Discours de la Méthode René Descartes, 1637 Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1
Introduction Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1 1-Biographie de Descartes - René Descartes naquit à la Haye, en ...
Introduction <ul><li>2-Présentation du  Discours de la Méthode </li></ul><ul><li>- Pour bien comprendre  Le Discours de la...
Introduction <ul><li>3. Problématique </li></ul><ul><li>La problématique est directement sous entendue dans le sous titre ...
Introduction <ul><li>3-Sommaire </li></ul><ul><li>-La Partie du  Discours de la Méthode  que nous allons étudier se décomp...
I-Considérations touchant les Sciences Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1 I-1-Genèse de la Méthode I-2-Remarques...
I-Considérations touchant les Sciences I-1-Genèse de la Méthode Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1 Descartes com...
Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1 De même, Descartes en arrive à cette considération: L’utilisation qu’on fait ...
I-Considérations touchant  les Sciences I-1-Genèse de la Méthode Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1 Les qualités...
I-Considérations touchant  les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-a-Poésie et Rhétorique Aymar Nardone, F...
I-Considérations touchant  les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-b- Mathématiques Aymar Nardone, Françoi...
<ul><li>Les Mathématiques sont à la base de toute la philosophie de Descartes, et en particulier ce qui concerne la démons...
<ul><li>Leibniz, dans ses Nouveaux Essais sur l’entendement  humain (s’inspirant de l’œuvre de Locke) considère la démonst...
I-Considérations touchant  les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-c-Philosophie et Sciences Aymar Nardone...
I- 3-Considérations touchant le voyage <ul><li>Livres anciens  </li></ul><ul><li>Description de la pensée de la civilisati...
II-Principes de la Méthode <ul><li>La deuxième partie est une méditation de Descartes, rendue possible par l’isolement d’u...
II-Principes de la Méthode <ul><li>D’où la nécessité de bâtir sa propre pensée, la plus juste et structurée qu’il soit. </...
<ul><li>  Selon Descartes,  il ne faut pas faire reposer la conduite de sa vie sur des principes qui n'ont jamais été exam...
II-Principes de la Méthode II-1-L’évidence comme principe de Vérité Proposition à analyser Évidence Analyse précise sans p...
II-Principes de la Méthode II-2- La Solution par la décomposition du Problème Problème Parties du Problème traitées indivi...
II. Principes de la Méthode II-3-La Méthode exige un ordre pour la restructuration de la pensée <ul><li>La Restructuration...
III-Quelques règles de morale tirées de la méthode <ul><li>Il faut cependant assurer la vie, avec une morale d’attente, pe...
Première maxime Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1
Seconde Maxime <ul><li>Pour Descartes, la conduite de l’action doit être ferme et résolue pour ne pas être contraint à l’e...
Troisième Maxime <ul><li>Atteindre « Le secret de ces philosophes », est le but de la troisième maxime de Descartes, toujo...
Conclusion Aymar Nardone, François de Montmorillon  TE1 Nécessité de « suivre le droit chemin » Nécessité d’une méthode Un...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Descartes aymar nardone et françois de montmorillon

592 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
592
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Descartes aymar nardone et françois de montmorillon

  1. 1. Discours de la Méthode René Descartes, 1637 Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  2. 2. Introduction Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 1-Biographie de Descartes - René Descartes naquit à la Haye, en Touraine, en 1596, d’une famille de magistrats - Il fut élevé entre 1604 et 1612 au collège des Jésuites à la Flèche et vînt ensuite à Paris - En 1617, il prend du service en Hollande comme volontaire sous le Prince de Nassau, puis sous le duc de Bavière, jusqu’en 1621. - Il rentre ensuite en France et voyage à travers l’Europe. - En 1629 , il se retire en Hollande, où il rédige ses principaux ouvrages dans la solitude, dont, en 1637, son Discours de la Méthode pour bien conduire sa Raison et chercher la Vérité dans les Sciences - Appelé par la reine Christine de Suède à Stockholm, en 1649, il prend froid, ne se remet pas et meurt un an plus tard.
