Par Raymond Aron <br />26/11/2010<br />1<br />Introduction à la philosophie politique : « instabilité et corruption des dé...
1924 : intégration de l’Ecole normale supérieur
1928 :reçu premier à l’agrégation de philosophie.
Ami proche de Sartre jusqu’à ce que leurs convictions les séparent
D’abord attiré par la pensée de gauche , il devient lors de l’engouement général pour le communiste de l’élite intellectue...
Le présent ouvrage est le recueil des leçons de science politique qu’il a données en 1952</li></li></ul><li>Partie I :Inst...
I] L’ambition des hommes et le pouvoir de l’appel aux masses     A) Comment canaliser l’ambition des hommes pour éviter l’...
B)Quelles sont les conditions de stabilité et d’instabilité résidant dans le rapport du pouvoir avec les masses <br />4<br...
II]Relations entre régime de concurrence démocratique et structure sociale      A) Inadéquation entre pouvoir politique et...
B) Comment remédier à ce décalage : la solution du « compromis bourgeois » au démocraties reproduisant une lutte des class...
C) A quelles conditions peut on voir l’installation du « compromis bourgeois » dans nos les sociétés démocratiques moderne...
III] La démocratie , un régime qui tolère et qui crée ses ennemis ? A] Le problème de la tolérance de l’opposition anti-dé...
B] La démocratie crée ses ennemis : qui sont-ils ?<br />9<br />Reproduit la lutte des classes<br /> et les inégalités soci...
Partie 2: La corruption des démocraties <br />26/11/2010<br />10<br />I] Une corruption intrinsèque au système de compétit...
A] La corruption des démocraties par l’exagération du principe de compromis et par l’esprit de faction1) L’impossibilité d...
12<br />2)La recherche d’un compromis parait d’autant plus infructueux lorsqu’il s’agit de traiter  avec un avec un régime...
3) L’esprit de faction corrompt la vie politique<br />13<br /> L’esprit de compromis donne parfois naissance<br />       à...
B]La démagogie excessive : lorsque gouvernants et gouvernés se confondent1) Le respect abusif des intérêts privés aux dépe...
2) Critique du parlementarisme et philosophie  maurrassienne <br />Dans la critique de la <br />démocratie par Maurras ,<b...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

R. Aron par quentin orieux

3 077 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 077
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

R. Aron par quentin orieux

  1. 1. Par Raymond Aron <br />26/11/2010<br />1<br />Introduction à la philosophie politique : « instabilité et corruption des démocraties » <br /><ul><li>Né le 14 mars 1905
  2. 2. 1924 : intégration de l’Ecole normale supérieur
  3. 3. 1928 :reçu premier à l’agrégation de philosophie.
  4. 4. Ami proche de Sartre jusqu’à ce que leurs convictions les séparent
  5. 5. D’abord attiré par la pensée de gauche , il devient lors de l’engouement général pour le communiste de l’élite intellectuelle française la figure de proue de la pensée anti-communiste . Il défend notamment cette position dans son ouvrage « L’opium des intellectuel »
  6. 6. Le présent ouvrage est le recueil des leçons de science politique qu’il a données en 1952</li></li></ul><li>Partie I :Instabilité des démocraties et causes d’instabilité <br />26/11/2010<br />2<br />I] L’ambition des hommes et le pouvoir de l’appel aux masses <br />A) Comment canaliser l’ambition des hommes au sein du système de compétition pour éviter l’instabilité ?<br />B)Quelles sont les conditions de stabilité et d’instabilité résidant dans le rapport du pouvoir avec les masses <br />II] Relations entre régime de concurrence démocratique et structure sociale<br />A)L’inéquation entre pouvoir politique et puissance sociale : un facteur d’instabilité <br />B) Comment remédier à ce décalage : la solution du « compromis bourgeois »<br />C) A quelles conditions peut on voir l’installation du « compromis bourgeois <br />III] La démocratie , un régime qui tolère et qui crée ses ennemis ? <br />A] Le problème de la tolérance de l’opposition anti-démocratique : entre absence de défense, limitation pratique et despotisme <br />B] La démocratie crée ses ennemis : qui sont-ils ?<br />
