Support Ecoaf Management

908 vues

Publié le

Un support de cours pour assimiler les notions de base en management

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
7 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
908
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
34
Commentaires
0
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Support Ecoaf Management

  1. 1. Entrepiseorganisationéconomiedroiti nflationcroissancepoltiquemintzeber gEcoafaminenasrallahentreprisejuriq uesociétéanonomieplatonéconomieju juridiquepfghjklzxcvbnmqwertyuiop économieasdfghjklzxcvbnmqwertyui opasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfg Entrepiseorganisationéconomiedroiti nflationcroissancepoltiquemintzeber gEcoafaminenasrallahentreprisejuriq idéenegocatioécoafinflationpolituque socialpouvoirmenacescalamitédroitm onétaireplatonmayofayolmaslowjuri diquepolitiqueéconomiquecontratobl igationdroitpositifmotivationcadreél ocutionpatrimoinefordtoyotaaminen asrallahmotivationenergiepositiveBa Economie et organisation administrative des Entreprises Support de Cours 1ère Année Bac SEG Université Classes Préparatoires 2015/2016 Pr. Amine NASRALLAH
  2. 2. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 2 « La plupart des choses importantes dans le monde ont été accomplies par des personnes qui ont continué à essayer quand il semblait y avoir aucun espoir. » Dale Carnegie Date : ……………………………………………………………………........... Heure : ………………………………… Chapitre : CHAPITRE 1 - Qu'est-ce qu'une organisation? Objectifs de la séance : - Assimiler et comprendre : Une Organisation, L’action collective. Comment se présente notre cours ? Dictionnaire de la Séance : Structure : Organisation des parties d'un système, qui lui donne sa cohérence et en est la caractéristique permanente. Hiérarchie : Organisation sociale qui fait que chaque individu est subordonné à un autre. I- Introduction : Organisation: C'est une structure, un groupement hiérarchisé. Exemples d'organisations: Faut-il encore rappeler que toutes les entreprises ont des points communs: A- But • Qu’appelle-t-on l’action collective • Les contraintes de l’action collective • Le but de l’action collective Action collective • la Notion d'organisation • Exemples d'organisations • Types de groupe Organisation E.......... A.......... G.......... H.......... Ec..........
  3. 3. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 3 B- Une hiérarchie C- Un besoin de financement D- Un besoin d’infrastructures (locaux, terrains) E- Du matériel F- Un personnel. Alors toutes les entreprises sont Structurées : A+B+C+D+E+F II - L’action collective A - Qu’appelle-t-on l’action collective C’est une action menée par un ensemble de personnes. Ce dernier constitue un groupe qui est chargé de satisfaire un objectif commun. Exemples: Au lycée: but: taux favorable au bac à l’hôpital: but: soigner Les objectifs communs peuvent être de deux types: - objectif principal: objectif lucratif (rapporter des résultats) -objectif secondaire: sous objectif (ex: lycée: objectif social) B - Les contraintes de l’action collective •Pour éviter que l’entreprise fonctionne mal, il est nécessaire que les taches soient listées et définies. Il convient de les répartir entre les différentes personnes appartenant à l’organisation. On aboutit ainsi à une division des taches qui permet une plus grande efficacité de l’organisation. - La répartition des taches: •Le but de tout cela c’est d’arriver à un résultat.. Obligation de résultats •La direction doit pouvoir rassembler les individus afin de leur définir un objectif commun. Ensuite des groupes de travail doivent être organisés pour qu les individus puissent se coordonner, c’est-à-dire travailler ensemble. - La coordination des individus •La direction impose des limites de temps à la réalisation des différents projets. - Des contraintes de temps
  4. 4. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 4 C - Le but de l’action collective Le but de l’action collective est d’arriver à travailler ensemble avec un meilleur rendement possible. III - L a notion d’organisation Une organisation est un groupe d’individus (une unité) qui structure, ordonne et pilote des ressources (matérielles, humaines, financières) afin d’atteindre un but commun. Attention : Un groupe d'individus organisé Un groupe rassemble plusieurs individus. Il faut le distinguer d'une foule, qui comprend des individus ayant parfois le même objectif mais qui ne cherchent pas à se coordonner. Au contraire, dans un groupe organisé, le rôle de chacun est déterminé de façon à atteindre l'objectif commun. Un cadre juridique Quand le groupe organisé veut agir dans la durée et développer son action, il doit se doter d'un cadre juridique. Celui-ci sera déterminé par ses statuts et par la forme juridique qu'il choisira : société pour un groupe à objectif lucratif, association pour un groupe à objectif non lucratif. Comment les organisations structurent-elles l'action collective ? Les organisations sont extrêmement variées, mais toutes structurent leur action collective en adoptant des mécanismes de coordination et en répartissant le pouvoir. Grâce à ces éléments, on peut définir complètement une organisation. Conclusion : La définition de l'organisation :Une organisation est un groupe d'individus qui se constitue pour mener à bien une action collective et atteindre un objectif commun. Elle doit alors répartir l'ensemble des tâches à accomplir entre les membres d'un groupe et adopter des mécanismes de coordination. Lorsque l'organisation veut se pérenniser ou envisage une activité lucrative, elle doit se doter d'un cadre juridique.
