perspectives                     perspectives                                                                             ...
Culture Code                                    OPTIMISER lespace de travail                                    à léchelle...
Culture code :Définir le code                                    Définir le code                                    Lécono...
Culture code :Définir le codeJuste équilibre                                          Lorganisation                       ...
Culture code :Définir le code                                                                                             ...
Culture code :Définir le codeLes six dimensions de la culture                                    Indice de distance hiérar...
Culture code :Définir le codeApplication duCulture Code                                                                   ...
Profil paysChine                                                             Chine                                        ...
Profil paysChineFaits essentiels                                                                                          ...
Profil paysChine                                                                                                          ...
Profil paysFRANCE                                                           France                                        ...
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Culture Code (version française)
Prochain SlideShare
Chargement dans... 5
×

Culture Code (version française)

671

Published on

Published in: Affaires
0 commentaires
1 mention J'aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Total des vues
671
Sur Slideshare
0
À partir des ajouts
0
Nombre d'ajouts
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J'aime
1
Ajouts 0
No embeds

No notes for slide

Culture Code (version française)

  1. 1. perspectives perspectives perspectiv es Voici quelques-unes des personnalités qui, par leurs connaissances et leurs idées, ont contribué à ce numéro. Ilona Maier Strasbourg, France Léquipe chargée « Il semble, d’après les observations, qu’une transformation radicale des préférences et des comportements se mette en place, dès lors quune de Culture Code économie prospère et que la société évolue. Plusieurs approches coexistent. Il est plus important « De plus en plus dentreprises sont mondialisées, cela signifie que les individus ont la de comprendre les contrastes dune société en possibilité de travailler avec des personnes du monde entier. Cest totalement mouvement que dénoncer des généralités. » fascinant, mais cela peut également être frustrant, car il faut adopter une nouvelle mentalité », explique Catherine Gall, directrice des recherches de Steelcase CATHERINE GALL Workspace Futures. Paris, France Cest précisément ce qui a motivé létude sur le Culture Code de 11 pays, qui vient de « Aujourdhui, les entreprises mondialisées sachever et qui a été menée par C. Gall et léquipe internationale de Steelcase avancent dans la même direction ; elles sont Workspace Futures. Lobjectif était de mieux comprendre les codes culturels, au sein simplement à différents niveaux du parcours. » de lespace de travail, et de déterminer comment les entreprises peuvent exploiter ces connaissances pour créer des environnements de travail efficaces, dans un monde mondialisé (p 24). Izabel BarroS Rio de Janeiro, Brésil Annemieke Garskamp Yasmine Abbas Melanie Redman « Je mintéresse tout particulièrement aux Amsterdam, Pays-Bas Paris, France Grand Rapids, États-Unis difficultés associées à linnovation multiculturel- le, à la constitution dun capital de connais- « Mon objectif est de créer des espaces de « En tant que néo-nomades, nous sommes « Les entreprises adhèrent de plus en plus à sances et aux nouvelles méthodes de travail et travail dynamiques, en associant conception physiquement, mentalement et numériquement lidée dêtre réellement mondialisées, cest de gestion du changement. » de lespace et ambition de lentreprise. » mobiles. Lorsque vous évoluez dune culture à pourquoi la fonction essentielle de lespace de une autre, vous vous adaptez et effectuez les travail sera de rapprocher les individus, dans ajustements culturels nécessaires. Plus vous lentreprise même, mais aussi avec lextérieur. » vous déplacez, plus vous vous adaptez. » Sudhakar Lahade Wenli Wang Grand Rapids, États-Unis Shanghai, Chine « Le monde est indiscutablement plus « Les recherches axées sur les utilisateurs et interconnecté, mais cela ne signifie pas que les connaissances quelles génèrent sont luniformité doive régner. Il est plus important fondamentales pour élaborer des principes de que jamais de comprendre les différences conception, qui ouvrent la voie à de nouvelles culturelles. » applications et à de nouveaux produits, pour différents marchés. » Beatriz Arantes Paris, France « Je suis une nomade brésilienne basée à Paris et je partage ma vie entre huit pays. » 6 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 7
  2. 2. Culture Code OPTIMISER lespace de travail à léchelle internationale pour relever les défis de lentreprise moderne Les recherches menées par Steelcase WorkSpace Futures sur 11 pays révèlent ce que les entreprises doivent savoir sur le rôle de la culture dans les espaces de travail très performants et globalisés. 26 Définir le code 34 Une exploration de onze pays 102 Similaire mais différent : Cartographier les différents modes de travail selon les cultures 110 Décodage : Que font les multinationales pour répondre aux enjeux culturels dans les espaces de travail ? 122 L’équipe de recherche24 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 25
