L’Existentialisme est un Humanisme<br />De Jean-Paul Sartre<br />Tournié Antoine TES 1<br />
INTRODUCTION<br />Biographie<br />Jean-Paul Sartre est né le 21 Juin 1905 à Paris, il va très vite critiquer les valeurs e...
Contexte de l’œuvre					<br />Thème de l’œuvre : l’existentialisme<br />Thèse de l’auteur : l’existentialisme est une phil...
Plan<br />I Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br />II La conception existentialiste de l’h...
Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br /><ul><li> Critiques adressées à l’existentialisme</l...
Reproches des communistes :<br />6<br /><ul><li> De plus l’existentialisme enferme les hommes dans leur solitude, et ne le...
Qu’est-ce que l’existentialisme ?<br />7<br />I Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br />
La nature humaine<br /><ul><li> Pour Sartre on ne peut définir la nature humaine comme l’on définirait la nature d’un obje...
 On peut définir un objet car son « essence précède l’existence » : vision technique du monde.</li></ul>8<br />II La conce...
<ul><li> En revanche il n’existe pas de nature humaine car pour l’homme « L’existence précède l’essence » : vision existen...
 Ainsi, s’il n’existe pas de nature humaine, c’est parce qu’il n’y a pas de Dieu pour la concevoir.  Il n’existe donc pas ...
L’homme est responsable de lui-même et de l’humanité<br />10<br />II La conception existentialiste de l’homme<br />
L’Angoisse<br />11<br />III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />
De même l’existentialisme ne croit pas aux signes, du destin ou de Dieu.	                  En effet l’homme décide lui-mêm...
Le Délaissement<br />13<br /><ul><li> De l’absence de Dieu découle la solitude de l’homme :
 L’homme est délaissé, c’est-à-dire qu’il ne peut se raccrocher à rien d’autre que sa vie : il est responsable de sa vie e...
Le choix de l’homme est libre<br />Pour Sartre aucune doctrine ne peut conseiller et guider l’homme.	                     ...
Le Désespoir<br />Action<br />Troisième possibilité<br /><ul><li>Possibilité à ne pas considérer car non-engagée par mon a...
L’existentialisme est une philosophie  d’action qui s’oppose au quiétisme<br />16<br />IV L’Existentialisme est une philos...
L’existentialisme est une philosophie optimiste<br />17<br /><ul><li> Si l’homme est pleinement responsable de ce qu’il es...
La subjectivité humaine <br />L’existentialisme part de la seule vérité possible, le cogito cartésien, qui permet à l’homm...
L’intersubjectivité<br />De l’intersubjectivité humaine découle le fait que pour obtenir une vérité sur moi-même je dois p...
La Condition humaine<br />S’il n’existe pas de nature humaine, il existe cependant une universalité humaine de condition. ...
Ainsi tout projet humain est compréhensible par n’importe quel être humain pourvu qu’il ait les renseignements nécessaires...
L’Engagement<br />22<br />Ainsi l’engagement est absolu mais la diversité de l’ensemble qui peut résulter des engagements ...
L’acte existentialiste n’est pas un acte gratuit<br />Théorie Gidienne de l’acte gratuit :<br />Théorie existentialiste : ...
La Morale<br />24<br />VII La morale existentialiste et le jugement des autres<br />
Le Jugement des autres<br />Il est vrai que l’homme ne peut juger l’autre car une fois que l’homme s’est engagé en toute l...
Cependant je peux juger les autres car certains choix sont fondés sur l’erreur ou le mensonge.<br />26<br />VII La morale ...
Les valeurs existentialistes<br />27<br />VIII L’existentialisme est un humanisme athée<br />
L’Humanisme<br />Sartre déclare qu’il existe deux humanismes : un humanisme classique et un humanisme existentialiste.<br ...
Humanisme existentialisme :<br />29<br />Elle est constitutive de l’homme, qui n’existe que par la poursuite de buts trans...
Humanisme et Athéisme<br />30<br />Existence de Dieu ou non<br />L’existence de Dieu n’a pas d’influence sur le point de v...
