C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Opposition concession
P1 : Hélène est petite de tai...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

L’hypothèse

P1 : Si j’ai de l’argent, je partirai ...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Situation
temporelle
de l'idée
exprimée
dans
l'hypo...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Expression de la cause
connecteurs

Exemples

parce...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH
sous prétexte que/qu'

Il n'est pas venu sous prétex...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

L’EXPRESSION DE L’OPINION
J’OBSERVE :
A)
Je pense q...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH
Mauvais, fort, magnifique, sale, morveux, beau, laid...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Les pronoms relatifs composés
P1 : je vais à la bib...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Les préfixes
A partir d'un mot simple qui sert de b...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

LES MOTS COMPOSES
1. Les mots composés sont formés ...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Participe présent/ Adjectif verbal
1/ LES PARTICIPE...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

-

Pour les verbes en -guer, le participe présent s...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

Le discours rapporté
Pour passer du discours direct...
C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2
PROF : MUSTAPHA FKAIH

" ici "
" à cet endroit "

" là "
" à cet endroit-l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cours langue s2

1 108 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 108
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
33
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cours langue s2

  1. 1. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Opposition concession P1 : Hélène est petite de taille alors que son mari est grand. P2 : bien qu’Hélène soit petite, elle joue au basket L’opposition relie deux faits ayant trait à des qualités situées sur le même plan. Elle exprime un contraste entre deux faits, mais l’un n’empêche pas l’autre. La concession relie deux faits ayant trait à des qualités de valeur différentes dont le premier pourrait empêcher le second. Or, ce n’est pas le cas. Grammaticalement, les deux notions sont confondues sous le nom d’opposition. La différence entre opposition et concession est essentiellement sémantique. Moyens pour exprimer l’opposition/concession : Nature Expressions exemples Conjonctions coordination Mais, or Il pleut, or je vais me promener Adv. Liaison Cependant, pourtant, en Il pleut, pourtant je vais me revanche, toutefois, néanmoins, promener au contraire… GN précédé d’une préposition Malgré, en dépit de, au lieu de, Malgré la pluie, elles sont allées contrairement à, à l’opposé se promener de,… G infinitif précédé d’une prépo. Au lieu de, loin de Loin de rester passif, il bouquine. Conjonction subordination -Alors que, tandis que, même si, - alors qu’il pleut, il part en lors même que + indicatif pique-nique -Quand, quand même, quand - quand(bien même) il en aurait bien même + conditionnel les moyen, il n’achèterait pas -Bien que, quoique, sans que, cette voiture. encore que, loin que, au lieu - qu’il pleuve ou qu’il vente, il que, que…que+ subjonctif part en promenade. Les corrélations Quelque(s)+nom+que Quelque décision que tu prennes, je la respecterai. -quel(les)que soit+nom+que -quelle que soit ta décision, je la respecterai -quelque/si/tout+adj+que -si loin qu’il soit, j’irai le voir -tout+nom+que -tout puissant qu’il soit, il est malheureux -quoi que/qui que/où que… -quoi que tu fasses, je te pardonnerai. Page 1 sur 14
  2. 2. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH L’hypothèse P1 : Si j’ai de l’argent, je partirai en vacances. Si + présent de l’indicatif + présent/ futur/ impératif (hypothèse réelle) P2 : Si j’avais de l’argent, je partirais en vacances. Si + imparfait de l’indicatif + conditionnel présent (hypothèse possible) P3 : Si j’avais eu de l’argent, je partirais en vacances. Si + plus-que parfait de l’indicatif + conditionnel présent (hypothèse irréalisable dans le présent) P4 : Si j’avais eu de l’argent, je serais parti en vacances. Si + plus-que parfait de l’ind + conditionnel passé (hypothèse non réalisée dans le passé) Quand on exprime l’hypothèse On se place non pas dans le domaine de la