  3. 3. Introduction <ul><li>2-Présentation du Discours de la Méthode </li></ul><ul><li>- Pour bien comprendre Le Discours de la Méthode , il faut savoir qu’il a été d’abord conçu comme une Préface à trois autres ouvrages de nature plus scientifique, la Dioptrique , les Météores et la Géométrie </li></ul><ul><li>- En tant que préface, c’est avant tout un guide de lecture qui a été conçu par Descartes pour les œuvres qui suivent, qui sont des « essais de cette méthode » ( lettre de Descartes à Mersenne ), méthode qui a pour but de conduire la raison et qui devrait selon Descartes pouvoir s’appliquer à toutes les Sciences </li></ul><ul><li>- Ces deux applications de la Méthode ont donné le sous-titre du Discours de la Méthode pour bien conduire sa Raison et rechercher la Vérité dans les Sciences; dans ce sous-titre, Descartes annonce déjà le plan qu’il va suivre au long de l’ouvrage. Nous nous intéresserons particulièrement à la première des deux grandes parties de l’ouvrage, qui traite donc de l’utilisation de la Méthode dans le bon usage de la Raison </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  4. 4. Introduction <ul><li>3. Problématique </li></ul><ul><li>La problématique est directement sous entendue dans le sous titre du Discours: Descartes nous invite à une réflexion: Comment bien conduire sa raison; mais, elle est plus particulièrement donnée au début de la première partie, où Descartes dit vouloir « apprendre à distinguer le vrai du faux pour voir claire en [ses] actions, et marcher avec assurance en cette vie ». Nous pouvons donc en déduire la problématique suivante: </li></ul><ul><li>Comment le progrès de la raison permet il d’atteindre la sagesse? </li></ul><ul><li>Et, Comment faire progresser cette raison? </li></ul>
  5. 5. Introduction <ul><li>3-Sommaire </li></ul><ul><li>-La Partie du Discours de la Méthode que nous allons étudier se décompose elle-même en trois parties que nous suivrons; en la première, Descartes expose la nécessité d’une méthode pour mieux conduire sa raison, et ainsi en arrive à une deuxième partie, où il expose les principes de sa propre méthode; enfin il tire de cette méthode des principes moraux. </li></ul><ul><li>I-Considérations touchant les Sciences </li></ul><ul><li>I-1-Genèse de la Méthode </li></ul><ul><li>I-2-Remarques sur différentes matières </li></ul><ul><li>II-Principes de la Méthode </li></ul><ul><li>II-1- L’évidence comme principe de Vérité </li></ul><ul><li>II-2-La Solution par la décomposition du Problème </li></ul><ul><li>II-3-La Méthode exige un ordre pour la résolution </li></ul><ul><li>III-Quelques règles de morale tirées de la méthode </li></ul><ul><li>III-1- Ière maxime </li></ul><ul><li>III-2-IIème maxime </li></ul><ul><li>III-3-IIIème maxime </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  6. 6. I-Considérations touchant les Sciences Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 I-1-Genèse de la Méthode I-2-Remarques sur différentes matières I-2-a- Poésie et Rhétorique I-2-b-Mathématiques I-2-c-Philosophie et Sciences I-3-Considérations sur le voyage
  7. 7. I-Considérations touchant les Sciences I-1-Genèse de la Méthode Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Descartes commence son œuvre en définissant la raison, ou bon sens, comme la seule chose qui nous différencie des bêtes. La raison est donc selon Descartes , l’essence de l’Homme. De là, il en vient à expliquer les divergences d’opinion:
  8. 8. Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 De même, Descartes en arrive à cette considération: L’utilisation qu’on fait de notre raison peut donc mener à deux situations totalement opposées; le tout est d’en faire la bonne utilisation, et ce par une méthode que Descartes développe dans tout son Discours. On a donc tous la même « capacité de distinguer le Vrai et le faux »: tout réside dans l’utilisation qu’on en fait; ainsi Descartes en arrive à considérer les solutions suivantes: I-Considérations touchant les Sciences I-1-Genèse de la Méthode
  9. 9. I-Considérations touchant les Sciences I-1-Genèse de la Méthode Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Les qualités de l’Esprit sont donc : une pensée prompte et vivace ; une imagination nette et une Mémoire ample. L’Esprit est formé de trois composantes, pensée, Imagination et mémoire. Ces trois composantes sont considérées par Descartes comme des dons de la Nature Et donc difficilement perfectibles.
