Cabinet du président
Hôtel du Département - 3, quai Ceineray –BP 94109
44041 Nantes cedex 1 - Tél. 02 40 99 10 00
service....
Le numérique : un besoin pour tous les habitants
Tout le monde n'utilise pas internet de la même façon et n'a pas les même...
L’
action publique en complément aux opérateurs privés
Dans le déploiement de la fibre optique (très haut débit), les
opér...
débit augmenter bien au-delà.

La montée en débit, comment ça marche ?
La montée en débit consiste à apporter la fibre opt...
Quelles sont les communes concernées par le programme 2013 - 2015 ?
Pour connaitre le détail des zones concernées par la m...
Un enjeu aussi pour les entreprises
Au-delà des particuliers, c’ également l’
est
attractivité économique des différents t...
Le glossaire du numérique
ADSL (asymmetric digital subscriber line, ligne numérique asymétrique d’
abonné) : technologie d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Département déploie l'internet à haut débit pour tous

171 vues

Publié le

27 M€ investis pour le Schéma départemental d’aménagement numérique

La Loire-Atlantique, département numérique : ce sera une réalité d’ici 2015 avec un plan départemental d’investissement de 27 M€. Grâce à la mise en oeuvre du Schéma départemental d’aménagement numérique, financé aux deux tiers par le Conseil général et à un tiers par le Syndicat des énergies de Loire-Atlantique (Sydela), 150 sous-répartiteurs vont être équipés pour assurer une montée en débit aux quatre coins de la Loire-Atlantique.

Au total, 34 000 lignes d'usagers (particuliers et entreprises) actuellement mal desservies bénéficieront d’une montée en débit dans les trois prochaines années. Les premiers coups de pioche viennent de commencer : les mises en service démarreront début 2014.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
171
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Département déploie l'internet à haut débit pour tous

