J R E CI 2011JOURNEES DE LA RECHERCHE SUR L’EDUCATION EN COTE D’IVOIRE                           J R E C I – 2011         ...
J R E CI 2011INTRODUCTION      1. Définition de TICLes Technologies de lInformation et de la Communication (TIC) regroupen...
J R E CI 2011I.    PRESENTATION ET MISSIONS        1. La Sous Direction de la Formation et de la Recherche, rattachée à la...
J R E CI 2011        une Bibliothèque numérique.III.   LE PNTICE   Ce projet consiste à introduire dans les programmes sc...
J R E CI 2011les innovations technologiques et de participer à l’avènement de la Révolutionnumérique.   4. ContraintesLe c...
J R E CI 2011CONCLUSIONVoilà, Mesdames et Messieurs, les quelques réflexions que jai voulu partager avecvous. Jattends vos...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

JRECI-2011

506 vues

Publié le

Résumé des activités de la SD et présentation du PNTICE (Projet National Tic à l'Ecole)

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
506
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

JRECI-2011

  1. 1. J R E CI 2011JOURNEES DE LA RECHERCHE SUR L’EDUCATION EN COTE D’IVOIRE J R E C I – 2011 FOCUS SUR :SOUS-DIRECTION DE LA FORMATION ET DE LA RECHERCHEMinistère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. Focus sur la Sous-Direction de la Formation et de la Recherche, Ministère de la Pos te – TIC 1 Baba Kaboré
  2. 2. J R E CI 2011INTRODUCTION 1. Définition de TICLes Technologies de lInformation et de la Communication (TIC) regroupent lestechniques et les moyens utilisés dans le traitement et la transmission desinformations, principalement de linformatique, de lInternet et destélécommunications.En ce qui concerne les NTIC, le terme tend à qualifier plus particulièrement lesproblématiques résultantes de lintégration de ces technologies au sein dessystèmes institutionnels, recouvrant notamment les produits, les pratiques et lesprocédés potentiellement générés par cette intégration. 2. Importance des TIC  De nos jours les Technologies de lInformation et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans tous les secteurs dactivité. Elles ont bouleversé la structure de la pensée humaine et défini un nouveau paradigme, avec des repères et des valeurs propres, qui jettent les bases de la Civilisation Numérique.  Les TIC sont un puissant moyen de communication. Ils permettent d’échanger des informations à travers les réseaux de communication. Sur la base de ces réseaux se construit de façon spontanée, une nouvelle communauté dhommes et de femmes; c’est la dénommée Société de lInformation.  Avec cette nouvelle société, linformation devient un capital à forte valeur ajoutée. Sa création et les échanges qui se font autour donnent naissance à de nouveaux métiers à un nouveau modèle économique basé sur l’Economie Numérique, encore appelée Economie du Savoir.La maîtrise de ce nouvel environnement passe par la maîtrise de l’outilinformatique et des TIC qui sont un passeport indispensable pour intégrer lemonde du travail. Seule une bonne formation permet d’atteindre cet objectif.C’est pourquoi une Sous-Direction de la formation et de la recherche a été crééeau Ministère de la Poste et des TIC. Focus sur la Sous-Direction de la Formation et de la Recherche, Ministère de la Pos te – TIC 2 Baba Kaboré
  3. 3. J R E CI 2011I. PRESENTATION ET MISSIONS 1. La Sous Direction de la Formation et de la Recherche, rattachée à la Direction de la Poste et des Télécommunications, est située au 9 èm étage du Postel 2001. Elle est animée par votre serviteur. Les missions assignées à la Sous Direction s’articulent autour des axes suivants : 2. Identifier les besoins de formation et de renforcement des capacités en matière de TIC. 3. Identifier les moyens à mettre en œuvre pour stimuler le développement industriel du secteur et favoriser l’éclosion de projets de recherches.II. QUELQUES ACTIVITES MAJEURES 1. ESATIC (ex ISAPT)  Reformer et rouvrir l’institut en en faisant un pôle d’excellence qui forme aux métiers des TIC (notamment les étudiants en BTS et les Ingénieurs).  L’ESATIC est un enjeu national très important dans la mesure où elle est l’instrument dont se dote l’Etat pour conduire sa politique de formation. 2. EMSP (Ecole Multinationale Supérieure des Postes, pour les métiers de la poste). Une école à vocation sous régionale dont le siège est à Abidjan.  