Livre Blanc Régional : Lyon

995 vues

Publié le

Livre Blanc régional du Tour de France du Télétravail 2012 : Lyon

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
995
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Livre Blanc Régional : Lyon

  1. 1. a l ion r eg c an eB l n yo rLiv l
  2. 2. Paris strasbourg lyon Saint-Etienne Marseille Toulouse Rennes Alencon Angers CompiègneMarne-la-Vallée
  3. 3. le télétravail en france 06 le cadre juridique 07TÉLÉTRAVAIL ET ENTREPRISES : CE QUI EXISTE DÉJÀ 08TÉLÉTRAVAILLEURS : COMMENT VIVENT-ILS LE TÉLÉTRAVAIL ? 10NOUVEAUX MODES DE VIE, nouveaux espaces de travail 12 le télétravail et l innovation 20témoignages sur les tiers-lieux 22 questions et réponses 24zoom sur les projets du grand lyon 26les organisateurs 28les partenaires 32contacts 36
  4. 4. LE TÉLÉTRAVAIL EN FRANCE LE CADRE JURIDIQUE DU TÉLÉTRAVAILLa 3e étape du Tour de France du Télétravail, au sein du Grand Lyon le mardi 13 novembre 2012,a réuni plus de 120 personnes. LE TÉLÉTRAVAIL A UN CADRE LÉGAL PAR Olivier Fourmann, avocat spécialisé. Depuis le 19 juillet 2005, le télétravail bénéficie dun cadre légal (régi par lANI) qui repose surBilan sur le télétravail en plusieurs points essentiels : le volontariat, uneFrance en 2012 période dadaptation, le droit à la réversibilité, les frais de télétravail à la charge de lemployeur, laNathanaël Mathieu et Xavier de Mazenod ont préservation de la vie privée du salarié. A noter queprésenté le panorama du télétravail en France. Selon depuis le 22 mars 2012, la loi Warsmann préciseplusieurs études qui se recoupent, 4,5 millions de les droits et obligations des télétravailleurs et defrançais travaillent au moins une fois par semaine leurs employeurs (pour le secteur public, une loihors du bureau et 90% des jeunes souhaitent unbureau flexible.On assiste à un mouvement de fond qui, dune “ Il peut y avoir une inquiétude de la part des entreprises. Elle est souvent liéecertaine manière, marque la fin du «présentéisme». à leur méconnaissance sur les accords qui régissent le télétravail.“Une mutation pour les entreprises qui impliquede passer d’un management par le contrôle à un similaire a été adoptée à lunanimité le 8 févriermanagement qui nécessite de faire confiance. 2012). L’ANI de 2005 concerne les salariés, maisUn phénomène qui devrait s’amplifier dès 2013, pas les indépendants qui organisent eux-mêmesnotamment grâce à la loi de mars 2012 sur le leur temps de travail comme ils le souhaitent. Partélétravail qui donne un cadre juridique pour la mise ailleurs, cette loi complète les lois qui régissent leen place du télétravail. travail habituel : après tout, un télétravailleur est dabord un travailleur.06 07
  5. 5. TÉLÉTRAVAIL ET ENTREPRISES : Groupama Rhône-Alpes recense plus de 2000 collaborateurs. Le projet de télétravail a démarré il y aCE QUI EXISTE DÉJÀ trois ans. « Arrivé par hasard, il y a eu une sorte de « déclic» au niveau de la direction qui a observé que toutes les conditions étaient réunies pour lancer un telAu cours de l’étape de Lyon, nous avons pu entendre Blaise Barbance, Responsable RH chez projet sur le mode de l’expérimentation” précise BlaiseGroupama Rhône-Alpes, et Patrick Guyot, Dirigeant de la PME ‘‘PQR Informatique’’, qui nous Barbance, RH Groupama Rhône-Alpes.ont expliqué comment le télétravail avait été lancé dans leurs entreprises et le bilan qu’ils en font.Ces deux témoignages nous montrent d’une part que le lancement d’un projet de télétravail ne C’était pour l’entreprise une démarche « porteuses’improvise pas, d’autre part, qu’il est important de ne pas se précipiter. d’avenir » ; le contexte technologique et juridique étaitCe que nous a confirmé Hugues De Vaulx du cabinet ‘‘Coop alternatives’’ avec son expérience mature.en demandant aux membres de l’assistance de fermer les yeux. Cette initiative avait pour but Pendant un an, l’expérimentation a été menée avecde montrer que l’appréhension du temps est différente d’une