L’ÉLECTROCARDIOGRAMME
L’ÉLECTROCARDIOGRAMME
Plan
Objectifs
Rappel anatomique
Rappel Physiologique
Histoire de l'électrocardiographie
Définition
Indications
Rôle infir...
Objectifs
Donner à la personne soignée des informations
spécifiques et adaptées sur le principe et le
déroulement de l’ECG...
Le Cœur
La Structure Du Coeur
Tissu Nodal
Circulation Coronarienne
Structure Du Tissu Cardiaque
Régulation de la fréquence
cardiaque
Le Cycle Cardiaque
Electrophysiologie
Structure Du Tissu Nodal
Les cellules du myocarde se stimulent
d'une façon spontanée et rythmique.
Ce phénomène est dû à d...
Le Nœud Sino- Auriculaire
1. Le nœud sino- auriculaire ( appelé aussi le
nœud sinusal, Noeud de Keith et Flack, NS )
Dans ...
Nœud Auriculo- Ventriculaire

2. Nœud auriculo- ventriculaire
( nœud AV )
se dépolarise environ 40 à
50/minute.
Les Cellules Du Système De His Et
Purkinje
3. Les cellules du système de His
et Purkinje
se trouve dans les ventricules,
s...
Le Cheminement Des Signaux
Électriques Dans Le Coeur
Lorsqu’il n’y a aucune
activation cardiaque au
niveau du cœur,
l'élec...
Conduction Auriculaire
L’influx électrique normal du cœur qui provoque
les contractions cardiaques est assuré par le nœud
...
CONDUCTION A-V
Au niveau du nœud AV, la
conduction subit un retard
physiologique ( la conduction
est très lente) qui perme...
CONDUCTION A-V
Après ce ralentissement au niveau A-V,
la vitesse de conduction est plutôt rapide
et elle poursuit son chem...
CONDUCTION VENTRICULAIRE
La conduction poursuit ensuite son
chemin vers les extrémités des fibres de
Purkinje (4).
Ce qui ...
Histoire De L'électrocardiographie

Figure :1er ECG selon EINTHOVEN (DARWIN Junior, 1909)
Histoire De L'électrocardiographie
1842 : 1er courant électrique d'origine cardiaque
Carlo Matteucci, physicien italien, m...
Histoire De L'électrocardiographie
1895 : PQRST
W. Einthoven met en évidence 5 ondes sur le tracé
électrocardiographique, ...
Définition Générale
L'électrocardiographe : est l'appareil
permettant de faire un
électrocardiogramme
L'électrocardiograph...
Définition

L’ECG : est l’enregistrement de l’activité
électrique du cœur et permet de détecter certaines
maladies cardiaq...
Indication

 Pendant et après une douleur thoracique
 Bilan de malaise
 Dépistage des pathologies cardiaques ( bilan
HT...
Rôle infirmier

Évaluer la situation
La prescription est elle urgente ou non?
Informer et expliquer
S’assurez de la qualit...
Le matériel
L’appareil à
Électrocardiogramme

L’unité centrale
Les 10 fiches de
branchement
Le papier millimètré
Le clavie...
Les dérivations périphériques
Les dérivations périphériques
comportent 4 électrodes

– Une électrode au niveau
du bras dro...
Les dérivations précordiales

Les dérivations précordiales
situées dans un plan horizontal.
Sont au nombre de 6 et se
situ...
Positionnement des électrodes
périphérique
Au niveau des membres (à la même
hauteur) bras droit et gauche
Rouge

bras droi...
Positionnement des électrodes
périphérique
jambes droite et gauche (au niveau
des chevilles)
Noire

jampe droite

Verte

j...
Positionnement des électrodes
périphérique
Positionnement des électrodes
précordiales
Sur le thorax
V1 se positionne
au 4ème
espace
intercostal, sur
le bord droit du...
Positionnement des électrodes
précordiales
Compter 4 espaces intercostaux
Positionnement des électrodes
précordiales
Positionnement des électrodes
précordiales
Positionnement des électrodes
précordiales
Positionnement des électrodes
précordiales

Positionner l’électrode
V1 au 4ème espace
intercostal,
sur le bord droit du
st...
Positionnement des électrodes
précordiales

Positionner V2:
4ème espace
intercostal,
sur le bord gauche du
sternum (face à...
Positionnement des électrodes
précordiales