  5. 5. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 5 Exercice de compréhension : a- Compléter le schéma suivant : Exemple : …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………… b- Répondre Par vrai ou faux : (si faux, Justifier) Une entreprise est une organisation ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………… Il n’y a pas une différence entre l’action collective et l’organisation ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………………… Une entreprise se compose des ressources (Humaines, Financières et matérielles). …………………………………………………………………………………………………………………………………………… Une organisation doit être encadrée par un cadre juridique ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………….. ............................................................................................................................................. ............................................................................................................................................. Les membres d’une organisation peuvent avoir des objectifs différents ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………………… Organisation P.......... E......... R......... C.......... H......... E........... S.........
  6. 6. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 6 Le but de l’action collective est d’arriver à travailler ensemble avec un meilleur rendement possible. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… Conclusion : Ce chapitre introductif nous a permis de faire la différence entre deux concepts de base jugés primordiaux dans le cadre de notre apprentissage : Organisation et Action Collective. Dans le chapitre suivant, nous allons voir ensemble : La définition de l’entreprise dans ses quatre dimensions : - Entité de production et de servuction. - Entité de répartition. - Organisation économique et sociale. - Centre de décision. “Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan de l'entreprise: sa réputation et ses hommes.” Henry Ford On distingue plusieurs types de groupe: - les groupes institutionnels (la famille, la classe, le bureau) - les groupes informels (un groupe d’amis) - les groupes de travail
  7. 7. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 7 Date : ……………………………………………………………………........... Heure : ………………………………… “Une des erreurs que peut commettre un chef d’entreprise, c’est de se croire le seigneur de l’affaire qu’il dirige.” Auguste Chapitre : CHAPITRE 2 – L’entreprise. Objectifs de la séance : - Définir l’entreprise dans ses quatre Dimensions. - Faire la différence entre une entreprise commerciale et industrielle. Comment se présente notre cours ? Nous allons décortiquer ensemble l’ensemble des points explicatifs. Dictionnaire de la Séance : VA : En comptabilité, la valeur ajoutée (VA) est une notion qui s'efforce de mesurer la valeur économique ajoutée par l'activité d'une entreprise. . Hiérarchie : Le chiffre d'affaires (ou CA) est le total des ventes de biens ou de services d'une entreprise sur un exercice comptable.
  8. 8. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 8 Processus : Ensemble d'actions ayant un but précis. I- Introduction Etymologiquement, l’entreprise, Dérivé de entreprendre, daté de environ 1430-40 dans le sens de « prendre entre ses mains ». Aux environs de 1480 il prit le sens de « prendre un risque, relever un défi, oser un objectif ». Larousse définit l’entreprise comme :  Action d'entreprendre quelque chose, de commencer une action ; ce que l'on entreprend : Échouer dans son entreprise.  Affaire agricole, commerciale ou industrielle, dirigée par une personne morale ou physique privée en vue de produire des biens ou services pour le marché ; unité économique de production ; firme : Entreprise industrielle, commerciale.  Action par laquelle on essaie de porter atteinte à quelque chose ou à quelqu'un : Une entreprise contre la liberté. Au niveau de notre cadre d’apprentissage, nous emprunterons une définition économique, dont le socle se constitue de quatre éléments essentiels : - Organisation économique et sociale. - Entité de production. - Entité de répartition. - Centre de décision. Exemples d’entreprises : Chaque activité économique est assujettie à un agent économique, les entreprises exercent une activité économique qui permet de réaliser des profits à travers une opération de vente des biens ou des services.
