La désindustrialisation en France – 2009-2011Depuis le 1er janvier 2009, l’Observatoire de l’investissement de Trendeo a e...
Les secteurs qui ont supprimé des emploisL’automobile est, de loin, le sous-secteur manufacturier qui a détruit le plus d’...
Prise en compte des extensions de sites et des réductions d’effectifsNous comptabilisons à part les investissements condui...
Les perspectives pour 2012Comme l’indique le graphique ci-dessous, la dynamique du secteur de l’industrie manufacturièren’...
166 Boulevard du Montparnasse - 75 014 Paris - Tél. : 01 42 79 51 26 – Fax : 09 72 12 70 63 - www.trendeo.net   SARL au ca...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Désindustrialisation trendeo

1 512 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 512
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
54
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Désindustrialisation trendeo

  1. 1. La désindustrialisation en France – 2009-2011Depuis le 1er janvier 2009, l’Observatoire de l’investissement de Trendeo a enregistré plus de 20 000annonces d’investissement et de désinvestissement dans tous les secteurs et toutes les régions del’économie française. Cela correspond à plus de 480 000 emplois créés et 572 000 emploissupprimés. La note suivante détaille plus précisément la situation de l’industrie et conclut à uneamélioration très précaire de la situation de l’industrie.Les emplois dans le secteur de l’industrie manufacturièreDepuis 2009, le secteur de l’industrie manufacturière détruit plus d’emplois qu’il n’en crée, pour unnombre de près de 100 000 emplois industriels perdus sur trois années. Alors que dès 2010l’économie française prise globalement a recommencé à créer des emplois, l’industrie continue d’ensupprimer. Le rythme de ces suppressions se réduit néanmoins. 2009 2010 2011Industrie manufacturière -79 870 -14 294 -5 105Ensemble de léconomie -117 338 12 665 18 294Solde net des emplois créés ou supprimés dans les annonces d’investissement et de désinvestissement relevées parl’Observatoire de l’investissement de TrendeoDes sous-secteurs manufacturiers diversifiésQuelques sous-secteurs ont continué à créer des emploisL’industrie manufacturière regroupe un grand nombre de sous-secteurs, dont certains ont continué àcréer des emplois sur la période 2009-2011. Les trois plus importants sont la constructionaéronautique et spatiale, entraînée par Airbus ; les industries alimentaires ; les industries du cuir etde la chaussure - principalement grâce à la maroquinerie de luxe. On peut remarquer que le secteuraéronautique évolue à contre sens de l’amélioration constatée depuis 2009, puisque le solde annueldes emplois créés, s’il reste positif, se réduit très sensiblement. 2009 2010 2011 TotalConstruction aéronautique et spatiale 1 596 1 167 462 3 225Industries alimentaires 375 649 312 1 336Industrie du cuir et de la chaussure -551 996 779 1 224Solde net des emplois créés ou supprimés dans les annonces d’investissement et de désinvestissement relevées parl’Observatoire de l’investissement de Trendeo 166 Boulevard du Montparnasse - 75 014 Paris - Tél. : 01 42 79 51 26 – Fax : 09 72 12 70 63 - www.trendeo.net SARL au capital de 20 000 euros – inscrite au RCS PARIS - SIREN : 501 265 045 - TVA : FR 735 012 65 045
  2. 2. Les secteurs qui ont supprimé des emploisL’automobile est, de loin, le sous-secteur manufacturier qui a détruit le plus d’emplois sur la période,avec près de 30 000 emplois supprimés – sans compter les emplois dans d’autres sous-secteursparticipant à la filière automobile, comme la plasturgie. Viennent ensuite la pharmacie, le matérielélectronique, informatique et optique, la chimie et la métallurgie. 2009 2010 2011 TotalIndustrie automobile -22 825 -5 717 -798 -29 340Industrie pharmaceutique -3 109 -1 925 -1 790 -6 824Matériel informatique, électronique et optique -6 509 -428 340 -6 597Industrie chimique -5 623 -361 -564 -6 548Métallurgie -3 950 -1 124 -1 386 -6 460Solde net des emplois créés ou supprimés dans les annonces d’investissement et de désinvestissement relevées parl’Observatoire de l’investissement de TrendeoLa baisse du nombre de sites industrielsL’Observatoire de l’investissement de Trendeo permet d’analyser la désindustrialisation avec deuxcritères : le secteur de la société (défini par la nomenclature INSEE) et par le type d’activité du site(nomenclature définie par Trendeo). Nous enregistrons ainsi, pour annonce concernant un site deproduction, le secteur de la société (automobile par exemple) et le type d’activité mené sur le site(services, R&D, production industrielle, centre d’appels, point de vente…) Ceci permet de préciser lesanalyses sur la désindustrialisation en cernant uniquement les emplois créés ou supprimés sur lessites industriels.Cela permet de constater que depuis 2009 les fermetures de sites industriels dépassentrégulièrement les créations de sites industriels, même si ce solde négatif tend heureusement à seréduire. Sur la période 2009-2011, le nombre de sites industriels a diminué de 385 unités. Enmoyenne, les établissements créés ou, en sens inverse, supprimés, emploient une soixantaine desalariés. 