Positionner V4:
Sur la ligne médioclaviculaire, dans
le 5ième espace
intercost...
Positionnement des électrodes
précordiales

Positionner V3:
à mi-distance
entre les
emplacements
V2 et V4
Positionnement des électrodes
précordiales

Positionner V5:
sur la ligne
axillaire antérieure,
au même niveau
horizontal q...
Positionnement des électrodes
précordiales

Positionner V6:
sur la ligne médiane
axillaire, au même
niveau horizontal
que ...
Territoire recouvert par les électrodes
Préserver la pudeur
L’enregistrement
Se positionner devant le
clavier
Vérifier la vitesse de
déroulement du papier
(25mm/seconde)
Vérifier l’a...
L’enregistrement

Mettre
l’appareil
sous tension
L’enregistrement

Introduire les
informations
concernant la
personne
L’enregistrement

Valider ces
informations
L’enregistrement

Effectuer
l’enregistre
ment
L’enregistrement
Impression de
l’enregistrement
sous forme de
tracé prenant en
compte toutes les
dérivations
L’enregistrement

Impression terminée
L’enregistrement

- Détacher le papier
- Vérifier les
informations et la
qualité de
l’enregistrement
Montrer l’électrocardiogramme au
médecin

Capacité à différencier un tracé
d’ECG normal ou anormal dans
le but d’alerter r...
Débrancher les électrodes

Attention à décoller les
électrodes avec
douceur (douleur, peau fragile )
Désinfecter le matériel

Désinfection de
l’ensemble de l’appareil
et du chariot
Remettre l’appareil à sa place

Penser à le rebrancher
Électrocardiogramme de qualité

Patient calme, détendu
Électrodes bien positionnées
Identité notée
Vérifier la vitesse de ...
La séquence de base du cycle cardiaque
Etalonage

La calibration
usuelle du signal
ECG est 1 mV = 10
mm et la vitesse de
déroulement du
papier millimétré
de 25 m...
L’ECG : Normes et Terminologie
Le complexe PQRS
Une ligne isoélectrique
P : dépolarisation auriculaire <
0,10 s et < 2,5 m...
L’ECG : Normes et Terminologie

L’ECG normal est sinusal
- 1 onde P avec chaque QRS et 1
QRS après chaque onde P
Ondes P d...
L’ECG : Normes et Terminologie
L’ECG : Normes et Terminologie
Zone de transition des QRS
Dérivation précordiales en regard de laquelle les QRS sont
isoél...
Les 10 critères d’un ECG
normal
L’onde P est de type sinusal (positive en DI-DII-VF ;
amplitude max. en DII ≤ 2,5 mm et du...
Les 10 critères d’un ECG normal
L’aspect des QRS est rS en dérivation V1 et qR en dérivation
V6; l’onde R croît de V1 à V4...
ECG normal
Vitesse de
défilement
amplitude

83 bpm: battements par minute
T- ici physiologique

régulier
T+
Ligne isoélect...
ECG : Éléments d’analyse

onde P : HAD, HAG
onde Q : large > 1 mm, profonde > 1/3 du QRS
espace PR : bloc auriculo-ventric...
Problème d’étalonnage !!!!
Problème de parasite !!!!
Malposition des électrodes :
Lélectrocardiogramme ( eph taibet )
Lélectrocardiogramme ( eph taibet )
Lélectrocardiogramme ( eph taibet )
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lélectrocardiogramme ( eph taibet )

3 672 vues

Publié le

Thème sur l'ECG ( 1ere partie ) Réalisé par Dr GRIOUI M
L'Électrocardiogramme ( EPH TAIBET ).ppt