  9. 9. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 9 Voici quelques exemples d’entreprises ayant marquées l’histoire : Logo Activité ……………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………….. ……………………………......................................................................... ……………………………………………………………………………………. …………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………….. ………………………………............................................................................... ……………………………………………………………………………….……
  10. 10. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 10 Nous avons remarqué que chaque entreprise peut exercer une activité différente par rapport aux autres entreprises, mais l’objectif est le même, il s’agit de réaliser des bénéfices (But Lucratif) et assurer une rentabilité à long terme. a- Une entreprise est une organisation économique et sociale : Une organisation économique ? On entend par une organisation économique, l’ensemble d’individus qui se mettent d’accords pour coordonner et collaborer ensemble en utilisant des ressources financières, matérielles et humaines afin d’atteindre un objectif bien déterminé ayant une nature lucrative. Cet objectif ne peut être atteint qu’à travers une répartition des tâches, une coordination, un cadre juridique, une structuration et un mode d’organisation. Une entreprise, est un agent économique qui participe dans une activité économique dont la principale fonction est : LA PRODUCTION Une organisation sociale ? Dans une entreprise, les Hommes y assurent le fonctionnement. A partir de cette approche, nous pouvons confirmer que les relations sociales s’imposent et les interactions deviennent une nécessité. La structure sociale est un ensemble de relations sociales entre individus liant les parties, entre elles et au tout dans une organisation (Entreprise).
  11. 11. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 11 b- Une entreprise est une entité de production Produire reflète une opération technique de transformation, il s’agit d’un processus permettant la transformation de la matière première à un produit fini en respectant les conditions appropriées. Pour produire ces biens, elle combine des facteurs de production, tels que la force de travail, le capital matériel (locaux, machines, etc.) et immatériel (savoir-faire, connaissance, etc.), des matières premières ou des biens intermédiaires. Voici quelques exemples des entreprises industrielles : Il faut rappeler que le processus de production nécessite trois facteurs important : - Capital technique fixe ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. - La consommation intermédiaire ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. - La main d’œuvre ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………….
  12. 12. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 12 Exemple de transformation de la matière première à un produit fini : Interprétation : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………….
  13. 13. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 13 Présenter quelques exemples de transformation d’une matière première à un produit fini : ……………………………………………………………………………………….. ……………………………………………………………………………………..... …………………………………………………………………………………….. ……………………………………………………………………………………. Une entreprise industrielle transforme la matière première à un produit fini, mais ce n’est pas le cas pour les autres entreprises commerciales et de services. Quelle est donc la différence entre ces différents types d’entreprises ? On distingue généralement trois formes d'entreprises selon l'activité économique : l'entreprise commerciale, l'entreprise industrielle et l'entreprise de service. - L'entreprise commerciale : est celle qui consiste à vendre en l'état les stocks de marchandises achetés. C'est l'exemple des magasins, des grandes surfaces, des boutiques de modes etc. Les patrimoines de ces entreprisse n'exige pas un investissement énorme en équipement, comparativement à ce que l'on peut observer dans une entreprise industrielle. Exemple :
  14. 14. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 14 - L'entreprise industrielle : est celle qui transforme les inputs en outputs lesquels sont destinés à la vente. Il peut s'agir d'une activité artisanale (boulangerie, menuiserie, savonnerie), ou d'une industrie géante à l'instar des concentrations et des conglomérats. Une entreprise industrielle exige beaucoup de moyens d'investissements en équipement et en fonds de roulement. - L'entreprise de service : est celle qui vend ses services à d'autres agents économiques. Très souvent le service vendu n'est pas stockable, contrairement aux entreprises commerciales et industrielles. C'est le cas d'une société de transport, d'une polyclinique, d'une société de nettoyage, etc. Citer d’autres exemples des entreprises commerciales, industrielles et de services.
