Economie sociale et solidaire
(ESS) et économie collaborative
(EC) : des utopies pragmatiques
à l’ère numérique ?
David VA...
Collaborer à un projet commun
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 2
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 3
ESS, EC : DES
CONVERGENCES
Projet de l’ESS
La Société des Équitables Pionniers de Rochdale (1844)
pose plusieurs principes (repris dans les valeurs
c...
Projet de l’économie collaborative
« L’économie collaborative est une activité humaine :
• qui vise à produire de la valeu...
Projet de l’économie collaborative (2)
• Transparency
• Openness
• MPRL (Meet People In Real Life)
• Permanent Beta
• Incl...
Convergence des projets autour de :
• Liberté :
• Responsabilité
• Autonomie (dignité)
• Faire
• Égalité :
• Démocratie
• ...
Divergences avec…
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 8
Une lecture polanyienne de ces projets
• Des projets « économiques »…
• Karl Polanyi (The Livelihood of Man, 1977, p. 19 s...
Principes polanyiens de
comportement économique (1)
Karl Polanyi identifie quatre principes de comportement
économique, tr...
Principes polanyiens de
comportement économique (2)
• administration domestique (groupe clos),
• échange marchand (marché)...
La réciprocité comme principe
directeur de ces projets…
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 12
Une réciprocité colle...
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 13
DES PRINCIPES
ADAPTÉS AU MONDE
NUMÉRIQUE ?
Des projets en accord avec le contexte
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 14
15
Un monde plus petit…
16
Plus rapide…
… et sensible aux TURBULENCES.
17
https://www.bcgperspectives.com/content/articles/corporate_strategy_portfolio_management...
Menaces sur les emplois
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 18
Source : ROLAND BERGER STRATEGY CONSULTANTS, 2014 (ww...
Menaces sur les entreprises
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 19
Apprendre pour s’adapter
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 20
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 21
Un monde complexe, incertain qui
nécessite une pensée
STRATÉGIQUE
et des VALE...
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 22
HOMO FABER
(NUMERICUS)
Internet : une culture du libre ouvrant à
la créativité…
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 23
… à l’autonomie, à l’innovation…
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 24
… au retour des communs…
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 25
FAIRE & COLLABORER pour s’adapter
(principe de SYMÉTRIE)
Faire ensemble, co-créer supposent autonomie,
responsabilité, lib...
S’adapter = Manager les
connaissances 3.0
• L’économie de la connaissance / le management de
la connaissance, ont été prof...
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 28
PENSER/FAIRE
LE MONDE
ENSEMBLE
Nouveaux outils pour penser/agir à
l’ère numérique
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 29
Construire des solutions en bricolant
[...] Voyageur, le chemin
C'est les traces de tes pas
C'est tout; voyageur,
il n'y a...
Repenser les organisations selon ces
principes…
• … Pour produire de la connaissance et s’adapter aux
changements. Plus ce...
L’organisation apprenante
• Les organisations de l’ESS construisent de l’innovation organisationnelle
qui est aussi social...
Pour conclure : des utopies
pragmatiques…
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 33
Entre les mains et le cerveau, le c...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ess realis 2015 vallat

733 vues

Publié le

L'économie sociale et solidaire et l'économie collaborative partagent des valeurs, des pratiques. Elles visent l'une et l'autre à expérimenter des utopies.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
733
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Bruegel the Elder (1563)

    Histoire / mythe / porte de Dieu
    Après le déluge, défi lancé à Dieu
    BOTTOM-UP (danger que représente la recherche de la connaissance)
    Compréhension commune donnant collaboration => CULTURE COMMUNE
    Diversité = une chance (émergence)

    Selon les traditions judéo-chrétiennes, Nemrod, le « roi-chasseur » régnant sur les descendants de Noé, est à l'origine du projet. Babel est souvent identifiée à Babylone. L'unique langue parlée par les hommes est appelée la langue adamique



    Pour certains, cette histoire qui explique l'existence de plusieurs langues, illustre la nécessité de se comprendre pour réaliser de grands projets, et le risque d'échouer si chacun utilise son proprejargon. Ce récit peut être vu comme une métaphore du caractère équivoque du langage humain. On peut aussi y voir une illustration des dangers que représente la recherche de la connaissance, vue comme un défi lancé à Dieu.