  10. 10. I-Considérations touchant les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-a-Poésie et Rhétorique Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Pensée Prompte et Vivace Imagination nette Etudes en poésie et en rhétorique Meilleurs effets de persuasion Meilleurs effets poétiques Ainsi, Descartes discrédite l’Etude de la Poésie et de la rhétorique, tout en rappelant leur utilité, faisant voir qu’elle dépend largement de dons de l’Esprit; ce qui fait que l’étude de la Poésie et de la rhétorique n’est vraiment possible que pour certains. La rhétorique peut d’ailleurs s’avérer dangereuse (cf. Platon et les sophistes) et c’est d’ailleurs pourquoi Descartes refuse d’admettre pour vrai ce qui n’est pas démontré.
  11. 11. I-Considérations touchant les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-b- Mathématiques Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Proposition 1 Proposition 4 démontrée comme vraie et certaine Proposition 2 Proposition 3 Descartes estime, plus que toutes les autres matières, les Mathématiques, car tout y est certain ; on passe d’une certitude à une autre par des démonstrations et des déductions logiques.
  12. 12. <ul><li>Les Mathématiques sont à la base de toute la philosophie de Descartes, et en particulier ce qui concerne la démonstration, héritage d’Aristote. Ses travaux vont trouver des prolongements aux cours des siècles qui suivirent, notamment avec Blanché ou Leibniz. </li></ul><ul><li>D’autres comme Pascal, Diderot, Hume, Russel ou Toulmin mettront en évidence les limites de la démonstration. </li></ul>I-Considérations touchant les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-b- Mathématiques
  13. 13. <ul><li>Leibniz, dans ses Nouveaux Essais sur l’entendement humain (s’inspirant de l’œuvre de Locke) considère la démonstration comme un « art d’infaillibilité » pour peu que les prémisses soient vraies. Blanché démontre que toute démonstration dépend de sa forme, et non de son fond, dans son Introduction à la Logique contemporaine ; Pascal quant à lui prône que toute démonstration repose sur des axiomes non démontrées et indémontrables et des définitions qui sont des termes premiers non définis. </li></ul><ul><li>Ainsi, aucune démonstration ne peut être parfaite. </li></ul>I-Considérations touchant les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-b- Mathématiques
  14. 14. I-Considérations touchant les Sciences I-2-Remarques sur différentes matières I-2-c-Philosophie et Sciences Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Selon Descartes, la Philosophie ne peut être certaine puisqu’elle ne s’appuie que sur des raisonnements s’appuyant eux-mêmes, sur du vraisemblable et non du vrai ; Rien n’est donc sûr en Philosophie, et, de plus, les « plus grands Esprits » ayant sur des mêmes domaines des opinions des plus divergentes, rien n’y est pas douteux. Contrairement aux Sciences s’appuyant pour Descartes en général sur des démonstrations logiques. Elles sont donc sûres.