  7. 7. I] L’ambition des hommes et le pouvoir de l’appel aux masses A) Comment canaliser l’ambition des hommes pour éviter l’instabilité <br />3<br /> N°1, doté de pouvoirs décisionnels suffisamment forts pour susciter l’ambition politique des hommes : il est idéalement plébiscité et doit être la combinaison de la légalité et de l’autorité <br />Existence d’un cursus honorum,d’une carrière balisée par les mœurs et les coutumes politiques <br />Organisation de la constitution inscrivant l’ambition dans un cadre légal et lui conférant autorité et légitimité <br />L’ambition des hommes politiques , moteur du système de compétition démocratique qui doit être canalisée <br />Loi écrite et loi non écrite protègent le système de deux vices :l’arbitraire et l’instabilité<br />
  8. 8. B)Quelles sont les conditions de stabilité et d’instabilité résidant dans le rapport du pouvoir avec les masses <br />4<br />Système stable <br />Système instable <br />Unité de valeurs démocrati-ques<br />Solidarité <br />entre les dirigeants <br />Gouvernement , corps politique dirigeant <br />Gouvernement , corps politique dirigeant <br />Remise en cause du système de compétition<br />Désunion des dirigeants<br />Acceptation des règles du système de compétition <br />Groupes intermédiaires sachant parfois défendre certaines réformes du gouvernement , ouverture au pouvoir<br />Hostilité fondamentale des groupes intermédiaires au pouvoir en place , manipulation des masses contre celui-ci<br />Manipulation <br />Dialogue<br />Les masses , acteur pivot du système démocratique <br />Les masses , acteur pivot du système démocratique <br />La stabilité dépend aussi bien des valeurs du gouvernement que de la bonne volonté des groupes intermédiaires<br />
  9. 9. II]Relations entre régime de concurrence démocratique et structure sociale A) Inadéquation entre pouvoir politique et puissance sociale : un facteur d’instabilité <br />5<br />Accès au pouvoir d’individus socialement peu puissants . Déclassement vers le bas du personnel politique :absence de rayonnement <br />Fonctions de commandements , corps dirigeant de la nation <br />Sélection par concurrence <br />INSTABILITE<br />Société inégalitaire dans laquelle fait rage une perpétuelle lutte des classe <br />Reproduction de l’inégalité sociale et de la lutte des classes dans le corps dirigeant <br />Le système de compétition car juxtaposé à une société inégalitaire est déstabilisé par la lutte des classe <br />
  10. 10. B) Comment remédier à ce décalage : la solution du « compromis bourgeois » au démocraties reproduisant une lutte des classes au sein du système de concurrence<br />6<br />Société d’ordre , Ancien régime <br />1789<br />Aristocratie , puissance déclinante <br />Aristocratie militaire (conservatisme et maintient de l’ordre) <br />Compromis « bourgeois »<br />Instabilité<br />Pouvoir unilatéral<br />Bourgeoisie puissance montante bercée des idées démocratique <br />Masses populaires, parfois animées de sentiments révolutionnaires pour bouleverser l’ordre établi<br />Stabilité <br />Le compromis bourgeois est le fondement du fonctionnement démocratique actuel en France .<br />
  11. 11. C) A quelles conditions peut on voir l’installation du « compromis bourgeois » dans nos les sociétés démocratiques modernes<br />7<br />Privilégiés actuels <br />Chef des masses populaires <br />Acceptation de la lenteur du système, de la progressivité des réformes <br />Ecoute des revendications des masses , des déçus du système<br />COMPROMIS<br /> ouverture de l’élite gouvernante aux masses <br />Confiance en le système de compétition<br />Stabilité <br />Valeurs démocratiques communes <br />Le compromis assure la stabilité des démocraties modernes: il est le résultat d’une ouverture de part et d’autre des forces opposées<br />
  12. 12. III] La démocratie , un régime qui tolère et qui crée ses ennemis ? A] Le problème de la tolérance de l’opposition anti-démocratique :entre absence de défense et despotisme <br />26/11/2010<br />8<br /> Démocratie idéale Despotisme au nom de <br /> Démocratie instable la liberté :excès de défense<br />FONCTIONS DE COMMANDEMENTS<br />FONCTIONS DE COMMANDEMENTS <br />FONCTION DE COMMANDEMENTS<br />Système de compétition <br />Groupes hostiles à la démocratie et militant pour la fin du système de compétition <br />Groupes hostiles à la démocratie et militant pour la fin du système de compétition <br />Limitation pratique inaccessibilité<br />à certains postes<br />Refus théorique de l’existence <br />de groupes hostiles à la démocratie <br />« Pas de libertés pour les <br />ennemis de la liberté »<br />Acceptation théorique<br />Acceptation théorique <br />et pratique <br />
