11 RUE BERANGER
75154 PARIS - 01 42 76 17 89
27/28 DEC 14
Quotidien
OJD : 101616
Surface approx. (cm²) : 743
Page 1/3
VOYA...
11 RUE BERANGER
75154 PARIS - 01 42 76 17 89
27/28 DEC 14
Quotidien
OJD : 101616
Surface approx. (cm²) : 743
Page 2/3
VOYA...
11 RUE BERANGER
75154 PARIS - 01 42 76 17 89
27/28 DEC 14
Quotidien
OJD : 101616
Surface approx. (cm²) : 743
Page 3/3
VOYA...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Libération 2014 12-27 - ebola

955 vues

Publié le

Article détaillé sur l'impact d'Ebola sur le tourisme en Afrique. Zoom sur l'amalgame des voyageurs, l'Afrique n'est pas un seul pays !
Tous les pays africains ne sont pas touchés pas Ebola. Libération donne la parole aux agences de voyages qui voient leur destinations africaines pâtir de cet amalgame.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
955
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
101
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Libération 2014 12-27 - ebola

  1. 1. 11 RUE BERANGER 75154 PARIS - 01 42 76 17 89 27/28 DEC 14 Quotidien OJD : 101616 Surface approx. (cm²) : 743 Page 1/3 VOYAGEURS 4103452400506/GNK/OTO/1 Tous droits réservés à l'éditeur ^ EVENEMENT Les touristes font l'amalgame entre des pays pourtant très éloignés. En Afrique, Ebola fait fuir plus que de raison L ) Afrique n'est pas un seul et même pays, et pourtant c'est tout le continent «noir» qui effraie les touristes Un amalgame qui engendre de terribles conséquences economiques dans des regions qui ne sont touchéesmparlevirushbola nipar les attaques islamistes Pour le Senegal, Nomade Aventure a enregistre ces trois derniers mois une baisse de 70% de ses reser vations Pour le Togo ou le Ghana, il n'y en a plus aucune, et pour le Benin, a peine une poignee Ce sont pourtant despaysstables qui n'ont pas ete touches par la fièvre Ebola Lesagences devoyagefran Baises(etoccidentalesenge neral) enregistrent une baisse extrêmement impor tante de la frequentation touristique sur le continent africain «Let, gens pensent qu'ils vont respirerEbola en se promenant en Afrique '» se désoleledirecteurgeneralde Nomade Aventure, Fabuce Del Taglia qui dénonce ces «réactions excessives et injus tes»,«incroyablementlira tionnelles» Zéro. Même lespays d'Ain que de l'Est et australe, situes a des milliers de kilo metres du foyer de l'epide mie, sont touches Les desti nations phares, comme le Kenya ou l'Afrique du Sud, ont dû largement commun! quer sur leur eloignement avecEbolacesderniersmois Le groupe AndBeyond, qui propose des lodges de luxe danstoutelaregionaustrale, a pubke une carte pour indi querlenombredecasrecen ses dans les pays ou il ac cueille ses visiteurs Le chiffre est invariable zero «Danslespaysnontouches, le risque de contracter Ebola n'estpasfaible,ifn'estpasin /ime, i! esrnul Pas 0,001%, O%»,insisteDelTagkaBio dieBonnefontravaille aJo hannesburg pour Akilanga, un groupe qui monte des voyages sur mesure pour les plus grandes agences fran Baises Ellenote «unebau.se significative» de la frequen «Unclientm'ademande quand Ebola arriverait en Afrique du Sud, pour pouvoir organiser son voyage après lepassagedel'épidémie.» Elodie Bonnefon voyagiste à Johannesburg tous !es A/neoms ontEboîa C'est ce quej'appelle la zem mounsation de notre societe » La maladie n'est pas la seule a avoir fait du tort au conti nent noir L'émergence de groupes islamistes radicaux au Mali, au Nigeria, et plus récemmentauKenya, aega lement eu des conséquences lourdes sur le tourisme local «Maîs iifaudrait tout de mène que let, gens regardent une carte avant défaire des amaf games», poursuitJean Fran CjOis Rial «Dramatique». Pour les géantscommeVoyageursdu monde, NomadeAventure, ou Nouvelles Frontieres,les consequen ces economi ques sont moindres «Les clients se rabattent sur les pays ceei tation en Afrique du Sud en dentohses comme l'Europe ou decembre, d'habitude une tres haute saison touristique «Un client m'a demande quand Ebola arriverait en Afrique du Sud, pour pouvoir organisersonvoyageapresle passagedel'épidémie», sourit Elodie Bonnefon Elle n'a pas vraiment su quoi repondre Johannesburg est plus eloi gnee de Freetown (Sierra Leone) que ne l'est Paris «Tout est mélange, s'emporte Jean FrancoisRial, PDGde Voyageurs du monde (lire son interview ci dessous) Dans l'esprit des gens, tous les mu suîmanssontdesterroristeset les Etats Unis, poursuit le PDG Pournous, cen'estpas un problème, maîs pour fes populations locales, c'estdra matique » A Saint Louis, au Senegal, les hôtels sont au chômage technique, avec les kcencie ments de personnel qui vont avec Dans le sud du Benin, une region qui tente de