DYSPNEE
Dr F BOUKERCHE
-Identifier une dyspnée aigue d’une dyspnée
chronique
-Rechercher et reconnaître les signes de
gravité
-Démarche diagnosti...
A. Définition
B. Analyse sémiologique
C. Cotation
D. Caractéristiques
sémiologiques
E. Démarche diagnostique
F. Étiologies...
rappels
Définition
 La dyspnée est souvent synonyme de
pathologie respiratoire, alors que les
causes sont multiples et variées :
...
Définition
Résulte d’une inadéquation entre un effort
demandé et les capacités de l’appareil respiratoire
ou cardio-vascu...
Les mécanismes physiopathologiques de la
dyspnée sont très complexes et encore
imparfaitement connus.
La théorie la plus...
• Température, FR, FC, PA
• Inspection
signes de gravité
recherche distension thoracique
• Palpation
• Auscultation
• Rech...
Analyse sémiologique
Il faut distinguer la dyspnée:
Aigue qui traduit l’apparition d’un
phénomène nouveau(OAP - PNO)
Chr...
Analyse sémiologique
2/selon le cycle ventilatoire
Inspiratoire: contraction des muscles
respiratoires accessoires, tirag...
Analyse sémiologique
Dysrythmies
• D de Kussmaul: rythme lent
comportant 4 temps(acidose
métabolique)
• D de Cheyne Stoke...
• SIGNES DE GRAVITE
 Signes évocateurs d'hypercapnie : sueurs, tachycardie,
hypertension érythrose du visage et des tégum...
Analyse sémiologique
3/selon les circonstances de survenue
 Effort (cardiaque-BPCO)
 Décubitus (cardiaque): orthopnée
 ...
Cotation / intensité
• Mécanisme complexe.
• Perception très variable selon individus
• Facteurs psychologique et expérien...
Classification fonctionnelle
NYHA
• Classe I: patient asymptomatique
• Classe II: patient éprouvant un
essoufflement ou de...
Autres méthodes
• Classification de Sadoul
• Échelle analogique de Borg allant de 0 à
10
• Test de marche des 6 minutes
– ...
Echelle de Sadoul: cinq stades
Stade 1:dyspnée pour des efforts importants
Stade 2: dyspnée à la marche rapide ou pente
lé...
Caractéristiques (1)
• Ancienneté ++
– Aigue
– Chronique
• Mode d’installation:
– Brutale (EP, PNO)
– Progressive
– Répéti...
Caractéristiques (2)
• Circonstances de survenue :
– Effort ou repos et intensité (cotation de la
dyspnée)
– Horaire:
• Re...
Caractéristiques (3)
• Temps ventilatoire de la dyspnée:
– Inspiratoire: traduit un obstacle à la pénétration
de l’air; il...
Caractéristiques (4)
• Fréquence respiratoire:
– FR normale entre 12 et 20/min
– Apnée: arrêt respiratoire
– Polypnée (ou ...
Bruits respiratoires (1)
• Cornage: bruit intense rauque inspiratoire
traduisant un obstacle laryngé (laryngite,
œdème de ...
Bruits respiratoires (2)
• Présence de bruits respiratoires anormaux
ou râles
– sibilants: Cf; le plus souvent diffus
– cr...
Dyspnée : démarche
• Caractéristiques de la dyspnée ++
• Antécédents pathologiques cardio-
respiratoires, facteurs de risq...
Dyspnée aigue : tolérance
• Le plus souvent contexte d’urgence ++
• Signes de mauvaise tolérance : IRA
– Respiratoire:
• c...
Dyspnée aigue : étiologies (1)
• Examens complémentaires de base:
– Radiographie thoracique
– Gaz du sang
– NFS
– Ionogram...
Dyspnée aigue : étiologies (2)
• Asthme et exacerbation de BPCO
• EP, IVG
• Pneumothorax et pleurésie
• Pneumopathie aigue...
Dyspnée chronique : étiologies (1)
• Examens complémentaires de base:
– Radiographie thoracique
– Explorations Fonctionnel...
Dyspnée chronique : étiologies (2)
• Maladies obstructives chroniques :
– BPCO, emphysème, asthme fixé, DDB
• Maladies res...
