19/10/2011    L’actualité& les innovationsdu marketing et       de la communication        par
Point de vue :L’actu mise à nu    La Bataille sur leGoogle vs. iTunes      sel et le fer
L’actu mise à nu
Google à l’assaut d’iTunes ?• Bien que nageant dans les profits (2,73 Md$ au 3ème  trimestre 2011), Google n’hésite pas à ...
L’argent ferait donc le bonheur ?• L’INSEE a mené une grande étude sur le niveau de  satisfaction des Français par rapport...
Murdoch frappe encore• Dans le but de gonfler artificiellement leur diffusion,  donc leurs tarifs, certains supports se la...
L’œil de Né Kid sur la diffusion gratuite                  du WSJE• Au-delà de rappeler que le clan Murdoch est peu regard...
L’image de la semaine
Chaque semaine, un quiz apprend des choses• Quel est le seul couturier à avoir soigneusement conservé la  plupart de ses c...
Point de vue :La bataille sur le sel et le fer
C’était mieux avant !...
Alors, c’était mieux avant ?• Si l’on excepte les bienfaits liés au progrès technologique qui, malgré  tout, recueillent u...
« La dispute sur le sel et le fer »• Avec cet ouvrage, également nommé le Yantie Lun, nous remontons  carrément à -81 avan...
Des insights d’il y a 2080 ans…• Dans cet ouvrage, les échanges de part et d’autre ont été fidèlement  reproduits par un s...
Un luxe mondialisé… peu durable• « De nos jours, les mœurs se sont déréglées, nos  contemporains rivalisent de luxe et de ...
Les achats futiles et le crédit• « Mais ceux qui se serrent la taille, soignent leur  apparence en se poudrant et en se ma...
La perte des valeurs• Aujourd’hui, les artisans ont la rage de  l’innovation et les fonctionnaires changent  constamment d...
Animaux domestiques et pet food• « Jadis, […] on ne dilapidait pas les richesses du  pas dans l’alimentation des chiens… [...
L’appétit de consommation• « Jadis on ne vendait pas de mets tout préparés.  […] Maintenant on trouve partout des boutique...
Le développement non durable• « Jadis on ne mangeait que des fruits de saison.  […] De nos jours les riches […] attrapent ...
Les puissants… et le bling bling• Les bénéfices des grandes familles crèvent les  yeux. […] La débauche de luxe des puissa...
Arts et artisans• « … nos charpentiers modernes, incapables  d’ajuster tenons et mortaises, s’en prennent au  compas et à ...
La réalité virtuelle• « Jadis, on cherchait la bonheur par une conduite  vertueuse. […]• Mais de nos jours, les hommes, si...
Massification et obsolescence• « Maintenant on cherche à centralise la  production et à unifier les prix. Mais la plupart ...
Les travailleurs immigrés• « Jadis, on était amical avec ses proches et  distant avec les étrangers. […] On ne nourrissait...
Les inégalités sociales• « L’oisiveté a amolli les membres, les saveurs  douces et croquantes des mets exquis ont  pervert...
Quels enseignements pour nos contemporains ?• Comme on peut le constater à travers cet ouvrage (dans sa première  traducti...
Idées, tendances &   innovations
Thanks for teaching                          Cliquer sur l’image pour voir le site• Le think tank américain TBD a décidé d...
Faites la course en Mini avec vos amis                              Cliquer sur l’image pour voir le site•   Repéré par le...
Pepsi relie les téléspectateurs de X-Factor                               Cliquer sur l’image pour voir le site•   Grâce à...
Adresses des liens• Slide #29 : Thanks for teaching us > http://thanksforteaching.us/• Slide #3O : Mini Maps > http://www....
Réponse du quiz :                                                                    d. Curieusement, peu de couturiers   ...
