Friedrich Hayek
  1899-1992



La route de la servitude (1944)




Droit, législation et liberté (1976)


                ...
L’école autrichienne
                     Fondateur Carl Menger (1840-1921)
    Eugen VON        Marginalisme
 BOHM-BAWE...
La route de la servitude




« Peu de gens sont prêts à reconnaître que l'ascension du fascisme et du nazisme a été non pa...
Table des matières
   Chapitre I : The Abandoned Road / La route abandonnée
   Chapitre II : The Great Utopia / La grand...
La grande utopie
 Les limites de la raison humaine
 « Il se peut que ce soit de loin la tâche à la fois la plus difficile,...
L’individualisme
   « La tendance moderne vers le socialisme signifie une rupture brutale avec toute l’évolution de
    l...
Le laissez-faire
« Il est important de ne pas confondre l’opposition à la planification avec une
attitude de laissez-faire...
La Rule of Law
                   • La Rule of Law signifie que ce sont les lois et non les
                     hommes qu...
Le socialisme selon Hayek
 La planification socialiste est impossible parce qu’aucun cerveau humain ne peut détenir
    se...
Le libéralisme                                               (sur quelques malentendus…)


« La controverse entre socialis...
La démocratie
 La démocratie est essentiellement un moyen, un procédé utilitaire pour sauvegarder la paix intérieure et
  ...
L’intuition fondamentale de Hayek est que là
où l’initiative est libre, le progrès                             A lire pou...
Annexe : La catallaxie
 Du grec katallatein signifiant quot;échangerquot;, mais aussi et surtout : quot;faire de l'ennemi ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hayek par D. Theillier

2 531 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 531
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 446
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hayek par D. Theillier

