L’existentialisme est un humanisme par charles burlin

2 193 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 193
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’existentialisme est un humanisme par charles burlin

  1. 1. L’existentialisme est un humanisme<br />Sartre (1946)<br />http://argoul.blog.lemonde.fr/<br />
  2. 2. Introduction à l’œuvre et contexte de publication<br />Pendant la guerre, l’idéologie existentialiste est perçue comme scandaleuse, choquante et malsaine.<br />C’est pourquoi, en 1945, Sartre est invité à donner une conférence pour le club Maintenant sur le thème: L’Existentialisme est-il un humanisme?<br />Pendant cette conférence, Sartre explique sa doctrine, l’existentialisme, répond aux critiques qui lui sont adressées.<br />La conférence prend ensuite la forme d’un débat ouvert où des membres de l’assemblée posent des questions.<br />Le texte sténographié est publié l’année suivante aux éditions Nagel sous le titre l’Existentialisme est un humanisme, en réponse à la problématique posée.<br />http://www.mamut.net/<br />1ère de couverture de l’original<br />
  3. 3. L’essence et l’existence: l’exemple du coupe-papier<br />Selon Sartre, l’homme ne peut pas être considéré ainsi. Lorsque Dieu crée l’homme, le concept de l’homme est pour lui comme celui du coupe-papier.<br />
  4. 4. La conception de l’homme : les bases de la doctrine<br />
  5. 5. La responsabilité de l’homme en liberté totale<br />Un choix engage celui qui le fait et l’humanité entière, selon Sartre.<br />L’homme est donc soumis à une immense responsabilité.<br />D’où vient cette responsabilité?<br />Quelles sont les conséquences?<br />Cela donne naissance à ce que les existentialistes appellent « l’angoisse ».<br />Beaucoup de personnes masquent cette angoisse en affirmant que leurs actions n’engagent qu’eux.<br />C’est ainsi faire preuve de mauvaise foi. Assumer ses choix permet de ne pas tomber dans ce vice.<br />«Tout se passe comme si, pour l’homme, l’humanité avait les yeux rivés sur ce qu’il fait.»<br />
  6. 6. Choix et angoisse, un lien fort causé par la liberté<br />Il déjà avoir choisi l’un des deux pour qu’il soit plus important.<br />Leur valeur apparait ainsi après le choix…<br />Il n’y a pas de possibilité pour l’homme de se faire aider dans son choix par autre chose que sa raison.<br />Il est donc sans cesse confronté à l’angoisse, inévitable. <br />« L’homme est condamné à être libre ».<br />
  7. 7. Dans l’existentialisme, la morale a-t-elle encore un sens?<br />Chacune choisit, pose des actes, en faveur de ce qu’elle trouve bon. Ainsi, l’une préfère renoncer à son amour, l’autre, par passion, voudra ignorer les liaisons antérieure de l’homme qu’elle désire.<br />Chacun choisit ses valeurs selon ce qu’il pense. Il n’existe donc pas une seule morale: en choisissant des valeurs, l’homme se définit une morale propre à lui-même.<br />« L’homme choisit son engagement et son projet en toute sincérité et en toute lucidité, quel que soit par ailleurs ce projet. » <br />
  8. 8. Salauds et lâches: deux figures d’anti-modèles<br />Les passions,<br />« torrents irrésistibles »<br />Des signes, des augures<br />Le déterminisme, l’hérédité (naturalisme)<br />
  9. 9. La mauvaise foi: une tentative de déculpabilisation<br />Raisonnement basé sur le mensonge<br />Les hommes ne sont rien d’autre que ce qu’ils font. La mauvaise foi consiste à me donner une valeur par la pensée que restent en moi une multitude de qualités non-utilisées.<br />Leur existence a donc en réalité une moindre valeur.<br />« Le génie de Racine, c’est la série de ses tragédies (…) : pourquoi attribuer à Racine la possibilité d’écrire une nouvelle tragédie puisque précisément, il ne l’a jamais écrite. »<br />
  10. 10. Naturalisme et existentialisme: comparaison entre deux extrêmes<br />« Le lâche est responsable de sa lâcheté. Il n’est pas comme ça parce qu’il a un cœur, un poumon ou un cerveau lâche… »<br />
  11. 11. Engagement et confiance: quels impacts sur le communisme?<br />Le capitalisme continuera à être déstabilisé à toutes les époques aboutissant à une installation certaine du communisme.<br />Je ne peux compter que sur moi et mes camarades pour le combat commun. Les prédictions de Marx ne sont pas destinées à aboutir.<br />Sartre rajoute que, l’homme étant totalement libre, son engagement est révisable à tout moment. La confiance que l’on doit accorder à ceux qui partagent un but commun doit être raisonnable.<br />
  12. 12. La relation avec autrui et le cogito: le point de départ vers la vérité<br />« Il (l’homme) se rend compte qu’il ne peut rien être, sauf si les autres le reconnaissent comme tel. »<br />
  13. 13. Conclusion: le lien entre un humanisme particulier et l’existentialisme<br />L’existentialisme de Sartre cherche à occuper une position athée cohérente.<br />L’homme n’est pas déterminé et possède une liberté totale, qui effraie parfois.<br />Il peut toujours tendre vers ce qu’il considère de bon: choix des valeurs, vérité relative…<br />La fin de l’homme est donc son bien, il l’atteint en réalisant ses projets, se projetant vers des buts.<br />Le dépassement de l’homme, contribue à entrainer l’humanité entière vers ce bien.<br />En ce sens, l’existentialisme se définit bien comme un humanisme.<br />

×