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 672
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
1 451
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • La stimulation électrique des cellules entraîne une dépolarisation positive à l’intérieur et négative à l’intérieur. L’onde de dépolarisation naît du nœud sinusal (70/mn), situé dans le toit de l’oreillette D. L’influx dépolarise ensuite les oreillettes (contraction auriculaire), le nœud auriculo-ventriculaire (50/mn) puis le faisceau de His (40/mn)puis le réseau de Purkinje (30/mn).
    L’impulsion électrique du nœud jusqu’au réseau permet la contraction des ventricules.
    Après la dépolarisation ventriculaire, la repolarisation commence,. Le cœur est au repos.
  • Définition
    « L’ECG est un examen indolore et simple qui permet d’enregistrer l’activité électrique du cœur et de détecter certaines maladies cardiaques, passées souvent inaperçues » POTCHMALICKI G., Cardiologie,Paris,Vuibert.2004, p27.
    « enregistrement , via des électrodes cutanées, de l’activité électrique qui traverse le cœur. Au repos les cellules cardiaques sont polarisées, c’est à dire qu’elles présentent une charge électrique positive à leur surface. Sous l’effet d’une stimulation la surface se dépolarise, ce qui donne lieu à un courant électrique qui génère la contraction» (modulo pratique p 172).
    PRINCIPE
    L&apos;électrocardiogramme est l&apos;enregistrement, en fonction du temps, des variations de potentiel électrique (dépolarisation puis repolarisation) des cellules myocardiques (la paroi cardiaque est constituée de trois couches qui, de l&apos;intérieur vers l&apos;extérieur, sont l&apos;endocarde, le myocarde, le péricarde).
    Lors de la contraction cardiaque, ces variations électriques naissent dans le myocarde, se propagent dans tout le corps, dont les différents tissus sont plus ou moins conducteurs.
    Elles peuvent être recueillies en des points très variés et particulièrement à la surface de la peau, ce qui constitue la base de la réalisation d&apos;un électrocardiogramme (ECG).
  • HTA et ECG pour dépister d’éventuelle atteintes cardiaques liées à l’hypertension
  • Rôle infirmier
    Comme avant la réalisation de tous soins vous devez évaluer la situation avant la réalisation :
    La prescription est elle urgente ou non ? (personne présentant une douleur dans la poitrine, un malaise d’origine inconnue, un examen systématique…)
    La personne soignée est présente, disponible?
    Informer et Expliquer à la personne soignée cet examen (pourquoi, comment, indilore, se dénuder partiellement…).
    Lors de la réalisation de l’examen vous respectez la pudeur.
    Vous vous assurez de la qualité du résultat (un ECG parasité est in interprétable, amplitude, vitesse de défilement, positionnement des électrodes..) et de la normalité (est-il anormal ? est ce urgent ?...)
  • Placer une électrode à chaque extrémité des membres (enregistrement des dérivations périphériques D1, D2, D3, aVL, aVR, aVL qui explorent l’activité électrique dans le plan frontal)
  • 6 sont placées sur la poitrine et enregistrent les dérivations précordiales qui servent à étudier l’activité électrique sur le plan horizontal de V1 à V6
  • Le positionnement des électrodes doit être rigoureux pour permettre la comparaison des tracés successifs
  • La séquence de base normale se compose de :
    L&apos;onde P reflet de la dépolarisation des oreillettes. C’est la première onde du cycle cardiaque
    Le complexe QRS reflet de la dépolarisation ventriculaire
    Segment ST dépolarisation de tout le myocarde
    L&apos;onde T reflet de la repolarisation ventriculaires
  • Lélectrocardiogramme ( eph taibet )

