Digital4Change Week-Accelerateurdeprojetsliens

726 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
726
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Digital4Change Week-Accelerateurdeprojetsliens

  1. 1. 1er ACCÉLÉRATEUR DE PROJETS – 7 décembre 2010De quoi parle t-on ?L’équipe Liens.coop a été heureuse de présenter le 7 décembre 2010 une dizaine de projets lors d’unaccélérateur de projets au Comptoir Général. Ceci pour faciliter le développement de projets quimettent en place de nouveaux usages constitutifs de nouvelles pratiques de société pour lemieux vivre ensemble. Ces projets s’intéressent au logement, l’alimentation, l’environnement, lafamille, l’emploi, le handicap et le lien social.Cette rencontre a aussi été le résultat d’une année de travail qui a été lancée par la dynamique LIENSqui devient un programme expérimental de la FING en 2011.Les projets que les participants ont découverts sont parfois très décalés de la norme et des pratiqueshabituelles. C’est justement parce que nous entrons dans des modèles d’organisation disruptifs,où les porteurs ont su profiter des dernières technologies numériques pour développer denouvelles pratiques sociales. Ces porteurs nous aident à imaginer les moyens de "régénérer la viesociale, la vie politique et la vie individuelle" (Edgar Morin) en développant plus de lien, deproximité, dassociation.... En quelque sorte, ils vous proposent de nouveaux usages qui laissententrevoir les futures pratiques constitutives de notre société de demain.
  2. 2. Avec qui ?70 participants aux compétences diverses ( entreprises, chercheurs, entrepreneurs, start-up, artistes,collectifs, designers, innovateurs, etc..) se sont positionnés autour de porteurs de projet dinnovationsociale durant trois sessions et tenteront de lui donner un coup de pouce. Les participants viennentpour comprendre les projets dinnovation sociale en émergence, et aussi pour être acteurs de leuraccélération.Pour quoi faire ?Chaque participant fait des "propositions" aux porteurs : une étude ou un papier, une mise en relation,un beta-test, une brique supplémentaire, un partenariat, une tribune, une aide à la promotion, etc. Despauses étaient prévues entre les sessions pour favoriser les échanges et poursuivre lescollaborations.Les projets présentés :Un jour à vendreMettre en relation les personnes qui désirent acquérir ou louer un bien avec la personne quiposséde ou occupe ce bien.Lobjectif du projet est de bâtir, dans chaque commune, une place de marché dans laquellepropriétaires et candidats se trouvent et créent la relation. Ce projet permet de stocker les intentionsdes individus dans leur désir dacheter ou de vendre un logement. Avec ces intentions qui sontstockées dans le temps sur la plateforme, les vendeurs ou acheteurs peuvent rentrer en contact et
  3. 3. ainsi discuter des possibilités de passage à lacte de vente ou dachat. Le but est de faciliter la mobilitétout en recréant du lien social entre les particuliers à léchelle locale.Objectif social : SolidariserThématique : HabitatPays de développement du projet : FranceStade du projet : Expérimentation-> Site internetSuper MarmiteUn réseau social de proximité pour acheter et vendre vos petits plats faits maisonCe projet vise à mettre en lien les personnes qui seraient prêtes à cuisiner pour les autres et ceux quisont à la recherche dune nourriture maison abordable. Cette initiative utilise le réseau social pourtrouver les petits plats près de chez soi. Les commentaires et les notes des acheteurs de repasdeviendront des indicateurs de confiance et de reconnaissance des qualités culinaires de chacun.Tout cela couplé à un outil de géolocalisation pour trouver les cuisiniers les plus proches.Objectif social : SolidariserThématique : AlimentationPays de développement du projet : FranceStade du projet : Expérimentation-> Site internetWatchCréer la plus grande communauté en ligne de sentinelles de l’environnement.Offrir non seulement un espace local d’expression accessible à tous, experts comme simplesobservateurs, mais aussi un outil de synthèse et de visibilité unique qui permettra d’extraire et dehiérarchiser les actions et problématiques environnementales à partir des observations de lacommunauté de sentinelles.Objectif social : Mobiliser et inspirerThématique : EcologieStade du projet : ConceptionMy Recycle StuffRéseau déchange et de trocMy Recycle Stuff, un réseau déchange et de troc sans transaction monétaire, pour échanger lesproduits que lon nutilise plus. En plus dêtre agréable et communautaire, ce site développe des outilsqui permettent par exemple de connaître léloignement de la personne avec qui léchange se crée etde déterminer son impact écologique.
