LA LETTRE
ÉGLISE CATHOLIQUE LOIRE SUD 1 €
Janvier 2016 - n°34
de l’Église de
Saint-Étienne
SaintMichel,vitrailéglisedeSail...
Endialogue
2
Endialogue
Au nom de la délégation aux ques-
tions sociales et à la solidarité, Yves
Paulignan a participé à ...
23
Enmouvement
Le rassemblement national
d’Espérance et Vie aura lieu du
14 au 16 avril 2016 à Lourdes.
Entretien avec Rob...
4
La Lettre de l’Église de Saint-Étienne, revue mensuelle des catholiques du diocèse de Saint-Étienne
N°CPPAP : 1013L83671...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°4 janvier 2016

595 vues

Publié le

Sommaire :
- Le pape formule des vœux « portés par une espérance réelle »
- Réfugiés de guerre et demandeurs du droit d’asile : état des lieux en paroisse
- Veufs et veuves invités au pèlerinage national à Lourdes
- Nécrologie Mgr Paul-Marie Rousset
- Officiel du 1er janvier 2016
- Agenda

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
595
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
233
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lettre du diocèse de Saint-Étienne n°4 janvier 2016

  1. 1. LA LETTRE ÉGLISE CATHOLIQUE LOIRE SUD 1 € Janvier 2016 - n°34 de l’Église de Saint-Étienne SaintMichel,vitrailéglisedeSail©Défrade Lors de l’Angélus du vendredi 1er janvier 2016, le pape François a appelé chacun à découvrir le visage miséricordieux du Père qui, patient, nous permet toujours de nous rele- ver et de nous renouveler. Il a de- mandé aux fidèles de combattre pour la paix que Dieu souhaite se- mer dans le monde. Cela implique de lutter contre l’indifférence et de prendre soin de nos frères dans le besoin. Paroles du pape François avant l’Angélus Chers frères et soeurs, bonjour et bonne année ! C’est beau d’échanger nos voeux en ce début d’année. Nous re- nouvelons ainsi, les uns pour les autres, le désir que ce qui nous attend soit un peu meilleur. Au fond, c’est un signe de l’espérance qui nous anime, et nous invite à croire dans la vie. Mais nous savons que tout ne changera pas avec l’année nouvelle et que tant de pro- blèmes d’hier resteront aussi demain. Alors je voudrais vous adresser un voeu soutenu par une espérance réelle, que je tire de la liturgie d’aujourd’hui. Ce sont les paroles par lesquelles le Seigneur lui-même a demandé de bénir son peuple : “Que le Seigneur fasse bril- ler sur toi son visage (…). Que le Seigneur tourne vers toi son visage” (Nb 6,25-26). Moi aussi je vous souhaite cela : que le Seigneur pose son regard sur vous et que vous puissiez vous réjouir, en sachant que chaque jour son visage mi- séricordieux, plus radieux que le soleil, resplendit sur vous et n’a jamais de cou- chant. Découvrir le visage de Dieu rend la vie nouvelle. Parce c’est un Père épris de l’homme, qui ne se lasse jamais de tout recommencer avec nous pour nous renouveler. Mais il ne promet pas de changements magiques, il n’utilise pas de baguette magique, il aime changer la réalité de l’intérieur, avec patience et amour, il demande à entrer dans notre vie avec délicatesse, comme la pluie dans la terre, pour porter du fruit. Et il nous attend toujours et il nous regarde avec tendresse. Chaque matin, au réveil, nous pouvons dire : “Aujourd’hui, le Seigneur fait briller sur moi son visage”. « La paix que Dieu souhaite semer dans le monde, nous devons la cultiver, et même la conquérir ». Aujourd’hui, nous célébrons la Journée mondiale de la paix, dont le thème est  : “Gagne sur l’indifférence et remporte la paix”. La paix que Dieu le Père désire semer dans le monde, doit être cultivée par nous. Pas seulement : elle doit être “conquise”. Cela comporte une vraie et authentique lutte, un combat spirituel qui a lieu dans notre coeur. Parce que l’ennemie de la paix, ce n’est pas seu- lement la guerre, mais aussi l’indiffé- rence, qui fait ne penser qu’à soi-même, et crée des barrières, des soupçons, des peurs, des