    Babel est aussi une ville, bâtie collectivement pour « se faire un nom » ; on pourrait comprendre « pour exister ». On peut en effet voir la Ville comme le lieu de la désobéissance des hommes envers un Dieu dont le projet est qu'ils règnent sur la nature2.
    Mais le mot hébreu shem, souvent traduit par « nom », peut également vouloir dire « monument »3. Ce sens est naturel dans ce passage, et résout le problème de l'interprétation de l'expression « se faire un nom » qui paraît à première vue hors de propos4,5.
    À contre-courant, François Marty interprète Babel comme une chance pour l'homme : il lit son mythe comme une instauration, par la diversité qu'entraîne la multiplicité des langues, des conditions de l'altérité et de la « biodiversité » des hommes6, qui obligent les citadins à se civiliser7. La ville devient alors un creuset d'humanité8. Dieu lui-même donne son nom à cette ville ; Babel, qui ouvre le ciel, est d'après Emmanuel Levinas une invitation à « l'ouverture à l'autre que l'autre, celui qui m'est radicalement différent, comme voie qui mène au Tout autre9 »
    Dans une optique analytique, notamment avec Marie Balmary10, ce mythe prend sens de l'endroit où il est dans la Bible : après le Déluge, tentative d’extermination des hommes par Dieu. La construction de la Tour s’interprète alors comme une rétorsion contre Dieu. Ce que manifeste le nom composé de Babel, bab : porte, et El : dieu. La Tour de Babel fait figure de tour de guerre pour monter à l’assaut non tant du Ciel que de Dieu. Pour la réaliser, les hommes opposent à la puissance de Dieu, une puissance équivalente, la « force collective » : BOTTOM UP « Ils se dirent l’un à l’autre : « Allons, faisons des briques et cuisons-les au feu. […] Ainsi nous nous ferons un nom, de peur d’être dispersés sur toute la face de la terre… » On retrouve là les constituants de la religion selon René Girard11 : crise d’indifférenciation, désir mimétique, dimension collective, meurtre, victime divinisée. Selon ce type d'interprétation, le danger et le sens de la Tour de Bab’El résident dans cette uniformisation, illusion de toute-puissance des hommes, plus que dans l’atteinte à la majesté divine. Ce que confirme la réflexion de Dieu « Voici, dit-il qu’ils ne forment qu’un seul peuple et ne parlent qu’une seule langue. S’ils commencent ainsi, rien ne les empêchera désormais d’exécuter toutes leurs entreprises » 12. La fin prend ainsi un autre sens. Plutôt qu’un châtiment la multiplication des langues est une chance pour l’humanité : la diversité est plus riche que l’uniformité.

    Fritz Lang introduit quant à lui une autre vision de ce mythe dans son film Métropolis. Il y voit le désaccord entre les architectes de la tour et les travailleurs. Ces derniers se seraient révolté devant l'ampleur du travail à accomplir. Ainsi, Lang actualise ainsi ce mythe en y insérant la notion de l'exploitation du prolétariat. Le film se termine sur la morale suivante : « Entre les mains et le cerveau, le cœur doit être le médiateur ».
  • Image de la tour en toile de fond

    Explorer convergence ess et ec
  • PAS ENTRER DANS DÉBAT ECO SOCIALE / ECO SOLIDAIRE…

    En 1844, 28 tisserands se rassemblent donc pour fonder, grâce à de modestes souscriptions, une association, "la Société des Équitables Pionniers de Rochdale", et ouvrent un magasin coopératif. Le but est simple : garantir à la clientèle des prix raisonnables (en vendant au comptant) et une bonne qualité de produits.