Conclusion<br />« En ce sens, l’existentialisme est un optimisme, une doctrine d’action »	             Ainsi se clôt la co...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’existentialisme est un humanisme de Sartre par antoine tournié

14 163 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
14 163
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’existentialisme est un humanisme de Sartre par antoine tournié

  1. 1. L’Existentialisme est un Humanisme<br />De Jean-Paul Sartre<br />Tournié Antoine TES 1<br />
  2. 2. INTRODUCTION<br />Biographie<br />Jean-Paul Sartre est né le 21 Juin 1905 à Paris, il va très vite critiquer les valeurs et les traditions de la bourgeoisie dont il est issu. Il est considéré comme le père de l’existentialisme. Il connaitra la notoriété après la libération grâce à des œuvres comme La Nausée ou L’être et le Néant. <br /> Il a également refusé le prix Nobel de littérature en 1964, déclarant « qu’aucun homme ne mérite d’être consacré de son vivant ». Fortement influencé par le modèle soviétique, il fut un compagnon de route du PCF jusqu’à sa mort le 15 avril 1980.<br />2<br />
  3. 3. Contexte de l’œuvre <br />Thème de l’œuvre : l’existentialisme<br />Thèse de l’auteur : l’existentialisme est une philosophie d’action qui s’oppose au quiétisme et qui a foi en l’homme. L’existentialisme s’efforce de tirer les conséquences d’une position athée cohérente.<br />3<br />L’existentialisme est un humanismeest le texte à peine retouché d’une conférence donnée par Sartre à Paris le lundi 29 octobre 1945, afin de défendre sa philosophie contre les critiques qui lui étaient adressées. De plus le terme était utilisé sans que personne n’en connaisse la véritable signification.<br /><ul><li> Problématique : </li></ul>Comment l’homme existentialiste s’inscrit-il dans un cadre humaniste ?<br />Comment une philosophie de l’angoisse, du désespoir, et du délaissement peut-elle s’affirmer comme un humanisme, c’est-à-dire une philosophie qui a foi en l’homme?<br />
  4. 4. Plan<br />I Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br />II La conception existentialiste de l’homme<br />III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />IV L’existentialisme est une philosophie d’action<br />V La subjectivité humaine<br />VI La condition humaine et l’engagement<br />VII La morale existentialiste et le jugement des autres<br />VIII L’existentialisme est un humanisme athée<br />IX Conclusion<br />4<br />
  5. 5. Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br /><ul><li> Critiques adressées à l’existentialisme</li></ul>Reproches des catholiques :<br />5<br />Ainsi chacun est libre de faire ce qu’il veut, et personne ne peut juger les autres. <br />Les Catholiques reprochent également à l’existentialisme de ne souligner que les aspects négatifs de l’homme et d’en oublier les vertus, par exemple le « sourire de l’enfant ».<br />I Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br />
  6. 6. Reproches des communistes :<br />6<br /><ul><li> De plus l’existentialisme enferme les hommes dans leur solitude, et ne les considère que comme étant isolés, ce qui les rendrait incapables de retourner ensuite à la solidarité humaine.</li></ul>I Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br />
  7. 7. Qu’est-ce que l’existentialisme ?<br />7<br />I Présentation de l’existentialisme et de ses principales critiques<br />
  8. 8. La nature humaine<br /><ul><li> Pour Sartre on ne peut définir la nature humaine comme l’on définirait la nature d’un objet. En effet, si l’on peut définir la nature d’un objet, ses caractéristiques, avant sa création cela n’est pas possible pour l’homme car il n’existe pas de Dieu créateur.
  9. 9. On peut définir un objet car son « essence précède l’existence » : vision technique du monde.</li></ul>8<br />II La conception existentialiste de l’homme<br />
  10. 10. <ul><li> En revanche il n’existe pas de nature humaine car pour l’homme « L’existence précède l’essence » : vision existentialiste de l’homme.