personne à l’autre et qu’elle peut 8 volontaires (des profils « informatique » ou «impacter les relations entre un manager et un employé, notamment à distance. comptabilité»). Une fois l’année écoulée, il a été décidé de poursuivre et d’étendre l’expérience en diversifiant, cette fois, les profils (gestionnaires, conseillers enle teletravail concerne egalement les pme assurances…) mais toujours sur le principe du volontariat et d’une démarche gagnant-gagnant, une des clés duPQR Informatique est une PME de 7 personnes qui développe des applications Web dans différents succès. De 8 personnes, ils sont passés à 15.secteurs d’activité. Le projet de mettre en place du télétravail a été initié par Patrick Guyot, pourlequel « le télétravail pour une petite entreprise est aussi accessible ».Ses motivations ? Le bien-être de ses salariés, un moindre impact environnemental et la volonté de “C’est un projet qui est porteur devouloir adopter une organisation innovante mais aussi rentable. progrès pour le Groupe”.L’ENE (Espace Numérique Entreprise) a accompagné PQR Informatique pendant une année dans Un an plus tard, le bilan se révèle positif : meilleurece projet. Plusieurs aspects ont été étudiés :- les aspects techniques (un portail de travail collaboratif a été mis en place afin de donner accès qualité de vie, meilleures conditions de travail… et enaux documents en permanence, ainsi qu’une solution de téléphonie sur IP) parallèle des bénéfices en termes de performance, de- les ressources humaines (un audit a été mené auprès de chaque collaborateur afin de répondre disponibilité pour les clients.aux questions, de détecter les inquiétudes…) “Les clients ne se doutent même pas que certains- les aspects contractuels (horaires, avenants aux contrats…) conseillers Groupama sont chez eux quand ils les appellent”, déclare Blaise Barbance.Au final, le bilan est positif : grâce à une méthode de mesure avec des objectifs courts à atteindre Un accord syndical a donc été signé pour trois ans.à la fin de la semaine, on remarque que l’organisation a profondément changé, qu’elle est plus Aujourd’hui, on compte 35 employés en télétravail et leurperformante et les salariés plus efficaces. nombre grandit chaque année : 20 nouvelles personnes par an rejoignent le dispositif. 0908
  6. 6. TÉLÉTRAVAILLEURS :COMMENT VIVENT-ILS LE TÉLÉTRAVAIL ?Robin Coudeyras, commercial et télétravailleur, et Brice Gallety, consultant financier et coworker, 1n’ont pas le même métier, mais ils se rejoignent sur leurs motivations de télétravailler et lesavantages qu’ils accordent aux espaces de coworking :Les motivations : Une meilleure qualité de vie Une souplesse dans leur organisation Rompre l’isolementLes avantages : Rencontrer des profils différents et s’ouvrir à d’autres horizons Coût réduit au regard de la location permanente de locaux (pour Brice Gallety) La Cordée à Lyon accueille des travailleurs nomades10 11
  7. 7. En Rhône Alpes : 150 nouveNOUVEAUX MODES DE VIES, NOUVEAUX 4 espaces aux espac es de trava il dont de coworkESPACES DE TRAVAIL vers un boom des travailleurs nomades deux en pr ing à Lyon ojet. et L’espace public : Il peut être un Espace PublicSelon Pierre Houssais, Directeur de la Numérique, une bibliothèque… qui offre uneprospective et du dialogue public au Grand D’ici 2015, il y aura 3 fois plus de télétravailleurs en France et près de 50% de la population connexion wifi gratuite.Lyon, les élus ont du mal à comprendre ce active pourra travailler à distance. Une partie de ces télétravailleurs ne se contentera pasqu’est le télétravail. Pour eux, ce n’est pas d’un bureau à domicile. Il faut donc dès maintenant imaginer des tiers lieux : de nouveaux Le café-restau wifi : Du restaurant ou coffeeforcément une nouvelle forme du travail, mais espaces de travail entre le domicile et le bureau, permettant une plus grande flexibilité et une shop, le café wifi accueille les nomades.plutôt « quelque chose » pour laquelle ils ont meilleure qualité