  3. 3. Culture code :Définir le code Définir le code Léconomiste Pankaj Ghemawat a créé la polémique en affirmant que « seulement une infime partie de ce que nous considérons comme mondialisé lest réellement, et lavenir de la globalisation est plus fragile quon ne le pense. » Mais comment est-ce possible ? Nous vivons dans une économie connectée (et sans fil), dans laquelle un designer à Amsterdam peut collaborer avec un ingénieur dans la Silicon Valley, sous la supervision dun dirigeant parisien, tout en fabriquant des biens à Shenzhen, pour le marché brésilien. Na-t-on pas toujours dit que notre monde était « plat », selon la fameuse expression de Thomas Friedman ? En réalité, la grande majorité du travail se fait à cloner leur propre modèle despace de travail. distance, dans des pays lointains, et les Les environnements professionnels actuels entreprises leaders considèrent la mondialisa- devraient-ils se mondialiser selon un même tion comme lun de leurs principaux objectifs modèle ? Ou devraient-ils sancrer dans les stratégiques. Cependant, notre économie doit cultures locales ? Le monde du travail encore exploiter pleinement tout le potentiel de mondialisé a mis en lumière les différences la mondialisation. « En 2004, moins dun culturelles et nous incite à un examen poussé pourcent de toutes les entreprises travaillait avec des valeurs et des comportements des pays létranger et parmi elles, la majorité ne travaillait du monde entier. Cependant, malgré des quavec un seul pays étranger. Aucune de ces divergences évidentes dans la conception et statistiques na beaucoup changé au cours des lutilisation des environnements professionnels, dix dernières années », affirme P. Ghemawat nous n’avons accordé que peu dintérêt à dans son livre « World 3.0 ». limpact de la culture sur la conception des espaces. Par conséquent, les dirigeants des Cest dans lespace de travail que ce statut multinationales ne réalisent généralement pas surprenant de la mondialisation est le plus que les espaces de travail qui intègrent autant visible. Le comportement des travailleurs, leurs la culture de lentreprise que la culture locale préférences, leurs attentes et leurs rituels représentent de réels outils stratégiques et sociaux sont très différents à travers le monde. peuvent accélérer et simplifier limplantation Cependant, de nombreuses multinationales dune entreprise à linternational. qui simplantent très loin se contentent de26 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 27
  4. 4. Culture code :Définir le codeJuste équilibre Lorganisation Le village globalglobal et local géographique au sein deLa tension Globale/Locale est bien connue desmultinationales. Ce qui peut être standardisé de la confiance lespace de travailmondialement, et ce qui se doit de rester local, ne Bien que la mondialisation puisse effrayer Les environnements de travail, lorsquils ont évidence les forces qui contribuent à façonnersuit pas forcément des lois universelles. La certains, pour de nombreux dirigeants, il sagit été conçus pour favoriser linnovation et la col- lenvironnement de travail actuel.conception et la gestion des environnements de dune orientation inévitable et choisie. Elle peut laboration multiculturelle, peuvent contribuer Steelcase WorkSpace Futures a satisfaittravail au niveau mondial nécessitent une être une force grâce aux échanges culturels et à établir de la confiance (fondement même au besoin et au souhait des entreprises deprofonde compréhension des ramifications à la productivité accrue quelle engendre. de tout échange) parmi les collaborateurs, et souvrir à linternational et a poursuivi avec laculturelles. C’est une question d’équilibre. Prenons lexemple dIBM. Ce géant de entre les employés et les dirigeants. Bâtir une deuxième phase du projet en cours. En col-La façon dont nous percevons et utilisons linformatique organise des sessions de chat en relation de confiance est primordial pour réus- laborant avec une grande diversité de dirige-l’espace est liée à une dimension culturelle ligne avec ses employés répartis dans 75 pays, sir à létranger. Pour y parvenir, on peut étudier ants, de designers et dexperts en sciencesvariable et vitale. Mais la plupart des gens ne sont pour discuter des priorités de lentreprise. la culture locale qui se manifeste au sein de sociales en Asie, en Europe, en Afrique et enpas conscients de cela tant qu’ils n’ont pas Imaginez la quantité de connaissances lespace de travail. Amérique du Nord, Steelcase sest inspiré devoyagé dans un autre pays et qu’ils ne se sont exploitables par une entreprise qui peut Létude réalisée par Steelcase WorkSpace la précédente étude pour approfondir ses con-pas confrontés à une notion de l’espace senorgueillir de travailler avec des employés de Futures, en 2009, « Office Code: Building naissances sur les codes culturels, au sein decomplètement différente (i.e.: quantité et type de tous les milieux et cultures du monde. Imaginez Connections Between Cultures and Workplace lespace de travail. Axée sur linteraction entrelumière, bruit, odeurs, objets, personnes). la puissance que cette entreprise va gagner