    Derrion à Lyon en 1835 : http://www.revue-economie-et-humanisme.eu/bdf/docs/r54_derrionpionniercoop__ratif.pdf

    Canuts lyonnais : Ludo

    Association : Cyrille

    Étymologiquement « lieu de réunion des familles », construit en s'inspirant du phalanstère de Charles Fourier, le Familistère, situé dans la commune de Guise, dans le département de l'Aisne, est un haut lieu de l’histoire économique et sociale des xixe et xxe siècles.

    Un phalanstère appelé La Réunion fut créé au Texas, avec l'appui de Godin, par le philosophe Victor Considerant.

    Robert Owen (/ˈoʊən/; 14 May 1771 – 17 November 1858) was a Welsh social reformer and one of the founders of utopian socialism and the cooperative movement. In 1824, Owen travelled to America to invest the bulk of his fortune in an experimental 1,000-member colony on the banks of Indiana's Wabash River, called New Harmony. New Harmony was to be a utopian, or ideal/perfect, society. Before traveling to America, he was an industrialist in Scotland.

  • L’économie collaborative est entendue dans un sens large :
    qui inclut la consommation collaborative (AMAP, couchsurfing, covoiturage etc.)=> P2P
    mais également les modes de vie collaboratifs (coworking, colocation, habitat collectif),
    la finance collaborative (crowdfunding, prêt d'argent de pair à pair, monnaies alternatives),
    la production contributive (fabrication numérique, DIY, Fablabs, imprimantes 3D, maker spaces)
    et la culture libre.

    Il prend différents types de formes (économie du partage, économie de fonctionnalité, économie des solutions, économie en peer-to-peer) selon les types de biens et services concernés ou de la finalité (empowerment du consommateur, éco-efficacité).
  • In Fall 2011, a small group of collaborative economy enthusiasts started meeting every month in Paris for potluck dinners. Most of these people had met through Antonin, who had launched the first French blog about collaborative consumption the year before, and was curating a Facebook group we were using to share ideas and knowledge about the collaborative economy. Conversations were passionate, and there was a shared feeling they could lead to something more.

    Botsman rachel : TED

    Transparency
    As an open organization, it is our priority for everyone to understand what we do, how we work and how we are funded. As we grow, our aim is to disclose all information in a reader-friendly fashion.

    Openness
    We strongly believe that a culture of openness has many benefits. OuiShare is a non-hierarchical organization, which anyone can join and contribute to.
    Decision-making is based on peer governance and meritocracy. What we produce is open source, making it easy to reuse, remix and share alike

    MPRL (Meet People In Real Life)
    Amazing things happen in real-life. The internet cannot replace real-life interactions; it is only a tool that supports them.

    Permanent Beta
    OuiShare is an ongoing experiment with a lean startup approach. With curiosity and an open mindset, we strive to continuously try new things and challenge our assumptions. Release early, fail often, learn by doing and iterate.

    Inclusion
    Innovation happens in diverse environments. OuiShare benefits from having members across the globe and from very different backgrounds: entrepreneurs, designers, makers, hackers, social innovators, environmentalists, researchers, journalists, public officials, activists, and many more.

    Play
    Work doesn’t have to be boring. We want collaborative lifestyles to go viral, and believe that this can only be achieved if work is as fun and creative as play.

    Feedback
    Regular and personal feedback is critical to sustaining the participative dynamic of OuiShare and enabling everyone to learn and progress. This is why we praise valuable contributions, celebrate achievements and encourage constructive criticism.

    Independence
    We are happy to work with companies on individual projects, but do not enter exclusive partnerships of any kind that could compromise our independence. You may not like this at first, but in the long term you’ll see the benefits.

    Action
    We don’t like talk without action. When you have a great idea, don’t wait for others to execute. Build something yourself from day one and let people join you!

    Impact
    Our mission is stated as “build and nurture a collaborative society”. Maximum impact in doing this is what ultimately guides our actions.