de travail.déjà mené des actions dans les années 90. Le business lounge : Situé le plus souvent dansIls ont du mal à l’appréhender : est-ce une un hôtel, le business lounge offre une ambianceréalité économique, un objet qui va servir à plus calme et professionnelle.la mobilité ? Et pourquoi créer des tiers-lieuxalors qu’aujourd’hui on peut travailler dans le L’espace de coworking : En milieu urbain,train ! Pour Pierre Houssais, il est important de il offre un espace de travail décontracté etdifférencier, clarifier les concepts, de montrer surtout animé par et pour une communautéles impacts du télétravail... tout simplement de d’entrepreneurs.vulgariser et d’évangéliser pour pouvoir lanceret concrétiser des initiatives ! Le télécentre : En zone rurale ou périurbaine, le “ Les élus ne savent pas comment appréhender le télétravail .“ télécentre est un bureau de proximité qui permetGlossaire des nomades de réduire les déplacements des salariés et d’encourager l’entrepreneuriat local.A mi-chemin entre bureau et domicile, les tiers- Le centre d’affaires : Souvent plus professionnellieux sont des nouveaux espaces adaptés Neo-nomade recense tous les espaces de travail mais aussi plus coûteux, le centre d’affaires estau travail à distance. Baptiste Broughton, alternatifs dans votre ville une solution complète de bureaux et de servicesassocié de LBMG Worklabs, nous explique les professionnels.6 catégories de tiers-lieux professionnels: 1312 07
  8. 8. RENCONTRES et ÉMÉRGENCE DE PROJETSInnovation par rupture / innovation par détournementIl existe deux types d’innovation : l’innovation par rupture (on a de la créativité pure) etl’innovation par détournement. Cette dernière catégorie référe aux innovations qui tiennent plutôtde l’adaptation. On remarque qu’aujourd’hui la plupart d’entre elles sont des innovations dedétournement.Le coworking, un lieu pour enrichir ses connaissances et générer des opportunités d’affairesLe coworking est vu comme un moyen de sortir de sa zone de confort, qui encourage les personnesà exprimer de nouvelles idées. Mais cela suppose pour certains de faire évoluer leur mentalité etleur état d’esprit, de se remettre en question et de prendre du recul par rapport à leurs activités.C’est une condition sine qua non si l’on veut tirer le plus de bénéfices possibles de ces espaces. Laconfrontation avec l’autre permet d’enrichir son expérience et ses connaissances (également pourles salariés en télétravail). Les coworkers ont aussi l’opportunité de compléter leurs compétences etainsi de répondre à des projets plus importants qu’ils n’auraient pas pu réaliser seuls.  Comment faire émerger les projets ? Le coworking est un état d’esprit : il faut accepter de se parler : de ses propres difficultés, de sesprojets. Il faut également un liant entre les coworkeurs : un animateur / un concierge connaissantles coworkeurs et capable de les mettre en relation (qu’ils aient le même métier ou pas, un niveaud’expérience identique ou différent), afin de les faire monter en compétence. Il faut aussi créerles conditions d’un échange, les opportunités pour se rencontrer. Pour cela, certains événementscomme les colunchings, pique-niques ont lieux régulierement. Tout comme en entreprise, ou lacommunication interne joue rôle vital pour la cohésion d’équipe, les coworking se doivent de créerune solidarité entre ses memebres.Enfin, idéalement, il faut un certain turnover entre les coworkers ou des temps de rencontre entreles coworkeurs ayant des jours de fréquentation différents. 14 07