en Design » était destinée à répondre à cette les cultures de travail et les espaces profes-L’agencement de l’espace est subtile et ne rassemblant toute la valeur créée aux quatre question centrale : comment les différences sionnels dans onze pays, cette recherche arépond pas forcément à des règles claires. coins du globe. culturelles se manifestent-elles dans la réalisa- permis dacquérir des connaissances précisesL’anthropologiste Edward T.Hall, connu pour son tion dun travail, dans les besoins des travail- sur la manière de refléter et dintégrer des val-étude sur les relations des personnes avec leur Que peuvent faire les entreprises pour leurs et dans la conception des espaces de eurs importantes, les comportements des em-entourage direct, observe le même paradoxe à accélérer leur implantation à linternational et la travail ? ployés et des contextes culturels plus larges,propos de la culture : « La culture cache bien plus rendre plus efficace ? Tout dabord, elles au sein de lespace de travail. doivent mieux comprendre et gérer la question Dans cette publication, les auteurs ont étudiéqu’elle ne révèle et, assez étrangement, ce qu’elle de la confiance. Le professeur Ghemawat cite les comportements et les tendances en Cette étude a surtout permis de créer un en-cache, est encore plus caché de ses propres lhistorien grec Hérodote, qui a vécu au 5è matière de design dans six pays européens, semble de références applicables dans leparticipants. ». Par conséquent, comprendre avant J.C. : « Les gens accordent davantage pour démontrer de quelle manière les différ- monde entier, au-delà de ces onze pays, pourl’importance culturelle de l’espace est essentiel leur confiance à leurs concitoyens quà des entes cultures se reflètent dans les environne- déterminer de quelle manière la culture se re-dans la gestion de l’équation locale/mondiale. étrangers ». Il poursuit en expliquant que la ments professionnels. Cette étude a mis en flète dans lespace.Heureusement, il y a des traits communs à toutescultures. Un espace de travail prenant en compte confiance décroît à mesure que les différencesles différences culturelles est un outil particulière- entre les langues et la proximité de deuxment puissant pour conduire l’intégration globale peuples augmentent. Il ajoute : « les divergenc-d’une organisation. Comprendre la culture locale es dans la confiance accordée à dautres payset intégrer les forces de chaque localité aide les affectent énormément les échanges entreorganisations à construire une culture d’entre- nations. » Si elles souhaitent améliorer laprise qui fonctionne à travers le monde. Les situation, les entreprises ne peuvent sepréférences culturelles diverses posent autant permettre dignorer la problématique de lad’opportunités que de barrières à la collaboration. confiance issue des rencontres entre lesAujourd’hui, améliorer la collaboration intercultu- cultures. « En respectant totalement lesrelle est un enjeu clef source de valeur ajoutée. différences, les entreprises peuvent optimiserDans cette perspective, les codes culturels les performances de leurs équipes, tout enimplicites et explicites dans l’espace de travail servant la société et en entretenant un meilleurdoivent être déchiffrés pour devenir une véritable climat de confiance. »levier de croissance pour l’organisation. Cela semble une très bonne chose, mais comment les entreprises peuvent-elles y parvenir ?28 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 29
  5. 5. Culture code :Définir le code Principale méthodologie Entre 2006 et 2011, Steelcase a entrepris didentifier la relation qui existe entre espace et culture, dans onze pays : Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Maroc, Pays-Bas, Espagne, Russie, Royaume-Uni et États-Unis. Les travaux fondateurs du chercheur néerlandais Geert Hofstede sur les différences culturelles ont servi de cadre pour lenquête. Les chercheurs ont associé son travail à celui de lanthropologue Edward T. Hall, qui a développé le concept de « proxémie », dont lobjectif est détudier le comportement et la réaction des individus se trouvant à des distances bien définies. En synthétisant les dimensions de Hofstede et la théorie de Hall, Steelcase a acquis de nouvelles connaissances sur les influences culturelles au sein de lenvironnement de travail. Les chercheurs ont observé plus de 100 espaces de travail, dans 11 pays, en utilisant les six dimensions suivantes de Hofstede et Hall. Ces modèles fournissent une base solide pour comprendre les différences entre les pays Les chercheurs sont les premiers à Hofstede Hall et leurs attitudes face à la vie en entreprise. Comment les différences culturelles se mani- souligner que chacune des cultures étudiées est riche et diverse, et qu’une observation ne peut pas toujours s’appliquer festent-elles dans les relations personnelles, les confrontations ou les communications à tous les pays ou à toutes les entreprises. Les travaux de Geert Hofstede et dEdward chercheur de linterculturel, a développé Si on tend à généraliser alors l’erreur n’est verbales et non verbales ? La conception de T. Hall Jr., sociologues qui ont mené le concept de proxémie, un terme quil a pas loin. L’intérêt d’identifier les grandes lespace de travail peut-elle contribuer à atté- des recherches révolutionnaires sur les créé pour décrire le comportement et les tendances et les modes de comportement nuer