Michel - Cyrille - François

La route de la servitude
Présentation
Friedrich August von Hayek (8 mai 1899
–23 mars 1992) est un philosophe et
économiste de l’école autrichienne,
promoteur d...
I.

L’inspiration socialiste des régimes
fascistes

II. la planification collectiviste

III. Le principe de sécurité
I. L’inspiration socialiste des régimes fascistes

Individualisme
Respect de
l’individu

Progrès
important

Libéralisme
de...
Libre de toute
coercition

Individualisme

Desordre

Libre de tout
besoin de
l’obligation des
circonstances qui
limitent n...
Parti politique
omnipotent

Façon
particulière de
saluer

Socialisme

Embrigadement
de la jeunesse

Totalitarisme

Parenté...
Socialisme
Aucune
liberté
Désillusion
Fascisme

Après une désillusion du socialisme on bascule
donc naturellement dans le ...
Libéralisme
Désordre
Progrès
lent

Rêve
d’une
liberté
ordonnée
pour un
progrès
rapide

Socialisme

Désillusion

Fascisme

...
1) La planification collectiviste et la primauté du droit:
Primauté
du droit
Planification centralisée

L’état codifie ce ...
Régime
fasciste ou
nazi

Socialisation du droit
La démocratie
instaure alors le
despotisme qui
est l’ennemi de la
liberté ...
La différence entre le régime s’appuyant sur la planification et le régime libéral
« est la même qu’entre pourvoir les rou...
2) La planification collectiviste est elle « inéluctable» ?
Les arguments en faveur de la planification collectiviste
La
c...
Les arguments contre la planification collectiviste

Concurrence

Société
trop
complexe

Réponse aux problèmes de la socié...
3) La planification collectiviste peut-elle nous libérer de
nos soucis ?

collectiviste

Réglementation
de notre vie

Auto...
1)Les deux types de sécurité
Selon Hayek, la sécurité économique est une condition indispensable de la
véritable liberté.
...
2) la sécurité des uns s’oppose-t-elle à la sécurité des
autres

Planification pour
la sécurité protège
des individus
cont...
La politique de la
réglementation de la
concurrence

Les membres de
l’organisation
professionnelles d’une
industrie veulen...
3) La sécurité signifie-t-elle la fin de la liberté?
« Dans une société où l’on a le gout pour la liberté, la sécurité éco...
 Le recours à la coercition

doit être le plus faible
possible afin de respecter
l’individu.
 Le libéralisme seul permet...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Friedrich A. Hayek Route de la Servitude

634 vues

Publié le

Friedrich A. Hayek et la Route de la Servitude

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
634
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Friedrich A. Hayek Route de la Servitude