  15. 15. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 15 c- Une entreprise est une entité de répartition : Quand une entreprise réalise une opération de vente à un prix supérieur au coût de revient, nous parlons donc de la création d’une richesse. Cette richesse est appelée VA (valeur ajoutée) La valeur ajoutée, ou VA, est une notion économique qui permet de mesurer la valeur de la production réalisée au sein d'une entreprise. Formulé autrement, la valeur ajoutée sert à désigner le supplément de valeur qu'une entreprise, grâce à son activité, est capable d'apporter à un bien ou à un service provenant d'un tiers. La valeur ajoutée se présente donc comme un indicateur économique de la création de richesse d'une entreprise. Remarque : Il ne faut pas confondre entre VA et TVA La TVA : La TVA est un impôt indirect sur les dépenses de consommation. Elle est payée par le consommateur et collectée par les entreprises qui participent au processus de production et de commercialisation. Le montant de la taxe est proportionnel au prix de vente hors taxe (HT). Comment calcule-t-on la Valeur ajoutée ? Clé : Le CA désigne le Chiffre d’affaire. La CI désigne la consommation intermédiaire. La P° désigne la production. Remarque : Il faut toujours faire la différence entre la création de la valeur ajoutée d’une entreprise commerciale par rapport à une entreprise industrielle, dans la première situation, l’entreprise commerciale effectue une opération d’achat de la marchandise puis elle l’a revend à un prix supérieur au prix d’achat pour réaliser une valeur ajoutée. En revanche, dans une entreprise industrielle, cette dernière effectue une opération de transformation (Production) de la matière première à un produit fini, puis à travers une opération de vente, elle peut créer cette valeur.
  16. 16. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 16 Exemple : L’entreprise EcoAfrepère dans le domaine de production des livres, en 2014, elle produit 500 livres (Economie) et 400 (Marketing). Cette opération de production des livres nécessite 4 matières premières : - 10 matières de A à un prix unitaire de 100 Dhs. - 20 matières de B à un prix unitaire de 150 Dhs. - 15 matières de C à un prix unitaire de 120 Dhs. - 8 matières de D à un prix unitaire de 10 euros (soit 1 euro-> 10 Dhs). - Les frais de transport s’élèvent à 1200 Dhs. Nb : le prix de vente des Livres (Economie) par unité est de 100 Dhs et celui des Livres (Marketing) est de 150 Dhs l’unité. Calculer la Valeur ajoutée de l’entreprise ECOAF en 2014. Réponse : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………….
  17. 17. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 17 Le calcul de la valeur ajoutée doit nous permettre d’effectuer une opération de répartition selon la contribution directe ou indirecte des agents économique partenaire à une entreprise. La répartition de la valeur ajoutée : Une fois créée, la valeur ajoutée est partagée entre différents bénéficiaires. Quelques parties prenantes perçoivent une part de la richesse créée. Cette répartition est légitime car ces mêmes parties prenantes ont contribué à la création de la richesse. a. L'Etat L’État perçoit une partie de la valeur ajoutée sous forme d’impôts et taxes. L’État contribue à la création de la richesse des entreprises en leur mettant à disposition des infrastructures (routes, hôpitaux…) et du personnel formé. b. Les salariés Les salariés perçoivent une partie de la valeur ajoutée sous forme de salaires. Les salariés apportent leur force de travail, intellectuelle et/ou physique, leurs compétences, leur savoir-faire. c. Les prêteurs Les banques perçoivent une partie de la valeur ajoutée sous forme d’intérêts des emprunts. Les banques financent une partie des investissements des organisations. d. Les actionnaires Les actionnaires perçoivent une partie de la valeur ajoutée sous forme de dividendes. Les dividendes représentent la partie du bénéfice distribuée aux actionnaires. Les actionnaires, propriétaires de l’entreprise, financent, en partie, l’activité de l’entreprise. e. Les organismes sociaux Les organismes sociaux (Sécurité Sociale, Pôle Emploi et caisse de retraite complémentaire) perçoivent une partie de la valeur ajoutée sous forme de charges sociales. Ces organismes contribuent à la création de la richesse des entreprises grâce à l’existence d’une protection sociale pour les salariés. f. L'entreprise elle-même L’entreprise perçoit une partie de la valeur ajoutée sous forme de réserves. La partie du bénéfice non distribuée aux actionnaires est conservée par l’entreprise sous forme de réserves. Ces réserves permettent d’autofinancer les investissements de l’entreprise. g. Amortissement Ces amortissements sont utilisés pour deux choses: mettre de l'argent en réserve pour remplacer les machines, et rembourser les emprunts. Où réside la problématique de la répartition de la valeur ajoutée ? Chaque partie prenante va tenter d’augmenter sa part dans la répartition de la valeur ajoutée. Le choix de cette répartition est un choix délicat. Les prêteurs, les organismes sociaux et l’État ont des parts de valeur ajoutée qui ne relèvent pas de décisions de gestion de l’entreprise. Les décisions de gestion concernent donc le partage de la valeur ajoutée entre les salaires et le bénéfice. Si la décision favorise les salariés, les salaires augmentent mais le bénéfice diminue au détriment de l’entreprise et des actionnaires. Les actionnaires risquent alors de quitter l’entreprise et l’entreprise risque alors d’avoir plus de difficultés à autofinancer ses investissements. Si la décision favorise les actionnaires, le bénéfice augmente mais les salaires baissent ou stagnent. Les salariés sont alors mécontents, d’où un risque de conflit social et de démotivation