les différences culturelles et développer dimensions interculturelles, font partie réactions des individus, dans différents enracinés dans chaque culture, c’est la confiance ? intégrante de lenquête de Steelcase sur les types despaces. Après la publication de d’arriver à une empathie culturelle qui se codes culturels et les relations qui existent son ouvrage « Au-delà de la culture », en reflète au travers des espaces de travail Léquipe Steelcase, composée de chercheurs entre culture et espace de travail, dans les 1976, la proxémie a été largement considérée permettant aux utilisateurs de part et internationaux, a organisé des ateliers, interro- pays du monde entier. comme une sous-catégorie majeure de la d’autre du monde de se sentir en confiance gé des dirigeants dentreprises, des designers communication non verbale. Ses définitions et travailler plus efficacement. En analysant les données recueillies et des spécialistes en sciences sociales et a de « contexte fort » et « contexte faible par les employés dIBM dans plus de 70 comparé les résultats dans onze pays. En Inde, » comme unités de mesure culturelle ont pays, entre 1967 et 1973, G. Hofstede, les chercheurs ont visité pas moins de douze particulièrement influencé une grande professeur et chercheur néerlandais, a multinationales et entreprises nationales pour diversité détudes sur la communication et développé le premier modèle empirique des mettre en lumière les concepts émergents en les comportements organisationnels. dimensions dans les cultures nationales. Il matière de design. Outre les visites des sites, les a décrites en 1980, dans son ouvrage « Les cinq dimensions culturelles de 30 ateliers ont été organisés sur quatre conti- Cultures Consequences ». Les études et G. Hofstede (distance hiérarchique, nents, ce qui a permis de réunir des experts les publications ultérieures de G. Hofstede individualisme et collectivisme, masculin de différents domaines et de recueillir leurs et de ses collègues ont permis délargir et et féminin, tolérance face à lincertitude et connaissances sur les pratiques en design. de mettre à jour létude initiale sur IBM. Les orientation à court ou long terme) associées résultats et les théories de G. Hofstede sont à léchelle de communication à contexte fort aujourdhui utilisés dans le monde entier, en et faible dE. T. Hall, créent un cadre pour les psychologie et en management. recherches de Steelcase, sur les facteurs qui influencent la conception des espaces de E. T. Hall, anthropologue américain et travail, dans différents pays et cultures.30 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 31
  6. 6. Culture code :Définir le codeLes six dimensions de la culture Indice de distance hiérarchique (IDH) Indice de distance hiérarchique (IDH) : Tolérance à lincertitude : Cet indice mesure le degré dégalité ou de hié- La quatrième mesure concerne le niveau de tolé- Le pouvoir est-il réparti équitablement rarchie dans la répartition du pouvoir, dans une rance dune culture face à lincertitude. Dans les Autoritaire (participatif) ou de manière arbitraire à Participatif culture donnée. Dans les cultures où cet indice est sociétés qui tolèrent lincertitude, où les gens sac- quelques-uns (autoritaire) ? élevé, les employés ont moins de chance dexercer commodent des situations imprévues, lambiguïté individuellement un pouvoir. Ainsi, dans les entre- et la diversité sont des valeurs prisées. Ils préfèrent prises où le pouvoir sexerce de manière autoritaire, disposer de peu de règles et sont plus à laise face le dirigeant idéal est celui qui joue le rôle dun pa- Individualisme vs. Collectivisme rent bienveillant, et dont le pouvoir est décisionnel au changement et aux nouvelles situations. Les et autoritaire. Des espaces spécifiques représentent cultures focalisées sur la notion de sécurité, en Les gens sont-ils davantage considérés Collectiviste cette autorité. À linverse, dans les pays privilégiant revanche, recherchent des solutions basées sur Individualiste comme des individus ou comme les membres dun groupe ? la participation, chacun prend activement part aux des règles claires et des mesures de prévention. prises de décisions. Dans ces pays, lostentation Paradoxalement, les cultures peu tolérantes face dans les bureaux des dirigeants nest pas aussi bien à lincertitude peuvent ignorer les règles quelles acceptée. Bien que lon puisse considérer, à tort, ont établies, mais sont rassurées de savoir quelles un extrême comme supérieur à lautre, ces valeurs existent. Masculin vs. Féminin sont en réalité tout à fait neutres et ne reflètent que La culture reproduit-elle davantage des ce que la plupart des employés trouvent acceptable. Masculin comportements masculins (compétition) ou Féminin Un employé dune culture autoritaire peut être tout Orientation à long terme ou à court terme : féminins (coopération) ? aussi satisfait que son collègue issu dune culture Cette dimension permet de mesurer le rapport plus participative, à condition que leurs attentes dune culture au temps. Une société orientée sur le soient comblées. court terme valorise davantage les résultats immé- diats et le temps libre. Elle est axée sur le présent Tolérance à lincertitude Individualisme et collectivisme : et respecte les pratiques traditionnelles. À linverse, Quelle est lattitude des individus face à Dans une société Collectiviste, les échanges parmi les cultures