fermetures. Nous avons, grâce à Dieu, tant d’informations. Mais noussommesparfoistellementsubmer- gés de nouvelles que nous en sommes distraits de la réalité, du frère et de la soeur qui ont besoin de nous. Commen- çons à ouvrir notre coeur, en réveillant notre attention envers le prochain. C’est la voie de la conquête de la paix. Paroles du pape François après l’Angélus J’exprime ma reconnaissance pour les multiples initiatives de prière et d’ac- tions pour la paix organisées dans le monde entier à l’occasion de cette Jour- née mondiale de la paix. Je vous sou- haite à tous une année de paix dans la grâce du Seigneur, riche en miséricorde, et avec la protection maternelle de Marie, la Sainte Mère de Dieu. Et n’ou- bliez, pas, le matin, quand vous vous ré- veillez, souvenez-vous de cette partie de la bénédiction de Dieu :“ Aujourd’hui, le Seigneur fait briller sur moi son visage”. Bonne année, et, s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Au revoir ! Source : www.zenit.org Le pape formule des vœux « portés par une espérance réelle » ©AFPsurfr.aleteia.org
  2. 2. Endialogue 2 Endialogue Au nom de la délégation aux ques- tions sociales et à la solidarité, Yves Paulignan a participé à la réunion des maires de la Loire lors de la mobi- lisation pour accueillir des réfugiés syriens. Avec Alain Arnaud, respon- sable de la délégation, et Marie-Pierre Holowacz, secrétaire, ils ont rencon- tré le directeur départemental de la cohésion sociale, Monsieur Couteaud, nommé par le préfet pour s’occuper de cette question, afin de lui expli- quer ce que peuvent proposer les paroisses en complément de ce que fait l’État. Pour les réfugiés de guerre, l’État s’occupe de l’apprentissage de la Réfugiés de guerre et demandeurs du droit d’asile : état des lieux en paroisse Par Chantal de Rosemont En septembre 2015, une feuille de route a été confiée à Yves Paulignan, diacre de la paroisse Sainte Claire en Forez, au sein de la délégation aux questions sociales et à la solidarité afin de faire le point sur les paroisses engagées dans l’hébergement d’urgence de personnes, dont les réfugiés de guerre, les demandeurs d’asile, et plus largement les laissés-pour-compte de la société. En qualité de médecin, il a également pour souci la relation entre santé et précarité. Pour réaliser cet état des lieux, il a choisi de faire équipe avec Noëlle Prost, du Secours Catholique de la Loire, qui a une grande expertise auprès des déboutés du droit d’asile, et Gérard Basson, juriste spécialement compétent pour ces thématiques. langue, du logement, des papiers, de la scolarisation des enfants. Comme réfugiés, ils ont ont le droit de travail- ler et bénéficient d’une couverture médicale. Au bout de un à trois mois ils peuvent obtenir un titre de séjour pour dix ans. Les paroisses inter- viennent en complément, comme par exemple à Montbrison où est arrivée une famille syrienne. Un enfant avait besoin de gros soins dentaires et sa maman avait eu les yeux abimés par des éclats de bombe. La paroisse s’est occupée de trouver des médecins compétents, et à proposé aux parents des cours de langue française en com- plément de ce qui est donné par l’État. ©F.Défrade État des lieux en paroisse pour Yves Paulignan (ici à Boën) Père François Reynard : « les réfugiés, il faut les accueillir correctement » Que retenez-vous de cette année 2015 ? « Le paysage est contrasté. Malgré les attentats qui nous ont marqués, la France a été capable de maintenir des rendez-vous importants comme la COP 21 et les élections régionales. Nous pouvons nous féliciter des avancées de la COP 21. Mais nous ne devons pas oublier les peurs profondes sur lesquelles surfe le Front National : le chômage, le sentiment d’insécurité et l’immigration. » L’arrivée de réfugiés alimente-t-elle cette peur ? « Sans doute. Mais les réfugiés, il faut les accueillir correctement. Il ne faut pas perdre son