  4. 4. Objectif social : RessourcerThématique : EcologieStade du projet : Programme en place-> Site internetYoocasaUn espace convivial, intime et sécurisé qui permet à lenfant de continuer à développer sesrelations avec son entourage familial distantEn proposant d’aller plus loin dans léchange que ce que propose Skype, et en permettant une plusgrande interactivité et une meilleure protection que les réseaux comme Facebook, Yoocasa offre auxfamilles un système de visioconférence associé à un ensemble de services en ligne et de contenusludiques pour favoriser la continuité du contact avec la famille.Objectif social : SolidariserThématique : FamillePays de développement du projet : FranceStade du projet : Programme en place-> Site internetIDACTLe projet sappelle IDACT (des idées aux actes) et il a pour but daider les personnesmalvoyantes à se déplacer dans les lieux publics au moyen de plans adaptés à leur handicap.Le manque de plans adaptés pour utiliser les transports en commun et dautres lieux est un réelproblème de mobilité et dautonomie pour la population malvoyante. IDACT a développé uneapplication iPad contenant une base de donnée de plans en tirant partie des progrès technologiquesactuels comme le tactile, laudio, le contraste et le zoom qui facilitent énormément la lecture desdéficients visuels. Des fonctions ludiques et pédagogiques pour faciliter la reconnaissance des lieuxont été ajoutées.Objectif social : ConvivialiserThématique : Justice socialePays de développement du projet : FranceStade du projet : ExpérimentationFinancement intergénérationnelPrêt sur hypothèque et mutualisation des intérêtsDes personnes âgées ayant des économies ou une maison quils peuvent hypothéquer prêtent auxjeunes générations, avec laide dune banque mutualiste. Durant toute la durée du prêt, elles profitentainsi des taux dintérêts comme complément de retraite. En cas de décès, la banque mutualisteassure la continuité du prêt et récupère les intérêts pour créer un fond mutualisé à destination de
  5. 5. laide aux personnes âgées.Objectif social : SolidaritéThématique : FinancePays de développement du projet : FranceStade du projet : ConceptionCourtage solidaireFaciliter le courtage en ligne et reverser les commissions.Ce projet vise à développer des sites facilitant laide à la recherche de crédit, placement, ouassurances. Les commissions de courtage financier touchées sont alors à redistribuer par leparticulier à lONG de son choix.Objectif social : SolidaritéThématique : FinancePays de développement du projet : FranceStade du projet : ExpérimentationEverybodyConnaitre ses talentsEvaluation participative sur une plateforme web des compétences de chacun. Cest la communautédamis ou de relations professionnelles qui va déterminer par différents moyens (commentaires, etc..)les capacités de lindividu sur un sujet (ex : Savoir cuisiner, développer un programme, savoir prendresoin, etc...). Cela permettra à ceux qui ont développé de manière autodidacte des compétences depouvoir les valoriser Pour les exclus du monde du travail et les sans diplômes, ce projet permettraitde leur donner un moyen daccès à un emploi par la reconnaissance de leurs compétences demanière visible et crédible.Objectif social : Mobiliser et inspirerThématique : EmploiPays de développement du projet : FranceStade du projet : ConceptionLa ruche qui dit ouiOrganiser les achats directs entre producteur et consommateur locauxUne kg de fraise : 3€ chez le producteur. 7€ au supermarché. "la ruche qui dit oui" propose un servicequi met en relation directement une communauté dacheteurs avec un producteur local. A partir dumoment où un certain nombre de personnes vivant à proximité ont indiquées leur intention dacheterdun produit sur la plateforme, une personne se charge de faire la réception puis la répartition desproduits directement du producteur vers le voisnage. Le site permet de mutualiser les intentions pourfaire de lachat groupé et gérer la distribution, le tout à une échelle très locale.