réalité ; mais dans celui de ce qu'on suppose, de ce qui est peut-être vrai mais pas sûrement, dans le domaine en somme de l'imaginaire (au moins pour une part). Une phrase où se trouve une condition comporte deux parties principales : Ces deux parties (entre lesquelles existe une relation logique) sont :  une hypothèse (ou condition)  la conséquence qu'on envisage pour cette hypothèse (ou condition) La manière d'envisager l'hypothèse (la condition) a un effet sur l'expression de la conséquence de cette hypothèse L'influence de l'hypothèse (de la condition) sur la conséquence qu'on en envisage touche principalement au mode employé dans l'expression de cette conséquence. L'hypothèse peut être envisagée comme : Très réalisable dans le passé, le présent ou le futur peu probable, mais non totalement irréalisable (présent ou futur) irréalisable (présent ou futur) ou non réalisée (passée) Mode dans l'expression de la conséquence : INDICATIF Mode dans l'expression de la conséquence : CONDITIONNEL Mode dans l'expression de la conséquence : CONDITIONNEL • Si tu viens nous voir lors des prochaines vacances, j'en serai très heureux. • Si la piscine était ouverte, nous irions • On ne t'aurait pas berné si tu avais nous baigner. été plus perspicace. La proposition subordonnée conjonctive introduite par la conjonction « SI » Cette conjonction permet l'expression la plus claire des différentes nuances hypothétiques Page 2 sur 14
  3. 3. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Situation temporelle de l'idée exprimée dans l'hypothèse Hypothèse envisagée dans le présent ou le futur Hypothèse envisagée dans le passé Temps dans la prop. subordonnée (après "si") Temps dans la prop. principale (exprime la conséquence) hypothèse très réalisable indicatif présent indicatif présent ou futur — impératif EX1 hypothèse peu probable (mais réalisable) ou non réalisable indicatif imparfait conditionnel présent EX2 hypothèse très probable dans le passé indicatif passé composé ou simple, impft indicatif présent, impft, passé composé, … EX3 Degré de probabilité de l'hypothèse hypothèse non indicatif plus-que- conditionnel passé réalisée dans le passé parfait ou présent Exemples : Ex1 Ex2 • Si tu le veux, je t'accompagne. • Si tu es d'accord, téléphone-moi. • Si tu t'en allais, il te suivrait. • S'il était jeune encore, il irait danser. Ex3 • Si tu as fait des bêtises, tu dois les réparer. Ex4 • Si on l'avait prévenu, il serait venu. Page 3 sur 14 EX4
  4. 4. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Expression de la cause connecteurs Exemples parce que Cet accident s'est produit parce que l'automobiliste a brusquement changé de direction. Il a eu un accident parce qu'il était une fois de plus distrait. Pourquoi ne viens-tu pas ce soir ? Parce que j'ai eu un empêchement. Pourquoi ne viens-tu pas ce soir ? Parce que. puisque Puisqu'il est le plus habile, c'est lui qui fera ce travail. Puisque nous n'aurons pas le temps de tout faire, il vaut mieux commencer par le plus urgent. [la cause est connue] Comme (en tête de phrase) Comme il était une fois de plus distrait, il est arrivé en retard. pour la simple raison que Nous nous sommes élevés souvent contre le réalisme pour la simple raison que la réalité n'est pas réaliste ! car Je ne prendrai plus jamais le vélo, car j'ai eu un sérieux accident. en effet Je ne prendrai plus jamais le vélo. J'ai, en effet, eu un sérieux accident. à cause de/des/d'/du Des centaines de poids lourds bloqués sur l'autoroute à cause de la neige en raison de/des/d'/du La match a été rapporté à plus tard en raison du mauvais temps. grâce à la / au /aux / à l' Promotion de la sante grâce à la réduction de la pauvreté Avancées spectaculaires grâce à la formation et au recyclage de haut niveau c’est que / c’est parce que Tout ce que tu fais, c'est parce que je suis près de toi du moment que, Le résultat de 0-0 est logique, du moment que les deux défenses étaient meilleures que les attaques. à force de À force d'insister elle a enfin obtenu le poste tant rêvé eu égard à Eu égard aux résultats de l' année dernière, nous n'avons plus investi dans ce secteur d’autant plus/moins (+adj ...) que Ce chauffard est d'autant plus responsable qu'il conduisait à vive allure. Ce chauffeur est d'autant moins responsable qu'il roulait en deçà de la vitesse indiquée étant donné que Etant donné qu'il y a du verglas sur les routes, remettons ce départ à demain. Participe présent + pp. : Ayant vu/su/appris/compris/découvert Ayant compris qu'il fallait travailler davantage, ils s'est mis à étudier immédiatement ce n’est pas que (+subj.) c’est que ... Ce n’est pas que le monde soit dangereux, ou que j’ai peur du monde. Ce n'est pas que les autres soient cruels, ou que j’ai peur des autres. Je suis au contraire très gentil. non (pas) que (...) (+subj.)mais que (...) ... non pas que ce soit cher, mais que c'est moche faute de ..+ nom Faute de moyens nous ne sommes pas partis en vacances du fait que Du fait qu'elle a eu cet accident, elle ne roule en voiture. Page 4 sur 14