  1. 1. Friedrich Hayek 1899-1992 La route de la servitude (1944) Droit, législation et liberté (1976) Damien Theillier 1
  2. 2. L’école autrichienne  Fondateur Carl Menger (1840-1921) Eugen VON  Marginalisme BOHM-BAWERK  Individualisme méthodologique (Karl 1851-1914 Popper)  Importance de l’information donnée par le système de prix  Le marché constitue la seule procédure qui permette de rendre compatibles les Ludwig VON décisions individuelles des agents MISES (1881-1973) économiques tout en respectant leur liberté.  Forte hostilité à l’intervention de l’Etat Damien Theillier 2
  3. 3. La route de la servitude « Peu de gens sont prêts à reconnaître que l'ascension du fascisme et du nazisme a été non pas une réaction contre les tendances socialistes de la période antérieure, mais un résultat inévitable de ces tendances. C'est une chose que la plupart des gens ont refusé de voir, même au moment où l'on s'est rendu compte de la ressemblance qu'offraient certains traits négatifs des régimes intérieurs de la Russie communiste et de l'Allemagne nazie. Le résultat en est que bien des gens qui se considèrent très au-dessus des aberrations du nazisme et qui en haïssent très sincèrement toutes les manifestations, travaillent en même temps pour les idéaux dont la réalisation mènerait tout droit à cette tyrannie abhorrée . Il y a aujourd'hui encore une raison plus pressante pour que nous essayions sérieusement de comprendre les forces qui ont créé le national-socialisme ; c'est que cela nous permettra de comprendre notre ennemi et l'enjeu de notre lutte » (1944). Damien Theillier 3
  4. 4. Table des matières  Chapitre I : The Abandoned Road / La route abandonnée  Chapitre II : The Great Utopia / La grande utopie  Chapitre III: Individualism and Collectivism / Individualisme et collectivisme  Chapitre IV: The quot;Inevitabilityquot; of Planning / Le planisme « inéluctable »  Chapitre V : Planning and Democracy / Planisme et démocratie  Chapitre VI : Planning and the Rule of Law / Planisme et la règle de la loi  Chapitre VII : Economic Control and Totalitarianism / Contrôle économique et totalitarisme  Chapitre VIII : Who, Whom? / Pour qui ?  Chapitre IX : Security and Freedom / Sécurité et liberté  Chapitre X : Why the Worst Get on Top / La sélection par le bas  Chapitre XI : The End of Truth / La fin de la vérité  Chapitre XII : The Socialist Roots of Nazism / Les racines socialistes du nazisme  Chapitre XIII : The Totalitarians in our Midst / Les totalitaires parmi nous  Chapitre XIV : Material Conditions and Ideal Ends / Conditions matérielles et fins idéales  Chapitre XV :The Prospects of International Order / Les perspectives d?un ordre international  Conlusion Damien Theillier 4
  5. 5. La grande utopie Les limites de la raison humaine « Il se peut que ce soit de loin la tâche à la fois la plus difficile, et aussi l'une des plus importantes, pour la raison humaine, que celle de saisir intellectuellement ses propres limites. Il est essentiel pour la croissance de la raison que nous devions, comme individus, nous incliner devant des forces et obéir à des principes que nous ne pouvons espérer comprendre complètement, et qui conditionnent, cependant, non seulement les progrès de la civilisation, mais sa survie » « Cette philosophie (le libéralisme) ne part pas, comme on le prétend souvent, que l’homme est égoïste ou devrait l’être. Elle part simplement du fait incontestable que les limites de notre pouvoir d’imagination ne permettent pas d’inclure dans notre échelle des valeurs plus d’un secteur des besoins de la société toute entière » Les gouvernants ne pouvant détenir l’ensemble des informations en circulation et ne pouvant les traiter, toute prétention à prédéterminer et à conditionner le corps social est absurde car impossible. Ce point de vue remet en cause toutes les théories positivistes et constructivistes selon lesquelles l’homme, par son savoir et grâce aux progrès des sciences et techniques, serait capable de comprendre la société, de mettre à jour ses lois de fonctionnement et de la modifier comme une matière brute. Damien Theillier 5
  6. 6. L’individualisme  « La tendance moderne vers le socialisme signifie une rupture brutale avec toute l’évolution de la civilisation occidentale. Nous abandonnons non seulement les idées de Smith, de Hume, de Locke, de Milton mais encore une des caractéristiques les plus saillantes de la civilisation occidentale telle qu’elle s’est édifiée sur les fondations posées par le christianisme, par la Grèce et par Rome. Ce qu’on abandonne, ce n’est pas simplement le libéralisme du 19e et du 18e siècle, mais encore l’individualisme fondamental que nous avons hérité d’Érasme et de Montaigne, de Cicéron et de Tacite, de Périclès et de Thucydide. »  « Reconnaître l'individu comme juge en dernier ressort de ses propres fins, croire que dans la mesure du possible ses propres opinions doivent gouverner ses actes, telle est l'essence de l'individualisme. » A l'intérieur de limites déterminées, l'individu doit être libre de se conformer à ses propres valeurs plutôt qu'à celles d'autrui. Il doit pouvoir échapper à la dictature d'autrui. L’individualisme est la prise en compte de la diversité des individus et de la liberté de leur action, qui nécessite qu’on les laisse seuls juges des fins qu’ils poursuivent dans les limites de la légalité. Damien Theillier 6