  6. 6. Objectif social : Mobiliser et inspirerThématique : AlimentationPays de développement du projet : FranceStade du projet : Expérimentation-> Site internetReconnectCoffre-fort numériqueLes personnes en situation de précarité sont régulièrement confrontées à la perte ou au vol de leurspapiers personnels les plus précieux (papiers d’identité, titres de séjour, de travail etc).Les travailleurs sociaux passent ainsi de nombreuses heures à faire, refaire et rassembler lesdocuments administratifs personnels de leurs usagers afin de constituer les dossiers leur permettantd’accéder à leurs droits. Le Coffre-fort numérique Reconnect est un outil de numérisation, de stockageet de travail social visant à faciliter l’accès aux droits des plus précaires.Objectif social : DémocratiserThématique : Justice socialePays de développement du projet : FranceStade du projet : ConceptionQuels types de propositions pour les porteurs de projets ?⇒ Idée de partenariats⇒ Idée pour mieux communiquer⇒ Idée pour gagner en visibilité⇒ Idée pour utiliser les médias⇒ Utiliser mieux les médias sociaux d’Internet⇒ Idée pour toucher d’autres usagers⇒ Mobiliser des compétences et des ressources⇒ Mise en relation⇒ Mesure de l’impact social et sociétal⇒ Terrain d’expérimentation⇒ Recherche de financement⇒ Modèle économique⇒ Système contributif, participatif⇒ Système de monnaie complémentaire⇒ Implication des entreprises⇒ Pistes de partenaires opérationnels et technologiques⇒ Éclairages juridiques
  7. 7. ⇒ Opportunités d’action : réglementation, appel à projets⇒ Rapprochement avec d’autres porteurs⇒ Conseils de développement et d’amélioration⇒ Conseils méthodologiques⇒ Référencement⇒ Astuces⇒ Gagner en crédibilité⇒ Idée d’outils, de plates-formes⇒ Outils ludiques⇒ Conseils en positionnement⇒ Détournement d’usage⇒ Proposition d’interface⇒ Créer de la proximité⇒ Système démocratique⇒ Amélioration de la représentativité⇒ Idée de tests croisés⇒ Pistes de création de dynamiques autour du projet⇒ Mobiliser les usagers⇒ Se différencier⇒ Dispositifs de logistique innovants⇒ Réseaux, utilisation des communautés existantes⇒ Priorisation des actions⇒ Mise en gardeQuelques pistes pour mieux accompagner ces projets?Merci à François Malinvaud, porteur du projet ‘un jour à vendre’ pour ses conseils à ce sujet.En ce moment historique de tension sociale et écologique et face au potentiel immense de cesinitiatives dinnovation sociale, de nombreuses opportunités sont à saisir par les réseauxdaccompagnement, pouvoirs publics, associations et entreprises pour favoriser ces projets...A ce sujet, voici quelques réflexions sur les moyens de mieux faire émerger et accompagner cesprojets dinnovation sociale :Pour aider à la conception :-> Des espaces de rencontre animés "ouverts" et multidisciplinaires (comme la Cantine, lesCarrefours des possibles).-> Développer des méthodologies de co-création avec les usagers pour vivre, penser et agir avec.-> Des financements "innovants" qui permettent au porteur de projet de mûrir et concevoir son
  8. 8. initiative avec du temps (aujourdhui, ce sont les ASSEDIC qui financent linnovation sociale)-> Faciliter les collaborations entre projets (repenser les concours ou appels à projets sociaux quimettent en concurrence des porteurs de projet au lieu de les associer. Développer des lieux derencontres dans le réel ou sur le net entre les porteurs.-> Amener vers les enjeux sociaux plus complexes (linnovation sous contraintes sociales fortes est laplus disruptive et est parfois adaptable à l’ensemble de la société )-> Des passerelles pour passer le relais entre concepteurs et entrepreneurs... Un innovateur (celui quia trouvé le concept) nest pas toujours un entrepreneur.Pour aider à lexpérimentation :-> Développer les communautés dusagers, qui conçoivent, contribuent, utilisent, ou même financentles projets.... de la conception à lessaimage (exemple des communautés du logiciel libre...dewikipédia...des "Transition Towns"). Souvent dans ces projets, le modèle économique se trouvequand il y a un sentiment dappartenance fort du projet au sein de la communauté (logique "libre", detransparence, de confiance, de financement participatif).