  5. 5. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH sous prétexte que/qu' Il n'est pas venu sous prétexte qu'il avait une réunion/un empêchement ce qui cause … c’est, Ce qui cause l'augmentation du chômage, ce n'est pas... c’est…. une des causes de …, c’est… une des causes de la crise actuelle, c’est… Attendu que [ordonnances, procédures, procès verbaux, etc...] Expression de la conséquence connecteurs Exemples ainsi Elle était partie toute seule, ainsi elle n'aurait pas à s'occuper de la famille de là ... (que), Il est parti tout seul, de là qu'il ait eu tous ces problèmes par conséquent, Je n' ai pas mon passeport actualisé, par conséquent je ne peux pas aller en Chine alors Il ne comprenait rien à tout ce qu'on disait là dedans , alors il a décidé de partir c’est pourquoi, J' ai pris très froid hier, c'est pourquoi je suis enrhumé. de façon que / de telle façon que de telle manière que Il a parlé de telle façon /de telle manière qu' il a convaincu tous les participants. si bien que Le directeur adjoint est venu à la conférence si bien que j'ai pu lui parler de notre projet. ... à tel point que On dit qu'on fait un usage abusif des projets, à tel point que les enseignants se demandent s'il ne faudrait pas changer de méthode si +adj/adv.… que, tellement +adv/ajd… que, Les conditions sont si dures que les plus jeunes ont du mal à suivre le rythme. Les conditions sont tellement dures que les plus jeunes ont du mal à suivre le rythme. Ils ont couru si / tellement vite qu' on les a perdus de vue. Il a tant / tellement travaillé qu' il a réussi. tant de +nom + que tellement de +nom + que Il a tant / tellement d' amis qu' il n' est jamais seul. Il a tant / tellement de travail qu' il ne pourra pas venir. de sorte que / de telle sorte que (*"de sorte que" suivi du subjonctif, exprime le but. "de sorte que" suivi de l'indicatif, il exprime la conséquence.) Il a accepté mes idées, de sorte qu' on va vraiment faire ensemble ce projet. de manière à (+ infinitif), de façon à (+ infinitif) Elle s’est assise près de la porte, de manière à / de façon à sortir le premier. Elle a envoyé un message électronique de façon à / de manière à les avertir le plus vite possible Page 5 sur 14
  6. 6. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH L’EXPRESSION DE L’OPINION J’OBSERVE : A) Je pense que sa dernière pièce est complètement ratée Je crois que………………………………………… J’ai l’impression que……………………………… Il me semble que…………………………………… Je ne crois pas que sa dernière pièce soit une réussite. B) A mon avis, sa dernière pièce est complètement ratée. Selon moi, ………………………………………… D’après moi,……………………………………….. C) Le film que j’ai vu était super. Le repas qu’il nous a offert était excellent. Mon voisin est un type bien. D) Notre professeur est plus gentil que le vôtre. Leur professeur est le plus gentil de tous. JE COMPRENDS : Pour exprimer ton opinion, tu peux employer : 1°) un verbe d’opinion. Ex : Je cois, je pense, il me semble, il me parait etc.…. 2°) une locution. Ex : Selon moi, d’après moi, à mon avis etc. 3°) un adjectif. Ex : Beau, gentil, laid, etc.… 4°) un adverbe. Ex : Bien, mal, pis, etc.… 5°) un comparatif ou un superlatif. Ex : Plus…que, moins…que, le plus…de, etc. Remarque : Lorsque les verbes exprimant une opinion sont employés avec la négation, le plus souvent, ils sont suivis du subjonctif. Ex : Je suis sûr qu’il est capable de régler ce problème. Je ne suis pas sûr qu’il soit capable de régler ce problème. JE M’ENTRAINE : 1) Exprime une opinion contraire à celle qui est exprimée dans la première phrase. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Mon voisin est sympathique. → Moi je trouve qu’il est…. Ces gâteaux sont délicieux. →…………. Mon quartier est très calme. →…………… Je l’ai payé à bon prix. →…………… Le film que nous avons vu est nul. → …………… Elle est très jolie ta petite sœur. →…………… Le directeur est capable et très efficace. →…………… Ton neveu est imprudent et bavard. →…………… Je trouve cette idée tout à fait absurde. →……………. Je pense que cette affaire est sans intérêt. →…………… 2) Classe ces adjectifs dans le tableau suivant. Page 6 sur 14
