Conduites à tenir devant deux principaux traumatismes du sportif <ul><li>Docteur David Chapnikoff </li></ul><ul><li>Chirur...
Quels accidents? <ul><li>Multiplicité des atteintes possibles </li></ul><ul><ul><li>Osseuses, tendineuses, ligamentaires o...
Quelles statistiques? <ul><li>Aucune ou beaucoup </li></ul><ul><li>Dépend beaucoup du site de recueil </li></ul><ul><ul><l...
Etude de INVS et Réseau EPAC Enquête permanente sur les accidents de la vie courante 2004-2005 <ul><li>Ne pas négliger la ...
Autres Statistiques <ul><li>Selon l’hôpital Foch </li></ul><ul><ul><li>6000 entorses cheville dont 1200 graves/jour </li><...
Deux incontournables   l’entorse de cheville et les contusions musculaires <ul><li>L’immédiat </li></ul><ul><li>Gestion de...
La cheville : l’entorse
La cheville : l’entorse <ul><li>Conférence de consensus de 1995 actualisée en 2004 </li></ul><ul><li>Tout de suite : exame...
La cheville : l’entorse <ul><li>Critères d’Ottawa = Radiographies si : </li></ul><ul><ul><li>Impossibilité de faire 4 pas ...
La cheville : l’entorse
La cheville : l’entorse <ul><li>Ne pas oublier le risque de fracture de  Salter   chez l’enfant </li></ul><ul><li>Reconvoq...
La cheville : l’entorse <ul><li>Traitement médical:   </li></ul><ul><ul><li>AINS : en local </li></ul></ul><ul><ul><li>Par...
La cheville : l’entorse <ul><li>Techniques de rééducation (ANAES janvier 2000) </li></ul><ul><li>Douleur et œdème </li></u...
La cheville : l’entorse <ul><li>Techniques de rééducation (ANAES janvier 2000) </li></ul><ul><li>Gain de mobilité </li></u...
La cheville : l’entorse <ul><li>Cas particulier de l’enfant et du jeune adolescent (conf enseignement Sofcot) </li></ul><u...
La cheville : l’entorse <ul><li>Et le traitement chirurgical? </li></ul><ul><ul><li>Impératif si lésion ostéochondrale ass...
Les lésions musculaires
Les lésions musculaires <ul><li>30% des traumatismes sportifs </li></ul><ul><li>Classification clinique </li></ul><ul><li>...
Les lésions musculaires <ul><li>Classification anatomiques selon Rodineau et Durey </li></ul><ul><li>Stade 0  : atteinte r...
Les lésions musculaires <ul><li>Diagnostic clinique </li></ul><ul><ul><li>Tenir compte des circonstances de survenue </li>...
Les lésions musculaires <ul><li>L’échographie (+/- doppler) est l’examen clé </li></ul><ul><ul><li>Diagnostique  lésionnel...
Les lésions musculaires
Les lésions musculaires <ul><li>IRM en deuxième intention </li></ul><ul><ul><li>Tissus profonds  (cuisse, IJ, …) </li></ul...
Les lésions musculaires <ul><li>Traitement médical </li></ul><ul><ul><li>Limiter la formation de l’hématome </li></ul></ul...
Les lésions musculaires <ul><li>Traitement chirugical </li></ul><ul><li>Assez bien codifié pour les complications chroniqu...
Les lésions musculaires <ul><li>Quelques tableaux cliniques particuliers </li></ul><ul><ul><li>Au quadriceps </li></ul></u...
Les lésions musculaires <ul><li>Mais aussi </li></ul><ul><ul><li>Grand droit de l’abdomen </li></ul></ul><ul><ul><li>Grand...
Les lésions musculaires <ul><li>Evolution et pronostic </li></ul><ul><li>Lésions extrinsèques .  Le pronostic est difficil...
Les lésions musculaires <ul><li>la  prévention  des accidents musculaires est un élément essentiel de la pratique sportive...
Merci de votre attention …
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif

11 860 vues

Publié le

Première Journée de médecine et de Kinésithérapie du Sport organisé par l'association GRAMBE.