La veille de Né Kid,c’est toute la semaine       sur Twitter    @Naked_Paris   www.nekid.fr +33 1 43 38 15 48
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La veille de né kid du 19.10.11 c'était mieux avant

12 805 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 805
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11 971
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La veille de né kid du 19.10.11 c'était mieux avant

  1. 1. 19/10/2011 L’actualité& les innovationsdu marketing et de la communication par
  2. 2. Point de vue :L’actu mise à nu La Bataille sur leGoogle vs. iTunes sel et le fer
  3. 3. L’actu mise à nu
  4. 4. Google à l’assaut d’iTunes ?• Bien que nageant dans les profits (2,73 Md$ au 3ème trimestre 2011), Google n’hésite pas à sabrer dans ses développements produits pas assez prometteurs, tels Sidewiki, Notebook ou Fast Flip récemment. Pour mieux investir dans les créneaux porteurs…• Selon la presse américaine, la firme de Mountain View pourrait apparemment se lancer prochainement dans la vente de musique en ligne, après l’attaque contre Facebook avec Google+.• Il s’agirait d’un pas de plus par rapport au service gratuit Google Music Beta lancé en mai dernier qui permet d’écouter son stock de musique MP3 depuis n’importe où.• Certains labels, dont EMI, seraient près d’un accord.
  5. 5. L’argent ferait donc le bonheur ?• L’INSEE a mené une grande étude sur le niveau de satisfaction des Français par rapport à la vie qu’ils mènent. Et les résultats sont étonnamment positifs pour un peuple réputé pour son pessimisme. La note qu’ils s’auto-attribuent est de 7,3 sur 10.• Les causes d’insatisfaction sont souvent liées à des contrariétés passagères : aléas climatiques, décès, divorces, etc. En revanche, les conditions de vie matérielles ont une incidence directe sur le niveau de satisfaction. Les Français les moins bien lotis ont un niveau de satisfaction de 6,0 tandis que le plus nantis s’envolent à 7,8.• Principaux facteurs de détérioration : le chômage, les problèmes de santé ou financiers.
  6. 6. Murdoch frappe encore• Dans le but de gonfler artificiellement leur diffusion, donc leurs tarifs, certains supports se laissent parfois aller à des manipulations plus que discutables.• Une fois de plus, c’est Murdoch qui est surpris le doigt dans le pot de confiture, cette fois-ci avec le Wall Street Journal Europe.• Le vénérable journal en mal de diffusion a passé un accord avec une douteuse officine batave nommée ELP (Executive Learning Patnership) qui lui aurait acheté 12.000 exemplaires à 1 cent l’unité, lesquels étaient ensuite distribués à des étudiants.• Le procédé aurait pu paraître généreux s’il n’avait été assorti d’un contrat de couverture rédactionnelle sur la dite société dans plusieurs numéros du quotidien…
  7. 7. L’œil de Né Kid sur la diffusion gratuite du WSJE• Au-delà de rappeler que le clan Murdoch est peu regardant sur les méthodes pour améliorer sa bottom line, l’affaire du Wall Street Journal Europe attire l’attention sur les pratiques en cours en matière de diffusion gratuite.• Cette dernière n’est pas répréhensible en soi, et de nombreux exemples prouvent que l’on n’a pas besoin de payer un journal pour l’apprécier. Sinon les annonceurs ne paieraient que le premier exemplaire diffusé et pas les lecteurs qui le prennent en main ensuite.• Si toute forme de tromperie doit être combattue, les pratiques visant à diffuser gratuitement ou peu cher des exemplaires sont acceptables du moment qu’elles sont clairement annoncées : ventes en gros, dons aux compagnies aériennes et universités...• C’est une forme d’échantillonnage logique (et coûteuse…) qui, si elle est bien ciblée et touche les gens visés, doit se traduire par des lecteurs nouveaux. Cela suppose juste de ne pas se fonder seulement sur le coût de l’exemplaire diffusé… et de disposer de mesures d’audience fiables.
  8. 8. L’image de la semaine
  9. 9. Chaque semaine, un quiz apprend des choses• Quel est le seul couturier à avoir soigneusement conservé la plupart de ses croquis et vêtements depuis sa création : – Christian Dior – Georgio Armani – Jean-paul Gautier – Yves Saint-Laurent
  10. 10. Point de vue :La bataille sur le sel et le fer
  11. 11. C’était mieux avant !...
