Spondylolyse chez l'enfant

1 147 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 147
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Spondylolyse chez l'enfant

  1. 1. LA SPONDYLOLYSE ET LE SPONDYLOLISTHESIS CHEZ L’ENFANT R. ELBAUM C.H.I.R.E.C. C.H.U. TIVOLI
  2. 2. DEFINITION  SPONDYLOLYSE: solution de continuité au niveau de l’isthme de la vertèbre  SPONDYLOLYSTHESIS: « glissement en avant d’un corps vertébral, provoqué par la rupture de la continuité ou l’élongation des isthmes » (TAILLARD)
  3. 3. ANATHOMOPATHOLOGIE
  4. 4. ANATHOMOPATHOLOGIE
  5. 5. Classification de MEYERDING GRADE 1 GRADE 2 GRADE 3 GRADE 4
  6. 6. EETTHHIIOOPPAATTHHOOGGEENNIIEE
  7. 7. ETHIOPATHOGENIE  SPL et LISTHESIS sont des lésions acquises  Il n’existe pas de forme néonatale (1 cas décrit chez 1 nouveau né de 3mois!)  La spondylolyse n’apparaît qu’après l’âge de la marche  La plupart surviennent entre 5 et 7ans
  8. 8. Facteurs Favorisants •TTaaiillllaarrdd ((CClliinn..OOrrtthhoopp.. 11997766))  Génétique  Traumatique  Trophostatique  Dysplasique Multifactorielle
  9. 9. Facteurs morphologiques Pente sacrée Incidence lombo-pelvienne
  10. 10. Facteurs morphologiques Sacrum horizontal SSaaccrruumm vveerrttiiccaall Angle LS sup à 90° pas de cyphose couple charnière équilibré CCyypphhoossee LLSS AAnnggllee LLSS iinnff àà 9900°° CCoouuppllee cchhaarrnniièèrree ddééssééqquuiilliibbrree
  11. 11. L’évolution et la gravité de la spondylolyse est liée à la gravité de la dysplasie initiale et de la morphologie sacrée.
  12. 12. Facteurs Traumatiques ou Fractures de Stress? Effet « WOODI WOOD PECKER »
  13. 13. Spondylolyse et activite sportive Sur 1430 Athletes(Rossi) Pourcentage global: 17,7% DE LYSE ISTHMIQUE SELON LE SPORT: PLONGEURS 63% HALTEROPHILES 36% GYMNASTES 33% LUTTEURS 33% AUTRES ATHLETES 22%
  14. 14. Les spondylolyses chez l’enfant. quelques chiffres:  4% A L’AGE DE 6ANS  6% A L’AGE ADULTE  EGALE DANS LES DEUX SEXES  15% FORMES FAMILIALES (Winne, Davis et Scott)  30 à 60% CHEZ LES ESQUIMAUX
  15. 15. Evolution du glissement  50 à 65% des SPL présenteront un glissement (Congdon & Chandler)  Glissement lent et progressif entre 12 et 17 ans (Taillard)  Rare après 20 ans (sauf SPL dégénératif)  SPL Grade 1 à 2: évolutivité faible  SPL Grade 3 à 4: Ptose possible mais jamais brutale
  16. 16. TU… G 2002 2003 2006 BEN…Z 2003 2005
  17. 17. EXAMEN CLINIQUE
  18. 18. SPL:TABLEAU CLINIQUE  Asymptomatique  Lombalgie aigue,subaigue,chronique  Radiculalgie L5(parx)  Syndrome queue de cheval (exceptionnel)  Rétraction ischio-jambiers++  Scoliose associée
  19. 19. SSPPOONNDDYYLLOOLLIISSTTHHEESSIISS
  20. 20. SPONDYLOPTOSE
  21. 21. BILAN RX
  22. 22. BILAN RX: LE 3/4
  23. 23. BILAN RX
  24. 24. Scintigraphie au Technétium
  25. 25. BILAN: CT SCAN
  26. 26. BILAN:IRM
  27. 27. LE TRAITEMENT DES SPONDYLOLYSES CHEZ L’ENFANT  SYMPTOMATOLOGIE  GRADE  AGE  TYPE
  28. 28. LE TRAITEMENT DES SPONDYLOLYSES CHEZ L’ENFANT CCHHRROONNIIQQUUEE •ASYMPTOMATIQUE : NIHIL •SYMPTOMATIQUE : Traitement conservateur : •Repos sportif •Rééducation,Physio •Antalgiques, AINS •corset ou lombostat Echec du traitement conservateur : •Reconstrution isthmiques +++ •Arthrodése
  29. 29. Reconstruction Isthmique VVIISSSSAAGGEE ((CCoollll BBeerrggooiinn)) TWINFLEX )
  30. 30. Arthrodèse postérolatérale de Wiltse Coll Nordin
  31. 31. SPL A GRAND DEPLACEMENT  Arthrodèse intersomatique antérieure  Arthrodèse postéro-latérale  Arthrodèse intersomatique postérieure  Arthrodèses combinées  Réduction du glissement quand il est important
  32. 32. REDUCTION PAR HAMAC Coll St Vincent de Paul
  33. 33. CONCLUSION  la spondylolyse de l’enfant est une anomalie fréquente et asymptomatique dans la majorité des cas.  Elle nécessite une simple surveillance clinique et radiologique.  Elle ne justifie d’un traitement et d’une restriction d’activités sportives que dans les formes symptomatiques.
  34. 34. MERCI

×