orientées sur le long terme sinquiètent Tolérant face lincertitude et à lambiguïté ? Attaché les groupes sont privilégiés par rapport à la réussite de lavenir et encouragent les qualités telles que à lincertitude à la sécurité individuelle. Dans ces cultures, il convient déviter lépargne et la persévérance. les confrontations, et lharmonie du groupe est dans une large mesure la règle à suivre. À linverse, une Orientation à long terme ou à court terme société Individualiste exige de ses employés une Contexte fort ou faible : certaine dose dautonomie. Dans ce type de société, Cette dimension des recherches dE. T. Hall étu- La culture prône-t-elle plutôt les bénéfices il est essentiel pour les dirigeants de favoriser des die leffet important des conventions culturelles sur Axé sur le immédiats ou futurs ? Axé sur le échanges dopinions en toute franchise. léchange dinformations, y compris les règles et court terme long terme les styles tacites. Dans les cultures à contexte fort, il est nécessaire de comprendre les règles tacites Masculin et féminin : dun engagement, cest pourquoi la communica- Communication à contexte fort ou faible G. Hofstede a étudié les caractéristiques mascu- tion indirecte et implicite est essentielle. Dans les La culture implique-t-elle une communication lines et féminines au sein des différentes cultures, cultures à contexte faible, lapproche directe et ex- implicite indirecte (contexte fort) entre les bien que ces appellations prêtent à confusion. Les plicite est indispensable pour la coopération entre Contexte Contexte Faible individus ou une approche plus directe et cultures masculines ou compétitives suivent des deux individus indépendants. Fort explicite (contexte faible). objectifs axés sur les performances et la répartition traditionnelle des deux sexes sur le marché du travail. En revanche, les sociétés féminines ou coopératives, accordent une grande importance aux relations personnelles et à la collaboration. Dans ces pays, léquilibre entre vie privée et vie professionnelle est une des principales priorités.32 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 33
  7. 7. Culture code :Définir le codeApplication duCulture Code Une exploration de onze paysNos modes de travail ont été profondément Léconomie interconnectée daujourdhuitransformés par de nouveaux modèles de nécessite de connaître parfaitement lescréation de savoir. Les informations sont créées marchés sur lesquels vous opérez. Le fait devia des collaborations, dans une grande comprendre de quelle manière les problèmesdiversité despaces à travers le monde. culturels se traduisent au sein de lespace deCependant, même si les technologies de travail permet aux entreprises dutiliserlinformation ont valorisé le monde virtuel, pleinement leur environnement (qui est souventlespace physique reste essentiel pour générer une ressource sous-exploitée) dans leurs Les chercheurs de Steelcase ont compilé des Les besoins des entreprises sont aussi uniquesde la confiance, de la créativité, le partage efforts de globalisation. En réalité, cela peut quantités de données sur chaque espace de et variés que les pays dans lesquels ellesdinformations et la construction dune identité être la condition sine qua non de leur réussite. travail visité, dans chaque pays. Après une opèrent et un espace unique ne conviendrapour les entreprises. phase initiale de compréhension, au cours de pas forcément à toutes les structures. Mais P. Ghemawat a résumé lobjectif de ses recherches ainsi : laquelle notre équipe a réuni des recherches lorsquil sagit de planifier des espaces, lesDe plus, au cours de la prochaine décennie, secondaires utiles, elle est passée à la phase esquisses et les concepts en design relatifs àpour la première fois en 200 ans, on estime que « Pour de nombreuses entreprises, le plus dobservation où elle a utilisé une diversité de chaque pays nourrissent la réflexion desdavantage de croissance sera créée par les grand défi est peut-être doptimiser leur techniques ethnographiques pour étudier les concepteurs, en vue dun équilibre entremarchés émergents, tels que le Brésil, la capacité à entrer en contact et à coopérer avec activités des employés, dans divers environne- culture dentreprise et culture locale. CesRussie, lInde, la Chine ou lAfrique du Sud, que des personnes différentes, dans des pays ments, et leurs interactions. Ces données ont recherches initiales seront suivies détudespar les pays développés (« The Great lointains, à la fois en interne et en externe. été synthétisées et constituent des décou- continues et de prototypes despaces, quiRebalancing », McKinesey Quarterly, juin 2010). Dans quelle mesure votre rentabilité augment- vertes majeures pour chaque pays. La section reflètent et respectent les codes culturelsDans ce nouveau marché mondialisé, le travail erait-elle si vous pouviez élargir votre cercle de suivante inclut des connaissances issues de locaux.et les employés changent despace, travaillent confiance et de coopération à dautres ces observations, des résultats des recherchesau sein de plusieurs entreprises, à travers départements, pays et unités, pour que les secondaires, des notes relatives aux dimen-différents fuseaux horaires et espaces phy- gens travaillent réellement ensemble et non sions de Hofstede/Hall, ainsi que des considé-siques et virtuels ; ce qui provoque un choc des dans la confrontation ? Et si vos