    => EST-CE UTOPIQUE ?
  • Sachant que le triptique puise sa source dans l’humanisme et la philosophie des lumières

    EST-CE UTOPIQUE ?
    VALEURS COMMUNES PERMETTANT DE COLLABORER ? => COMMUNICATION
    EGREGOR

    Dignité
    VOUS ALLEZ ME DIRE TOUT LE MONE PARTAGE CES VALEURS… DEUX INSTITUTIONS (AU MOINS) NE LE FONT PAS EN France : l’entreprise et l’école
  • L’entreprise n’est pas un monde d’autonomie, de solidarité, de responsabilité, de dignité, d’égalité, de démocratie…
    L’école non plus…
  • Karl Polanyi ou Károly Polányi, né Károly Pollacsek ([ˈkaːɾoj], [ˈpolaːɲi]) le 25 octobre 1886 à Vienne, mort le 23 avril 1964 à Pickering, est un historien de l'économie et économiste hongrois, appartenant aux courants institutionnalistes et hétérodoxes.

    La grande transformation

  • Économie dominante correspond au principe de l’échange marchand, sens formel de l’économie: mise en relation moyens et fin
    ESS, EC => réciprocité ; l’économie un moyen au service de la société
  • On n’est pas que sur du bilatéral : il y a toujours un tiers inclus… (y compris dans le P2P avec notations)


    DONC CONVERGENCE ESS ET EC SUR LE PROJET ET SUR LA MANIÈRE DE CONSIDERER ÉCO ET SUR VALEURS
  • Contextualiser notre raisonnement

    Connaissance contextualisée et actionnable
    testable

  • Âge de l’information
  • Let’s begin by
  • Le contexte est mouvant et peut être perçu comme une menace

    Robots… conducteurs
  • PRINCIPES ADAPTÉS AU MONDE NUMÉRIQUE

    Adaptation
    User experience
    Bottom-up
    Bricolage

    => homo faber




    Le site de location de logements entre particuliers Airbnb, fondé en 2008, propose sur son site plus de chambres que le groupe Accor, premier opérateur hôtelier mondial, fondé en 1967.
    Les sites de covoiturage comme Blablacar, lancé en 2006, permettent à des particuliers de proposer des tarifs très inférieurs à ceux de la SNCF, dont les billets de train semblent en comparaison de plus en plus coûteux.
    L’agence participative Creads est une place de marché qui depuis 2008 met en relation des entreprises à la recherche d’un nouveau logo ou d’un nouveau nom de marque avec une communauté de près de 60 000 créatifs indépendants.
    L’agence de cocréation publicitaire eYeka, créée en 2006, concurrence les grandes agences comme Publicis en permettant à de grands annonceurs comme Clarins, Lesieur ou Nestlé de recourir à des individus pour concevoir leurs campagnes de publicité. Le site totalise à ce jour 746 appels à création, pour lesquels plus de 300 000 créatifs de 164 pays ont proposé 85 000 idées.
    Le site de services à la personne Zaarly, fondé en 2011, est une plateforme de mise en relation avec des prestataires locaux qui assurent notamment des services de nettoyage, de jardinage ou de réparation.
    Le site Supermarmite permet de puis 2010 à des particuliers de vendre des parts des repas qu’ils ont cuisinés à d’autres particuliers qui souhaitent les acheter.
    Le site Quirky, fondé en 2009, réunit des communautés d’individus qui co-conçoivent des produits du quotidien. Ces produits sont ensuite fabriqués et vendus, à la fois en ligne et dans certaines chaînes de grande distribution et leurs co-concepteurs s’en partagent les bénéfices.
    WIKIPEDIA
  • Nous sommes programmés pour nous adapter en tant qu’espèce…
    Programmés pour apprendre
    Néo-cortex
    Plaisir d’apprendre
    Vivre dans l’espace

  • Plus il y a d’incertitudes, plus il faut de la stratégie et des valeurs communes comme guide / garde-fou
  • Le monde numérique est une menace mais aussi une opportunité
    Celle de créer
  • CASTELLS :

