Boétie par amélie naudascher ts6

962 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
962
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Boétie par amélie naudascher ts6

  1. 1. Discours de la servitude volontaire, Etienne de la Boétie , collection folio plus philosophie Amélie Naudascher, TS6 Fiche de lecture, Monsieur Theillier
  2. 2. Introduction <ul><li>Dans son Discours de la Servitude Volontaire, La Boétie analyse les rapports entre maîtres et esclaves, servants et servis, une hiérarchie qui structure les rapports en société. Le livre renverse totalement les perceptions communes, soutenant qu’un peuple asservi est un peuple lâche. Par pure faiblesse, les asservis consentent à un ordre injuste, alors même qu’ils disposent de la force numérique. La Boétie y voit la raison de l’infortune qui accable l’humanité depuis des siècles : « C’est le peuple qui s’asservit, qui se coupe la gorge. » L’auteur en tire une réflexion sur les principes d’injustice, et sur notre rapport à la liberté en tant ou non que partie intégrante de notre être. </li></ul><ul><li>Comment donc comprendre ce concept plutôt antinomique de servitude volontaire ? </li></ul><ul><ul><li>Nous étudierons tout d’abord rôle de tyran pour ensuite comprendre pourquoi le peuple s’asservit. </li></ul></ul>
  3. 3. Sommaire <ul><li>Introduction </li></ul><ul><li>I/ Le tyran, maître absolu </li></ul><ul><li>Emergence d’un tyran </li></ul><ul><li>La tyrannie comme mode de gouvernement </li></ul><ul><li>II/ L’asservissement des masses </li></ul><ul><li>Un processus consenti </li></ul><ul><li>Renverser la tyrannie </li></ul><ul><li>Conclusion </li></ul>
  4. 4. I/ Le tyran, maître absolu A) Emergence d’un tyran Le tyran tire ainsi sa supériorité de la force qu’il s’attribue
  5. 5. I/ Le tyran, maître absolu A) Emergence d’un tyran Comment donc se maintenir à une place à laquelle beaucoup peuvent prétendre ? Ou bien Ou bien
  6. 6. I/ Le tyran, maître absolu B) La tyrannie comme mode de gouvernement Les fondements de la tyrannie varient selon le mode d’accession du tyran au pouvoir:
  7. 7. I/ Le tyran, maître absolu B) La tyrannie comme mode de gouvernement <ul><li>bénéficient d’un droit de prédation </li></ul><ul><li>s’entourent elles-mêmes de personnes, leur éloge du tyran se diffuse ainsi rapidement. </li></ul>Distraire le peuple pour le détourner de la révolte S’entourer d’une élite privilégiée pour assurer sa reconnaissance et fidélité Jouer sur la crédulité des populations Le tyran: comment se maintenir au pouvoir ?
  8. 8. I/ Le tyran, un maître absolu B) La tyrannie comme mode de gouvernement Un exercice solitaire du pouvoir. L’amitié est impossible.
  9. 9. II/ Le peuple, asservi au tyran A) La servitude volontaire
  10. 10. II/ Le peuple, asservi au tyran A) La servitude volontaire
  11. 11. II/ Le peuple, asservi au tyran A) La servitude volontaire La servitude prend ses sources dans la recherche perpétuelle du plaisir. Le tyran propose donc toutes sortes de divertissements à son peuple afin d’asseoir son pouvoir.
  12. 12. II/ Le peuple, asservi au tyran A) La servitude volontaire Oubliant sa liberté première et intrinsèque, le peuple s’emprisonne dans une servitude. Comment donc sortir de ce cercle vicieux ?
  13. 13. II/ Le peuple, asservi au tyran B) Renverser la tyrannie La servitude n’est en aucun cas naturelle, bien que certains, nés et éduqués avec celle-ci, la considèrent comme innée. Un devoir d’affranchissement:
  14. 14. II/ Le peuple, asservi au tyran B) Renverser la tyrannie Ecarter une stratégie d’approche du tyran:
  15. 15. II/ Le peuple, asservi au tyran B) Renverser la tyrannie Le peuple doit jouer de son avantage numérique.
  16. 16. II/ Le peuple, asservi au tyran B) Renverser la tyrannie
  17. 17. Conclusion <ul><li>Ainsi, si « l’homme est né libre et partout il est dans les fers » (Rousseau), c’est par sa propre faute. </li></ul><ul><li>En pleine monarchie absolue, l’enseignement du discours sur la servitude volontaire a un caractère sulfureux qui n’a rien perdu de sa pertinence pour comprendre l’Histoire contemporaine. </li></ul><ul><li>Loin d’être un plaidoyer révolutionnaire, ce texte appelle à repenser les fondements des relations hiérarchiques en considérant la source du pouvoir depuis la base de la pyramide. Machiavel livre un enseignement similaire, exhortant Le Prince à tirer partie de ces faiblesses du peuple. </li></ul>

×