  1. 1. Cabinet du président Hôtel du Département - 3, quai Ceineray –BP 94109 44041 Nantes cedex 1 - Tél. 02 40 99 10 00 service.presse@loire-atlantique.fr - www.loire-atlantique.fr Contacts presse :  Anaïs Hubert : 02 40 99 09 61  Gweltas Morice : 02 40 99 16 68  Laurence Corgnet : 02 40 99 17 45 Arthon-en-Retz, le 16 septembre 2013 27 M€investis pour le Schéma départemental d’ aménagement numérique Le Département déploie l’ internet à haut débit pour tous La Loire-Atlantique, département numérique : ce sera une réalité d’ 2015 avec un plan ici départemental d’ investissement de 27 M€ Grâce à la mise en œuvre du Schéma départemental . d’ aménagement numérique, financé aux deux tiers par le Conseil général et à un tiers par le Syndicat des énergies de Loire-Atlantique (Sydela), 150 sous-répartiteurs vont être équipés pour assurer une montée en débit aux quatre coins de la Loire-Atlantique. Au total, 34 000 lignes d'usagers (particuliers et entreprises) actuellement mal desservies bénéficieront d’ une montée en débit dans les trois prochaines années. Les premiers coups de pioche viennent de commencer : les mises en service démarreront début 2014. @ Christopher Bernard Exemple à La Sicaudais (commune d’ Arthon-en-Retz), où neuf habitants sur dix n’ ont aujourd’ pas accès au haut hui débit (2Mbps) : la très grande majorité des 251 lignes sera éligible à un haut débit de qualité (plus de 8Mbps) dès janvier 2014. Visite de chantier avec Philippe Grosvalet, président du Département, Hervé Bocher, son viceprésident délégué aux équilibres territoriaux et à l’ action foncière, Bernard Clouet, président du Syndicat des énergies de Loire-Atlantique, et Joseph Laigre, maire d’ Arthon-en-Retz.
  2. 2. Le numérique : un besoin pour tous les habitants Tout le monde n'utilise pas internet de la même façon et n'a pas les mêmes besoins. Mais la tendance est là : une transmission numérique de plus en plus performante est devenue essentielle, aussi bien en milieu rural qu’ ville. L'accès au haut débit est donc devenu un enjeu majeur de en l'aménagement du territoire. C’ également un objectif de solidarité territoriale et sociale. est Avant même de penser au très haut débit, les connexions haut débit doivent être accessibles au plus grand nombre. En Loire-Atlantique, 1 % de la population n’ pas accès à un débit minimal de a 512Kb/s et 9 % ne bénéficie pas du haut débit (débit minimal de 2Mbps). Un schéma départemental pour réduire les inégalités numériques Pour réduire les inégalités numériques et garantir à tous les citoyens et toutes les entreprises un accès aux outils de communication souhaités, l’ action publique est devenue indispensable. C’ est dans ce cadre que le Département de Loire-Atlantique s’ engage à travers le Schéma départemental d’ aménagement numérique (SDAN) pour :  Combler les inégalités d’ accès au numérique.  Préparer la transition vers le très haut débit sur l’ ensemble du territoire.
  3. 3. L’ action publique en complément aux opérateurs privés Dans le déploiement de la fibre optique (très haut débit), les opérateurs privés de communications électroniques ciblent les seules zones permettant de dégager une rentabilité à court ou moyen terme. Ainsi, pour les prochaines années trois zones de Loire-Atlantique sont concernées par des investissements privés : Nantes métropole, la Communauté d’ agglomération de la région nazairienne et de l’ estuaire et la Communauté d’ agglomération de la Presqu’ de Guérande. Dès lors, île ces trois territoires ne peuvent pas être concernés par les initiatives publiques telles que le programme de montée en débit du Département. Pour garantir l’ équilibre entre les territoires, le Département a donc piloté l'élaboration du schéma d'aménagement numérique en concertation avec les intercommunalités, la Région, l'Etat et le Syndicat des énergies de Loire-Atlantique (Sydela). Objectif : assurer la cohérence et la complémentarité des actions de développement de réseaux sur tout le territoire. La mise en œuvre du Schéma départemental d’ aménagement numérique montre l’ intérêt des collectivités du département pour les problématiques d’ accès à internet, l’ existence d’ opportunités importantes pour le passage futur au très haut débit mais aussi l’ importance pour ces mêmes collectivités de se regrouper autour d’ projet commun, compte-tenu des enjeux un techniques, économiques et de développement local. Agir vite tout en préparant le très haut débit Lors de sa session du 19 mars 2012, l’ Assemblée départementale a adopté le schéma directeur d’ aménagement numérique pour la Loire-Atlantique et les grands principes de sa mise en œuvre :  Cibler prioritairement l'action sur les zones les plus mal desservies en haut débit. La montée en débit dans les zones actuellement non desservies en 2 Mbps par seconde sera ainsi assurée d’ à 2015. ici  Mettre en place des solutions pérennes anticipant correctement les besoins futurs : les solutions basées sur la fibre optique seront préférées aux solutions transitoires.  