Et s'ouvrit la voie des airs. .

259 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
259
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Et s'ouvrit la voie des airs. .

  1. 1. < ET S’OUVRIT LA VOIE DES AIRS…>
  2. 2. Elisa DEROCHE, la PREMIERE FEMME AU MONDE BREVETEE PILOTE brevet No 36Elisa DEROCHE :Artiste de théâtre, peintre, sculptrice, se passionne pour l’aviation. Elle participeà de nombreux meetings. A 37 ans, elle se tue au cours d’un vol d’entraînement sur un prototypeCaudron au-dessus du Crotoy.La plaque est apposée sur sa maison natale 61rue de la Verrerie –Paris.
  3. 3. Louis BLERIOT est né à Cambrai le 1erjuillet 1872.( +1936) Ingénieur, industriel (Ecole Centrale) pilote,pionnier de l’aviation française, il a volé pour la première fois sur un avion de sa conception. Il esttitulaire du premier brevet de pilote délivré en France.Le 25 juillet 1909, il réussit la première traversée de la Manche sur un Blériot XI en 37 ‘.
  4. 4. Henri Fabre est né à Marseille le 29 novembre 1882 . Ingénieur-Inventeur(SUPELEC)Hydravion « Le Canard » 1ervol sur l’étang de Berre entre LaMède et Martigues le 28 mars 1910.
  5. 5. < JE VEUX VOLER :> dit-elle en seprésentant chez le constructeur Caudron.Début 1920, elle obtient son brevet et enaout elle franchit la Manche. Elle pense aufranchissement de la Cordillère des Andeset le 1 er avril 1921, dans une « cage àpoule »-Caudron G 3- de 80 cv quiplafonnait à 4 000 m n Adrienne Bollanddécolle de Mendoza et…rejoint Santiago duChili 4 h plus tard ! « Quand ils m’ont vu arriver,les Chiliens n’en croyaient pas leurs yeux. Il ,faut direque je devais avoir bonne mine, j’étais en chaussettesenveloppées dans de vieux journaux et j’avais le visageen sang. A plus de 4300 m, sans pare-brise pendant ces4 h, le sang avait fait éclater les vaisseaux du nez etdes lèvres; j’aurais pu avoir une syncope. Je n’y aimême pas pensé. »La route qu’elle venait d’ouvrir sera suiviepar Mermoz, Guillaumet, St Exupéry…les pilotes del’Aéropostale. Elle participe à de nombreuxmeetings : 1923 – Orly – elle réalise 212 loopings en72 ‘-record mondial.Femme courageuse, indisciplinée,volontaire et batailleuse, elle intègre la résistance en1941. « La gloire est éphémère, disait-elle, elletient à peu de chose. Ce qu’il faut , c’est réussir. La viene vaut la peine que si l’on réussit quelque chose devalable. »
  6. 6. Maryse BASTIE – 1898-1952.Orpheline de son père à l’âge de 11 ans, elle fut une enfantdifficile; rebelle. Piqueuse dans une usine de chaussures,elle se marie une première fois , a un fils qui meurt trèsjeune. Divorcée, elle se remarie avec le Lt Louis Bastié. C’està ses cotés qu’elle se découvre une passion pour l’aviation.Le 29 septembre 1925, elle obtient son brevet de pilote.Louis Bastié trouve la mort dans un accident d’avion. Elledevient monitrice de pilotage puis donne des baptêmes del’air, fait de la publicité aérienne.En 1929, elle établit le record féminin de vol avec 26h44’.Ce record lui est repris par Léna Bernstein – 35h45’ le 2 mai1930. Elle décide de le récupérer et décolle le soir du 2septembre 1930 et se pose le…4 après 37h55’ de vol.Record de distance avec 2 976 km sur le parcours Paris-Uring (URSS)., a son retour elle reçoit la croix de chevalierde la Légion d’honneur et le Harmon Trophy américaindécerné pour la première fois à une femme.Encouragée par Mermoz avec qui elle a fait un A/R elle vas’attaquer à la traversée de l’Atlantique Sud.Un mois après la disparition de Mermoz, elle réalise le 30décembre 1936 la traversée de Dakar à Natal, seule à bordde son Caudron Simoun.En 1940, elle intègre la Croix Rouge et fait durenseignement pour la résistance. En 1951,elle entre auservice des relations publiques du CEV. (Capitaine de l’arméede l’air) Elle trouve la mortdans l’accident d’un Noratlas, après un meeting surl’aéroport de Lyon- Bron le 6 juillet 1952.