  11. 11. Ainsi, s’il n’existe pas de nature humaine, c’est parce qu’il n’y a pas de Dieu pour la concevoir. Il n’existe donc pas de déterminisme pouvant excuser l’homme.</li></ul>9<br />II La conception existentialiste de l’homme<br />
  12. 12. L’homme est responsable de lui-même et de l’humanité<br />10<br />II La conception existentialiste de l’homme<br />
  13. 13. L’Angoisse<br />11<br />III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />
  14. 14. De même l’existentialisme ne croit pas aux signes, du destin ou de Dieu. En effet l’homme décide lui-même de l’interprétation des signes qu’il croit discerner dans la nature. <br />12<br />Ainsi l’homme choisit les interprétations du signe qu’il croit discerner : le délaissement oblige l’homme à faire un choix avec lui-même.<br />Signe <br />III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />
  15. 15. Le Délaissement<br />13<br /><ul><li> De l’absence de Dieu découle la solitude de l’homme :
  16. 16. L’homme est délaissé, c’est-à-dire qu’il ne peut se raccrocher à rien d’autre que sa vie : il est responsable de sa vie et de ses passions, actes irréfléchis. </li></ul>III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />
  17. 17. Le choix de l’homme est libre<br />Pour Sartre aucune doctrine ne peut conseiller et guider l’homme. Le seul déterminant de l’action de l’homme est l’homme lui-même. Cela s’explique par le fait que l’action n’a de valeur qu’une fois réalisée, cependant nous ne devons pas non plus nous laisser guider par nos sentiments.<br />14<br />L’homme est ainsi « condamné à être libre » : il doit choisir seul ses actes.<br />III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />
  18. 18. Le Désespoir<br />Action<br />Troisième possibilité<br /><ul><li>Possibilité à ne pas considérer car non-engagée par mon action</li></ul>15<br />III L’homme vit dans l’angoisse, le délaissement et le désespoir <br />
  19. 19. L’existentialisme est une philosophie d’action qui s’oppose au quiétisme<br />16<br />IV L’Existentialisme est une philosophie d’action<br />
  20. 20. L’existentialisme est une philosophie optimiste<br />17<br /><ul><li> Si l’homme est pleinement responsable de ce qu’il est, son essence n’est jamais fixée pour toujours : c’est la dureté optimiste.</li></ul>IV L’Existentialisme est une philosophie d’action<br />
  21. 21. La subjectivité humaine <br />L’existentialisme part de la seule vérité possible, le cogito cartésien, qui permet à l’homme de se découvrir dans sa solitude.<br />18<br />V La subjectivité humaine<br />
  22. 22. L’intersubjectivité<br />De l’intersubjectivité humaine découle le fait que pour obtenir une vérité sur moi-même je dois passer par l’autre. Je ne peux rien être tant que je ne suis pas reconnu comme tel par les autres.<br />19<br />V La subjectivité humaine<br />
  23. 23. La Condition humaine<br />S’il n’existe pas de nature humaine, il existe cependant une universalité humaine de condition. En effet si le contexte historique varie la nécessité pour l’homme d’être dans le monde ne change pas. <br />20<br />VI La condition humaine et l’engagement<br />
  24. 24. Ainsi tout projet humain est compréhensible par n’importe quel être humain pourvu qu’il ait les renseignements nécessaires. Cela signifie que l’humanité n’est que la somme de tous les projets individuels, elle est donc en perpétuelle construction.<br />21<br />VI La condition humaine et l’engagement<br />
  25. 25. L’Engagement<br />22<br />Ainsi l’engagement est absolu mais la diversité de l’ensemble qui peut résulter des engagements humains est relative.<br />VI La condition humaine et l’engagement<br />
  26. 26. L’acte existentialiste n’est pas un acte gratuit<br />Théorie Gidienne de l’acte gratuit :<br />Théorie existentialiste : <br />23<br />Il est donc injuste de dire que le choix de l’homme est un caprice : <br />L’homme ne se définissant que par un engagement, son engagement ne peut être gratuit.<br />VI La condition humaine et l’engagement<br />
  27. 27. La Morale<br />24<br />VII La morale existentialiste et le jugement des autres<br />