-> Trouver des terrains dexpérimentation (où les projets peuvent être testés avec des usagers, de laconception au développement, avec des méthodologies du design social, des méthodes dedéveloppement agile, du dialogue social).-> Créer des espaces de rencontre avec les entreprises et les collectivités locales pour nouer despartenariats.Pour aider au développement de lentreprise :-> Donner une légitimité nationale et une notoriété locale aux projets.-> Favoriser laccompagnement du projet (financement, hommes)-> Avoir des professionnels de lentrepreneuriat, capables de faire passer à léchelle, essaimer leprojet...-> Les modèles économiques sont totalement disruptifs. Il faut développer une ouverture desprit de lapart des financeurs. Citation dun porteur de projet : linnovation sociale est encore pensée en termeséconomiques. Elle cherche à s’intégrer au tissu économique, plutôt qu’elle ne cherche à l’intégrer...Or, linnovation économique, qui prédomine actuellement, doit être au service de linnovation sociale(wikipédia n’a trouvé son modèle économique que quand il y a eu un sentiment dappartenance fort dela communauté au projet social).En conclusion :Le potentiel de développement est là, des opportunités sont à saisir par tout un chacun, nous avonsjeté des ponts en votre direction. Il s’agit maintenant de continuer ce travail et d’imaginer lesdispositifs innovants pour favoriser l’émergence et le développement de ces concepts, projets,dynamiques et pratiques associées favorisant le mieux vivre ensemble.
  9. 9.  À propos du programme "LIENS" de la FING pour 2011Face à un tel potentiel d’innovations sociales et après une année passée à détecter des projets etméthodologies innovantes, le programme LIENS va continuer à accompagner lémergence de projetsdinnovation sociale qui favorisent le mieux vivre ensemble.Mais comment permettre lémergence de plus de projets qui répondent à des problématiques socialesfortes, au point de faire des sujets sociaux un sujet dinnovation plutôt que de réparation ? A l’imagedes projets comme IDACT, qui amènent des solutions utiles à tous ? Pour tenter dy répondre, LIENS,au-delà dévénements autour de projets existants, va organiser des groupes de travail qui permettrontlémergence de projets socialement innovants en co-création avec des usagers soumis aux fragilitésles plus fortes. LIENS tentera ainsi d’agrandir le cercle des projets innovants en travaillant avec unpublic plus large et sur un territoire donné, de façon à augmenter le cercle de création de projetsinnovants socialement, et à faciliter le développement d’une notoriété locale aux projets.Ces groupes de travail seront composés d’innovateurs sociaux, experts et usagers et travailleront àpartir d’un territoire de la ville de Paris.En parallèle et dans la continuité de ce premier accélérateur de projets LIENS continuera de co-organiser avec d’autres communautés des événements pour soutenir les projets.Aussi un groupe de travail explorera avec le Groupe SOS et des acteurs du crowdfunding commentmieux financer les projets aux différents stades d’avancement.LIENS profitera par ailleurs d’une synergie avec Imagination for People et continuera ainsi debénéficier d’une veille continue sur les projets et les méthodologies innovantes.Contacts :FING – Programme LIENS : Eymeric Brunet-Lecomte, coordinateur du programme.eymeric@liens.coop - 0627641245Imagination for People : Simon Sarazin, coordinateur France IP et en charge de la veille et de laprospective pour LIENS.simonsarazin@imaginationforpeople.com – 0684284240Le programme LIENS est financé en 2010 par :