  9. 9. Le rôle du concierge et sa rémunération Nombreux sont ceux à souligner le rôle joué par les concierges au sein des tiers-lieux. Ils Constats communs Constats divergents  Consensus connectent les membres, promeut le travail collaboratif, facilitent la création de communautés… Salarié en télétravail Faut-il les rémunérer ? Si oui, comment rémunérer ? Il pourrait être envisagé de les voir comme Les espaces de télétravail VS indépendant : le des apporteurs d’affaires et de ce fait les faire bénéficier de la réussite du projet s’il naît et se / coworking encouragent la A qui appartient une idée ? salarié réussissant en développe. créativité et l’apparition de Cela suppose des problèmes télétravail, déjà autonome nouveaux projets de confiance, des risques au et “indépendant”, est déjà niveau juridique...? sensible à l’innovation Réseaux • L’entreprise est souvent Et si les différentes structures existantes (télécentres, espaces de coworking…) s’organisaient “frileuse” vis-à-vis de la en réseau ? Quels seraient les apports d’une telle initiative ? Quels en seraient les bénéfices ? philosophie du coworking et Existe t-il des risques ? Quelle place, dans ce cadre, pour la collectivité ? C’est à ces différentes Etre salarié n’est pas un de la génération de projets questions que le 3ème groupe a apporté des éléments de réponses. obstacle à la création de Il existe toujours un risque : elle doit être “éduquée” projets, le salarié devient de “vol” des idées lors des et ouverte aux “bonnes Les opportunités vecteur d’innovation pour son échanges pratiques” du télétravail/ entreprise coworking (via la mise en Pour les structures existantes, les opportunités sont nombreuses. Tout d’abord, le réseau est un place d’une charte par moyen de gagner en visibilité, d’améliorer la lisibilité des offres, de mutualiser la communication exemple) et aussi une opportunité pour s’ouvrir et se connecter à d’autres réseaux, notamment européens. Le coworking est un nouveau Quelle place pour la Il permet ensuite de faciliter les échanges et le partage (d’expériences, de compétences, de la moyen pour le salarié confidentialité du travail veille…) entre des acteurs différents mais complémentaires, ce qui peut générer de la valeur. Il d’acquérir de nouvelles (fichiers clients, idée de permettrait aussi de créer une vraie cohérence au niveau géographique, source de crédibilité (la compétences (innovation) projets ....) ? création d’un label peut être envisagé) et un atout pour les utilisateurs passant d’un espace à un Quelle est la position de autre. Enfin, dans le cadre d’une recherche de financements ou de subventions, la démarche des l’entreprise vis-à-vis du acteurs peut s’avérer moins difficile. télétravail ?16 17
  10. 10. Les risques Tableau : constats communs, constats convergents et consensusL’un des principaux risques émis est la perte d’identité et d’indépendance, exprimé à travers Constats communsles termes “noyage” et “uniformisation”. Ce qui peut entraîner un manque de diversité, une • Besoin/nécessité de clarifiernormalisation de l’offre, sans oublier les risques liés à la concurrence/co-opétition et à lapaternité des idées. Par ailleurs, les tiers-lieux s’adressant à des profils différents, la question Constats divergentsd’une communication commune se pose. • Diversité versus “harmonisation”Les attentes et les “non-attentes” vis-à-vis de la collectivité Points de consensus  • Besoin de sensibilisation, de communication, de discussion et de construction d’un langage La collectivité a un rôle à jouer selon les acteurs présents. Tant au niveau technique (mise en communplace de la fibre optique), qu’au niveau financier (besoin de subventions, de budgets…) ou auniveau de la communication vers le public (par exemple, sur la valorisation des structures etdes services qu’elles proposent sur le territoire). Mais surtout, les structures attendent de lacollectivité de l’attention, de la compréhension des besoins (d’agilité notamment), qu’elle adopteune ouverture d’esprit sur des nouvelles façons de proposer des services sur le territoire, desnouvelles façons de travailler, et qu’il y ait une volonté de sa part autant qu’une capacité àaccompagner l’innovation sociale.Les participants ont aussi émis quelques réserves et attentes. Ils souhaiteraient que lacollectivité ne fasse pas de récupération ni de promotion commerciale, qu’il y ait un vraitravail commun et non pas une démarche top-down débouchant sur des objectifs basés surles résultats. Enfin, ils aimeraient que la collectivité puisse aider à monter des dossiers definancement.18
