1 
MINISTERE AUPRES DU PREMIER 
MINISTRE CHARGE DE L’ECONOMIE 
ET DES FINANCES 
-------------- 
RAPPORT DE SYNTHESE DE L’A...
2 
RAPPORT DE SYNTHESE DE L’ATELIER D’ELABORATION DE LA STRATEGIE NATIONALE D’EDUCATION FINANCIERE EN CÔTE D’IVOIRE 
Du 1e...
3 
II-1- LES COMMUNICATIONS 
Deux (2) communications ont été enregistrées. Elles ont été prononcées par Messieurs DIAI Jea...
4 
Il convient, toutefois, de souligner que le programme d’éducation financière du MENET ne bénéficie d’aucune dotation bu...
5 
Pour clore la formation, une présentation du programme d’éducation financière du Sénégal a été faite. Ce programme s’ar...
6 
6. la mise en oeuvre de la stratégie devrait être assurée par une structure autonome rattachée au Ministère en charge d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Education financière : Une stratégie nationale pour la Côte d'Ivoire

987 vues

Publié le

Education Financière : La Côte d'Ivoire se dote d'une stratégie nationale
Un atelier d'élaboration de la stratégie nationale d'éducation financière en Côte d'Ivoire s'est tenue du 1er au 4 septembre 2014 à Dabou. Cet atelier organisé par le Ministère de l'Economie et des Finances a réuni les parties prenantes.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
987
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Education financière : Une stratégie nationale pour la Côte d'Ivoire