    The so called “net neutrality” rule, put in place by the FCC in 2010, was intended to ensure equal access to all types of content. Regulators and politicians feared a tiered access to premium content or that ISPs might unfairly fast-track access to their own content over competitors.
    Federal Communications Commission (FCC)

    OPEN ACCESS = SCIENCE

    Scholarly journals haven’t paid authors for their articles since the first scholarly jour- nals, the Philosophical Transactions of the Royal Society of London and the Journal des sçavans, launched in London and Paris in 1665.4

    Creative people who live by royalties, such as novelists, musicians, and moviemakers, may consider this scholarly tradition a burden and sacrifice for scholars. We might even agree, provided we don’t overlook a few facts. First, it’s a sacrifice that scholars have been making for nearly 350 years.

    My colleague Stevan Harnad frequently compares re- search articles to advertisements. They advertise the au- thor’s research.

  • collaboration
  • TOUS DES EGAUX CREATIFS = REVALORISATION DES PERSONNES

    Jeune en foyer d’accueil RADIO JEUX VIDEO
    Cours de maquillage video

    Étudiants : dossier histoire de la pensée économique en video…

  • RÉSUMÉ, CONCLUSION INTERMÉDIAIRE

    Mais aussi risque d’inégalités

    La culture collaborative associée à Internet puise ses sources dans sa dimension universitaire initiale (Castells, 2002, pp. 18-49) et plus généralement dans la culture open source (même si ce trait culturel n’a pas été unique pour constituer la culture d’Internet il en constitue un fondement majeur selon Castells – 2002, pp. 50-82). Ainsi la production collective/collaborative de contenus (dont Wikipedia est l’emblème) pénètre dans les organisations ne serait-ce que par effet générationnel (génération Y) et contribue à la construction d’une intelligence collective (Williams Woolley et al., 2010), adaptative et créative.
    Ces pratiques collaboratives (et transformatives puisque reposant sur une culture de la liberté) ne fonctionnent pas sans règles. La construction collaborative de connaissances dans l’organisation afin de faire face aux changements de l’environnement s’accompagne d’usages de travail en commun peu compatibles avec une forme organisationnelle hiérarchique.
  • Convergence penser-faire : utopie concrète, pragmatique
  • Penser faire avec de nouveaux outils et donc de NOUVELLEs ÉPISTÉMOLOGIEs…
    ≠ l’expert
    Renouveler le logiciel

    agilité

    Neurone = Système… = adaptation

    Plasticité du cerveau
    Souris cellule souche
  • Levi strauss
    Pensée sauvage (1955)

    Paradoxe néolithique
  • CONNAISSANCE BIEN COMMUN (BENKLER) et plus précisément un bien public

    FAB LAB

    Statut n’est pas vertu dans l’ESS
  • Utopie pragmatique = vision substantive de l’économie
    Vision collaborative, responsabilisation, agir

    ESS a les institutions
    EC a les pratiques
    Ils ont les valeurs

    REVOIR LE LOGICIEL EN PREMIER LIEU => COEUR

    Loin du taylorisme

    MANAGER LA CONNAISSANCE : MANAGER L’ENTREPRISE




    Getz et Carney (2013) donnent plusieurs exemples d’entreprises fonctionnant selon ce principe (pour ne citer que les plus connues : Harley Davidson et Gore). En France, ce modèle de gestion (gouverner l’organisation comme un bien commun) n’est pas l’apanage des entreprises du numériques qui pratiquent le management agile (Hébert, 2009 ; Barrand, 2009). Il concerne aussi des entreprises industrielles : Favi (Zobrist, 2013), Chrono Flex, Beauvais international (Avenier, 2008), Poult. La connaissance est un bien commun, mis en partage de manière à pouvoir réagir vite, anticiper, innover, etc.
  • CONCLUSION Fritz Lang introduit quant à lui une autre vision de ce mythe dans son film Métropolis. Il y voit le désaccord entre les architectes de la tour et les travailleurs. Ces derniers se seraient révolté devant l'ampleur du travail à accomplir. Ainsi, Lang actualise ainsi ce mythe en y insérant la notion de l'exploitation du prolétariat. Le film se termine sur la morale suivante : « Entre les mains et le cerveau, le cœur doit être le médiateur ».