    1. 1. L’ÉLECTROCARDIOGRAMME
    2. 2. L’ÉLECTROCARDIOGRAMME
    3. 3. Plan Objectifs Rappel anatomique Rappel Physiologique Histoire de l'électrocardiographie Définition Indications Rôle infirmier Le matériel de l'électrocardiographie Réalisation Critères de normalité
    4. 4. Objectifs Donner à la personne soignée des informations spécifiques et adaptées sur le principe et le déroulement de l’ECG Citer ces principales indications de L’ECG Décrire la préparation de la personne Réaliser un ECG Enoncer les éléments de normalité
    5. 5. Le Cœur
    6. 6. La Structure Du Coeur
    7. 7. Tissu Nodal
    8. 8. Circulation Coronarienne
    9. 9. Structure Du Tissu Cardiaque
    10. 10. Régulation de la fréquence cardiaque
    11. 11. Le Cycle Cardiaque
    12. 12. Electrophysiologie
    13. 13. Structure Du Tissu Nodal Les cellules du myocarde se stimulent d'une façon spontanée et rythmique. Ce phénomène est dû à des distributions inégales des ions de chaque côté de leur membrane cellulaire. Cependant, il y a des cellules spécialisées pour jouer le rôle d'excitation. Il sera dans l'état pathologique, si d'autres cellules possèdent cette propriété d'excitabilité. Les cellules spécialisées d'excitabilité sont: Les cellules spécialisées qui ont des propriété d'excitation et rythmicité
    14. 14. Le Nœud Sino- Auriculaire 1. Le nœud sino- auriculaire ( appelé aussi le nœud sinusal, Noeud de Keith et Flack, NS ) Dans la paroi de l'oreillette droite, près de l'orifice de la veine cave supérieure, on retrouve une petite masse de cellules spécialisées appelée nœud sino-auriculaire . Les activités du cœur normal sont assurées par les cellules de ce nœud qui se dépolarisent spontanément entre 60 et 100/minute. Dans le cas où le nœud sinusal n'est pas capable de donner la commande, ce sont des nœuds sous- jacents qui prennent la relève:
    15. 15. Nœud Auriculo- Ventriculaire 2. Nœud auriculo- ventriculaire ( nœud AV ) se dépolarise environ 40 à 50/minute.
    16. 16. Les Cellules Du Système De His Et Purkinje 3. Les cellules du système de His et Purkinje se trouve dans les ventricules, se dépolarisent environ 25/ minute. Plus le nœud se situe plus haut, plus son rythme est rapide.
    17. 17. Le Cheminement Des Signaux Électriques Dans Le Coeur Lorsqu’il n’y a aucune activation cardiaque au niveau du cœur, l'électrocardiogramme, ECG, enregistre la ligne isométrique : ligne horizontale ( ligne bleue).
    18. 18. Conduction Auriculaire L’influx électrique normal du cœur qui provoque les contractions cardiaques est assuré par le nœud sinusal (1), parce qu’il possède l’activité automatique le plus rapide. Il se propage d'une cellule à l'autre dans tout le myocarde des oreillettes (2) et provoque leur contraction. Cependant, les anneaux fibreux du cœur (AF), qui entourent les orifices entre les oreillettes et les ventricules, ainsi que les orifices de l'aorte et du tronc pulmonaire n'ont pas la même propriété des autres cellules myocardiques ( pas d'excitation spontanée, ni conductibilité ). Ces anneaux empêchent donc les influx provenant du nœud sinusal d'atteindre les ventricules. Tous les influx électriques doivent donc passer par le nœud AV. En passant par le nœud AV, l'influx sinusal éteint le pace maker du nœud AV en même temps.
    19. 19. CONDUCTION A-V Au niveau du nœud AV, la conduction subit un retard physiologique ( la conduction est très lente) qui permet aux oreillettes de chasser le sang dans les ventricules avant la contraction ventriculaire Sur ECG, cette activité est représentée par une ligne horizontale, appelé segment PR ( ligne rouge)
    20. 20. CONDUCTION A-V Après ce ralentissement au niveau A-V, la vitesse de conduction est plutôt rapide et elle poursuit son chemin jusqu'aux ventricules en passant par le faisceau de His, les 2 branches (3a). Cette phase correspond à la dépolarisation ventriculaire. Sur son chemin, elle éteint tous les pace- maker sous-jacents qui sont plus lents. Sur ECG, cette activité représente la deuxième portion de la ligne isoélectrique ( 3 a: couleur jaune)
    21. 21. CONDUCTION VENTRICULAIRE La conduction poursuit ensuite son chemin vers les extrémités des fibres de Purkinje (4). Ce qui correspond à la contraction ventriculaire: le sang est chassé des ventricules. Les activités au niveau des ventricules sont représentées par le complexe QRS. Le complexe QRS représente l’impulsion électrique qui se déplace du nœud AV vers les fibres de Purkinje et les cellules myocardiques ventriculaires