Publié dans : Sports
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 860
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
26
Actions
Partages
0
Téléchargements
136
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif

  1. 2. Conduites à tenir devant deux principaux traumatismes du sportif <ul><li>Docteur David Chapnikoff </li></ul><ul><li>Chirurgien orthopédiste </li></ul><ul><li>Clinique Médico Chirurgicale de Bruay la Buissière </li></ul>
  2. 3. Quels accidents? <ul><li>Multiplicité des atteintes possibles </li></ul><ul><ul><li>Osseuses, tendineuses, ligamentaires ou musculaires </li></ul></ul><ul><li>Multiplicité des patients atteints </li></ul><ul><ul><li>Homme / femme, jeune / plus âgé, haut niveau / loisir </li></ul></ul><ul><li>Circonstances de survenue </li></ul><ul><ul><li>Brutale, traumatique, décompensation brutale d’une douleur préexistante </li></ul></ul>
  3. 4. Quelles statistiques? <ul><li>Aucune ou beaucoup </li></ul><ul><li>Dépend beaucoup du site de recueil </li></ul><ul><ul><li>Etude de INVS et Réseau EPAC (9 CH dont Beuvry, Cochin, La Timone, Annecy, …) : Enquête permanente sur les accidents de la vie courante 2004-2005 </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Incidence de 15/1000 (910 000 accidents) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Baromètre santé 2005 Inpes : 28% des 18/65 ans ont fait du sport dans les 3 jours précédents (2 hommes/ 1 femme) </li></ul></ul>
  4. 5. Etude de INVS et Réseau EPAC Enquête permanente sur les accidents de la vie courante 2004-2005 <ul><li>Ne pas négliger la tranche 10-14 ans </li></ul><ul><li>Entre 25 et 35, 4 hommes pour 1 femme </li></ul><ul><li>5% de décroissance par tranche de 5 ans d’age </li></ul><ul><li>Sports d’équipe+++ </li></ul><ul><li>Presque autant de membre inf que de membre sup </li></ul><ul><li>Entorse, football, équitation, sports d’hiver </li></ul><ul><li>50% pas de suivi , 5% hospitalisation (sauf sport hiver, hippiques et vélo-rollers) </li></ul>
  5. 6. Autres Statistiques <ul><li>Selon l’hôpital Foch </li></ul><ul><ul><li>6000 entorses cheville dont 1200 graves/jour </li></ul></ul><ul><ul><li>20000 entorses graves du genou/an avec prédominance de femmes </li></ul></ul><ul><ul><li>Augmentation de l’âge moyen des sportifs </li></ul></ul><ul><ul><li>Articulation : cheville et genou </li></ul></ul><ul><ul><li>Tendon : coiffe des rotateurs et tendon d’Achille </li></ul></ul><ul><ul><li>Musculaire : 30% dont 90% aux membres inférieurs </li></ul></ul>
  6. 7. Deux incontournables l’entorse de cheville et les contusions musculaires <ul><li>L’immédiat </li></ul><ul><li>Gestion des examens complémentaires </li></ul><ul><li>Suivi à moyen terme </li></ul><ul><li>Traitement médical ou chirurgical </li></ul><ul><li>Kinésithérapie </li></ul><ul><li>Suivi à long terme </li></ul><ul><li>Prévention </li></ul>
  7. 8. La cheville : l’entorse
  8. 9. La cheville : l’entorse <ul><li>Conférence de consensus de 1995 actualisée en 2004 </li></ul><ul><li>Tout de suite : examen clinique </li></ul><ul><ul><li>Pas de corrélation sensation /perception et gravité </li></ul></ul><ul><ul><li>Œuf de pigeon : rupture de la péronière antérieure et donc probable du ligament talo fibulaire antérieur </li></ul></ul><ul><ul><li>Critères d’Ottawa : déterminent si nécessité de radiographie </li></ul></ul>
  9. 10. La cheville : l’entorse <ul><li>Critères d’Ottawa = Radiographies si : </li></ul><ul><ul><li>Impossibilité de faire 4 pas en appui </li></ul></ul><ul><ul><li>Et/ou </li></ul></ul><ul><ul><li>Sensibilité à la palpation osseuse du bord postérieur ou de la pointe de l’une des 2 malléoles </li></ul></ul><ul><ul><li>Et/ou </li></ul></ul><ul><ul><li>Sensibilité à la palpation osseuse du scaphoide tarsien ou de la base du 5 ème métatarsien </li></ul></ul>
  10. 11. La cheville : l’entorse