DYSPNEE CHRONIQUE
Dyspnée  semio
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dyspnée semio

3 940 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 940
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
62
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dyspnée semio

  1. 1. DYSPNEE Dr F BOUKERCHE
  2. 2. -Identifier une dyspnée aigue d’une dyspnée chronique -Rechercher et reconnaître les signes de gravité -Démarche diagnostique clinique et biologique devant une dyspnée aigue -Gestes d’urgence(oxygénothérapie) -Démarche diagnostique devant une dyspnée chronique -Causes des dyspnées Objectifs
  3. 3. A. Définition B. Analyse sémiologique C. Cotation D. Caractéristiques sémiologiques E. Démarche diagnostique F. Étiologies Plan
  4. 4. rappels
  5. 5. Définition  La dyspnée est souvent synonyme de pathologie respiratoire, alors que les causes sont multiples et variées : neurologiques, musculaires, cardio- vasculaires, métaboliques et respiratoires.  C’est une sensation de gène ressentie de façon pénible par le patient lors d’une activité ordinaire et dans des conditions de pression atmosphérique et de température normales
  6. 6. Définition Résulte d’une inadéquation entre un effort demandé et les capacités de l’appareil respiratoire ou cardio-vasculaire Le patient l’exprime par un essoufflement, une soif d’air, ou une mal tolérance à des efforts minimes A distinguer de la fatigue
  7. 7. Les mécanismes physiopathologiques de la dyspnée sont très complexes et encore imparfaitement connus. La théorie la plus classique repose sur :  La perception, dans les muscles respiratoires périphériques, de l’inadéquation entre leur tension, issue de la commande centrale, et leur longueur, reflet de l’efficacité de leur contraction. Une autre hypothèse est que :  La dyspnée pourrait être un déséquilibre entre l’activation de la commande inspiratoire centrale (signal activateur) et les mouvements ventilatoires (mécanisme inhibiteur). Les mécanismes
  8. 8. • Température, FR, FC, PA • Inspection signes de gravité recherche distension thoracique • Palpation • Auscultation • Recherche de signes d’IVD • Percussion EXAMEN CLINIQUE
  9. 9. Analyse sémiologique Il faut distinguer la dyspnée: Aigue qui traduit l’apparition d’un phénomène nouveau(OAP - PNO) Chronique: existe toute l’année pouvant être aggravée par l’effort ou le décubitus 1/selon la fréquence Polypnée: fréquence respiratoire > 25c/mn Bradypnée: FR<15c/mn
  10. 10. Analyse sémiologique 2/selon le cycle ventilatoire Inspiratoire: contraction des muscles respiratoires accessoires, tirage, cornage (laryngée) Expiratoire:en faveur d’un bronchospasme Le patient rapporte toute dyspnée à une difficulté à la pénétration d’air
  11. 11. Analyse sémiologique Dysrythmies • D de Kussmaul: rythme lent comportant 4 temps(acidose métabolique) • D de Cheyne Stokes: mouvements respiratoires anarchiques de plus en plus amples et rapides suivis d’une pause prolongée(atteinte au niveau des centres respiratoires)
  12. 12. • SIGNES DE GRAVITE  Signes évocateurs d'hypercapnie : sueurs, tachycardie, hypertension érythrose du visage et des téguments.  Signes évocateurs d'hypoxémie : cyanose. Elle signe un taux d'hémoglobine réduit (désoxygénée) > 5g/100 ml. Le plus souvent absente en cas d'anémie.  Symptômes extra thoraciques: confusion, agitation, cyanose, troubles de la conscience voir coma  Mouvements respiratoires anormaux : Tirage inspiratoire Balancement thoraco -abdominal Battement des ailes du nez
  13. 13. Analyse sémiologique 3/selon les circonstances de survenue  Effort (cardiaque-BPCO)  Décubitus (cardiaque): orthopnée  Platypnée: aggravée par la position assise(shunt cardiaque, anévrysme artério- veineux,parenchymateux, syndrome hépato- pulmonaire)  Horaire : nocturne asthme; IVG  Facteurs déclenchant :
  14. 14. Cotation / intensité • Mécanisme complexe. • Perception très variable selon individus • Facteurs psychologique et expérience • Intérêt pour appréhender le retentissement dans la vie courante, déterminer l’évolution de la maladie et évaluer l’effet du traitement • Classe fonctionnelle NYHA, autres
  15. 15. Classification fonctionnelle NYHA • Classe I: patient asymptomatique • Classe II: patient éprouvant un essoufflement ou de la fatigue pour les efforts inhabituels ( > 2 étages) • Classe III: patient éprouvant un essoufflement ou de la fatigue pour les efforts de la vie courante ( 2 étages) • Classe IV: gêne permanente existant au repos.