  10. 10. MANIFESTE LIENS Nous percevons depuis quelques années lémergence de concepts innovants qui favorisent ledéveloppement de nouveaux projets pour le mieux vivre ensemble. Par les nouveaux usages qu’ilsdéveloppent, ces projets amènent de nouvelles pratiques culturelles qui nous intéressent dans lamesure où elles favorisent un mieux vivre ensemble : une société plus en confiance, attentive àl’autre, respectueuse de l’environnement, co-construisant un monde durable et créatif. Par exemple, lalocation ou le troc d’objets entre particuliers, avec des projets comme My Recycle Stuff, Snapgoodsou Zilok, nous réapprennent à échanger ou partager nos biens avec les autres. Ces pratiquesculturelles n’ont fondamentalement pas besoin des technologies numériques. Ce sont pour la plupartdes pratiques anciennes que les communautés humaines avaient développées pour des raisonséconomiques, religieuses, morales ou de proximité. Néanmoins, ces pratiques ont été perdues au filde deux siècles d’industrialisation massive et de progrès technologiques sans précèdent. Pourretrouver ces pratiques culturelles qui font société, de nombreuses voies y compris politiques sontproposées. Notre propos n’est pas d’investir ce débat mais plutôt de comprendre quels usages destechnologies numériques sont constitutifs de pratiques culturelles favorisant le mieux vivre ensemble.Ces technologies outillent comme jamais la communauté humaine à l’heure où celle-ci cherche àrecréer de la transparence, de la proximité, du lien.En effet, la puissance des technologies relationnelles issues du numérique (réseaux sociaux, internet,mobile...) est telle qu’elles permettent de développer de nouvelles pratiques sociales au sein decommunautés très larges (régionales, nationales, internationales..). Le numérique peut mêmes’effacer une fois la pratique sociale enracinée (exemple : les Jeudi de la colocation à Paris où 500personnes se réunissent chaque mois dans un même lieu pour trouver des colocataires).Par essence les technologies relationnelles sont des leviers de capacitation, de créativité, decollaboration et d’appropriation : "au niveau de la création, les technologies numériques nous outillentde mieux en mieux et permettent à un plus grand nombre d’acteurs d’intervenir dans l’innovation. Auniveau de l’appropriation, Internet permet une large diffusion et appropriation par le plus grandnombre. Il facilite l’émergence de nouveaux modèles économiques et de nouvelles pratiques (Jean-Michel Cornu)"Ces nouveaux modèles permettent de débloquer des situations...Là où les individus n’arrivent plus àtravailler ensemble, ils peuvent faciliter la création de la confiance ; lorsque le lien social a été perdu,ils permettent de reprendre contact ; dans l’immobilisme ils facilitent le passage à l’acte ; face àl’individualisme ils favorisent la mutualisation des moyens, etc...Certains de ces concepts innovants sont si puissants qu’il a par exemple fallu tout juste 10 ans pouravoir 13 millions darticles sur Wikipédia en 200 langues. Dans le cas de cette encyclopédie,l’utilisation de la technologie wiki a favorisé la pratique de collaboration, qui s’est elle mêmegénéralisée à tous les domaines, puisque, de plus en plus, nous savons collaborer pour construire