se developper grâce au lou risme, les petits pêcheurs ne peuvent plus vendre leurs poissons aux hôtels de la côte Les superbesplages de l'Atlantique, avec leurs co cotiers et leurs transats, at tendent désespérément les clients Aurelien Seux, co fondateur de Double Sens, une agence de voyages «al ternatifs et solidaires», n'a enregistre aucune réserva lion au Benin pour le début d'année «Lorsqu'on a cree DoubleSens en2006, onvou lait se concentrer sur l'Afrique del'Ouest C'était notreforce et notre ADN, explique le jeune entrepreneur Maîs on a du se diversifier des 2012, en proposant î'Equateur et le Cambodge, car I'Afrique com mèneait de/a a faire peur Aujourd'hui, a cause d'Ebola, tout s'accélère » Dansunedemarchedecom merce equitable, Double Sens propose des contrats a duree indéterminée a son personnel local avec une aide pour les complementai res de sante, la scolarisation des enfants un budget fixe de60DOOeurosparan,uni quement au Benin «Maison va devoir se poser des ques rions, regrettelegerant C'est totalement contre notre ethi que Cesonttespopulations (es plus fragiles les guides, lespêcheurs, lesproprietaires de bars qui souffrent le plus de cet amalgame dangereux » Enjanvier, ilreferasonsac, pour le Sri Lanka cette fois, en vue d'offrir un nou veau circuit aux clients de l'agence L'Asie est devenue la destination de premier choix pour le tourisme soh daire Envoyée speciale au Benin SOPHIE BOUILLON
  2. 2. 11 RUE BERANGER 75154 PARIS - 01 42 76 17 89 27/28 DEC 14 Quotidien OJD : 101616 Surface approx. (cm²) : 743 Page 2/3 VOYAGEURS 4103452400506/GNK/OTO/1 Tous droits réservés à l'éditeur Etape obligatoire dans le hall d'arrivée de l'aéroport de Casablanca,au Maroc, en octobre: le contrôle de la température corporelle des passagers,afin de lutter contre Ebola. PHOTOABDELJALIL BOUNHAR AP
  3. 3. 11 RUE BERANGER 75154 PARIS - 01 42 76 17 89 27/28 DEC 14 Quotidien OJD : 101616 Surface approx. (cm²) : 743 Page 3/3 VOYAGEURS 4103452400506/GNK/OTO/1 Tous droits réservés à l'éditeur PourlePDGdeVoyageursdumonde, l'informationsur les risques doit être précise maispas anxiogène; «Dur de lutter contre des peursirrationnelles» J ean François Rial, fondateur et PDG dè l'agenceVoyageurs dumonde, relativise l'idée d'un rétrécissement du monde Le nombre dè destinations diminue t il7 Cephénomène n'estqu'apparentetlie aufait que le «risque islamiste», tres largement exagère, restreint les possibilités de voyage, en particulier dans le monde saharien D'autres destinations s'ouvrentprogressive ment, commelaColombie oul'Iran quisont tres normalises d'un point de vue tounsti que Enréalité iln'y ajamais eu aussipeu de morts par guerre enproportion de lapopula lionmondiale Maîs comme chaque incident est ultramediatise, on a l'impression inverse Les recommandations aux voyageurs propo sees sur le site du Quai d'Orsay sont elles excessives9 Elles sont globalement pertinen tes, même si elles restent tres pm dentés par nature On peut tout juste s'interroger sur la mention «vigilancerenforcée», decouleur jaune, qui concerne par exemple le sud du Maroc, dans le Sahara occidental, ou la Tunisie De deux choses l'une soit ces zones sont déconseillées, soit elles ne posent pas de problèmes, comme c'est le cas Ce classement intermédiaire est avant tout an xiogene et peut avoir pour conséquence de dissuader les gens de se rendre dans des zo nes ne présentant aucun danger particulier Ladesaffectiondestouristespour lesdestinationsduMaghreboude l'Egypte va t elle perdurer? C'estmalheureusementprobable et aussi dur qu'injuste pour Pin dustrie touristique de cespays La plupart des pays arabes et musul mans sont victimes d'amalgames avec ce qui se passe en Syrie, au Pakistan ou auYemenqui, ilya quèlques annees, étaient ouverts au tourisme Ils sont les premieres victimes de l'islamisme radical, qui s'en prend aux musulmans bien avant de viser l'Occident C'est tres dur de lutter contre des peurs irrationnelles Nous sommes tres clairs avec nos clients pour ceux ignorant la situa tion sur place maîs sans angoisses particulie res al'idée de voyager dans ces pays, onleur conseille évidemment d'y aller En revanche, ceux que ce climat angoisse réellement, même pour de mauvaises raisons, risquent de se gâcher la vie sur place Un voyage doit avant tout rester un plaisir Quelssontlespaysgagnantsdecettenouvelle donne touristique? Al'évidence lesEtats Unisetle Canadapour les longs sejours estivaux l'Europe pour les escapadesplus courtes, maîs aussile Bresil, le Japon ou l'Afrique du Sud En résume, tau tes les destinationsperçues comme tres occi dentalisees Recueilli par CHRISTOPHE ALIX

×