    22. 22. Histoire De L'électrocardiographie Figure :1er ECG selon EINTHOVEN (DARWIN Junior, 1909)
    23. 23. Histoire De L'électrocardiographie 1842 : 1er courant électrique d'origine cardiaque Carlo Matteucci, physicien italien, montre qu'un courant électrique passe à chaque battement cardiaque. 1856 : 1er potentiel d'action d'origine cardiaque Rudolph von Koellicker & Henrich Mueller enregistrent un potentiel d'action, enregistrement fait en mettant en contact un nerf de patte de grenouille avec un cœur isolé : à chaque battement cardiaque, on observait une contraction de la patte de grenouille. 1887 : 1er ECG humain Augustus D. Waller, physiologiste anglais, publie le 1er électrocardiogramme humain.
    24. 24. Histoire De L'électrocardiographie 1895 : PQRST W. Einthoven met en évidence 5 ondes sur le tracé électrocardiographique, ondes qu'il nomme respectivement P, Q, R, S, T. 1912 : Le triangle d'Einthoven W. Einthoven présente pour la 1ère fois le célèbre triangle équilatéral formé par les dérivations DI, DII et DIII. 1920 : L'onde de Pardee Harold Pardee publie le 1er ECG d'un infarctus aigu du myocarde "onde de Pardee". 1942 : aVR, aVL, aVF E. Goldberger ajoute 3 dérivations périphériques aux 3 dérivations déjà décrites par Einthoven, à savoir aVR, aVL et aVF.
    25. 25. Définition Générale L'électrocardiographe : est l'appareil permettant de faire un électrocardiogramme L'électrocardiographie : est une représentation graphique du potentiel électrique qui commande l'activité musculaire du cœur. Ce potentiel est recueilli par des électrodes à la surface de la peau. L'électrocardiogramme : est le tracé papier de l'activité électrique dans le cœur.
    26. 26. Définition L’ECG : est l’enregistrement de l’activité électrique du cœur et permet de détecter certaines maladies cardiaques. Ces variations électriques naissent dans le myocarde et se propagent dans tout le corps Elles peuvent être recueillies en des points très variés et particulièrement à la surface de la peau
    27. 27. Indication  Pendant et après une douleur thoracique  Bilan de malaise  Dépistage des pathologies cardiaques ( bilan HTA, souffles, diabète, ….)  Suivi des pathologies cardiaques ( IDM, Trouble de Rythme, ….)  Bilan pré-opératoire
    28. 28. Rôle infirmier Évaluer la situation La prescription est elle urgente ou non? Informer et expliquer S’assurez de la qualité du résultat Évaluer les critères de normalité de l’ECG
    29. 29. Le matériel L’appareil à Électrocardiogramme L’unité centrale Les 10 fiches de branchement Le papier millimètré Le clavier
    30. 30. Les dérivations périphériques Les dérivations périphériques comportent 4 électrodes – Une électrode au niveau du bras droit – Une électrode au niveau du bras gauche – Une électrode au niveau de la jambe gauche – Une électrode indifférente au niveau de la jambe droite
    31. 31. Les dérivations précordiales Les dérivations précordiales situées dans un plan horizontal. Sont au nombre de 6 et se situent au niveau d'un arc allant du sternum vers l'aisselle gauche en passant en dessous du mamelon gauche.
    32. 32. Positionnement des électrodes périphérique Au niveau des membres (à la même hauteur) bras droit et gauche Rouge bras droit Jaune bras gauche
    33. 33. Positionnement des électrodes périphérique jambes droite et gauche (au niveau des chevilles) Noire jampe droite Verte jampe gauche
    34. 34. Positionnement des électrodes périphérique
    35. 35. Positionnement des électrodes précordiales Sur le thorax V1 se positionne au 4ème espace intercostal, sur le bord droit du sternum Attention: ne pas confondre la première côte avec la clavicule
    36. 36. Positionnement des électrodes précordiales Compter 4 espaces intercostaux
    37. 37. Positionnement des électrodes précordiales
    38. 38. Positionnement des électrodes précordiales
    39. 39. Positionnement des électrodes précordiales
    40. 40. Positionnement des électrodes précordiales Positionner l’électrode V1 au 4ème espace intercostal, sur le bord droit du sternum.
    41. 41. Positionnement des électrodes précordiales Positionner V2: 4ème espace intercostal, sur le bord gauche du sternum (face à V1)
    42. 42. Positionnement des électrodes précordiales Positionner V4: Sur la ligne médioclaviculaire, dans le 5ième espace intercostal(sous le mamelon gauche)
    43. 43. Positionnement des électrodes précordiales Positionner V3: à mi-distance entre les emplacements V2 et V4