  28. 28. Le Jugement des autres<br />Il est vrai que l’homme ne peut juger l’autre car une fois que l’homme s’est engagé en toute lucidité et sincérité, rien ne permet, à priori, de dire si son projet est bon ou mauvais. De plus l’existentialisme ne croit pas au progrès : l’homme est toujours le même devant une situation donnée.<br />25<br />VII La morale existentialiste et le jugement des autres<br />
  29. 29. Cependant je peux juger les autres car certains choix sont fondés sur l’erreur ou le mensonge.<br />26<br />VII La morale existentialiste et le jugement des autres<br />
  30. 30. Les valeurs existentialistes<br />27<br />VIII L’existentialisme est un humanisme athée<br />
  31. 31. L’Humanisme<br />Sartre déclare qu’il existe deux humanismes : un humanisme classique et un humanisme existentialiste.<br />L’humanisme classique, il prend l’homme comme fin et valeur supérieure : <br />28<br />De plus l’homme étant toujours à faire, il ne peut être considéré comme une fin<br />VIII L’existentialisme est un humanisme athée<br />
  32. 32. Humanisme existentialisme :<br />29<br />Elle est constitutive de l’homme, qui n’existe que par la poursuite de buts transcendants<br />L’homme n’existe que dans un univers humain<br />L’homme est son seul législateur et ne se réalise que par un but situé hors de lui<br />VIII L’existentialisme est un humanisme athée<br />
  33. 33. Humanisme et Athéisme<br />30<br />Existence de Dieu ou non<br />L’existence de Dieu n’a pas d’influence sur le point de vue existentialiste : l’homme doit se retrouver lui-même et se persuader que rien ne peut le sauver de lui-même.<br />VIII L’existentialisme est un humanisme athée<br />
  34. 34. Conclusion<br />« En ce sens, l’existentialisme est un optimisme, une doctrine d’action » Ainsi se clôt la conférence de Sartre , par tous les thèmes abordés il a montré que sa doctrine n’était pas un « quiétisme du désespoir » mais bien une doctrine d’engagement.<br />31<br />IX Conclusion<br />
  35. 35. L’existentialisme est un humanisme apporte un certain nombre de réponses à plusieurs interrogations philosophiques :<br />« La liberté peut-elle être un fardeau? » : oui, car de la liberté de choix découle l’angoisse.<br />« Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? » : la découverte de soi par le cogito cartésien conduit à la découverte de soi mais en même temps à la découverte de l’autre, de l’humanité. Ainsi la connaissance de soi-même passe par la connaissance de l’autre. <br />32<br />IX Conclusion<br />
  36. 36. Sartre et ses contemporains<br />33<br /><ul><li> La relation que Sartre a entretenu avec Aron fut complexe. Né la même année ils se rencontrèrent sur les bancs de l’Ecole nationale supérieure en 1924. Ils fondent ensemble la revue Les Temps modernes en 1945, qu’Aron quittera en 1947 suite à une dispute avec Sartre. </li></ul>Si Sartre soutiendra le régime soviétique, Aron , profondément marqué par son expérience en Allemagne lors de la montée du nazisme, condamnera toutes formes de totalitarisme. <br /><ul><li> Ils ne se réconcilièrent qu’à la fin de leur vie, leur dernière apparition médiatique commune aura lieu en 1979, lorsque Sartre, Aron et André Glucksman se rendront à l’Elysée afin de demander au président Valéry Giscard d'Estaing d’accueillir les réfugiés d’Indochine. </li></ul>Raymond Aron<br />IX Conclusion<br />
  37. 37. 34<br /><ul><li> Simone de Beauvoir et Sartre se rencontrent en 1928, alors que Sartre vient d’échouer au concours d’agrégation de philosophie, et ne se quitteront plus. Si leur relation ne fut pas des plus fidèles sur le plan conjugal, leurs philosophies sont très proches. Elle participe, avec Sartre et Aron à la fondation de la revue Les Temps modernes. Tout comme Sartre elle s’engage en faveur du communisme, de l’existentialisme et de l’athéisme.
  38. 38. Dans ses œuvres, la plus connue étant Le Deuxième Sexe, elle tente d’appliquer les théories de Sartre. </li></ul>Sa phrase la plus célèbre « On ne naît pas femme, on le devient », Le Deuxième Sexe, reprend l’idée d’une construction des individus par leurs actes, ce que Sartre défend. <br />Simone de Beauvoir<br />IX Conclusion<br />

×