  7. 7. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Mauvais, fort, magnifique, sale, morveux, beau, laid, gentil, excellent, moche, antipathique, catastrophique, épouvantable, idiot, sot, intelligent, efficace, rentable, détestable, impoli, ennuyeux, mignon, scandaleux, chaleureux, vulgaire, honnête, sérieux, sympathique, fort, horrible, nul, raffiné, passionnant. Opinion positive Fort, … Opinion négative Vulgaire, … 3) Classe les expressions suivantes selon qu’elles expriment une opinion positive ou une opinion négative. J’adore, je déteste, c’est mauvais, ce n’est pas mal, j’aime bien, j’ai horreur, c’est super, ça me plait, c’est nul, je ne supporte pas, c’est parfait, c’est plutôt bon, c’est horrible, ça m’ennuie, c’est pas trop mal, c’est excellent, c’est sans intérêt, c’est chouette, c’est vachement bon. Opinion positive J’adore, … Opinion négative Ça m’ennuie, … 4) Voici un petit texte. Lis-le attentivement puis, réécris-le en exprimant une opinion contraire à celle qui y est exprimée. Madame Dupont est une femme extraordinaire. J’aime en elle, sa gentillesse, sa courtoisie et sa générosité. Elle est sérieuse et compétente, et l’on peut compter sur elle dans les moments difficiles. L’expression de lieu : « en » et « y » P1 : Je parle de mon dernier voyage = Je parle de quoi = de mon dernier voyage = J'en parle. P2 : Il réside à Paris = Il réside où ? = à Paris = Il y réside. "En" : remplace un Groupe Nominal COI ou un CCL avec certains verbes suivis de la préposition "de" comme :Se souvenir de, Parler de, Se moquer de, Se plaindre de, Dépendre de, Discuter de, Avoir envie de, Avoir besoin de... "Y" : est généralement employé comme COI ou un CCL mais avec des verbes suivis de la préposition "à" comme : S’habituer à, Tenir à, réfléchir à, Penser à, Songer à, Toucher à, Parvenir à, Réussir à, Se mettre à, Assister à, Perdre à, Gagner à, Travailler à, S’apprêter à, Arriver à, S’intéresser à, Se présenter à... Page 7 sur 14
  8. 8. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Les pronoms relatifs composés P1 : je vais à la bibliothèque chercher le livre. J’ai trouvé des idées intéressantes pour mon exposé dans ce livre. ===) Je vais à la bibliothèque chercher le livre dans lequel j’ai trouvé des idées intéressantes pour mon exposé. P2 : Ils ont signé l’accord. Ils étaient parvenus à cet accord. ===) ils ont signé l’accord auquel ils étaient parvenus. La formation des pronoms relatifs composés Les pronoms relatifs composés sont utilisés après une préposition et ils résultent de la juxtaposition de l’article défini et du pronom adjectif « quel ». Préposition + article défini + quel Les formes composées sont variables en genre et en nombre : Masculin singulier Avec toutes les prépositions (avec, pour, sans, chez, par, contre, pendant, selon…) sauf « de » et « à » Avec la préposition « de » et les locutions prépositionnelles de « de » (à côté de, près de, au cours de, à propos de, à cause de…) Avec la préposition « à » et les locutions prépositionnelles de « à » (grâce à…) Féminin singulier Masculine pluriel Féminin singulier Lequel Laquelle Lesquels Lesquelles Duquel De laquelle Desquels Desquelles Auquel À laquelle Auxquels Auxquelles Page 8 sur 14
  9. 9. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Les préfixes A partir d'un mot simple qui sert de base et que l'on appelle radical on peut former de nouveaux mots à l'aide de préfixes. Les préfixes se placent devant le radical et ne changent pas la nature grammaticale des mots: ordinaire est un adjectif, il en est de même pour extraordinaire, voir et revoir sont deux verbes, pluie et parapluie sont deux noms. ordinaire voir pluie extraordinaire Préfixes revoir parapluie Orthographe: 1. Les mots formés avec les préfixes il-, im-, in-, ir- doublent la consonne quand le radical commence par l, m, n, r. légal => il-légal, moral => im-moral, nerf => in-nerver, réel => ir-réel in-amical n'a qu'un seul n car le radical est ami 2. Préfixe 'dés' il perd l'accent lorsque le radical commence par la lettre 's': servir => desservir mais espérer => désespérer 3. Préfixe en- : faire