  11. 12. La cheville : l’entorse <ul><li>Ne pas oublier le risque de fracture de Salter chez l’enfant </li></ul><ul><li>Reconvoquer pour examiner de nouveau à J+5 </li></ul><ul><li>En attendant </li></ul><ul><ul><li>R est : repos et cannes anglaises </li></ul></ul><ul><ul><li>( I ce : glaçage précoce et prolongé) </li></ul></ul><ul><ul><li>C ompression : bandes élastiques ou compartiments gonflables </li></ul></ul><ul><ul><li>E lévation : aussi longtemps que possible </li></ul></ul>
  12. 13. La cheville : l’entorse <ul><li>Traitement médical: </li></ul><ul><ul><li>AINS : en local </li></ul></ul><ul><ul><li>Paracetamol </li></ul></ul><ul><ul><li>HBPM non indispensable si appui </li></ul></ul><ul><li>Immobilisation par orthèse dynamique </li></ul><ul><li>Mobilisation précoce </li></ul><ul><li>Kinésithérapie la plus rapide possible </li></ul><ul><li>Appui en fonction de la douleur </li></ul>
  13. 14. La cheville : l’entorse <ul><li>Techniques de rééducation (ANAES janvier 2000) </li></ul><ul><li>Douleur et œdème </li></ul><ul><ul><li>Contention : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>bandes non élastiques en U ou cravatte </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Orthèse </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Froid </li></ul></ul><ul><ul><li>Massage </li></ul></ul><ul><li>… et rien d’autre ! </li></ul>
  14. 15. La cheville : l’entorse <ul><li>Techniques de rééducation (ANAES janvier 2000) </li></ul><ul><li>Gain de mobilité </li></ul><ul><li>Recrutement musculaire </li></ul><ul><li>Reprogrammation Neuro Musculaire </li></ul><ul><ul><li>Le + précocement si indolence </li></ul></ul><ul><ul><li>Selon des schémas progressifs bien établis </li></ul></ul><ul><li>… Combien de temps ? </li></ul>
  15. 16. La cheville : l’entorse <ul><li>Cas particulier de l’enfant et du jeune adolescent (conf enseignement Sofcot) </li></ul><ul><ul><li>Ne pas hésiter à faire une radiographie (face et oblique recherche de synostose ) et/ou une échographie </li></ul></ul><ul><ul><li>Privilégier le traitement orthopédique </li></ul></ul><ul><ul><li>Immobiliser par plâtre 3 semaines </li></ul></ul><ul><ul><li>Si mécanisme ou traumatisme incertain, éliminer les diagnostiques différentiels </li></ul></ul><ul><ul><li>Arrêt du sport 6 semaines </li></ul></ul><ul><ul><li>Vérifier architecture du pied </li></ul></ul>
  16. 17. La cheville : l’entorse <ul><li>Et le traitement chirurgical? </li></ul><ul><ul><li>Impératif si lésion ostéochondrale associée </li></ul></ul><ul><ul><li>Impératif si luxation des fibulaires </li></ul></ul><ul><ul><li>Se discute si antécédents de laxité </li></ul></ul><ul><ul><li>A réserver à l’entorse grave du sportif de niveau élevé après l’examen radio clinique du 5 ème jour et après discussion en dehors des cas précédents </li></ul></ul><ul><li>Prévention </li></ul><ul><ul><li>Orthèse semi rigide pour le sport ! </li></ul></ul><ul><ul><li>Correction des troubles d’appui plantaire </li></ul></ul><ul><ul><li>Observance du traitement fonctionnel pour 6 semaines +++ ( 20 à 40 % de séquelles) </li></ul></ul>
  17. 18. Les lésions musculaires
  18. 19. Les lésions musculaires <ul><li>30% des traumatismes sportifs </li></ul><ul><li>Classification clinique </li></ul><ul><li>Lésions intrinsèques </li></ul><ul><li>Classification issue des données de l’examen clinique (circonstances, examen physique)  : contracture ; élongation ; claquage ; déchirure. </li></ul><ul><li>L’imagerie objective des modifications d’ordre anatomique : désinsertion des fibres musculaires du tissu conjonctif de soutien </li></ul><ul><ul><li>myo-apénovrotique </li></ul></ul><ul><ul><li>myo-tendineuse quand la lésion est située à une jonction myo-tendineuse proximale ou distale. </li></ul></ul><ul><ul><li>La rupture musculaire est rare. </li></ul></ul><ul><li>Lésions extrinsèques </li></ul><ul><li>Modifications plus diffuses et moins systématisées où domine l’infiltration oedémato-hémorragique. </li></ul>