  18. 18. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 18 Information essentielle : Il faut revenir encore pour rappeler que la valeur ajoutée peut être interprétée selon deux angles d’analyse : Une analyse économique : En économie, la valeur ajoutée est égale à la valeur de la production diminuée des consommations intermédiaires. Pour l’ensemble des organisations, la somme des valeurs ajoutées d’un pays constitue le produit intérieur brut (PIB). Une analyse comptable : La valeur ajoutée est égale à la production moins les consommations intermédiaires. Concrètement, pour les entreprises, le calcul de la valeur ajoutée s’effectue à partir d’un document de synthèse comptable : le compte de résultat. La production vendue correspond au chiffre d’affaires c'est-à-dire le montant des ventes. Les consommations intermédiaires correspondent aux achats de biens et services. Ces achats de biens et services ont permis la réalisation de la production. Donc au sens comptable la valeur ajoutée est égale au chiffre d’affaires diminué des achats de biens et services. Exemple : TAF : Calculer la Valeur ajoutée. Repérer les pourcentages de l’affectation de la VA.
  19. 19. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 19 Réponse : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………. ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… Ce qu’il faut retenir : La valeur ajoutée correspond à la valeur créée par l’organisation moins tout ce qu’a utilisé l’organisation pour obtenir cette valeur. Au sens comptable la valeur ajoutée est égale au chiffre d’affaires diminué des achats de biens et services. Cette valeur ajoutée est répartie entre les salariés, les prêteurs, les organismes sociaux, l'État, les actionnaires et l'entreprise elle-même. Chaque partie prenante va tenter d’augmenter sa part dans la répartition de la valeur ajoutée. Les décisions de gestion concernent principalement le partage de la valeur ajoutée entre les salaires et le bénéfice. Pour aller plus loin : JE VOUS INVITE A FAIRE UNE RECHERCHE SUR LES CONCEPTS SUIVANTS : RESERVE STATUTAIRE RESERVE LEGALE RESERVE FACULTATIVE EcoAf Amine Nasrallah
  20. 20. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 20 d- Une entreprise est un centre de décision. La prise de décision au sein d’une entreprise permet d’atteindre les différents objectifs visés par ses décideurs, mais chaque type de décision permet d’atteindre par ricochet un objectif assujetti. Les décideurs sont conscients de l’importance et de la nature des décisions car ça conditionne l’évolution de l’entreprise dans un environnement fluctuant et évolutif. Aujourd’hui l’entreprise est considérée comme un système ouvert sur son environnement, cette ouverture complique la prévoyance et la maîtrise des évènements futurs. Dans cette approche, la décision permet à la fois de maintenir un certain équilibre permettant le développement et la survie de l’entreprise. Il faut rappeler que les décideurs disposent une autonomie décisionnelle, ce qui permet encore d’intégrer théoriquement le principe de la volonté subjective des responsables d’atteindre un certain niveau de rationalité. On peut distinguer différents modes de décision : 1. Autoritaire : un seul membre prend la décision. 2. Majoritaire : le groupe le plus nombreux prend la décision pour tous. 3. Minoritaire : un sous-groupe moins nombreux prend la décision pour tous. 4. Unanimité : l’ensemble des membres est d’accord. Ce n’est pas une condition d’appliquer un mode spécial dans les entreprises, mais cela revient à chaque entreprise de choisir son mode selon le mode de gestion ou encore selon le degré de décentralisation appliqué. Les différents types de décision : Il existe différents niveaux de décision qui doivent être pris dans une entreprise : Décisions stratégiques : engagent l’entreprise sur une longue période (plus de 5 ans). Les décisions sont prises par le plus haut niveau hiérarchique, c’est-à-dire soit par la Direction Général soit par l’État. Ces décisions sont uniques, occasionnelles. Décisions tactiques : engagent l’entreprise à moyen terme (de 2 à 5 ans). Les décisions sont prises par les encadrements supérieurs. Ces décisions sont peu fréquentes, peu prévisibles. Décisions opérationnelles : engagent l’entreprise à court terme (moins de 2 ans). Les décisions sont prises par les exécutants. Ces décisions sont fréquentes, très prévisibles.