attention au radical neige => enneiger mais ivre => enivrer 4. Préfixe em-im devant un mot commençant par m, b, p: mener => emmener barque => embarquer porter => emporter quelques préfixes préfixe sens exemples a-, an- amoral, analphabète dé-, dés- démonter, désobéir, dessoûler dis- disparaître, disjoindre il-, im-, in-, ir-, mal- illisible, inutile, irrégulier, malheureux dans entre em-, en- empoissonner, encadrer entre-, entr-, inter- entrefilet, entracte, intercaler avant anti-, anté-, pré- antidater, antédiluvien, prénom, après post- post-scriptum, postface au-dessus sur- surdoser, surproduction au-dessous sub-, sou-, sous- subconscient, souligner, sous-main en arrière rétro- rétroviseur, rétroactif répétition r-, re-, ré- rappeler, reprendre, réagir contre anti-, contre, para- antigel, contresens, paratonnerre pour, avec co-, con-, com- coopérer, confédération, compatir réciprocité entr-, entre-, inter- entraide, entrevue, interchangeable un mono-, uni- monocorde, unicolore deux bi-, bis-, di- bicorne, biscuit, dioxyde Au-delà, à travers Trans-, Transporter, transgresser nombreux Multi- multinational privation négation séparation Page 9 sur 14
  10. 10. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH LES MOTS COMPOSES 1. Les mots composés sont formés de deux ou trois mots, reliés ou non par un trait d'union. Exemples : une pomme de terre - un casse-tête. 2. Les mots composés peuvent être formés:  D'un verbe + nom -> un casse-tête.  D'un nom + nom ->un poisson-chat.  D'un nom + complément de nom -> une pomme de terre.  D'un adjectif + nom -> bleu ciel.  D'un nom + adjectif -> un cerf-volant.  D'un verbe + verbe -> un laissez-passer. En fait, il n’y a pas de règle de composition ni d’orthographe pour les noms composés. Il est alors nécessaire de s’en remettre au dictionnaire. II - Le pluriel des noms composés : Noms composés s’écrivant en un seul mot. Nom + nom, adjectif + nom (ou nom + adjectif), adjectif + adjectif Nom + complément du nom Le dernier élément prend la marque du pluriel : des portefeuilles, des portemanteaux, etc. Il y a cependant quelques exceptions : monsieur s’écrit messieurs, madame s’écrit mesdames... Les deux mots prennent la marque du pluriel :    des portes-fenêtres, des grands-mères, des ronds-points, des coffres-forts, des sourds-muets. Le premier nom prend la marque du pluriel : des chefs-d’œuvre, des chemins de fer, des pommes de terre, des salles à manger. Verbe + nom Le verbe est invariable. Le nom prend le pluriel selon le sens. On écrit des chasse-neige (on chasse la neige), des pare-soleil (on pare le soleil), mais des porte-avions (le bateau porte des avions), des lance-pierres (on lance des pierres), des pèse-bébés (on pèse des bébés). verbe + verbe Le mot composé est invariable : des cache-cache, des laissez-passer, des savoir-faire, des va-et-vient. Page 10 sur 14
  11. 11. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Participe présent/ Adjectif verbal 1/ LES PARTICIPES PRESENTS : Tous les participes présents sont invariables en tant que verbes, se terminent en -ant jouant, faisant, marchant, écrivant…et se reconnaissent : - à ce qu'ils sont suivis d'un complément ou d'un adverbe : Ex. : Les personnes voyageant dans ces pays prennent de gros risques. L'affaire, tournant mal, fut abandonnée. - à ce qu'ils peuvent être employés avec une négation : Ex. : N'en pouvant plus, je décidai d'abandonner. - Les participes présents peuvent être remplacés par une proposition conjonctive ou par un gérondif (en + participe présent). Ex. : 'Il s'est tordu la cheville en courant' ='c'est parce qu'il courait qu'il s'est tordu la cheville' 2/ LES ADJECTIFS VERBAUX : En revanche, les participes présents, employés comme adjectifs, prennent le nom d'adjectifs verbaux et sont variables (ils s'accordent en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rapportent). Ils peuvent se terminer en -ant (extravagants) ou en -ent (excellents). Les adjectifs verbaux ont très souvent la même forme au masculin singulier que les participes présents correspondants. Cependant, un certain nombre d'entre eux diffèrent des participes présents dont ils sont issus. Cette différence est très fréquente dans les verbes dont l'infinitif se termine en -ger, -guer, -quer. Ex. : le participe présent de fatiguer = fatiguant alors que l'adjectif verbal correspondant = fatigant (sans la voyelle 'u' après le 'g'). le participe présent de