    VALEUR COMMUNES POUR DIALOGUER
    UN BA ???? UN CHI ???

    CONSTRUIRE DES VALEURS COMMUNES

    PENSER = FAIRE = PENSER

    Quête du sens
  • Ess realis 2015 vallat

    1. 1. Economie sociale et solidaire (ESS) et économie collaborative (EC) : des utopies pragmatiques à l’ère numérique ? David VALLAT (Université Lyon 1 – TRIANGLE UMR CNRS 5206) @DavidVALLAT david.vallat@univ-lyon1.fr https://univ-lyon1.academia.edu/DVALLAT Pôle RÉALIS – Université Paul Valéry (Montpellier, juin 2015)
    2. 2. Collaborer à un projet commun david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 2
    3. 3. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 3 ESS, EC : DES CONVERGENCES
    4. 4. Projet de l’ESS La Société des Équitables Pionniers de Rochdale (1844) pose plusieurs principes (repris dans les valeurs coopératives de l’ACI) : • Premier principe : Adhésion volontaire et ouverte à tous • Deuxième principe : Pouvoir démocratique exercé par les membres • Troisième principe : Participation économique des membres • Quatrième principe : Autonomie et indépendance • Cinquième principe : Éducation, formation et information • Sixième principe : Coopération entre les coopératives • Septième principe : Engagement envers la communauté david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 4
    5. 5. Projet de l’économie collaborative « L’économie collaborative est une activité humaine : • qui vise à produire de la valeur en commun ; • et qui repose sur de nouvelles formes d'organisation du travail : • plus horizontales que verticales, • la mutualisation des biens, des espaces et des outils (l'usage plutôt que la possession), • l'organisation des citoyens en "réseau" ou en communautés et généralement l'intermédiation par des plateformes internet ». (Wikipedia) david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 5
    6. 6. Projet de l’économie collaborative (2) • Transparency • Openness • MPRL (Meet People In Real Life) • Permanent Beta • Inclusion • Play • Feedback • Independence • Action • Impact david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 6
    7. 7. Convergence des projets autour de : • Liberté : • Responsabilité • Autonomie (dignité) • Faire • Égalité : • Démocratie • Participation • Education • Fraternité : • Communauté (communs) • Solidarité • Réciprocité david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 7
    8. 8. Divergences avec… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 8
    9. 9. Une lecture polanyienne de ces projets • Des projets « économiques »… • Karl Polanyi (The Livelihood of Man, 1977, p. 19 sq.) identifie deux sens à « l’économie » : • Dans son sens formel, l’économie met en relation les moyens aux fins. • Prise dans son sens substantif l’économie est le processus qui permet de réaliser l’existence matérielle (livelihood) de l’homme. • Pour l’ESS et l’EC, l’économique est immergé, encastré, au service, de la société. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 9
    10. 10. Principes polanyiens de comportement économique (1) Karl Polanyi identifie quatre principes de comportement économique, trois au sens substantif et le dernier au sens formel : • réciprocité (symétrie), • redistribution (centralité), david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 10
    11. 11. Principes polanyiens de comportement économique (2) • administration domestique (groupe clos), • échange marchand (marché). david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 11
    12. 12. La réciprocité comme principe directeur de ces projets… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 12 Une réciprocité collective
    13. 13. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 13 DES PRINCIPES ADAPTÉS AU MONDE NUMÉRIQUE ?
    14. 14. Des projets en accord avec le contexte david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 14
    15. 15. 15 Un monde plus petit…
    16. 16. 16 Plus rapide…
    17. 17. … et sensible aux TURBULENCES. 17 https://www.bcgperspectives.com/content/articles/corporate_strategy_portfolio_management_future_of_strategy_most_adaptive_co mpanies_2012/
    18. 18. Menaces sur les emplois david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 18 Source : ROLAND BERGER STRATEGY CONSULTANTS, 2014 (www.rolandberger.fr)