  7. 7. Charles LINDBERG (1902-1974)Charles Lindberg, un des pionniers de l’aviation américaine était surnommé « L’Aigle solitaire » Il entre dansla légende en devenant le premier pilote à relier New-York à Paris sans escale, en 33 h30’ de vol les 21/22mai 1927 à bord de son avion : « Spirit of Saint Louis » Il raconte dans ses mémoires qu’il dut lutter contrele sommeil et qu’il se réveilla à plusieurs reprises alors que le train d’atterrissage frôlait les vagues. Il avaitembarqué : 2 000 l d’essence- 4 sandwichs et 2 barres de chocolat. Son avion ne disposait pas de pare-brisemais était équipé d’un périscope pour voir devant. A la foule qui l’accueillit à son arrivée au Bourget, ildéclara « Well, I did it. ».( bien, je l’ai fait !)En mars 1932 son jeune fils est enlevé et assassiné dans ce qui sera appelé « Le crime du siècle ».Ce douloureux évènement conduit la famille Lindberg à fuir les USA pour vivre en Europe. Après PearlHarbor, il participe comme ‘consultant civil’ à des missions de combat dans le Pacifique.
  8. 8. Décollage du Bourget le 8 mai 1927 pour un vol sans escale Paris- New-YorkDISPARITION DE NUNGESSER ET COLI DANS L’ATLANTIQUE- Nord.
  9. 9. Les 14 et 15 octobre 1927, Costes et Le Brix, àbord d’un Breguet 19 GR baptisé ‘Nungesser et Coli’effectuent la première traversée sans escale del’Atlantique Sud entre Saint Louis du Sénégal etNatal au Brésil. Les Français continuent leur volen parcourant toute l’Amérique du Sud, puisrelient New-York à San Francisco, où ils fontembarquer leur appareil pour rejoindre Tokyo.De là, ils regagnent Paris, où ils reçoivent unaccueil triomphal le 14 avril 1928.
  10. 10. Hélène BOUCHERHélène Boucher née en 1908 obtient son brevet depilote à 23 ans le 21 juin 1931. En juin 1932, elleréussit son brevet de pilote professionnel detransport . Le 30 octobre 1934, elle s’écrase au sol àGuyancourt lors d’un vol sur un Caudron Rafale.Citation : Pilote de haute classe, a mis au service del’aviation française sa foi ardente et son audace réfléchie-…Victorieuse de nombreuses compétitions, a ramené à laFrance, en particulier le record international ‘ vitesse toutescatégories sur 1 000 km avec 400 k/h…A donné sa vie à la cause qu’elle avait vaillamment défendue.A été citée à l’ordre de la nation.( Légion d’Honneur)Elle repose au cimetière de Yermenonville .
  11. 11. Maryse Hilsz naît le 7 mars 1903 à Levallois-Perret. Elle commence une carrière de modiste mais sepassionne pour l’aviation. Elle n’est jamais montée dans un avion quand elle s’inscrit à un concours de sauten parachute en 1924. Elle se lance dans le parachutisme d’ exhibition, réalise 112 sauts et finance ainsil’obtention de son brevet de pilote. 1930. Contemporaine de Maryse Bastié, elle devient une aviatriceremarquée. Femme d’action , élégante avec une forte personnalité, elle est détentrice deplusieurs records. En novembre 1936, alors qu’elle tente de battre le record féminin de vitesse sur base, elleest éjectée de son siège et sauvée par son parachute. Elle ouvre une relation passionnée avec un autre piloted’exception, André Salel. Ils poursuivent leur carrière, chacun de leur coté. Le 18 juin 1934, son compagnonpérit avec son mécano Roger Robin à Châteaufort en réalisant le 2 ème vol d’essai du prototype de l’avion decombat F 420 Farman. Maryse Hilsz entre dans la résistance en 1941. En 1945, Charles Tillon( Ministre de l’airsous le gouvernement de Charles de Gaulle.) décide de créer un corps des pilotes militaires féminins à l’instar de l’URSS.Maryse Bastié, Elizabeth Boselli sont recrutées. Affectée au GLAM (Groupe e liaisons aériennes ministérielles) MaryseHilsz s’écrase, victime des conditions MTO dans la région de Bourg- en- Bresse le 30 janvier 1946 à bord d’unSiebel 204. 9 / 11/1931 Record vol longue distance Paris- Saigon- Paris19/08/1932 record féminin d’altitude 10 000 m Villacoublay28/04/1934 record distance raid Paris- Tokyo-Paris 30 000 km sur un Breguet 33 R moteur Hispano650 cv.17 /06/1934 record féminin d’altitude 11 800m Villacoublay.23/06/1936 record féminin d’altitude sur avion à hélice 14 310 m jamais égalé par une femme.23 /12/1937 record de vitesse en reliant Paris à Saigon en moins de quatre jours battant le précédent record d’André Japy.