  11. 11. des projets. Finalement, ces technologies peuvent parfois être le moyen de s’opposer à certainespratiques courantes qui isolent les individus, et elles permettent au final de réinterroger l’ensemble dela société.Or, des projets basés sur des concepts innovants du même type que Wikipédia se développent parcentaines ces dernières années, et se répartissent sur des enjeux aussi variés que la santé, lelogement, l’alimentation, l’éducation, la démocratie et la finance... (Voir à ce sujet l’annexe ci-dessous). Ils introduisent de nouvelles pratiques sociales comme le partage avec son voisinage, lescontributions libres autour de projets de communautés, l’accès à une démocratie participative, laconsommation collaborative, des échanges de services et de biens au niveau local, du financementparticipatif, etc... Les projets qui favorisent ces pratiques nous donnent des pistes intéressantes pourréapprendre à faire société et mieux vivre ensemble.Les porteurs de projets qui se projettent sur le chemin du futur lont bien compris, il ne sagit plus deréparer les problèmes sociaux en appliquant des "rustines" (exemple : donner des encyclopédiesgratuites aux plus pauvres) mais dinnover pour introduire de nouvelles pratiques culturelles, capablesd’anticiper les enjeux de société (exemple : aujourdhui, tout le monde peut contribuer à améliorer laconnaissance de lencyclopédie wikipédia, et en bénéficier librement).Pour que ces projets fonctionnent et aient un impact social maximal, nous pensons qu’ils doivent êtreréalisés dans des logiques contributives (co-construction, où les usagers peuvent à la fois êtreconcepteurs, contributeurs, utilisateurs voir même financeurs...) et favoriser l’appropriation del’initiative par une communauté.Prenons l’exemple de “Couchsurfing”, un projet d’une dizaine d’années qui a su miser sur ledéveloppement dune communauté pour fonctionner et qui est aujourd’hui le premier sited’hébergement entre personnes. Dans cette initiative, la communauté dusagers conçoit, organise leprojet, l’utilise, et le finance. On s’aperçoit alors que le modèle est très proche de ce qui s’est mis enplace avec les communautés de Wikipédia ou de Linux : Lindividu peut à la fois contribuer à laconception du service (exemple : il peut commenter pour améliorer la conception du projet), participerau travail sur le projet (exemple : en étant ambassadeur, pour par exemple aider les nouveauxarrivants), être usagé (en se logeant ou en logeant des personnes via la plateforme), et mêmefinancer le projet (par du don ou une adhésion). Laccès libre et la transparence sur ce type de projetpermet de faire grandir la communauté dusagers et donc le nombre de personnes prêtes à faire vivrele projet, le définir, le financer... Nous sommes alors dans des milieux "associés", les milieux qui ontpermis le développement des projets collaboratifs de grande envergure dans le monde du logiciel etqui maintenant sont en train de se répandre à tous les domaines : lagriculture avec les AMAP, lesjardins partagés avec les AJONC, la cuisine avec des projets comme Super Marmite, la productiondobjets avec les Fablab... Ces systèmes permettent une production collective de richesses, tout enlaissant lindividu autonome et créatif. A travers ces modèles de coopération, nous ne sommes plusjuste des consommateurs qui "achètent et jettent sans connaître limpact de ce mode de
  12. 12. consommation", ou alors des personnes dédiées à un emploi "où nous ne sommes quune force detravail réalisant des procédures dont nous navons ni le contrôle ni la connaissance", ou bien des"chercheurs qui conçoivent puis développent des procédures que lon impose aux travailleurs".... Maisnous devenons à la fois les concepteurs, travailleurs et les usagers, avec une compétence à produiredu savoir, qui permet dans le même temps, de grandir soi-même et de rendre plus puissant le groupeau sein duquel nous contribuons...Au niveau des modèles économiques, on trouve le modèle de financement à partir du moment où lesprojets associent des communautés fortement impliquées (et cest le cas de nombreux projets web),en engageant les individus à tous niveaux (de la conception, à lusage, à la production jusquaufinancement). Dailleurs,si lon ne laisse pas à la communauté le choix de trouver le modèleéconomique du projet auquel elle est