employés rations et des recherches liées au design danscultures. pouvaient concevoir de sintéresser davantage chaque pays.Les dirigeants dentreprises, les professionnels aux clients, à leurs collègues et aux investis-de limmobilier, les architectes et les designers seurs ? Les gens peuvent faire preuve de 36 Chineont besoin de nouvelles méthodes pour aborder davantage de sympathie pour se rapprocher 42 Francela notion de conception et répondre à des les uns des autres ; ils récolteront alors des 48 Allemagnevaleurs globales et locales. « Les gens pensent avantages inestimables. » 54 Royaume-Uniet voient le monde différemment, en raison des 60 Indemultiples conceptions environnementales, 66 Italiestructures sociales, philosophies et systèmes 72 Marocéducatifs qui datent de la Grèce antique et de la 78 Pays-BasChine ancienne, et qui ont survécu dans le 84 Russiemonde moderne », observe Richard E. Nisbett, 90 Espagnecodirecteur du programme Culture and Social 96 États-UnisCognition et professeur à lUniversité deMichigan. Il est essentiel de comprendre lestensions qui existent entre rationalisationmondiale et identité locale, pour offrir auxutilisateurs du monde entier une expérienceprofessionnelle de qualité.34 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 35
  8. 8. Profil paysChine Chine Le progrès à un rythme soutenu La rapidité et létendue de la croissance économique en Chine défient lentendement. Laugmentation des richesses a engendré lun des exodes ruraux les plus spectaculaires de toute lhistoire, avec une migration dau minimum 300 millions de Chinois vers les villes, au cours des 20 dernières années. De plus, selon une estimation, au moins 50 000 nouveaux gratte-ciels seront construits dans les villes du pays, dans les 20 prochaines années (McKinsey Company). FAITS NOTABLES Les entreprises chinoises, notamment les multinationales, Avec limplantation massive des entreprises du monde entier doivent consacrer beaucoup de temps à en Chine, dans le but de profiter de cette prospérité, la cultiver les guanxi avec leurs clients. Cette pratique éminemment chinoise, est plus concurrence se durcit et le rythme des changements ne cesse complexe que la simple instauration de de saccélérer. Le gouvernement chinois cherche à faire du pays relations dans le monde occidental. Les guanxi impliquent de comprendre les bien plus que la plateforme manufacturière du monde, lobjectif responsabilités intrinsèques de chacun est de poursuivre la croissance économique et de développer au sein dune relation, ce qui peut se développer sur plusieurs années. Sans une économie axée sur les services et la connaissance. les guanxi, aucune entreprise ne pourrait Linnovation est le nouveau terme à la mode et il implique de réussir en Chine. faire évoluer des traditions culturelles centenaires ainsi que lapproche chinoise en matière déducation. Sur la question des comportements à adopter et des attentes de chacun : le fossé continue de se creuser entre les vieilles générations et la jeunesse née après 1980.36 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 37
  9. 9. Profil paysChineFaits essentiels Notes relatives aux dimensions culturellesChine La répartition des notes montre la Chine comme une société qui accepte les inégalités parmi la population et où lautorité joue un rôle important. Les individus sont très dépendants envers la société et ont tendance à agir pour lintérêt du groupe et non pour leur propre intérêt.Dynamique professionnelle Horaires de travail Égalité des sexes Autoritaire/Participatif Tolérant face à lincertitude/ Qui dit hiérarchie, dit harmonie Attaché à la sécuritéLes organisations flexibles du travail et/ou le Les Chinois font partie des peuples qui ont des La Chine a obtenu une note moyenne Ambiguïté et pragmatisme : les réalités de la vie La plupart des entreprises chinoises reposent surtravail mobile sont des exceptions, en raison horaires les plus longs au monde. La journée concernant légalité des sexes et le développe- Autoritaire Participatif un rapport hiérarchique. Avant les réformes éco- Les Chinois sont tolérants face à lincertitude, cedes infrastructures Internet inadaptées, de la de travail dure officiellement 8 heures, mais ment humain, puisque le pays se classe à la nomiques de la fin des années 1970, les entre- qui est très utile pour eux, étant donné la rapiditétaille restreinte des habitations et des normes 25 % au minimum consacrent entre 9 et 11 28è place dans le monde. prises étaient gérées par lÉtat, conformément avec laquelle leur économie évolue aujourdhui.culturelles. heures de leur temps au travail, chaque jour Répartition des genres masculin et féminin au aux principes établis. On exigeait simplement des Ils sont à laise dans les situations ambiguës et Source : Netman sein des effectifs. employés quils exécutent leurs tâches. Les déci- leur langue reflète bien cette caractéristique. En sions étaient prises par la direction. Aujourdhui, Chine, de nombreux règlements et directives sontLharmonie et le respect 67% Individualiste Collectiviste les privilèges et le respect sont toujours en fonc- influencés par la pensée de Confucius : ils sont femmesenvers les supérieurs ont Les pauses déjeuners sont longues et sont loccasion de se restaurer, de se reposer et tion du rang et les individus acceptent lorganisa- tion hiérarchique comme un moyen de maintenir tellement vagues quon ne peut les