  21. 21. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 21 Pour aller plus loin : Caractéristiques Stratégique Tactique Opérationnelle Domaine de la décision Relations avec l'environnement Gestion des ressources Utilisation des ressources dans le processus de transformation Horizon de temps Long terme Moyen terme Court terme Effet de la décision Durable Bref Très bref Réversibilité de la décision Nulle Faible Forte Procédure de décision Non programmable Semi programmable Programmable Niveau de la prise de décision Direction générale Directions fonctionnelles Chefs de services, chefs d'atelier Nature des informations Incertaines et exogènes Presque complètes et endogènes Complètes et endogènes Nous allons développer le processus de décision et de gestion dans les chapitres suivants. Conclusion de notre chapitre Ce chapitre nous a permis de se familiariser avec la définition de l’entreprise selon les quatre dimensions : - Une organisation économique et sociale - Entité de production et de servuction - Entité de répartition - Centre de décision Le chapitre suivant nous permettra encore de distinguer entre les différents types d’entreprises selon une classification économique et juridique.
  22. 22. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 22 “Chaque fois que vous voyez une entreprise qui réussit, dites-vous que c'est parce qu'un jour quelqu'un a pris une décision courageuse.” Peter Drucker Date : ……………………………………………………………………........... Heure : ………………………………… Chapitre : CHAPITRE 3 – Classification économique et juridique des entreprises. Objectifs de la séance : - Etre capable de faire la différence entre deux entreprises selon deux angles d’interprétation : économique et juridique. Comment se présente notre cours ? Dictionnaire de la Séance : Secteur : Ensemble des activités économiques de même nature. Branche : Une branche d'activité est un ensemble d’unités de production qui ont la même activité de production (on parle d’unités de production homogènes). Dans ce cadre, les unités de productions sont classées en fonction du bien ou service qu'elles produisent. Coopérative : La coopérative est une entité économique fondée sur le principe de la coopération. Elle a pour objectif de servir au mieux les intérêts économiques de ses participants. • Selon le secteur et Branche d'activité . • Selon la taille de l'entreprise. • Selon la nature des opérations. Classification économique • Secteur privé. • Secteur Public. • Coopérative. classification juridique Ce chapitre est très important dans le cadre de notre apprentissage [Citez votre source ici.]