âme car la détresse est là. Jouer sur la peur pour se replier sur soi-même, ce n’est pas chrétien et ça risque de générer d’autres tensions. » ( Le Progrès, édition du jeudi 24 décembre 2015) ©francebleu.fr Plusieurs familles de chrétiens d’Irak et de Syrie qui ont trouvé refuge dans la Loire et sont accueillies par le diocèse de Saint-Étienne, ont fêté pour la première fois Noël hors de leur pays. Parmi elles, la famille Attallah, originaire de Karakoch en Irak, ville envahie par les terroristes du groupe Daech, près de Mossoul. Elle est arrivée en janvier dernier à Saint-Chamond. Le père Sami Nehme, prêtre de la paroisse de Saint Ennemond en Gier remarque : « On doit toujours essayer d’enlever la souffrance de la personne humaine. Ici, les familles irakiennes ont commencé à respirer de nouveau. Même si elles ont encore de la famille et des amis restés en Irak, à Erbil, elles ont trouvé ici, en quelque sorte, une autre famille ». (Radio France Bleu Saint-Étienne, Loire) Les demandeurs d’asile, eux, sont pris en charge par l’État pour neuf à douze mois, et ensuite, très souvent, ils sont déboutés et expulsables. La déléga- tion diocésaine intervient auprès des paroisses pour expliquer comment peuvent-être accompagnées ces per- sonnes, par exemple en les orientant vers un juriste qui puisse les aider à formulerleursdemandes,afinqu’elles soient reconnues et aient le droit de vivre en France et d’y travailler. Les paroisses peuvent aussi intervenir s’ils sont expulsés de leur logement, soitenleurproposantunlieud’accueil dont elles peuvent disposer, soit en se mettant en lien avec des associations locales telles que La Passerelle ou Abri Toit (à Montbrison). Les paroisses peuvent aussi s’adresser à Bernadette Cygan, responsable de la pastorale des migrants. Yves Paulignan aura bien- tôt rencontré toutes les paroisses, les équipes d’animation pastorale et les antennes solidarité. Une synthèse sera présentée par la délégation diocésaine au nouvel évêque quand il prendra ses fonc- tions.
  3. 3. 23 Enmouvement Le rassemblement national d’Espérance et Vie aura lieu du 14 au 16 avril 2016 à Lourdes. Entretien avec Robert Laval, diacre aumônier du mouvement et Henriette Halary, membre. Quelques mots sur le mouvement ? Espérance et Vie est un mouvement chrétien qui offre aux veuves et aux veufs, un accueil dans un climat d’écoute, de respect et de discrétion ; un échange avec ceux qui ont vécu le même drame  ; un partage du vécu de chacun ; une recherche pour redon- ner sens à sa vie. C’est une aide fra- ternelle pour les premières années de veuvage. Tous les 5 ans le mouvement organise un rassemblement national pour ses membres et ceux qui veulent le découvrir. Cette année, nous fête- rons également le 70ème anniver- saire du mouvement. L’invitation est largement ou- verte  ? Ce rassemblement est l’occasion de faire connaître notre mouvement au- près de ceux qui vivent une situation de veuvage, ainsi, notre invitation s’adresse également aux personnes Veufs et veuves invités au pèlerinage national à Lourdes veufs et veuves qui ne font pas partie du mouvement Espérance et Vie. Les conférences seront centrées sur le veuvage, avec des ateliers spécifiques en fonction des situations vécues. Citons quelques thématiques  : Les chemins du veuvage ; veufs et veuves dans le monde d’aujourd’hui ; veuvage et vie affective ; vieillir dans l’espé- rance, ; vivre la transformation des liens ; vivre mon veuvage à l’école du Père Caffarel1 etc. L’animation de ces deux jours sera assurée par Philippe Janin, ancien producteur du Jour du Seigneur. Les liturgies, adaptées, aideront ceux qui vivent le déchire- ment de la perte du conjoint ou de la conjointe, à cheminer avec des per- sonnes qui vivent le même drame et cherchent un sens à leur vie. Combien y a t-il d’équipes Espé- rance et Vie sur notre diocèse ? Et comment fonctionnent-elles ? Il y