  11. 11. le télétravail et linnovation Gouvernance Le groupe s’est demandé quel était le rôle et quel modèle de gouvernance on pouvait avoir côtéinnovations sociale et gouvernance espace et coté management, quel devait être le niveau d’implication des parties prenantes, quelAujourd’hui, on ne peut nier qu’il existe de nouvelles formes de travail mais aussi une nouvelle forme devait prendre le processus de décision… ces éléments intervenant dans la co-constructionorganisation du travail. Et c’est dans ce cadre que le 1er groupe a abordé deux thèmes connexes : du projet. Les points-clés qui sont ressortis sont l’agilité (pourquoi ne pas s’inspirer davantage desl’innovation sociale (elle concerne l’innovation interne à une structure) et sociétale (elle concerne logiciels libres ?), la neutralité du tiers-lieu, le partage des moyens généraux, la co-constructionl’innovation au regard de la société) d’une part, la question de la gouvernance d’autre part. d’une finalité comme garde-fou et une définition des actions de la communauté.Innovation sociale et sociétale Tableau : constats communs, constats convergents et consensusLes innovations peuvent apparaître à plusieurs niveaux : le management en entreprise, lesinfrastructures, l’entrepreneuriat et les projets collaboratifs. Constats communs • Interdépendance entre les types d’organisations et les modes de managementManagement en entreprise : la présence physique en entreprise est souvent obligatoire, mais • Cercle vicieux impliquant réciproquement la problématique et sa solutionest-elle nécessaire ? Il est vrai que pour certains type de métiers comme la production de biens • Importance du management et de l’autonomiematériels, elle est indispensable. Mais qu’en est-il du reste des salariés ? La présence d’employésdans les tiers-lieux est une évolution et au-delà du problème de leur visibilité par l’entreprise et de la Constats divergentsquestion posée par la prolongation physique du réseau de l’entreprise (et de sa dématérialisation), • Aucun constat divergents, à l’exception de cas concrets (finalité, profits, coûts…), quielle a un impact sur les pratiques managériales. Plus d’agilité est nécessaire. En outre, le télétravail renvoient à l’approche culturellene devrait pas être une difficulté pour faire évoluer sa carrière au sein d’une entreprise. ConsensusInfrastructures : le télétravail répond à un mouvement global d’aménagement du travail et • Va dans le sens de l’histoire et répond à de vrais besoinsdes territoires. Quel est concrètement l’impact sur l’urbanisation de la levée des contraintes • Dépend du mode de gouvernance et des types d’entreprisesgéographiques (trajets) ? • Question d’adaptation coté entreprise (gouvernance, management, contraintes) et côté indivdu (envie, outillé...)Entrepreneuriat et projets collaboratifs : les tiers-lieux permettent à des profils très différents(domaines d’activité et compétences différents, classes sociales différentes, indépendants,salariés…) de se rencontrer/se croiser. Les partages d’expérience, la proximité, les servicesofferts… tout ceci contribue à l’émergence de projets, dans un esprit “pépinière”.20 21
  12. 12. témoignages sur les tiers-lieuxCette étape du Tour de France du télétravail L’Atelier des Médiasa permis de découvrir trois espaces lyonnais est une association quià destination des travailleurs nomades : La existe grâce au soutienCordée, L’Atelier des Médias et le Comptoir de la Macif. Il proposeEtic. Leur objectif, même s’ils visent des beaucoup d’espacespopulations différentes : rompre l’isolement ! ouverts et s’adresse à tous les télétravailleurs, quel que soit leur métier. Chacun paye un La Cordée (Michael Schwartz, loyer et les bénéfices générés sont ré-injectés co-fondateur) pour améliorer le lieu (aspects logistiques MOBILITE - NUMERIQUE - ENTREPRISES - NOMADISME - FLEXIBILITE notamment). - TELETRAVAIL -MANAGEMENT A DISTANCE - RESSOURCES HUMAINES - La Cordée est pour son créateur un véritable « TERRITOIRES - TIERS-LIEUX- TELECENTRES - COWORKING - CENTRESobservatoire sociologique » qui propose A l’instar des deux D’AFFAIRES -ENTREPRISES - PME - QUALITE DE VIE - PRODUCTIVITEdifférents types d’espaces selon les besoins : lieux précédents,des espaces calmes pour s’isoler, des espaces Le Comptoir Etic - TECHNOLOGIES -conviviaux pour débattre, des salles de réunion propose égalementpour des rendez-vous plus formels, des espaces différents types« salons ». La vocation du lieu est de créer des d’espaces mais il s’en distingue dans la mesureliens professionnels, de générer de l’entraide où il a été créé pour soutenir les acteurs duvia un mélange des métiers et des profils. A développement durable. La location se fait surLa Cordée, on peut voir un jeune de 20 ans en différentes périodes, mais surtout le Comptoirchaussette discuter avec un entrepreneur de 40 Etic cherche à créer des liens avec d’autresans en costume ! Se seraient-ils croisés si La espaces du même genre (en France mais aussiCordée n’avait pas existé ? A La Cordée, on voit en Europe).aussi bien des personnes qui ne font que passeret des personnes qui y trouvent un bureau àtemps complet.22
  13. 13. QUESTIONS & RÉPONSES ne télétravaillent pas et qui peuvent appréhender difficilement cette situation. Il est donc importantLes questions posées par l’assistance ont barcamp « Télétravail & Collectivités » a été d’être vigilant, d’encadrer, de rassurer et d’accompagner cette évolution. Heureusement, lapermis de mettre en avant plusieurs points et organisé à St Etienne le 15 novembre dernier, réversibilité est possible : tout télétravailleur peut décider de ne plus télétravailler à un instantproblématiques que nous nous proposons de dans le cadre du Tour de France du Télétravail. donné.résumer en sept axes : La restitution sera en ligne sur 4) Télétravail, immobilier et économies le site de l’opération, dans la En permettant à certains de ses salariés de télétravailler, une1) Télétravail et chômage rubrique « Publications » : www. entreprise peut réduire ses coûts de location d’espaces. C’estLe télétravail permet-il d’éviter des licenciements tourdefranceduteletravail.fr notamment ce qu’il s’est passé chez Atos en région parisienne.? Chez HP, le télétravail a permis de conservercertains sites. Trouve t-on des chercheurs 3) Le télétravail : tout va 5) Tiers-lieux et confidentialitéd’emploi parmi les membres des espaces de bien, aucun problème Le coworking n’est pas uniquement pour les indépendants maiscoworking ? Quel doit être le rôle d’espaces aussi pour les salariés en mobilité de grands groupes, commecomme La Cordée dans l’accès à l’emploi ? Les témoignages d’entreprises, Groupama ou La Poste. On peut alors se demander si les tiers-lieuxUn positionnement reste à trouver mais en mais surtout de télétravailleurs sont capables de répondre à la problématique de confidentialité. Atous cas La Cordée, par exemple, organise et d’indépendants donnent une La Cordée, Michael nous explique qu’ils ont mis en place des outilsdes événements avec Pôle Emploi et l’Apec image idéalisée du télétravail et permettant de gérer des connexions individuelles.même si ce n’est pas facile de faire côtoyer les du coworking. Existe-t-il plus dechercheurs d’emploi et les entrepreneurs. bénéfices que d’inconvénients 6) Mobilité et identité de l’entreprise ? Or si le télétravail doit avoir Des salariés d’entreprises qui coworkent, cela ne pose t-il pas un2) Le rôle des collectivités et la un caractère volontaire pour problème de dispersion des employés ? ne vont-ils pas perdrequestion des subventions publiques le salarié et l’employeur, cela l’identité de l’entreprise et leur esprit « corporate » ?Les tiers-lieux peuvent-ils se créer sans ne veut pas dire que “tout estsubvention ? C’est le cas pour les trois