  16. 16. Autres méthodes • Classification de Sadoul • Échelle analogique de Borg allant de 0 à 10 • Test de marche des 6 minutes – Distance parcourue arrêts – SaO2: début, fin de test et valeur minimale – Score de Borg: début, fin de test
  17. 17. Echelle de Sadoul: cinq stades Stade 1:dyspnée pour des efforts importants Stade 2: dyspnée à la marche rapide ou pente légère Stade3 : dyspnée à la marche à plat avec allure normale Stade 4:dyspnée à la marche lente Stade 5: dyspnée au moindre effort (toilette, déshabillage)
  18. 18. Caractéristiques (1) • Ancienneté ++ – Aigue – Chronique • Mode d’installation: – Brutale (EP, PNO) – Progressive – Répétitif paroxystique (asthme, IVG)
  19. 19. Caractéristiques (2) • Circonstances de survenue : – Effort ou repos et intensité (cotation de la dyspnée) – Horaire: • Recrudescence nocturne (IVG, asthme) – Caractère positionnel: • Orthopnée : dyspnée de décubitus à chiffrer en nombre d’oreillers (IVG, paralysie phrénique bilatérale) • Platypnée: dyspnée majorée en position debout (CIA) – Facteurs environnementaux : • Exposition allergénique (asthme)
  20. 20. Caractéristiques (3) • Temps ventilatoire de la dyspnée: – Inspiratoire: traduit un obstacle à la pénétration de l’air; il est haut situé (larynx, trachée, voire grosses bronches) et s’accompagne souvent de bruits spontanément audibles (cornage, wheezing) : Cf – Expiratoire: traduit un obstacle à vider l’air; il est bas situé (bronches); s’accompagne de bruits le plus souvent à l’auscultation (sibilants): Cf – Aux deux temps: causes multiples • Bruyante ou non: patient/auscultation
  21. 21. Caractéristiques (4) • Fréquence respiratoire: – FR normale entre 12 et 20/min – Apnée: arrêt respiratoire – Polypnée (ou tachypnée) : FR augmentée >20/min – Bradypnée : FR diminuée <12/min • Rythme respiratoire: – Dyspnée de Küsmaul – Dyspnée de Cheyne-Stokes • Ampliation thoracique
  22. 22. Bruits respiratoires (1) • Cornage: bruit intense rauque inspiratoire traduisant un obstacle laryngé (laryngite, œdème de la glotte, épiglottite, inhalation de corps étranger) • Wheezing: sifflement intense à prédominance inspiratoire traduisant un obstacle trachéal ou d’une grosse bronche (inhalation de corps étranger, sténose tumorale) • Sibilants: sifflements aigus à prédominance expiratoire traduisant un obstacle bronchique (asthme, BPCO, IVG)
  23. 23. Bruits respiratoires (2) • Présence de bruits respiratoires anormaux ou râles – sibilants: Cf; le plus souvent diffus – crépitants: bruits aigus éclatants en fin d’inspiration, non modifiés par la toux: bilatéraux et prédominant aux bases (PID, IVG) ou localisés en foyer (pneumonie) • Diminution du MV: – symétrique (emphysème) – asymétrique (pathologie pleurale) • Auscultation normale: EP, tamponnade, trouble métabolique
  24. 24. Dyspnée : démarche • Caractéristiques de la dyspnée ++ • Antécédents pathologiques cardio- respiratoires, facteurs de risque (âge, tabac, terrain allergique), traitements en cours. • Signes fonctionnels respiratoires et signes généraux associés. • Examen physique: bruits respiratoires ++ • Examens complémentaires
  25. 25. Dyspnée aigue : tolérance • Le plus souvent contexte d’urgence ++ • Signes de mauvaise tolérance : IRA – Respiratoire: • cyanose, sueurs • bradypnée ou polypnée intense • mise en jeu des muscles respiratoires accessoires: tirage • respiration diaphragmatique paradoxale – Hémodynamique: tachycardie >120/mn, hypoTA, signes de choc – Neurologique: agitation, troubles de conscience, asterixis (flapping tremor)
  26. 26. Dyspnée aigue : étiologies (1) • Examens complémentaires de base: – Radiographie thoracique – Gaz du sang – NFS – Ionogramme sanguin avec créatininémie – Glycémie – ECG
  27. 27. Dyspnée aigue : étiologies (2) • Asthme et exacerbation de BPCO • EP, IVG • Pneumothorax et pleurésie • Pneumopathie aigue infectieuse • Obstacle des voies aériennes – Obstacle laryngé: laryngite, œdème de la glotte, épiglottite, inhalation de corps étranger – Obstacle trachéal ou bronche principale: inhalation de corps étranger, sténose tumorale • Cause neurologique ou métabolique • (acidose métabolique, anémie aigue)
  28. 28. Dyspnée chronique : étiologies (1) • Examens complémentaires de base: – Radiographie thoracique – Explorations Fonctionnelles Respiratoires – Gaz du sang – NFS – ECG – Echographie cardiaque – Autres
  29. 29. Dyspnée chronique : étiologies (2) • Maladies obstructives chroniques : – BPCO, emphysème, asthme fixé, DDB • Maladies restrictives chroniques : – Pneumopathies interstitielles diffuses – Atteintes pariétales thoraciques (cypho-scoliose, séquelles pleurales) et maladies neuro-musculaires • Maladies cardiovasculaires : – IVG chronique, péricardite constrictive – Cœur pulmonaire chronique post-embolique – Hypertension artérielle pulmonaire idiopathique • Anémies chroniques
  30. 30. DYSPNEE CHRONIQUE

×