Descartes par guillaume sauton

496 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
496
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Descartes par guillaume sauton

  1. 1. Discours de la méthode<br />René Descartes (Parties 1, 2 et 3)<br />Guillaume SAUTON<br />TS6<br />
  2. 2. Plan<br />INTRODUCTION<br />I- Première Partie<br />1) L’introduction de l’auteur<br />2) Déception et critique de l’instruction<br />3) Le savoir vu par Descartes<br />4) Leçons tirées des années de voyage<br />II-Deuxième Partie<br />1)Réforme des sciences<br />2)Le projet de Descartes<br />3)La méthode: les quatre règles<br />4)La source mathématique<br />III-Troisième Partie<br />1)Nécessité d’une morale provisoire<br />2)Les trois maximes<br />CONCLUSION<br />
  3. 3. INTRODUCTION<br />Le Discours de la méthode a été écrit en 1637 par Descartes et constituait une introduction à d’autres œuvres traitant entre autres de la physique comme la Dioptrique ou les Météores. C’est la première œuvre qu’il écrit en français, dans le but d’atteindre le plus grand nombre. Pour comprendre la problématique de l’œuvre, il faut se référer à son contexte historique. Le XVIIe siècle est une époque de doute général : tout ce que l’on prenait pour vrai ne l’est finalement pas. En effet, on pensait que la Terre était le centre de l'univers, mais Copernic et Galilée démontrent le contraire : le modèle n’est pas géocentrique, mais héliocentrique. Dans ce contexte de doute généralisé, Descartes va entreprendre de soumettre tout savoir au doute, même le plus assuré. Mais ce doute n’est pas celui des sceptiques, car il a une autre finalité qui est de découvrir la vérité. Il s’agit d’un doute philosophique. Cette œuvre, divisée en six parties, aborde de nombreux sujets tels que les sciences, la raison, sa méthode, Dieu, l’âme ainsi que la médecine avec l’étude du mouvement du cœur. Le sous-titre de l’œuvre est un bon résumé de l’ambition du philosophe : « Pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences ».<br />
  4. 4. I-Première partie:<br />Évaluation des sciences étudiées<br />par Descartes<br />
  5. 5. 1)Le bon sens/la raison<br />« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagé »<br />->Il n’existe pas de méthode pour une raison particulière ou changeante.<br />->Comment soutenir que la raison est universelle alors que les opinions sont multiples<br />et que bien peu d’hommes parviennent à la vérité?<br />->Cet argument, pour Descartes, ne met pas en cause la réalité de la raison qui n’est pas<br />imputable de l’ignorance et des errements<br />->L’objectif de Descartes est de confier au public une Méthode qu’il a eu le bonheur de<br />trouver et dont il a expérimenter les bienfaits.<br />
  6. 6. 2)Déception et critique de l’instruction<br />->Descartes est déçu de l’instruction de l’homme et vise contenu, forme et finalité de<br />l’enseignement.<br />Ensemble des opinion des Anciens<br />Disciplines instruites<br />Vrai côtoie le faux; il n’y a pas d’ordre; tout est mêlé sans discrimination<br />
  7. 7. 3)Le savoir vu par Descartes<br />->La déception de Descartes explique en creux la fonction de sa méthode: <br />donner un critère au savoir, rétablir son ordre juste et lui restituer sa vraie <br />finalité .<br />
  8. 8. 4)Leçons tirées des années de voyage<br />->Avec ce raisonnement, l’homme doit la vérité à soi –même si toutefois il l’atteint.<br />->Mais l’homme est-il capable d’accéder à la vérité? Sous quelles conditions?<br />
  9. 9. II-Deuxième partie:<br />Règles de la méthode<br />
  10. 10. 1)Réforme des sciences<br />
  11. 11. 2)Le projet de Descartes<br />« Tâcher à réformer mes propres pensées et bâtir dans un fond qui est tout à moi »<br />
  12. 12. 3)La méthode: les quatre règles<br />
  13. 13. L’évidence<br />->L’ évidence est une idée claire et distincte qui ne dépend en aucun de ses <br />éléments des autres idées.<br />->Ne recevoir aucune chose pour vraie tant que son esprit ne l’aura clairement <br />assimilé auparavant.<br />
  14. 14. L’analyse et la synthèse<br />COMPLEXE<br />SIMPLE<br />Analyse<br />->Trier ses difficultés afin de mieux les examiner et les résoudre.<br />COMPLEXE<br />SIMPLE<br />Synthèse<br />->Établir un ordre de pensées, en commençant par les plus simples<br />jusqu’aux plus complexes et diverses, et ainsi de les retenir toutes et<br />en ordre.<br />
  15. 15. Le dénombrement<br />
  16. 16. 4)La source mathématique<br />
  17. 17. III-Troisième partie:<br />Morale provisoire<br />
  18. 18. 1)Nécessité d’une morale provisoire<br />
  19. 19. ARBRE DU SAVOIR<br />D’aprèsla préface de <br />Principes de la Philosophie (1644)<br />->Il faut connaître l’ensemble de la réalité pour déterminer la morale.<br />->La morale provisoire précède la science qu’elle permet de constituer <br />et elle cèdera alors sa place à la véritable morale.<br />
  20. 20. 2)Les trois maximes<br />Le conformisme<br />
  21. 21. La résolution<br />Savoir inefficace<br />Force sans orientation<br />Matière sans forme<br />->Seul l’homme résolu, constant dans ses choix est un être accompli, dont <br />l’entendement et la volonté se sont accordés.<br />
  22. 22. La résignation<br />« Changer mes désirs (plutôt) que l’ordre du monde »<br />
  23. 23. CONCLUSION<br /> Les neuf années de voyage de Descartes, depuis la formation du dessein d’unification des sciences (1619) jusqu’à son installation en Hollande (1628), lui ont permis de vérifier l’efficacité de la méthode dans la solution de quelques problèmes scientifiques. Il restait encore à l’appliquer aux questions fondamentales de la philosophie. Les huit années qui ont suivi (1929-1937) et qui ont conduit au Discours ont bien été consacrées à ces questions: même si le philosophe se défend d’avoir fondé une métaphysique nouvelle, il livre quelques-unes de ses méditations dans la seconde moitié du Discours.<br />

×