  15. 15. I- 3-Considérations touchant le voyage <ul><li>Livres anciens </li></ul><ul><li>Description de la pensée de la civilisation du philosophe. </li></ul><ul><li>Education purement scolaire, cloisonnement de l’esprit a travers des mœurs connues. Faible utilisation de la raison, mœurs pré établies. </li></ul><ul><li>Voyage </li></ul><ul><li>Découverte d’autres peuples, de nouvelles coutumes. </li></ul><ul><li>Entraine une réflexion sur nos propres mœurs. </li></ul><ul><li>Une ouverture d’esprit qui favorise la reconstruction de sa pensée. </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  16. 16. II-Principes de la Méthode <ul><li>La deuxième partie est une méditation de Descartes, rendue possible par l’isolement d’un hiver en Allemagne. Elle dégage l’idée de l’unité d’un savoir qui passe par une restructuration forcée de sa propre pensée. </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  17. 17. II-Principes de la Méthode <ul><li>D’où la nécessité de bâtir sa propre pensée, la plus juste et structurée qu’il soit. </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Plusieurs pensées, un seul but Déstructuré par une multitude de visions différentes. Une personne Un seul but Une UNIQUE pensée Raisonnement Structuré , valable Descartes, à partir de certaines réflexions sur l’urbanisme et l’éducation, en arrive à ces considérations:
  18. 18. <ul><li> Selon Descartes, il ne faut pas faire reposer la conduite de sa vie sur des principes qui n'ont jamais été examinés par la raison et dont la vérité n'a pas été jugée.  </li></ul><ul><li>La réforme  intellectuelle personnelle est donc impérative et nécessaire ; il faut remettre en question tout ce que l’on croit savoir et toutes nos conceptions. </li></ul>II-Principes de la Méthode Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Cette réforme personnelle ne peut cependant être recommandée à tous et ne peut être entreprise que par les esprits les plus forts et les plus persévérants. Descartes la déconseille à deux sortes d'esprits : les esprits faibles et les esprits présomptueux. Toute réforme porte en elle le danger de ne pas rendre possible l'édification de ce qui doit remplacer ce qui a été détruit ou rejeté. Le risque est de s'égarer et d'être livré à l'arbitraire, n'ayant plus le soutien de la coutume et donc aucune référence sur lesquelles s'appuyer.
  19. 19. II-Principes de la Méthode II-1-L’évidence comme principe de Vérité Proposition à analyser Évidence Analyse précise sans précipitation La Proposition peut être reçue comme vraie Aucune évidence; la proposition apparaît comme n’étant pas vraie Utilisation de la Méthode C’est le cas du « doute » selon Descartes: la proposition ne peut être reçue comme vraie, n’étant pas démontrée; Cette remise en question doit se faire ainsi:
  20. 20. II-Principes de la Méthode II-2- La Solution par la décomposition du Problème Problème Parties du Problème traitées individuellement Problème traité plus facilement
  21. 21. II. Principes de la Méthode II-3-La Méthode exige un ordre pour la restructuration de la pensée <ul><li>La Restructuration de la Pensée exige un ordre; en ordonnant notre pensée, on en arrive à pouvoir traiter des problèmes de plus haut degré: </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 D°1 Affirmer d’abord les pensées de degré faible Pour ensuite conduire sa pensée vers des Problèmes plus ardus
  22. 22. III-Quelques règles de morale tirées de la méthode <ul><li>Il faut cependant assurer la vie, avec une morale d’attente, pendant cette méditation critique. C’est pourquoi Descartes nous propose 3 maximes, 3 règles pour vivre heureux et se donner les moyens de cette réflexion . </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 III-1- 1ère maxime : Conditions générales de nos jugements pratiques III-2- 2ème maxime : Conditions générales de la conduite de l’action III-3- 3ème maxime : Conditions générales de notre attitude vis-à-vis des choses
  23. 23. Première maxime Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  24. 24. Seconde Maxime <ul><li>Pour Descartes, la conduite de l’action doit être ferme et résolue pour ne pas être contraint à l’errance morale à laquelle conduit un raisonnement mal assuré, où la faiblesse du raisonnement entraine d’autres alternatives qui nécessitent alors un choix impossible et laborieux. </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 L’homme paralysé par ses interrogations ne peut donc avancer . Il est condamné par la divergence trop forte de ses opinions.
  25. 25. Troisième Maxime <ul><li>Atteindre « Le secret de ces philosophes », est le but de la troisième maxime de Descartes, toujours dans l’optique de la recherche d’une morale d’attente. </li></ul>Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1
  26. 26. Conclusion Aymar Nardone, François de Montmorillon TE1 Nécessité de « suivre le droit chemin » Nécessité d’une méthode Une analyse précise qui conduit ou non à une certitude Un raisonnement déductif organisé Une décomposition du Problème Qui est caractérisé par:

×