  12. 12. « Ce que j’ai fait… »
  13. 13. «  CE QUE J’AI FAIT, JE TE LE JURE, JAMAIS AUCUNE BÊTE NE L’AURAIT FAIT. »C’est ce qu’Henri Guillaumet déclare à Antoine de Saint-Exupéry qui est venu le chercher à Natal. Brésil.
  14. 14. Le Potez retrouvé dans la Cordillère des Andes . Henri GUILLAUMET (1902-1940)avec Saint –Exupéry ( Terre des hommes)Pionnier de l’aviation française dans les Andes, l’Atlantique Sud,l’Atlantique Nord, il contribue à l’ouverture de nombreuses nouvellesroutes. Il était considéré avec Mermoz comme l’un des meilleurspilotes de l’époque. Le vendredi 13 juin 1930, en traversant lesAndes pour la 92 ème fois pour l’Aéropostale il s’écrase à cause de laMTO. Il marchera pendant cinq jours , passant trois cols. Il pense àses camarades et à sa femme : Ne pas abandonner ! Que l’on puisse retrouver mon corps! ! ( L’assurance vie ne peut-être versée qu’après 4 ansde disparition.) « Es impossible » disent les habitants de la vallée. Ilfranchira 193 fois cette Cordillère des Andes et fera 12 traversées del’Atlantique Nord. 27 novembre 1940 :avec Maurice Reine (autrepionnier) Il vole vers la Syrie pour accompagner Jean Chiappe, promuhaut-commissaire de France. Son avion est abattu par erreur par unchasseur italien au-dessus de la Méditerranée.
  15. 15. Il se voyait écrivain ou sculpteur…1920,19 ans, avec un ½ bac il s’engage dans l’aviationpour 4 ans et décroche son brevet de pilote à la fin de sa première année de contrat. Affectéen Syrie, il découvre sa raison de vivre- voler- le désert et effectue 600 h de vol en 18 mois.1924, il quitte l’armée et…ne trouve pas d’emploi dans lescompagnies aériennes. Alors débute une vie misérable faite de petits boulots.Le 28 septembre 1924, il reçoit enfin une proposition decontrat des Lignes aériennes Latécoère dirigée par Didier DAURAT. Il débute commemécano mais testé comme pilote il est affecté à la ligne Toulouse-Barcelone sur Breguet XIV.1925: Mermoz assure laliaison Barcelone-Malaga et en 1926, prend en charge le courrier sur Casablanca-Dakar. Lamême année, atterrissage forcé dans le désert avec son mécano, il est capturé par lesMaures et libéré après le paiement d’une rançon (1 000 pesetas).1927 : Il est dépêché à Rio de Janeiro par Pierre Latécoère comme chef pilote. Il apour objectif le développement de nouvelles liaisons en Amérique du Sud. En trois ans,après avoir frôlé la mort au quotidien, il a vaincu la Cordillère des Andes.Le 30 janvier 1930, il quitte l’Amériquedu Sud en laissant à ses amis : le Brésil à Etienne- le Paraguay à Reine- la Cordillère des Andes à Guillaumet et la Patagonie à Saint Exupéry.De retour en France, Mermoz veut réussir la traversée de l’Atlantique Sud et le 12mai 1930 sur un hydravion Latécoère « Comte de la Vaulx », il réalise le premier vol entre StLOUIS et NATAL en 21h10’. Il faudra attendre 1933 pour qu’un AVION moderne , le Couzinet70’ Arc en Ciel’ réussisse la traversée.Parti du Bourget le 12 janvier 1933,Il décolle de Saint Louis duSénégal et rejoint Natal en 14h ( 7 h de vol de moins qu’avec « Le Comte de Vaulx » mai 1930)Mermoz arrive le 17 à Buenos-Aires en Argentine ! Le retour à Paris fut triomphal. Il vient deprouver que le courrier peut-être transporté d’un continent à l’autre avec le mêmeappareil alors qu’avant cet exploit il fallait en utiliser plusieurs. Air France naît le 30 aout1933. Mermoz est nommé Inspecteur Général en 1935 et commandeur de la Légiond’honneur. Le 7 décembre 1936 à bord de« La Croix du Sud » Mermoz, l’Archange , décolle de Saint Louis avec sonéquipage : copilote A Pichodou/ navigateur : H. Ezan / radio : E. Cruvelhier / mécano : J. Lavidalie.                                                             A 10h47le dernier message       < COUPONS  MOTEUR DROIT…>…                           «  L’émotion fûtimmense. Mermoz et ses compagnons totalisaient près de cent traversées de l’Atlantique Sud.Pichodou, à lui seul, en comptait trente huit. Mermoz, tout courage et solidité, c’était le pilote aux 8200 h de vol, l’homme qui avait imposé par ses traversées la réalisation rapide du service aérien
  16. 16. Mermoz par Catherine Loubet Cap Juby Aéropostale.