associée, on nest déjà plus dans des logiques de co-création, etlon perd lidée du "milieu associé" où lindividu sélève en même temps que le groupe....Par exemple,le projet "couchsurfing.org" fonctionne par l"adhésion libre" ainsi que le don de la part de lacommunauté. Aujourdhui, il est impensable de voir disparaître le projet Couchsurfing, parce que sesusagers sont prêts à tout pour qu’ils continuent. Exactement à la manière de Paul Jorion, qui estaujourdhui le chroniqueur le plus indépendant et le plus au service de ses lecteurs (il ne sert ni lapublicité, ni des intérêts financiers extérieurs). Il enseigne à sa communauté autant quil apprenddelle, il suffit pour cela de voir les centaines de commentaires de chacun de ses articles....Aujourdhui, la communauté ne souhaite pas voir disparaître ce travail d’éditorialisation de Paul Jorion,et est prête à le financer. C’est ce qu’elle fait depuis un an à travers le système de don que lon peutvoir sur le site.Le modèle de développement et le modèle économique que nous exposons autour de ces projetspermet de tendre vers une économie plus humaine et plus démocratique reposant sur des modèlesd’organisation co-conçus avec les personnes et donc plus durables et plus adaptés aux usages.Certains chercheurs parlent dailleurs dun nouveau modèle de société, basé sur une économie de lacontribution, qui pourrait-être une troisième voie au tout "état" ou au tout "marché".C’est cette approche que nous souhaitons explorer à travers LIENS, en favorisant deux choses.Premièrement, l’émergence de projets à partir des enjeux sociaux les plus lourds, car il nous est toutsimplement insupportable de baisser les bras face à tant de souffrances humaines. Et il se trouve quec’est l’innovation sous contrainte qui est la plus disruptive et bénéfique à tous.En second lieu, laccompagnement collectif de ces nouveaux projets qui donnent de nouvellesréponses aux enjeux sociétaux actuels.
  13. 13. ANNEXE : Quelques exemples de projets innovants socialement:Pour donner quelques éléments plus concrets, voici, sur la thématique très spécifique de lécologie,une vingtaine de projets qui utilisent des concepts innovants :-> La ruche qui dit oui : Système dachat groupé pour les fruits et légumes. --> ELSY : Acheter et vendre des produits faits main.-> BikeHacks : Tout sur le hacking de vélo.-> Snapgoods : Location dobjets entre particuliers. --> Getaround : Partage de voitures consistant à permettre aux gens de louer leurs voitures quandelles ne sont pas utilisées.-> Terracycle : Site qui permet dorganiser la collecte de déchets qui sont rachetés à la personne, puisrecyclés et vendus en produits finis.-> Le potiron : Plateforme permettant de revendre ou d’échanger ses produits de jardin.-> Livemyfood : Aller manger chez ses voisins.-> Super-marite : Revendre des parts de ses plats à son voisinage.-> Foodzie : Place de marché de produits locaux.-> 1bog : Se regrouper pour financer lachat de panneaux solaires et comparer ses consommations.-> Freecycle : Site de dons dobjets inutilisés (9 millions dobjets par an).-> Watch : Projet de développement dune communauté de sentinelles de lenvironnement.-> ThredUp : Système déchange dhabits.-> Zilok : Système de location de particulier à particulier.-> Monextel : Système en ligne de recyclage de téléphones portables au profit dassociations.-> Urban garden share : Partage de jardins pour cultiver ensemble.-> Landshare : Partage de terres disponibles non utilisées.-> Teachstreet : Partage de compétences dans un quartier.-> Instructable : Des milliers de vidéos et des tutoraux pour apprendre à réaliser ses objets soi-même.La liste pourrait s’étendre encore sur plusieurs pages… et le même type de compilation de conceptsinnovants pourrait se faire sur d’autres thématiques, comme la santé, le logement, léducation, le liensocial, etc...

×