  13. 13. B] La démocratie crée ses ennemis : qui sont-ils ?<br />9<br />Reproduit la lutte des classes<br /> et les inégalités sociales <br />Réduit les pouvoir ,<br />destitue <br />Marginalise les extrême ,<br />encadre les carrières politiques <br />Instaure le règne du compromis <br />La démocraties crée au moins quatre type d’ennemis important dont il convient de surveiller la puissance <br />
  14. 14. Partie 2: La corruption des démocraties <br />26/11/2010<br />10<br />I] Une corruption intrinsèque au système de compétition par l’exagération des ses principes <br />A ]La corruption par l’exagération du principe de compromis et par l’esprit de faction <br />1)La démocratie a du mal à faire des choix en politique étrangère<br />2) La recherche d’un compromis place les démocraties en position de faiblesse par rapport aux régimes totalitaires en politique étrangère <br />3) L’esprit de faction corrompt la vie politique<br />B) La démagogie excessive : lorsque gouverné et gouvernants se confondent<br />1)Le respect abusif des intérêts privés aux dépends des intérêts collectifs <br /> 2) Critique de du parlementarisme et philosophie maurassienne <br />II] Corruption liée à la relation entre puissance sociale et puissance politique <br /> 1) Corruption des démocraties par inadéquation entre pouvoir politique et relative faiblesse sociale <br />2) ) Corruption par la corrélation trop étroite entre puissance sociale et le pouvoir politique<br />III] Corruption des démocraties par la puissance trop importante accordée aux groupes hostiles à la démocratie <br />Les Solutions pour mettre fin à la corruption des démocraties <br />
  15. 15. A] La corruption des démocraties par l’exagération du principe de compromis et par l’esprit de faction1) L’impossibilité de faire des choix clairement définis en politique étrangère <br />11<br />Démocratie corrompue par l’excès de compromis <br />A perd de sa force,<br /> sa cohérence et <br />de son efficacité <br />Politique A<br />Problème diplomatique nécessitant une prise de position <br />Forte probabilité <br />d’échec de la politique<br /> de compromis (A+B)<br />compromis entre<br /> A et B<br />B perd de sa force, <br /> de sa cohérence et<br /> de son efficacité <br />Politique B<br />La tendance au compromis est nuisible en politique étrangère : il faut que le régime démocratique soit capable de faire des choix <br />
  16. 16. 12<br />2)La recherche d’un compromis parait d’autant plus infructueux lorsqu’il s’agit de traiter avec un avec un régime totalitaire <br />Objectifs diplomatiques non-atteints , échec de la volonté du régime démocratique <br />Solution de compromis entre sa propre volonté et celle du pays totalitaire <br />Proposition d’un compromis<br />Problème diplomatique <br />Acceptation du compromis <br />Revendications supplémentaires<br />Réalisation totale des objectifs diplomatiques<br />poursuivis <br />Refus du compromis <br />Philosophie totale<br />La philosophie totale du régime totalitaire rejette à terme tout compromis : la démocratie ne peut imposer ses vues<br />
  17. 17. 3) L’esprit de faction corrompt la vie politique<br />13<br /> L’esprit de compromis donne parfois naissance<br /> à l’esprit de faction : il consiste pour les partis <br /> à voir en l’appareil administratif un lieu ou placer<br /> ses partisans pour jouir de carrières plus rapides et <br /> dominer la concurrence .<br />Corruption de l’administration : lutte d’influences et partialité<br />Partis politiques animés par l’esprit de compromis <br />Politisation l’appareil administratif<br />Système de compétition débridé car non encadré <br />Primauté des intérêts partisans sur le bien nationale <br />Essoufflement des convictions réelles des partis<br />Corruption de la vie politique<br />L’esprit de compromis corrompt le système de compétition et cela brise « les tensions fécondes »faisant le jeu politique <br />