saisir immé- diatement. Doù la flexibilité de certaines règles,une importance capitale ; même de faire la sieste pour reprendre des lordre et lharmonie. Les employés attendent de qui sadaptent en fonction des situations. Cestles employés nexprimentpas volontiers leurs idées forces. hommes 80% Masculin Féminin leurs supérieurs quils les guident et les forment. La plupart naiment pas exprimer leurs idées et opinions. Les attitudes envers le pouvoir sont en souvent le pragmatisme qui dicte les actions. Qualité de vie train de changer progressivement, en raison des Axé sur le court terme/Axé sur le long termepersonnelles, bien que influences occidentales et du fait que de jeunes Patience... et grande flexibilité Globalement, les Chinois sont peu satisfaits decette réalité commence à leur vie, malgré une croissance économique Source : Rapport sur le programme de développement des Nations Unies, 2011 dirigeants formés en Occident sont désormais à La persévérance est une caractéristique com- la tête des entreprises.changer. sans précédent et la satisfaction grandissante mune dans la société chinoise. Les Chinois ont tendance à investir dans des projets à long terme, des plus hauts revenus. Seul 9 % de la Le parti communiste a donné davantage comme léducation de leurs enfants et limmobi- population se considère comme prospère, Tolérant face Attaché dégalité aux femmes et de jeunes chinoises Individualiste/CollectivisteLa collaboration au sein des départements 14 % se considère en souffrance ().Parmi les à lincertitude à la sécurité lier. Faire des affaires en Chine signifie consacrer ambitieuses progressent à grands pas dans La confiance comme atout primordialpeut être forte, mais elle est limitée à chaque pays asiatiques, 41 ont une note plus élevée le temps nécessaire pour connaître ses clients, lespace professionnel et le gouvernement. En Chine, les relations sont au centre de toutes développer une relation avec eux et gagner leurdépartement, étant donné que la confiance en matière de bien-être et seulement 5 uneexiste davantage au sein de groupes unis. note moins élevée. les affaires, en raison dune culture par tradi- confiance. On considère quentretenir les guanxi tion collectiviste. Dès lors que des individus éta- avec les bonnes personnes représente le meil- Satisfaction au travail blissent une relation, les deux parties sont liées leur moyen dévoluer au sein dun environnement Source : Rapport Gallup sur le bien-être à léchelle mondiale, Axé sur Axé surLes employés tolèrent les environnements de 2010 Les changements demplois sont très par des règles de conduite. Celles-ci concernent professionnel. le court terme le long termetravail denses. fréquents en raison de la rareté des employés les droits et les responsabilités de chacune, soit de haut niveau. un ensemble dusages complexes à respecter et à cultiver, les guanxi. La confiance est très res- Contexte fort/Contexte faibleLe modèle paternaliste implique que les treinte et elle se mérite. Cest pourquoi elle nest Un « Oui » ne signifie pas forcément « Oui »superviseurs directs des employés doivent être De nombreux employés sont attirés par les présente quau sein dun même groupe (dépar- La culture chinoise est une culture à contextedisponibles et avenants. Les dirigeants doivent multinationales, car elles leur fournissent la Contexte fort Contexte faible tement). Au sein dun groupe, les relations sont fort. La langue est riche en ambiguïtés ; il est ainsicommuniquer et échanger avec les employés. possibilité de travailler à létranger, bien que dordre coopératif ; cependant, la collaboration très mal vu de dire « non », même si lon refuse selon une nouvelle tendance, les jeunes entre départements est très faible, voir inexistante. une situation. Pour résoudre des conflits ou évo- salariés préfèrent se tourner vers le service luer dans des contextes sensibles, il est courantLes employés attendent des instructions public, en raison des avantages sociaux, de la de passer par des tiers ou des intermédiaires. Laexplicites concernant les tâches à effectuer. Masculin/Féminin stabilité et des heures de travail moins longues. communication ne peut avoir lieu si des relations Force tranquille nont pas été établies. Les gens se fondent sur unLes salariés les plus qualifiés peuvent La culture chinoise est masculine, axée sur langage tacite et lisent souvent entre les lignes.facilement passer dune entreprise à une autre. la réussite. De nombreux Chinois sacrifient Cest pourquoi, la vidéoconférence peut être leur vie de famille et leurs loisirs pour le travail. beaucoup plus efficace quun appel téléphonique Cependant, la plupart admettent difficilement être pour les communications longue distance ; de en compétition au travail. La concurrence est plus plus, les discussions en petits comités sont bien évidente entre départements quentre individus. plus productives quau sein de grands groupes. Les positions et les mots trop agressifs sont ban- nis. La force se reflète dans lesprit de décision et les réalisations personnelles.38 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 39