  12. 12. Alors, c’était mieux avant ?• Si l’on excepte les bienfaits liés au progrès technologique qui, malgré tout, recueillent un assentiment majoritaire, ses effets pervers et les changements de société qu’il entraîne, mais aussi l’évolution des mœurs, provoquent un peu partout des bouffées de nostalgie.• On le voit dans nos modes, dans notre cinéma, etc. On l’a vu dans les pays de l’Europe de l’Est, voire dans l’Irak post-Hussein.• A quel moment les choses ont-elles commencé à se détériorer dans l’esprit des gens ?• Eh bien, cela ne date pas d’hier, comme le montre un ouvrage très instructif.
  13. 13. « La dispute sur le sel et le fer »• Avec cet ouvrage, également nommé le Yantie Lun, nous remontons carrément à -81 avant Jésus-Christ… en Chine.• A l’époque, l’empire des Han est un royaume relativement éclairé.• Tenons en pour preuve la commission, comme on dirait de nos jours, convoquée pour répondre aux demandes de suppression de l’impôt sur le sel et le fer institué en -119, qui a provoqué la colère du peuple (chez nous, la gabelle a créé les mêmes remous dès le XIIIè siècle).• Des lettrés et des sages, imprégnés des théories confucéennes, ont été convoqués pour défendre les récriminations du peuple et débattre avec premier ministre, représenté par le Grand Secrétaire, et les membres du gouvernement à l’origine de cet impôt.
  14. 14. Des insights d’il y a 2080 ans…• Dans cet ouvrage, les échanges de part et d’autre ont été fidèlement reproduits par un scribe et nous sont parvenus intacts.• Les débats ont évidemment débuté sur l’opportunité de lever un impôt pour payer les dépenses de guerre contre les Huns.• Mais ils ont rapidement dérivé sur une dimension beaucoup plus sociétale, celle de la dégradation des attitudes et des comportement entraînée par les mœurs et pratiques de certains.• Ce qui nous ramène à notre sujet : à l’époque, soit il y a 2I siècles, était-ce déjà mieux avant ?...• Voici quelques extrait du Yantie Lun pour vous éclairer sur ce point…
  15. 15. Un luxe mondialisé… peu durable• « De nos jours, les mœurs se sont déréglées, nos contemporains rivalisent de luxe et de dissipation. […]• On éventre des montagne pour extraire des métaux précieux; on plonge dans des gouffres sans fond pour dérober des perles; on creuse des fosses pour prendre aux rhinocéros leurs cornes, aux éléphants leur ivoire; on tend des filets pour arracher leurs plumes aux martins- pêcheurs. Les produits achetés aux sauvages étourdissent la Chine […] et on échange des marchandises à des milliers de kilomètres. »
  16. 16. Les achats futiles et le crédit• « Mais ceux qui se serrent la taille, soignent leur apparence en se poudrant et en se maquillant les yeux, sont légion. Ils n’ont pas un sou vaillant et dépensent comme s’ils étaient cousus d’or, ils se pavanent, portent des tuniques de soie brodée, mais sans doublure, et cachent leurs dessous de toile sous des pantalon de soie. […]• Les riches rivalisent de prodigalités et les pauvres singent les riches. Les premiers dilapident leur patrimoine tandis que les autres s’endettent jusqu’au cou. »
  17. 17. La perte des valeurs• Aujourd’hui, les artisans ont la rage de l’innovation et les fonctionnaires changent constamment d’opinion. […]• On ne rêve que de réussite, on se préoccupe uniquement de sa position sociale. On n’accumule les succès que pour se faire un nom.• […] Les gens les plus ordinaires ont de la vaisselle décorée, des plateaux richement ornés, toutes sortes de nettes et de tables basses. […]• On se livre à des cavalcades sur les routes provinciales et on joue au ballon dans les venelles de la capitale.