a des équipes à Saint-Étienne, Montbrison, Pélussin, Bourg-Argen- tal, Rive-de-Gier, et une en phase de se constituer à Fontanès. Le fonction- nement est le même qu’un mouve- ment d’action catholique, nous nous retrouvons une fois par mois pour Si vous êtes intéressé(e)s, vous pou- vez contacter les responsables dio- césaines qui vous donneront toutes les indications nécessaires. Lucie BONNEFOY 04 77 39 22 20 Cécile FOURNEL 04 77 36 44 88 ©F.Défrade nous exprimer, échanger, nous sou- tenir, prier et lire la Parole de Dieu. Nous vivons une véritable amitié. Dans l’année, nous proposons éga- lement des week-ends d’un ou trois jours. On peut d’ailleurs rejoindre ces temps-forts sans faire partie du mouvement. Nous veillons à rester en contact avec des personnes en situa- tion de veuvage qui ne rejoignent pas forcément le mouvement. Ainsi, nous sommes en lien avec les équipes funé- railles, car ce sont elles qui cotoient les personnes endeuillées. 1 Espérance et Vie est né en 1941, à l’initiative de jeunes veuves de guerre et avec l’appui du Père Caffarel. Mgr Paul-Marie Rousset, premier évêque de Saint- Étienne, est décédé le 9 janvier à l’âge de 94 ans. Né le 27 août 1921 dans l’Ain, dans une famille pro- fondément chrétienne, il désire très tôt devenir prêtre et décide d’entrer dans la société du Prado à Lyon. Il suivra sa formation théologique à la faculté ca- tholique à Lyon et sera or- donné prêtre le 23 février à Dieu Mgr Paul-Marie Rousset Avec Mgr Lebrun et les séminaristes du diocèse (2011) 1945 à Bourg-en-Bresse. En 1966, il est appelé par le Pape Paul VI comme évêque auxiliaire du dio- cèse de Lyon en résidence à Saint-Étienne. Il remplace Mgr Marius Maziers appelé sur le siège de l’archevêché de Bordeaux. Le concile vient de se terminer et Mgr Paul-Marie Rousset sera un des tous premiers évêques de l’après concile. L’évènement majeur de ses premières années d’épisco- pat sera la constitution de l’évêché de Saint-Étienne et le choix du Pape Paul VI de lui confier la charge de ce nouveau diocèse. Lors de la visite du Pape Jean- Paul II en 1986, plusieurs milliers de stéphanois se sont retrouvés à Eurexpo à Lyon pour la béatification du fondateur du Prado le 5 octobre, un grand jour pour toute la famille du Prado et donc pour Mgr Rousset. Pour raison de santé, il prend la décision de remettre sa démission comme évêque de Saint- Étienne en septembre 1987. Il réalise alors un vieux rêve, devenir curé de paroisse. Son ancien dio- cèse l’accueille et il devient curé de plusieurs paroisses de la région de Ferney Vol- taire. Il aura, là encore, un ministère très actif jusqu’à ses 75 ans. C’est alors qu’il se retire dans un haut lieu du Jura, tout proche de l’Ain, à Châtel. Ces derniers mois, Mgr Rousset vivait dans une maison de retraite de Bourg-en-Bresse où il est décédé samedi 9 janvier 2016 en début d’après- midi. Ses funérailles ont été célébrées le jeudi 14 janvier à 15 heures à la ca- thédrale Saint-Charles de Saint-Étienne. Diocèseendeuil
  4. 4. 4 La Lettre de l’Église de Saint-Étienne, revue mensuelle des catholiques du diocèse de Saint-Étienne N°CPPAP : 1013L83671 - dépôt légal : janvier 2013 - Direction de publication : François Reynard - Rédaction et mise en page : service diocésain de communication - adjoint.communication@diocese-saintetienne.fr - Secrétariat promotion abonnement : Christine Ferreira - CS 13061, 1 rue Hector Berlioz - 42030 Saint-Étienne Cedex 2 - 04 77 59 30 24 - assistant.communication@diocese-saintetienne.fr - Impression : Corep Site web : www.diocese-saintetienne.fr - Facebook : « Diocèse de Saint-Étienne ».4 Officiel Officiel du 1er janvier 2016 AU SERVICE DES PAROISSES Paroisse Sainte Claire en Forez BEATRICE GEROSSIER, ALP, reçoit la charge de l’aumônerie de l’hôpital de Montbrison. ANNE-MARIE BAYLE, ALP, reçoit la charge de secrétaire pastorale. Paroisse Saint Marcellin en