  10. 10. Profil paysChine Les zones de collaboration avecAmorce de réflexion cloisons vitrées permettent de véhiculer visiblement les comporte-Chine ments souhaités. Les box ouverts avec banquettes permettent des postures alternatives.Le changement se produit à une vitesse accélé-rée en Chine et les espaces de travail doivent tenir Accueille rythme. La hiérarchie est toujours acceptée parles employés, dans le but de maintenir lordre et Zonelharmonie. Les bureaux des dirigeants et des su- résidentiellepérieurs hiérarchiques sont des symboles impor-tants dordre et de respect. En raison des normesculturelles et des habitudes de travail axées sur lestâches, la collaboration représente un changement Management Zone dede comportement majeur pour les employés chinois. collaboration ExécutifCependant, les comportements face à lespaceévoluent, puisque les entreprises chinoises sontexposées, par les influences externes, à de nou-velles méthodes de travail. Cette étude explore les Zone de Managers collaborationmoyens dassocier les considérations hiérarchiques Zone detraditionnelles avec des espaces favorisants la col- collaborationlaboration et linnovation, dans le but de répondre àlévolution des attentes.Quelques idées sur lexploitation de lespace de travail en tant quavantage concurrentielOptimiser lespace immobilier Attirer. Former. Impliquer Accroître le bien-être employés chinois tolèrent les Les  Les employés chinois changent souvent  Lespace doit être baigné de lumière naturelle agencements denses de postes de travail, ce dentreprise ; les espaces professionnels qui est ainsi disponible aussi bien aux Les espaces « progressifs » en chine exploitent des pistes qui laisse de la superficie disponible pour les qui reflètent des valeurs modernes et qui employés quaux dirigeants. permettant de favoriser la espaces alternatifs. proposent des aménagements intéressants collaboration en espaces  La transparence et laccès à toute une permettent dattirer les individus les plus semi-fermés, proches des• Une conception plus moderne des espaces diversité despaces permettent aux employés talentueux. dirigeants et des employés. des dirigeants consisterait à limiter leur dêtre impliqués dans leur travail et déprouver superficie ; à éliminer les pièces qui leur sont  Les jeunes employés souhaitent accéder à un un sentiment plus fort dappartenance au traditionnellement réservées pour le repos meilleur équilibre entre leur vie professionnelle groupe. ou la lecture ; et à créer des zones de travail et leur vie privée ; ils apprécient les zones individuelles et des espaces pour recevoir les informelles déchange ou de relaxation. invités, à la fois à lintérieur et à lextérieur des bureaux privés. Créer une marque et une culture dentrepriseAméliorer la collaboration  Les marques ont une grande importance en Chine. Assurez-vous de créer des zones Les espaces de vidéoconférence simples permettant de renforcer les messages de la dutilisation favorisent la collaboration avec marque, non seulement pour les visiteurs, les collègues des autres sites. Dans les mais aussi pour les employés. cultures à contexte fort, comme en Chine, les messages non verbaux sont indispensables  Intégrez tout un éventail despaces pour établir une relation de confiance et une collaboratifs dans les zones de travail, pour communication efficace. favoriser de nouveaux comportements parmi les employés et développer une culture de Les zones de collaboration centralisées linnovation. stimulent la communication, aussi bien au sein dun même département quentre différents départements.40 | Numéro 6 | 360.steelcase.com Les espaces représentés ici sont destinés à vous inspirer, vous donner des idées. Tous les produits ne sont pas disponibles pour tous les pays. 360.steelcase.com | Numéro 6 | 41
  11. 11. Profil paysFRANCE France Joie de vivre vs. travail La France, comparée aux autres pays européens, a une relation unique au travail. Les Français sont, dune part, très investis dans leurs fonctions et leur carrière. Ils sont, dautre part, très attachés à leur qualité de vie et veulent à tout prix la préserver. La vision idéaliste des Français les pousse à se réaliser par le travail, mais simultanément, la notion de hiérarchie est profondément ancrée dans leur culture. Cette dualité, associée à une instabilité économique et à un taux de chômage important, génère FAITS NOTABLES Lattrait des Français aisément un sentiment dinsécurité et de désenchantement. pour le pouvoir centralisé a indiscutablement Cest pourquoi leur implication émotionnelle forte dans le travail fait de Paris le pôle financier, culturel et politique du pays. La « Ville-Lumière », ainsi (manifeste dans les discussions animées et la créativité des que les villes nouvelles créées en périphérie, Français) se heurte souvent à un désir contradictoire, qui est de éclipsent totalement le reste du pays ; elles concentrent les sièges sociaux des entreprises séchapper dans la sphère privée. nationales et multinationales, les emplois les plus prestigieux, les investissements et une Progressivement, la tradition laisse place au progrès et à population active hautement qualifiée. linnovation ; ainsi, les agencements classiques sont remplacés par des open spaces qui favorisent les échanges et la flexibilité. Les employés français sont toujours attachés à la notion de territoire et aux espaces bien définis, garants de leur intimité. Lévolution actuelle en faveur des agencements en open space représente un changement culturel majeur, qui nécessite une planification rigoureuse et une communication approfondie.42 | Numéro 6 | 360.steelcase.com 360.steelcase.com | Numéro 6 | 43
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×