    44. 44. Positionnement des électrodes précordiales Positionner V5: sur la ligne axillaire antérieure, au même niveau horizontal que V4
    45. 45. Positionnement des électrodes précordiales Positionner V6: sur la ligne médiane axillaire, au même niveau horizontal que V4 et V5
    46. 46. Territoire recouvert par les électrodes
    47. 47. Préserver la pudeur
    48. 48. L’enregistrement Se positionner devant le clavier Vérifier la vitesse de déroulement du papier (25mm/seconde) Vérifier l’amplitude de 1mV corresponde à 1 cm
    49. 49. L’enregistrement Mettre l’appareil sous tension
    50. 50. L’enregistrement Introduire les informations concernant la personne
    51. 51. L’enregistrement Valider ces informations
    52. 52. L’enregistrement Effectuer l’enregistre ment
    53. 53. L’enregistrement Impression de l’enregistrement sous forme de tracé prenant en compte toutes les dérivations
    54. 54. L’enregistrement Impression terminée
    55. 55. L’enregistrement - Détacher le papier - Vérifier les informations et la qualité de l’enregistrement
    56. 56. Montrer l’électrocardiogramme au médecin Capacité à différencier un tracé d’ECG normal ou anormal dans le but d’alerter rapidement le médecin
    57. 57. Débrancher les électrodes Attention à décoller les électrodes avec douceur (douleur, peau fragile )
    58. 58. Désinfecter le matériel Désinfection de l’ensemble de l’appareil et du chariot
    59. 59. Remettre l’appareil à sa place Penser à le rebrancher
    60. 60. Électrocardiogramme de qualité Patient calme, détendu Électrodes bien positionnées Identité notée Vérifier la vitesse de défilement du papier et l’amplitude
    61. 61. La séquence de base du cycle cardiaque
    62. 62. Etalonage La calibration usuelle du signal ECG est 1 mV = 10 mm et la vitesse de déroulement du papier millimétré de 25 mm/sec. Pour permettre une mesure précise des intervalles ou des segments 1 pt carreau=0.04sec /1 gd carreau=0.2sec/ 5gd carreaux=1sec
    63. 63. L’ECG : Normes et Terminologie Le complexe PQRS Une ligne isoélectrique P : dépolarisation auriculaire < 0,10 s et < 2,5 mm Q : 1ère déflexion négative = activation septale R : 1ère déflexion positive = activation pariétale du VG S : déflection négative qui suit l’onde R = activation basale du VG. T : repolarisation des ventricules
    64. 64. L’ECG : Normes et Terminologie L’ECG normal est sinusal - 1 onde P avec chaque QRS et 1 QRS après chaque onde P Ondes P d’axe et de morphologie normale Rythme régulier avec espace RR constant - Espace PR constant Espace PR 0,12 à 0,20 s QRS < 0,08 s Repolarisation Point J et segment ST isoélectrique T positive, asymétrique
    65. 65. L’ECG : Normes et Terminologie
    66. 66. L’ECG : Normes et Terminologie Zone de transition des QRS Dérivation précordiales en regard de laquelle les QRS sont isoélectriques Normalement en V3 ou V4 Si anormale : évoquer une malposition des électrodes précordiales Évolution harmonieuse de la morphologie des QRS dans les dérivations précordiales
    67. 67. Les 10 critères d’un ECG normal L’onde P est de type sinusal (positive en DI-DII-VF ; amplitude max. en DII ≤ 2,5 mm et durée < 0,12 s). L'intervalle P-R est isoélectrique, de durée normale (0,12 – 0,20 s) et constante. La fréquence des QRS est comprise entre 60 et 100/mn. Les complexes QRS sont tous positifs en DI-DII-VF (axe du cœur entre 0 et 90°). Les QRS sont tous fins (≤ 0,11 s).
    68. 68. Les 10 critères d’un ECG normal L’aspect des QRS est rS en dérivation V1 et qR en dérivation V6; l’onde R croît de V1 à V4 (< 25 mm) puis décroît jusqu’en V6; aucun indice d’hypertrophie n’est positif. Il n’y a pas d’onde Q, mais il existe une micro onde q en V5V6 et il peut exister une micro onde q fine en frontales. Le segment JT est isoélectrique au segment PQ. L’onde T est positive (sauf en VR et V1 et parfois en DIII-VFVL si le QRS est négatif), asymétrique et non ample (T < R sauf parfois en V2 et/ou V3). L’intervalle Q-T corrigé est normal (entre 0,30 à 0,44 sec chez l’homme et 0,45 sec chez la femme).
    69. 69. ECG normal Vitesse de défilement amplitude 83 bpm: battements par minute T- ici physiologique régulier T+ Ligne isoélectrique
    70. 70. ECG : Éléments d’analyse onde P : HAD, HAG onde Q : large > 1 mm, profonde > 1/3 du QRS espace PR : bloc auriculo-ventriculaire complexe QRS : bloc de branche, onde Q segment ST : isoélectrique ou pas onde T : asymétrique ou pas, axe par rapport au QRS
    71. 71. Problème d’étalonnage !!!!
    72. 72. Problème de parasite !!!!
    73. 73. Malposition des électrodes :

    ×