  18. 18. Animaux domestiques et pet food• « Jadis, […] on ne dilapidait pas les richesses du pas dans l’alimentation des chiens… […]• Maintenant, la peine des cultivateurs sert à engraisser des bêtes étranges et des animaux sauvages qui ne sont d’aucune utilité. Tandis que le peuple n’a même pas une chemise à se mettre sur le dos, les chiens et les chevaux des riches sont recouverts d’habits brodés. Le peuple à la noire chevelure n’a même pas la balle du riz pour se nourrir, mais les oiseaux et les animaux des grands se gavent de sorgho et de viandes. »
  19. 19. L’appétit de consommation• « Jadis on ne vendait pas de mets tout préparés. […] Maintenant on trouve partout des boutiques qui vendent des plats tout préparés. Ragoûts et viandes cuisinées envahissent les étalages.• Si l’on n’est pas très ardent pour aller a travail, on est fort pressé de se remplir le ventre. On se régale d’émincé de porc, […] de pâté de chien et de bouillon de cheval, de poisson bouilli, de foie haché. Il y a aussi du mouton mariné, du poulet fumé, de lait de jument fermenté, des tranches d’estomac séché, du mouton bouilli, […] du bouillon de poussin, de la soupe d’oie sauvage, des ormeaux fermentés […] et des brochettes à la mode barbare. »
  20. 20. Le développement non durable• « Jadis on ne mangeait que des fruits de saison. […] De nos jours les riches […] attrapent les oisillons et les faons. Bref, on mange […] toutes sortes de bêtes ainsi que des fruits rares.• […] Quand les cuisiniers font fricasser des femelles encore pleines et se livrent à des préparations savantes combinant toutes les saveurs possibles, il est naturel que la viande et le poisson deviennent rares. [… ]• La magnificence des maisons est la plaie des forêts. Le raffinement des objets est la plaie des ressources naturelles. […] Le gaspillage et les perpétuelles innovations sabotent l’industrie. »
  21. 21. Les puissants… et le bling bling• Les bénéfices des grandes familles crèvent les yeux. […] La débauche de luxe des puissants se voit comme le nez au milieu du visage. […]• Ils bafouent le droit public, augmentent leur profit, accaparent les richesses naturelles, étendent leur mainmise sur les marchés. […] Leur prestige éclipse celui des ministres d’état, leur fortune excède de loin celle des grands entrepreneurs de l’antiquité […] et leurs palais outrepassent les normes fixées par la législation. […] Leurs femmes portent des vêtements de soie fine. Leurs rejetons roulent en carrosses.• Le peuple s’amollit […] parce que d’autres viennent lui prendre le fruit de son travail.
  22. 22. Arts et artisans• « … nos charpentiers modernes, incapables d’ajuster tenons et mortaises, s’en prennent au compas et à l’équerre. Nos musiciens, incapables d’harmonie, ne songent qu’à modifier la gamme.• Voilà pourquoi les chevilles ne rentrent pas dans les trous qui leur sont destinés et pourquoi la musique moderne est cacophonique. »
  23. 23. La réalité virtuelle• « Jadis, on cherchait la bonheur par une conduite vertueuse. […]• Mais de nos jours, les hommes, si relâchés dans leurs mœurs, se montrent extrêmement attentifs aux esprits. […]• Bien qu’on n’en fasse qu’à sa tête, on a une confiance aveugle dans les horoscopes. Si par malheur, après les charlataneries, survient quelque heureux succès, on abandonne totalement la réalité pour se fier à une fortune illusoire. »
  24. 24. Massification et obsolescence• « Maintenant on cherche à centralise la production et à unifier les prix. Mais la plupart des outils sont cassants et il n’y a aucun choix possible entre les bons et les mauvais. Les fonctionnaires ne sont jamais là et les outils difficiles à obtenir. […]• Quand les fonderies nationales n’arrivent pas à écouler leurs produits, elles procèdent à des ventes forcées. Malgré des subventions continuelles, les artisans des ateliers d’état fondent des instruments de mauvaise qualité qui ne répondent pas aux normes.