Inscrire la stratégie en complémentarité avec les initiatives privées et publiques existantes : le schéma d'aménagement numérique doit prendre en compte les intentions d'investissements privés, notamment sur les territoires de Nantes métropole, la Carene et Cap Atlantique.  Assurer le raccordement progressif en fibre optique des sites identifiés comme prioritaires, zones d’ activités économiques et services publics. 27 millions d’ euros investis pour 150 sous-répartiteurs Le Schéma départemental d’ aménagement numérique prévoit, pour sa mise en œuvre jusqu’ en 2015, au total 27 M€d’ investissements. Le Département s’ engage à en financer les deux tiers, soit 18 M€ le Sydela prenant en charge le tiers restant, soit 9 M€ , . Le projet porté par le Département prévoit à ce stade la montée en débit de 150 sous-répartiteurs par le déploiement de fibres optiques. Cette solution vise à garantir un débit minimal de 2Mbps à toutes les lignes raccordées (34 000 lignes concernées), mais la plupart d’ entre elles verront leur
  4. 4. débit augmenter bien au-delà. La montée en débit, comment ça marche ? La montée en débit consiste à apporter la fibre optique, solution performante de transfert de données, plus près des usagers et principalement dans les zones actuellement non ou mal desservies. Entre 2013 et 2015, 150 sous-répartiteurs téléphoniques seront équipés pour monter en débit sur l’ ensemble du département. Après les travaux, plus de 34 000 lignes pourront ainsi profiter d’ vitesse de connexion nettement améliorée et supérieure à 2 Mbps. une Le coût de la montée en débit d’ sous-répartiteur (installation d’ nœud de raccordement un un des abonnés ou NRA-MED) varie de 150 000€à 250 000€ Il faut compter 8 mois entre le début de . l’ opération et sa mise en service. Les résultats attendus sur les 34 000 lignes impactées (estimation) Aujourd’ hui Inéligibles DSL (512 Kbps) Après 1 770 26 Débit < 2 Mbps 16 122 646 Débit > 8 Mbps 1 746 30 859
  5. 5. Quelles sont les communes concernées par le programme 2013 - 2015 ? Pour connaitre le détail des zones concernées par la montée en débit sur une commune, une carte interactive est en ligne sur le site loire-atlantique.fr/hautdebit Le grand public va également être informé grâce à des panneaux d’ information installés sur l’ ensemble des chantiers de travaux de montée en débit. Un dépliant explicatif va par ailleurs être distribué auprès des habitants et des acteurs concernés, sans oublier un affichage en mairies.
  6. 6. Un enjeu aussi pour les entreprises Au-delà des particuliers, c’ également l’ est attractivité économique des différents territoires de la Loire-Atlantique qui est concernée. La possibilité de communiquer et d’ échanger en temps réel avec ses clients et fournisseurs est un enjeu économique fort qui peut conditionner l’ implantation d’ activités économiques sur un territoire. Le développement de la fibre optique à destination du tissu économique connaît actuellement trois freins essentiels :  La disponibilité géographique réduite. A la différence des réseaux téléphoniques en cuivre qui sont présents sur tout le territoire départemental, le réseau de fibres optiques est encore peu développé.  Les tarifs proposés dépendent fortement de l'intensité concurrentielle sur les territoires.  L'inadéquation des offres de service au vivier de PME des territoires. Un kit satellite comme solution aux dernières zones d’ ombre Le Conseil général s'est engagé à ce que les territoires oubliés par l'internet ADSL puissent en bénéficier dans les plus brefs délais. Pour ceux qui resteraient dans une zone d’ ombre, le Département accorde une subvention prenant en charge les frais d'installation d’ kit un statellite permettant d’ offrir un accès de plus en plus performant à internet. Particuliers, entreprises, agriculteurs, commerçants et professionnels indépendants sont tous concernés. Pour en bénéficier, les locaux d’ habitation ou professionnels doivent être situés dans le département de LoireAtlantique, dans un secteur non éligible à l’ ADSL à 2 Mb et pour lequel le déploiement d’ une solution filaire d’ accès à l’ internet haut débit n’ est programmé par les opérateurs de télécommunication. La ligne téléphonique peut être testée auprès de différents sites (http://www.degrouptest.com, http://orange.degrouptest.com, http://www.ariase.com, par exemple). Il faut ensuite s’ abonner à l'opérateur internet satellite de son choix, faire installer l’ antenne par un antenniste professionnel. Les opérateurs ont agréé un réseau d’ antennistes dont le montant de la prestation de base est en moyenne de 200 € sauf conditions techniques particulières. Le , Conseil général verse une subvention pour cette prestation à concurrence de 200 € (valeur HT pour les entreprises). Pour percevoir cette subvention, il suffit d’ adresser un courrier au Conseil général de Loire-Atlantique en y joignant le formulaire haut débit (à imprimer sur le site internet du Département), un RIB bancaire ou postal ainsi que la facture acquittée de l'installation par un antenniste.