espaces rose”. Le télétravail chamboule 7) Télétravail et handicapreprésentés à Lyon (La Cordée, L’Atelier des les modes d’organisation et les Le télétravail est un moyen d’aider à l’insertion des personnesMédias et Comptoir Etic). Quel doit être le échanges. Le télétravailleur handicapées dans le monde du travail, mais aussi de lutter contreniveau d’implication des collectivités ? Quel peut rencontrer des difficultés au leur isolement et leur exclusion. Les espaces de coworking sontniveau d’indépendance pour les structures ? quotidien comme par exemple également un moyen de les intégrer socialement, ce qui supposeDes subventions à quel moment ? Quand est- avoir un problème de motivation. Et n’oublions que les espaces soient accessibles aux personnes à mobilité réduite.ce que le business model prend le relais ? Un pas les managers, ainsi que les collègues qui24 25
  14. 14. ZOOM SUR LE GRAND LYON Des tiers-lieux ont vu le jour sur le territoire de l’agglomération lyonnaise, d’autres sont enTravailler, un ou deux jours par semaine, Les enjeux liés à la création de ces espaces réflexion, chacun ayant sa spécificité et son modèle économique, ce qui permet d’avoir une offrenon plus en entreprise mais depuis des collaboratifs d’un nouveau genre favorisant variée sur le territoire. Un modèle privé pour certains (La Cordée, avec deux espaces à Charpenneslieux équipés, collaboratifs et multi- « le mieux vivre et travailler ensemble », sont et à Perrache, et le Comptoir Etic), associatif pour d’autres (Locomotiv, l’Atelier des Médias).fonctionnels, tel est le concept de télécentres, nombreux pour le Grand Lyon et croisentet centres de coworking. Fruit de l’évolution différents aspects de ses politiques publiques, En projet : dans le bâtiment Rives Numériques, un espace de coworking de 100 m2 environ, surde la technologie et de nouveaux modes en particulier celles de construire une ville le pôle Pixel à Villeurbanne, avec un modèle très créatif et participatif, le projet de télécentre end’organisation, ces nouveaux lieux sont au Intelligente et Durable : périurbain à Charly, un projet pour les salariés du web, et enfin dans le cadre du projet urbain Partconfluent de la demande sociale pour moins de - Mieux articuler les rythmes de vie des Dieu, un projet de centre de coworking intégré au Living Lab.mobilité, pour une gestion du temps personnel salariés et mieux concilier vie professionnelle/ Les lieux existants sont tous différents : il n’y a pas de modèle unique à copier-coller ! Chacun seprivilégiée, tout en assurant une compétitivité vie privée pour chacun ; développe selon son contexte, la communauté qui l’anime et/ou le compose, le lien qu’il entretientde l’entreprise et des territoires accrue, mais - Favoriser une mobilité durable avec le territoire, la cible visée, les moyens à disposition. Pour que ces lieux soient des “succès”,aussi pour attirer des « talents particuliers » (compatible avec le Plan Climat de 3 caractéristiques doivent être présentes : accessibilité, convivialité et le fait qu’il y ait une “âme”.sur le territoire. l’agglomération lyonnaise) en diminuant la L’enjeu est à présent de structurer le réseau que constituent ces lieux afin de jouer au mieux la fréquence des déplacements pendulaires complémentarité plutôt que la concurrenceC’est dans ce contexte qu’est née en 2010 travail-domicile pour des salariés enune réflexion prospective sur ce thème entreprises, quelques jours/semaine ; L’espace Charly sera installé dans ce domainemenée par la mission « temps & services - Favoriser l’approche « qualité de vieinnovants » de la Direction de la Prospective au travail » et « créativité collective », endu Grand Lyon, en lien avec la demande de la particulier vis-à-vis de cibles « talents » propicecommune de Charly, commune périurbaine du à l’attractivité du territoire ;Sud Ouest lyonnais, pour l’aider à la mise en - Faciliter l’accès à l’emploi et l’insertionplace d’un tel lieu sur son territoire, en annexe des personnes isolées (auto-entrepreneurs,de la réhabilitation du domaine Melchior free-lance) ou handicapées ou à la recherchePhilibert. d’emploi ; - Mieux s’approprier les nouvellesDepuis quelques années, on note une vraie technologies et les intégrer dans leévolution sur le sujet avec le développement fonctionnement de la ville intelligente dede nouveaux types de lieux collaboratifs, lieux demain ;de sociabilité, de créativité et d’événementiel,de 2e génération.26