communiquer = communiquant et son adjectif verbal = communicant (le 'qu' se transforme en 'c'). le participe présent de converger = convergeant et son adjectif verbal = convergent . Pour reconnaître l'adjectif verbal, on peut essayer de le mettre au féminin en remplaçant le nom masculin auquel il se rapporte par un nom féminin. S'il s'accorde, c'est un adjectif verbal; dans le cas contraire, c'est un participe présent. Ex. : les champs environnants (adjectif verbal) les forêts environnantes (adj. verbal) les champs environnant le hameau (participe présent) Les adjectifs verbaux peuvent être aussi remplacés par une proposition relative (avec qui). Ex. : 'le personnel navigant s'est mis en grève' peut être remplacé par 'le personnel qui navigue s'est mis en grève'. 'Un argument convaincant' peut être remplacé par 'un argument qui convainc'. L'orthographe de l'adjectif verbal et du participe présent ne sont pas toujours identiques. Par exemple : Participe présent adhérant convainquant différant divergeant équivalant fatiguant négligeant provoquant Adjectif verbal adhérent convaincant différent divergent équivalent fatigant Négligent Provocant Page 11 sur 14
  12. 12. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH - Pour les verbes en -guer, le participe présent s'écrit -guant, l'adjectif verbal s'écrit gant. - Pour les verbes en -quer, le participe présent s'écrit -quant, mais certains adjectifs verbaux s'écrivent -cant. On écrit l'adjectif -cant s'il existe un nom en -cation. Une attitude choquante (il n'y a pas de nom chocation). Une attitude provocante (le nom provocation existe). - Certains adjectifs verbaux s'écrivent -ent et non -ant. Les adjectifs verbaux qui se distinguent des participes présents sont : adhérent différent influent affluent divergent négligent coïncident émergent précédent convergent équivalent résident déférent excellent somnolent détergent expédient violent Page 12 sur 14
  13. 13. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH Le discours rapporté Pour passer du discours direct au discours indirect : 1) Le verbe introducteur est au présent ou au futur : - Si la phrase "......." est déclarative, j'emploie " QUE " - Si la phrase "......." est interrogative, Je regarde si elle est totale ou partielle * totale : j'emploie "si" * partielle : j'emploie le mot qui a servi à poser la question. L'interrogation est dite totale quand on peut y répondre par "oui" ou par "non". Nous utilisons alors, dans la transformation indirecte, l'adverbe interrogatif "SI" Exemple : Le client demande :" Est-ce que ce poste reçoit les grandes ondes ? " Le client demande si ce poste reçoit les grandes ondes. L'interrogation est dite partielle quand on ne peut répondre ni par "oui " ni par "non". Dans la transformation indirecte, on reprend généralement les mots interrogatifs de l'interrogation indirecte. Exemple : Il se demande : " Comment cela finira-t-il ? " Il se demande comment cela finira. Remarques : a) Il me demande : " Qu'est-ce que tu fais ? " / Il me demande ce que je fais. b) Si le verbe introducteur est " questionner " ou " interroger ", on ajoute " pour savoir " Exemple : Il me questionne : " pourquoi pleures-tu ? " Il me questionne pour savoir pourquoi je pleure. 2- Le verbe introducteur est au passé : ( passé composé, passé simple, ......) DISCOURS DIRECT DISCOURS INDIRECT " présent " " imparfait " " passé composé " " passé simple " " futur " " futur antérieur " " imparfait " " imparfait " " plus-que-parfait " " plus-que-parfait " " conditionnel présent " " conditionnel passé " " aujourd'hui " " maintenant " " hier " / " avant-hier " " demain " / " après-demain " " ce matin " / " cette année " " ...................prochain " " ...............passé (dernier )" " il y a un an " " ce jour-là " / " le jour-même " " à ce moment-là " " la veille " / " l'avant-veille " " le lendemain " / " le surlendemain " " ce matin-là " / " cette année-là " " .....................suivant " " ....................précédent " " un an auparavant " Page 13 sur 14
  14. 14. C.U GUELMIM SC. ECO/ COURS LANGUE FRANCAISE. S2 PROF : MUSTAPHA FKAIH " ici " " à cet endroit " " là " " à cet endroit-là " 3- Si la phrase "............." est impérative, j'emploie l'infinitif du verbe qui est à l'impératif, précédé de DE Exemple : Mon frère me conseille : " prends soin de ta petite sœur " Mon frère me conseille de prendre soin de ma petite sœur. Page 14 sur 14

×