  25. 25. Les travailleurs immigrés• « Jadis, on était amical avec ses proches et distant avec les étrangers. […] On ne nourrissait pas de bouches inutiles.• Aujourd’hui, bien que les barbares […] n’aient jamais rien fait en notre faveur, l’Etat leur a accordé des privilèges exorbitants. […] La manne impériale s’est déversée sur eux avec une telle prodigalité qu’ils s’engraissent sur le pays à ne rien faire. […] Le peuple sue sang et eau à retourner la terre tandis que les barbares restent les bras croisés ou se tournent les pouces. […]• Loin de mettre leur énergie au service de l’Etat, ils ne s’occupent que d’affaires personnelles et de bénéfices frauduleux.
  26. 26. Les inégalités sociales• « L’oisiveté a amolli les membres, les saveurs douces et croquantes des mets exquis ont perverti les palais. On ne s’adonne plus qu’à des activités frivoles, on dilapide sa fortune pour des futilités.• Et pourtant chaque homme n’a qu’une bouche et un estomac. Lorsqu’un pays connaît de telles disparités dans la répartition des biens, le gouvernement est affaibli.• […] Dans un pays où, sous le poids de la lourde imposition, la détresse populaire est si criante, on ne pourra que voir grandir le mal terrible de l’inégalité des richesses… »
  27. 27. Quels enseignements pour nos contemporains ?• Comme on peut le constater à travers cet ouvrage (dans sa première traduction européenne datant de 1978 – ndlr), le sentiment de déclin et de relâchement des mœurs est loin d’être une nouveauté. Ni une spécificité française…• La similitude avec les discours que l’on entend de nos jours est troublante, y compris vis-à-vis d’actes de consommation qu’on aurait pu croire plus contemporains. Et comme actuellement, on sent un besoin de sens derrière l’évolution des mœurs et des pratiques.• La communication telle qu’on l’entend aujourd’hui n’existait pas alors. On ne peut s’empêcher de penser que la demande de sens qui s’exprime aujourd’hui provient de ce même fond millénaire de méfiance et d’exigence face au progrès. A méditer…
  28. 28. Idées, tendances & innovations
  29. 29. Thanks for teaching Cliquer sur l’image pour voir le site• Le think tank américain TBD a décidé de remercier les unsung heroes de l’enseignement américain : Thanks for teaching est grand wall où les anciens élèves remercient les profs qui les ont marqué.
  30. 30. Faites la course en Mini avec vos amis Cliquer sur l’image pour voir le site• Repéré par les FWA : Mini Maps, une course de voitures dans Google Earth, le tout intégré dans Facebook pour faire des courses avec ses amis.
  31. 31. Pepsi relie les téléspectateurs de X-Factor Cliquer sur l’image pour voir le site• Grâce à Pepsi Pulse, la marque va permettre aux téléspectateurs de X-Factor aux Etats- Unis d’échanger des commentaires qui s’afficheront sur l’écran pendant l’émission.
  32. 32. Adresses des liens• Slide #29 : Thanks for teaching us > http://thanksforteaching.us/• Slide #3O : Mini Maps > http://www.thefwa.com/site/mini-maps• Slide #31 : Pepsi Pulse > http://adage.com/article/news/pepsi- launches-social-viewing-platforms-x- factor/230473/?utm_source=daily_email&utm_medium=newsletter &utm_campaign=adage
  33. 33. Réponse du quiz : d. Curieusement, peu de couturiers ont eu ce réflexe et beaucoup sont obligés de racheter, parfois à prix d’or, des vêtements déjà portés. La semaine prochaine : Le livre blanc publié par leLes nouveaux métiers Club des Annonceurs à l’occasion de ses 20 ansdu marketing et de la sur les nouveaux métiers du marketing et de la communication communication comporte une interview d’Eric de Rugy, qui s’exprime entre autres sur les projets de l’Association HEC dans ce domaine. A suivre next week… Cette semaine, sur le blog : c‘est relâche, car jean est en vacances…
  34. 34. La veille de Né Kid,c’est toute la semaine sur Twitter @Naked_Paris www.nekid.fr +33 1 43 38 15 48

×