique et projets à la direction du Secrétariat général. 7 - Marie-Claude Landre, assistante administrative et comptable au CASC. 8 - Kévin Pelhatre, technicien Eclairage public à la direction des Espaces publics. 9 - Simon Rouanet, chargé de Suivi évènementiel et ressources à la direction des Vies participatives. 10 - Marion Bazin, Auxiliaire de puériculture du service Petite enfance du CCAS. 11 - Stéphane Guérin, Cuisinier au service du service Petite enfance du CCAS. 12 - Séverine Eutrope, Agent polyvalent du service Petite enfance du CCAS. 13 - Caroline Marsac, Agent polyvalent du service Petite enfance du CCAS. 14 - Karine Desmazes, Auxiliaire de puériculture du service Petite enfance. 15 - Franck Ballanger, Electricien à la direction Patrimoine et Moyens. Ça bouge dans les directions et les services Aude Babin, agent de restaurant scolaire, elle quitte le restaurant Louis Pasteur pour le restaurant Ernest Perochon. Christophe Muller, technicien économiste de la construction à la DPM, quitte la cellule Bâtiments divers pour intégrer le bureau d’études du service Etudes prospectives et gestion du bâti. Bruno De Luca, cuisinier au CCAS, rejoint le multi-accueil de l’Orangerie. Sandrine Chevallereau, auxiliaire de puériculture au CCAS, quitte le multi-accueil Angélique pour celui de l’Orangerie. Eric Largeau, chef d’équipe au service Voirie de la direction des Espaces publics, devient responsable des secteurs Voirie 1 / Voirie 2. 16 - Jérôme Gustave, Responsable service Carrières et Paie à la direction des Ressources humaines. 17 - Mounir Djouadi, Agent de propreté urbaine à la direction des Espaces publics. Bonne continuation Jean-Yves Davaille, Pierre Golaz-Dampure, Brigitte Trillaud et Annie Slazac nous quittent pour prendre leur retraite. Carnet rose... félicitations à Julien Favreau (direction Patrimoine et Moyens) est le papa d’une petite Camille née le 12 décembre 2013. Sabrina Duverger (direction des Espaces publics) est la maman d’une petite Manon née le 19 décembre 2013. Claire Leboeuf (direction des Ressources humaines) est la maman d’une petite Charline Dupin née le 20 décembre 2013. Isabelle Vignaud (direction de l’Education) est la maman d’une petite Manon, née le 23 janvier 2014. Anita Martin, agent polyvalent Petite enfance, quitte le multi-accueil Farandole pour celui de l’Orangerie. Emilie Cantet, auxiliaire de puériculture, quitte le multi-accueil Angélique pour le pool de remplacement Petite enfance. Damia Laihar, agent polyvalent Petite enfance, quitte le multi-accueil Angélique pour celui de l’Orangerie. 1 2 3 44 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 page 26 - apartés - n°62 - mai 2014 page 27 - apartés - n°62 - mai 2014
  15. 15. ça Après le marathon de Berlin, Rome, Marrakech, il était nécessaire de faire une réunion ! C’est parce que j’aime le défi que je me suis retrouvé parmi 2 100 participants dont l’élite mondiale. Quel accueil lors de notre arrivée, quelle chaleur humaine de la part des habitants et des nombreux bénévoles pour qui l’évènement est sacré, car c’est la fête ! Un cocktail tropical de convivialité, qui se déguste sur des mélodies créoles, sous l’oeil des caméras TV. Nous sommes jeudi 17 octobre, 23h, Front de mer de Saint-Pierre, c’est parti ! ! Je monte, je quitte la ville, l’euphorie s’éparpille et je rentre dans la course…… page 28 - apartés - n°62 - mai 2014 APARÇA vous dit à bientôt et n’hésitez pas à contacter Peter Mauduit 78/50 pour mettre en valeur un de vos instants merveilleux, inhabituel (il ne prend pas les mariages !) De descentes vertigineuses en montées interminables j’avance. Au milieu de paysages vanillés extraordinaires, je dois doser, gérer les faiblesses physiques. Conditionné, je suis devenu un robot qui a marché pendant 54 heures, en ayant dormi seulement 45 minutes. Nous sommes le 20 octobre, il est 5h du matin, j’ai survécu. La diagonale des fous En octobre dernier, après 1 an de préparation, notre collègue Vincent Berthon a participé à la 21e édition du grand raid de la Réunion. Un ultra trail de 163 kilomètres, considéré comme la course la plus dure au monde, surnommée « la diagonale des fous ». « J’ai survécu » Vincent Berthon Retrouvez la version détaillée sur

×