Reformer les textes pour adapter les contenus de la formation au contexte fortement concurrentiel au niveau du traitement du courrier et aux évolutions technologiques.  Œuvrer à sa relocalisation en Cote d’Ivoire. 3. Projet Panafricain de Services en Ligne Nous navons pas travaillé personnellement sur ce projet. Il a été confié à un Conseiller Technique qui sen charge. Mais il est mentionné parce qu’il comprend une importante offre de formation dans les activités qu’il propose, à savoir:  La télémédecine  l’Education Médicale Continue,  le E-Learning (formation à distance),  la Connexion de 5 universités, Focus sur la Sous-Direction de la Formation et de la Recherche, Ministère de la Pos te – TIC 3 Baba Kaboré
  4. 4. J R E CI 2011  une Bibliothèque numérique.III. LE PNTICE Ce projet consiste à introduire dans les programmes scolaires, l’outil informatique et les TIC, à la fois comme support et moyen d’apprentissage. La mise en œuvre d’un tel projet tient compte à la fois des contenus, qui relèvent du MEN, et des infrastructures qui sont du ressort du MPTIC. Les 2 ministères ont donc conçu ce projet qui est encore à sa phase conceptuelle. 1. Objectif général: L’introduction de l’informatique et des TIC dans les ordres d’enseignement Primaire et Secondaire vise à former des agents de développement capables :  de faire émerger une véritable Société de l’Information et de participer à l’Economie du savoir,  d’impulser les mutations industrielles, technologiques économiques et sociales,  de s’adapter à l’évolution constante des technologies modernes afin de promouvoir sans cesse le développement. 2. Objectifs spécifiques En arrière plan de l’objectif général de lintroduire des TIC à l’école, se dessinent des objectifs spécifiques tout aussi importants :  lutter contre la Fracture numérique et l’analphabétisme numérique,  vulgariser l’usage de l’informatique et des TIC en développant les compétences de base,  préparer le terrain pour la Gouvernance Electronique,  former et préparer aux métiers spécifiques aux TIC. 3. Public cible Ce projet qui concerne les écoliers de l’enseignement primaire (du CM1 et du CM2) et les élèves de l’enseignement secondaire (de la 6ème à la Terminale), formera une importante masse critique ouverte sur la Société de l’Information. Cette nouvelle génération va constituer un puissant levier capable de comprendre Focus sur la Sous-Direction de la Formation et de la Recherche, Ministère de la Pos te – TIC 4 Baba Kaboré
  5. 5. J R E CI 2011les innovations technologiques et de participer à l’avènement de la Révolutionnumérique. 4. ContraintesLe comité interministériel mis en place pour conduire le PNTICE a identifié 3grandes préoccupations qui sont :  Quel mode choisir pour l’introduction de l’informatique dans l’enseignement général? Matière facultative ou matière obligatoire?  Quelles sont les conditions de mise en œuvre? Conditions humaines, matérielles, technologiques, financières, pédagogiques, didactiques et environnementales  Quelles sont les stratégies à mettre en œuvre pour réunir ces conditions? 5. Phases de mise en œuvre  Un séminaire de réflexionPour répondre à ces questions, le comité-interministériel a décidé d’inviter à unséminaire de réflexion, des experts nationaux et internationaux, aussi bien dumonde de l’Education / Formation que du domaine des TIC.  Un projet piloteLes réponses à ces questions permettront de choisir dans un premier temps lemode dintroduction qui sadapte à notre contexte, et dans un second tempsd’expérimenter à travers un projet pilote dans 3 à 5 Dren, les curricula élaboréspar les services compétents du MEN.  La phase de mise à échelleLa 3ème phase sera celle de la généralisation au niveau national si le projet pilotedonne des résultats satisfaisants et concluants. Focus sur la Sous-Direction de la Formation et de la Recherche, Ministère de la Pos te – TIC 5 Baba Kaboré
  6. 6. J R E CI 2011CONCLUSIONVoilà, Mesdames et Messieurs, les quelques réflexions que jai voulu partager avecvous. Jattends vos questions et surtout vos avis et recommandations pourlamélioration des projets que je viens de vous présenter.Je vous remercie pour votre aimable attention. Focus sur la Sous-Direction de la Formation et de la Recherche, Ministère de la Pos te – TIC 6 Baba Kaboré

×