  7. 7. Le laissez-faire « Il est important de ne pas confondre l’opposition à la planification avec une attitude de laissez-faire dogmatique. » Le « laissez-faire », ce n’est pas le « laisser-aller » : Organiser une législation en faveur de la Celle qui favorise concurrence la concurrence ou qui la régule Fournir certaines informations ou L’intervention de services non- l’Etat rentables Celle qui se Planification substitue à la centralisée de concurrence l’économie Damien Theillier 7
  8. 8. La Rule of Law • La Rule of Law signifie que ce sont les lois et non les hommes qui gouvernent (a government of laws, not of Primauté du men) et que personne, y compris les dirigeants politiques, droit n'est au-dessus des lois. • À l'instar du droit athénien, du droit romain et du droit médiéval, la Common Law suppose que le droit est quelque Common chose de donné, qui existe indépendamment de la volonté Law humaine. Elle correspond au droit naturel antique. • La loi n’est donc pas inventée, mais découverte dans l'ordre Droit spontané de la société. coutumier C’est la primauté du droit, c’est-à-dire l’absence de certaines catégories de gens privilégiés par l’autorité, qui garantit l’égalité devant la loi et s’oppose à l’arbitraire du gouvernement Damien Theillier 8
  9. 9. Le socialisme selon Hayek La planification socialiste est impossible parce qu’aucun cerveau humain ne peut détenir seul l’ensemble des connaissances nécessaires pour assurer une organisation optimale de la production Ce concept peut définir simplement un idéal de société en termes de justice sociale, d’égalité et de sécurité. Socialisme Mais il peut également renvoyer à une praxis politique, à une méthode d’action. Alors le mot socialisme signifie limitation ou abolition de l’entreprise privée, de la propriété privée des moyens de production et création d’un système d’économie planifiée. « Toute tentative de corriger ou de modifier les inégalités matérielles, résultant de la libre concurrence, par le moyen de l’intervention étatique, est un chemin vers la servitude. » Damien Theillier 9
  10. 10. Le libéralisme (sur quelques malentendus…) « La controverse entre socialisme et libéralisme concerne les moyens, pas les fins. Le libéralisme veut qu'on fasse le meilleur usage possible des forces de la concurrence en tant que moyen de coordonner les efforts humains; il ne veut pas qu'on laisse les choses en l'état où elles sont. » « L'Etat a un domaine d'activité incontestable : créer les conditions dans lesquelles la concurrence sera la plus efficace possible, la remplacer là où elle ne peut être efficace, fournir les services qui sont d'une nature telle que le profit, selon la formule de Smith, ne saurait en rembourser le coût a aucun groupe. » « Il n'y a rien dans les principes du libéralisme qui permette d'en faire un dogme immuable ; il n'y a pas de règles stables, fixées une fois pour toutes. Il y a un principe fondamental : à savoir que dans la conduite de nos affaires nous devons faire le plus grand usage possible des forces sociales spontanées, et recourir le moins possible à la coercition. » Damien Theillier 10
  11. 11. La démocratie La démocratie est essentiellement un moyen, un procédé utilitaire pour sauvegarder la paix intérieure et la liberté individuelle « En tant que telle, elle n’est nullement infaillible. N’oublions pas non plus qu’il a souvent existé plus de liberté culturelle et spirituelle sous un pouvoir autocratique que sous certaines démocraties, et qu’il est au moins concevable que sous le gouvernement d’une majorité homogène et doctrinaire, la démocratie soit aussi tyrannique que la pire des dictatures. » « Ce n'est pas la source mais la limitation du pouvoir qui l'empêche d'être arbitraire. » Damien Theillier 11
  12. 12. L’intuition fondamentale de Hayek est que là où l’initiative est libre, le progrès  A lire pour compléter : économique, social, politique, culturel est toujours supérieur au résultat obtenu par une planification autoritaire. C’est pourquoi la notion de justice sociale est dangereuse car  F. Hayek, Essais de philosophie, elle suppose une intervention politique qui se d’économie et de science politique, fait au détriment de la liberté des individus et Bibliothèque classique de la qui conduit par conséquent à aggraver les liberté, Les Belles Lettres, 2007. injustices et la misère au lieu d’y remédier. Cette intuition, exposée de façon lapidaire dans la Route de  F. Hayek, Nouveaux essais, id., la servitude, sera longuement mûrie et développée dans 2008. (En particulier le ch. IX sur le l’ouvrage majeur de Hayek : libéralisme, p. 187 à 229)  Droit, Législation et  Jean-François Revel, La grande Liberté, PUF, 2007, édition parade, essai sur la survie de revue et corrigée par Ph. l’utopie socialiste (Pocket). Nemo. Bibliographie Damien Theillier 12
  13. 13. Annexe : La catallaxie Du grec katallatein signifiant quot;échangerquot;, mais aussi et surtout : quot;faire de l'ennemi un amiquot; Le modèle social hayekien est celui de la catallaxie, un ordre engendré par l'ajustement mutuel d’actions individuelles qui se conforment aux règles juridiques concernant la propriété, les dommages et les contrats. Le système de prix constitue le seul mécanisme de coordination entre l’offre et la demande. Cf. Droit, législation et liberté, t. 2 Le Mirage de la Justice sociale. Mode de Catallaxie Organisation coordination (marché) centralisée (plan) Type d’ordre Auto-organisé Construit Règles Abstraites Concrètes Organisation Libéralisme socialisme politique Damien Theillier 13

×