  1. 1. Michel - Cyrille - François La route de la servitude Présentation
  2. 2. Friedrich August von Hayek (8 mai 1899 –23 mars 1992) est un philosophe et économiste de l’école autrichienne, promoteur du libéralisme, opposé au socialisme et à l‘étatisme. Il est considéré comme l'un des économistes et des philosophes les plus importants du XXe siècle. La route de la servitude, publié en 1944, traduit ses idées politiques quant aux régimes totalitaires fascistes et socialiste et économiques avec le problème de la planification.
  3. 3. I. L’inspiration socialiste des régimes fascistes II. la planification collectiviste III. Le principe de sécurité
  4. 4. I. L’inspiration socialiste des régimes fascistes Individualisme Respect de l’individu Progrès important Libéralisme devient obstacle pour un progrès rapide Croyance en la possibilité illimitée d’améliorer son sort Pensée que le progrès est trop lent « Le succès même du libéralisme fut la cause de son déclin »
  5. 5. Libre de toute coercition Individualisme Desordre Libre de tout besoin de l’obligation des circonstances qui limitent nos choix Socialisme Ordre Economie dirigée consciente pour redistribution des terres
  6. 6. Parti politique omnipotent Façon particulière de saluer Socialisme Embrigadement de la jeunesse Totalitarisme Parenté avec le fascisme de plus en plus évidente
  7. 7. Socialisme Aucune liberté Désillusion Fascisme Après une désillusion du socialisme on bascule donc naturellement dans le fascisme
  8. 8. Libéralisme Désordre Progrès lent Rêve d’une liberté ordonnée pour un progrès rapide Socialisme Désillusion Fascisme Planification collectiviste « La route de la liberté promise ne mène qu’à la servitude »
  9. 9. 1) La planification collectiviste et la primauté du droit: Primauté du droit Planification centralisée L’état codifie ce que les hommes peuvent et ne peuvent pas posséder arbitrairement La personnalité de l’homme ne peut être épanouie car il manque de liberté Principe de légalité, personne n’est privilégié face à la loi
  10. 10. Régime fasciste ou nazi Socialisation du droit La démocratie instaure alors le despotisme qui est l’ennemi de la liberté et de la primauté du droit. Gestion arbitraire Socialisation du droit Régime socialiste ou communiste Vision de la liberté D’après Kant « L’homme est libre tant qu’il n’obéit à personne sauf aux lois » Kant
  11. 11. La différence entre le régime s’appuyant sur la planification et le régime libéral « est la même qu’entre pourvoir les routes de signaux lumineux et prescrire aux gens le chemin qu’ils doivent prendre ».
  12. 12. 2) La planification collectiviste est elle « inéluctable» ? Les arguments en faveur de la planification collectiviste La compléxité de la civilisation Problèmes nouveaux La planification collectiviste est la seule à pouvoir résoudre ces problèmes Industrie dirigée Industrie dirigée par des particuliers par l’état Technologies très évoluées Aucune concurrence possible Il faut que l’état planifie pour controller ces industries
  13. 13. Les arguments contre la planification collectiviste Concurrence Société trop complexe Réponse aux problèmes de la société par le suivi des prix faits par les entrepreneur, les renseignants sur les besoins de la population Personne , en particulier l’état, ne peut suivre son évolution Cette évolution est exprimée dans la variation des prix La planification détruit l’infiormation apportée par les prix et empêche donc le suivi de la société
  14. 14. 3) La planification collectiviste peut-elle nous libérer de nos soucis ? collectiviste Réglementation de notre vie Autorité dirigeant le système économique Planification économique Autorité économique Planification Décide pour nous Atteinte à notre liberté Pas de liberté de choix, obéissance aveugle Atteinte à l’égalité entre les individus
  15. 15. 1)Les deux types de sécurité Selon Hayek, la sécurité économique est une condition indispensable de la véritable liberté. Sécurité consistant à assurer un minimum vital. Les deux types de sécurité Sécurité consistant à jouir d’un certain standard de vie. Selon Hayek, la société devrait garantir à tous le 1er degré de sécurité.
  16. 16. 2) la sécurité des uns s’oppose-t-elle à la sécurité des autres Planification pour la sécurité protège des individus contre la baisse de leurs revenus Assure une réelle sécurité économique à un groupe Hausse l’insécurité de la « classe faible » en rendant leur situation précaire
  17. 17. La politique de la réglementation de la concurrence Les membres de l’organisation professionnelles d’une industrie veulent garantir leurs salaires élevés et leur bénéfices. Conséquences Les ouvriers ont une situation précaire. La classe ouvrière est exploitée. Conséquences
  18. 18. 3) La sécurité signifie-t-elle la fin de la liberté? « Dans une société où l’on a le gout pour la liberté, la sécurité économique est secondaire » (Hayek) Sécurité plus importante que la liberté Sacrifices de l’individu Etat Protège l’individu contre les privations élémentaires Liberté s’obtient à un certain prix
  19. 19.  Le recours à la coercition doit être le plus faible possible afin de respecter l’individu.  Le libéralisme seul permet le progrès, même progressif, par la libération des initiatives individuelle.  L’Etat doit se cantonner à son rôle de protéger les libertés.

×