2009 2010 2011 TotalCréations de sites industriels 139 213 142 494Fermetures de sites industriels 397 286 196 879Différence -258 -73 -54 -385Fermetures et créations de sites industriels, en nombre d’opérations recensées 166 Boulevard du Montparnasse - 75 014 Paris - Tél. : 01 42 79 51 26 – Fax : 09 72 12 70 63 - www.trendeo.net SARL au capital de 20 000 euros – inscrite au RCS PARIS - SIREN : 501 265 045 - TVA : FR 735 012 65 045
  3. 3. Prise en compte des extensions de sites et des réductions d’effectifsNous comptabilisons à part les investissements conduisant à des extensions d’effectifs sur des sitesexistants et, en sens inverse, les désinvestissements conduisant à des réductions d’effectifs sansfermeture du site. Ceci permet d’avoir une vue plus complète du nombre de sites affectés par desinvestissements ou des désinvestissements. 2009 2010 2011 TotalA - Créations de sites industriels 139 213 142 494B - Extensions de sites industriels 204 326 341 871(A+B) Sites industriels bénéficiant dun investissement 343 539 483 1 365C - Fermetures de sites industriels 397 286 196 879D - Réductions deffectifs sur un site industriel 745 276 151 1 172(C+D) Sites industriels subissant un désinvestissement 1 142 562 347 2 051En nombre d’opérations recenséesOn constate ainsi que les extensions de sites industriels existants sont plus nombreuses que lescréations (871 extensions sur la période 2009-2011, contre 494 créations de sites). De la mêmefaçon, les sites concernés par des réductions d’effectifs sont plus nombreux que les sites frappés parune décision de fermeture (1172 fermetures pour la période 2009-2011, contre 879 sites touchés pardes réductions d’effectifs).Signe positif, en 2011, les sites industriels ayant bénéficié de mesures d’investissement ont été plusnombreux que les sites subissant un désinvestissement, total ou partiel.En termes d’emploi industriel global, le solde reste néanmoins négatif notamment parce que lesréductions d’effectifs touchent en moyenne plus de salariés que les extensions de sites – unecinquantaine de suppressions de postes sont constatées en moyenne pour les réductions d’effectifs,contre une quarantaine d’emplois créés en moyenne pour une décision d’extension. 166 Boulevard du Montparnasse - 75 014 Paris - Tél. : 01 42 79 51 26 – Fax : 09 72 12 70 63 - www.trendeo.net SARL au capital de 20 000 euros – inscrite au RCS PARIS - SIREN : 501 265 045 - TVA : FR 735 012 65 045
  4. 4. Les perspectives pour 2012Comme l’indique le graphique ci-dessous, la dynamique du secteur de l’industrie manufacturièren’est pas bonne. Le mouvement de reprise constaté après les fortes pertes du début de l’année 2009s’est interrompu début 2011 : au premier trimestre 2011, l’industrie avait recommencé à créer desemplois (création nette de 2300 emplois). Le solde est devenu à peine positif d’une centained’emplois au deuxième trimestre, puis est devenu négatif au troisième. Le nombre d’emplois netssupprimés s’accroit même au quatrième trimestre1, du fait à la fois d’une baisse du nombred’emplois créés et d’une reprise légère des suppressions d’emplois. Il faudrait, pour inverser latendance en 2012, renouer avec les niveaux de création des années 2009-2010 et enrayer la reprisenaissante des suppressions d’emplois. 20 000 10 000 0 -10 000 -20 000 -30 000 -40 000 -50 000 2009 t1 2009 t2 2009 t3 2009 t4 2010 t1 2010 t2 2010 t3 2010 t4 2011 t1 2011 t2 2011 t3 2011 t4 Emplois industriels créés Emplois industriels supprimés Solde netDonnées en nombre d’emplois Emplois industriels Emplois industriels Solde net créés supprimés 2009 t1 8 770 -24 716 -15 946 2009 t2 9 424 -43 930 -34 506 2009 t3 7 646 -17 867 -10 221 2009 t4 6 138 -25 335 -19 197 2010 t1 7 654 -13 297 -5 643 2010 t2 13 526 -19 866 -6 340 2010 t3 5 851 -4 971 880 2010 t4 11 085 -14 276 -3 191 2011 t1 10 846 -8 527 2 319 2011 t2 7 016 -6 906 110 2011 t3 4 596 -7 471 -2 875 2011 t4 5 379 -10 038 -4 659Total général 97 931 -197 200 -99 269(données correspondant au graphique ci-dessus).1 Données au 20 décembre 2011. 166 Boulevard du Montparnasse - 75 014 Paris - Tél. : 01 42 79 51 26 – Fax : 09 72 12 70 63 - www.trendeo.net SARL au capital de 20 000 euros – inscrite au RCS PARIS - SIREN : 501 265 045 - TVA : FR 735 012 65 045
  5. 5. 166 Boulevard du Montparnasse - 75 014 Paris - Tél. : 01 42 79 51 26 – Fax : 09 72 12 70 63 - www.trendeo.net SARL au capital de 20 000 euros – inscrite au RCS PARIS - SIREN : 501 265 045 - TVA : FR 735 012 65 045

×