  19. 20. Les lésions musculaires <ul><li>Classification anatomiques selon Rodineau et Durey </li></ul><ul><li>Stade 0 : atteinte réversible de la fibre musculaire sans atteinte du tissu de soutien ; récupération totale en quelques heures </li></ul><ul><li>Stade 1 : atteinte irréversible de quelques fibres musculaires aboutissant à leur nécrose sans atteinte du tissu conjonctif de soutien ; récupération totale en quelques jours </li></ul><ul><li>Stade 2 : atteinte irréversible d'un nombre réduit de fibres musculaires et atteinte minime du tissu conjonctif de soutien ; récupération qui peut être obtenue en une dizaine de jours </li></ul><ul><li>Stade 3 : atteinte irréversible de nombreuses fibres musculaires, atteinte marquée du tissu conjonctif de soutien et formation d'un hématome intramusculaire localisé ; récupération en 4 à 12 semaines </li></ul><ul><li>Stade 4 : rupture ou désinsertion musculaire complète ; récupération longue mais variable selon le muscle touché. </li></ul>
  20. 21. Les lésions musculaires <ul><li>Diagnostic clinique </li></ul><ul><ul><li>Tenir compte des circonstances de survenue </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>60% vitesse max </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Contraction brutale (biceps en musculation) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Etirement passif brutal (IJ glissade, tacle) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Excentrique (IJ étirés par quadriceps au sprint) </li></ul></ul></ul><ul><li>CAT en urgence </li></ul><ul><ul><li>Glacer sauf si contracture </li></ul></ul><ul><ul><li>Comprimer modérément </li></ul></ul>
  21. 22. Les lésions musculaires <ul><li>L’échographie (+/- doppler) est l’examen clé </li></ul><ul><ul><li>Diagnostique lésionnel +/- pronostic </li></ul></ul><ul><ul><li>Thérapeutique : ponction de l’hématome </li></ul></ul><ul><ul><li>Surveillance : intérêt si anormale (pas pour date reprise) </li></ul></ul><ul><li>Si adolescent, faire radiographies pour vérifier les enthèses </li></ul>
  22. 23. Les lésions musculaires
  23. 24. Les lésions musculaires <ul><li>IRM en deuxième intention </li></ul><ul><ul><li>Tissus profonds (cuisse, IJ, …) </li></ul></ul><ul><ul><li>Bilan préopératoire </li></ul></ul><ul><ul><li>Sportif de haut niveau (pression de l’entourage) </li></ul></ul><ul><ul><li>Dégénérescence graisseuse </li></ul></ul><ul><ul><li>Cloison aponévrotique </li></ul></ul><ul><ul><li>Hémorragie/hématome/œdème </li></ul></ul><ul><ul><li>Doute sur tumeur </li></ul></ul>
  24. 25. Les lésions musculaires <ul><li>Traitement médical </li></ul><ul><ul><li>Limiter la formation de l’hématome </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>RICE </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Ponctionner +++ </li></ul></ul><ul><ul><li>AINS + Décontracturants </li></ul></ul><ul><ul><li>Kinésithérapie </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Physio antalgique et anti inflammatoire </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Electrostimullation </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Massage décontracturant + drainage au début </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Massage plus tonique vers la fin </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Rééducation mécanique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Test isocinétique </li></ul></ul></ul>