  23. 23. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 23 I- Introduction : Peu importe la nature d’une entreprise (Commerciale ou industrielle, Petite ou grande, SA ou SARL…) dispose un cycle de vie qui lui est propre. L’entreprise évolue en suivant un cycle de vie qui se devise en trois phases : 1- Lancement 2- Croissance 3- Maturité Ces phases sont directement liées à l’âge, à l’histoire, à la nature, à la taille, au chiffre d’affaire de l’entreprise et au cycle de vie de ses produits. La progression d’une phase à l’autre ne se réalise pas toujours d’une manière uniforme ; souvent, l’entreprise s’immobilise à une étape pendant plusieurs années, ferme ses portes, fait faillite ou est absorbée par une autre. Par exemple, les entreprises du secteur de la restauration rapide parcourent ces phases en quelques années, tandis que d’autres y mettent des générations : pensons à l’industrie des chemins de fer et à celle des mines. Phase I Phase II Phase III Problèmes qui surgissent au niveau de chaque phase : Lancement : - Absence de formation administrative - Peu d’expérience dans la gestion - Peu de financement pour capitaliser - Manque d’informations financières Croissance : - Faiblesse dans la consolidation - Absence de structure fonctionnelle formelle - Peu de délégation d’autorité Maturité - Perte du goût du risque - Yeux tournés vers le passé - Saturation du marché Lancement Croissance Maturité Solution : Embauchage de cadres Planification financière Mise au point d’un système d’information comptable Solution : Précision des objectifs Encadrement du travail Délégation d’autorité Solution : Conception de nouveaux produits Travail en groupe Plan de valorisation du personnel
  24. 24. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 24 Au niveau de ce chapitre, nous utilisons ce schéma durant nos explications pour se servir tout au long de notre cadre d’apprentissage. La classification économique : La classification Juridique: Nous commençons notre explication par la classification économique puis nous passons directement à la classification juridique. Pour aller plus loin : Recherche sur : L’évolution de l’entreprise Occidentale Selon le secteur et brache d'activité - Secteur primaire/ Secondaire/ Tertiaire - Branche d'activité Selon la Taille - Effectif salarié - Chiffre d'affaire -Valeur ajoutée -Capitaux propres Selon la nature des opérations effectuées - O. commerciales -O. Industrielles -O. de Service -O. Finacières Secteurprivé E/se individuelle s/té de personnes s/té de capitaux s/té mixte secteurpublic Entreprise publique entreprise semi-publique coopérative C. de consommation C. de porduction C. Agricole
  25. 25. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 25 II- La classification économique : Pour commencer notre explication, il serait judicieux de faire une comparaison entre deux entreprises connues : VsA ce niveau, nous aurons besoin des informations suivantes : Secteur d’activité Siège social Effectif employé Chiffre d’affaire mondial en 2014 Nombre de voitures produites. Réponse : RENAUT : …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… .MERCEDES-BENZ …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… a- Secteur et branche d’activité : Un secteur regroupe des entreprises de fabrication, de commerce ou de service qui ont la même activité principale (au regard de la nomenclature d'activité économique considérée). L'activité d'un secteur n'est donc pas tout à fait homogène et comprend des productions ou services secondaires qui relèveraient d'autres items de la nomenclature que celui du secteur considéré. Au contraire, une branche regroupe des unités de production homogènes. Nous disposons trois secteurs d’activités selon COLIN CLARK :
  26. 26. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 26 - Le secteur primaire ; regroupe les activités liées à l'exploitation des ressources naturelles : pêche, agriculteur, bûcheron, éleveur.. - Le secteur secondaire : regroupe les activités liées à la transformation des matières premières du secteur primaire : industrie, charpentier, diamantaire, forgeron. - Le secteur tertiaire : regroupe toute les activités qui ne font pas partie du secteur secondaire et primaire : banquier, garagiste, infirmière Exemple : Présenter 4 exemples d’entreprises pour chacun des secteurs d’activités : Secteur primaire :…………………………………………………………………………………….. Secteur secondaire :…………………………………………………………………………………… Secteur tertiaire :………………………………………………………………………………………. Nous disposons aussi le secteur quaternaire : Je vous demande d’effectuer une re une cherche dans ce sens. Le secteur Quaternaire : Regroupe les entreprises de production de HAUTE TECHNOLOGIE (Spatial, aéronautique.) Exercice : classer les activités ci-dessous dans un des trois secteurs du tableau. -ELEVAGE – BANQUE – TRANSPORT – COMMERCE – PÊCHERIE – MECANIQUE (INDUSTRIE ET RÉPARATION) – TEXTILE – ASSURANCE – CHIMIE – SYLVICULTURE (entretien des arbres) – METALLURGIE Secteur Primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ ……………………………........ Pour aller plus loin dans le cadre de notre apprentissage :