  18. 18. B]La démagogie excessive : lorsque gouvernants et gouvernés se confondent1) Le respect abusif des intérêts privés aux dépends de l’intérêt collectif <br />Le respect abusif des intérêts privés sape l’autorité du gouvernement , sa puissance d’action et l’intérêt général<br />14<br />Démocratie corrompue <br />Impossibilité d’action <br />
  19. 19. 2) Critique du parlementarisme et philosophie maurrassienne <br />Dans la critique de la <br />démocratie par Maurras ,<br />la tendance monarchiste <br />s’allie à l’antiparlementarisme . <br />ce qui l’effraie aussi , c’est <br />le sacrifice du sens national <br />et du patriotisme sur <br /> l’autel des intérêts <br />particuliers .<br />Maurras avance quel’unité national est souvent la première victime de la corruption des démocraties <br />15<br />
  20. 20. II] Corruption liée à la relation entre puissance sociale et puissance politique 1) Corruption des démocraties par inadéquation entre pouvoir politique et relative faiblesse sociale <br />16<br />Révolution française <br />Bourgeoisie peu assurée de son pouvoir car n’en voyant aucun fondement social <br />Privilégiés: aristocratie<br />« Les puissants »<br />Tensions sociales excessive<br />Anciens privilégiés redoutant une révolte violente <br />Représentants de la petite bourgeoisie <br />« Les petits »<br />Conflit violent et conflit ouvert<br />L’excès de tension sociale est source de corruption <br />
  21. 21. 2) Corruption par la corrélation trop étroite entre puissance sociale et le pouvoir politique<br />17<br />Démocratie corrompue <br /> ou crée « ex nihilo »<br />Fonctions de commandements<br />-détenues par l’aristocratie héréditaire , les propriétaires terriens-<br />Absence de tensions<br /> créatrices : système <br />fermé et compétition<br />biaisée <br />Révolution <br />Elections<br />Constitution<br />Frustration et perte <br />de confiance en les<br /> chances de pacifiquement le système <br />Représentants des masses populaires ou classe nouvelles <br />En conclusion la corruption est crée autant par excès de tensions que par insuffisances de celles-ci <br />
  22. 22. III] Corruption des démocraties par la puissance trop importante accordée aux groupes hostiles à la démocratie <br />18<br /> Groupes de type fasciste Groupe de type communiste <br />système de compétition <br />Partis représentants les groupes qi se croient victimes du système <br />Partis représentants les groupes socialement défavorisés en permanence<br />Revendique la primauté de l’unité nationale <br />Souhaite la fin du système au nom de <br />celle-ci <br />Revendication de la primauté de l’unité sociale <br />Souhaite la fin du système au nom de<br />celle-ci<br />Sentiment que le système démocratique<br /> ne peut perdurer tant qu’existe <br /> une société de classe inégalitaire <br />Forme de corruption caractéristique des démocraties modernes : le système de compétition n’est jamais plus désiré en lui-même par les partis de masses organisés, mais peut être tout au plus toléré <br />Les partis fascistes comme les partis communistes ont des revendications lié à l’essence même du système de compétition <br />
  23. 23. Conclusion<br />26/11/2010<br />19<br />A travers la notion phare de son ouvrage , celle de « système de concurrence pacifique » pour les fonctions de commandements , Aron propose une définition de la démocratie en s’attaquant à deux écueils que celle-ci rencontre : l’instabilité et la corruption . S’il est question de philosophie politique ,l’on est frappé par la démarche réaliste adoptée par l’auteur , qui sans faire fi de la complexité, amorce une réflexion sociologique sur le démocratie axée sur les comportements politiques des concurrents du système , sur des rapports de force concrets .Plus particulièrement sur « instabilité et corruption des démocratie » Aron distingue 3 causes majeurs de ces phénomènes qui sont les causes inhérentes à l’organisation du système de compétition , celles relevant de la relation entre pouvoir politique et puissance sociale et enfin celle qui attraient à la tolérance et à la création de l’hostilité au régime démocratique lui-même . <br />

×