  1. 1. 1 MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE CHARGE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES -------------- RAPPORT DE SYNTHESE DE L’ATELIER D’ELABORATION DE LA STRATEGIE NATIONALE D’EDUCATION FINANCIERE EN COTE D’IVOIRE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union-Discipline-Travail ----------------
  2. 2. 2 RAPPORT DE SYNTHESE DE L’ATELIER D’ELABORATION DE LA STRATEGIE NATIONALE D’EDUCATION FINANCIERE EN CÔTE D’IVOIRE Du 1er au 4 septembre 2014, s’est tenu à l’hôtel AKPARO sis à Dabou, l’atelier d’élaboration de la stratégie nationale d’éducation financière en Côte d’Ivoire. Cet atelier, organisé par le Ministère auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances, a enregistré la participation des acteurs de l’Administration publique, du secteur bancaire, du secteur privé non bancaire, de la société civile et des Organisations Non Gouvernementales. L’atelier s’est déroulé en trois phases, à savoir la cérémonie d’ouverture, les travaux en plénière et les travaux en commissions. I- LA CEREMONIE D’OUVERTURE Elle a été marquée par les discours de Monsieur BAMBA Siratigui, Premier Adjoint au Maire de la commune de Dabou, représentant le Maire, de Monsieur DOWO Yobouët, Sous-Directeur des Affaires Monétaires et Bancaires à la Direction du Trésor, Vice- Président du Comité d’Organisation, de Monsieur SIBY Mahi Georges, Secrétaire Général du Comité National pour l’éligibilité de la Côte d’Ivoire au programme du Millénium Challenge Corporation (CN-MCC) et de Madame LATTROH Marie, Conseiller Technique, représentant Madame le Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances. Le Premier Adjoint au Maire a souhaité la bienvenue aux participants et a remercié le Comité d’organisation pour le choix de la commune de Dabou pour abriter cet important atelier qui permettra de traiter d’une question essentielle pour la marche de la Côte d’Ivoire vers l’émergence. Quant à Monsieur DOWO, il a remercié les participants pour leur présence massive qui témoigne de l’intérêt qu’ils accordent à la problématique abordée par cet atelier. En ce qui concerne le représentant du CN-MCC, il a relevé l’importance de cet atelier qui permettra à la Côte d’Ivoire de maintenir le maximum d’indicateurs au vert en vue de son éligibilité au programme du Millenium Challenge Corporation (MCC). Enfin, Madame LATTROH a indiqué que cette rencontre est consécutive aux recommandations de l’atelier tenu les 26 et 27 juin 2014 au café de Rome. Celui-ci suggérait, entre autres, la rédaction d’une stratégie nationale d’éducation financière. Suite à ces précisions, elle a souhaité plein succès aux travaux avant de déclarer ouvert l’atelier. II- LES TRAVAUX EN PLENIERE Ils ont été ponctués par des communications et une formation.
  3. 3. 3 II-1- LES COMMUNICATIONS Deux (2) communications ont été enregistrées. Elles ont été prononcées par Messieurs DIAI Jean-Baptiste, point focal de l’OCDE pour la Côte d’Ivoire en matière d’éducation financière et YAO Kouassi Félix, Coordonnateur du Programme d’Education Financière du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique. Elles ont porté respectivement sur l’état des lieux de l’éducation financière en Côte d’Ivoire et la présentation du programme d’éducation financière du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique. II-1-1- ETAT DES LIEUX DE L’EDUCATION FINANCIERE EN COTE D’IVOIRE Dans sa communication, Monsieur DIAI Jean-Baptiste a d’abord fait la différence entre l’inclusion et l’éducation financières. Il a ensuite indiqué que l’éducation financière est peu connue en Côte d’Ivoire. Toutefois, il existe des initiatives à petite échelle au niveau de certains ministères, banques et Organisations Non Gouvernementales au profit de cibles déterminées. Pour vulgariser l’éducation financière, Monsieur DIAI a recommandé que des moyens conséquents soient dégagés en vue de l’élaboration d’une stratégie d’éducation financière, en collaboration avec les organisations financières régionales et internationales. A sa suite, Monsieur BAMBA Zoumana de l’ONG « Défense des Enfants Internationale » a évoqué l’existence de modules d’éducation financière développés par certains organismes régionaux et internationaux à même de servir à la mise en oeuvre de la stratégie nationale. Les échanges qui ont suivi ont essentiellement porté sur la définition du concept d’éducation financière ainsi que la différence entre les notions d’inclusion et d’éducation financières. II-1-2- PRESENTATION DU PROGRAMME D’EDUCATION FINANCIERE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (MENET) Dans son intervention, Monsieur YAO Kouassi Félix a situé le contexte dans lequel ledit programme a vu le jour. A ce titre, il a évoqué le surendettement à grande échelle des enseignants lié à un déficit de culture financière et ses probables répercussions négatives sur la qualité de l’enseignement. Pour y remédier, un programme d’éducation financière a été mis en place. Il prend en compte l’ensemble de la communauté éducative. Les modules du programme visent, entre autres, à développer les capacités et aptitudes des concernés à gérer leur budget et à comprendre le fonctionnement d’un compte bancaire et des moyens de paiement, les principes du crédit et de l’épargne ainsi que les mécanismes de l’investissement. Le programme mis en place a permis d’initier à l’éducation financière 2 754 enseignants et de nombreux élèves dans plusieurs localités du pays au cours de l’année scolaire 2013-2014.