  17. 17. VALENTINA TERECHKOVA : Première femme cosmonaute JUIN 1963.Du 16 au 19 juin 1963, Valentina Terechkova née le 6 mars 1937, aeffectué 48 orbites autour de notre planète à bord de Vostok 6devenant la première femme cosmonaute au monde. Le vol a duré70 heures et 41 minutes, plus que le total d’heures de vol de tous lesastronautes américains de l’époque. Faisant partie d’un groupe de400 candidates, c’est Nikita Khrouchtchev lui-même qui l’a choisieparmi les cinq finalistes; Youri Gargarine a suivi personnellementson entraînement. Valentina a été nommée Héros de l’UnionSoviétique, a reçu le l’Ordre de Lénine, la Médaille d’Or de la paix de l’ONUet la Médaille française Joliot-Curie.
  18. 18. Madame Jacqueline AURIOLpremière femme pilote d’essai en France.
  19. 19. Jacqueline Auriol qui fût la premièrefemme brevetée pilote d’essais en Franceest née en Vendée le 5 novembre 1917.En février 1938, elle épouse Paul Auriol ( fils de Vincent Auriol futur président de la IV république) un peu par défi etpar goût du sport, elle apprend à piloter sur un Stampe et obtient ses brevets 1 er et 2 ème degré. Elle sepassionne pour l’aviation et se forme à la voltige. Le 11 juillet 1949, elle est victime d’un terrible accident sur laSeine , elle est passagère d’un avion amphibie qui vole trop bas. Elle a plusieurs fractures du crâne, elle estdéfigurée. Avec un courage qui fait l’admiration de tous, elle subit plus d’une vingtaine d’interventionschirurgicales lourdes, très douloureuses. Nantie d’un nouveau visage, obstinée, elle revient dans le monde del’aviation , se remet à piloter; elle passe ses brevets de vol à voile et d’ hélicoptère.Le 21 décembre1952, elle bat un record féminin de vitesse sur circuit sur un avion à réaction Mistral- 852,92km/h. Jacqueline Cochran, américaine, rivale et amie reprend ce record 1050 km/h. Le 15 aout 1953, JacquelineAuriol est la première européenne à franchir le mur du son sur un Mystère II.Le 20 avril 1954, elle entre à l’Ecole du personnel navigant d’essais et de réception( EPNER), elle sort brevetéepilote d’essais le 18 novembre 1955. Le 31 mai 55, elle reprend le record de vitesse avec 1151 km/h sur DassaultMystère IV. Juin 59, sur le Mirage IIIC No 65, elle atteint 1849 km/h puis sur Mirage III R le 14 juin 1963 :2 030km/h. Jacqueline Cochran reprend ce record sur F 104 G -2 097 km/h. Jacqueline Auriol a reçu quatre fois leHarmon Trophy- 1951-52-55 et 56. Elle est – comme pilote d’essai- la première femme à voler sur Concorde.
  20. 20. 1963 :Jacqueline Auriol 2 030 km/h 1964 : Jacqueline Cochran 2 097 km/hDurant ses vingt années au service de l’aviation, Jacqueline Auriol atotalisé 5000 h de vol sur plus de 140 avions et hélicoptèresdifférents. Elle est titulaire de la Légion d’honneur, Grand-croix del’Ordre du Mérite, médaille d’Or de l’Aéronautique.Elle a écrit sa propre biographie sous le titre < Vivre et Voler>Jacqueline Auriol a fait son dernier vol le 11 février 2000 à l’âge de82 ans.Jacques Chirac, Président de la République lui a rendu hommage :< Cette grande dame a incarné pour tous les Français, pendant desdécennies, le courage et la modernité. Son nom restera à jamaisassocié à L’histoire héroïque de l’aviation et de la recherche enaéronautique.><… ELLE ÉTAIT BELLE COMME UN MIRAGE…>
  21. 21. < ET S’OUVRIT LA VOIE DES AIRS…>Photos / Internet - Textes Internet/ WikipediaRéa G.P

×