  15. 15. les organisateurs28
  16. 16. zevillage.net openscop lbmg neo-nomade Fort d’une expérience de 8 ans à worklabs Édité par LBMG Worklabs, Neo-nomade est un outil facilitant le travail à distance Zevillage a été créé en 2004 par Xavier de Mazenod à partir d’un projet d’aide à accompagner l’évolution des territoires à l’ère du numérique, les salariés- l’accueil de télétravailleurs dans l’Orne Expert du télétravail, du coworking et des grâce à une plateforme en ligne et à une associés de cette SCOP ont opté pour en Normandie qui a aujourd’hui pris son tiers-lieux, fournit des services et solutions application pour Smartphone recensant les un positionnement « d’assembleurs de autonomie. Ce site participatif d’information pour mettre en œuvre le télétravail et créer espaces de travail, à Paris et en province. solutions locales » et de « partenariats et réseau social sur les nouvelles formes des espaces de travail flexible (coworking, Une équipe de 10 personnes aide les actifs transversaux » qui les distingue ainsi des de travail (télétravail, travail à domicile, télécentres…). à trouver un espace de travail adapté à leurs solutions dites « hors-sol ». coworking, travail collaboratif, mobilité, besoins, en fonction de leurs localisations. temps partagé, groupement d’employeurs, Grâce à son expertise, à ses outils Leur expertise consiste à accompagner autoentrepreneurs…) vise à faire innovants et à son réseau de partenaires toute forme de projets en intégrant les enjeux découvrir et adopter les nouvelles formes spécialisés, l’équipe accompagne les du numérique, grâce à la collaboration et la d’organisation – en lien avec le télétravail actifs et les entreprises vers le travail de mutualisation des ressources disponibles et la mobilité, tout en se perfectionnant. Afin demain. sur le territoire de leurs clients, le tout dans d’imaginer le travail du futur, la plateforme une démarche Open Source. Openscop valorise des initiatives grâce aux articles, Ce cabinet de conseil intervient dans trois couvre aujourd’hui 3 secteurs d’activités : au réseau social, aux annonces des domaines pour: - télétravail et coworking événements et à la revue du Web. - conseiller les entreprises dans la mise en - outils et services numériques œuvre de programmes de télétravail - formations et accompagnements - imaginer de nouveaux espaces de travail et soutenir leurs créateurs Enfin, Openscop contribue à promouvoir - relier les télétravailleurs et les tiers-lieux les modes de vie durables au travers du grâce à Neo-nomade. tiers-lieu « au Comptoir Numérique » (St-Etienne) complété par son tiers-lieu nomade (présent notamment pendant ce tour de France). 3006
  17. 17. les partenaires32
  18. 18. PARTENAIRES PRIVÉS PARTENAIRES MÉDIASPARTENAIRES INSTITUTIONNELS relais locaux34
  19. 19. contacts36
  20. 20. RDV LE 21 MARS A PARISLBMG Worklabs POUR faire le bilan du tourNathanaël Mathieu - 06 61 31 96 39 - nathanael.mathieu@lbmg-worklabs.com et imaginer ensemble "quel bureau demain ?"ZevillageXavier de Mazenod - 06 11 72 19 14 - xm@adverbe.comOpenScopDavid Réchatin - 04 77 36 91 35 - david.rechatin@openscop.frLA CORDEEMichael Schwartz – 06 79 00 89 23 - michael@la-cordee.net***COMMUNICATIONLaurence Sala - 06 81 63 46 79 - laurence.sala@laurentides-communication.comPresseStéphane Martin - 01 75 77 44 72 - smartin@neodialogue.frAnne-Isabelle Grivaux - 01 75 77 44 69 - agrivaux@neodialogue.fr plus dinformation & inscription SUR 07 www.tourdefranceduteletravail.fr

×