  4. 4. 4 Il convient, toutefois, de souligner que le programme d’éducation financière du MENET ne bénéficie d’aucune dotation budgétaire du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique. Les financements actuels proviennent de certains partenaires. D’autres structures, dont les établissements de crédit, pourraient être invités à apporter leurs contributions. Les échanges ont principalement porté sur : - la nécessité de synergie des acteurs pour une éducation financière plus efficace ; - l’impact des formations sur le comportement des bénéficiaires ; - l’interdisciplinarité entre l’éducation financière et des disciplines et activités socioéducatives ; - la planification des formations données via le programme d’éducation financière pour en mesurer les performances. II-2- LA FORMATION EN PLENIERE Cette formation a porté sur l’initiation à l’éducation financière et les techniques d’élaboration de la stratégie d’éducation financière. Elle a été animée par Messieurs TANOE Cyrille, Directeur Exécutif de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire, MBAGNICK Gueye, Consultant indépendant, et KOFFI Arsène, Responsable de la performance sociale à l’APSFD. La formation a été participative et interactive. II-2-1- L’INITIATION A L’EDUCATION FINANCIERE Ce volet de la formation avait pour objectif d’inculquer aux participants les notions de base de l’éducation financière. Il en ressort qu’une éducation financière efficace requiert l’élaboration de modules adaptés à chaque type de cible. Les formateurs ont mis un accent particulier sur les modules suivants : - la budgétisation ; - la gestion des dettes. II-2-2- LES TECHNIQUES D’ELABORATION DE LA STRATEGIE D’EDUCATION FINANCIERE Il ressort des présentations que l’élaboration d’une bonne stratégie d’éducation financière requiert préalablement l’établissement d’un diagnostic qui intègre l’état des lieux (l’analyse des initiatives actuelles et l’identification des partenaires techniques) et l’évaluation des besoins des bénéficiaires. Il importe ensuite de passer en revue les modèles de stratégie existants avant d’identifier les axes d’intervention ou axes stratégiques.
  5. 5. 5 Pour clore la formation, une présentation du programme d’éducation financière du Sénégal a été faite. Ce programme s’articule autour de deux volets : - l’éducation financière des membres et clients des systèmes financiers décentralisés, en particulier les femmes, les jeunes et la clientèle des zones rurales ; - l’éducation financière du grand public. Ce volet cible essentiellement les populations non bancarisées, les étudiants, les organisations de producteurs et d’associations féminines ainsi que les artisans. III- LES TRAVAUX EN COMMISSIONS Trois commissions ont été constituées. Au terme de leurs travaux, des rapports ont été produits. Il en ressort les conclusions ci-après : 1. quelques programmes et initiatives d’éducation financière sectoriels existent en Côte d’Ivoire, notamment ceux du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique, de l’Association des Usagers des Banques et Etablissements Financiers, de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers, de l’ONG Défense des Enfants Internationale (DEI), et de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés ; 2. les bénéficiaires potentiels d’un programme national d’éducation financière sont les enfants, les jeunes, les femmes, les travailleurs (secteurs public, privé et informel), les retraités et les migrants. Les zones d’intervention sont le milieu rural et le milieu urbain ; 3. l’évaluation des types de besoins des bénéficiaires nécessite une étude de marché (enquêtes, sondages) et une étude sur la protection des clients ; 4. la Côte d’Ivoire pourrait s’inspirer des modèles de stratégie d’éducation financières des pays tels que la France, le Canada, le Sénégal, le Ghana, le Maroc… En tout état de cause le modèle retenu devra prendre en compte : - la formation ; - l’intégration de l’éducation financière dans les programmes scolaires ; - la sensibilisation pour toute la population ; - la mobilisation des acteurs publics et privés à travers des partenariats avec l’ensemble des acteurs ; 5. le financement de la stratégie pourrait être assuré par l’Etat, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et certaines catégories de bénéficiaires.
  6. 6. 6 6. la mise en oeuvre de la stratégie devrait être assurée par une structure autonome rattachée au Ministère en charge de l’Economie et des Finances. IV- RECOMMANDATIONS L’atelier félicite le Ministère de l’Education Nationale et les autres structures, les encourage à poursuivre les initiatives en cours, exhorte les autres Ministères à initier des programmes d’éducation financière en faveur de leurs personnels et recommande : - la création d’un comité technique composé des Ministères et structures concernés qui sera chargé du suivi des recommandations de l’atelier et de l’élaboration de la stratégie de l’éducation financière en Côte d’Ivoire ; - l’organisation de voyages d’étude pour s’inspirer de l’expérience de certains pays. Enfin, l’atelier adresse ses sincères remerciements à Madame Nialé KABA, Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances pour avoir permis la tenue de ces importantes assises qui jettent les bases de l’élaboration d’une bonne stratégie nationale d’éducation financière. Fait à Dabou le 04 septembre 2014 L’atelier

×