    19. 19. Menaces sur les entreprises david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 19
    20. 20. Apprendre pour s’adapter david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 20
    21. 21. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 21 Un monde complexe, incertain qui nécessite une pensée STRATÉGIQUE et des VALEURS pour nous servir de GUIDE.
    22. 22. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 22 HOMO FABER (NUMERICUS)
    23. 23. Internet : une culture du libre ouvrant à la créativité… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 23
    24. 24. … à l’autonomie, à l’innovation… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 24
    25. 25. … au retour des communs… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 25
    26. 26. FAIRE & COLLABORER pour s’adapter (principe de SYMÉTRIE) Faire ensemble, co-créer supposent autonomie, responsabilité, liberté… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 26
    27. 27. S’adapter = Manager les connaissances 3.0 • L’économie de la connaissance / le management de la connaissance, ont été profondément transformés par la nature de plus en plus distributive et accessible de la connaissance grâce à Internet (Benkler, 2006 ; Serres, 2012). • Wikipedia, les licences Creative Commons (Lessig, 2004), la culture de l’Open Access (Suber, 2012) illustrent le potentiel créatif et transformatif de la culture participative associée à Internet (Benkler, 2002, 2011). • L’accès libre à la connaissance favorise le développement de collaborations, de partages, d’échanges, développe la créativité (Anderson, 2011, 2012) et démocratise l’innovation (Von Hippel, 2005). david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 27
    28. 28. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 28 PENSER/FAIRE LE MONDE ENSEMBLE
    29. 29. Nouveaux outils pour penser/agir à l’ère numérique david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 29
    30. 30. Construire des solutions en bricolant [...] Voyageur, le chemin C'est les traces de tes pas C'est tout; voyageur, il n'y a pas de chemin, Le chemin se fait en marchant Le chemin se fait en marchant Et quand tu regardes en arrière Tu vois le sentier que jamais Tu ne dois à nouveau fouler Voyageur! Il n'y a pas de chemins Rien que des sillages sur la mer [...] Antonio Machado (1875-1939) david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 30
    31. 31. Repenser les organisations selon ces principes… • … Pour produire de la connaissance et s’adapter aux changements. Plus cette ressource est partagée, plus elle se développe. Cela est rendu d’autant plus facile que les technologies de l’information et de la communication rendent le coût de ce partage quasi nul (Rifkin, 2014). • Car l’économie de la connaissance se nourrit de pratiques collaboratives qui impliquent une culture du partage, de l’ouverture et de solidarité. • Ceci est rendu possible par une approche de l’organisation centrée sur les individus et en particulier leur liberté, leur responsabilité, leur bien être au travail. david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 31
    32. 32. L’organisation apprenante • Les organisations de l’ESS construisent de l’innovation organisationnelle qui est aussi sociale au sens où elle organise de manière démocratique un vivre-ensemble auquel la dimension économique est subordonnée. • L’organisation apprenante, en mettant la collaboration et les personnes au cœur de la stratégie, contribue à favoriser la mise en œuvre d’un environnement professionnel porteur de sens, basé sur la confiance et l’autonomie. Cela a pour effet d’accroître la satisfaction au travail donc la productivité, la créativité du personnel et la profitabilité des organisations. • Les initiatives d’économie collaboratives ouvrent la voie à ces pratiques qui ne sont pas nécessairement propres au numérique… • Des entreprises qui ne sont ni dans l’ESS, ni dans l’EC fonctionnent selon des principes proches (utop ie pragmatique). david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 32
    33. 33. Pour conclure : des utopies pragmatiques… david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 33 Entre les mains et le cerveau, le cœur doit être le médiateur

    ×