Pilat EMMANUELLE CHORAIN, ALP, reçoit la charge de l’aumônerie du collège Saint Régis, à Saint-Genest- Malifaux, au sein du pôle jeunes. Paroisse Sainte Marie en Ondaine AÏDA MARTINEZ, ALP, reçoit la charge de l’aumônerie du lycée Saint Joseph, au sein du pôle jeunes, et la charge du pôle formation. Paroisse Saint Ennemond en Gier ANNE PAGES, ALP, reçoit la charge de l’aumônerie de l’hôpital de Saint-Chamond et de la maison de retraite des Charmilles, au sein du pôle santé. Pour la troisième année, le centre spirituel Notre-Dame de Grâces propose des haltes spirituelles tous les deuxièmes vendredis du mois. Prochaines rencontres : 12 février, 11 mars, 8 avril, 13 mai et 10 juin 2016 de 9 h à 16 h. Elles s’organisent autour d’un thème préparé par l’équipe d’animation. Elles comportent toujours, après un lancement bref, un long temps personnel, puis un temps d’enseignement, le repas partagé, un temps d’échange à deux, et enfin la célébration de l’eucharistie. Elles sont destinées à tous ceux qui veulent faire une pause d’une jour- née, parents, ALP, membres de services ou de mouvements. Renseignements : Louis Tronchon- Tél. 04 77 52 14 27. Soignants... ET SI NOUS FAISIONS UNE PAUSE ? à l’occasion de la Journée mondiale des malades du 14 février, l’équipe diocé- saine de la délégation au monde de la santé propose un temps spirituel et convi- vial ouvert à tous les pro- fessionnels du soin, jeudi 11 février 2016 à Roche- la-Molière. « C’est une pre- mière initiative auprès des soignants, souligne Denis Baylot, un des organisa- teurs de cette soirée. Les objectifs sont de prendre un temps de pause, convi- vial, pour un peu prendre soin des soignants ; pour partager un temps spirituel autour de nos missions, de ce qu’elles nous font vivre de joies et de difficultés ; et d’aborder la dimension spirituelle du soin. Cette soirée est ouverte à tous les soignants ». Lieu : salle paroissiale de Sainte Anne de Lizeron - 9 rue Louis Comte - 42230 Roche-la-Molière. MALADIE, HOSPITALISA- TION... UNE SOIRÉE POUR EN PARLER Avec l’âge qui avance, les ennuis de santé se font plus fréquents. Traverser une période de maladie, de handicap, qu’elle soit momentanée ou de plus longue durée, provoque un réel bouleversement dans la vie de la personne concernée : ce sont les visites médicales, les hos- pitalisations, les attentes, les incertitudes, les ques- tionnements, parfois la si- tuation de dépendance. La ou les personnes qui sont proches s’en trouvent elles aussi affectées dans leur vie quotidienne en les accom- pagnant, les assistant. Dans ces situations, rentrent alors en jeu l’affectivité mais aussi le besoin par- fois de prendre de la dis- tance. Dans ces moments se posent aussi les grandes questions existentielles du sens de la vie, de la mort etc. Pour en parler, la commission Aînés du CMR (Chrétiens en Monde Ru- ral) propose une rencontre vendredi 12 février 2016 de 9h15 à 17h00 dans les salles paroissiales d’André- zieux-Bouthéon. Si dans votre entourage vous avez des personnes qui peuvent être concernées, proposez leur cette rencontre, elle est largement ouverte. COP21 ET ENCYCLIQUE LAUDATO SI’... Il n’y a plus de temps à perdre pour sauver l’Homme et la planète. Face à l’urgence des en- jeux écologiques, quatre soirées sont proposées à Saint-Rambert (salle du Prieuré) pour comprendre les enjeux écologiques, s’informer avec des acteurs compétents et agir par des initiatives personnelles et collectives. Dates des prochaines soi- rées de 20 h à 22 h : ven- dredi 23 février (projec- tion d’un film), 11 mars (consommer autrement) et 15 avril (que faisons- nous de nos économies ?). Soirées organisées par un collectif citoyen, en par- tenariat avec la paroisse Saint François. Participa- tion libre aux frais. Contact et renseignements : 06 43 28 47 38. Agenda www.diocese-saintetienne.fr Retrouvez tout l’agenda sur le site du diocèse :

×