  25. 26. Les lésions musculaires <ul><li>Traitement chirugical </li></ul><ul><li>Assez bien codifié pour les complications chroniques, il est moins consensuel pour les lésions aigues. Il reste rare mais quelques indications sont reconnues </li></ul><ul><ul><li>Les hématomes : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Compressifs sur rupture totale +/- syndrome de loge </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Non ponctionable et volumineux </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Au contact de l’os : risque de calcification </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Les ruptures ou désinsertions : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Réinsertion tendineuse </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Capitonnage si lésion partielle centrale </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Excision si périphérique partielle </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Si subtotale : passer à rupture totale et suturer les moignons aux aponévroses des muscles agonistes voisins </li></ul></ul></ul>
  26. 27. Les lésions musculaires <ul><li>Quelques tableaux cliniques particuliers </li></ul><ul><ul><li>Au quadriceps </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Attention aux hématomes volumineux et risques de myosite calcifiante </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Aux IJ </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>La désinsertion proximale du tendon conjoint est une indication de réinsertion chirurgicale </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Aux adducteurs </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les avulsions distales répétées donnent épaississement périosté à l’IRM </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Le ‘tennis leg’ </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Désinsertion distale myoaponévrotique du gastrocnémien médial : risque d’hématome et de fibrose invalidante </li></ul></ul></ul>
  27. 28. Les lésions musculaires <ul><li>Mais aussi </li></ul><ul><ul><li>Grand droit de l’abdomen </li></ul></ul><ul><ul><li>Grand pectoral </li></ul></ul><ul><ul><li>Portion distale du biceps : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>indication chirurgicale formelle </li></ul></ul></ul>
  28. 29. Les lésions musculaires <ul><li>Evolution et pronostic </li></ul><ul><li>Lésions extrinsèques . Le pronostic est difficile à donner immédiatement. C'est l'évolution pendant les premiers jours qui permet d'envisager la reprise dans les jours suivants ou au contraire de craindre une évolution sur plusieurs mois, que le traitement soit médical ou chirurgical. </li></ul><ul><li>Lésions intrinsèques. Il faut laisser le temps aux processus physiologiques de « réparation » de se faire et utiliser ce temps pour guider la remise en fonction du muscle lésé. </li></ul><ul><li>Contracture . Les activités sont poursuivies, mais il existe un risque d'aggravation en cas d'activité maximale pendant 6 à 10 jours . Il faut donc faire preuve d'une grande prudence. </li></ul><ul><li>Élongation . Trois semaines sans activités de vitesse sont demandées. Nous entendons par là que lorsque les activités sont reprises vers le quinzième jour le sportif doit moduler ses efforts en dessous du seuil des 60 % de sa vitesse maximale. </li></ul><ul><li>Déchirure . Six semaines sans activités de vitesse doivent être respectées, avec reprise progressive dans les 15 jours précédents. </li></ul><ul><li>Désinsertion et rupture . Que le traitement soit médical ou chirurgical, le délai de 6 semaines est toujours dépassé. </li></ul>
  29. 30. Les lésions musculaires <ul><li>la prévention des accidents musculaires est un élément essentiel de la pratique sportive. </li></ul><ul><ul><li>correction des déséquilibres par renforcement excentrique </li></ul></ul><ul><ul><li>améliorer les raideurs par des étirements </li></ul></ul><ul><ul><li>alimentation et récupération adaptée aux charges de travail </li></ul></ul><ul><ul><li>hydratation suffisante. </li></ul></ul>
  30. 31. Merci de votre attention …

×