  27. 27. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 27 Nous allons découvrir ensemble cette fameuse firme multinationale Microsoft Description : Le nom « Microsoft » est un mot-valise issu de la contraction de « microcomputer software », il apparaît pour la première fois dans un courrier adressé à Paul Allen par Bill Gates en juillet 1975, sous la forme « Micro-soft ». Le nom sous sa forme actuelle sera déposé le 26 novembre 1976 dans l’État du Nouveau- Mexique7 . Le siège social de cette société est situé à Redmond dans l’État de Washington ; ainsi Microsoft est parfois appelée « la firme de Redmond ». Cette entreprise est surtout connue pour ses logiciels, comme les systèmes d’exploitation MS-DOS et Windows, la suite bureautique Microsoft Office, ses outils de développement, ses jeux vidéo, également pour divers produits matériels (périphériques pour PC, consoles de jeux Xbox, baladeur numérique Zune), et pour ses services Internet. Créati on Création 4 avril 1975 à Albuquerque Dates clés 1981 : lancement de MS-DOS 1985 : lancement de Windows 1.0 2001 : lancement de la Xbox 2011 : achat de Skype 2014 : achat de la branche téléphonie de Nokia et achat du studio Mojang 2015 : lancement de Windows 10 Fondateurs Bill Gates, Paul Allen Personnages clés Bill Gates, Steve Ballmer, Paul Allen Forme juridique Corporation Action NASDAQ : MSFT, HKEX : 4338 Slogan Be what's next (« Prenez de l’avance » ) Siège social Redmond(Washington) (États-Unis) Direction Satya Nadella (CEO) Activité Système d'exploitation, jeux vidéo,téléphonie mobile,tablette/ordinateur, objets connectés Produits Microsoft Windows, Windows Phone, Microsoft Office, Xbox,MSN, Microsoft Mobile, Claviers,Souris, Skype, Bing, Surface,Surface Pro, Lumia, Minecraft,Microsoft Band, Microsoft HoloLens Filiales Microsoft Mobile OY LTD (anciennement Nokia) Effectif 117 354 (21 juillet 2015)1,Note 1. Site web www.microsoft.com Données financières Capitalisation 447,02 milliards de $ (2014)2 Fonds propres 65,22 milliards d'euros (2014) Dette 16,85 milliards d'euros (2014) + 42,83% Chiffre d’affaires 63,08 milliards d'euros (2014)3 + 11,54% Résultat net 16,03 milliards d'euros (2014) + 0,97%
  28. 28. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 28 b- La taille : 1- Selon l’effectif des salariés : Remarque : Au sein de la petite entreprise, nous disposons d’autres formes selon l’effectif employés : - L’entreprise familiale :……………………………………………………………. - La micro entreprise :……………………………………………………………… - La mini-entreprise :……………………………………………………………….. - La très petite entreprise :………………………………………………………… Les petites et moyennes entreprises sont regroupées sous le sigle P.M.E. (ou PME), ensemble qui englobe généralement aussi les petites et moyennes industries (P.M.I.). En termes d’effectifs, la PME emploie de 10 à 499 salariés. Les PME représentent plus de 95% des entreprises marocaines. Les micro-entreprises et les très petites entreprises se rencontrent principalement chez les artisans, les commerçants et les agriculteurs. Le classement par taille doit être analysé avec prudence, la généralisation des nouvelles technologies ayant fait fondre les effectifs de certaines grandes entreprises. Par ailleurs, une entreprise peut faire un chiffre d’affaires important avec un nombre limité de salariés (dans le commerce, par exemple). Exercice : Choisissez 5 marques de voiture et identifier leur effectifs employés
  29. 29. Professeur Amine NASRALLAH, Ecoaf, Support de Soutien 2015/2016 Amine NASRALLAH, Ensemble, nous irons plus loin 29 Réponse : Marque Effectif …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... c- Le chiffre d’affaire Le chiffre d’affaires (C.A.) mesure la valeur des ventes réalisées par une entreprise sur une période donnée. On le calcule en multipliant la quantité de produits vendus par leur prix unitaire. Même s’il est pratique pour évaluer le poids économique des entreprises et faire des comparaisons internationales, l’inflation et les fluctuations des taux de change rendent son utilisation difficile. Exemple : Si l’entreprise ECOAF produit 1000 Articles de A en 2014 et vend ce dernier à 50 Dirhams l’unité, calculer le CA 2014 ? Réponse : …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… Reprenez la même liste des entreprises opérant dans le secteur automobile et identifiez leur CA 2014 : Marque CA …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... …………………………………………………... d- La valeur ajoutée Elle mesure la contribution d’une entreprise à la création de richesse, sa production effective. Elle est égale à la différence entre la valeur finale du produit et la valeur des consommations intermédiaires (énergie, matières premières, produits semi-finis, etc.) utilisées pour sa fabrication. e- Les capitaux propres : Ils sont constitués du capital social (argent apporté par les propriétaires pour créer l’entreprise) et de l’autofinancement (l’épargne de l’entreprise).

×