  7. 7. Le glossaire du numérique ADSL (asymmetric digital subscriber line, ligne numérique asymétrique d’ abonné) : technologie de communications électroniques utilisée pour la desserte. L’ ADSL s’ appuie sur la boucle locale téléphonique. Les fréquences utilisées sont différentes de celles utilisées pour le transport de la voix, ce qui permet aux deux signaux de cohabiter sur une même ligne. Atténuation (ou affaiblissement) : phénomène physique par lequel la puissance des signaux propagés sur un support diminue avec la distance. Dans le cas des technologies DSL (support : fils de cuivre), l’ atténuation est très marquée, ce qui limite la portée et le débit. Bit par seconde (bit/s) : unité de mesure des débits dans les communications électroniques. Un bit désigne l’ élément de base de l’ information numérique : il peut prendre la valeur 0 ou 1. On emploie généralement les multiples kilobit par seconde (kbit/s) et mégabit par seconde (Mbit/s). Un débit de 2 Mbit/s signifie que 2 millions de signaux sous forme de 0 ou de 1 sont transmis en une seconde. Câble : on désigne généralement par « le câble » le transport d’ informations sur le réseau de télévision câblé, présent dans certaines agglomérations. Le câble permet aujourd’ d’ hui apporter le téléphone et l’ accès internet haut débit. Débit : quantité de données numériques transmises pendant une unité de temps. On l’ exprime généralement en bit/s. On parle de débit montant pour désigner les flux de l’ usager vers le coeur de réseau et de débit ascendant ceux du coeur de réseau vers l'usager. En flux ADSL, le débit descendant est environ 10 fois plus élevé que le débit montant. Fibre optique : Guide d’ ondes optiques permettant de transporter des signaux sur des grandes distances avec de faibles pertes et à très haut débit. Ces fibres optiques sont assemblées par nombre pair (modulo 6 ou 12) dans des câbles de différentes technologies. On parle de fibre noire lorsque la fibre optique n'est pas activée (pas de signal car pas d'équipements d'extrémités actifs), ce qui permet de la louer à des opérateurs / fournisseurs de services qui mettront en place les équipements propres à générer et entretenir le signal à transporter via ce support. NRA : noeud de raccordement des abonnés pour les technologies DSL (tête de boucle), communément appelé répartiteur téléphonique, permettant de relier les lignes des différents abonnés du secteur desservi par le NRA (secteur appelé « zone arrière ») au commutateur téléphonique, en amont. Le NRA est le lieu où s'effectue le dégroupage. NRO : noeud de raccordement optique (pour les technologies fibre optique) où sont installés les équipements actifs permettant à un opérateur de relier ses abonnés à son réseau national, en amont. Les NRO ont généralement une capacité de plusieurs milliers de prises. er Opérateur historique : France Telecom, dont les statuts ont été modifiés au 1 janvier 1997 pour devenir une société anonyme. Opérateur chargé du service universel (téléphonie fixe...) jusqu'à fin 2012. Peer to peer : de pair à pair (d'égal à égal) ; se dit des échanges de fichiers qui s'opèrent entre abonnés haut débit via des serveurs qui gèrent leurs adresses et les contenus qu'ils mettent à disposition d'autrui. WiMax : technologie de réseau de communications électroniques sans fil. Le WiMAX est adapté à la desserte. Il s'agit d'une technologie récente, dont le déploiement a commencé en France en 2007. Une licence est nécessaire pour son utilisation. xDSL (ou DSL) : désigne l’ ensemble des technologies de desserte utilisant la transmission de données numérique à haut débit sur la boucle locale téléphonique cuivre. (exemples : ADSL, ADSL2+, SDSL, VDSL... ). Les technologies DSL ont pour principal inconvénient d’ très sensibles à l’ être atténuation du signal sur les câbles, ce qui limite leur portée à quelques kilomètres et entraîne une décroissance des débits en fonction de la longueur et du calibre des lignes. Source : CETE de l'Ouest

×